2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Articles
  • #14837
    Avatarmrik
    Participant

    Bonjour à tous! Premier sujet posté sur ce forum afin de détailler mes séances avec l’hélix, partager mes/vos découvertes et aller plus loin.

    Pour commencer j’ai déjà connu l’orgasme prostatique dans des conditions particulières:
    mes premières expérimentations je me les suis faites manuellement. Et puis après quelques essais, j’ai décidé de fumer du cannabis avant de commencer ma séance.

    Cette description ne fait en aucun cas l’apologie de cette substance. Ceci est une part de mon expérience et ne reflète en aucune façon la volonté de convertir des personnes à son usage.

    Les résultats ont été fantastiques. La détente, l’attention supérieure sur les sensations et l’excitation sexuelle liée à ses effets m’ont fais monter rapidement à un orgasme fantastique. Une sorte d’explosion interne, des vagues de chaleurs et fourmillements m’ont parcourus le corps pendant de longue secondes (peut être même une minute). Même après fin de la séance mon corps était pris d’incontrôlables spasmes et tremblements pendant au moins 30 min, m’empêchant de réaliser n’importe quelle tâche qui demande un peu de précision ^^

    Fort de mon expérience, après de nombreuses lectures (je ne connaissais pas l’orgasme prostatique, j’éprouvais juste du plaisir avec cette stimulation), j’ai découvert nxpl, ai dl le traité d’aneros et acheté mon premier stimulateur prostatique, Le classique aneros hélix.
    Depuis mon achat, j’ai fais trois sessions et je m’empresse de détailler tout ça et de vous dévoiler mes questionnements au fur et à mesure de mes sessions.

    1ère séance :
    La session a été courte (30 min). C’était plus de la découverte, relaxation, test du contact du stimulateur, contractions volontaires et involontaires, attention sur les sensations… Aucun problème mais j’ai dû stoppé car je n’avais plus beaucoup de lubrifiant, ai commencé à sentir une gêne j’ai donc stoppé (peut être également de temps en temps dû à des contractions trop fortes).

    2e séance : préparation de l’anus et insertion avec du pjur eros bodyglide. Allongé sur le dos les jambes légèrement pliées avec les pieds à plat sur le matelas. 10 min de relaxation comme décrit sur le traité. Respirations abdominales et détente. Je commence les contractions des sphincters maintenues. Premier constat, l’effet est immédiat mon corps est automatiquement agité de spasmes que je laisse ce développer. Mon corps étant tellement pris de soubresauts que j’en ai dû mal à savoir si je fais des contractions involontaires ou non. Je monte facilement à quelques mini-o très léger. Un peu comme la sensation qu’on a avant d’éjaculer mais de manière plus subtile. Fin de la session et content des progrès sur mes sensations. J’ai nettement plus de repères sur les sensations de glissement sur la prostate et des étincelles de plaisir. Seul soucis j’ai un peu de mal à savoir quoi faire une fois les spasmes commencés.

    Dois-je continuer les contractions maintenues ou dois-je alterner entre contractions volontaires et involontaires + les maintenues ?

    3e séance :
    La meilleure séance à ce jour. Plutôt qu’une course à l’orgasme je me suis détendu et me suis délecté du plaisir. Même début avec relaxation, exercices de respirations, etc.
    J’ai changé de position et me suis mis en chien de fusil. Les sensations sont pour ma part plus douces et agréables que sur le dos où, la pression me semble un peu trop forte.
    Les contractions maintenues ont toujours cet effet impressionnant de multiples spasmes corporels immédiats. Cette fois ci je me concentre plus sur mes sensations prostatiques que corporels. Je n’arrive pas à percevoir de contractions involontaires. Mais j’ai senti l’hélix glisser plus rapidement que d’habitude sur ma prostate et faire des vas et viens de lui même. Autre fait étonnant, j’ai vraiment senti sans hésitations, un autre type de contraction involontaire, j’ai senti une poussée rectale ce faire d’elle même sans rien faire. Comme si mon corps forçait de lui même à me faire sentir une pression différente.

    Les contractions involontaires concernent- elles également la poussée rectale ?

    De temps à autres, après la fin des spasmes, j’enchaînais sur des contractions volontaires de manière très douce et une poussée rectale plus forte ( j’ai l’impression de ressentir une plus grande inertie sur les mouvements de l’hélix en procédant comme ça ). Les sensations étaient délicieuses et pleines de douceurs. J’alternais régulièrement entre les deux phases. Et me suis littéralement mis à baver de plaisir et ai senti ma respiration s’accélérer de plus en plus. Comme la session précédente, j’ai eu quelques mini-o mais d’une manière plus smooth. J’ai fini ma session par un Super-T qui a été lui aussi très agréable avec un écoulement plutôt que des jets pendant l’éjaculation et qui a duré plus longtemps qu’un orgasme normal.

    Quand à l’orgasme prostatique, Je n’y ai pas encore accédé mais ai senti clairement une amélioration de mes sensations et de la montée du plaisir.
    J’ai néanmoins du mal à aller plus loin et faire évoluer mes mini-o et mes sensations jusqu’au super-O.

    Dans quel démarche dois-je m’inscrire pour monter de plus en plus fort ? Des suggestions ?

    Merci à tous pour avoir eu le courage de lire ce roman !

    #14866
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Ce n’est pas un roman. C’est le témoignage de vos trois premières sessions et votre description est très claire.

    La première séance vous a permis de prendre conscience de l’importance d’une bonne lubrification. N’hésitez pas à lubrifier généreusement l’intérieur du rectum, la zone anale et le masseur.

    Votre deuxième séance montre que vous êtes très sensible aux mouvement de votre Helix. Il n’y a pas une unique bonne méthode de maintenir ou d’alterner les différentes contractions. Faites des essais et conserver la méthode qui laisse les contractions involontaires prendre le plus facilement le contrôle du masseur.

    Les contractions involontaires concernent toute forme de poussée. Celles dont nous parlons pour donner au masseur un mouvement sur la prostate sont les contractions anales puisque le masseur s’installe sur l’anus, sa tête en appui su la paroi rectale en face de la prostate. Cela n’empêche pas le masseur de recevoir d’autres formes de poussée (dont certaines peuvent tout simplement l’expulser). Votre troisième sessions apporte une réponse à la question que vous vous posiez lors de la deuxième

    A votre stade la démarche à suivre est d’être à l’écoute des réactions de votre corps, et de vous concentrer sur ce qui vous apporte le plus de confort, le plus de sensations, le plus de plaisir. Un point important est de rester le plus détendu possible quand le plaisir s’intensifie et de résister à toute envie de se contracter.

    Pour monter de plus en plus fort vous devrez vous détendre de plus en plus, ne pas hésiter à varier les contractions en fonction de ce que vous dit votre corps, et vous avez la chance qu’il soit très bavard dès les premières sessions, être avide de recevoir chaque sensation et lui laisser l’espace dont elle a besoin pour s’intensifier.

    Bon cheminement @mrik.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.