Mots-clés : 

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Articles
  • #23433
    AvatarAnerosh
    Participant

    Bonsoir,
    J’ai réalisé hier ma première session tout excite et je ne crois pas avoir bien compris, je réalisais les contraction volontaire durant 15 secondes comme demande puis j’appréciais les légères contracitons involontaires. Ma question est doit on continuer les contractions volontaire de 15 secondes indéfiniment ? Ou alors il faut profiter uniquement des contractions involontaire ? Je suis perdu

    #23434
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonsoir @anerosh.

    J’ai réalisé hier ma première session tout excité et je crois ne pas avoir bien compris,

    Toutes mes félicitations pour avoir franchi le pas et bienvenue dans la famille. En effet le peu que vous nous dites me conduit à penser que vous n’avez pas tout compris, mais vous avez frappé à la bonne porte pour recevoir l’aide dont vous avez besoin.

    Vous ne nous parlez que des contractions. Il semble que vous passez à côté de tout le reste. Je cite quelques passages du traité d’Aneros, page « Session avec un Aneros », chapitre Introduction :

    La plupart du temps les premières utilisations d’un Aneros n’amènent pas à un orgasme, voire peuvent générer très peu de sensations… Il est donc important de ne pas se décourager et surtout d’être à l’écoute de son corps lors de chaque nouvelle session…
    Ce chemin de découverte et d’éveil de son corps demande à l’utilisateur de se concentrer d’abord sur des sensations intérieures subtiles et de maintenir une bonne relaxation…
    Détente, relaxation, écoute et développement des sensations au niveau de la prostate et enfin contractions légères sont les clefs pour progresser…
    Le fonctionnement d’un Aneros ne se base pas uniquement sur l’action mécanique qui consiste à faire pression sur la prostate sinon tous les jouets sexuels pouvant être insérés dans l’Anus feraient l’affaire… contrairement à l’orgasme masculin éjaculatoire, l’importance du mental dans l’orgasme prostatique est finalement très important…
    (l’auteur du trauté dit) je réalise des sessions d’environ 90 minutes, les 20 premières minutes sont dédiées à la relaxation pure sans aucune contraction, les 20 minutes suivantes aux contractions de faible intensité et à la génération des premières contractions involontaires, les 20 minutes suivantes au développement de ces contractions involontaires jusqu’au premier orgasme

    Cette description d’une session idéale de découverte du massage prostatique avec un jouet de type Aneros me paraît éloignée de celle que vous faites implicitement de votre première session, en raison peut-être d’une prise en compte insuffisante de l’importance de la relaxation, de l’importance de l’attention à porter sur les moindres sensations anales et rectales.

    Vous avez pris conscience que vous n’étiez pas sur une bonne voie. C’est excellent. Même si vous l’avez déjà fait, je vous encourage à relire le traité d’Aneros et les témoignages de nos amis dans le forum (au moins certains car ils commencent à être nombreux). Et je vous invite bien sûr à continuer à poser toutes les questions qu’a fait naître votre première session et celles que ne manqueront pas de faire naître les suivantes, en espérant que vous pourrez nous donner quelques informations supplémentaires sur votre expérience du plaisir anal et votre découverte du plaisir prostatique, sur l’organisation de vos sessions pour que nous puissions vous apporter les réponses qui vous aideront à progresser.

    Bon cheminement @anerosh.

    #23435
    AvatarAnerosh
    Participant

    Bonsoir,
    Tout d’abord merci de votre réponse !
    J’ai omis le passage de la relaxation etc pour en venir directement à mon incompréhension désolé!
    J’ai commencé par 15 minutes de relaxation en position chien de fusil avec de la musique puis j’ai commencé les contractions de 15 secondes mais c’est ça que je ne comprends pas (même si j’ai pris du plaisir durant ma session). Les contractions de 15s doivent elles continuer durant l’entièreté de la session ou dois-je en faire seulement 20-30 pour ensuite laisser tout le travail aux contractions involontaires et à mon esprit ?

    #23436
    NewGoneNewGone
    Participant

    Bonsoir Anerosh!

    Relax ! 😉

    On a tous commencé en tatonnant maladroitement….Pas si simple, tout ça !

    Si je peux me permettre d’ajouter un ou deux conseils :
    – c’est bien d’être « tout excité »! il vaut mieux, d’ailleurs… Mais n’attendez peut-être pas un Super-O au premier coup d’essai… Et c’est sûrement comme ça qu’il arrivera. Ne vous mettez pas de pressions!

    – quand vous faites vos contractions volontaires, essayez de les faire à minima. Deux raisons pour ça :
    – rien de plus facile que de presser comme un fou, en esperant que ça va declencher quelque chose. Tout l’inverse! Les fortes pressions « ecrasent » les sensations. Pressez doucement, gentiment, de temps en temps, en restant à l’écoute des réactions du corps
    – plus vous contrôlez les pressions légères, plus vous êtes apte à maitriser « La Bête » 😉 Qui peut le moins peut le plus , dans ce cas!

    Je vous souhaite de belles vagues!

    #23437
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Vous êtes donc parti @anerosh sur de bien meilleures bases que ce que je craignais. Tant mieux !

    Le but des contractions volontaires est de « lancer la machine » pour préparer, par la focalisation du système nerveux et la fatigue, les muscles aux contractions réflexes / involontaires qui seront le moteur du masseur. Pour certains quelques minutes suffisent pour que les contractions involontaires prennent le relai. Pour d’autres il faut plus longtemps.

    Ces contractions accompagnent les stimulations causées par la pression et le mouvement du masseur qui génèrent des sensations initialement très légères, presque imperceptibles et difficiles à reconnaître pour les débutants, qui peu à peu vont s’amplifier en vagues de plaisir. De ce fait ces contractions doivent rester légères pour ne pas écraser les autres sensations tout en étant suffisamment appuyées pour lancer le moteur. Ce dosage fait partie des difficultés à résoudre quand on commence son cheminement. Ces contractions volontaires doivent se poursuivre jusqu’au moment où les contractions involontaires se reproduisent d’elles même et prennent le relai.

    Le contrôle de la respiration permet à la fois de faciliter la relaxation et de compléter par le haut, en respiration abdominale, le travail fait en bas par les contractions volontaires.

    Les consignes données dans le traité d’Aneros sont générales. Il vous appartient de tester le rythme et l’intensité des contractions pour trouver ce qui vous permet de sentir au mieux ce qui se passe autour de votre prostate. N’hésitez pas à modifier en douceur ce qui ne semble pas donner de résultats. Soyez à l’écoute des réactions de votre corps. Expérimentez avec méthode. Soyez confiant, soyez appliqué et soyez patient.

    Bon cheminement @anerosh.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.