Mots-clés : , , ,

20 sujets de 321 à 340 (sur un total de 371)
  • Auteur
    Articles
  • #28824
    JieffeJieffe
    Participant

    Bzo,

    Que tes témoignages font envie…. Mais j’y viendrai un jour, c’est certain.

    #28825
    bzobzo
    Participant

    Mais j’y viendrai un jour, c’est certain

    hello @jieffe
    bien sûr que tu vas y arriver, tu as déjà des résultats splendides,
    les choses sérieuses ont commencé pour toi,
    ce n’est qu’une question de temps et de s’appliquer

    tu es sur ton chemin, mille embuscades merveilleuses te guettent,
    prends ton temps pour tout bien apprécier,
    écoute bien le corps, laisse-le te guider,
    ouvre-toi bien à tout ce qui monte de tes profondeurs,
    laisse les forces se déchaîner en toi,
    éveille le tourbillon d’amour et laisse-toi entraîner

    #28872
    bzobzo
    Participant

    je n’ai plus rien écrit dans ce fil depuis 36 heures
    mais cela ne veut pas dire que je suis resté inactif,
    ce serait mal me connaître,
    j’ai le feu au cul, j’ai soif de plaisir
    et j’adore explorer cette part d’ombre de moi-même
    que j’éveille à chaque fois

    j’ai merveilleusement progressé, j’avance à grands pas,
    le chemin est tellement long, le chemin n’a pas de fin
    mais je suis bien en route
    et la consistance commence à poindre, je la désirai de toutes mes forces
    car dans ma pratique avec masseur, elle était là,
    je l’avais acquise
    et je sais comme il est délicieux
    quand il y a une tranquille confiance en ses moyens qui naît,
    quand on sait qu’il n’y a pas de limites, quand on le vit tous les jours dans sa chair
    quand notre pratique nous emmène quasi systématiquement
    dans des territoires encore non répertoriés, des sensations nouvelles,
    j’ai eu une période comme cela dans ma pratique avec masseur, les derniers mois
    et c’était magique

    planté sur mes doigts, assis sur ma paume, je prends un plaisir fou,
    dansant lascivement avec mon bassin sur ces petits bouts de chair comme des lutins,
    enfoncés en moi,
    me caressant de l’autre main,
    je suis vite habité par un feu qui me fait hurler comme un matou copulant,
    la conjugaison des doigts et des contractions,
    la prostate servant d’entremetteuse, de chamane
    libérant dans ma chair ses sorcelleries

    le féminin en moi, est déchaîné, volcanique, totalement éveillé, chevauchant,
    elle est là tout entière, je la sens tout entièrement en action,
    c’est divin comme sensation, c’est incroyable comme sensation

    j’ai tout cela en moi, dans mes profondeurs
    mais oui, c’est moi là, c’est moi qui éprouve tout cela, là dans l’instant,
    dans mes organes, dans mes muscles, dans mes membres, dans mes sens, dans mon sang
    elle est là, elle est aux commandes,
    elle est dans ma chair,
    je la sens vivre dans ma chair

    et puis maintenant cela s’est clairement scindé,
    j’ai désormais une toute autre façon de pratiquer aussi,
    ma façon principale, en fait,
    mes mains ne touchent plus, n’effleurent même plus la zone de mon sexe,
    juste tournoient autour, passent tout près
    étonnant à quel point c’est plus puissant ainsi

    idem pour la main par derrière,
    je fais désormais comme décrit juste au-dessus
    des séances à part assis sur ma main, les doigts plus ou moins enfoncés dans le cul
    mais là dans cette façon de pratiquer à nouveau 100% aneroless,
    la main vient parfois se mettre sur la fesse
    pour mieux sentir la houle de mon bassin,
    sentir les va et vient des contractions
    mais n’effleurent plus du tout la raie du cul, n’entrent plus du tout dans mon anus

    j’ai senti ainsi une réelle cohérence de toutes le sensations éveillées,
    dans n’importe quelle partie de mon corps où mes mains se baladent,
    une véritable synergie en action,
    des ondes de plaisir, des vagues de chaleur ruisselant de partout,
    pour se réunir en un flux puissant,
    chaotique et harmonieux à la fois,
    calme et déchaîné à la fois

    c’est plus lent mais c’est bien là, cela s’éveille simplement plus progressivement
    et ainsi je peux pratiquer aussi au lit,
    cela tient la route aussi bien dans mes micro-séances
    que dans des séances plus longues couché

    je crois que je vais pouvoir sortir de cette zone
    de questionnements et d’hésitations techniques intenses,
    le but est atteint,
    j’arrive à obtenir maintenant le maximum de mes différentes trouvailles,
    j’ai fait le tri, j’ai optimisé,
    j’ai scindé en deux façons de faire totalement différentes
    aux sensations aussi totalement différentes,
    toujours dans une optique de privilégier au maximum la qualité des sensations

    intégrer ce qui pouvait être intégré à ma pratique en aneroless,
    et mis au point une façon de pratiquer avec la main au cul
    ou la main effleurant, voire touchant les parties génitales
    dans des séances séparées

    #28893
    EpictureEpicture
    Participant

    le chemin est tellement long, le chemin n’a pas de fin mais je suis bien en route

    C’est sur ce chemin là que je suis, un chemin sans commencement, ni fin. Du coup, on ne sait plus très bien où l’on est, tout en sachant qu’on veut être là où on est, et qu’on y est en mouvement.

    elle est dans ma chair,
    je la sens vivre dans ma chair

    Pour toi c’est ta féminité. Pour moi c’est la vie que je sens dans ma chair, qui s’écoule et fait vibrer mes sens.

    c’est divin comme sensation, c’est incroyable comme sensation

    Dieu, il faut y croire, avoir la foi. Ce qui est incroyable, c’est ce que l’on a pas besoin de croire, parce que on le sait, elle est là, tout le temps, cette vie qui nous habite.

    #28894
    EpictureEpicture
    Participant

    J’ai essayé d’utiliser b-quote, mais il ya quelque chose que je ne dois pas bien faire.

    #28895
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Pour utiliser le b-quote :
    -1) Sélectionner le texte de la citation (caractères blancs sur fond bleu),
    – 2) Cliquer sur le bouton b-quote.
    Normalement les balises s’insèrent autour du texte sélectionné avec ajout de sauts de lignes avant et après les texte.

    #28898
    bzobzo
    Participant

    à quel point je prends mon pied pour l’instant
    à chevaucher ma main, quelques doigts logés bien profond dans mon fondement,
    c’est difficilement descriptible

    ma voix se déforme complètement, le plaisir la déforme complètement,
    elle devient grasse, impudique, elle part dans les aiguës,
    c’est la voix d’un fou, il n’y a plus personne pour contrôler cette voix dans cette gorge,
    je ne peux me retenir de hurler tellement fort que j’ai l’impression que tout le voisinage m’entend
    mais je n’en ai cure,
    cela doit sortir,
    je dois sentir les blocs de plaisir dans ma gorge s’entrechoquant,
    quel embouteillage, à la va comme je te pousse
    puis enfin sortent par ma bouche, font un petit détour par mes oreilles,
    comme c’est délicieux ce témoignage de mes entrailles en fête dans mon canal auditif,
    j’y sens un instant cette densité du plaisir animal qui habite tout mon corps,
    le transforme en brasier

    dans mon fondement, ah dans mon fondement,
    il y a mes doigts bien profonds, plantés fièrement,
    je remue dessus, comme je remue dessus,
    la cuillère est dans la soupe, touille, touille, touille

    cette houle lascive dans tout mon bassin,
    comme elle me fait danser,
    ces contractions qui viennent entourer mes doigts, les envelopper,
    à chaque fois, c’est une explosion de sensations qui s’éparpillent dans toutes les directions
    et ma prostate qui vibre, je la sens dans tous ses états,
    elle rayonne dans ma chair

    je suis en train de le vivre tout ça, ce n’est pas un rêve,
    c’est ma chair là qui est habité par ce torrent voluptueux,
    je laisse aller ma tête en arrière
    tandis qu’un long râle plaintif s’échappe de ma bouche,
    je n’ai plus de force, le plaisir est en train de tout happer,
    je suis terrassé, cloué de plaisir sur mon fauteuil,
    juste quelques tremblements et convulsions secouent encore mon bassin

    #28902
    bzobzo
    Participant

    je suis très bien disposé ce matin,
    je le sens au premier contact avec ma peau,
    au premier mouvement que je fais avec mon bassin,
    c’est une habitude qui s’est instauré peu à peu d’elle-même depuis que je suis passé en aneroless,
    c’est une sorte de prise de température instantanée de ma réactivité,
    de la vitesse et avec quelle intensité, mes sensations naissent à la première sollicitation

    je suis bien disposé donc, dès que j’ai posé ma main sur ma poitrine,
    j’ai eu des frissons partout,
    directement quand ma paume est entré en contact avec la peau,
    a commencé à glisser sur la peau

    je prends possession de mon corps autrement,
    le bouge différemment,
    une houle lascive semble m’envahir,
    je me laisse aller à elle, je m’ouvre à elle, que c’est bon de se laisser aller ainsi,
    d’ouvrir sa chair, de la mettre à la disposition du plaisir,
    je laisse le féminin s’emparer de moi,
    je me sens prêt pour l’amour, je me sens prêt à larguer les amarres

    mes hanches surtout, comme je commence à sentir mes hanches,
    elle semblent omniprésentes, prêtes à se mouvoir, prêtes à danser
    comme j’ai envie de les bouger, de les sentir entrer en action,
    elles semblent montées sur roulement à billes,
    huilées et réglées pour démarrer au quart de tour
    la moindre impulsion et elles semblent prêtes à se mouvoir langoureusement

    une petite cavité entre mes jambes,
    prête à entrer en ébullition, prête à s’enflammer,
    c’est elle qui dicte le rythme, c’est elle qui chorégraphie les mouvements,
    toutes ces courbes, toutes ces volutes, toute cette soie intérieure,
    toute cette houle voluptueuse qui s’empare de mon corps

    champagne, la bouteille est débouchée,
    une première contraction remonte en moi, je commence à gémir,
    le liquide délicieux tout en bulles légères se répand en moi,
    cela se propage partout,
    je dépose ma paume sur ma hanche, la laisse ainsi
    pour sentir les lents va et vient, la puissante sensation de pénétration,
    ce mouvement qui me berce, qui berce ma chair,
    tout mon cerveau est embarqué sur une gondole sur la lagune du plaisir,
    je me languis, je me pâme, je me laisse aller, je m’ouvre,
    j’aime me sentir pris ainsi, travaillé ainsi
    avec toute la douceur et toute la sauvagerie du monde

    elle commence bien cette journée du samedi,
    je vous embrasse tous bien fort
    et pour ceux qui sont supporters de football,
    je leur souhaite bonne chance pour cette après-midi

    #28909
    bzobzo
    Participant

    il a fait trop chaud aujourd’hui pour s’agiter

    or quand je suis en action, je m’agite, je dépense beaucoup d’énergie,
    corps à corps amoureux, lutte amoureuse
    plein d’ardeur, plein de passion

    alors je me suis rabattu sur la turbine à glace,
    une gousse de vanille, de la crème fraîche, du sucre et des framboises
    mélange que j’ai préparé hier soir,
    prêt à l’emploi pour aujourd’hui, après avoir reposé au frigo toute la nuit

    mais là la température redevient supportable,
    alors mes mains, cela les démange à nouveau,
    des envies de s’égarer dans les plis et les replis de mon corps,
    de se glisser dans cette fente légèrement lubrifiée pour l’occasion,
    de s’y attarder, d’y touiller
    tandis que mon bassin comme une liane mouvante, danse dessus lentement

    j’aime ce plaisir immédiat, massif que me procure cette façon de pratiquer,
    dès la première seconde, le plaisir est d’une intensité à vous couper le souffle,
    la sensation de pénétration ainsi, est divine
    je me sens comme une fleur sur sa tige, buvant le soleil par en-dessous,
    il n’y a plus rien d’autre qui existe au monde que ce tranquille séisme en moi

    je voudrais rester ainsi jusqu’à la fin des temps
    avec ce feu, avec ces vibrations qui m’emplissent,
    qui me font hurler à chaque contact entre une contraction et les doigts,
    c’est comme s’ils se fondaient ensemble, ne formait plus qu’un,
    formait un pal pénétrant dans mes entrailles,
    répandant du miel, de la chaleur, des frémissements, des vibrations sur son passage
    plaisir tellement intense que j’ai l’impression de jouir à chaque instant

    #28910
    bzobzo
    Participant

    j’ajouterai
    que les doigts sont parfaits pour ce petit jeu délicieux que je décris juste au-dessus,
    avec un plug, avec un dildo ou autre joujou, même avec un masseur prostatique,
    je n’obtiendrais pas les mêmes effets

    car les doigts laissent la place juste ce qu’il faut, à la contraction
    pour prendre de l’élan, se renforcer ,
    venir à leur rencontre, les envelopper et fusionner avec eux

    une fois qu’ils ne forment plus qu’un,
    c’est une sensation absolument divine dans mon fondement,
    les doigts apportent la viande, leur chaleur, leur présence,
    leurs mouvements autonomes dans mon fondement

    les contractions apportent leur puissance, leur massivité, leur longueur
    et puis elles font vibrer ma prostate, elles font participer ma prostate
    elles font que la prostate est là, se mêlant à ces jeux anaux,
    les transformant en quelque chose d’autre,
    quelque chose d’explosif, de détonnant
    où le féminin en moi, en amazone déchaînée, chevauche,
    semble totalement libre, épanouie, totalement présente en moi, en ces instants,
    je la sens tellement dans mon corps dans cette façon de pratiquer,
    c’est absolument irrésistible, magique

    #28911
    bzobzo
    Participant

    je passerai bien des heures, empalé sur mes doigts,
    il y a un rapport qualité, intensité – efforts fournis,
    absolument imbattable

    les pattes en l’air pour mieux être empalé,
    une main caressant lentement, passant d’un sein à l’autre,
    descendant de temps à autre, frottant lascivement mon torse, mes flancs

    l’autre main, trois doigts enfoncés aussi loin que possible dans mon séant,
    titillant au passage aussi la prostate d’ailleurs par moments,
    je suis en contact avec le mesh du siège du fauteuil de bureau un peu par mes deux fesses encore
    mais surtout par cette main dont les doigts disparaissent dans mon cul
    qui me soulève, qui me surélève un peu,
    qui est un axe sur lequel je peux quasiment pivoter,
    empalé fermement que je suis dessus

    quand je sens que mes doigts sont bien à fond, bien installés au nid,
    je me mets à bouger le cul, une danse du ventre avec mon cul autour de ces doigts,
    les contractions vont et viennent,
    font un pieu délicieux dans mon ventre, fusionnées aux doigts,
    j’ai l’impression que je vais exploser à chaque instant
    tellement les sensations sont fortes, tellement les sensations sont telluriques,
    quel bélier dans mon ventre,
    à chaque mouvement de va et vient se terminant par une contraction,
    une porte se fracasse dans mes entrailles, éclate en mille morceaux de plaisir animal

    j’ai l’impression de jouir pour ainsi-dire constamment
    tellement l’intensité est maximale, tellement l’intensité est foudroyante,
    tellement je suis hors de moi,
    emporté par le plaisir

    #28912
    bzobzo
    Participant

    expérimentons un peu, soyons fou,
    pour ce soir , avec la turbine à glace,
    j’ai préparé un mélange de 200ml de crème fraîche, un quart de gousse de vanille Bourbon bio,
    du sucre, deux oranges pressées avec leur pulpe

    on va voir, j’ai goûté avant de mettre au frigo, cela a l’air délicieux,
    avec ma turbine italienne, en une demie heure je vais obtenir une glace onctueuse

    #28934
    JieffeJieffe
    Participant

    Hello bzo,

    Une nouvelle recette de glace??? 🙂

    Heureux de lire que tu continues tes explorations sous la chaleur, et avec un beau succès.
    Je suis également content que tu aies réussi à atteindre ton but, pratiquer au lit sur de plus longues séances. Ceci dit, je n’était pas très inquiet à ce sujet, j’ai confiance en toi pour ce genre de choses 🙂

    quand il y a une tranquille confiance en ses moyens qui naît

    Ce doit être très confortable. Je n’en suis pas encore là, mais j’ai aujourd’hui moins de crainte de faire une séance qui ne m’apporterait pas de plaisir. Parce qu’il ne faut pas se mentir, enfin en ce qui me concerne, j’ai hésité plus d’une fois à faire une séance, et bien souvent je ne l’ai pas faîte, par crainte de ne rien éprouver, ou pas ce que j’en attendais. Même si je sais qu’il ne faut rien en attendre. Mais c’est humain je pense. Il faut dépasser ce stade. Ce conseil maintes fois exprimé n’est pas toujours facile à suivre!

    #28936
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @jieffe dit:

    j’ai aujourd’hui moins de crainte de faire une séance qui ne m’apporterait pas de plaisir.

    C’est souvent plus facile de donner un conseil sincère à un ami que de l’appliquer. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas le donner. Qu’il soit immédiatement et intégralement mis en application ou non n’empêche pas ton esprit de s’en imprégner et d’en tirer les meilleurs effets quand viendra le moment propice.

    Permets moi de te citer @jieffe :

    j’ai confiance en toi pour ce genre de choses 🙂

    Finalement avec mes masseurs et mes suppositoires de beurre de karité au congélateur je n’avais que quelques mois d’avance sur la canicule !!!

    Bon cheminement @bzo. Bon cheminement @jieffe.

    #28937
    JieffeJieffe
    Participant

    @andraneros

    Je suis bien d’accord avec toi, mais ce n’est pas toujours facile, et en particulier celui ci, qui va un peu à l’encontre de la nature humaine. Mais oui, tu as entièrement raison, cela n’empêche pas de se le donner, et de l’appliquer, pour être en totale cohérence avec soi même.

    Permets moi de te citer @jieffe :

    j’ai confiance en toi pour ce genre de choses 🙂

    Merci!

    Oui, tu étais bien en avance… 🙂
    Aurais tu une idée de la rudesse de l’hiver, savoir si je dois rentrer beaucoup de bois ou non… 🙂

    #28943
    bzobzo
    Participant

    Je suis également content que tu aies réussi à atteindre ton but, pratiquer au lit sur de plus longues séances.

    ce n’est pas encore le cas, j’étais un peu trop optimiste

    d’une manière générale, quand je fais des compte-rendu techniques,
    il ne faut pas faire trop attention à des commentaires du genre, « ça y est, j’y suis »,
    « j’y suis arrivé », « je suis au point techniquement », »je suis consistant à présent »,
    « je suis entré dans mon âge d’or en aneroless »,
    c’est juste un excès d’enthousiasme avec un zeste de vantardise et de bêtise
    mais le fait est que je n’y suis pas encore, je m’en rapproche mais je n’y suis pas encore,
    j’aime à croire que quand j’y serais vraiment,eh bien je n’évoquerais plus du tout la technique,
    parce qu’elle sera vraiment au point
    et puis surtout, c’est pour moi le véritable marqueur, l’étape à atteindre,
    c’est de pouvoir faire à nouveau des séances au lit,
    aussi longues que je veux, aussi longues que j’en ai envie

    comme je l’ai déjà écrit, la technique, en tout cas de la façon dont je pratique,
    est beaucoup plus complexe en aneroless,
    avec masseur, finalement la technique est assez élémentaire,
    comme tu l’as très justement écrit dans un autre fil aujourd’hui,
    comme je te l’avais recommandé maintes fois,
    il suffit de laisser faire son instinct, son corps, ne plus penser à ce que l’on fait,
    juste se laisser aller, se laisser entraîner

    en A-less, ce n’est pas le cas,
    c’est bien plus compliqué, la technique a une beaucoup plus grande place
    et la spontanéité de l’action, nettement moi,
    enfin c’est comme cela que je le vis et que ma pratique s’oriente,
    cela ne me dérange pas
    car l’intensité des sensations, leur qualité, sont au rendez-vous,
    c’est ce qui compte,
    avec masseur, on obtient tout cela, juste en laissant notre corps
    faire le d’Artagnan avec le masseur dans notre fondement,
    en aneroless, c’est différent, j’ai mis longtemps à m’en rendre compte et à l’accepter,
    plus ou moins consciemment je cherchais à reproduire la façon dont je pratiquais avec masseur

    #28944
    bzobzo
    Participant

    je vais faire un petit point technique
    parce que j’ai fait de beaux progrès et que cela commence vraiment à prendre forme

    trois manières de pratiquer,
    deux qui sont désormais bien au point
    mais qui même s’ils apportent des sensations très intenses,
    restent malgré tout mineures, des desserts en quelque sorte ou des entrées
    mais pas des plats principaux

    les deux , je les pratique assis en micro-séances:

    -d’une part avec la main par devant, déambulant dans la zone des parties génitales,
    jamais très explicitement touchant
    mais juste légèrement posée contre,
    même ne touchant pas mais juste à côté, pressant à côté, c’est suffisant, c’est parfait comme cela,
    c’est ainsi que c’est bien progressif, qu’il y a un délicieux crescendo de l’intensité
    et une parfaite injection de sensations péniennes
    dans le flux principal de sensations prostatiques,
    entretenu par des contractions
    et des mouvements de va et vient, de pénétration, de tout le bassin

    c’est puissant, c’est progressif,
    la sensation incroyable délicieuse de se faire l’amour avec son propre sexe
    grâce aux injections de sensation pénienne provenant de son pénis,
    on part peu à peu, on s’arrache à la pesanteur, on explose,
    j’ai eu un orgasme tellement intense et différent comme cela,
    c’était pourtant il y a plusieurs jours
    que j’ai encore ses nuances si particulières quelque part en moi
    comme un souvenir extraordinaire à revivre absolument

    -d’autre part la main par derrière bien sûr,
    j’ai décrit ces derniers jours en long et en large la façon dont je procède,
    la superbe intensité dès la première seconde
    et puis à quel point on sent le féminin au travail en nous,
    c’est tout à fait remarquable

    -et enfin la façon régulière,
    ma façon classique d’exercer en aneroless,
    ce qui doit et va constituer le plat principal,
    manière de pratiquer qui va aussi être celle qui va me permettre
    d’avoir des longues séances au lit

    donc, juste des caresses sur tout le corps,
    respectant la règle de rester éloigné de la zone des parties génitales,
    des contractions, des mouvements du bassin et de tout le reste,
    aujourd’hui j’ai fait quelques progrès décisifs dans cette manière de pratiquer,
    j’ai enfin définitivement rompu avec l’héritage que je traînais
    de ma période avec masseur,
    jusqu’ici j’essayais toujours plus ou moins consciemment
    de reproduire ce que je faisais avec masseur
    parce qu’elle m’avait tellement bien réussi, que j’ai connu avec tellement de moments intenses,
    des orgasmes de plusieurs minutes, des super O à la pelle

    là aujourd’hui pour la première fois j’ai produit quelque chose de différent,
    pas dans l’esprit,
    il s’agit toujours de se faire l’amour,
    de reproduire, de suggérer les gestes et les mouvements de l’acte sexuel
    mais là j’ai adopté un autre rythme
    qui m’a permit de rester en contact continuellement avec mes sensations,
    la tension sexuelle non seulement persistait
    mais allait en progressant, augmentait graduellement
    et je suis parvenu sans effort à maintenir tout cela
    sans fléchissement, sans ennui, sans impatience

    rythme lent, rythme très lent qui laisse le temps et la place aux étincelles
    pour se transformer d’abord en petite flammes fragiles
    puis peu à peu de bien prendre, de bien tout enflammer

    rythme qui n’a pas peur des mouvements au ralenti, de la lenteur extrême par moments
    pour justement bien laisser le temps à toutes ces brindilles mêlées à des étincelles,
    brindilles mêlées à des étincelles, c’est la meilleure image que je puisse trouver pour décrire
    ce que sont les prémices, les préambules en aneroless

    cela s’embrase tout d’à coup, les flammes deviennent puissantes, plus rien ne peut les arrêter,
    je suis parcouru de frissons, de vagues de chaleur, d’ondes délicieuses
    de la plus pure source d’altitude qui soit

    mais en quelques instants cela peut retomber, peut s’éteindre en grande partie,
    telle est la fragilité de la pratique en A-less
    où l’on éternue et déjà on perd le contact, déjà la magie semble brisée, évanouie

    dans ces moments-là, on doit repartir à nouveau les brindilles et les étincelles
    mais en quelques secondes cela va reprendre car maintenant j’ai le bon rythme,
    j’ose la lenteur extrême qui offre le terrain le plus favorable qui soit,
    rend tous mes actions hautement inflammables
    et toute cette magie peut se redéployer en quelques instants
    m’offrant un plaisir d’une intensité et d’une qualité inégalées

    #28946
    bzobzo
    Participant

    ce matin, je suis dans les brumes d’une fièvre, le nez bouché,
    j’ai réussi par cette canicule à attraper un refroidissement,
    cela faisait deux ans que je n’en avais pas eu,
    j’ai re-sorti les huiles essentielles de l’armoire,
    Thym Tujanol, Ravintsara,
    et Cyprès Toujours vert et Eucalyptus Radié en inhalation
    et puis deux Dafalgan pour la fièvre

    j’ai commencé à me caresser selon ma nouvelle méthode,
    lenteur extrême, arrêt intense durant les contractions,
    les yeux fermés, parmi la fièvre, comme déchirant les nuages,
    les rayons de soleil de sensations prostatiques sont apparus

    j’ouvrai un instant les yeux
    pour entrevoir ma chair caressée, mon sein dans ma paume,
    la lenteur voluptueuse du mouvement enflamme mes sens ,
    je referme les paupières en gémissant,
    poussant plus en avant une contraction
    et la garde bien enfoncée, je m’arrête, je me laisse aller en me concentrant sur ce qui passe,
    je sens au fond de moi, dans mon vaginus, des frémissements, des ondes de chaleur
    qui prennent de la puissance

    j’insiste ainsi sans bouger, cela se répand lentement dans tout mon corps,
    je pousse un autre gémissement mais la fièvre a des mains partout dans mon corps
    qui me ralentit dans mon plaisir,
    je continue encore quelques secondes puis je m’arrête
    car il faut que je me prépare pour aller au boulot,
    cela va aller mieux une fois que les deux Dafalgan vont avoir de l’effet,
    la fièvre devrait être contenue pour quelques heures

    #28947
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    il suffit de laisser faire son instinct, son corps, ne plus penser à ce que l’on fait,
    juste se laisser aller, se laisser entraîner

    en A-less, ce n’est pas le cas

    Et bien j’aurais pensé le contraire. Comme avec masseur, je pensais qu’il fallait se laisser aller. Bien sûr, avec une attention bien plus soutenue, les sensations étant plus subtiles, mais laisser faire son corps et son esprit.
    Et bien je me trompais.

    Soignes toi bien, bon rétablissement.

    #28950
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @jieffe dit :

    Aurais tu une idée de la rudesse de l’hiver, savoir si je dois rentrer beaucoup de bois ou non… 

    Par précaution je n’attendrai pas les prévisions d’un anéronaute enflammé et je rentrerais un peu de bois sans attendre trop longtemps pour raviver la petite flamme prostatique :
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/le-masseur-prostatique-onyx-didee-du-desir-la-fusion-du-cul-et-du-bois/17028
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/test-godemichet-bois-orchidee-idee-du-desir/10955
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/test-du-plug-anal-en-bois-nobessence-dare/6448
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/test-du-cockring-didee-du-desir/19481
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/test-du-tryst-de-nobessence/3712
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/test-du-nobessence-romp/3337
    Prêt à ramoner la cheminée ?
    Bon cheminement @jieffe.

20 sujets de 321 à 340 (sur un total de 371)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.