20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 310)
  • Auteur
    Articles
  • #29238
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo

    qu’est-ce qui a changé?
    qu’est-ce qui a fait que maintenant en aneroless, cela marche si bien?

    Je ne vois qu’une explication: ton retour à la pratique avec masseur. Elle t’a permis de retrouver des séances plus longues, et en stimulant de nouveau ta prostate de façon mécanique, il t’est plus facile aujourd’hui de la ressentir, de l’imaginer, de la solliciter sans masseur.
    Et puis peut-être aussi t’a t’elle sorti le nez du guidon. Lorsque je suis confronté à un problème dont je ne trouve pas la solution, je fais autre chose et la solution quelque fois m’apparaît comme par enchantement. Quand on est trop focalisé sur une chose, l’esprit s’enferme dans des voies sans issues et peine à en sortir. Faire autre chose permet d’envisager le problème sous d’autres angles.
    En tout cas c’est super, je suis content pour toi.

    #29241
    bzobzo
    Participant

    c’est vraiment un plaisir d’un autre monde,
    je ne vois pas d’autre terme pour l’exprimer,
    cela vient d’ailleurs,
    c’est vécu dans ma chair mais cela vient d’ailleurs

    en fait non, il me suffit de regarder n’importe quel porno amateur,
    pas avec des professionnels qui simulent
    mais avec des gens de tous les jours qui font l’amour,
    il me suffit alors de regarder le visage de la femme,
    de lire le plaisir, de lire les fluctuation du plaisir sur son visage
    et je m’y reconnais tout de suite,
    de payer attention à ses gestes, à ses mouvements,
    et je m’y reconnais tout de suite,
    à la musique de ses hanches, à l’allégresse et à la passion de ses reins
    et je m’y reconnais tout de suite,
    aux ondulations lascives de son tronc, à sa façon de chevaucher, à sa façon de s’ouvrir
    et je m’y reconnais tout de suite

    une séance d’une petite heure avant d’aller dormir,
    mix masseur, aneroless,
    je commence à vraiment bien prendre l’habitude de mélanger ainsi les façons,
    avec masseur, sans, main par derrière, main par devant,
    en aneroless pur,
    à chaque façon, des sensations différentes

    c’est magique,
    je veux dire pour nous, hommes,
    tant de plaisir, d’une telle intensité et tellement varié sur de telles durées
    ressenti dans tout le corps,
    avec le sexe normal, on a aussi de bons moments,
    quand quelqu’un engloutit notre pénis dur, dressé, joue avec sa langue dessus,
    ce sont aussi de sacrés moments, par exemple,
    ou la vue d’un sexe entrouvert d’une femme qui s’offre,
    qui bouge lentement, lascivement le bassin pour qu’on vienne la prendre

    mais une heure comme cela, non stop, avec les vannes ouvertes en grand
    qui vous déversent un plaisir d’une intensité que vous avez l’impression de jouir constamment,
    que de la tête aux pieds, on est envahi comme cela
    par des vagues de chaleur et des frissons venus d’ailleurs,
    qu’on a le bassin qui tremble, tellement le plaisir embrase nos entrailles,
    qu’on a plus sa tête, qu’un camion s’approcherait en klaxonnant pour qu’on s’écarte de son chemin,
    qu’on se laisserait ratatiner sans sourciller
    tellement on est pris, tellement on est en roue libre,
    incapable du moindre raisonnement, de la moindre pensée cohérente
    tellement le plaisir nous fait délirer et perdre toute raison

    #29257
    bzobzo
    Participant

    ce que je parviens à tirer de cette vieille carcasse, mes amis,
    cela me surprendra toujours,
    les ressources cachées, les aptitudes au plaisir, de cette barbaque,
    pas loin de la date limite de consommation

    ce soir, n’avais pas envie de sortir le masseur,
    alors je me suis mis au lit pour une séance en aneroless,
    une bonne heure,
    pas trop mal pour un gars qui il y a encore une dizaine de jours,
    se plaignait de ne pas pouvoir faire plus de 5 minutes en A-less

    avec mes trois modes de pratiquer
    que j’apprends de mieux en mieux à enchaîner, que je perfectionne à chaque séance
    le masseur ne me manque pas vraiment,
    comme je l’ai déjà écrit plusieurs fois,
    le débit est moins conséquent, moins massif qu’avec le coquin en silicone
    mais la qualité des sensations est supérieure aussi,
    ceci compense cela
    et puis il y a une plus grande variété aussi
    avec ces trois modes de pratiquer que j’ai

    celle que j’utilise le plus abondamment, c’est la main par derrière,
    si vous me pouviez me voir m’apprêter à débuter ainsi,
    vous vous diriez « tiens un gars qui est en train de se mettre la main au cul »
    mais en fait ce qui se passe,
    c’est un petit veinard qui est en train de rapprocher ses doigts
    de son pussy, de son vaginus, pour reprendre l’expression de notre chère @envole

    comme j’aime le caresser, y enfoncer mes doigts,
    plisser et déplisser cette chair tendre, souple, malléable,
    il y a de la soie là-dedans, de la dentelle,
    je sens ses froissements dans mes veines, dans ma tête

    et puis quand j’enfonce mes doigts plus profondément,
    cette sensation de pénétration, comment faire passer ici la réalité de cette sensation
    quand deux ou trois doigts, fieffés explorateurs, coquins d’explorateurs
    font de la spéléologie là-dedans, plonge la tête la première à la verticale dans ma chair,
    s’ouvre un passage dans cette viande tendre, qui se donne, frissonne au passage,
    des tempêtes éclatant dans mon bassin
    qui vont répandre leur miel dans tout mon corps

    comme je n’arrête pas de jouir,
    cela n’arrête pas, tout ce corps est empli d’une ivresse
    qui me fait chavirer complètement dans une félicité indescriptible
    pratiquement à chaque instant

    et mes doigts continuent de bouger, aller à la rencontre des contractions,
    ensemble , unis, serrés les uns contre les autres,
    ils forment un pieu d’amour qui va et qui vient en moi,
    déchaîne la passion,
    que d’amour, que d’amour!
    la chair, ce n’est que de la souffrance et de l’amour, en définitive,
    avant de retourner à la poussière

    j’ai amélioré le mode « main par devant » aujourd’hui,
    désormais, je place la main en coquille sur le sexe et les couilles
    puis couche supplémentaire, couche décisive, couche sublime
    je viens serrer mes cuisses, je les referme bien fort dessus

    cela fait comme un feuilleté,
    un mille-feuilles de micro-pressions et de micro-mouvements
    dès qu’il y a une contraction qui donne vie, qui ébranle cet ensemble,
    cela frémit de tous les côtés là-dedans,
    ma queue et mes boules enveloppées dans ma main,
    coopèrent à fond malgré tous les frottements,
    c’est la tectonique des plaques entre mes cuisses par moments,
    pourtant aucun durcissement de mon appareil
    malgré les sensations extraordinaires qui se dégagent de cet ensemble,
    c’est un brûlot, une boule de feu, un geyser de flammes vers le ciel
    que j’ai entre les jambes

    à chaque contraction, je hurle,
    un mouvements désordonné, aléatoire, fait bouger ce paquet dans tous les sens,
    des tas de couches de chair qui se frottent, serrés les uns contre les autres,
    qui envoient de la pression différente et des frémissements dans toutes les directions
    et je n’ai plus qu’à hurler,
    tellement j’ai les entrailles en feu

    mais le meilleur était encore à venir,
    en aneroless pur, donc la main droite gravitant constamment dans la zone du bassin
    mais jamais touchant les parties génitales ou la raie du cul,
    parfois effleurant mais juste un instant
    car essayant d’être au plus près de ces zones pour tirer un maximum des sensations

    la source de très haute altitude, je la sens immédiatement, je commence à pomper,
    ma main gauche caresse inlassablement le haut de mon corps,
    surtout bien sûr mes seins
    et puis la main droite qui vient se poser sur la fesse, tire un peu dessus
    pour distendre légèrement l’anus,
    ainsi je me mets en mouvement,
    ainsi immédiatement je sens en moi une verge divine qui m’embroche de ses va et vient savants,
    mon pussy est en feu, est en train de fondre,
    j’écarte de plus en plus les jambes pour encore mieux le sentir m’emplir,
    encore s’enfoncer plus profondément,
    la contraction associée à cette main simplement posée sur ma fesse,
    produit des effets incroyables de réalisme,
    je sens chaque centimètre de la progression de cette queue bien dure dans mon pussy,
    chaque changement de direction de cette queue bien dure dans mon pussy,
    chaque frottement de cette queue bien dure dans mon pussy
    et il sait y faire le bougre, il va me rendre fou,
    mes cris sont à nouveau de plus en plus incontrôlables

    je change la main de place, elle vient devant,
    j’ai trouvé un endroit au croisement de l’aine et de la cuisse,
    où quand je viens placer deux, trois doigts et que j’appuie un peu dessus en tirant aussi,
    chaque contraction à nouveau me rend complètement fou de plaisir,
    de nouveau la sensation d’être baisé divinement par une queue royalement experte

    #29260
    bzobzo
    Participant

    me suis remis au lit
    car j’en veux plus,
    car j’en veux toujours plus, je suis insatiable,
    ma chair est insatiable,
    je suis un tonneau des Danaïdes,,
    vous me versez 30 millions d’hectolitres de plaisir en moi,
    l’instant d’après il y a déjà la place à nouveau
    pour 30 autres millions d’hectolitres

    bon, juste un bon quart d’heure, il faut que j’aille dormir,
    cela fait des nuits et des nuits que je ne dors plus que quelques heures, 5, 6 au maximum
    à cause de mon vice chéri
    (et de quelques séries accessoirement…)

    trop, c’est parfois trop de temps à autre,
    enfin plutôt il y a trop et puis il y a trop,
    là c’était vraiment trop, ce trop-là,
    un trop, trop trop

    je m’étais enserré l’appareil dans ma main puis j’ai enveloppé le tout bien serré entre mes cuisses,
    en position du fœtus, tantôt je couinais, tantôt je rugissais, de plaisir,
    en position du foetus, j’étais secoué de tremblements de plus en plus incontrôlables,
    j’avais eu cette sensation une fois en descendant un escalator
    qui avait un drôle de problème, tout le monde était secoué frénétiquement dessus,
    je parie que quelques dames ont mouillé leur petite culotte
    avec toutes ces secousses qui se répandaient à tout le corps

    bref en position du foetus, j’eu la mauvaise bonne idée, d’y mettre en plus les doigts de l’autre main dans mon fondement,
    je me suis dit, cela va être vraiment trop!
    eh bien c’était effectivement trop,
    mais pas dans le bon sens du terme,
    les sensations se bousculaient, étaient devenues désordonnées, non reconnaissables,
    le message de mes entrailles était brouillé

    continué encore un peu, allant et venant d’une main rêveuse dans ma raie lubrifiée,
    le bout des doigts frottant l’entrée, s’enfonçant un peu, ressortant,
    replongeant, réémergeant,
    je ne m’en lasse pas de ce jeu,
    mes petites souris d’amour, comme je les appelle en ces moments, le bout de mes doigts

    dormez tranquilles, braves gens,
    la prostate veille sur vous, la prostate est avec vous,
    je vous embrasse

    #29263
    EpictureEpicture
    Participant

    Cher BZO, Tu nous dis :

    j’aimerai pouvoir vous donner une idée de ce que j’ai vécu mais ce ne serait jamais qu’une idée et moi, ce n’est pas une idée que j’aimerais vous donner à voir, à vivre, mais des sensations, la sensation de ce ineffable plaisir qui submerge ma chair, qui envahit ma chair, qui fait exulter ma chair, c’est cela que j’aimerai partager avec vous mais c’est impossible, bien sûr…

    Ce qui n’a pas de mot pour être décrit ne peux se partager par les mots. Il faut donc trouver autre chose que des mots : l’art. la poésie est un art qui se sert des mots pour dire autre chose que ce qu’ils disent, quelque chose de plus qui dépasse le sens des mots, et qui touche non plus l’intellect, mais les sens. Je pense que c’est une voie que tu pourrais approfondir. Il y a dans ton écriture quelque chose de poétique, mais qui se souci du sens des mots. Parfois, ton écriture déborde de toi-même, mais tu nous dis souvent que tu regrettes de dire n’importe quoi. Quel dommage ! c’est pourtant cette écriture là que j’aime lire, et si je ne me trompe pas, tous tes lecteurs aussi. Je pense que ton écriture et ta jouissance sont intimement liés, c’est pourquoi elle est si prolifique, comme ta pratique. L’écriture est une pratique, qui se cherche, se trouve, se perd et se retrouve, comme la pratique du massage prostatique.

    Bon cheminement à toi @BZO

    #29278
    JieffeJieffe
    Participant

    Epicture exprime bien mieux que je n’aurais su le faire ma pensée. C’est joliment dit et tout y est.

    #29285
    bzobzo
    Participant

    très de deux heures en tout,
    en comptant dedans, un quart de tentatives avec le Wand en acier,
    toujours rien avec celui-là,
    c’est un peu frustrant au regard des divers témoignages qui m’ont incité à le commander

    et puis un quart final où sentant ma vessie bien remplie,
    j’ai joué à l’homme-fontaine,
    sentir ce liquide chaud couler sur mon ventre, mes cuisses, quel délice
    et puis sentir le liquide monter dans ma verge
    a aussi quelque chose de très jouissif,
    moins aujourd’hui car avec le quart d’heure avec le Wand,
    l’excitation était sérieusement retombée
    mais immédiatement après une séance réussie,
    quand le liquide doré monte, c’est une véritable explosion
    comme si j’éjaculais pendant de longues secondes

    la séance elle-même a été une longue alternance de séquence avec masseur et séquence sans,
    un très bel orgasme, enfin c’est le seul dont je me souvienne
    mais quel importance finalement, j’ai gémis du début jusqu’à la fin
    parce que mon corps était empli d’un plaisir innefable

    on se sent obligé toujours de signaler les orgasmes parce que sinon,
    même à ses propres yeux, on pourrait douter qu’on a eu vraiment un plaisir intense
    mais moi, je sais ce que j’ai ressenti dès le premier effleurement,
    quand mon doigt est entré légèrement dans ma raie lubrifiée,
    ces frissons qui ont parcouru tout mon corps

    L’ineffable vit en moi, cela je l’ai gagné sur le vide, sur le désert,
    personne peut me l’enlever,
    je possède un secret rare, un trésor inépuisable

    je me suis rendu compte que c’est au fur et à mesure
    que le féminin s’emparait de plus en plus de moi durant les séances
    et que je sentais de plus en plus entre mes jambes ce pussy, ce vaginus
    que mon plaisir a radicalement changé de nature

    c’est de plus en plus comme si je ne le sentais plus dans mon corps à moi,
    dans ma chair, oui
    mais à ce point habité par ce féminin éveillé,
    que c’est comme si je le ressentais dans un autre corps,
    dans son corps,
    c’est indescriptible, il faut l’avoir vécu

    ces frissons qui vous parcourent comme des vagues,
    houle harmonieuse, sauvage mais harmonieuse de mes hanches
    et puis cette sensation de plénitude, d’épanouissement,
    d’être en accord avec ce corps,
    d’être tout entier, d’être tout entièrement

    la lascivité de mon bassin, rien qu’elle, m’enivre déjà
    et puis quand j’ai un doigt ou deux qui viennent dedans un peu frotter, presser,
    c’est comme si on déversait dans ma chair,
    la chaleur la plus onctueuse qui soit
    qui parcoure lentement mes cellules avec une puissante douceur,
    du baume de soleil

    on se laisse aller, n’opposer aucune résistance, juste ouvert, offert,
    dans ma chair, mon maître promène sa baguette magique
    et allume des étoiles

    #29291
    bzobzo
    Participant

    j’ai été énormément intéressé par le nouvel article d’Adam
    consacré à l’extase tantrique qu’il a vécu lors d’un salon dont j’ai oublié le nom,
    pas le salon de l’agriculture en tout cas, enfin je ne crois pas…

    voici le lien: https://www.nouveauxplaisirs.fr/tantra-decouverte-orgasme-extatique/29243

    cela a beaucoup éveillé ma curiosité et des échos, à un niveau beaucoup plus modeste,
    de moments spéciaux que j’ai vécus, particulièrement durant mes explorations aneroless
    mais avec mes mains loin de mon bas-ventre, loin de la zone du bassin,
    de sensations que j’ai eues quelques instants ici et là,
    pratiquement en ne bougeant pas même

    je vais explorer ces pistes désormais dans mon coin
    car j’y sens un énorme potentiel,
    cela me fait penser un peu aussi ce que vit notre ami @ch313
    durant ces séances si spéciales, sans aucune intervention extérieure d’autrui ou de sa part,
    tout avec le mental,
    où il parvient à se mettre dans des états délicieux
    avec des orgasmes telluriques à la pelle

    avec cette nouvelle approche qui est la mienne, protéiforme, ouverte,
    depuis quelques jours maintenant
    qui se traduit désormais par des séances mixtes où je mélange les moments avec masseur et moments sans,
    où j’essaie d’intégrer le Wand chinois en acier
    et où je reste à l’écoute de nouveautés,
    à la recherche de nouvelles manières d’explorer le plaisir prostatique ou assimilable,
    j’ai donc décidé d’activer des explorations où les mains restent éloignées des parties intimes,
    juste le contact de la peau, un lent voyage des doigts explorant la surface du pays de mon corps
    et aussi des phases où elles resteront même totalement inactives
    où je vais tenter de chevaucher ces énergies tantriques, de percevoir ces chakras

    on pourrait intituler cela des explorations plus soft, plus mentales
    mais avec le but d’atteindre des résultats non moins spectaculaires, tout aussi intenses, voire plus
    qu’avec mes explorations plus hard actuelles, plus sexuellement explicites,
    avec le masseur ou les mains caressant, pressant, frottant,
    tout ce qu’il y a moyen de caresser, de presser, de frotter dans la région du bassin,
    s’insinuant partout où il y a moyen de s’insinuer,
    plongeant dans ma crevasse avec délice ou jouant sur ses bords

    après tout, avec mes dix ans de yoga, je dois avoir des prédispositions,
    mes pratiques des bandhas, plus particulièrement du mula bandha,
    c’est très lié aux chakras

    #29292
    bzobzo
    Participant

    on est samedi,
    cela fait maintenant plusieurs heures que la part raisonnable en moi,
    me sussure qu’il faudrait que je m’habille et que j’aille faire des courses
    mais une autre part en moi,
    déraisonnable, inflammable, excitable, imaginative,créative, paresseuse, lascive
    prend toujours le dessus

    là, elle m’a mené à toute vitesse jusqu’au lit
    car des chatouillements caractéristiques au creux des reins
    avaient fait leur apparition

    j’y allais seulement avec les mains et les contractions, en aneroless
    avec comme unique préparation, d’avoir mis de la crème à vagin dans mon pussy,
    enfin mon futur pussy car à ce moment dans la salle de bain,
    avec le tube de crème dans une main, c’était encore juste mon anus
    mais dans quelques instants quand le féminin envahira toute la place, animera toute la place,
    j’aurais là un pussy inflammable, ductile, malléable,
    si doux et si violent à la fois

    je l’effleurai juste avec le bout d’un de mes doigts,
    des frissons violents s’emparent de tout mon corps,
    du 220 volts sexuels dans mes veines,
    je laisse traîner le doigt lentement dans la raie
    tandis que mon bassin se met en route, commence à bouger lascivement
    comme si je voulais hypnotiser quelqu’un avec sa ronde langoureuse

    le doigt va et vient, est déplacé nonchalamment
    tandis que je suis pris de secousses de plaisir,
    j’approche deux autres doigts, ils forment maintenant une patrouille à eux trois,
    ils vont avancer, aller vers un poste avancée dans la tranchée,
    cela va secouer, cela va canarder, ils savent cela, ils acceptent les risques,
    courageusement, lentement ils s’enfoncent, ils pénètrent

    ma chair est en fusion sur leur passage, en stratégie sexuelo-militaire,
    on appelle cela, la formation du pal, avancer en formation du pal,
    le pal donc, je le sentais bien, comme je le sentais bien,
    comme il s’enfonçait en moi, quelle plongée, les amis, quelle plongée!

    ma chair était en fusion,
    je n’étais plus que cris, gémissement et chair en fusion,
    après avoir œuvré à l’arrière,
    j’allais de l’autre côté, en terrasse,
    je décidais de ne jamais toucher explicitement mes parties génitales,
    juste effleurer occasionnellement

    les jambes écartées sur le lit
    je posais la main à l’intérieur de ma cuisse, remontant lentement le long du pli,
    effleurant vaguement une couille au passage,
    j’effectuais des va et vient amples et puissants
    gardant les doigts pressant à un endroit que j’ai découvert il y a quelques jours
    dans le prolongement du pli de la cuisse le long du pubis,
    juste en haut de celui-ci
    il y a cet endroit que j’ai découvert,
    chaque fois je presse avec insistance dessus
    tandis que j’effectue des va et vient avec les contractions,
    la tension sexuelle augmente spectaculairement, devient incroyable
    je halète, je suis pris irrésistiblement

    mon bassin est en feu
    j’écarte les cuisses autant que possible
    tandis que je continue presser avec les doigts cet endroit si sensible
    et me laboure désormais à fond,
    à chaque coup de rein c’est comme si un océan de douceur envahissait tout mon corps,
    une vague tellement puissante semble remonter entre mes cuisses,
    je deviens fou de plaisir,
    quelle bonheur

    #29295
    bzobzo
    Participant

    je sors d’une séance d’une heure et demie environ,
    comme je l’ai écris récemment,
    les ressources de plaisir de cette vieille carcasse m’étonneront toujours,
    pas besoin de viagra,
    mon masseur en silicone, la panne, il ne connait pas,
    mes doigts non plus, mes contractions non plus,
    des problèmes d’érection, moi jamais,
    je me baise et me rebaise avec la vigueur d’un jeune de 20 ans
    et cela tous les jours

    les meilleurs moments ont été avec le masseur
    en conjonction avec la main par devant,
    tantôt juste effleurant une couille ou un doigt juste posé dessus nonchalamment,
    tantôt la main aggrippant toute ma grappe et la tirant vers le haut,
    jusqu’à bien distendre mes bourses,
    là j’effectue mes lents va et vient, comme c’est délicieux,
    cela me fait gémir tellement fort

    je parviens avec le masseur à rester une demie heure ainsi,
    jouant avec mes couilles , mon sexe,
    éveillant des sensations tellement intenses
    mais à aucun moment malgré toutes ces manipulations,
    il ne s’épaissit, il ne se durcit,
    il joue le jeu avec moi,
    toutes ces sensations péniennes sont incorporées au flux des sensations prostatiques,
    les renforçant, leur donnant d’autres tonalités, d’autres colorations,
    c’est absolument irrésisible
    car il y a aussi constamment à partir d’un niveau d’excitation
    la sensation tellement forte , tellement puissante
    de se faire l’amour avec son propre sexe

    j’ai mon pussy entre les jambes
    et dans celui-ci, j’ai la sensation de sentir mon propre sexe aller et venir dedans,
    c’est tellement réaliste comme sensation,
    je suppose qu’il faut l’avoir vécu pour vraiment y croire
    ou du moins se rendre compte à quel point c’est puissant, excitant à vivre,
    je suppose que ce sont les sensations péniennes éveillées qui font cela,
    elles viennent de mon sexe après tout

    comme c’est bon tout cela, on ne s’en lasse pas,
    je vais aussi me mettre lentement à ces extases tantriques dont parlent le dernier article d’Adam,
    ça m’a vraiment marqué cet article,
    je veux cela aussi, je vais m’y mettre,
    j’y suis arrivé avec masseur, j’y suis arrivé sans,
    alors il n’y a pas de raison que je n’y arrive pas aussi de cette manière

    #29296
    bzobzo
    Participant

    ce matin, je m’étire dans mon lit,
    après inspection, tout est bien là,
    jambes, tronc, bras, tête, sexe, mains, peau…

    mains, peau? tiens, tiens, j’ai comme une idée…
    ma paume se pose sur mon sein, que c’était délicieux,
    comme cela encore la tête dans les vaps,
    cette peau qui se met à frissonner au passage lent de mes doigts,
    je les laisse glisser doucement, un peu au hasard,
    comme ma peau est réceptive, comme elle s’embrase

    après quelques minutes ainsi, je descends l’autre main vers mon sexe,
    entoure les couilles de ma paume
    et tire le tout vers le haut, jusqu’à ce que mes bourses couvrent mon appareil
    et je mets en route une première contraction,
    lentement, lentement,
    tout ce petit monde sous tension, queue, couilles, etc, sous la peau distendu des bourses
    se met en mouvement grâce à la contraction

    des frissons de chaleur directement emplissent tout mon corps,
    je gémis doucement,
    comme c’est bon, comme c’est puissant,
    les sensations péniennes, cela donne de la virilité à mon flux prostatique,
    je suis empli de frissons en continu, tout mon corps n’est plus qu’un nuage de frissonnement

    je continuais ainsi un bon quart d’heure,
    un réveil le dimanche comme je les aime

    cela fonctionne à merveille désormais, la main par devant,
    je peux rester ainsi une demie heure, indéfiniment en fait
    avec la main sur mes parties génitales ou pas loin
    sans qu’à aucun moment il n’y ait même l’ombre d’un durcissement de mon sexe,
    c’est pour moi la preuve que cela fonctionne totalement

    ceci dit même s’il se durcit un peu, ce n’est pas un problème,
    il est assez facile de sentir quand les sensations péniennes prennent le dessus
    et étouffent le flux prostatique,
    on sent notre notre queue devenir résolument dure,
    pas juste un vague épaississement

    très important, tout cela fonctionne à merveille,
    des tas de délicieuses et puissantes sensations injectés dans mon plaisir prostatique
    mais il faut respecter cette règle de base,
    la main, la paume, les doigts restent inertes, inactifs,
    ce sont les contractions par en-dessous qui se chargent de bouger tout le paquet,
    d’y provoquer des frottements, des lents mouvements comme un serpent qui se met en route

    la main peut régulièrement changer de position
    pour varier les sensations péniennes
    mais alors la contraction s’arrête, attend
    puis reprend dès que les doigts se sont immobilisés,
    action qui doit être effectuée le plus vite possible,
    pas besoin de se compliquer la vie, pas chercher midi à quatorze heure,
    on bouge vite les doigts un instant et on les immobilise
    et les contractions reprennent déjà

    j’ai quelques positions préférées de la main bien sûr,
    j’en ai décrite une au-dessus avec la paume
    qui enveloppe les couilles à partir de la base par-devant
    puis tire le tout vers le haut, la peau des bourses semblant recouvrir l’ensemble,
    il y a des frottements délicieux ainsi

    aussi avec les doigts en L, deux doigts descendant le long du pli
    entre les cuisses et le bas-ventre, effleurant au passage une couille
    et puis les autres doigts restant sur le pubis venant toucher plus ou moins fort
    la base de la verge,
    ainsi je me mets en mouvement, là aussi des tas de sensations enivrantes
    dès que les contractions mettent en route le flux prostatique
    et en même temps font bouger tout le bas -ventre avec ce dispositif des doigts

    une autre position que j’ai découvert récemment que j’aime beaucoup,
    la paume vient envelopper juste mon gland,
    à chaque contraction, c’est comme si j’avais un petit animal vivant dans ma paume,
    il semble bouger, il semble respirer
    et des tas de sensations se répandent dans tout mon corps

    #29297
    bzobzo
    Participant

    me suis remis au lit, j’ai pas pu y résister,
    ma matinée aura été résolument sexuelle encore une fois,
    pas foutu grand chose d’autre en fait, à part prendre mon petit déjeuner

    entre ma séance inaugurale au réveil
    puis un tas de micro-séances assis
    et enfin cette séance au lit, avec masseur et toute la bande

    un bonne demie heure avec Carabosse, ma petite fée diaboliquement lascive,
    comme j’aime sa hampe souple mais même temps rigide,
    rigide mais en même temps soyeuse, grâce au silicone

    et puis que dire de sa grosse tête genre alien,
    « docteur,j’ai un alien casqué qui vient se frotter contre ma prostate, est-ce grave?
    ils ont l’air de s’aimer, ils se pressent l’un contre l’autre, passionnément, tendrement,
    qu’est-ce qui va se passer s’ils se reproduisent?
    cela risque d’engendrer un cylon moitié silicone, moitié chair »

    le voilà en place, le bougre, il s’enfonce sans hésiter directement, il connait le chemin,
    il le connait par coeur, il l’a déjà parcouru des milliers de fois,
    il est aimé dans tout le voisinage, c’est leur champion,
    celui qui va se faire se pâmer toutes les cellules à la ronde

    j’y allais aussi avec la main par devant,
    je dois dire qu’en conjonction avec le masseur,
    le mariage du flux prostatique et du flux pénien est encore plus réussi
    qu’en aneroless,
    le flux prostatique y étant plus massif, en beaucoup plus grande quantité,
    cela s’allie mieux au flux des sensations péniennes qui lui aussi quantitativement,
    est massif, volumineux,
    cela me fait un torrent bouillonnant entre les jambes, dans les entrailles
    quand je suis ainsi en action

    je travaille encore sur les modalités de ce mariage,
    ce matin par exemple, je suis resté deux fois sur une plus longue période, une dizaine de minutes,
    sans approcher la main de la zone génitale
    puis brusquement comme un aigle surveillant sa proie,
    je me suis abattu sur elle, j’ai enveloppé de la paume mes couilles, serré un peu
    puis une contraction longuement tenue,
    je vous dis pas l’orgasme que j’ai eu ainsi, c’était puissant,
    je me suis évaporé dans un nuage de jouissance

    donc à déterminer encore la meilleure manière d’exploiter cette main
    qui vient se frotter à mon appareil reproducteur et à ses deux boules

    puis 5 minutes en aneroless
    et enfin 5 minutes avec le Wand chinois,
    là plutôt une bonne nouvelle, j’ai eu mes premières sensations avec.
    Rien de transcendant mais tout de même, des premiers résultats positifs,
    j’ai enfoncé le Wand côté grosse boule,
    je l’ai laissé se mettre en place tout seul, sans vouloir le presser
    puis j’ai serré les genoux et j’ai commencé à jouer avec mes muscles
    et à m caresser comme je fais d’habitude,
    le Wand a commencé à bouger en moi, des mouvements intéressants
    bien qu’encore nettement moins efficaces, moins excitants qu’avec mon cher g-rider
    mais comme je l’ai écrit plus haut, ce sont enfin des premiers résultats

    #29301
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo

    ’ai été énormément intéressé par le nouvel article d’Adam
    consacré à l’extase tantrique

    Moi aussi bzo. Je me suis déjà renseigné sur le Tantra, certains m’en ont parlé, mais je crois que c’est la première fois que je lis un témoignage pareil. Ça fait bien envie. Je pense que je profiterais de l’opportunité si un stage passait non loin de chez moi.
    J’ai rapidement essayé de ressentir ces énergies qu’il mentionne. Je dirais qu’il se passe quelque chose, que ce n’est pas neutre. Certainement quelque chose à travailler.

    j’ai mon pussy entre les jambes
    et dans celui-ci, j’ai la sensation de sentir mon propre sexe aller et venir dedans,

    Ça aussi ça fait très envie. Je n’en suis pas encore là, et ne sais pas si je le découvrirais un jour, mais ce doit être une sensation terrible.
    En attendant, je ne vais pas me plaindre, je vis des moments fantastiques. Chaque chose en son temps très certainement. 🙂

    Content que tu rencontres tes premières sensations avec le Wand. Peut-être le début d’une grande aventure??? Je te le souhaite en tout cas!

    Bonne journée bzo, et tout plein de bonnes choses.

    #29309
    bzobzo
    Participant

    Moi aussi bzo. Je me suis déjà renseigné sur le Tantra, certains m’en ont parlé, mais je crois que c’est la première fois que je lis un témoignage pareil. Ça fait bien envie.

    exactement.
    du coup à l’heure du midi dans ma salle de gym à moi
    (puisque quasiment personne d’autre y est sur mon lieu de travail et que j’y fais ce que je veux)
    j’ai essayé ces phases de respiration profonde en visualisant la circulation de l’énergie,
    respirer par le chakra du sexe et expirer par le chakra du coeur,
    j’alternais cela avec de délicieuses micro-séances
    pendant une demie heure

    je vais me chercher des bouquins, j’ai besoin de plus de documentations.

    j’ai mon pussy entre les jambes
    et dans celui-ci, j’ai la sensation de sentir mon propre sexe aller et venir dedans,

    Ça aussi ça fait très envie. Je n’en suis pas encore là, et ne sais pas si je le découvrirais un jour, mais ce doit être une sensation terrible.

    oui, comme je l’écrivais, mon plaisir prostatique s’est transformé,
    à partir du moment où le féminin a pris totalement possession de mes séances
    et que j’ai commencé à sentir vraiment fort entre mes jambes ce pussy,
    je n’ai plus depuis ce type de plaisir prostatique tel que tu le ressens actuellement,
    la phase dans laquelle tu es entré depuis quelque temps
    avec ces innombrables orgasmes et puis très bientôt les super O
    mais j’ai un plaisir que je n’hésiterai pas à qualifier de plaisir féminin,
    quelque chose de très similaire en tout cas,
    que j’explore avec émerveillement et délice

    en effet il m’émerveille jour après jour à chaque fois instant que je le ressens,
    à quel point il prend possession de moi,
    à quel point il est d’une grâce et d’une harmonie sauvages sans limite,
    c’est incroyable à ressentir,
    je sens quelque chose d’infini en moi, je sens ces vagues monter en moi,
    il n’y a rien d’autre qui m’intéresse que de baigner dans ces eaux,
    de me laisser aller dans ces eaux, de me laisser emporter par les courants au gré de ces eaux

    cela monte si facilement, je sens ce rythme au fond de moi
    qui s’empare de mon bassin, qui s’empare de moi, qui joue avec moi,
    c’est une relation à développer qui n’a pas de limites,
    le masculin et le féminin en moi s’unissent par moments
    de façon si extraordinaire,

    ce plaisir qui est tellement intense,
    que j’ai l’impression constamment jouir, en fait quelque part, je me rends compte,
    il devient de plus en plus extatique, ce plaisir,
    je veux dire que cela brûle tellement ma chair et semble me transporter ailleurs

    je ne suis donc pas étonné outre-mesure que l’article d’Adam me parle tellement,
    c’était sans doute le bon moment que je tombe la-dessus

    #29310
    bzobzo
    Participant

    il était un peu tard pour sortir le masseur de sa boîte,
    aussi je me suis mis au lit pour une séance en aneroless

    mais quelle séance, mes amis,
    très certainement la meilleure à ce jour sans masseur,
    j’ai enchaîné les orgasmes, il y a un moment où tout s’est emballé,
    mon bassin se cabrait, ruait, comme un cheval sauvage que je n’arrivais plus à retenir,
    une fougue irrépressible entraînait mes hanches dans un rodéo à l’horizontale,
    j’enfonçais un peu mes doigts dans ma raie
    et cela repartait de plus belle,
    je me caresse le pénis lentement tout en faisant remonter une contraction,
    j’avais la danse de saint-guy

    moi j’aime par-dessus tout, les termes, »se faire l’amour »,
    cela caractérise tellement comment se déroulent mes séances,
    je me fais l’amour, passionnément, tendrement, fougueusement
    le masculin et le féminin en moi, s’entremêlent, s’unissent,
    mon sexe externe n’existe plus maintenant,
    il n’y a plus que des ondes mâles et des ondes femelles emmêlées à l’intérieur,
    je me caressais longuement les parties génitales,
    elles semblaient directement connectées à ma prostate,
    tout semblait passer par elle,
    quoi que je faisais

    je suis en feu, je hurle,
    le plaisir dégouline dans ma voix, elle en est trempée,
    cela dégouline de tous les côtés, des grosses gouttes grasses de plaisir,
    ma bouche entrouverte déverse des tombereaux de gémissements trempés
    dans mes entrailles en feu,
    comme c’est bon, de s’entendre hurler ainsi de plaisir,
    tant pis pour les voisins, tant qu’on me fait pas de remarques

    non, il n’y a pas de limites,
    là maintenant avec ma main touchant légèrement une couille,
    l’autre main posé sur un sein, le pressant légèrement
    et une contraction appuyant bien fort au fond de moi,
    ce que je ressens, ce que je ressens, je ne suis pas loin de défaillir,
    un de ces jours je vais m’évanouir tellement ce plaisir devient de plus en plus intense

    mes amis,
    je vous embrasse,
    mon coeur est léger car j’ai connu un bonheur tellement intense,
    ma chair est aux anges et mon âme aussi

    #29311
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    Ça fait plaisir de lire un témoignage pareil. Il semblerait que tu aies franchi une étape dans ton cheminement anerosless.

    #29312
    bzobzo
    Participant

    Il semblerait que tu aies franchi une étape dans ton cheminement anerosless

    absolument, hier j’avais réussi à libérer toutes les forces vives en moi
    pour la première fois systématiquement

    j’ai senti une dynamique à l’oeuvre,
    j’ai pour la première fois senti avec une telle force l’union du masculin et du féminin en moi,
    leur lutte amoureuse si délicieuse

    c’est assez extraordinaire parce pendant une bonne partie de la séance
    je me suis effleuré, voire carrément, caressé les parties génitales
    mais mon sexe reste complètement au repos
    et tout ce qui s’éveillait comme sensations , était prostatique

    enfin , je ne sais pas si c’était prostastique,
    la seule chose qui compte désormais pour moi, c’est recréer cette sensation à ce point de se faire l’amour
    c’était un plaisir incroyablement puissant, ressenti dans tout le corps,
    jamais je n’avais autant senti le masculin et le féminin en action,
    communiant sublimement

    cette sensation de se baiser, était incroyable,
    pour la première fois depuis que je, pratique, avec masseur et sans confondu,
    que je ressentais cela avec une telle puissance,
    cette lutte amoureuse entre le masculin et le féminin,
    je les sentais enlacés dans tout mon être, c’était sublime à vivre

    dans la foulée j’ai fait quelques tentatives tantriques,
    ma fois, j’ai obtenu quelques résultats,
    je ne sais pas si c’est la même chose, un début de ce qu’Adam relate dans son article
    mais quelque chosez s’est passé, j’ai commencé à sentir des frémissements dans mon bassin , des vagues

    comment je vois la chose, c’est que cette expérience tantrique,
    c’est de l’aneroless
    avec une contraction sur le périnée à chaque expiration
    et puis le cycle de respiration complet qui échauffe l’intérieur,
    qui met les énergies en mouvement,
    une caresse subtile de toute la voie que suit l’air de haut en bas et de bas en haut, à l’intérieur

    j’ai essayé comme cela, avec une variante,
    c’est que j’appliqiais une contraction à l’inspiration
    mais aussi à l’expiration,
    l’ensemble étant pratiqué comme une caresse de mon intérieur,
    avec la contraction et puis le cycle complet de respiration synchronisé

    donc j’essaie pour l’instant comme si je pratiquais une séance en aneroless tout à fait mimaliste,
    avec rien d’autre ne bougeant en moi que la respiration et cette contraction
    au lieu d’avoir tous les mouvements du corps,
    les mains caressant, etc

    #29313
    bzobzo
    Participant

    mais j’ai du arrêter car j’étais trop fatigué,
    dommage quelque chose s’était éveillé, c’était mis en route,
    c’était très sensuel, une sorte d’immense mouvement intérieur
    qui commençait à s’amorcer
    mais la fatigue est apparue, a commencé à me plomber,
    j’ai arrêté malgré mon envie de m’envoler, de décoller,
    que je sentais encore quelques instants avant, à ma portée

    rien à voir,
    ce matin j’ai essayé avec une micro-séance de retrouver cette dynamique sublime de ma séance
    qui m’a fait décoller hier soir
    et elle s’est tout de suite mis en route, à la première caresse, au premier mouvement de mon bassin,
    c’est un élan intérieur, je me laisse embarquer par un élan intérieur
    où tout mon être se met en mouvement, commence à se baiser

    mon sexe s’est immédiatement mis à couler comme un robinet un peu ouvert,
    laissant passer un filet,
    c’était impressionnant,
    je croyais que @ch313 exagérait un peu quand il écrivait qu’il mouillait ses draps comme cela
    mais je commence à avoir la même chose

    #29325
    bzobzo
    Participant

    hier , j’ai vraiment eu un déclic,
    comme si désormais j’étais à même constamment d’être au maximum,
    d’invoquer toutes les forces vives au fond de moi
    au maximum de leurs capacités en aneroless aussi

    je me souviens, j’ai perçu une sorte d’élan intérieur
    indépendant de l’agitation ou du calme de mes actions en surface,
    caresses, mouvements du corps, contractions, main par derrière ou main par devant,
    je l’ai perçu tellement nettement cette dynamique, cet élan, ce rythme au fond de moi,
    j’emploie ces mots mais c’est plutôt d’une sorte de capacité à se connecter à ses abysses,
    dont je devrais parler, une fois cette ouverture bien établie, bien maintenue
    tout semblait se décupler au niveau des sensation et des effets

    cela semble un acquis, pas juste une inspiration passagère
    car j’ai pu le reproduire aujourd’hui sans problème au boulot

    à midi, dans ma salle de gym, une demie heure passionnante, fructueuse

    j’ai alterné des moments où j’expérimentai cette première phase décrite par Adam
    dans son fameux article sur son expérience d’extase tantrique,
    à savoir la phase préliminaire en solo
    avec la visualisation de la respiration et les contractions du périnée,
    j’alternais cela donc avec des micro-séances sur mon tapis de gym

    la façon dont j’ai procédé, diffère légèrement de ce qu’Adam a décrit.
    D’abord j’ai commencé avec les jambes simplement allongées
    par peur de mettre de la tension dans mon genou si mal au point
    mais je sentais bien que cela n’allait pas,
    aussi je me suis mis en tailleur comme indiqué dans l’article,
    là cela allait tout de suite beaucoup mieux

    mon approche pour l’instant
    est celle d’une séance en aneroless où je reste immobile
    au lieu de me caresser et de bouger mon corps,
    je reste immobile donc presque totalement,
    il n’y a que les contractions du périnée,
    là mon approche diffère,
    j’effectue une contraction plus ample,
    plus dans la ligne de ce que j’effectue durant mes séances en aneroless
    déjà jusqu’ici

    c’est-à-dire quelque de sensuel, comme des va et vient de pénétration
    et au lieu de tout le reste, les caresses, les mouvements du corps, etc,
    j’essaie d’allumer mon intérieur, mes entrailles, avec la respiration uniquement,
    avec le cycle de la respiration, expiration, inspiration,
    synchronisé avec les contractions

    autre différence, j’effectue une contraction cordonnée avec l’inspiration
    mais une autre aussi avec l’expiration

    cela donnait des résultats vraiment intéressants,
    je parvenais assez rapidement à obtenir des sensations en moi,
    pas du réel plaisir
    mais vraiment de bonnes sensations,
    pour chaque que quelques minutes de pratique d’affilée, c’était tout à fait réussi,
    surtout je commençais à bien sentir la coordination de la respiration avec la contraction,
    je les sentais bien travailler ensemble,
    c’était de plus en plus délicieux
    et je suis sûr que si je peux prolonger sur plusieurs dizaines de minutes,
    cela risque d’être assez spectaculaire

    j’ai aussi mis au point pour exercer ma respiration ,
    pour travailler l’efficacité de ma respiration pour incendier mon intérieur
    des protocoles intermédiaires,
    au lieu d’être assis en tailleur comme décrit plus haut,
    avec un masseur en moi,
    j’imagine que la respiration aura une efficacité plus rapidement ainsi

    j’ai testé sur place d’ailleurs, je n’avais pas de masseur avec moi
    mais j’ai essayé aussi, assis en tailleur,
    je me suis mis la main sur la fesse et j’ai enfoncé le bout des doigts dans mon fondement,
    aussi mis l’autre main sur mon sein,
    donc ainsi, avec une main sur une zone hautement érogène
    et l’autre main sur une autre zone hautement érogène,
    j’ai recommencé la respiration, ne bougeant plus,
    une main reposant sur un sein et l’autre sur ma fesse avec quelques doigts traînant dans la raie
    et j’ai tout de suite senti la différence,
    cela pourrait être plus facile dans un premier temps, ainsi

    mais je suis très enthousiaste,
    je sens que je vais obtenir des résultats très rapidement,
    la respiration peut tout enflammer à l’intérieur,
    en conjonction avec les contractions
    et là on part comme une fusée vers l’inconnu

    #29327
    bzobzo
    Participant

    nouvelle séance totalement incroyable ce soir

    avec la main par devant,
    effleurant, touchant, malaxant, pétrissant dans tous les sens
    mes parties génitales,
    mon sexe qui reste totalement impassible en apparence
    mais juste en apparence

    crénom de nom, comment décrire l’indescriptible?
    ce plaisir qui me fait tordre dans tous les sens,
    qui me fait hurler sans discontinuer à la façon d’un couple de matou en train de copuler

    j’avais affirmé jusqu’ici que les sensations péniennes venaient s’injecter dans le flux prostatique
    mais j’étais à côté de la plaque,
    je m’en suis bien rendu compte aujourd’hui

    tout comme je m’étais rendu compte déjà il y a un certain temps
    qu’avec la main par derrière, jouant donc avec mon fondement, avec ma raie,
    ce n’était pas l’injection de sensations anales dans le flux prostatique,
    pas plus qu’avec un masseur en tout cas
    mais que les contractions et les doigts
    formaient une sorte d’alliage détonnant, aux effets démoniaques, dans mon pussy

    de la même façon,
    quand un doigt vient effleurer une couille ou la tirer,
    quand j’enveloppe tout mon sexe de ma paume, etc,
    si c’est si jouissif, si puissant que j’en deviens fou de plaisir ,
    c’est parce qu’avec ce féminin qui vient prendre totalement possession de moi, de mon corps
    ce féminin avec son fourreau entre mes jambes, si doux, si malléable, si ductile,
    aux terminaisons nerveuses prêts à s’enflammer ,
    quand je tire une couille ou que j’effleure mon pénis,
    toutes les ondes sexuelles éveillées, viennent darder ce sexe , viennent s’engouffrer dedans
    et en conjonction avec le masseur ou les contractions,
    me rendent fou mais à un point que j’ai de plus en plus difficile à décrire,
    je ne suis plus qu’un jouet pantelant entre les mains de forces sexuelles éveillées
    qui prennent complètement les commandes de mon corps
    et font de moi ce de la barbaque délirante de plaisir

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 310)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.