Mots-clés : ,

20 sujets de 181 à 200 (sur un total de 341)
  • Auteur
    Articles
  • #26300
    JieffeJieffe
    Participant

    Vraiment pas facile avec un Téléphone 😊

    #26301
    bzobzo
    Participant

    de toutes façons, même si c’est le cas, ce n’est pas un problème

    ma façon de pratique est tellement différente
    et flirtant avec toutes sortes de limites

    je livre ici mes expériences au jour le jour,
    si cela peut aider quelqu’un dans son parcours, tant mieux
    mais c’est avant tout pour moi que j’écrit,
    d’abord j’aime bien écrire
    et puis cela m’aide à faire le point, où j’en suis, à prendre du recul

    #26307
    bzobzo
    Participant

    interruption ce samedi des services de plaisir prostatique
    pour cause de visite familiale,
    j’ai bien envisagé d’emporter mon masseur avec moi puisque j’ai une chambre séparée chez ma mère
    mais bon, comme je suis quelqu’un de particulièrement bruyant durant la séance,
    c’était un peu délicat malgré tout

    alors ce dimanche, je vais me rattraper,
    au programme du jour: JOUIR, JOUIR et encore JOUIR!

    prépare-toi, Carabosse, ma petite fée en silicone,
    on va partir s’envoyer en l’air tous les deux, ça va chauffer

    #26313
    bzobzo
    Participant

    deux séances déjà depuis,
    la deuxième particulièrement intéressante, plein d’orgasmes

    par rapport au nouvel rôle de mes mains, beaucoup plus prépondérants désormais,
    multi-facettes, caressant, pinçant, griffant, tordant, pressant,
    virevoltant, dansant sur toute la surface du corps,
    celui-ci est en état d’éveil maximal et répond d’une façon extraordinaire quand il est sollicité ainsi,
    au coeur de l’ouvrage bien sûr, la prostate s’éveille sous les pressions et les effleurements du masseur
    et telle une pile atomique rayonne

    ce corps éveillé par le ballet des mains, infusé soudainement d’un surcroît d’énergie sauvage,
    il est facile de se laisser entraîner dans un rythme débridé, frénétique
    mais on aurait tort de s’y laisser aller plus de quelques secondes ici et là
    ou plus longuement durant les moments paroxystiques,
    les nouvelles sensations issues de la douleur convertie
    s’intègrent ainsi parfaitement dans un crescendo de la tension sexuelle,
    offrant ainsi de nouveaux coloris aux sensations, beaucoup plus de variétés
    et une intensité aussi toute neuve, tellement vive, tellement prenante

    lionne, tigresse, elle est aux commandes plus que jamais

    #26314
    bzobzo
    Participant

    troisième et dernière séance pour aujourd’hui

    une petite heure mais absolument fabuleuse,
    j’ai réussi à fracasser toutes mes limites encore, meilleur séance de m vie jusqu’ici

    j’ai eu des moments de jouissance hors de moi en roue libre, de longues minutes,
    plusieurs super O qui se sont enchaînés quasi sans discontinuité,
    cela n’a pas arrêté pendant un bon quart d’heure pratiquement,
    ma tête se balançait comme un métronome à toute allure,
    je n’existais plus, il n’y avait plus qu’un long spasme de plaisir ayant envahi ma chair

    moi par contre, je vais stopper là,
    il faut que je digère tout cela un peu, que j’essaie de trouver les mots justes,
    là tout ce qui me vient à l’esprit pour l’instant, ce n’est qu’une logorrhée d’épithètes

    #26323
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo

    de toutes façons, même si c’est le cas, ce n’est pas un problème

    Non, bien sûr, mais je peux t’assurer que ce n’est pas le cas.

    ma façon de pratique est tellement différente

    Oui, c’est certain, mais ça n’est pas pour autant qu’il faut la mettre en doute.

    mais c’est avant tout pour moi que j’écrit,
    d’abord j’aime bien écrire
    et puis cela m’aide à faire le point, où j’en suis, à prendre du recul

    Idem. Et comme je l’ai dit dans un message, je ressens une grande ouverture d’esprit des participants sur ce forum, ce qui me permet justement de me sentir libre dans ce que j’écris, sans peur d’être jugé. C’est important. Ça permet comme tu le dis de faire le point, de laisser une trace à un moment donné, sur un ressenti, une sensation, sur laquelle on peut revenir.
    Ce forum est un lieu d’expression complètement libre, mais toujours courtois (ce qui n’est vraiment pas le cas sur d’autres), et je n’y ai jamais vu de dérive.
    C’est précieux et il faut tout faire pour le conserver.

    Pour le reste, je vois que tu continues d’avancer, c’est extraordinaire. Au travers de tes écrits, on pourrait penser que tu as atteint des sommets, mais tu les repousses sans cesse.
    Y a t’il seulement un sommet?
    J’ai hâte de connaître ces pertes de contrôles ou de conscience que vous décrivez, si tant est que je les découvre un jour.

    Je n’ai pas eu l’occasion de préparer mes nouveaux jouets, ni donc de les tester, mais j’en ai une grande envie. J’ai essayé tout le WE d’envoyer promener toute la familia, mais y’en a toujours un qui reste… Il me faut un peu de temps seul, mais c’est une denrée rare chez moi!

    #26329
    bzobzo
    Participant

    Y a t’il seulement un sommet?

    il y a des sommets
    mais derrière un sommet, il y en a encore un autre plus haut
    puis derrière celui-là, encore un autre plus haut et ainsi de suite,
    sans doute sans fin

    tu as écris une autre fois que j’étais un pilote d’essai
    mais c’est uniquement parce que je n’ai pas encore atteint un certain stade que je pressens
    cependant je crois que je n’en suis plus très loin

    tu peux accepter le plaisir prostatique tel qu’il se présente à toi dans un premier temps
    et ne pas chercher beaucoup plus loin, sans doute c’est plus confortable quelque part
    et un parcours plus balisé par l’expérience commune,
    tu te couches sur le dos, tu tripotes un peu tes seins
    et puis tu attends bien patiemment en pressant plus ou moins régulièrement ta prostate
    que le plaisir se déclenche,
    je caricature un peu bien sûr
    mais quand tu vois la plupart des vidéos, beaucoup font ainsi
    et on peut déjà arriver à des résultats remarquables ainsi

    c’est plus en fait une question de ce que tu recherches avec le massage prostatique

    personnellement arrivé à un moment donné de mon parcours,
    je me suis rendu compte que le plaisir prostatique pour moi, n’était pas une fin en soi
    mais une porte étroite vers un continent sombre que nous portons en nous,
    tout le féminin qu’il y a dans nos profondeurs,
    j’ai privilégié cet aspect, je l’ai favorisé de plus en plus,
    jusqu’à comme je l’ai déjà maintes fois écrit,
    sentir ce féminin prendre le contrôle de mon corpsr de plus en plus,
    et c’est de plus en plus extraordinaire et puissant

    je sens à présent que le moment n’est plus loin où ce sera total,
    le changement d’identité sexuelle durant la séance,
    plusieurs fois j’ai écris que c’était le cas déjà mais ce n’était pas encore tout à fait vrai,
    là je crois que c’est différent car j’ai désormais tous les outils techniques qu’il me faut,
    je détaillerai cela en temps voulu
    mais les signes sont très positifs, hier 3 ou 4 super O qui se sont enchaînés,
    plus d’un quart d’heure d’orgasmes à intensité maximale hors de moi,
    ce genre de manifestation ne ment pas, je suis sur le point d’aboutir

    de toutes façons, même si c’est le cas, ce n’est pas un problème

    Non, bien sûr, mais je peux t’assurer que ce n’est pas le cas.

    je mens un peu là tout de même, cela me peinerait tout de même quelque part
    si certains personnes par ici, émettraient des doutes sur ce que j’écris

    #26337
    JieffeJieffe
    Participant

    il y a des sommets
    mais derrière un sommet, il y en a encore un autre plus haut
    puis derrière celui-là, encore un autre plus haut et ainsi de suite,
    sans doute sans fin

    Et bien c’est ce que je comprends. Tu imagines les perspectives que ça m’ouvre, un grand débutant comme moi???
    C’est énorme!

    mais une porte étroite vers un continent sombre

    Je dirais plutôt un vaste passage vers un continent immense et lumineux, un havre de paix, non?

    sentir ce féminin prendre le contrôle de mon corpsr de plus en plus,
    et c’est de plus en plus extraordinaire et puissant

    Ce que tu as écrit la dessus, toi et d’autres (Anne et rosse, Lucky, Hyménée..) est confondant. Vous décrivez à quelque chose près la même chose. Ça donne très envie de connaître ces moments.

    je mens un peu là tout de même, cela me peinerait tout de même quelque part
    si certains personnes par ici, émettraient des doutes sur ce que j’écris

    Très sincèrement, je ne vois aucune raison. Cela remettrait en cause toute la philosophie de ce forum, à mon sens. En tout cas, pour ce qui me concerne, je ne fonctionne pas comme ça. Je ne vois aucune raison de remettre la parole de quiconque en doute. Quand l’un de nous nous décrit ce qu’il ressent, c’est qu’il le ressent.
    Enfin, je le prends pour tel.
    Tu vois, ça me fait réfléchir ce doute que tu as. Je me rends compte que je bois vos écrits sans même jamais les remettre en question. Cela fait maintenant 3 années que je traine sur ce forum (avec une longue période d’absence tout de même), j’en ai lu des témoignages, et sur le forum officiel également, jamais je ne me suis interrogé sur la véracité d’un récit.
    Non, en ce qui me concerne, tu peux avoir une confiance totale.

    En tout cas, je suis content pour toi et pour ce que découvres, mais au contraire de toi, et pour avoir lu tout ce que tu as écrit, je ne suis pas certain qu’un jour tu arrives au bout de ta quête. Comme tu le dis

    sans doute sans fin

    Et sincèrement, c’est bien ainsi. N’est il pas préférable de toujours penser que l’on a atteint un but, et de découvrir qu’il y a encore quelque chose derrière? Moi je préfère partir dans cet état d’esprit, mais je reviendrais peut-être dessus dans quelques temps…

    Continues de nous faire rêver bzo.

    PS: Tu as abandonné tes recherches sur l’électrostimulation?

    #26338
    bzobzo
    Participant

    Tu as abandonné tes recherches sur l’électrostimulation?

    oui pour l’instant, la force de ce que je ressens à nouveau avec un masseur,
    ne me donne plus envie d’aller voir ailleurs

    #26352
    nicolas775nicolas775
    Participant

    @bzo Bonjour, bzo. Je tenais à vous remercier.
    Je tiens à vous remercier parce que quand, il y a peu de temps, j’ai commencé à lire votre premier journal puis le second, j’ai été captivé.
    On perçoit avec une extrême précision la description de la relation passionnée qui vous lie tous les trois : vous-même, votre prostate et le G Rider.
    On est captivé par votre rapport à la jouissance et je vous remercie parce que c’est communicatif.
    Je tiens également à vous remercier car j’ai acheté le G-Rider qui m’a fait grimper plusieurs étages,
    Je tiens SURTOUT à vous remercier parce que la lecture de la relation de vos séances successives, non seulement a eu pour effet de m’exciter au plus haut point, mais elle m’a permis d’appréhender mes séances d’une façon totalement nouvelle, ce qui m’a permis de faire voler en éclat des blocages qui m’interdisaient toute progression dans mon cheminement.

    Je dois au préalable décrire mes débuts qui ont été très très lents. J’ai commencé il y a plusieurs années avec un Helix en suivant méticuleusement les recommandations du traité. (1/2 heure d’immobilité, de respiration, puis poursuivre respiration/contractions volontaires…). J’ai bien respecté 48 à 72 heures entre les sessions… (bof !)

    Je réalise aujourd’hui, après vous avoir lu, qu’en m’évertuant à respecter les 15 à 20 minutes « syndicales » de respiration abdominale je tuais à leur naissance des vagues de plaisir qui ne demandaient qu’à se développer quelques minutes après l’insertion du masseur.

    Je viens de me souvenir qu’un jour, la machine avait commencé à s’emballer toute seule ayant toujours le masseur en moi alors que j’avais mis un terme à une session complètement insipide. Je regardais la télévision, en ayant oublié mon Helix, en respirant normalement, et sans effectuer la moindre contraction quand soudain j’ai été submergé par des vagues de plaisir de plus en plus fortes, associées à des contractions involontaires qui faisait danser l’Aneros en moi d’une façon extraordinaire.

    Cela ne s’est jamais reproduit. Mais je me suis obstiné. Comme vous, j’ai expérimenté de multiples instruments : Helix Syn(*), puis Progasm (**), puis Vice(***) puis NobEssnce Romp(****) puis N’joy Vand(****), puis Duke vibrant (***), Bootie (bof !) puis Lelo Hugo vibrant (*****).

    L’utilisation de tous ces jouets au gré de mes envies a eu pour effet de sensibiliser considérablement ma prostate. A tel point que je me suis mis à ressentir de très agréables sensations dans ma voiture sur le trajet qui me sépare de mon lieu de travail. Ma prostate réagit délicieusement aux vibrations du moteur et de la route.

    C’est pourquoi, à peine rentré chez moi et chauffé à blanc, j’entamais des séances qui se caractérisaient, à cause de concentration obstinée sur la détente et la respiration à annihiler toute progression dans la recherche de la jouissance prostatique.
    En parcourant votre journal, mon déblocage est venu en lisant ceci :
    -« il faut se laisser aller à ce qui se passe, il y a une tempête sous le capot, il faut se laisser entraîner par ce grand tourbillon » ;
    -« A trop vouloir se relâcher, il peut arriver qu’on défasse ces bonnes tensions »
    Je me suis précipité pour commander mon G Rider (****** ! !) et j’ai trépigné d’impatience jusqu’à ce que je le reçoive.
    J’ai aussi complètement modifié mon approche de mes séances.

    1-je suis à l’écoute de ma prostate, c’est elle qui commande;
    2- elle me commande depuis quelques semaines au moins une séance chaque jour et parfois plusieurs séances, pas nécessairement longue, mais toujours gratifiantes;
    3-dès qu’elles commencent à poindre et sans attendre, je surfe sur les premières vagues de plaisir qui sont à chaque fois au rendez-vous, ce qui ne m’étais pas arrivée depuis mes débuts.
    Je me «chauffe » avec l’Helix, le Vice puis je termine avec le G Rider, j’arrête une heure puis je recommence dès que cela me «démange» jusqu’à ce que la fatigue et le sommeil l’emportent et j’en suis heureux.

    Pour l’instant, je me sens comblé par ces plaisirs et advienne ce qui pourra.

    #26366
    bzobzo
    Participant

    ah ben cela fait plaisir de lire que quelqu’un a pu tellement progresser dans son cheminement
    (pour reprendre un terme de notre cher @Andraneros) grâce à mon journal

    vous-même, votre prostate et le G Rider

    ah le G Rider…
    je viens encore d’en recevoir deux d’Allemagne justement aujourd’hui,
    il va rejoindre les autres dans leur boîte, cela m’en fait 8 en tout
    en-dehors de celui qui j’utilise tous les jours,
    je tiens à me constituer une réserve car il est de moins en moins disponible sur le marché,
    arrivera bientôt le jour où on n’en trouvera plus
    et moi, je n’en veux aucun autre car il est unique

    suis content que tu l’aies découvert et qu’il te fasse aussi autant d’effet qu’à moi apparemment
    avec sa grosse tête fouineuse mais si douce grâce à son silicone
    qu’il est si facile de faire basculer doucement quand il arrive au contact de la prostate,
    j’adore ce mouvement, il vient toucher la prostate,et en même temps que je le maintiens contre,
    je le laisse basculer un peu et se déplacer à la surface de celle-ci, diabolique comme effet,
    râle intense de plaisir garanti à chaque fois

    et puis ses deux butées qui le rendent si stable et si précis dans se mouvements,
    sublimes butées! Ils sont un des grands secrets de ma réussite
    car une fois qu’on a bien l’habitude de ce masseur,
    on le dirige vraiment comme on veut avec une précision comme si on le manipulait à la main,
    ils sont décisifs dans cette sensation si intense avec ce masseur, de se faire l’amour
    et puis on peut aussi produire grâce à eux des tas de petits effets subtils et toute en finesse
    qu’on n’imaginerait pas au début quand on voit à quel point l’engin est massif et volumineux

    Je réalise aujourd’hui, après vous avoir lu, qu’en m’évertuant à respecter les 15 à 20 minutes « syndicales » de respiration abdominale je tuais à leur naissance des vagues de plaisir qui ne demandaient qu’à se développer quelques minutes après l’insertion du masseur.

    oui ça, pas pour moi non plus,
    j’ai toujours un orgasme dès l’insertion voire même un super O ces derniers jours,
    je ne manquerai cela pour rien au monde,
    certains jours je me contente même que de ces quelques minutes
    et j’arrête déjà ma séance

    je commence toujours tout de suite, l’insertion du masseur est un moment très excitant,
    il faut en profiter au maximum comme d’un tremplin

    par contre je fais beaucoup de pause durant la séance, des interludes

    j’arrête une heure puis je recommence dès que cela me «démange» jusqu’à ce que la fatigue et le sommeil l’emportent et j’en suis heureux.

    that’s the spirit

    #26369
    AvatarMatt
    Participant

    Hello @bzo,
    Je regarde dans ta liste, et j’essaie de faire mon choix. Parmi les modèles qui te restent, lesquels sont les plus proches du prograsm junior ?

    #26370
    bzobzo
    Participant

    Parmi les modèles qui te restent, lesquels sont les plus proches du prograsm junior ?

    rien qui s’en rapproche, désolé,
    si tu veux, je t’envoie tous les Nexus,– Nexus G-Play large,– Nexus Ridge Rider,– Nexus Titus,– Nexus Vibro,– Nexus Neo,
    Ils ne sont pas inintéressants.

    Le reste, en fait je l’ai balancé, ils étaient vraiment trop médiocres, je ne les souhaiterais pas même à mon pire ennemi,
    il y a aussi encore les godemichés que j’ai gardé pour l’instant
    mais bon faut aimer, c’est différent, rien à voir avec la prostate,
    j’avais acheté cela avant que je découvre ces sublimes jeux qui m’occupent exclusivement désormais

    #26371
    bzobzo
    Participant

    les dieux de la glisse ont été favorables ce soir,
    ma prostate, le totem en silicone, moi et moie,
    nous avons encore communié sur l’autel du plaisir prostatique

    caresse ce corps,
    caresse ce corps avec tout l’amour dont tu es capable,
    tu as tout l’amour du monde au fond de toi,
    il n’y a qu’à se rendre, capituler sans condition, ouvrir toutes les portes,
    et il va monter,
    comme cent millions de petits chiots heureux de courir dans toutes les directions,
    l’amour va t’envahir de la tête aux pieds

    ose les gestes, ose les mouvements de l’amour,
    les inhibitions, les tabous sont des parois de verre, fracasse-les d’un poing rageur
    avec tout l’amour dont tu es capable,
    laisse ton bassin onduler, sens la houle l’envahir,
    le rythme du grand océan est à tes portes, dans tes flancs

    caresse ce corps,
    caresse ce corps avec tout l’amour dont tu es capable
    et n’oublie pas très régulièrement aussi d’y placer quelques coups de griffe
    car l’amour est félin, souple et félin tu dois te sentir, prêt à mordre dans ta proie
    car tu as faim, faim de plaisir, faim de jouir, faim et soif d’orgasmes insatiablement,
    enfonce ces ongles bien fort dans cette peau, presse, tord, pince
    car l’amour est un alcool fort, une bagarre dans un bouge avec plein de coups bas,
    pas une limonade tiède, un pique-nique fadasse avec des personnages insipides

    ta prostate est de plus en plus en condition, de plus en plus en chaleur,
    elle est béante désormais, humide et entrouverte à force d’être effleurée, pressée,
    tu t’enfonces au plus profond d’elle, sens ce sexe qui pénètre et ce sexe qui est pénétré,
    lèvres gonflées, palpitantes de désir sur lesquelles viennent jouer les vagues,
    entre lesquelles va et vient la hampe de silicone,
    des tiennes de lèvres, entrouvertes aussi, s’échappent des râles, des gémissements en vagues,
    en rangs serrés

    #26374
    JieffeJieffe
    Participant

    Continues bzo, continues d’explorer pour nous et continues de nous faire rêver.
    Ça me fait salement envie quand je lis un texte de toi.
    Merci 🙂

    #26378
    JieffeJieffe
    Participant

    Je réalise aujourd’hui, après vous avoir lu, qu’en m’évertuant à respecter les 15 à 20 minutes « syndicales » de respiration abdominale je tuais à leur naissance des vagues de plaisir qui ne demandaient qu’à se développer quelques minutes après l’insertion du masseur.

    Et bien, je me dirigerais plutôt vers ça également. Et lorsque je me détends après une longue journée de travail et de soucis, et bien je m’endors bien souvent 🙂
    Je pense que la relaxation de l’esprit est importante, mais ça ne veut pas dire pour moi aujourd’hui relâchement musculaire, ne penser à rien…etc, mais surtout une évasion, sortir de son contexte quotidien, de ses soucis et tracas, et de se rendre disponible à accueillir le plaisir, et se concentrer sur ses sensations.
    Enfin, je commence juste à explorer cette piste.

    #26416
    bzobzo
    Participant

    le plaisir prostatique est une construction mentale, un miracle fragile

    de consistance variable, capricieuse,
    de mirage évanescent à peine entrevu
    à tremblement de chair généralisé

    se laisser emporter par le précipice, embrasser le vide,
    que la chair éclate, que les os se dispersent, que le sang jaillisse,
    que la cervelle soit réduite en bouillie

    s’offrir tout entier au plaisir,
    masse tournoyante, étourdie,
    se rendre sans conditions

    #26445
    bzobzo
    Participant

    chaque séance semble désormais tellement unique, à l’intensité tellement singulière, tellement inégalable
    le plaisir en moi n’a pas de limite et chaque soir j’en explore un autre petit bout de territoire

    il n’est question ici que de vénérer,
    vénère avec tes mains chaque millimètre de cette peau,
    ce vaisseau, fais-le décoller avec la force de ton adoration,
    caresse ce corps
    et en même temps pénètre lentement au plus profond
    de cette prostate entrouverte comme un fruit mûr

    ouvre-toi en grand comme on ouvre toutes les fenêtres d’une maison au bord de l’océan,
    la brise du grand large pénètre maintenant par toutes tes baies,
    sens ce air salin qui a voyagé aux quatre coins de l’univers,
    laisse-le envahir toutes tes cellules au rythme des mouvements langoureux de ton bassin,
    c’est cela, laisse-toi aller, lâche-toi, là il n’existe plus que ces quelques centimètres de peau
    effleurées, pincées, griffées, tordues et ce masseur tout au fond de ta chair ivre
    provoquant mille ondes de plaisir se diffusant dans toutes les directions

    après la séance, je suis resté longtemps accroupi sur mon lit,
    me remettant doucement de mes émotions,
    le corps encore traversé de temps à autre par des vibrations, des soubresauts,
    une félicité calme m’envahit,
    il fait bon vivre
    après avoir vécu des moments comme cela

    #26449
    JieffeJieffe
    Participant

    une félicité calme m’envahit,
    il fait bon vivre
    après avoir vécu des moments comme cela

    Mon rêve bzo, j’y parviendrai.

    Je vais essayer d’appliquer tes conseils si poétiquement écrits, d’une dimension presque cosmique, bien plus large que celle que j’imaginais.

    #26468
    bzobzo
    Participant

    cosmique je ne sais pas, c’est un peu grandiloquent, prétentieux

    en tout cas j’essaie de refléter la nouvelle dimension qu’ont prises mes séances ces derniers jours

    ce qui se passe,
    c’est que je parviens désormais à me lâcher de façon tellement spectaculaire,
    totale peut-être pas tout à fait encore mais vraiment plus loin

    mon moi qui contrôle, mon moi qui pense, mon moi qui analyse,
    enfin bref le moi du quotidien qui est plus ou moins aux commandes de l’engin,
    semble plus du tout là mais alors plus du tout là, pendant de longues périodes
    et je ne ressens plus à la place que le féminin monté de mes profondeurs en action,
    mu par ses impulsions, mu par son instinct,
    tantôt comme une furie déchaînée,
    tantôt lente, lascive,
    s’étreignant, se caressant, comme amoureuse de soi-même,
    délicieusement impudique, souple, libre, dépravée

    je sens aussi désormais constamment en moi comme les vagues d’un océan,
    je sens leur flux et leur reflux dans ma chair, l’illimité de leur potentiel
    vagues tantôt plus distantes, plus calmes,
    tantôt accourant à la vitesse de l’éclair, me submergeant complètement,
    de plus en plus fortes, m’entraînant comme un fétu de paille à leur surface,
    c’est inouï comme sensation,
    être noyé par des vagues de plaisir, n’être plus rien d’autre pendant de longues secondes,
    n’être plus que leur jouet sans aucune volonté propre autre que de leur être entièrement soumise

20 sujets de 181 à 200 (sur un total de 341)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.