19 sujets de 21 à 39 (sur un total de 39)
  • Auteur
    Articles
  • #14287
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    Nouvel essai aujourd’hui, juste avec un Peridise et même effet (synchronisation des contractions sur la musique « trance ») et plein de O (difficile de différencier entre mini et plus que mini-O 😉

    Je crois que je vais bientôt tenter sans rien, juste avec de la relaxation et de la musique, pour voir si j’arrive à avoir une session sans Aneros (mais je n’y crois guère)

    je corrige ce que je viens d’écrire: j’avais mis la même musique en fond sonore pendant que j’écrivais cette réponse et bingo: contractions synchronisées (sans aneros) et quasiment un mini-o..

    Je crois que le rewiring a bien fonctionné (j’espère juste que ça ne va pas se déclencher n’importe quand 😉

    #14309
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Vous avez vraiment bien progressé dans votre cheminement @BruceWayne ! Je suis heureux de lire que vous gardez toutes vos sensations de plaisir avec votre nouveau jouet et encore mieux après l’avoir retiré.

    Vous ne nous dites pas combien de temps après la fin de votre session Peridise vous avez eu votre mini O’ sans masseur. Si c’était peu de temps après il est possible que vous ayez ressenti un effet d’écho, c’est à dire un retour des sensations vécues pendant la session avec le masseur. Dans ce cas il reste à faire l’expérience avec plusieurs heures de coupure pour vérifier si vous pouvez faire naître ces sensations à partir d’un état normalement calme.

    Si vous ne parvenez pas encore à renouveler sans masseur l’enchaînement contractions-vague de plaisir- orgasme, continuez quand même à cultiver ces sensations. qui finiront par acquérir une forme d’autonomie. Pour faciliter ce nouveau développement gardez le cadre habituel de vos sessions (rituel de préparation, lieu, mp3 de relaxation ou musique « transe »).

    Pour vous rassurer je n’ai encore jamais subi de submersion orgasmique quand je n’étais pas dans un moment favorable à cette expérience.

    Bon cheminement @BruceWayne.

    #14346
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    Effectivement, je n’avais pas été assez précis : j’ai eu mon mini-O environ 6 heures après avoir retiré le masseur. Donc pas vraiment un écho.

    D’ailleurs, j’ai depuis fait l’expérience de remettre les mêmes pistes de musique dans mon casque (tout en étant dans une détente comme pour une séance Aneros, mais en vaquant à mes occupations) et rebelotte, contractions anales en synchro et vagues de plaisirs au bout d’un moment voire même un mimi-mini-O.

    Je pense que je me suis conditionné avec ces rythmes. Il me faudra expérimenter lors d’une séance classique, juste avec la musique. Et je compte bien retourner à mes aneros habituels, j’ai encore beaucoup à appendre et à expérimenter 🙂

    #14348
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Votre expérience met bien en évidence le rôle du cerveau dans notre progression orgasmique. Si nous parvenons à mettre en place de nouveaux repères notre plaisir suit tout naturellement la nouvelle voie que nous lui traçons à condition que nous le laissions se développer librement en lâchant prise, en abandonnant le contrôle.

    Le paradoxe est de donner à notre plaisir une nouvelle voie à suivre et surtout de ne plus le conduire quand il s’y engage…

    Bon cheminement @BruceWayne.

    #14356
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    Nouvelle séance aujourd’hui:
    – retour à mon Helix Syn
    – musique de relaxation et lorsque celle-ci s’est terminée, j’étais déjà en train de goûter aux plaisirs de mon Aneros, avant même de passer sur la musique « transe »..

    Au bout d’un moment, remanquant un plateau (contractions et frissons de tout le corps, vague de plaisirs et chaleurs, quasiment des super-O mais pas tout à fait), je décide de couper la musique et de me concentrer sur les sensations au niveau de l’Helix sur ma prostate. Et bien m’en a pris, j’ai laissé faire, tout doucement, simplement en « écoutant » mon corps, une vaguelette de plaisir qui a pris son temps et a grossi, grossi, grossi.. jusqu’à quasiment m’emporter:j’ai même réussi à me détendre totalement, sans me tétaniser, presque en étant de relaxation totale, tout en sentant une vague de plaisir intense monter de ma prostate vers mon plexus solaire pour iradier vers le reste du corps. C’est d’ailleurs comme ça que je vais essayer de « visualiser » le plaisir de l’Aneros à l’avenir, un peu comme si l’Aneros, de par ses mouvements, injectait du plaisir dans la protaste qui ensuite est aspiré au niveau du plexus et redistribué.

    Je crois bien que j’ai enfin atteind un super-O (j’étais épuisé pendant plusieurs minutes).

    Au final, le support « musique » m’a beaucoup aidé à progresser dans mon voyage helixien, mais il est maintenant nécessaire que je me détache de ça, pour me concentrer sur les sensations et ne pas juste me laisser porter par une musique qui ne sera jamais totalement en accord avec mes sensations.

    #14357
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Magnifique @BruceWayne !

    Vos progrès depuis le début du mois de septembre sont fantastiques. Je vous remercie de nous montrer à travers votre témoignage comment vous construisez votre progression vers le paradis des Super O’ à partir des découvertes que vous apportent vos diverse expériences et qui vous aident peu à peu à mieux embrasser la jouissance que vous apporte votre prostate.

    L’une des difficultés qui bloquait votre plongée dans le plaisir était le blocage de votre respiration (apnée). Il semble que vous ne soyez plus gêné par ce problème. Comment avez vous réussi à le résoudre ? Est-ce que les séances d’apprentissage de la relaxation que vous faites à côté de vos sessions de massage prostatique ont eu des effets visibles sur votre progression vers le Super O’ ?

    La description de votre dernière session avec votre Helix nous montre bien l’importance du lâcher prise pour atteindre les sommets du plaisir. Elle nous montre aussi que tous les moyens que nous utilisons pour débuter notre apprentissage ne sont que des supports destinés à développer la conscience de notre propre corps et des sensations internes qu’il met à notrez disposition si nous savons les reconnaître.

    Merci @BruceWayne et bon cheminement.

    #14378
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    Bonjour à tous,


    @andraneros
    , pour le blocage de la respiration, c’est un problème qui n’est pas encore résolu, j’essaie de me forcer à respirer quand je sens que « ça monte », mais c’est encore très laborieux. Mes séances de relaxation sont plutôt bénéfiques sur le début d’une scéance avec mon Aneros, mais il n’est pas impossible que les effets se manifestent pendant le reste de la séance.

    Aujourd’hui, nouvelle scéance:
    – musique: un fond sonore type « vague sur une plage », rien de trop hypnotique ni envoutant
    – relaxation après avoir inséré mon Helix Syn et je décide de ne rien faire du tout (ou du moins, le moins possible), pendant la totalité de la séance, mais simplement d’observer et de resentir, mais pas d’agir. Au bout d’une dizaine de minutes, des contractions se manisfestent doucement, faisant bouger mon Aneros, qui aboutiront à des contractions de tout le corps / vague de plaisir et mini-O. J’essaie de me relaxer et de me forcer à respirer (parfois en faisant de la respiration très rapide) pour éviter de me retrouver en apnée. Les résultats ne sont pas très probants.

    Par contre, j’essaie aussi, quand je sens une grosse vague de plaisir monter, de me relaxer également au niveau de l’anus: j’ai remarqué que mes contractions généralisés ont tendance aussi à bloquer mon anus et donc à bloquer le mouvement de l’Aneros. Et là, je sens que j’ai passé un cap: en effet, je sens beaucoup plus l’Aneros bouger, avec en plus des contractions PC « classiques », un mouvement de va-et-vient de Helix lié à des contractions anales, qui vont finir par me faire grimper aux rideaux (super-O, très court néanmoins). Cette sensation de mouvement est exquise, j’ai vraiment l’impression que l’Aneros me fait l’amour de sa propre volonté. Mais je dois encore me « forcer » à me décontracter au niveau anal quand le plaisir est intense, sinon tout se bloque (et il y a aussi probablement une peur inconsciente d’éjecter l’Aneros comme lors d’une précédente séance).

    Bref, encore un point supplémentaire sur la carte au trésor 🙂

    #14384
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    La description de votre dernière séance @BruceWayne met particulièrement bien en évidence un point qui me semble essentiel pour ouvrir la voie au plaisir prostatique après avoir pris conscience, lors d’une première étape, des sensations nouvelles initiées par la présence du masseur.

    j’essaie de me forcer à respirer quand je sens que « ça monte », mais c’est encore très laborieux…
    je décide de ne rien faire du tout (ou du moins, le moins possible)… mais simplement d’observer et de ressentir, mais pas d’agir…
    J’essaie de me relaxer et de me forcer à respirer…
    j’essaie aussi, quand je sens une grosse vague de plaisir monter, de me relaxer également au niveau de l’anus

    Vous nous expliquez très clairement en quoi la relaxation est une clé de l’accès aux orgasmes prostatiques. Vous ne faites pas monter le plaisir par une stimulation mécanique, au contraire vous le laissez monter. Les seuls efforts que vous faites sont de reconnaître les nœuds qui verrouillent certains muscles et de les dénouer.

    Il est normal que, sous l’influence de notre instinct de reproduction, le plaisir sexuel se traduise par des contractions destinées à faciliter l’expulsion du sperme. Ces contractions sont non seulement inutiles mais encore plus désastreuses pour le plaisir prostatique. Il faut donc apprendre à y échapper. Certaines formes de contraction nous sont si naturelles que nous n’en avons pas conscience. C’est pourquoi il est très important de se mettre à l’écoute de son corps pour rechercher et reconnaître TOUTES les formes de contraction ou de blocage qui peuvent nous interdire de progresser sans que l’on comprenne pourquoi.

    Merci @BruceWayne de nous dire avec franchise que votre progression est le résultat d’un véritable effort d’apprentissage, d’une prise de conscience que vos blocages viennent bien de réactions inadaptées de votre corps que vous acceptez comme telles pour les corriger. Je pense que le récit régulier de vos sessions apportent beaucoup d’informations utiles aux lecteurs du forum qui sont moins avancés que vous dans la découverte des orgasmes prostatiques.

    #14541
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    De retour sur le forum, après quelques nouvelles expériences (pas exclusivement lié à mon Helix):
    J’ai fait 2 séances avec mon Helix, similaire à celles décrites dernièrement. J’ai encore des problèmes pour me relaxer et respirer pendant les spasmes, le lacher-prise n’est pas encore total.

    Néanmois, j’ai eu par plusieurs fois l’occasion d’utiliser mes Peridises avec ma femme:
    – tout d’abord, juste pour moi, pendant nos préliminaires et pendant que je lui faisais l’amour. C’était absolument génial, à la fois pour elle et pour moi. J’avais presque l’impression d’être en mode téléguidé, avec les contractions et les mouvements de mon Peridise qui dictaient les mouvements de va et vient lors de la pénétration de ma compagne, tout en douceur et volupté, mais me permettant de tenir très longtemps (chose que j’ai plus de mal à faire en temps normal). Bref, je recommande fortement de porter un Peridise pour faire l’amour à sa femme (et elle est d’accord avec moi)
    – ensuite, nous avons essayé avec chacun un peridise. C’était une première pour elle d’avoir un gadget anal, mais elle a adoré (« c’était ma première double-péné » 😉 et moi aussi (je lui ai donné le Peridise le plus gros et j’ai pris le modèle plus petit). Je ne regrette vraiment pas d’avoir pris le kit de 4 Peridises 😉

    Il me reste à tester des séances avec mon Helix et ma femme (pour l’instant, je me suis contenté d’expérimenté mon helix principalement tout seul), soit en séance de massage prostatique pur ou alors pendant que nous faisons l’amour.. Je vous tiendrais au courant !

    #14976
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    Une petite mise à jour suite à mon expérience d’hier:

    Étant en déplacement professionnel, je me dis retrouvé hier soir tout seul dans la chambre d’hôtel, dans rien à faire, donc un parfait moment pour expérimenter.

    Bien entendu, je n’avais pas amené mon helix dans ma valise.

    Je commence donc en regardant une séquence X histoire de me mettre en condition. Et ensuite, je contracte en alternance muscle PC et anus (j’ai encore un peu de mal à ne faire que le PC mais je m’entraîne 😉

    Et au bout de 5 minutes, je sens le plaisir qui monte de plus en plus et hop, mini-o ! Je continue sur ma lancée et j’échange les vagues de plaisir et mini-o. Je remarque d’ailleurs lors d’un mini-o mes contractions anales (mais au moins, pas de risque d’expulser mon helix, vu que je n’en porte pas 😉

    Et au bout d’un moment, la machine s’emballe et je pars complètement : plaisir intense, très faibles contractions de tout le corps (comparé à mes sessions avec l’helix) et surtout, sensation d’éjaculation mais sans ejaculation réelle. Pour être exact, il n’y a eu aucune émission de sperme, mais émission de rosée (pas tant que ça). Je ne sais pas si on peut considérer que c’est un dry-o ? J’ai répété la chose plusieurs fois avec beaucoup de plaisirs.

    A bientôt !

    #14985
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    Hier soir, de retour chez moi auprès de ma petite femme, j’étais encore en mode « vibrations internes » : je me suis amusé à faire quelques contractions seul dans le lit et zou, c’était reparti pour un tour de manège. Plus tard, je ronronnais intérieurement lorsque ma femme s’est lovée contre moi. Lorsqu’elle s’est endormi, dans rien faire, j’ai eu ses mini-o et un super-o mais tout en faisant attention de ne pas faire de bruit ni dans trop trembler (difficile)..

    Ce matin, encore en mode ronronnement, j’ai eu des alternances de mini et super o dois la douche, quasiment dans rien faire sinon me détendre. C’était dingue (heureusement, ma femme était déjà parti au travail 😉

    J’espère que mon corps ne va pas faire des siennes me ma journée de travail !

    Signé un Bruce Wayne qui ronronne encore

    #14986
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Vos derniers témoignages me remplissent de joie @BruceWayne. Votre progression est formidable depuis le début du mois de septembre où vous ne ressentiez qu’

    une très légère sensation de plaisir

    jusqu’à ces dernières sessions depuis décembre qui vous plongent dans l’extase des orgasmes prostatiques. Votre « rewiring » semble si bien avancé que vous n’avez plus besoin de stimulation externe pour atteindre la jouissance. Vous avez bien travaillé avec méthode et assiduité.

    Je pense que vous ne devez pas trop vous inquiéter des réactions orgasmiques involontaires que vous connaissez. D’une part elles restent liées à des conditions générales de détente et d’intimité qui, je pense, ne sont pas celles que vous connaissez quand vous êtes au travail. D’autre part votre nouvelle capacité à jouir quand vous le désirez et aussi souvent que vous le désirez va alimenter votre confiance et vous permettre de contrôler ces poussées orgasmiques de plus en plus facilement.

    Fin décembre vous nous disiez que vous ressentiez très concrètement les effets de vos nouvelles capacités lors de vos relations amoureuses avec votre femme :

    C’était absolument génial, à la fois pour elle et pour moi. J’avais presque l’impression d’être en mode téléguidé, avec les contractions et les mouvements de mon Peridise qui dictaient les mouvements de va et vient lors de la pénétration de ma compagne, tout en douceur et volupté, mais me permettant de tenir très longtemps (chose que j’ai plus de mal à faire en temps normal). Bref, je recommande fortement de porter un Peridise pour faire l’amour à sa femme (et elle est d’accord avec moi)

    Et vous nous disiez aussi que sous l’influence de votre évolution votre femme découvrait les délices de la stimulation anale. Nos ami(e)s marié(e)s ou en couple seront certainement intéressés de lire comment votre montée vers le paradis prostatique a modifié vos relations et vos ébats amoureux avec votre femme et comment elle appréhende maintenant votre pratique. Est-ce que la modification, la multiplication et l’intensification de vos orgasmes lui donne l’envie de faire, elle aussi, de nouvelles expériences ?

    Merci encore pour votre témoignage et cette somme d’informations que vous nous apportez et qui illustrent concrètement les conseils du Traité d’Aneros. Bon cheminement @BruceWayne.

    #15002
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    Bonjour,

    je vous confirme que j’ai pu travailler sans problème, mais ce soir, je continue de ronronner au niveau du plexus solaire !

    Et vous nous disiez aussi que sous l’influence de votre évolution votre femme découvrait les délices de la stimulation anale. Nos ami(e)s marié(e)s ou en couple seront certainement intéressés de lire comment votre montée vers le paradis prostatique a modifié vos relations et vos ébats amoureux avec votre femme et comment elle appréhende maintenant votre pratique. Est-ce que la modification, la multiplication et l’intensification de vos orgasmes lui donne l’envie de faire, elle aussi, de nouvelles expériences ?

    Ma femme est beaucoup moins aventureuse que moi (et même pour l’Aneros, je fais la plupart de mes séances seul et sans qu’elle soit forcement au courant que j’en ai fait une ;). Elle a beaucoup apprécié le Peridise, qu’il soit porté par moi ou par elle. Pour l’instant, nous n’avons pas ressenti le besoin d’expérimenter de nouvelles expériences, les actuelles sont pleinement satisfaisantes. Je ne dis pas que je ne suis pas curieux de nature mais elle l’est beaucoup moins et il n’est pas question de forcer qui ni quoi que ce soit.

    Merci encore pour vos encouragements.

    #15217
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    Nouvelle séance aujourd’hui, sur le thème du « do nothing »:
    après avoir inséré mon Helix et avoir mis une musique douce (bruit de vague), je me suis appliqué à ne rien faire DU TOUT (ne pas contracter le PC, ne pas me caresser, etc..), mais uniquement me détendre, essayer de me relacher au maximum, même lors des montées de plaisir.

    Expérience très intéressante, j’ai, comme souvent, lors d’un très fort super-O, expulsé mon helix, mais j’ai décidé de ne pas le remettre et bien m’en a pris, car j’ai eu plusieurs super-O à la suite (avec beaucoup d’expulsion de fluide séminal, chez moi), mais quasiment aucun contractions du corps, comme c’est le cas généralement. Je n’arrive pas encore à garder mon Helix lors des très fortes super-O, mais au moins, j’ai franchi un cap car les super-O sans helix arriver à être plus intenses que ceux avec Helix.

    Encore une étape franchie mais le chemin n’est pas terminé.

    #15223
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Vous constatez comme ceux qui vous ont précédé dans cette voie qui mène au Super O’ que notre cheminement n’a pas de fin. Chaque étape de notre progression nous fait plonger de plus en plus profondément dans la jouissance à moins que ce ne soit la jouissance qui nous imprègne de plus en plus profondément….

    Dès votre premier témoignage vous nous disiez :

    Ca y est, j’y suis arrivé, mon premier Super-O… Je réussis à avoir deux autres Super-O.

    Vous continuez fin septembre :

    Je finis par atteindre l’extase, qui semble durer plus longtemps que la dernière fois (5 à 10s)… Je vais recommencer l’expérience plusieurs fois… pour finalement arriver à des super-0. Je n’ai pas compté le nombre

    Puis le 3 octobre :

    Et arrive enfin ce que j’attends depuis le début de la session, plusieurs (je n’ai pas compté combien) super-O)… Ce n’est qu’à la fin de la piste audio (qui dure 1h18min) que je vais totalement me laisser aller et avoir l’expérience d’un très très long orgasme (je ne sais pas combien de temps, probablement plusieurs dizaines de secondes),

    Puis le 6 décembre :

    Je crois bien que j’ai enfin atteint un super-O (j’étais épuisé pendant plusieurs minutes).

    Et encore le 13 décembre :

    un mouvement de va-et-vient de Helix lié à des contractions anales, qui vont finir par me faire grimper aux rideaux (super-O, très court néanmoins).

    Début février votre cheminement vous fait franchir une nouvelle étape sans insertion de votre masseur (aneros-less dans le vocabulaire du forum de fabricant) :

    la machine s’emballe et je pars complètement : plaisir intense, très faibles contractions de tout le corps (comparé à mes sessions avec l’helix) et surtout, sensation d’éjaculation mais sans éjaculation réelle… aucune émission de sperme, mais émission de rosée (pas tant que ça). Je ne sais pas si on peut considérer que c’est un dry-o ? J’ai répété la chose plusieurs fois avec beaucoup de plaisirs.

    Cette évolution continue le lendemain :

    j’ai eu ses mini-o et un super-o.. Ce matin, encore en mode ronronnement, j’ai eu des alternances de mini et super o sous la douche,

    Enfin hier :

    J’ai, comme souvent, lors d’un très fort super-O, expulsé mon helix, mais j’ai décidé de ne pas le remettre et bien m’en a pris, car j’ai eu plusieurs super-O à la suite (avec beaucoup d’expulsion de fluide séminal, chez moi), mais quasiment aucun contractions du corps, comme c’est le cas généralement.

    Est-ce que les Super O’ que vous vivez maintenant sont les mêmes que les premiers que vous avez connus en septembre ? Est-ce que vous décririez encore maintenant ces tout premiers orgasmes prostatiques comme des Super O’ ?

    Vos témoignages montrent un très bel exemple d’apprentissage et à quel point chaque étape de votre progression n’a été que le commencement de ce qui a suivi. Bon cheminement @BruceWayne.

    #15361
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    Est-ce que les Super O’ que vous vivez maintenant sont les mêmes que les premiers que vous avez connus en septembre ? Est-ce que vous décririez encore maintenant ces tout premiers orgasmes prostatiques comme des Super O’ ?

    Très bonne question. En fait, je ne sais pas vraiment. Je pense que certaines fois, c’était vraiment des Super O’ mais d’autres fois, c’était simplement un mini O’ plus intense que tous ceux que j’ai connu.

    Il y aussi le problème de ne pas toujours arriver à lâcher prise et à vouloir atteindre à tout prix un Super O’ (une fois qu’on l’a connu).

    #15832
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    Une petite mise à jour sur mes progrès (ou non):

    n’ayant pas eu beaucoup de temps libre, je n’ai pas beaucoup pratiqué (idem pour la méditation, d’ailleurs 🙁 et lorsque je le faisais (souvent en vitesse, histoire de ne pas arranger), je restai sur ma faim, ayant toujours un problème d’expulsion de mon Helix (par des reverse kegel) lors des forts orgasmes prostatiques.

    Donc, j’ai décidé de reprendre les bases pour mes deux dernières séances: CD Hypaneros (histoire de se laisser guider) et concentration pour ne pas faire de mouvement reverse kegel (j’avais souvent tendance à vouloir alterner kegel et reverse kegel, ce qui me fait penser que je me suis « recablé » avec cette alternance, au lieu d’avoir uniquement des kegel au niveau insconcent). J’ai eu de bonnes sensations, des mini-O mais pas vraiment de super’O (mais encore une expulsion de Helix 🙁

    Pour le côté positif, comme je l’ai indiqué dans un autre fil de discussion, j’arrive à « démarrer » ma prostate (et j’ai des mini-O) lorsque je fais l’amour à ma femme: j’ai beaucoup plus de contrôle sur mon érection et l’acte dure plus longtemps et autant moi que ma femme apprécions. Iinitialement, la perte de contrôle (sexe moins intellectualisé et plus « animal » n’a commencé à s’installer que lorsque je portais un peridise, mais maintenant, je commence à obtenir des résultats similaires sans peridise.

    A suivre..

    #15833
    BruceWayneBruceWayne
    Participant

    Une chose est certaine: j’arrive à déclencher des mini-O voire des super-O « sans rien ». Je viens d’en faire l’expérience, en me relaxant et en me concentrant sur ma prostate (et en essayant de me remémorer la montée de plaisir que je ressens quand je porte un Helix), avec un de mes fonds musicals techno: résultat, des mini-O et un très bon O (difficile de dire si c’était un super-O).

    Je vous laisse, je crois que je vais continuer (tout en évitant de rester trop sur mon nuage 😉

    #15835
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Après quelques jours dévorés par ou plus sérieusement consacrés à mes petits enfants je dispose enfin d’un peu de temps pour revenir sur le forum.


    @BruceWayne
    vous nous dites le 16 avril :

    je sens que je suis sur un plateau, voire que je régresse (chose courante dans les phases d’apprentissage) : moins de temps libre, moins de pratique de méditation et mon problème régulier d’expulsion de l’aneros lors de montée de plaisir du à des contractions « reverse kegel » involontaires.

    Puis le 18 avril :

    j’arrive à déclencher des mini-O voire des super-O « sans rien ». Je viens d’en faire l’expérience, en me relaxant et en me concentrant sur ma prostate (et en essayant de me remémorer la montée de plaisir que je ressens quand je porte un Helix), avec un de mes fonds musicals techno: résultat, des mini-O et un très bon O (difficile de dire si c’était un super-O).

    Nombreux sont les lecteurs de ce forum qui aimeraient « régresser » comme vous !
    Je comprends que les circonstances de votre vie ne vous ont pas laissé assez de temps libre pour engager vos sessions dans de bonnes conditions. Je ne pense pas que vous ayez régressé. Vous n’avez tout simplement pas eu le temps libre nécessaire pour engager vos sessions dans de bonnes conditions.

    Votre témoignage sur ce point montre l’importance des éléments périphériques pour l’accès au plaisir prostatique. La technique pour lancer les caresses du masseur, la relaxation et la concentration pour en ressentir les effets ne suffisent pas. L’esprit doit être libre pour ouvrir le corps à l’orgasme de la prostate. J’encourage nos amis qui débutent leur cheminement vers le Super O’ à bien prendre en compte cette approche holistique pour faciliter leurs progrès.

    Merci aussi de nous dire comment vous reprenez vos techniques de base pour relancer vos sessions lorsque vous avez l’impression d’avoir perdu vos sensations. Ce petit effort de discipline est exactement ce qui permet de retrouver ses références et de reprendre sa progression.

    Bon cheminement @BruceWayne.

19 sujets de 21 à 39 (sur un total de 39)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.