Mots-clés : , , ,

20 sujets de 301 à 320 (sur un total de 371)
  • Auteur
    Articles
  • #28650
    JieffeJieffe
    Participant

    En fait c’est surtout le temps qui me manque, mais ça devrait s’arranger dans les prochains jours.

    Patiente et longueur de temps… ce n’est pas à toi que je vais apprendre ça!!!

    #28667
    bzobzo
    Participant

    commencé assez tard,
    des problèmes de store à une de mes fenêtres à régler

    petite séance d’une quinzaine de minutes,
    une partie passée assis sur ma main
    et l’autre avec la main pressant les couilles ou à côté

    autant pour la main par derrière, j’ai bien trouvé mes marques,
    autant pour la main par devant, je tâtonne encore un peu pour l’instant,
    cherchant les meilleures positions de la main,
    déjà il n’y a plus de contact direct avec mon sexe,
    dans une perspective de progressivité, de plaisir plus varié, plus nuancé,
    j’évite cela désormais
    mais je cherche encore quels sont les meilleurs endroits où placer mes doigts dans la région
    pour une stimulation progressive et de longue durée
    permettant aussi une intégration sans faille des sensations éveillées
    dans le flux des sensations prostatiques

    avec la main par derrière, s’asseoir simplement sur la main,
    la paume enveloppant le globe d’une fesse,
    aucun doigt même dans la raie, est déjà une excellente position ,
    apportant énormément de plaisir

    je démarre des lents mouvements de va et vient, de pénétration
    et la main, comme je l’ai déjà décris plusieurs
    mais le phénomène est tellement fascinant que je ne résiste pas à le décrire encore une fois,
    la main donc, semble s’imbiber de ce mouvement, de ce rythme
    et comme une caisse de résonance, propager décuplé vers le restant du corps
    la houle de mon bassin, le rythme lascif de mes reins,
    la cadence voluptueuse de mes hanches

    comme j’aime danser sur cette main,
    danser sur cette main d’un rythme de pénétration,
    qui va envahir rapidement tout mon corps,
    je renverse ma tête vers l’arrière
    et je gémis, comme je gémis,
    comme je suis envahi par ce plaisir,
    bon dieu

    j’avance un doigt ou deux vers la raie,
    ils sont accueillis avec enthousiasme, mes gémissements doublent de volume,
    je les laisse jouer à l’entrée de l’anus,
    progressivité, diversité, prendre son temps, comme c’est délicieux,
    ce crescendo de l’intensité du plaisir,
    comme il fait bon jouer ainsi, ça y est, un doigt est entré,
    il se balade un peu dans mon fondement,
    deux autres viennent le rejoindre,
    ma croupe commence à monter et à descendre dessus
    tandis que l’autre main caresse lentement un sein,
    j’ouvre les yeux de temps à autre pour m’imbiber du spectacle
    de ce sein gonflé de désir enveloppé par mes doigts,
    le malaxant comme de la pâte à pain,
    plus bas je vois comme tout mon bassin bouge,
    comme mes hanches ondulent lascivement,
    comme le féminin anime ce corps
    et comme le plaisir me met dans tous mes états

    je referme les yeux, je me reconcentre sur les contractions
    et sur ma main qui boit tout cela,
    qui semble être une sorte de plaque tournante diabolique,
    un dispatch et un amplificateur de sensations

    quelle fusée décolle en moi, je dois être coupé en deux,
    c’est pas possible un décollage pareil,
    une part de moi doit être restée dans le fauteuil
    et une autre arrachée en altitude

    on ne s’en lasse pas,
    comment s’en lasser d’un plaisir pareil?

    #28694
    bzobzo
    Participant

    des moments délicieux aujourd’hui au boulot

    d’abord à midi dans la salle de gym
    où il n’y a jamais personne quasiment en-dehors de moi

    dans la cabine de douche, nu, debout
    et puis sur le tapis de yoga, assis ou à demi étendu,
    quel miracle de pouvoir ainsi se procurer un plaisir tellement intense,
    sans accessoire aucun, à peu près n’importe où

    puis deux, trois fois dans les toilettes,
    bien que là cela commence à m’inquiéter un peu
    car je me laisse emporter par le plaisir de plus en plus facilement
    et je m’oublie, commence à gémir sans me rendre compte
    et ne suis même plus sûr de réaliser
    si quelqu’un venait à entrer dans la petite pièce
    où se situent les deux toilettes pour hommes de l’étage

    tout à l’heure à la maison,
    deux , trois petites séances incroyables d’intensité
    avec un orgasme tout aussi incroyable,
    j’avais l’impression d’exploser lentement,
    c’était bon, comme c’était bon, j’en frissonne rien que d’y penser,
    je l’ai encore dans ma chair cette déflagration, tellement elle a été puissante
    pourtant c’était il y a plus d’une heure

    mais chaque jour je progresse, chaque jour cela devient plus intense
    et chaque jour j’ai l’impression que le féminin devient de plus en plus puissant en moi,
    tout à l’heure, dès la première caresse,
    j’étais déjà submergé, j’étais déjà emporté, j’étais déjà en roue libre,
    des vagues de volupté partout en moi,
    je me sentais ivre de plaisir,
    ivre d’un bonheur tellement riche,
    tellement ressenti dans la moindre cellule de mon corps

    je vais faire un petit point technique à présent
    car de grands progrès ont été réalisés

    – les mains utilisées autrement que pour caresser,
    c’est-à-dire pincer, griffer, etc,
    c’est un peu délaissé pour l’instant,
    le fait est que je me concentre tellement sur la main par devant dans la zone du bassin
    et la main par derrière sur la fesse et alentours,
    que j’ai un peu délaissé cette façon délicieuse de pimenter une séance

    -l’alternance de moments yeux ouverts et de moments yeux fermés,
    là cela a évolué, est-ce définitif, je ne sais pas
    mais j’aime beaucoup comment c’est actuellement.

    Je pratique la plupart du temps paupières fermées
    mais régulièrement néanmoins je rouvre les yeux
    pour m’imbiber du spectacle de mes mains enveloppant,
    caressant, malaxant mes seins, leur corps à corps voluptueux,
    ainsi que les mouvements lascifs de mon bassin,
    ce rythme lancinant, suave qui habite tout mon corps
    animé par le féminin, mes membres mus par le féminin
    puis je referme les yeux et me concentre à nouveau sur les contractions,
    sur ce qui se passe dans la zone du bassin

    -la main par devant et la main par derrière en bas,
    dans la zone du sexe et la zone du cul,
    éveillant toutes sortes de sensations
    qui vont venir s’intégrer, enrichir, varier le flux de sensations prostatiques
    maintenu par les contractions et les mouvements du bassin essentiellement

    il y a pas longtemps j’enveloppais le sexe te les couilles avec une main
    c’est fini cela, enfin je le refais de temps à autre pour une grosse décharge
    mais désormais je cherche une progressivité des sensations qui peuvent naître dans la région
    et puis des tas de nuances et de variations qu’on peut obtenir
    en effleurant simplement une couille, venant placer un doigt en-dessous de la bourse,
    appuyant tantôt un peu plus, tantôt un peu moins,
    déplaçant les doigts, la paume,
    tout cela crée des sensations délicieuses, subtiles, variées
    et puis de temps à autre je prends à plein main, même je tire le tout vers le haut
    gardant bien dans ma main l’engin et ses cloches,
    cela fait une sacrée explosion

    pour la main par derrière, idem, jeux beaucoup plus sophistiqués désormais
    avec la paume enveloppant le globe de la fesse, cela ne change pas
    mais les doigts jouant à l’entrée , dans la raie, entrant un tout petit dans l’anus,
    ressortant, bougeant comme des petites souris curieuses, fureteuses,
    là aussi un délice

    et puis dans les deux cas, ce que j’obtiens désormais , c’est une progressivité,
    tellement important cela, la progressivité, un crescendo de l’intensité, de la tension sexuelle,
    j’ai compris que c’était une des caractéristiques principales d’une séance réussi,
    une séance au plus long cours, je veux dire

    mes micro-séances, en moyenne 5 minutes, parfois s’étirant jusqu’ 10 ou 15,
    il n’y a quasiment aucune progressivité,
    dès le premier instant, c’est extrêmement intense, orgasmique,
    mais après cela ne progresse plus beaucoup,
    de temps à autre cela explose en un orgasme
    mais il n’y a pas ce crescendo, cette prograssion
    qui permet de s’établir dans la durée,
    d’étirer sur de plus longs laps de temps une séance
    et en définitive d’aller plus loin, beaucoup plus loin
    car il faut de l’élan pour aller loin

    j’ai établi une géographie, une cartographie assez précise des endroits où placer la main
    pour obtenir un maximum d’effets aussi bien devant que derrière
    et même trouvé certains endroits où il y a moyen d’obtenir des effets combinés,
    donc en même temps des sensations anales et des sensations péniennes
    qui viennent s’injecter dans le flux prostatique,
    c’est puissant, ultra-puissant même

    ma panoplie s’est aussi enrichie d’une façon encore nouvelle et très prometteuse
    de pratiquer avec la main par devant et la main par derrière,
    je vais probablement même désormais scinder ma pratique
    en deux manières différentes et séparées de pratiquer à la lumière de cette découverte

    donc la main par devant ou la main par derrière mais qui jamais ne touche,
    ni même effleure la raie du cul ou bien mon appareil génital,
    j’ai découvert qu’il y avait moyen d’obtenir des effets délicieux ainsi aussi,
    en ayant la paume et les doigts dans la zone
    mais donc sans rien toucher

    derrière, c’est pas bien compliqué, c’est essentiellement une main enveloppant le globe de la fesse,
    j’en ai déjà parlé longuement à quel point c’était puissant,
    les contractions et tous les mouvements du bassin,
    la simulation des va et vient d’une pénétration, les coups de rein langoureux,
    la houle des hanches,
    tout cela passait dans la main
    et par son intermédiaire directement dans tout le corps,
    amplificateur, caisse de résonance,
    ce qui avant je le ressentais uniquement dans le bassin,
    cette houle lascive, sensuelle en action dans les hanches,
    tout cela par la paume sur la fesse, comme à l’écoute,
    je le ressens désormais dans tout le corps
    et c’est magique

    par devant, c’est la main sur le haut de la cuisse à hauteur des couilles, du pénis
    ou bien cette zone immédiatement au-dessus du sexe, pressant là,
    se déplaçant un peu à gauche et à droite
    mais n’effleurant même pas,

    mais le plus délicieux c’est cette façon que j’ai trouvée aujourd’hui
    qui combine les deux types de sensations,
    c’est la main sur le haut de la cuisse mais en arrière de celle-ci
    et ainsi on tire vers l’arrière,
    je sens les muscles autour d l’anus être sollicités aussi
    mais je sens aussi des sensations péniennes naître,
    le mix est absolument irrésistible

    je vais scinder don ma pratique,
    d’une part l’aneroless 100% pur
    avec la main par devant et la main par derrière qui ne touche pas, n’effleure même pas,
    tel que je le décris juste au-dessu

    et puis une autre manière avec des effleurements plus explicites,
    voire agripper, envelopper le sexe et les couilles quelques instants
    ou bien enfoncer deux, trois dans le fondement à fond
    et chevaucher

    j’ai déjà expérimenté ainsi aujourd’hui
    et les sensations obtenues de ces deux manières
    me semblent suffisamment différentes pour justifier cette séparation,
    cela permettra d’obtenir des séances
    avec une tonalité générale des sensations bien distincte pour chaque type

    #28695
    bzobzo
    Participant

    errata

    mais le plus délicieux c’est cette façon que j’ai trouvée aujourd’hui
    qui combine les deux types de sensations,
    c’est la main sur le haut de la cuisse mais en arrière de celle-ci
    et ainsi on tire vers l’avant,
    je sens les muscles autour d l’anus être sollicités aussi
    mais je sens aussi des sensations péniennes naître,
    le mix est absolument irrésistible

    désolé, il y a pas mal de fautes d’orthographes, voire de mots oubliés dans le texte au-dessus,
    je n’ai pas pu le relire et corriger jusqu’au bout,
    il est devenu assez vite non éditable, bizarre

    #28739
    bzobzo
    Participant

    en lisant le récit des dernières avancées décisives de notre cher @jieffe,
    le récit de ses enchaînements d’orgasmes prostatiques puissants,
    cela m’a rappelé une certaine période de mon parcours
    où j’avais vécu pareille expérience,
    à quel point cela avait été excitant d’entrer dans cette phase
    où désormais tout peut arriver, les super O,
    des délires où on s’oublie complètement pendant de longues minutes
    et le corps qui n’en fait qu’à sa tête

    et je me suis rendu compte aussi à quel point ce que je vivais maintenant
    était différent , tellement différent,
    le type de plaisir, la façon dont mes séances se déroulent , la nature des orgasmes,
    déjà à l’époque du masseur dans les derniers mois,
    pas seulement depuis que je suis passé en aneroless,
    bien que depuis cela s’est fortement accentué
    grâce à la liberté et la souplesse totales de cette façon de pratiquer

    le seul point commun en fait, la constante, le point d’ancrage,
    c’est la prostate,
    à l’époque, le moteur de mon plaisir était la prostate
    et maintenant plus que jamais, elle l’est toujours
    et pourtant ma manière de pratiquer a radicalement changé
    et la nature-même du plaisir que j’éprouve, a changé encore plus radicalement

    c’est à partir du moment
    où le féminin a pris de plus en plus le contrôle durant les séances
    que la mutation a commencé,
    plaisir de plus en plus éprouvé dans tout le corps dès le premier instant,
    tellement délicieusement envahissant, tellement réaliste,
    on a tellement la sensation de faire l’amour, tellement de nectar qui coule dans la chair

    moins d’orgasmes, nettement moins
    mais quelle importance à partir du moment
    où on a un plaisir de cette qualité qui coule dans nos veines?
    il faut avoir vécu ce plaisir comme du feu doux partout dans son corps,
    du miel inondant, baignant nos cellules

    une sorte d’épanouissement instantané, aussi total que possible et momentané de la chair

    désormais en aneroless,
    le phénomène s’est encore accentué,
    le féminin prend de plus en plus possession de moi durant les séances,
    s’exprime de plus en plus et de plus en plus fort
    et ma prostate désormais est totalement éveillée,
    prête à vibrer à la moindre sollicitation

    chaque jour, c’est de mieux en mieux,
    chaque jour je suis de plus en plus heureux
    chaque jour , c’est de plus en plus intense,
    chaque jour, c’est une nouvelle aventure qui commence,
    basée sur tout ce que j’ai déjà vécu
    mais tellement neuve, tellement excitante

    tout cela peut-être est une totale fantasmagorie de ma libido et de mon imagination
    mais comme ce que je ressens est bien réel, tellement vécu dans la chair
    et que quand je lis ici et là les témoignages par des femmes
    de leur plaisir, de leurs orgasmes, de leur jouissance
    je ne peux que constater à quel point que ce que je ressens et vis durant mes séances,
    correspond en tous points à leurs descriptions,
    je me dis que je suis sacrément bien comme je suis,
    sacrément bien sur ma voie

    #28740
    bzobzo
    Participant

    j’ai trouvé la bonne manière d’utiliser la main par devant,
    la main dans la zone du bas-ventre donc, dans la zone du sexe

    comme c’est puissant ainsi,
    comme en quelques instants je suis hors de moi,
    baignant dans un plaisir inondant mon bassin
    et comme mon vaginus , pour reprendre le terme de notre chère @envole,
    est chaud, moite, frissonnant, rayonnant,
    inondant le reste de mon corps de sensations délicieuses

    comme il est bon de le sentir si fortement,
    il semble être tellement réel, tellement là en moi
    et empli par un sexe en érection bien dur et gorgé de sang
    allant et venant, jouant dedans, frottant, fouillant, farfouillant,
    farfrottant, fouifrottant, frottefouillant, farpinefouillant, frottepinefouillant

    ma main aux alentours de mon sexe,
    un doigt effleure ici une couille, là plusieurs sur l’aine
    maintenant un doigt s’égare un peu et effleure mon sexe,
    la paume à plat sur le haut de la cuisse souvent,
    un doigt débordant, un peu sous la bourse
    j’entame des mouvements de va et vient,
    comme ils sont ressenti puissamment ainsi,
    c’est incroyablement décuplé,
    c’est magique, je hurle de plaisir en quelques instants

    j’ouvre les yeux pour voir mes mains empoignant mes seins,
    je continue les contractions, j’ai bien décollé,
    le plaisir s’intensifie toujours
    et je continue de crier, de crier de plus en plus fort,
    tant pis pour les voisins,
    je veux jouir en y mettant tout ce que j’ai dans les tripes
    et que tout ce qui doit sortir, sorte

    quel potentiel ainsi
    avec une main se déplaçant, cerclant autour du sexe et des couilles
    mais jamais touchant vraiment, juste effleurant,
    les sensations sont décuplées de façon incroyable

    dans les semaines passées, plusieurs fois j’avais banni la main en coquille sur le sexe,
    j’ai eu des rapports très conflictuels
    et j’étais hésitant vis à vis de cette action
    mais là j’ai trouvé la bonne manière, la manière optimisée
    de s’en servir et effectivement en coquille comme je le faisais avant,
    c’était plutôt contre-productif
    malgré la décharge momentanée de plaisir

    alors qu’ainsi, tout en effleurements,voire en gardant une légère distance
    mais en restant dans la zone, pressant, caressant,
    c’est d’une puissance confondante

    #28741
    bzobzo
    Participant

    et puis la main par derrière,
    autour et dans de la raie, autour et dans le trou de balle,
    c’est bien au point aussi

    assis sur ma main, elle me sert de pivot la plupart du temps,
    j’effectue des mouvements de pénétration avec des mouvements très amples, voluptueux
    synchronisées avec des contractions,
    là aussi la sensation de pénétration dans le vaginus est incroyable,
    les doigts peu à peu se rapprochent de la raie,
    petits souris curieuses, elles jouent à l’entrée, vont et viennent,
    fouillent partout, s’enfoncent un peu plus
    et la croupe danse de plus en plus lascivement sur elles
    au fur et à mesure qu’elles se plantent de plus en plus profondément

    de temps à autre je lève les jambes du sol,
    l’impression d’être cloué à mon siège par ces doigts dans mon fondement,
    je bouge un peu ainsi, ils bougent dans mon fondement, enfoncés à bloc,
    enveloppés par les contractions savemment
    tandis que mon cul continue d’aller et de venir,
    de faire des huit autour de cet axe constitué par quelques doigts qui me lutinent

    mes différentes techniques commencent à être bien au point,
    cela a pris du temps mais cela valait la peine,
    toutes sortes de manières différentes d’aller chercher le plaisir,
    c’est riche, c’est varié, c’est inouï d’intensité,
    le féminin en moi est de plus en plus puissant,
    s’exprime de plus en plus librement, déchaînée,
    lubrique, souple, lutine, sans aucune limite,
    les choses sérieuses vont pouvoir commencer

    #28749
    bzobzo
    Participant

    je me suis levé ce matin en chantonnant et en dansant,
    j’avais déjà été bien occupé au lit,
    beaucoup de choses délicieuses s’y étaient passées, très encourageantes, très excitantes

    aussi je me levais en m’envoyant des « good morning, good morning » chantonnés
    rythmés par des déhanchements et des balancements,
    avec ma bite et mes couilles de leur côté effectuant
    aussi leur petit solo dansé, joyeux,
    je le remarquai, regardais vers le bas, voyait le coquin entre mes jambes se balancer,
    il se dressa immédiatement fièrement, gorgé de sang en un temps record,
    pointa vers le plafond quelques instants avant de retrouver sa consistance habituelle pendouillant
    tandis que je continuais mon chemin

    je me suis établi un business plan prostatique pour les mois à venir,
    cela m’a rempli d’enthousiasme
    et je me suis senti léger,
    paré si tout va bien comme prévu, dans un avenir proche
    de pied en cap pour les années à venir, question plaisirs et orgasmes

    il me manque encore du rewiring au lit, je crois,
    mais j’ai été surpris par extraordinaire liberté de mouvements, de positionnements qu’on a
    dès qu’on se retrouve à l’horizontale sur un matelas

    j’avais la sensation d’être un grand fauve qu’on remet dans son environnement naturel
    après en été resté éloigné pendant un long laps de temps,
    je suis un peu intimidé par cette sensation de liberté totale de gestes,
    directement mes hanches ont pris une amplitude de va et vient
    tandis que je me caressais, que j’appliquais des contractions
    et que ma main au cul, la paume à plat sur la fesse,
    participait délicieusement à l’éveil des sensations

    je sentais que désormais j’avais quelque chose techniquement de suffisamment au point,
    de suffisamment consistant pour être capable en aneroless aussi
    d’avoir des séances de longue durée au lit
    mais les sensations étaient encore timides, le moteur tardait à se mettre en route, à s’emballer,
    je crois qu’il me manque encore du rewiring dans ses positions à l’horizontale,
    j’avais vraiment l’impression
    qu’autant il est complet dans les positions assises et les positions debout
    que j’adopte dans mes micro-séances,
    autant il y a encore un effort à faire, un effort et de la patience

    mes quelques timides essais il y a quelques jours pour utiliser à nouveau un masseur,
    j’ai compris ce matin aussi, soldés par un échec total,
    s’expliquent, par une perte complète du rewiring avec masseur,
    c’est pour cela que j’avais la sensation d’avoir un objet mort, dépourvu de vie,
    bougeant dans mon fondement

    je pris donc des décisions, établi un business plan prostatique en plusieurs points,
    j’ai déjà mes micro-séances en position debout ou assisse
    que je maîtrise bien désormais , obtenant des sensations riches , intenses et variées,
    un plaisir épanouissant, vibrant

    dans un premier temps, je vais y ajouter des séances au lit
    sur de plus longues durées, cela me manque, cela m’a manqué
    et désormais je suis armé techniquement
    pour être capable d’en avoir à nouveau,
    je vais refaire à partir d’aujourd’hui, au moins quinze à trente minutes chaque jour,
    jusqu’à ce que ma pratique au lit, soit lancée aussi

    dans un second temps, je vais refaire des séances avec masseur,
    j’ai une boîte avec une douzaine de g-rider
    qui ne demandent qu’à retrouver mon fondement lubrifié et à me faire vibrer,
    je vais les utiliser à nouveau, ainsi que les nouveaux joujoux en métal qui vont arriver de Chine,
    toutes les façons d’obtenir du plaisir avec la prostate sans les mains,
    je veux pouvoir m’en servir
    pour avoir une pratique aussi riche et aussi variée que possible,
    avoir le plus possible de cordes prostatiques à mon arc

    voici les bonnes résolutions et les bonnes découvertes
    qui m’ont tellement mis de bonne humeur

    en attendant je vais remettre une culotte ce matin chez moi
    car si je reste complètement nu, c’est une invitation constante à la débauche
    et j’ai des tas de tâches domestiques qui se sont accumulées,
    il faut que je m’y mette et que j’oublie au moins pour trois, quatre heures le plaisir prostatique

    alors je me rhabille un peu,
    quelque chose sur les fesses et le sexe, une culotte quoi!
    un peu comme on met une ceinture de chasteté,
    va-t-il tenir toute la matinée, le @bzo,
    sans s’envoyer en l’air et se donner du plaisir?
    arf…

    bonjour à tous, je vous embrasse

    #28754
    bzobzo
    Participant

    ça y est, je suis retourné vers mes occupations habituelles

    évidemment mon corps préfère cela, du plaisir qui monte par le fondement
    qui se répand dans toute ma chair, m’illumine le cerveau,
    plutôt que d’être penché au-dessus de la baignoire à récurer une poubelle
    avec très rapidement un horrible mal de dos
    parce que je ne supporte pas ce type de position penché en avant

    un peu visser aussi, nettoyer, ranger
    et là maintenant je me suis remis à poil,
    les titillements dans mon fondement ne se sont pas fait attendre,
    me voilà assis sur ma main, la paume et les doigts enveloppant la fesse
    et j’applique d’amples , puissants et lents, très lents coups de rein,
    des mouvements de pénétration synchronisés avec des contractions,
    la main joue comme un pivot
    et leur donne une efficacité redoutable,
    j’y vais très très lentement,
    je veux déguster chaque millimètre de la progression,
    je sens les parois de mon vaginus frémissant au fur et à mesure du passage,
    comme je suis excité,
    j’ouvre les yeux pour voir mon sein dans ma paume
    qui l’enveloppe, le serre, comme il aime cela, le bougre,
    je vois un coup de rein plus bas et en même temps le sens à l’intérieur de moi

    je bouge un peu les doigts, je les dirige vers l’entrée,
    en enfonce deux dans mon anus,
    la réaction ne se fait pas attendre, des ondes de plaisir qui se dispersent de tous les côtés,
    je râle de plus en plus fort

    j’arrête, rien ne presse, tout est ma disposition,
    quand je veux, comme je veux désormais,
    aucun raison de ne pas prendre son temps,
    déguster tout cela lentement, lentement

    #28771
    bzobzo
    Participant

    hier soir, je suis resté extrêmement calme,
    plein de soucis familiaux plus un mal de tête carabiné
    ont eu raison de ma libido

    ce matin la situation n’avait guère évoluée,
    le mal de tête était toujours là et les soucis aussi
    mais j’ai tout de même ressenti à un moment dans mon fondement
    l’appel sauvage, l’appel de la forêt, l’appel des grands fauves

    je ne me suis pas fait prier, je me caressais passionnément,
    faisais remonter des contractions dans mon fondement
    et puis jouais avec ma main effleurant mes couilles,
    pressant ici et là dans la zone
    me suis assis sur ma paume, les bouts des doigts dans la raie,
    entamé un mouvement ample de va et vient, bien langoureux, bien lascif

    bientôt je ne m’y tenais plus,
    envolés les soucis, envolé le mal de tête,
    le plaisir était le plus fort, pour l’instant,
    mon corps exultait, ma chair était enivrée

    on se sent un, on se sent riche, on ne manque plus de rien,
    fleur de plaisir épanouie, se dandinant sur sa tige,
    en équilibre entre mes caresses, les mouvements lascifs de mon corps
    et les contractions comme des doux obus explosant dans mes entrailles

    le ciel est bleu par ici, gorgé de soleil,
    la terre, c’est ma viande,
    ma viande gorgée de vie, gorgée de sang,
    j’y fais pousser mes semences,
    mes semences fabuleuses,
    je récolte, je moissonne,
    c’est la fête au village

    #28778
    bzobzo
    Participant

    vous prenez un demi litre de crème fraîche, 10 cl de lait, une gousse de vanille bourbon bio,
    200 gr de sucre, vous faites bouillir et vous mettez au frigo pour la nuit.

    Le lendemain vous sortez la turbine à glace et hop une bonne demie heure après,
    vous obtenez une onctueuse crème glacée à l’italienne,
    mama mia quel délice!

    ben oui, il n’y a pas que le plaisir prostatique dans la vie
    (dixit le mec qui se fait une heure et demie de séance quotidienne en moyenne…)

    #28787
    bzobzo
    Participant

    je me pose la question s’il est possible d’être complètement rewired dans certains positions
    et pas du tout dans d’autres
    je me demande cela
    car autant assis ou debout ma prostate réagit au quart de tour
    et je suis empli de sensations si intenses, si délicieuses,
    autant dès que je me mets au lit,
    il n’y a plus rien,
    j’ai beau essayé les mêmes gestes, les mêmes caresses, toute ma panoplie
    semble impuissante

    eu une séance dans mon fauteuil, un bon quart d’heure,
    d’abord avec la main par devant,
    la paume plaquée tout en haut de la cuisse,
    un doigt pressant un peu une couille

    je suis vite empli de toutes sortes d’ondes délicieuses
    et j’ai tellement la sensation de sentir une pine dure dans mon vaginus,
    comme elle travaille bien en moi,
    comme elle glisse bien rugueusement, comme elle s’enfonce bien fougueusement
    je sens le moindre changement d’angle dans sa trajectoire
    et ils me font pousser des cris

    je reste ainsi une dizaine de minutes,
    moments exquis aussi quand j’ouvre les yeux
    pour regarder ma main aller et venir sur ma poitrine,
    caressant fiévreusement, empoignant un sein,
    descendant le long d’un flanc, la paume épousant la courbe de la hanche

    quelle langueur, quelle lascivité dans mes membres,
    quelle houle dans mon bassin, je n’en peux plus,
    ce feu doux, comme je l’ai déjà écrit,
    ce feu doux partout dans mon corps qui bouge en lentes vagues,
    j’en suis empli de la tête aux pieds, comme c’est incroyable comme sensation

    j’arrête par devant, je dirige ma main vers une fesse
    et je m’assieds sur ma paume, quelques doigts pas loin de la raie,
    je me mets à bouger langoureusement, des va et vient,
    d’amples mouvements de pénétration,
    deux , trois doigts se sont enfoncés dans mon fondement
    les contractions immédiatement les happent,
    ils fusionnent en fait, les doigts et les contractions ne font qu’un,
    un sexe tout feu, tout flamme qui remonte en moi,
    enflamme mes entrailles,
    je crie très fort, je hurle, comme mes cris sont emplis de plaisir,
    une copulation sonore

    #28790
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour @bzo,

    vous prenez un demi litre de crème fraîche, 10 cl de lait, une gousse de vanille bourbon bio,
    200 gr de sucre, vous faites bouillir et vous mettez au frigo pour la nuit.

    Le lendemain vous sortez la turbine à glace et hop une bonne demie heure après,
    vous obtenez une onctueuse crème glacée à l’italienne,
    mama mia quel délice!

    :). Je pensais que tu t’étais trompé de forum…. 🙂
    Merci pour la recette!!!

    je me pose la question s’il est possible d’être complètement rewired dans certains positions
    et pas du tout dans d’autres

    Très sincèrement je n’en sais rien, mais je dirais que non???
    Maintenant, ce qui me semble important, c’est que l’excitation soit bien présente dans nos esprit pour que le plaisir naisse. Alors peut-être que tes positions favorisent ton excitation, et que la position couchée ne t’évoque rien?

    #28791
    bzobzo
    Participant

    Maintenant, ce qui me semble important, c’est que l’excitation soit bien présente dans nos esprit pour que le plaisir naisse. Alors peut-être que tes positions favorisent ton excitation, et que la position couchée ne t’évoque rien?

    c’est un défi, je suis en train de le relever,
    je veux pouvoir avoir des séances d’une heure, à une heure et demie ,
    comme avant

    si je ne parviens pas à mettre cela en place en aneroless aussi,
    c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas

    non, comme je l’ai écrit au-dessus,
    j’ai désormais un business plan prostatique avec des cibles à atteindre,
    je commence avec cette première étape,
    veux pouvoir avoir de plus longues séances si j’en ai envie,
    si je n’y parviens pas, il faut que je me remette en question

    mais ça ira, c’est juste une question d’appliquer des préceptes de base,
    patience, humilité, etc

    pas évident quand d’un autre côté,
    tu obtiens des résultats tellement époustouflants, désormais tellement facilement,
    cela va me demander quelques jours pour arriver à me mettre dans le bon état d’esprit
    et ne pas perdre patience tout de suite

    #28806
    bzobzo
    Participant

    quand on y pense, c’est assez miraculeux

    je veux dire qu’avec une pratique quotidienne au long cours comme la mienne,
    certains jours on trouve tout cela tellement naturel, tellement aller de soi,
    mais quand on y pense

    là à midi au boulot, dans la petite salle de gym où il n’y a jamais un chat à par moi,
    je ne me gêne pas bien sûr, sur le tapis entre quelques exercices de respiration yoga,
    je m’offre du plaisir, des petites séances délicieuses

    mais vraiment quand je réalise ce que je suis en train de faire là, d’obtenir là
    plusieurs minutes d’un plaisir intense, d’un plaisir d’une qualité inouïe,
    tout le corps, j’aime à employer cette expression de feu doux,
    oui tout mon corps empli d’un feu doux, un feu doux, frémissant et soyeux,
    c’est quelque chose de tout à fait extraordinaire quand on y pense,
    là tout seul, sans accessoires, sans rien,
    juste quelques mouvements du corps, quelques contractions, quelques caresses
    et puis le mental et mes abysses

    je dirai cela à quelqu’un qui ne connait rien de notre pratique,
    en admettant qu’elle ne soit pas choquée au plus haut point,
    cette personne me prendrait pour un martien,
    les martiens doivent se donner du plaisir comme cela

    c’est presque un numéro de cirque,
    une petite séance comme cela,
    un numéro de cirque érotique,
    cela ne me gêne aucunement,
    c’est juste une constatation

    il est bon de se rappeler à quel point
    notre pratique est particulière,
    à quel point aussi miraculeusement puissante, riche et unique,

    #28807
    bzobzo
    Participant

    arf, j’ai joui à la 73 minutes d’Espagne -Maroc,
    mes doigts enfoncés bien profondément dans mon fondement et mes contractions
    se rapprochaient inexorablement du but,
    le ballon allait bientôt se loger dans les filets de ma chair

    ils s’agitaient sur la pelouse,
    moi je m’agitais sur mon fauteuil, mon cul enflammé de désir
    bientôt un goal, d’un instant à l’autre, je le sentais,
    ça y est, mes entrailles explosent,
    de tous les côtés le plaisir remue ma chair,
    je hurle comme cent mille supporters délirant, s’agitant

    #28809
    aneveilaneveil
    Participant

    Arff… Il faut absolument vendre ce procédé dans une fédé de foot ! 😀
    J’imagine déjà la scène surréaliste dans les gradins, une tribune de supporters les doigts dans le cul gémissant et hurlant de plaisir… De quoi largement déstabiliser l’équipe adverse.

    #28811
    bzobzo
    Participant

    j’ai relevé le défi, je me suis mis au lit,
    je sors d’une séance, certes pas très longue, une petite demie heure
    mais réussie, oui, réussie
    et je sais déjà que je vais y arriver,
    dans quelque temps, j’aurai à nouveau de longues séances au lit si l’envie m’en prend

    durant toute la soirée, j’ai bien observé les lignes de force de mes micro-séances
    et là après minuit, quand je me suis mis au lit,
    j’ai tenté d’appliquer celles-ci au temps dilaté d’une séance normale,
    j’ai été patient, j’ai accepté que dès les premières secondes,
    il n’y avait pas cette intensité extraordinaire, ce feux doux et soyeux partout dans mon corps

    mais j’ai mis en route tout cela tranquillement, patiemment, avec obstination,
    bien décidé à ne pas me laisser décourager après 5 minutes,
    main par devant, effleurant une couille,
    main par derrière dans la raie du cul, coups de griffe, pincements,
    moments yeux ouverts à déguster le spectacle de mes seins triturés, pressés, caressés
    la vue de mon corps bougeant langoureusement comme une liane,
    contractions savantes, pine fouilleuse,
    tout mon arsenal y passait

    surtout j’ai pris soin de tirer avantage
    de l’extraordinaire liberté de mouvements, de gestes et de positions,
    de cette totale liberté qu’offre l’aneroless au lit,
    c’est comme si on lâchait un mustang dans la grande plaine à perte de vue,
    on peut bouger comme on veut,
    on a cent mille positions et leurs variantes à notre disposition

    je m’asseyais, main au cul, doigts bien enfoncés, effectuait quelques mouvements ainsi
    puis me couchait sur le flanc,
    démarrant avec les reins d’amples mouvements de va et vient ponctués par les contractions,
    tandis que mes mains allaient et venaient sur tout mon corps,
    je me couchais les jambes bien écartés, me caressant frénétiquement
    et poussant très fort une contraction en moi,
    cette totale liberté, il faut en profiter à tout prix
    mais tranquillement, en prenant son temps, puissamment

    cela fonctionnait, je sentais aucune lassitude, aucun découragement
    et la tension sexuelle augmentait progressivement,
    c’est bien là le signe le plus sûr de la bonne progression de votre séance au long cours
    car la progressivité est la colonne vertébrale d’une séance,
    notez cela, vous pouvez me faire confiance là-dessus,
    un crescendo de l’intensité, vous n’avez besoin de savoir rien d’autre
    que vous êtes sur la bonne voie,
    qu’il n’y a rien besoin de changer à ce que vous faites pour le moment

    #28822
    bzobzo
    Participant

    Arff… Il faut absolument vendre ce procédé dans une fédé de foot ! 😀
    J’imagine déjà la scène surréaliste dans les gradins, une tribune de supporters les doigts dans le cul gémissant et hurlant de plaisir… De quoi largement déstabiliser l’équipe adverse.

    j’imagine ce que cela donnerait,
    un stade rempli de 100.000 personnes qui jouiraient en même temps.

    S’ils gémissent et crient aussi forts que moi,
    cela s’entendrait à des kilomètres à la ronde,
    cela provoquerait une onde de choc sonore, genre tsunami vocal

    les joueurs seraient emportés comme des fétus de paille
    par la puissance de celle-ci,
    ils rouleraient et rouleraient sur des centaines de mètres hors du stade,
    nus, leur maillot ayant été lacéré en quelques secondes,
    bandant comme des cosaques en rut malgré eux
    tellement le rugissement orgasmique de 100.000 personnes en même temps
    les aura imprégné jusqu’au plus profond de leur être

    des mois encore après,
    ils vaqueraient à leurs occupations le sexe dressé dans leur pantalon,
    lâchant bordée sur bordée
    tellement ils auraient encore la libido imbibée de ce qu’ils ont entendu ce jour-là

    #28823
    bzobzo
    Participant

    tous les jours, c’est plus puissant,
    tous les jours, c’est plus intense,
    toujours les jours, j’arrive à me lâcher de plus en plus,
    tous les jours, j’arrive à invoquer mes abysses de plus en plus

    là ce soir,
    j’avais l’impression d’être en transe,
    c’était fabuleux, l’intensité était telle, j’étais tellement hors de moi,
    tellement dans un état de transe extatique
    quel feu dans ma chair,
    bon dieu, quel feu en moi,
    comme je jouissais, comme je jouissais,
    j’étais assis sur le sommet d’une montagne,
    une montagne d’amour

20 sujets de 301 à 320 (sur un total de 371)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.