Mots-clés : , , ,

20 sujets de 261 à 280 (sur un total de 371)
  • Auteur
    Articles
  • #28287
    bzobzo
    Participant

    mes doigts sont tout chauds, tout engourdis
    ils sortent d’une bonne vingtaine de minutes dans la tanière, dans la fabrique,
    entourés de muscles aimants, de muscles délirants, de muscles en action,
    ils formaient une bombe,
    une bombe qui explosait à répétions entre mes jambes

    de muscles qui les happaient, de muscles qui les entouraient, de muscles qui les serraient,
    de muscles qui les massaient, de muscles qui les frottaient, de muscles qui les tiraient,
    quel compagnonnage

    on dirait, doigts logés dans mon trou de balle, bien profonds,
    que vous êtes ma prise,
    que je suis branché à la terre grâce à vous,
    que je bénéficie de courant tellurique grâce à vous,
    que j’ai du jus d’éruption de volcan en gestation qui passe dans mes veines, grâce à vous,
    du jus de tremblement de terre,
    du jus de faille continentale en action, de collision de continents en mouvement accéléré

    jouir de bon matin,
    défaillir de plaisir de bon matin,
    allez en paix, mes frères,
    allez en plaisir, mes frères

    #28289
    bzobzo
    Participant

    vous allez vous dire que je suis le roi de l’inconstance
    et vous avez raison
    mais je m’en fous, ma quête du plaisir prostatique,
    ma quête du féminin délié, du féminin déchaîné, en moi,
    justifie tout

    je sors du plus intense super O que j’ai jamais connu,
    j’ai réintroduis dans ma séance la main par-devant,
    en coquille enveloppant le sexe et les couilles,
    j’ai alterné cela avec du aneroless pur
    etpuis du aneroless mixé avec la main par derrière, quelques doigts remontant dans mon fondement
    et j’en tremble encore de l’état d’excitation extrême
    dans lequel je me suis retrouvé rapidement

    et puis à un moment donné, c’est parti,
    je me suis mis à frissonner comme une feuille et à hoqueter,
    embroché que j’étais sur quelques doigts,
    des vagues courtes et puissantes de plaisir me traversant tout le corps

    suis resté ainsi quelques minutes, ayant perdu complètement la raison,
    n’étant plus qu’un paquet de chair délirant de plaisir,
    un cyclone s’étant installé en moi, j’étais son jouet,
    je tournoyais, je virevoltais, je ahanais
    et toujours ces vagues incroyablement denses qui occupaient toute ma chair,
    cela n’arrêtait pas, toutes les vannes étaient ouvertes,
    j’étais ouvert, j’étais offert et l’océan m’emplissait de toute sa puissance

    #28292
    JieffeJieffe
    Participant

    Bzo,

    essayez, vous allez être étonné,

    J’essaierai bzo, j’essaierai.
    Merci encore pour ce défrichage que tu fais pour nous (mais pour toi aussi : ) ), mais surtout pour ce partage.

    vous allez vous dire que je suis le roi de l’inconstance

    Je pense tout simplement que cela dépend de ton état d’esprit, du moment, de plein de choses qui font qu’une méthode sera très efficace à un moment donné, moins à d’autres, et que tu dois les utiliser comme bon te semble, à l’envie.
    Je n’ai que deux façons pour le moment de vivre mes orgasmes prostatiques, mais ce que j’ai pu constater, c’est que ce n’est pas moi (mon conscient) qui choisit, mais plutôt mon esprit, ou mon corps, parce qu’ils savent très bien quel est le meilleur pour moi à ce moment précis.
    Il en est peut-être de même pour toi?

    mais je m’en fous,

    Et tu as bien raison.
    Le plaisir prostatique est tellement varié et imprévisible qu’il n’est pas incohérent selon moi que tu abandonnes un jour l’un de tes outils parce qu’il ne te donne plus satisfaction, et que tu y reviennes quelque temps plus tard et qu’il t’apporte le meilleur super O’ que tu n’aies jamais connu.

    C’est en cela que cette pratique est riche et infinie, et cela signifie que ce n’est pas parce qu’un jour une façon de faire n’a rien donné que ce sera le cas le lendemain. Tu démontres qu’il faut comme tu le fais expérimenter, encore et toujours, au risque de se planter.

    Merci encore bzo, je te souhaite un bon WE plein de magnifiques orgasmes.

    Continues de nous en faire part, cela est très motivant.

    #28328
    bzobzo
    Participant

    oui, j’expérimente beaucoup
    mais j’hésite à présent à encore en parler
    tellement cela va dans tous les sens

    attendre peut-être un peu que cela se stabilise et se décante un peu

    je me suis rendu compte maintenant
    que je pratique avec une main souvent derrière jouant avec mon fondement,
    ce que j’appelle des sensations aneroless mixées à de l’anal,
    à quel point en fait cette façon de pratiquer est l’exact pendant
    de ce que je faisais avec mon g-rider

    avec ce masseur et la façon dont je l’usais,
    j’avais aussi un mélange de sensations prostatiques et de sensations anales

    alors quand je suis 100% aneroless, j’ai des sensations prostatiques à 100%,
    c’est d’ailleurs beaucoup plus mental,
    alors qu’avec quelques doigts enfoncés dans le fondement
    cela devient directement tellement physique, tellement tellurique

    je ne peux pas dire que je ne suis pas content, très content même
    de retrouver des sensations tellement physiques, tellement animales,
    j’y étais habitué avec mon g-rider, j’aime cela, j’aime vraiment cela

    l’aneroless pure à 100%,
    donc rien que les contractions, les caresses et les mouvements du corps,
    éventuellement quelques ongles enfoncés, quelques pincements,
    c’est différent, comme je l’ai dit,
    c’est ainsi que les sensations ont la plus haute qualité
    mais aussi c’st ainsi que c’est le plus exigeant, le plus difficle
    et puis il faut être patient

    les sensations si on s’applique comme il faut,
    finissent aussi par devenir physiques
    mais cela prend du temps, il y a une progression qu’il faut respecter,
    laisser le temps au temps,
    je dois avouer que j’y arrive difficilement pour l’instant,
    la tentation est très forte à chaque instant
    d’aller me mettre la main au cul
    ou bien à nouveau la main en coquille sur le sexe

    #28329
    bzobzo
    Participant

    longue séance au réveil au lit pour le @bzo

    une bonne heure de bonheur, de redécouverte
    car les longues séances au lit me manquaient,
    certes mes micro-séances, assis, debout, accroupi devant la machine à laver
    ou couché sur la table de la salle à manger ou par terre
    qui duraient en moyenne 5mn, tant à autre 10mn, 15 pour les plus longues,
    me procuraient énormément de plaisir, de jouissance,
    pas plus tard que hier ou avant-hier, j’ai conté l’extraordinaire super O que j’ai eu
    mais tout de même,
    une séance au lit, c’est autre chose,
    l’excitation bâtie sur la durée fait éclore toutes sortes de sensations
    et une intensité bien spécifique
    qu’on ne peut pas obtenir en 5mn, c’est matériellement impossible

    alors donc ce matin, suis allé dans la salle de bain pour me mettre de la crème au cul
    pour le lubrifier un peu
    car depuis que je me sers de ma main pour aller jouer avec l’anus en coordination avec des contractions,
    je n’aime plus les lubrifiants prévus pour masseur,
    c’est devient une vraie patinoire,
    c’est trop glissant pour mes jeux
    et les doigts dérapent, ne parviennent plus à assumer le rôle que je veux leur faire jouer,
    donc j’ai trouvé cette crème pour soins intimes apaisante
    qui fait du bien aussi aux muqueuses qui peuvent parfois être irritées par les frottements répétés

    puis suis revenu au lit
    et là, alors là, mes amis, j’ai été très content mais très très content,
    toutes ces semaines de tergiversations, d’expérimentations
    avec ce que j’appelle, mes joujoux, mes gadgets, mes accessoires,
    à tel point que je me demandais ce que je faisais,
    si je ne m’étais pas égaré, pas mal égaré même
    en me posant toutes ces questions, en essayant de diversifier ainsi

    mais là progressivement au lit, ayant entamé une séance,
    tout peu à peu a fait sens, tout s’est mis en place et fonctionnait à merveille,
    il y avait de la consistance, une incroyable diversité des sensations
    et puis une tension sexuelle qui s’élevait progressivement,
    c’était au-delà de tout ce que j’avais espéré obtenir,
    j’étais enfin récompensé,
    tout ce que j’ai fait ces dernières semaines,
    avait du sens désormais

    je vais encore une fois énumérer mes joujoux, mes trouvailles
    car s’en m’en rendre compte, il y en avait un cinquième qui s’était rajouté,
    très important car c’est lui qui va permettre à tout le reste de fonctionner,
    de se mettre en place et que cela avance sans accroc
    malgré la diversité des moyens et des sensations mis en oeuvre

    sans cette dernière trouvaille, c’était de plus en plus une cacophonie
    si j’essayais de mixer mes joujoux
    alors qu’avec cette dernière trouvaille, tout s’est miraculeusement mis en place
    et chacun de mes gadgets délivre ce qu’il a à délivrer sans nuire,
    sans être contre-productif par rapport à l’ensemble,
    bref totale intégration et délivrance de sensations spécifiques sans perte de qualité,
    tension sexuelle générale, intacte, augmentant progressivement,
    chacun de mes accessoires, étant un soliste parfaitement intégré à l’ensemble désormais,
    jouant son solo, délivrant des sensations spécifiques sur le moment,
    tout en contribuant sans faille à la tension sexuelle générale

    donc:

    -alternance de moments yeux ouverts, de moments yeux fermés,
    cela je n’y pense même plus, cela se fait tant à autre, tout seul

    -idem pour les mains utilisées autrement que pour caresser, les ongles pour griffer,
    les doigts pour pincer, etc,
    cela je l’utilise plus régulièrement, d’ailleurs ma poitrine et mes flancs en sont la preuve,
    on dirait la poitrine d’un vieux grognard couvert de cicatrices et de bleus
    tellement je me pince et me griffe fort par moments

    -la main par devant en coquille sur le sexe
    puisque j’ai ré-intégré cet accessoire désormais,
    la main doit rester bien inerte,ce sont les contractions dans le fondement qui font bouger
    le pénis et les couilles enveloppés dans les doigts,
    ainsi je peux rester longtemps si l’envie m’en prend
    et l’excitation issue de cette action,
    semble bien canalisée dans les sensations prostatiques,
    cela fait comme un coup de fouet, c’est électrique, c’est tonifiant,
    une explosion de chaleur dans le bassin
    qui irradie vers le reste du corps aussi grâce aux contractions

    -la main par derrière, les doigts jouant dans la raie,
    venant un peu dans l’anus, voire s’enfonçant bien profond ,
    toutes les variations sont possibles, l’imagination est reine.
    Là aussi une règle importante, c’est toujours en conjonction avec les contractions,
    c’est ainsi que la magie opère, les doigts aux abords de l’anus ou bien enfoncés
    en conjonction avec les muscles qui font la contraction, c’est vraiment spécial,
    ce sont des sensations très puissantes, délicieuses ,
    avec des possibilités étonnantes de diversification et de délicatesse
    mais aussi d’animalité, plus les doigts sont profonds, plus cela devient analimal,
    on arrête la contraction pour changer les doigts de position,
    cette synchronisation, cette coordination est très importante, j’insiste là-dessus

    – et enfin mon point cinq, ma dernière trouvaille, le liant,
    ce qui permet à tout le reste de fonctionner, de travailler ensemble harmonieusement
    et pas que cela devienne une cacophonie,
    je l’ai déjà évoqué plus haut, quelque messages au-dessus,
    c’est le fait d’alterner, je ne caresse plus en même temps que j’applique une contraction,

    il faut alterner ou mieux enchaîner.
    Enchaîner ou alterner donc.
    Je commence par me caresser passionnément, langoureusement, lascivement,
    les mains vont partout, les main frottent, les mains griffent ou pincent de temps à autre
    et puis quand je sens une contraction venir
    car dans le feu de l’action, on a parfois l’impression qu’elles viennent toutes seules
    mais c’est bien notre volonté quelque part qui les met en route.
    Donc les mains vont et viennent sur mon corps, je commence une contraction,
    les mains s’arrêtent immédiatement, s’immobilisent là où elles sont,
    mieux je fais un enchaînement, je sens la contraction se mettre en place,
    je commence à freiner avec les mains et quand la contraction s’est bien formée
    et commence à remonter dans mon fondement,
    les mains s’immobilisent tout en douceur, un enchaînement,
    les caresses passe la main à la contraction en quelque sorte,
    du dialogue, du dialogue et encore du dialogue,
    un soliste s’arrête, un autre prend la relève,
    le premier est arrêté et semble écouter ce que l’autre va éveiller comme sensations,
    des sensations pourtant de nature si diverses et si diversifiés,
    s’enchaînent sans faille ainsi,
    contribuant au chant général du corps qu’on sent aussi beaucoup mieux ainsi désormais,
    à savoir le niveau d’excitation général, la tension sexuelle sous-jacente,
    celle qui va en augmentant progressivement,
    les caresses, la main à l’anus, la main sur le sexe, les ongles griffants
    chacun apporte des sensations bien spécifiques sur le moment,
    et contribue à une progression de qualité de l’excitation générale
    qui va peu à peu me faire basculer dans des états propices
    à des orgasmes de plus en plus puissants puis aux super O

    cela parait compliqué sur le papier, sur le papier du net
    mais la preuve que c’est bien ce qui me manquait, le liant magique, la clef,
    c’est qu’en action, cela n’est pas, cela vient tout seul,
    juste un peu plus d’attention par moments,
    le corps est en action, le corps se fait l’amour,
    le corps est de plus en plus excité, bouge beaucoup,
    pratique dynamique, pratique passionnée, le bassin bouge lascivement,
    est animée d’une houle délicieuse, on se sent des hanches de femme,
    on se sent avoir un sexe ouvert, empli de chaleur et de frissons entre les jambes,
    juste faire attention que cela ne devienne pas une cacophonie,
    donc quand les mains se mettent en route, la contraction s’arrête,
    attend son tour,
    quand la main couvre la fesse, le bout des doigts dans l’anus,
    tout cela reste bien inerte et laisse faire les contractions,
    si les doigts bougent un peu pour changer de position, s’enfoncer plus dans le fondement,
    la contraction s’arrête et attend que les doigts se soient repositionnés,
    c’est très facile, j’ai été étonné à quel point cela est facile à appliquer
    malgré la diversité et la richesse des accessoires, des joujoux mis en oeuvre

    la main vient couvrir le sexe, elle reste bien inerte
    et laisse faire les contractions,
    je sens dans ma main mon sexe qui dégage des sensations électrisantes,
    l’autre main reste au repos, bien inerte et attend son tour

    chacun son tour
    mais certaines choses vont toujours de concert comme je l’ai spécifié,
    la main au cul bien inerte va avec les contractions,
    la main sur le sexe bien inerte aussi, va avec les contractions,
    tout le reste alterne, enchaîne

    bien le bonjour,
    je vous embrasse

    #28335
    bzobzo
    Participant

    j’ai évoqué il y a quelque temps
    que je me sentais à l’aube d’un âge d’or de ma pratique
    puis immédiatement après je m’étais moqué de moi-même,
    de ma naïveté, de ma vanité de me croire à ce stade
    mais le fait est que je n’en étais pas si loin en fait,
    ce que je sentais parfaitement, c’est que tous les éléments étaient là
    mais ce que j’avais pas encore compris, c’est qu’il me manquait le liant,
    ce qui me permettait de les ordonner, de les synchroniser les uns par rapport aux autres
    et ainsi d’en tirer le maximum

    non, ce que j’arrivais à ce moment à en tirer,
    c’étaient quelques bons moments, quelques très bons moments même
    mais immanquablement jour après jour, nuit après nuit,
    la cacophonie s’installait plus ou moins rapidement

    et puis est venu cet dernier élément dans mon arsenal, dans ma panoplie,
    ce dont j’ai parlé plus haut
    et tout s’est mis en place comme par miracle

    ce soir je ne vais sans doute pas me remettre au lit pour une plus longue séance
    mais déjà là avec quelques micro-séances,
    tout se confirme puissamment, irrésistiblement
    cette incroyable diversité de sensations que je parviens désormais à tirer de mon corps,
    mélangeant tout ce dont j’ai parlé plus haut,
    gardant la main en coquille sur le sexe, obtenant ainsi orgasme prostatique sur orgasme prostatique
    mais avec des sensation si spécifiques du fait de la main enserrant mon pénis et mes couilles,
    sexe qui reste d’ailleurs sans l’ombre d’un durcissement,
    et malgré sa flaccidité, irradiant des ondes de plaisir dans tout mon corps
    grâce aux contractions qui les disséminent, qui les propulsent en les intégrant à leur cours

    je jouis la bouche ouverte, ahanant, gémissant , hurlant, la tête renversée en arrière,
    possédé par un plaisir d’une puissance inouïe,
    la main en coquille sur mon sexe pendant de longues minutes
    tandis que lentement des contractions vont et viennent en moi

    divin, absolument divin, il n’y a pas d’autre mot

    bzo qui est au paradis,
    bzo qui vous embrasse

    #28359
    bzobzo
    Participant

    nu constamment chez moi,
    la peau à portée de main,
    la raie de cul à portée de doigt,
    le sein à portée de paume

    nu constamment chez moi,
    le plaisir à portée de main,
    le plaisir à portée de fondement,
    le plaisir comme une cape magique
    prête à m’emporter

    c’est une révolution, l’aneroless,
    le plaisir prostatique est tellement intégré à mon quotidien à la maison,
    que je le pratique pour ainsi-dire constamment en parallèle à mes autres activités,
    je ralentis tout d’un coup ce que je fais
    et je porte la main à mon sein, je l’enveloppe, je le couve, je le presse,
    mon buste se redresse, ma tête pivote lentement les yeux fermés,
    le plaisir immédiatement mobilise tout mon corps,
    je me sens devenir tout léger à l’intérieur,
    comme une girouette de toit, le plaisir me fait bouger lentement
    vers la gauche puis vers à droite,
    je me laissais aller, je me laisse emporter,
    je suis une plume et le plaisir me souffle dessus

    je descend ma main vers la raie, j’empoigne la fesse,
    le bout de trois doigts accroche l’anus,
    je me laisse bien descendre dessus, j’écrase un peu la main
    et je sens mes doigts en crochet s’enfoncer en moi

    ce ne sont que quelques doigts, pas bien gros
    mais j’ai l’impression que c’est la tour Big Ben qui remonte en moi ,
    une grosse tour qui m’ouvre, qui me fait flamboyer,
    je suis tout en étincelles et en chavirements,
    je gémis, comme je gémis, il y a toute la douceur du monde dans ces gémissements pour l’instant,
    cette tour qui m’ouvre les entrailles
    extirpe de moi un océan de douceur, de soie frémissante, de voile frissonnant au vent

    je laisse les doigts bien inertes
    et à chaque fois qu’une contraction les enveloppent, les happent,
    j’ai le feu au derrière et je hurle de plaisir

    bon c’est pas tout ça,
    je termine la préparation de mon thé sinon l’eau va refroidir,
    vais reprendre cela après, j’ai tout mon temps,
    bon dieu que c’est bon,
    bon dieu que c’est bon,
    le plaisir prostatique
    et le thé aussi

    #28360
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @bzo, merci encore pour ces beaux moments…Inspirants…Je viens de recevoir mon Metal Wand, je pense l’utiliser en alternance avec le G-Rider…Le poids de l’objet m’impressionne, et m’excite…
    J’ai beaucoup aimé ce que tu dis ici :

    – et enfin mon point cinq, ma dernière trouvaille, le liant,
    ce qui permet à tout le reste de fonctionner, de travailler ensemble harmonieusement
    et pas que cela devienne une cacophonie,
    je l’ai déjà évoqué plus haut, quelque messages au-dessus,
    c’est le fait d’alterner, je ne caresse plus en même temps que j’applique une contraction,

    il faut alterner ou mieux enchaîner.
    Enchaîner ou alterner donc.

    Je traduis ça dans mon langage en disant que le plaisir est une danse…As-tu essayé de faire tout ça en mettant des musiques que tu aimes ? Evidemment il faut une bonne et longue playlist, de morceaux avec un groove assez profond, mais ça peut être plus rapide aussi, ou des morceaux très sensuels…En tout cas si tu suis la musique, elle peut te donner des idées pour onduler…Peut-être de la musique avec des voix de femmes qui expriment le plaisir, pour faire le lien avec la féminité…C’est ce que je fais souvent, et c’est très inspirant…En dansant, en ondulant, on ne se pose plus la question de savoir quoi faire de son corps, on trouve, sans cesse de nouvelles solutions, pour entretenir le plaisir au rythme de la musique…C’est magique, j’adore ça…Evidemment ça ne peut peut-être pas convenir à tout le monde…
    Autre idée : tu parles de faire la coquille avec tes parties génitales; tu peux aussi essayer de les tucker, c’est à dire de rentrer les testicules dans leur logement de naissance, de mettre le pénis sous le périnée, et fermer le tout avec un string assez serré, mais dont la ficelle derrière te laissera la place pour la main qui titille l’anus…Conseil de trans 🙂
    J’adore avoir du plaisir en voyant la jolie déclivité de mon mont de vénus, sans renflement…Si tu le fais, tu verras aussi que si tu as des débuts d’érection, ils vont appuyer sur la prostate et donc aussi participer au plaisir…Après si l’érection est trop forte il faut libérer, il ne s’agit pas de faire mal…Mais je suis sûre qu’en parfait maître yogi tu sais maîtriser l’afflux sanguin dans ton lingam…
    Tout le meilleur à toi et encore une fois beaucoup de plaisir 🙂
    Naomi (je reviens à mon pseudo…J’essaye de limiter la visibilité de mon vrai prénom…!!!)

    #28370
    bzobzo
    Participant

    As-tu essayé de faire tout ça en mettant des musiques que tu aimes ? E

    pas vraiment ma tasse de thé,
    j’aime à être entièrement concentré sur mon plaisir
    et éveiller celui-ci entièrement avec du « home grown »,
    c’est ainsi qu’on obtient le breuvage le plus pur,
    pas du frelaté, du coupé à l’eau

    non, pas de visionnage de porno pour moi, ni de musique,
    juste l’éveil du plaisir avec mes moyens locaux, mon désir,

    l’unique exception à tout cela,
    ce sera passé hier justement où j’ai relu quelques fois ton texte
    décrivant tes premiers succès avec le g-rider,
    j’ai écrit dans ton fil à quel point ce texte m’avait touché et excité en même temps
    car il m’avait irrésistiblement rappelé
    la façon dont je vivais moi-même mes séances avec le g-rider

    tu peux aussi essayer de les tucker, c’est à dire de rentrer les testicules dans leur logement de naissance, de mettre le pénis sous le périnée, et fermer le tout avec un string assez serré,

    cela non plus ne m’intéresse pas trop,
    je ne veux faire intervenir mon sexe dans mes jeux
    que dans des limites bien précises et bien définies
    et ce que tu évoques, cela dépasse largement ce cadre

    ce qui m’intéresse exclusivement, c’est le plaisir prostatique
    et tout ce que je parviens à injecter dedans comme sensations venant de mon sexe
    ou de sensations anales
    en les intégrant dans ce flux de sensations prostatiques
    est le bienvenu

    mais au-delà, cela ne m’intéresse pas trop

    #28373
    bzobzo
    Participant

    je pratique les yeux ouverts ce soir,
    sauf par moments où comme pour accompagner le plaisir,
    je plonge à sa suite en moi-même fermant les paupières doucement,
    fermant les paupières progressivement

    je plonge à sa suite comme si c’était un dauphin qui m’avait fait signe,
    je plonge à sa suite entraîné avec confiance,
    je plonge à sa suite dans une onde chaude, dans une onde accueillante
    m’abandonnant totalement,
    je plonge à sa suite me laissant couler comme une pierre
    dans ce miel tendre, dans ce miel chaud, dans ce miel frissonnant, dans ce miel frémissant
    qui nous enveloppe, qui nous accueille, qui nous enlace de toutes parts

    je plonge à sa suite comme entraîné vers des abysses quelques instants,
    je plonge à sa suite comme entraîné vers une minuscule lumière
    au milieu d’une immense obscurité,
    je plonge à sa suite avec confiance, le temps est suspendu,
    on est entre deux respirations

    je pratique les yeux ouverts ce soir,
    comme je me sens ouvert ainsi, comme je me sens offert ainsi,
    il n’y a personne ainsi derrière ma peau,
    je vais tout entièrement à la rencontre des doigts,
    je vais tout entièrement à la rencontre des caresses,
    je m’offre à moi-même comme je m’offrirai à un autre,
    je m’offre à moi-même
    comme je m’offrirai à un autre qui me désire, qui veut me prendre,
    à un autre qui veut du plaisir avec moi

    se faire l’amour,
    pente délicieuse à gravir, pente délicieuse à explorer

    #28374
    bzobzo
    Participant

    nuit blanche sans doute pour moi,
    le plaisir coule à flot, je ne peux pas m’arrêter, je suis trop excité pour aller dormir,
    il faut que je jouisse et que je jouisse encore
    jusqu’à ce que je tombe épuisé

    je visite la Tour Eiffel, elle est ouverte pour moi en nocturne,
    enfin c’est plutôt moi qui suis ouvert et elle qui me visite,
    elle est là, je la sens au fond de moi,
    elle s’est déguisée en deux petits doigts bien élevés
    qui ne bougent pas d’un yota comme on leur a appris à le faire,
    mes muscles aux alentours sont tous mobilisés pour faire la pole dance
    autour des deux petits chérubins plantés dans mon fondement

    et ma prostate à quelques centimètres comme un buvard
    s’imbibe de tout cela, s’imbibe des bonnes vibrations,
    exulte, rayonne,
    je le sens, elle est comme un poisson dans l’eau,
    it’s all good vibrations, it’s rock and roll, let’s dance,
    let’s make sing the flesh, let’s make cry the flesh from pleasure,
    increase the heat, baby, let it go, give it to me, baby, yeaahh!!

    #28376
    AvatarEnvole
    Participant

    dans ce miel tendre, dans ce miel chaud, dans ce miel frissonnant, dans ce miel frémissant
    qui nous enveloppe, qui nous accueille, qui nous enlace de toutes parts

    Mmmmm comme j’aime ça… 😉
    Belle pente 🙂
    Naomi

    #28379
    bzobzo
    Participant

    bon, 10 heures passées, il est temps que j’arrête, que je fasse autre chose,
    je suis debout depuis une heure et demie
    et je n’ai fait que pratiquer,
    me procurer des sensations délicieuses, jouir, jouir

    hier soir aussi, j’étais parti pour une soirée alternance de lecture, de séries et de plaisir prostatique
    et finalement en parfait ogre, le plaisir prostatique a mangé tout mon temps,
    en parfait ogre a occupé exclusivement mes mains

    je n’arrivais pas à me retenir comme ce matin,
    ce corps nu constamment
    est une invitation au plaisir, à la débauche,
    toute cette chair offerte à ma concupiscence, à portée de main,
    il m’est si facile de toucher ma peau, de l’enflammer,
    de porter un doigt ou deux au cul,
    les enfoncer un petit peu puis commencer à bouger
    et c’est parti, déjà en un instant je gémis, je râle
    et je suis en roue libre, emporté par le plaisir

    tout mon corps envahi de chaleur et de frissons,
    je suis comme sur le feu,les flammes me réchauffant par en-dessous,
    je cuis et mes entrailles comme un plat mijotant,
    exsudent toutes sortes de saveurs qui me monte à la tête,
    qui rendent fous mes sens, mes nerfs

    arf, mes mains ne peuvent plus se retenir, ils parcourent tout mon corps,
    en explorent chaque millimètre de peau,
    caressant de temps à autre mon sexe, l’enveloppent,
    cela fait comme un pétard de sensations explosant dans ma tête,
    quelle déflagration, tout mon corps en frémit intérieurement
    et mes gémissements s’envolent comme un millier de pigeons qu’on a dérangés

    et puis les contractions, ah les contractions,
    ce sont les grosses stars du show, ils le restent malgré la concurrence
    qui s’agitent de tous les côtés pour me procurer du plaisir
    mais quand une contraction arrive, monte majestueusement dans mon fondement
    avec son cortège enflammé de sensations,
    tout le monde s’arrête et attend patiemment qu’elle termine son parcours

    le sceptre est roi dans mon fondement,
    il gratte, frotte et récure royalement,
    il fait le ménage, il déménage,
    il me fait monter au septième ciel,
    dans mon petit lopin de nuage qui m’est alloué à l’année

    #28418
    bzobzo
    Participant

    le plaisir me va bien à toute heure du jour, de la nuit, en tout lieu

    et spécialement chez moi bien sûr
    où je me balade nu constamment, toujours prêt à tout moment à m’enlacer, à me caresser,
    à appliquer quelques contractions, en quelques instants, je gémis et je suis déjà au bord de la jouissance

    cet après-midi, balade dans Bruxelles, dans le centre de Bruxelles
    où ils sont en train d’installer un piétonnier dans l’extrême centre
    et de tout rénover dans la foulée, cela va être divin pour les locaux comme moi,
    s’y promener va être un délice

    je flânais dans un ancien marché couvert transformé en café tendance, lieu de concert et d’expositions,
    je m’y attardais devant les photos exposées d’étudiants des beaux-arts,
    quand tout à coup ont retenti les Variations Goldberg de Jean-Sebastien Bach,
    je m’y attendais vraiment pas, j’ai fondu en larmes,
    elles me coulaient sans discontinuer pendant de longues minutes,
    une des musiques les plus sublimes de tous les temps,
    j’étais transporté, en extase

    quel moment intense,
    dans la jungle urbaine, dans ce monde matérialiste et mercantile,
    soudainement ces notes, si intenses, si pures, si éloignées de notre quotidien,
    je les buvais, je m’en imbibais, je m’en purifiais,
    j’étais transporté, j’étais au loin, au loin

    de retour,je les réécoutais dans l’interprétation si sublime de Glenn Gould,
    il y a comme cela des moments qu’on aimerait qu’ils ne s’arrêtent jamais,
    tout comme quelques instants après, quand je fermais les yeux,
    que je me caressais, la tête et le coeur encore étourdis par les notes de Bach
    et que je me laissais emporté par un plaisir plus charnel
    mais non moins sublime quelque part

    pas moyen de les comparer, bien sûr,
    ils agissent en moi en des niveaux tellement différents,
    mais je les sens complémentaires, profondément complémentaires quelque part,
    m’enrichissant, me comblant, m’éveillant, repoussant des frontières en moi,
    éveillant des sensations qui me dépassent et qui m’agrandissent

    chacune de ces extases m’aidant à vivre plus pleinement, plus libre,
    plus en accord avec un moi profond
    et les quelques rares choses valables ici-bas,
    les quelques rares choses qui ont réellement de la valeur ici-bas

    #28434
    AvatarEnvole
    Participant

    Mmmm…Variations Goldberg, Glenn Gould…Plaisir rare…Des larmes de joie…Je comprends 🙂
    Tout le meilleur 🙂
    Naomi

    #28435
    bzobzo
    Participant

    je viens de faire une courte séance de 5 à 6 minutes
    dont une bonne minute d’orgasme

    particularité: tout le long j’avais mon sexe enveloppé dans ma main,
    il est resté bien mou
    mais dégageait des ondes sexuelles puissantes, délicieuses,
    cela irradiait dans toutes les directions
    et je gémissais très fort,
    en fait c’est même plutôt crier que je faisais tout le temps vers la fin

    dans une perspective prostatique puisque je le répète, c’est le seul qui m’intéresse,
    c’était vraiment très très optimisé, très maîtrisé,
    je pratiquais des contractions à un rythme calme, relâché,
    insistant avec chacune d’entre elles, à maintenir la pression variant les effets
    plutôt que des allers et venues réguliers,
    la bougeant un peu latéralement au fond de moi,
    cela fait une sensation comme si un pénis dressé se frottait aux alentours en moi

    j’appuyais tantôt un peu plus fort puis relâchait un zeste la pression,
    appuyais à nouveau très fort en changeant d’angle plusieurs fois la contraction,
    tout cela fait des sensations exquises, on se sent travailler de l’intérieur,
    on gémit de plus en plus, on se sent empli, on se baisé par un maître-queue

    avec en plus comme je l’ai écris au début,
    la main en coquille enveloppant le sexe, restant bien inerte,
    à chaque contraction, le sexe bouge dans la main, se frotte aux doigts,
    mais reste bien détendu, bien flasque tout en dégageant plein d’ondes de plaisir
    ce qui est à mes yeux un très bon signe
    que les sensations sont bien canalisées, sont bien assimilées au flux principal de sensations,
    viennent bien renforcer mon plaisir prostatique
    et ne sont pas juste des sensations péniennes classiques,
    le plaisir mâle avec l’éjaculation au bout

    une sensation de pénétration aussi très puissante émane de mon sexe
    pourtant il est tout mou sous ma main,
    je ne suis pas sûr de ce qui se passe là
    mais c’est bien agréable

    et puis j’ai jouis longuement , une bonne minute,
    c’était très fort, très très fort, vif, différent d’un orgasme prostatique pur à 100%
    et ceux que j’obtiens avec la main au cul,
    bref de plus en plus de variété et de richesse des sensations, que du bonheur

    et puis je reconvertis mon sexe, il n’est plus au chômage,
    il participe activement à mon plaisir prostatique,
    l’expérience prend un tour très intéressant et bien maîtrisé,
    je le sens bien car mon sexe reste tout mou
    et je sens qu’il est satisfait de participer même de cette manière à une activité sexuelle
    ou alors c’est juste moi qui est satisfait de le faire participer à mes activités sexuelles
    où d’habitude il n’a pas voix au chapitre

    bon l’essentiel de toutes façon,
    c’est que c’était excellent et j’ai joui délicieusement

    je vous embrasse

    #28439
    bzobzo
    Participant

    quelques séances plus loin,
    je viens soudain de comprendre ce que c’était cela:

    une sensation de pénétration aussi très puissante émane de mon sexe
    pourtant il est tout mou sous ma main,
    je ne suis pas sûr de ce qui se passe là
    mais c’est bien agréable

    en fait, mon sexe avec la main en coquille
    bougeant un peu à chaque contraction,
    dégageant plein de bonnes ondes sexuelles , puissantes, délicieuses
    qui viennent s’amalgamer aux sensations prostatiques

    ce qui se passe, je viens de le comprendre,
    c’est que cela renforce la sensation de pénétration de la contraction,
    la rendant encore plus irrésistible,
    mon sexe tout mou dans ma main
    mais irradiant, agissant quand même quelque part,
    contribue à me baiser, à renforcer la sensation de pénétration entre mes jambes

    le coup de rein semble encore plus impérial,
    encore plus de pouvoir pénétrant,
    j’en ai les entrailles qui se gondolent et le cerveau en feu
    à chaque fois que mes muscles se bandent, se réunissent et entrent en action,
    semblant former une hampe avec son gland se frayant leur chemin en moi,
    s’enfonçant en moi

    #28448
    bzobzo
    Participant

    aujourd’hui au boulot,
    plein de micro-séances délicieuses, puissantes
    dans les toilettes comme moments de détente très spéciaux
    et puis à midi dans la petite salle de gym sous les toits
    où il n’y a quasiment jamais personne d’autre que moi

    sur le tapis de gym, chevauchant une main avec deux doigts bien entrés dans mon fondement
    provoquant une explosion de sensations
    à chaque fois qu’une contraction venait les happer, se frotter à eux,
    l’autre pressant mon sein,
    un bel orgasme au bout de quelques minutes

    bon dieu que c’était bon tout ça,
    mon seul souci étant désormais, de ne pas me laisser trop emporter, de trop m’oublier, de partir en roue libre
    et de ne pas me rendre compte que quelqu’un serait entré dans la salle de gym
    ou dans les toilettes pas loin de moi,
    cela serait assez gênant comme situation

    une grosse différence que j’ai remarquée entre ma pratique passée avec masseur
    et puis ma pratique présente a-less
    est qu’avec masseur, ma technique finalement était restée assez sommaire,
    nul besoin de complexité technique très sophistiquée,
    à partir du moment où je maîtrisais la manipulation du masseur
    et que j’avais une panoplie étendue de postures différentes,
    c’était tout ce dont j’avais besoin,
    le reste je le confiais à mon instinct,
    ma profession de foi était de laisser faire mon instinct et mes pulsions,
    être aussi spontané que possible dans l’action

    en aneroless, c’est tout à fait différent,
    au début j’ai essayé comme cela, cela a donné quelques résultats assez intéressants
    mais je me suis vite rendu compte que c’était assez limité ainsi

    quand je pratiquais avec masseur,
    j’avais déjà essayé d’intégrer à ma pratique certains de mes gadgets, de mes accessoires
    que j’ais découvert à l’époque,
    l’alternance moments yeux ouverts et moments yeux fermés durant la séance
    et puis les mains utilisées autrement que pour caresser, griffer, pincer essentiellement donc

    ceux qui me lisaient déjà à l’époque, s’en souviendront,
    je m’étais enthousiasmé quelques jours pour chacune de ces manières différentes de faire,
    j’en percevais le potentiel
    puis l’enthousiasme était retombé
    car tout simplement avec masseur,
    je me fiais exclusivement à mon instinct, à ma spontanéité, dans l’action
    et ceux-ci s’accommodaient mal de ces tentatives d’intégration de techniques
    qui ne venaient pas naturellement, spontanément,
    aussi j’avais laissé tomber

    alors que là en a-less,
    le plaisir a commencé à vraiment décoller
    et de la consistance de mes séances à prendre forme,
    à partir du moment où j’ai redécouvert ces accessoires et cherché à les intégrer à ma pratique en aneroless

    et quand en plus j’y ai rajouté ces autres trouvailles que sont
    la main en coquille sur le sexe et puis la main par derrière autour et dans le fondement,
    cela devenait de plus en plus explosif, de plus en plus puissant
    mais encore cacophonique, désordonné

    et puis il y a quelques jours j’ai trouvé un liant,
    une façon de faire qui me permettait d’orchestrer tout cela,
    d’intégrer dans mon action sans masseur toutes mes trouvailles
    et de commencer à exploiter leur potentialité,
    de les mélanger sans « qu’ils se marchent sur les pieds et les uns des autres » en quelque sorte
    mais au contraire soient dans une saine et excitante émulation les uns par rapport aux autres

    tout cela est en route maintenant
    et j’ai encore réussi à faire évoluer cet élément
    qui me permet d’orchestrer mon action, de lier mes différentes techniques,
    de le rendre beaucoup plus intuitif,
    presque plus besoin d’intervenir directement désormais, cela roule tout seul,
    d’où mes résultats spectaculaires, même au boulot,
    c’est en train de venir monstrueux,
    enfin monstrueusement bon

    j’y ai perdu en spontanéité certes,
    mes séances en a-less sont moins instinctives,
    font appel à une technique beaucoup plus élaborée
    mais le résultat obtenu est aussi beaucoup plus riche, plus varié
    et plus puissant

    âge d’or, j’arrive!

    je vous embrasse, très chers et très chère

    #28449
    bzobzo
    Participant

    j’ai remarqué quelque chose d’intéressant aujourd’hui

    alors que quand j’applique une contraction,
    j’aime fermer les yeux,
    accompagnant en quelque sorte le plaisir issu de la contraction
    en plongeant vers mes profondeurs à sa rencontre,
    gambadant dans les abysses à l’unisson avec lui

    quand je me caresse et que j’ai arrêté la contraction,
    j’aime avoir les yeux ouverts,
    m’imbibant de la vision de mes mains caressant ma peau, mes membres,
    m’imbibant de la vision de mon bassin bougeant lascivement, ondulant d’avant en arrière,
    m’imbibant de la vision de mes mains agrippant mes seins, les pressant, les caressant,
    m’imbibant de cette houle qui anime le moindre mouvement de mon corps

    cela contribue à mon excitation fortement de voir tout cela,
    je me suis demandé pourquoi
    et j’ai compris cela hier soir en fait, pas aujourd’hui

    c’était parce que celui qui regarde, celui qui voit tout cela,
    c’est moi, le mâle, c’est mon moi masculin,
    alors que celui qui agit, celui qui caresse,
    celui dont le bassin ondule, celui dont le corps lascivement est en mouvement,
    c’est ce féminin qui s’est emparé de mon corps
    et qui l’anime selon son désir et selon son plaisir

    donc plaisir du mâle voyant la femme en action
    et plaisir de la femme sentant le regard d’un homme sur elle
    tandis qu’elle se caresse et laisse son corps en chaleur s’exprimer

    l’homme donc à ce moment-là,
    observe, déguste du regard
    et l’instant d’après quand la contraction reprend,
    pénètre, enfonce son dard

    #28464
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @bzo,

    en fait, mon sexe avec la main en coquille
    bougeant un peu à chaque contraction,
    dégageant plein de bonnes ondes sexuelles , puissantes, délicieuses
    qui viennent s’amalgamer aux sensations prostatiques

    ce qui se passe, je viens de le comprendre,
    c’est que cela renforce la sensation de pénétration de la contraction,
    la rendant encore plus irrésistible,
    mon sexe tout mou dans ma main
    mais irradiant, agissant quand même quelque part,
    contribue à me baiser, à renforcer la sensation de pénétration entre mes jambes

    le coup de rein semble encore plus impérial,
    encore plus de pouvoir pénétrant,
    j’en ai les entrailles qui se gondolent et le cerveau en feu
    à chaque fois que mes muscles se bandent, se réunissent et entrent en action,
    semblant former une hampe avec son gland se frayant leur chemin en moi,
    s’enfonçant en moi

    En fait j’ai remarqué ça aussi, quand je suis tuckée, avec le sexe courbé en dessous de moi, s’il arrive qu’il ait même une légère érection, il appuie aussi sur la prostate et la masse, de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur…C’est extrêmement agréable je trouve… 🙂

    mon seul souci étant désormais, de ne pas me laisser trop emporter, de trop m’oublier, de partir en roue libre
    et de ne pas me rendre compte que quelqu’un serait entré dans la salle de gym
    ou dans les toilettes pas loin de moi,
    cela serait assez gênant comme situation

    Hi hi c’est clair que des non-avertis pourraient ne pas trop comprendre ta pratique…
    Ce que je fais dans ces cas, si j’ai des envies dans des endroits un peu risqué, je m’empêche de les assouvir en pensant à ce que je vais faire la prochaine fois que je serai en bonnes conditions…ça me permet de me mettre dans un état de tension sensuelle, un peu second, qui me porte jusqu’au moment propice !!! je trouve ça délicieux personnellement…

    tout cela est en route maintenant
    et j’ai encore réussi à faire évoluer cet élément
    qui me permet d’orchestrer mon action, de lier mes différentes techniques,
    de le rendre beaucoup plus intuitif,
    presque plus besoin d’intervenir directement désormais, cela roule tout seul,
    d’où mes résultats spectaculaires, même au boulot,
    c’est en train de venir monstrueux,
    enfin monstrueusement bon

    j’y ai perdu en spontanéité certes,
    mes séances en a-less sont moins instinctives,
    font appel à une technique beaucoup plus élaborée
    mais le résultat obtenu est aussi beaucoup plus riche, plus varié
    et plus puissant

    Bravo bravo, je pense que tu commences à toucher à une forme d’art…

    ’était parce que celui qui regarde, celui qui voit tout cela,
    c’est moi, le mâle, c’est mon moi masculin,
    alors que celui qui agit, celui qui caresse,
    celui dont le bassin ondule, celui dont le corps lascivement est en mouvement,
    c’est ce féminin qui s’est emparé de mon corps
    et qui l’anime selon son désir et selon son plaisir

    Mmmmm j’ai connu ça aussi…Aujourd’hui je suis passée à un autre stade, où je n’ai plus besoin de mon côté masculin qui regarde mon côté féminin…J’ai progressivement glissé à un état de femme qui a du plaisir, qui vit son plaisir de l’intérieur, sans le truchement du masculin. C’est délicieux…Pour moi ! Tout le monde n’appréciera peut-être pas de passer de l’autre côté de la sorte évidemment…

    je vous embrasse, très chers et très chère

    Vous en êtes un autre 🙂

    A bientôt, belle nuit !

    Naomi

20 sujets de 261 à 280 (sur un total de 371)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.