Mots-clés : ,

20 sujets de 261 à 280 (sur un total de 341)
  • Auteur
    Articles
  • #26645
    bzobzo
    Participant

    @Ch313 tu es un cas tellement hors normes, tellement à part,
    j’essaie au maximum d’adapter mes réponses pour qu’elles te soient utiles
    mais je ne suis pas du tout sûr qu’elles le soient vraiment,
    tellement il est difficile d’imaginer ce que tu vis

    par exemple,
    si madame (ou quelqu’un d’autre) te touche le sexe,
    tu le sens bien et est-ce que cela provoque de l’excitation chez toi?
    Si oui uniquement mentale? Je veux dire par là le fait de voir qu’on te touche le sexe,
    le fait de voir un autre corps nu devant toi?
    Ou bien tu sens physiquement de l’excitation grâce au toucher
    et cela provoque une érection chez toi

    idem pour les caresses, quand on te caresse, tu le sens bien?
    Et si tu le sens, est-ce que cela provoque de l’excitation, une sensation positive, sensuelle?

    Je pose ce genre de questions pour essayer de mieux cerner concrètement ton problème d’insensibilité

    De l’orgasme
    Certes j’ai quelques orgasmes, je l’admets, depuis peu . Quand des tremblements incontrôlés secouent mes jambe par exemple. Mais pour l’instant cela ne me prend pas le corps tout entier. Tantôt les jambes, tantôt le buste ça navigue. Peut-être serait-ce plusieurs orgasmes ?
    Je n’ai pas assez de recul pour quantifier, qualifier.
    Il y a encore tant ‘d’endroits’ de mon corps qui pourraient y participer.

    Je ne peux que comparer à mon parcours mais ce genre de comparaison a sans doute ses limites compte tenu du caractère très exceptionnel de ton cas.
    Oui je crois que ce sont plusieurs orgasmes. Je crois que tu ressens des tonnes d’orgasmes prostatiques mais tu nas pas encore appris à les reconnaître en tant qu’orgasmes
    et que par conséquent tu n’y prend pas autant de plaisir que tu pourrais avec
    parce que tu t’attends à autre chose, sans doute à quelque chose d’équivalent beaucoup plus à l’orgasme classique avec éjaculation

    Tu l’écris toi-même

    Certes j’ai quelques orgasmes, je l’admets, depuis peu ..

    Depuis peu donc, malgré la puissance des sensations et la durée de tes séances certaines fois,
    tu restes encore un débutant quelque part, donc peut-être il te faut encore évoluer
    pour progressivement le ressentir de plus en plus dans tout le corps,

    Je vais résumer maintenant comment cela s’est passé pour moi par rapport à cet aspect bien précis.

    -pendant des mois je n’ai aucunement utilisé les mains, seulement le masseur
    et puis des mouvements du corps et beaucoup de changement de postures.
    Durant cette période je n’ai ressenti le plaisir prostatique que dans le bassin
    et puis progressivement au fur et à mesure que mes orgasmes devenaient plus forts,
    durant ceux-ci, les sensations se répandaient dans tout le corps plus ou moins.
    Déjà durant cette période, j’ai pris conscience du féminin en moi
    et cherchait à le favoriser de plus en plus

    -Début d’utilisation des mains, d’abord timidement et conventionnellement, seulement des caresses donc
    puis peu à peu de plus en plus enhardi mais toujours conventionnellement.
    Là le plaisir a commencé à se répandre de plus en plus à tout le corps durant toute la séance
    mais il manquait encore quelque chose.
    Durant cette période le féminin venait prendre de plus en plus les commandes de mon corps,
    je commencés à ressentir de plus en plus par ce féminin, jouir par ce féminin
    et même progressivement à sentir de plus en plus un corps au féminin pendant la séance,
    un sexe de femme, des membres de femme, des mouvements de femme, etc
    mais il manquait encore quelque chose.

    -le déclic (il y a quelques semaines à peine)
    le déclic est venu par les mains, l’affranchissement total des mains,
    c’est-à-dire une utilisation totalement débridée, caresse, griffe, ongles, pincement, etc,
    c’est fou à quel point cela change les choses, les mains deviennent des acteurs essentiels du plaisir prostatique,
    le corps aussi participe d’une façon totale et pleine au plaisir prostatique,
    le plaisir est senti partout dans tout le corps d’une façon tellement réaliste, c’est tout simplement incroyable
    et le féminin qui monte prendre les commandes, je sens aussi qu’elle est là désormais à 100%,
    c’est-à-dire que toutes ses forces vives, toutes ses forces secrètes, sont activées,
    toutes ses pulsions, son instinct sont au travail.
    Les sensations sont désormais constamment au maximum de leur puissance,
    à tel point comme je l’ai écris plus haut, que j’ai l’impression de jouir à peu près tout le temps
    et je ne sens plus vraiment les orgasmes comme des pics tellement les sensations sont devenues fortes à chaque instant,
    seuls les super O sont perçus comme des pics, des climax.

    Tout cela pour dire qu’il te faut peut-être être encore patient , ce que tu ressens est déjà très puissant
    et cela va peut-être se répandre progressivement à tout le corps en temps voulu.
    J’ai peut-être car encore une fois ton cas est tellement particulier.

    Un plus gros masseur ?

    tu as déjà fais joujou avec des godemichés, des plugs, ce genre d’engins
    ou bien as-tu eu des rapports sexuels réguliers avec d’autres hommes, je veux dire sodomisé?
    si oui alors ton fondement n’aura aucune peine avec un masseur un peu plus gros,
    si c’est le cas, je te conseille sans hésiter mon g-rider
    sinon je te recommande le Device d’Aneros, il est plus gros qu’un Helix mais moins qu’un G-rider,
    personnelement je ne recommenderais aucun autre modèle, pour moi ce sont les deux meilleurs du marché (aussi le Vice d’Aneros si on veut une version du Device avec vibrateur en plus)

    Mais j’ai déjà eu une surprise : dans un état proche de l’orgasme, d’un mouvement involontaire, ma main a effleuré l’intérieur de ma cuisse, j’ai été comme transpercée par une décharge électrique. Fulgurance impossible à décrire. J’ai failli tomber de mon fauteuil.

    il y a des sensations qui peuvent passer donc, dès lors il y a de l’espoir.
    S’il y a bien un type de sensation qui peuvent passer cette carapace,
    ce sont les sensations avec le massage prostatique,
    j’ai confiance en leur puissance,
    c’est totalement magique, surnaturel, c’est comme avoir des super-pouvoirs sexuels

    #26646
    AvatarCh313
    Participant

    Des caresses
    Les dernières fois que l’on m’a caressé, c’était aux clubs.
    Lorsque un mec m’a sucé, j’ai beaucoup aimé, j’ai joui.
    Beaucoup plus mentalement que physiquement.
    Curieusement je n’ai pas senti beaucoup.
    J’ai eu plus de sensations quand ma compagne me suçait. Quand une fois exceptionnellement elle a bien voulu me sucer sans capote, je ressentais sa langue sur mon gland, j’en appréciais même la texture, la surface de sa langue. C’était assez voluptueux. Puis il a fallu mettre un préservatif, j’ai fini par éjaculer presque sans plaisir.
    À l’autre club, c’est une femme qui m’a caressé le sexe, puis l’a pris dans sa bouche. C’est plus le fait que ce soit elle qui m’aie voulu, qui m’aie pris, qui m’a procuré du plaisir. Et de la regarder m’a beaucoup excité.
    Ma compagne n’a pratiquement jamais pris d’initiative. Et pratique toujours dans le noir.

    J’aime bien regarder un corps nu surtout femme. Mais ça ne déclenche pas une vague de désirs. Mais le désir de la caresser est bien là. La caresser est un plaisir qui m’excite et qui me fera bander.

    J’ai déjà utilisé différents joujoux, des plus gros sans difficulté . Mais je n’ai pas de rapport avec d’autres hommes.

    #26647
    bzobzo
    Participant

    Curieusement je n’ai pas senti beaucoup.
    J’ai eu plus de sensations quand ma compagne me suçait. Quand une fois exceptionnellement elle a bien voulu me sucer sans capote, je ressentais sa langue sur mon gland, j’en appréciais même la texture, la surface de sa langue. C’était assez voluptueux

    cela signifie en tout cas que tu es capable de ressentir physiquement du plaisir au contact d’une langue
    alors il n’y a pas de raison que tu ne parviennes pas à obtenir des résultats
    si tu t’y prends comme il faut pour le massage prostatique

    moi je crois que tu devrais vraiment persévérer ,
    achète-toi un Nexus G-Rider, sur amazon.de il y a les meilleurs prix, c’est là que je les achète

    il faut y aller avec une technique dynamique,
    pas comme on voit dans la plupart des vidéos de massage
    où le bonhomme est couché passif comme un piquet et bouge de temps à autre

    non, moi je pratique beaucoup plus dynamiquement, je me fais l’amour,
    ce ne sont pas juste des mots en l’air,
    il faut vraiment faire comme si tu faisais l’amour, y mettre plein de passion,
    cela doit être érotique, sulfureux, sans tabou,
    bouger langoureusement, changer de position, se caresser fiévreusement, se griffer,
    s’enfoncer les ongles dans la chair
    être indécent, impudique, lascif, changer constamment
    l’angle de contact du masseur avec la prostate, la force de pression,
    c’est un sexe qui va te pénétrer, il va la faire jouir
    et toi, tu seras aux premières loges,
    une fois qu’elle aura pris les choses en main,
    cela doit être vivant, vivant, vivant, c’est de sexe qu’on parle,
    avec une femme en chaleur qui t’attend pour jouir, jouir, jouir!
    Je parle de lutte amoureuse ici, d’orgasmes qui vont durer des longues minutes
    et non pas de masturbation tiédasse avec un petit crachat de sperme

    il ne te faudra pas grand chose pour te connecter au féminin en toi,
    tu as l’habitude maintenant de la faire monter et de lui laisser les commandes,
    de bouger, de ressentir et de jouir par elle,
    tu as su te lâcher, t’abandonner et la faire monter par ton instinct et tes pulsions,
    tout cela est prêt à se mettre en branle maintenant, c’est un acquis,
    le plus difficile est fait,
    juste il suffit d’une petite étincelle
    et elle sera là déjà dans ta chair et dans tes os, frémissante, ouverte,
    ta fenêtre vers le grand large

    tu verras le g-rider est un masseur d’une précision totale,
    avec ses deux butées et sa grosse tête fouineuse,
    il peut tout, des caresses les plus raffinées et les plus variées de la prostate
    au gros coups de boutoir, c’est un masseur parfait
    mais surtout ne pas utiliser le vibrateur, il ne vaut rien,
    je garde une pile dedans pour la raideur de la hampe,
    tiens je devrais essayer une fois sans,
    il serait nettement plus léger et plus souple,
    demain j’essaierai comme cela,
    ce soir je suis trop fatigué, je vais pas faire de séance,

    #26648
    AvatarCh313
    Participant

    Merci Bzo. Tes réponses confortent mes pensées. Je ‘sais’ quelque part que ‘d’autres choses’ m’attendent. Je n’ai pas de rapport avec d’autres hommes et pourtant j’en ai envie. Peut-être le besoin de me découvrir homme comme je me suis découvert femme. J’ai besoin de trouver la sensation qui liera les deux. Je ‘patauge’ un peu dans mes souhaits.
    L’expérience des massages californiens m’avait beaucoup plu même si à l’époque cela n’avait pas débouché sur une pratique sexuelle.
    Aujourd’hui j’ai envie de me faire câliner. C’est cette envie qui m’a peut-être poussé à la porte d’un club. Car me caresser moi-même ne débouche pas sur la sensation que je crois possible. À un moment, j’ai pensé à l’électrostimulation. Mais je pense qu’elle me priverait de la sensation de la peau contre la peau. La sensation que j’ai eue de la langue sur mon gland, je voudrais l’avoir partout. Soyons fou, jusqu’à ma prostate !
    Bonne journée. . .

    #26650
    bzobzo
    Participant

    Car me caresser moi-même ne débouche pas sur la sensation que je crois possible

    pourtant c’est possible, j’en suis la preuve vivante
    mais cela m’a pris du temps

    cependant comme je l’ai déjà écrit plusieurs fois, tu as déjà l’essentiel, le plus difficile à atteindre,
    il te suffit juste de parvenir à éveiller ta prostate depuis l’extérieur et cela démarrera en trombe

    La sensation que j’ai eue de la langue sur mon gland, je voudrais l’avoir partout.

    tout à fait, ce fantasme, cet espoir, je ne le formulais pas tel quel mais je l’avais aussi
    et désormais c’est vécu

    je peux donc témoigner que c’est possible

    #26652
    JieffeJieffe
    Participant

    CH313,

    Je suis entièrement d’accord avec ce qu’écrit bzo:

    cela signifie en tout cas que tu es capable de ressentir physiquement du plaisir au contact d’une langue
    alors il n’y a pas de raison que tu ne parviennes pas à obtenir des résultats

    il ne te faudra pas grand chose pour te connecter au féminin en toi,
    tu as l’habitude maintenant de la faire monter et de lui laisser les commandes,
    de bouger, de ressentir et de jouir par elle,
    tu as su te lâcher, t’abandonner et la faire monter par ton instinct et tes pulsions,
    tout cela est prêt à se mettre en branle maintenant, c’est un acquis,
    le plus difficile est fait,

    Patience et persévérance sont les maître mots de la découverte prostatique, et tu as déjà fait beaucoup de chemin.

    #26673
    bzobzo
    Participant

    j’ai décidé pour l’instant de suspendre mes activités prostatiques,
    combien de temps, je ne sais? Cela fait maintenant 3 ou 4 jours,
    peut-être encore un jour, peut-être des semaines, peut-être indéfiniment,
    je verrai, je suis mes envies
    et pour l’instant je n’ai plus envie

    par contre une chose que je ne veux pas perdre,
    en admettant qu’il y ait moyen de le perdre mais je ne veux prendre aucun risque,
    c’est cette faculté à faire monter le féminin instantanément désormais,
    de la sentir tout entièrement aux commandes en une fraction de seconde,
    là en moi, directement sous ma peau,
    avec toutes ses sensations, toute son infinie potentiel de plaisir, de jouissance
    sentir même un corps de femme dans mes membres, dans mes mouvements,
    un sexe de femme entre mes jambes,
    tout cela est un acquis qui n’a pas de prix,
    rien que de faire une petit contraction sans masseur,
    de poser ma main sur ma peau
    et déjà je sens tout cela et c’est une sensation miraculeuse,
    une toute autre identité sexuelle avec des sensations tellement plus puissantes et différentes
    en une fraction de seconde qui se lève en moi,
    prête à entrer en action et à m’entraîner à des confins inconnus de moi-même,
    à établir de nouvelles limites à une exploration passionnante

    donc j’écrivais, je ne veux pas risque un instant de perdre cela,
    si tant t’est qu’on puisse le perdre,
    donc chaque jour, même si j’ai renoncé au massage pour l’instant,
    je ferai quelques instants de contractions sans masseur ici et là,
    avec caresses passionnées, mouvements du bassin et du reste du corps
    pour ne pas perdre la main et être sûr qu’elle reste en moi à 100% fonctionnelle
    prête à entrer en action à nouveau,
    demain, dans 10 jours ou dans 6 mois
    dès que j’en ressentirai le désir à nouveau

    je continuerai de fréquenter ici bien sûr
    et serai plus particulièrement attentifs aux messages de @Ch313 et @Jieffe

    #26674
    bzobzo
    Participant

    ou c’est juste que j’e n’ai plus envie pour l’instant de m’enfoncer un masseur dans le fondement
    et vais simplement continuer pour un temps « Aneroless »

    il est peut-être temps pour moi de progresser aussi sérieusement de cette façon,
    le moment est propice,
    en quelques instants de contractions et de caresses, je suis déjà au bord de l’orgasme,
    il est temps de remonter un peu l’Amazone et essayer d’arriver en territoire inconnu,
    aussi sans ma pirogue en silicone

    Carabosse, tu as droit à un peu de repos

    #26675
    AvatarCh313
    Participant

    OUPS ! Réveil surprise désastreux
    Ce sont des spasmes de l’abdomen qui me réveillent, il est quatre heures.
    Je suis en érection ; ce qui arrive parfois. Mais jamais avec des spasmes.
    Je suis ‘débordé’ par ce flot de contractions. Je ne veux pas réveiller ma compagne.
    Je tente de prendre contrôle de ma respiration pour me calmer. Sans effet. Je ne sais pas pourquoi cela m’arrive, je n’ai pas de stimulation. Je ne sais pas d’où cela vient. Je ne ‘sors’ pas d’un rêve érotique.
    Une ‘séance’ d’Eutonie me permet de ‘faire la paix’ avec mon corps. Vingt minutes que cela dure. Pour briser le rythme, je me lève, je déjeune.
    Je m’installe dans mon fauteuil, je prends ma tablette. Je transcris . . .
    Il est cinq heures trente, j’ai toujours des spasmes abdominaux.

    #26676
    bzobzo
    Participant

    je commence un peu à comprendre ce qui t’arrive et comment cela t’arrive,
    j’en parlerai plus tard

    j’ai une question par rapport à ma progression,
    tu n’as pas peur d’être débordé par la facilité avec laquelle tu parviens à obtenir du plaisir,
    tu n’as pas peur que cela devienne totalement incontrôlé?

    #26682
    AvatarCh313
    Participant

    La peur, voilà bien un sujet intéressant.
    Si je reviens sur mon réveil ce matin,
    Si j’avais été seul je me serrais laisser aller
    Mais il peut y avoir eu peur de ma part.
    Peur de la réveiller en premier, je suis soucieux de son sommeil. Étant en convalescence, elle passe des nuits difficiles.
    Peur de lui faire mal. Je pourrais avoir des mouvements incontrôlés qui, si je la touchais, lui seraient particulièrement douloureux.
    Peur qu’elle s’inquiète, qu’elle-même ai peur. Des tremblements, j’ai déjà eu quand j’ai eu une appendicite, c’était déjà impressionnant, elle a eu peur. Des instants de tétanie pourraient lui faire croire à une épilepsie. Il me paraît impossible de lui faire subir pareille épreuve.

    tu n’as pas peur d’être débordé par la facilité avec laquelle tu parviens à obtenir du plaisir,
    tu n’as pas peur que cela devienne totalement incontrôlé?

    Oui, sûrement. Par exemple le soir, quand je me couche, je ne peux pas me laisser aller. J’ai pourtant beaucoup de sensations qui pourraient me lancer.
    Les envies ne manquent pas mais comme elle est ‘no sexe’ , la situation est particulièrement difficile. Je contrôle mon endormissement.
    Simplement en me promenant, je peux atteindre un niveau intense. Je l’ai déjà vécu (et raconté ici) à la limite de la perte de contrôle.
    Autre situation : en voiture, attendant sur un parking que le linge soit lavé. Un peu de musique (choisie pour), et . . .
    Pour l’instant, j’évite de me laisser aller. Je n’ai pas les conditions idéales.

    #26685
    bzobzo
    Participant

    un petit historique de ce qui s’est passé pour moi
    qui explique les inquiétudes que j’exprimais dans mon message au-dessus

    hier j’ai placé un message expliquant que j’arrêtais pour un temps le massage prostatique
    mais que je ne voulais en aucune façon prendre le risque
    de perdre cette capacité désormais instantanée de faire monter le féminin,
    de ressentir par elle, de bouger par elle, etc,
    donc que je continuerai de faire contractions et caresses un peu chaque jour,
    histoire de ne pas perdre la main en quelque sorte,
    de sentir qu’elle est bien là directement quand je la sollicite

    je m’y suis tout de suite mis,
    fais une série de micro-séances de quelques minutes, voire quelques dizaines de secondes
    et me suis vite rendu compte que j’avais toujours envie de plaisir prostatique en fait
    mais juste plus envie pour l’instant de m’enfoncer un masseur dans le fondement,
    donc que j’avais envie de continuer en mode « aneroless » pour un temps

    pourquoi cela alors que j’avais enfin atteint tous mes objectifs au-delà de toutes mes espérances,
    des séances d’une stabilité remarquable, un plaisir à puissance maximale du début à la fin
    et un renouvellement total des sensations jour après jour?
    Difficile de rêver de mieux, j’avais atteint mes objectifs bien au-delà de toutes mes espérances
    Pourquoi? Difficile à répondre,
    peut-être simplement mon corps voulait me faire comprendre
    qu’il était temps, que le moment était venu, d’ajouter une corde à mon arc prostatique
    maintenant que l’autre était bien tendue et pouvait m’envoyer au septième ciel à volonté

    cependant ce qui s’est passé hier soir,
    c’est que vu la facilité de mettre en route des petites sessions de massage sans masseur,
    j’ai commencé à tout bout de champ dans n’importe quelle situation, dans la cuisine, sous la douche,
    devant l’ordinateur, partout et à tout moment, à faire des contractions et à me caresser,
    j’usais et abusais de cette possibilité de mettre si facilement en route le plaisir prostatique sans masseur
    et les choses ont progressé très rapidement, le plaisir s’est intensifié d’une façon remarquable,
    j’ai pu commencer aussi à sentir nettement les différences entre le « sans masseur » et le « avec masseur »,
    n’ayant pas les sensations provoquées directement par les contacts du masseur avec la prostate,
    on ressent pleinement, totalement le féminin au travail, avec masseur je le sentais déjà à 100%
    mais là c’est à 200% que je le sentais, c’était incroyable
    et je n’arrêtais plus en fait,
    je cuisais mes pâtes et en même temps je me caressais d’une main, appliquais des contractions,
    bougeait langoureusement comme si je me baisais devant la cuisinière,
    gémissais de plus en plus fort et de l’autre main, je touillais les pâtes dans leur casserole

    plus tard, un moment donné je me suis demandé, est-ce qu’il n’y avait pas le risque de perdre le contrôle?
    Qu’ à la moindre contraction des fesses à partir d’un moment, même au travail,
    je commencerais à ressentir un plaisir difficilement dissimulable?
    Et quand continuant,
    comme l’intensité du plaisir progressait d’une façon tellement spectaculaire,
    que je risquais de plus en plus d’avoir de moins en moins le contrôle?

    En effet avec le massage avec masseur, il y a une nette séparation entre le quotidien et ses séances,
    il faut se mettre au lit, lubrifier le masseur, enfoncer celui-ci
    alors qu’avec le « aneroless », il n’y a pas cette nette séparation,
    c’est un de ses grands avantages,c’est qu’il ne faut aucun matériel
    et qu’on peut si on en a envie, pratiquer à peu près n’importe où et à peu près n’importe quand

    d’où mon dernier message avant celui que j’écris présentement
    qui reflétait cette inquiétude de perdre le contrôle sur mon plaisir prostatique
    et que celui se déclenche indépendamment de ma volonté,
    ce serait gênant au possible
    car je gémis facilement et fort et je sais que le plaisir se lit aussi très fort sur mon visage

    mais depuis je suis rassuré, j’ai été au travail
    et j’ai bien vu que ce n’était pas le cas et ce ne sera jamais le cas, enfin je crois
    car en fait,
    ce n’est pas juste une question d’appliquer des contractions et de se caresser éventuellement,
    j’ai essayé cela discrètement sur mon lieu de travail
    et cela ne m’a fait aucun effet, il manquait, je l’ai bien senti quelque chose d’essentiel
    pour que tout se mette instantanément en route,
    ce qui manquait et ce que je fais à la maison presque inconsciemment,
    maintenant je m’en rends compte
    pour laisser monter le féminin et la laisser se mettre en action,
    c’est me lâcher complètement, ouvrir intérieurement quelque part des tas de portes en grand,
    des tas de verrous qui sautent en moi
    un mécanisme que j’ai peaufiné au cours des mois,
    qui lui permette de monter et de prendre les commandes
    et donc juste faire quelques contractions sans ce « lâcher tout »,
    ne met pas en route le plaisir prostatique

    je suis donc tout à fait rassuré, il y a aussi une séparation
    qui permet de garder le contrôle

    #26688
    bzobzo
    Participant

    arf le chemin sera long, je me rends compte

    même si j’obtiens des résultats intéressants d’ors et déjà sans masseur,
    si je veux progresser sérieusement et tutoyer des hauteurs supérieures de jouissance,
    je dois apprendre à me servir différemment des contractions,
    jusqu’ici en fait, je réalise
    que j’essaye uniquement de reproduire les mouvements de va et vient du masseur avec

    il faut que je diversifie, que je trouve un système
    qui permette de faire vibrer la prostate différemment, plus varié,
    au fond qui reproduit d’une certaine façon l’extrême variété des contacts
    que je parviens à obtenir avec mon g-rider,
    constamment des angles de pression différents, des mouvements frottés, en dérapage contrôlé,
    des lents mouvements latéraux, des petits mouvements concentriques,
    le g-rider, c’est comme si je le manipulais avec la main,
    tellement je fais ce que je veux avec pour aller câliner ma prostate,
    eh bien je dois parvenir au même genre de résultats mais rien qu’avec des contractions
    et pas seulement un mouvement de va et vient donc

    des contractions plus en douceur aussi
    qui me permettront d’avoir des séances sur de plus longues durées,
    je suis très vite fatigué avec la force que j’y mets actuellement,
    malgré le plaisir très intense que je ressens,
    je sens que je ne peux pas aller beaucoup plus loin de cette manière

    #26697
    bzobzo
    Participant

    allons bon, l’envie de me remettre au lit
    et de m’enfoncer un masseur dans le fondement, est revenue

    ce soir, j’ai envie de JOUIR, de JOUIR A NE PLUS EN FINIR!!

    ça chatouille, ça chatouille, cela vient de la prostate,
    c’est son doigt mutin, son doigt coquin, qui m’invite
    semble me dire
    « viens-là toi, laisse-moi prendre les choses en main, tu ne vas pas le regretter,
    on va bien s’amuser, on va s’envoyer en l’air, tu vas voir, je vais t’en faire voir de toutes les couleurs,
    toi juste enfonce-le après l’avoir bien lubrifié
    et je me charge du reste »

    #26700
    bzobzo
    Participant

    ah, pour avoir joui,
    j’ai joui

    il faut vraiment que je fasse une vidéo un de ces jours,
    je ne vois vraiment plus comment je peux témoigner avec des mots
    de ce que je vis durant une séance comme celle de ce soir

    que pourrais-je écrire,
    c’était super O après super O,
    quatre ou cinq en un peu plus d’une demie heure?
    les images parleront d’elles-même,
    il n’y aura plus besoin d’essayer de trouver des mots

    j’ai beaucoup utilisé ce soir des postures diverses sur le ventre,
    je n’avais encore jamais fais comme cela,
    je me mets sur le ventre donc, je relève un peu les fesses en cambrant bien les reins,
    me caresse les flancs, la croupe, enfonce bien le masseur,
    la sensation de se faire prendre par derrière est délicieuse,
    je crie de plaisir
    et puis des sensations tout à fait inédites au niveau de la prostate,
    des angles nouveaux de frottement contre elle,
    le premier super O est arrivé très rapidement et a duré plusieurs minutes,
    tant que j’ai pu presser bien fort le masseur contre, cela continuait

    après les autres ont enchaînés à intervalle rapide

    orgasmes très violents, j’ai beaucoup hurlé,
    ces super O m’ont beaucoup fait pensé à l’orgasme accompagnant l’éjaculation
    mais dans tout le corps et pendant plusieurs minutes pour les plus longs

    ces postures sur le ventre ont quelque chose de très animal,
    de très tellurique,
    je suis complètement exténué

    je suis décidément un « masseur » guy
    même si je continuerai tous les jours à me faire des micro-séances « aneroless »
    mais l’écart est trop grand,
    il n’y a plus de limites à ce que je peux obtenir avec mon G-Rider,
    vraiment plus aucune,
    on peut pas résister à cela,
    il n’y a pas de raison de résister à cela
    et à chercher autre chose

    je l’ai compris maintenant

    cependant faire quelques jours de pause,
    cela pourrait être bénéfique
    car quatre ou cinq super O sur une séance d’à peine une heure,
    je n’avais pas encore connu cela

    #26702
    bzobzo
    Participant

    congé aujourd’hui, comme souvent les mercredis

    j’ai la prostate qui me démange terriblement dans son nid
    mais je résiste, je me réserve pour ce soir,
    un minimum de discipline
    sinon je vais finir par ne faire que cela du matin au soir quand je ne suis pas au travail

    mais j’en ai tellement envie,
    j’ai encore la jouissance de la séance d’hier soir qui me coule vaguement dans mes veines
    et cela crée un désir assez irrésistible

    mais bon, un peu se retenir, un peu beaucoup, faire monter la pression,
    je sens aussi que cela peut être bénéfique,
    ce soir quand je vais lâcher les chevaux et les chiens et que la chasse à courre va commencer,
    la meute affamée va se ruer dans les sous-bois ombrageux,
    cela va être un délice de carnage tout en gémissements et râles plaintifs ce soir,
    ça va saigner, suer, suinter, pisser même peut-être après,
    l’urine chaude dégoulinant sur son ventre
    à quelques encablures de ma prostate encore dans tous ses états
    les yeux chavirés dans l’au-delà du plaisir,
    ça va hurler à la mort lente

    #26711
    bzobzo
    Participant

    aujourd’hui au boulot en fin de journée,
    j’ai osé quelque chose que je n’aurai pas osé il y a encore encore quelque temps

    à savoir, autour de moi il y avait des collègues partout en train de discuter, de travailler
    moi devant mon ordi dans ma bulle,
    je me suis offert un peu de plaisir prostatique en tout discrétion,
    quelques contractions appliquées tout en me laissant aller juste ce qu’il faut
    pour les ressentir sexuellement

    les ondes de plaisir se sont répandues un peu dans mon bassin,
    j’ai joué ainsi que quelques secondes
    mais c’était déjà délicieux et riche en enseignements,
    me suis rendu compte que je pouvais aussi me permettre,
    dans certains limites bien sûr, en gardant constamment le contrôle,
    ce genre de petit jeu coquin au bureau

    pour aller plus loin, il faudrait que je fasse entrer en action les mains,
    pas forcément des caresses, des coups de griffe, des ongles enfoncés passionnément dans la peau
    mais même à travers les vêtements, toucher passivement mon corps,
    me serrer un bras avec la main ou presser le haut de la cuisse, un flanc,
    j’ai besoin de faire participer mon corps au plaisir prostatique,
    là les bonnes vibrations se répandent, ne sont plus confinées à mon bassin
    aux alentours immédiats de la prostate
    mais se diffusent vers l’endroit de mon corps touché,
    durent plus longtemps, se décuplent si j’insiste de plus en plus

    #26734
    bzobzo
    Participant

    ah le plaisir prostatique n’en finira pas de m’étonner…

    soir après soir depuis quelque temps,
    c’est toujours le même éblouissement, le même étonnement,
    « comment est-ce possible, je n’avais pas encore vécu cela,
    je n’avais pas encore ressenti cela,
    ai-je déjà joui si fort, oui peut-être mais pas sûr du tout en fait »

    ah ces positions sur le ventre, jambes en ciseau, croisant, décroisant,
    bougeant sans aucune inhibition le bassin, cambrant,
    le torse et la tête redressés, un peu comme un sphinx,
    une main serrant fort le sein, tour à tour le tordant, le caressant,
    l’autre tenant une fesse, la pressant et la griffant avec insistance,
    comme pour indiquer au masseur s’enfonçant toujours plus en avant,
    son chemin vers cette fleur dans la chair qu’il vise, qu’il compte bien aller fouiller, ébouriffer.
    « va par là, c’est cela enfonce-toi bien fort par là, pas de quartier, sois impitoyable,
    il et elle vont te supplier mais sois sans pitié, infatigable, obstiné à la tâche,
    fouille ces entrailles sans relâche, fais-le gémir, fais-le te supplier d’en finir, achève-le,
    les murs sont épais, fais-le crier et encore crier jusqu’à ce qu’il crache son âme vers le plafond
    comme un noyau dont on a nettoyé toute la chair juteuse autour »

    j’étais coincé comme un papillon affolé de désir par un bélier contre le plaisir,
    tous les deux étaient si durs, c’était délicieux,c’était beau,
    mes ailes n’arrêtaient pas de battre et en voyaient de toutes les couleurs

    le premier super O est arrivé, accompagné par des rafales de soubresauts et de tremblements,
    j’étais pris dans la gueule fumante d’une mitraillette,
    du soleil liquide dans les veines, le cerveau comme un big-bang prêt à pondre enfin l’univers

    mon pénis qui n’arrêtait pas de bouger contre le lit,
    restait pourtant tout flasque et tout recroquevillé sans l’ombre d’un durcissement
    malgré les innombrables frottements et pressions
    mais le torrent prostatique était tellement impérieux, tellement sans partage
    qu’il n’y avait pas de place pour ce sexe dans ces jeux-là

    #26748
    bzobzo
    Participant

    je vais désormais tester un rythme d’une séance tous les deux, trois jours

    hier, comme mon message au-dessus en témoigne, ça a été mémorable,
    deux super O, beaucoup , beaucoup de plaisir extraordinairement intense
    mais je suis à peu près sûr à présent
    qu’une séance pareille, cela vous met les piles à plat
    et qu’il vaut mieux après au moins un ou deux jours de repos
    pour pouvoir retrouver une intensité maximale
    et des possibilités infinies de renouvellement du plaisir

    #26749
    bzobzo
    Participant

    quand nous éprouvons du plaisir prostatique, même fugacement,
    nous nous connectons à des abysses en nous
    dont nous ne soupçonnions pas l’existence

    c’est pour cela que c’est toujours bouleversant,
    même si cela ne dure qu’une fraction de seconde,
    c’est un plaisir qui est monté de ténèbres inconnus,
    nous consumons du mystère,
    nous nous fusionnons à des gouffres nouveaux

20 sujets de 261 à 280 (sur un total de 341)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.