20 sujets de 181 à 200 (sur un total de 310)
  • Auteur
    Articles
  • #30499
    bzobzo
    Participant

    je me suis offert une petite séance avec masseur

    j’étais occupé depuis une demie heure en aneroless
    puis à un moment donné, j’ai eu l’envie irrésistible de sentir le masseur en moi,
    aussi désiré, aussitôt fait,
    me voilà avec Carabosse, ma petite fée en silicone dans mon anus-pussy, allant et venant

    mon dieu que c’était bon,
    quel flux constant et massif de sensations sublimes en soi,
    il y a moins de richesse, moins de variété, c’est plus limité, qu’en aneroless
    mais la puissance et l’intensité sont les mêmes
    et c’est beaucoup plus simple à obtenir et à maintenir comme flux

    techniquement il y a moins, nettement moins,
    enfin de la façon dont moi, je pratique,
    il s’agit juste de me mettre en mode liane lascive,
    me caresser des deux mains langoureusement
    et puis le plus important, à me servir du masseur
    comme d’une pine bien dure allant et venant en moi,
    rien de plus

    je dois dire que j’ai apprécié cela aussi avec ce bon quart d’heure avec masseur,
    la simplicité technique comparée à la relative complexité de celle en aneroless,
    ça va tout seul quasiment, on est sur des rails

    et puis le plaisir est différent,
    massif, tellement massif, comme un flux me traversant de part en part sans discontinuité,
    caressant au passage tout mon être inlassablement,
    moins riche, moins varié mais plus facile à obtenir et à maintenir, comme je l’ai déjà écrit,
    désormais je jure de ne plus délaisser Carabosse,
    ma petite fée en silicone et son balai magique qui récure si divinement mon anus-pussy

    j’ai tout de suite accepté ce corps étranger , plus de sensation d’intrusion
    comme pendant tout un temps après être resté longtemps aneroless,
    dressé qu’il était, dressé en moi pour me rendre fou
    et il m’a rendu fou de plaisir, le bougre, comme il m’a rendu fou!
    je n’en finissais pas de gémir, comme il allait et venait en moi,
    avec son museau venant presser et encore presser contre ma prostate,
    quel foutage divin

    à refaire absolument!

    #30500
    bzobzo
    Participant

    casta diva, la Callas,
    quelle émotion

    quelle incarnation, quelle femme,
    ah quelle femme,
    tempérament de feu,
    quelle incarnation, passionnée, entière, totale

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=358&v=4aFaEkvwO2w

    #30522
    bzobzo
    Participant

    je ne sais pas si les lignes qui vont suivre, vont paraître présomptueuses
    mais certains jours, quand je vois le plaisir que je parviens à me procurer en quelques instants,
    juste avec quelques caresses, quelques mouvements du corps,
    quelques contractions de muscles dans la zone du bassin,
    quelques attouchements de mes parties génitales,
    je me dis que je suis un artiste quelque part,
    un artiste du plaisir solitaire

    l’art de jouer de son corps,
    l’art de jouer de son corps comme d’un instrument de musique,
    l’art d’accorder les cordes de son corps , de les faire vibrer, d’en tirer des notes sublimes,
    l’art de s’aimer, l’art de faire chanter, danser, sa chair,
    l’art de voler, de s’envoler sur un air de chair en fête

    l’art d’apprendre à s’aimer, l’art d’apprendre à mieux aimer,
    mieux aimer, mieux aimer, mieux aimer!
    mieux s’aimer, mieux aimer les autres,
    l’art d’apprendre à aimer les autres, l’art de s’aimer,
    l’art d’aimer les autres, l’art de s’aimer,
    aimer, aimer, aimer, apprendre à aimer,
    l’art d’apprendre à donner de l’amour

    #30530
    bzobzo
    Participant

    je prends un tel plaisir à me caresser,
    un tel plaisir à me regarder me caresser sans tabous,
    un tel plaisir à regarder ce sein caressé sans tabous,
    un tel plaisir à regarder ce sein empoigné, empoigné par ma main,
    à regarder ce sein empoigné par ma main, malaxé par ma main,
    l’impression de le sentir gonfler, vibrer, frémir, entre mes doigts,
    je m’attarde autour du téton, le pince, le frotte,

    je cambre les reins, croise les jambes,
    je me sens gonflé de désir, je me sens exploser de désir, exploser d’amour
    avec une envie de me faire l’amour, d’aimer cette chair,
    je sens mon sexe au repos mais gonflé de désir, gonflé d’un tel désir qu’il semble prêt à exploser,
    je le presse entre mes cuisses, il roule un peu,
    une contraction monte, ma prostate se met à vibrer,
    je la sens en moi, oeuf magique, oeuf de tous les désirs,
    ses vibrations se mêlent aux douces, puissantes ondes mâles
    émanant de mon sexe frotté, compressé entre mes cuisses,
    quelle onctuosité entre mes jambes soudainement,
    un océan d’onctuosité se mouvant lentement comme une immense caresse, une ineffable caresse,
    que de frissons, que de vagues de chaleur
    qui se répandent depuis mon bassin dans tout mon corps

    dans mon cerveau, cela explose déjà,
    c’est déjà feu d’artifice sur feu d’artifice
    et ma bouche est emplie de pigeons roucoulant , de gémissements prêts à s’envoler,
    de pigeons bien dodus aux roucoulements bien gras qui roulent hors de ma bouche

    comme j’aime toutes les courbes de mon corps,
    je les laisse sans pudeur et sans frein s’exprimer,
    elles sont partout en moi, dansant lascivement,
    mes mains dansent sur mon corps, éveille le désir toujours plus,
    j’ondule, je cambre les reins sans aucun tabou,
    je sens mes hanches habitées par la houle, par le miel chaud de l’amour,
    le nectar du désir est partout en moi,
    le féminin est monté, il est partout en moi, ma chair est en fête, j’aime,
    comme j’aime,
    comme j’aime aimer ainsi librement sans tabou, n’écoutant que son désir, n’écoutant que son plaisir

    c’est un chant qui monte de partout en moi
    un désir qui s’exprime de partout en moi, pas une cellule qui ne participe,
    la liberté d’aimer tout ce qu’il y a en moi
    la liberté d’exprimer tout ce qui veut s’exprimer en moi par ce corps,
    j’ai briser toutes les frontières pour aujourd’hui être capable d’aimer ainsi,
    pour aujourd’hui être capable de m’aimer ainsi,
    je les sens qui vibrent à l’unisson, le masculin et le féminin en moi ,
    chant des abysses qui me monte jusqu’au ciel

    #30569
    bzobzo
    Participant

    j’ai déjà évoqué cette accélération depuis quelques jours de mon évolution,
    elle est toujours là,
    de plus en plus là en fait

    depuis que j’applique cette alternance de moments d’action et de moments d’écoute,
    au début j’arrêtai carrément tout
    pour être à l’écoute le plus possible de tout ce qui avait été éveillé,
    là désormais c’est devenu beaucoup plus fluide, beaucoup plus naturel,
    mes actions alternent avec des sortes de ralentissement de l’action,
    moments de dégustation, moment d’imbibition, moment d’imprégnation

    ce qui en a résulté, c’est que je suis devenu ultra-sensible au moindre contact durant la séance,
    mon sexe effleure ma cuisse,
    je pars en vrille en moi, je m’enfonce dans de l’ouate chaude et frissonnante,
    sensation d’être un fétu de paille emporté par des vagues tellement puissantes

    la puissance, parlons-en, elle est tellement douce,
    une puissance tellement douce règne en moi, une douceur tellement puissante,
    c’est ineffable par moments, ineffable de chez ineffable
    cette douceur qui m’envahit, cette douceur d’une puissance inouïe,
    cette caresse onctueuse généralisée en moi,
    quelle main est capable de tant de douceur?
    quelle main est capable de traverser ainsi mes organes avec une telle douceur?

    je m’abandonne complètement à cette douceur, à cette onctuosité,
    quelle volupté, quelle langueur,
    je me caresse, mon corps s’enflamme

    cette accélération dans mes sensations, leur intensité, leur qualité,
    elle culmine de plus en plus,
    cela de vient vraiment étourdissant à ressentir,
    parvenir à se sentir femme à ce point-là pendant de longs moments,
    quelle ivresse, quelle bonheur dans ma chair,
    portes entrebâillées sur l’infini

    cette accélération dans mes sensations, elle devient tellement vertigineuse,
    je pose les mains sur moi
    et c’est comme si toutes les forces obscures en moi, s’éveillaient instantanément,
    je sens que plus rien ne manque dans mes jeux,
    c’est extraordinaire,
    je fonce à toute à allure , jamais la route ne m’a semblé aussi belle, aussi agréable,
    ce plaisir me rassasie, ce plaisir me comble,
    ce plaisir n’arrête plus de me surprendre, de m’envoyer dans des territoires inconnus,
    ma chair est devenu un théâtre d’improvisation pour mes abysses,
    une femme y dort, c’est son antre, cette obscurité sans fin
    mais elle est comme une fleur épanouie, resplendissante au grand jour
    quand je lui offre ma chair comme terre à labourer, à cultiver,
    comme terre à ensemencer dans l’instant

    #30600
    bzobzo
    Participant

    se faire l’amour

    comme j’aime cette expression, comme elle me parle, comme elle me fait vibrer,
    elle englobe tellement ma pratique,
    plus que toute autre expression, elle la décrit au plus près

    je me fais l’amour, il y a tout dans ces quelques mots,
    tous mes gestes, tous mes mouvements, toutes mes caresses,
    toute ma passion, toute ma tendresse,
    sous ma peau s’éveille des sortilèges,
    sous ma peau s’éveille un chant, une danse,
    un rite païen autour du feu de l’Amour

    on peut se faire l’amour car nous avons tout ce qu’il faut en nous
    pour pouvoir pratiquer l’acte sexuel tout seul,
    je parle bien d’acte sexuel et non de masturbation,
    nous avons du féminin et du masculin en nous,
    ces deux-là peuvent être activés, séparés
    pour après fusionner, s’unir,
    communier

    communier, ce mot-là me va bien aussi,
    une communion menant vers une extase de la chair,
    une ivresse sur des rivages lointains,
    quand j’ai bien décollé, c’est ce qui se passe en moi

    bah, non c’est juste la fusion du masculin et du féminin en moi,
    leur communion, leur union,
    c’est cela le rivage lointain, c’est cela l’extase de la chair,
    c’est cela que j’entends par me faire l’amour,
    c’est tout un océan en mouvement en moi,
    un océan d’onctuosité,
    une caresse sans fin à travers mes organes

    #30604
    bzobzo
    Participant

    cette accélération depuis quelques jours de mon évolution,
    toujours là, toujours là
    de plus en plus là, elle m’entraîne toujours plus loin
    à vitesse accélérée

    les choses se sont tellement accélérées pour moi,
    je deviens de plus en plus sensible à la moindre caresse, au moindre mouvement de mon corps,
    je me mets en mouvement, je commence à me caresser
    et c’est comme si un océan se mettait en mouvement en moi

    et mon bassin, oh mon bassin, quand je le bouge,
    quand je fais remonter une contraction,
    c’est une telle explosion de sensations en moi,
    dans ma tête il y a des feux d’artifice constamment

    je suis en train de m’en aller très loin
    tout en restant au plus près de la chair,
    de cette chère chair qui m’offre toute sa tendresse, toute sa violence,
    cette fusion, cette communion que je ressens en moi,
    elle semble de plus en plus totale, de plus en plus pleine,

    cet épanouissement, cette richesse, ce bonheur de vivre,
    être là dans l’instant comme empli de tout ce que la vie a de plus intense,
    de plus secret dans une chair vivante,
    ce grand frisson, ce rire, cette danse,
    ce nectar partout en moi

    je sens que des super O au féminin sont tout près,
    frappent à ma porte,
    je m’apprête à les accueillir avec curiosité et avidité,
    avec émotion, avec respect, avec humilité,
    des ailes vont me pousser qui vont me faire faire le grand tour,
    le grand manège illuminé, le carnaval secret enfoui dans mes os,
    va résonner au grand jour,
    va tournoyer, musique, rires, danses,

    ressusciter, aimer, c’est rescussiter

    je vous embrasse

    #30627
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour Bzo,

    Je suis toujours ton évolution, et je suis content de constater ton évolution. Tu sembles toujours en constante évolution, et c’est formidable.

    #30641
    bzobzo
    Participant

    Je suis toujours ton évolution, et je suis content de constater ton évolution. Tu sembles toujours en constante évolution, et c’est formidable.

    merci cher @jieffe

    c’est assez vertigineux pour l’instant,
    heureusement qu’il n’y a pas de PV pour excès de vitesse dans notre pratique

    mon corps est en train de devenir tellement réactif,
    le moindre effleurement, le moindre contact, c’est comme l’effet du battement des ailes d’un papillon en Chine
    qui provoque un raz de marée à l’autre bout de la terre,
    je suis embarqué pour l’instant dans une évolution accélérée, de plus en plus accélérée,
    je suis très excité,
    j’ai l’impression que c’est tout le travail de ces derniers mois
    qui soudainement porte ses fruits au centuple
    et a enclenché toute cette progression à grande vitesse, cette progression TGV

    hier ma séance a été encore incroyable,
    c’est pas juste l’intensité du plaisir, pas juste même sa variété,
    c’est cette sensation de se faire l’amour qui est tellement incroyable,
    tellement réaliste, tellement puissante

    et puis de sentir en moi ce féminin tellement vivant, tellement vibrant,
    tellement aux commandes, oui cela aussi devient de plus en plus puissant,
    rien que de sentir à ce point ce féminin en moi, tellement éveillé,
    tellement épanoui, tellement décollé,
    c’est totalement jouissif

    et puis comme je l’ai écrit plus haut,
    il suffit que je m’effleure et je suis déjà en roue libre,
    mon corps devient incroyablement réactif,
    cela semble ne pas avoir de limite
    car cela augmente jour après jour,
    je sens la progression de cette réactivité
    à la façon d’une plante dont la poussée ne serait plus indiscernable au jour le jour
    mais dont on percevrait à présent l’augmentation de la taille, du nombre des branches, des feuilles,
    d’un jour à l’autre
    comme si un engrais mystérieux avait déclenché une poussée miraculeuse

    #30642
    JieffeJieffe
    Participant

    Désolé pour le message, je l’ai écrit très vite au boulot, je ne me suis pas relu, et ça donné ça… mais je souhaitais laisser un message.
    Tu l’auras compris ce que je voulais dire c’est que je suis toujours ton évolution avec grand plaisir, et que je suis heureux de constater que tu continues de progresser.

    #30645
    bzobzo
    Participant

    Désolé pour le message, je l’ai écrit très vite au boulot, je ne me suis pas relu, et ça donné ça

    hé hé, la palme du message le plus mal écrit du mois

    je me rends compte que cela fait belle lurette que ce qui m’intéresse,
    ce n’est non pas d’augmenter, d’intensifier, mon plaisir prostatique,
    comme je l’ai déjà souligné
    même si ma prostate est encore à 200% impliquée dans ma pratique d’aujourd’hui,
    ce que je ressens, ce que j’éprouve, n’a plus grand chose à voir avec ce plaisir prostatique
    tel que je l’ai aussi connu dans ma première année
    avec ses multi-orgasmes à répétitions et ses super O

    non, ce qui me faisait avancer à partir d’un moment véritablement,
    même si je ne l’énonce précisément et que j’en ai pris conscience qu’il y a à peine quelques minutes,
    c’est d’une part cette sensation de se faire l’amour qui est si extraordinaire à vivre
    et d’autre part cette sensation d’être empli par le féminin, mu par le féminin,
    d’éprouver ses sensations par le féminin,
    c’est aussi, je ne le répéterai jamais assez,
    quelque chose d’inouï à vivre, quelque chose d’inouï à ressentir

    ces derniers jours mon évolution s’est accéléré
    et ces deux points que je viens d’énoncer,
    sont à présent tellement présent dans ma chair, dans tout mon être quand je suis en action,
    je fais l’amour, corps et âme je me sens impliqué dans un acte sexuel
    et puis le féminin aussi,
    la façon dont j’en suis envahi, la façon dont je le ressens en moi,
    s’est tellement intensifiée,
    cette caresse ineffable dans ma chair de sentir la présence de ce féminin,
    de le sentir vivre, s’épanouir, prendre des couleurs, s’envoler,
    sa sensualité qui envahit tous mes membres, tous mes gestes,
    l’impression de sentir tous mes organes, toute ma chair, caressés de l’intérieur

    je suis arrivé à mon but et c’est en y arrivant que j’ai compris ce qu’il était,
    ce que je recherchais maintenant depuis des mois à réellement développer

    des étages supérieurs d’extase me sont désormais accessibles,
    je le sens dans ma chair à chaque instant,
    cette puissance onctueuse, si incroyable onctueuse
    qui m’habite et qui semble être comme une main géante, prête à tout instant
    à me soulever et à me déposer des années-lumière de sensations plus loin

    l’aventure ne fait que commencer, ne fait toujours que commencer,
    la douceur des ailes, le baiser de l’air, le souffle de l’amour

    #30649
    bzobzo
    Participant

    mon masseur a été mon meilleur ami ce soir, cette nuit

    longue, longue séance, près de quatre heures,
    je n’arrivais plus à m’arrêter, c’était plus fort que moi,
    c’est comme si j’avais du plaisir qui coulait dans les veines,
    j’en étais irrigué, je dépendais de lui pour respirer, pour continuer de vivre,
    il me fallait cette intensité en moi constamment,
    cette douce extase, cette langueur, cette caresse à l’intérieur

    j’ai été très content de me rendre compte que les progrès réalisés ces derniers jours en aneroless,
    se sont tout naturellement répercutés à ma pratique avec masseur aussi,
    ainsi quand en même temps celui-ci s’enfonçait en moi
    et que je pressais la base de ma verge au bout du pubis,
    bougeant un peu les doigts dans la zone, pressant, frottant,
    j’étais rapidement pris dans un vortex onctueux
    qui m’entraînait toujours plus profondément en moi-même

    tout n’était plus que caresses en moi, nectar soyeux, nectar frémissant, partout en moi,
    en full mode liane lascive, je devais juste un peu me restreindre dans mes mouvements,
    n’ayant pas la même liberté de bouger comme je veux à cause du masseur,
    pour qu’il reste efficace

    mais chaque fois qu’il s’enfonçait en moi,
    qu’il venait appuyer avec insistance contre ma prostate
    et que je me caressais le sexe, les couilles,
    j’étais embarqué dans un tourbillon délicieux

    je n’ai pas grand souvenir en fait de ces quatre heures,
    juste de ces gémissements et de ces cris en continu
    qui exprimaient l’extase tantôt vive, tantôt soyeuse à l’infini
    qui habitait ma chair, qui semblait là à demeure

    de temps à autre j’enlevais le masseur et continuais en A-less
    mais ce soir était avant tout dédiée au masseur,
    la fièvre du samedi soir avec sa hampe en silicone noir, habit de fête, habit scintillant,
    nous avons dansé fiévreusement,
    quelle douce ferveur, quelle douce frénésie,
    je m’arrêtai de temps à autre, ne bougeant plus d’un poil,
    pour sentir cette implosion qui semblait se répandre comme une traînée de poudre partout en moi,
    je frissonnais souvent des pieds à la tête

    les miracles existent,
    c’est un miracle de chaque instant de vivre cela dans sa chair

    #30650
    bzobzo
    Participant

    j’ai cru remarquer une sorte de limite de plus ou moins quatre heures quotidiennement,
    chez moi en tout cas

    plusieurs fois déjà quand sur une journée
    quand j’approchais les quatre heures de pratique intense, en continu ou fragmentairement,
    ma puissance sexuel décroissait, les sensations devenaient moins intenses,
    comme s’il n’y avait plus de jus dans le réservoir

    #30651
    Avatargenesis
    Participant

    Salut bzo, toujours un plaisir de lire la façon dont tu appréhendes tes sessions qu’elles soient Aneroless ou avec masseur. Quand comme moi on débute son cheminement avec quelques hauts et pas mal de bas cela nous donne de belles perspectives dans une optique de persévérance !
    Actuellement je ne peux pas dépasser les séances de plus de 2 heures, les sensations s’estompent dès lors mais encore une fois je débute et ne ressent pas encore à proprement parlé de vagues de plaisir mais des sensations nouvelles et inédites pour mon corps.
    Bonne fin de WE !!

    #30652
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous dis @genesis :

    je ne peux pas dépasser les séances de plus de 2 heures,

    La durée d’une session ne porte aucune signification sur ton degré de maîtrise du massage prostatique. Certains ont besoin d’une période initiale longue pour se détendre, se laisser aller avant de pouvoir se concentrer sur leur masseur et les effets de son action, d’autres plongent très vite dans un état méditatif qui leur permet de sentir immédiatement leur masseur prendre vie. Certains doivent renouveler leurs contractions volontaires après chaque vague de plaisir, d’autres peuvent rester en roue libre dès la première vague de plaisir. Certains s’épuisent très vite sous l’effet de l’intensité de leur plaisir, d’autres soutiennent plus facilement cette intensité et peuvent donc rester plus longtemps en phase orgasmique.

    La durée d’une session ne porte aucune indication sur la qualité de la jouissance qu’elle procure. A contrario on peut penser que plus la jouissance est intense, plus les réactions de l’organisme sont fortes et donc épuisantes. Certaines sessions très physiques peuvent épuiser l’anéronaute en 30 minutes, d’autres plus douces ou plus mentales peuvent durer plusieurs heures en puisant moins dans les réserves énergétiques de l’organisme.

    Ce qui est important c’est la charge que tes nerfs portent vers ton cerveau, ce sont les émotions que ton cerveau fait naître sous cette charge, ce sont les hormones que tes orgasmes libèrent dans ton corps. Ce n’est pas la durée de ta session.

    Fais donc durer tes sessions en fonction de ce que tu ressens sans objectif chronométré. Tant que tu as envie de sentir la présence du masseur contre ta prostate, garde le. Quand tu n’en as plus envie, retire le. Quand tu vivras ta jouissance avec autant de force que @bzo, ta session continuera même après le retrait de ton masseur…

    Bon cheminement @genesis.

    #30658
    bzobzo
    Participant

    Actuellement je ne peux pas dépasser les séances de plus de 2 heures

    oui comme l’a très bien écrit @andraneros,
    il n’y a pas lieu d’essayer de prolonger à tout prix ses séances,
    tu ne dois jamais forcer à essayer de continuer

    si une séance se prolonge, cela doit venir tout seul
    parce que le plaisir est là, que tu te sens bien
    que tu n’as vraiment pas envie d’arrêter

    j’ai noté cette espèce de limite des quatre heures chez moi
    mais que je fasse une séance si longue, c’est tout à fait exceptionnel

    en séances plus courtes mais plusieurs sur la journée, en soirée, la nuit,
    quand j’ai le temps, je peux atteindre plus fréquemment cette limite,
    je ne me chronomètre pas mais j’ai malgré tout une idée assez précise du temps passé,
    j’ai un gros réveil à côté de mon lit
    et j’ai l’habitude d’y jeter un coup d’œil en début et en fin de séance

    pas de raison d’étirer une séance donc,
    si le plaisir est là, l’envie est là, du temps devant soi,
    alors il n’y a pas de raison de arrêter

    bon continuation @genesis,
    la persévérance portera ses fruits,
    tu les croqueras,
    le cas de jieffe est exemplaire,
    il a fait des erreurs,il a tourné en rond
    mais il a persévéré et il a fini par y arriver,
    tu peux y arriver aussi sans problème

    tu dois effectuer ton parcours,
    c’est un vrai chemin initiatique à effectuer,
    ce n’est pas juste empoigner son braquemart et le secouer,
    c’est beaucoup plus que cela,
    c’est un chemin en soi, une redécouverte de soi,
    des remises en question, une approche du plaisir à modifier,
    cela vous change un homme

    #30660
    bzobzo
    Participant

    suis-je un obsédé sexuel?
    avant-hier j’ai pratiqué quatre heures durant
    et au jour le jour, j’ai très certainement une moyenne d’au moins heure et demie de pratique quotidienne
    en mettant bout à bout mes nombreuses micro-séances plus séances au lit

    oui et non,
    cela s’explique aussi bien sûr par le fait que contrairement au sexe pénien ou la masturbation,
    il n’y a pas éjaculation et donc qu’on garde son énergie sexuelle beaucoup plus longtemps
    mais aussi dans mon cas à moi,
    par le fait que j’ai fait le choix de me déplacer nu chez moi
    ou alors avec ce grand peignoir sous lequel je suis entièrement nu

    j’ai pu constater en me déplaçant que mes parties génitales se mettaient en mouvement,
    ce fameux léger mouvement de pendule des cloches et de la tour penchée, de la tour flasque,
    j’ai traversé la pièce
    et je les ai bien observés, mes bijoux de famille,
    ils bougent, c’est certain, ils se frottent , ils se cognent entre eux, contre mes cuisses même parfois,
    tout cela engendre des petites sensations
    auxquelles je suis devenu particulièrement sensible

    c’est une incitation au plaisir,
    argh oui c’est une incitation au plaisir
    comme d’ailleurs de venir écrire ici aussi,
    écrire pendant de longues minutes sur le sexe,
    cela aussi , cela donne envie

    en fait, je suis à peu près constamment très excité chez moi

    bon c’est pas tout cela mais j’ai beaucoup bouger pour vérifier
    ce phénomène de gravitation universelle de la pesanteur plus précisément ramené à mon entrejambe
    et puis ma foi, j’ai écris, j’ai écris…
    alors je me sens tout chose déjà,
    il va falloir que je me laisse aller à mon vice quelques instants
    pour me calmer

    #30664
    EpictureEpicture
    Participant

    Tu nous dis @bzo être très sensible à la moindre stimulation.

    La période anéjaculatoire que j’ai vécue m’a mis dans un état de sensibilité extrême. J’avoue avoir eu du mal à me retenir de me caresser, de me toucher, de m’effleurer, etc.. Et ce quelque soit l’endroit et l’heure.

    Je me pose une question : comment fais -tu toi pour rester zen quand tu sors dans la rue ou à ton travail ? n’y a-t-il pas des moments où tu es malgré toi envahi de sensations ? Des moments où il suffirait que tu lâches prise pour partir à la renverse, alors que tu regardes un paquet de pates dans le rayon épicerie du supermarché, par exemple ?

    #30665
    JieffeJieffe
    Participant

    hé hé, la palme du message le plus mal écrit du mois

    Je pense même qu’il peut concourir pour la palme de l’année…..

    le cas de jieffe est exemplaire,….tu peux y arriver aussi sans problème

    Exemplaire je ne sais pas, mais je suis tout à fait d’accord, tu peux y arriver. Sans problème c’est encore une autre histoire. Comme tu le dis:

    c’est un vrai chemin initiatique à effectuer

    tout cela engendre des petites sensations
    auxquelles je suis devenu particulièrement sensible

    Je connais aussi et j’aime beaucoup 🙂

    #30678
    bzobzo
    Participant

    Je me pose une question : comment fais -tu toi pour rester zen quand tu sors dans la rue ou à ton travail ? n’y a-t-il pas des moments où tu es malgré toi envahi de sensations ? Des moments où il suffirait que tu lâches prise pour partir à la renverse, alors que tu regardes un paquet de pates dans le rayon épicerie du supermarché, par exemple ?

    je dois dire que je n’ai pas ce genre de problème

    sans c’est sans doute lié à ma façon de pratiquer,
    tout passe chez moi parce que ce que j’appelle le féminin,
    celui-ci est instantanément là si je commence à me caresser, à bouger
    et bien sûr avec les contractions

    tant qu’une de ces actions n’est pas là, tout reste totalement au repos,
    après avoir lu ton message discrètement au travail,
    j’ai directement testé parmi mes collègues autour de moi,
    je ne me suis pas caressé bien sûr, ni commencé à bouger,
    juste quelques contractions,
    elle commence à prendre possession de mon corps directement
    et les sensations commencent à m’envahir

    donc voilà, tout semble rester complètement sous contrôle chez moi

    aussi question excitation difficilement contenue,
    il faut tenir compte du fait
    que j’ai une pratique bien établie
    qui jour après jour m’apporte des sensations riches, denses
    qui nourrissent et satisfont ma chair

    la plupart des jours je termine avec une sensation de satiété,
    comme si j’avais beaucoup fait l’amour,
    ça n’a pas toujours été comme cela,
    il y a pas si longtemps j’écrivais que j’évitais de regarder des films avec des scènes de sexe
    parce que le manque d’activité sexuelle se ressentait plus ou moins vivement en moi
    et éventuellement de la frustration

    alors que désormais je me sens comblé et équilibré en aneroless aussi
    comme quelqu’un qui a sa dose quotidienne d’amour physique
    et d’ailleurs il m’arrive de jeter un coup d’oeil de temps à autre même à des pornos,
    histoire de voir des corps de femme ou d’homme nus, en action,
    cela peut être excitant, j’y prends du plaisir,
    je bande sainement et je n’éprouve pas de manque ou de frustration physiques

20 sujets de 181 à 200 (sur un total de 310)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.