20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 310)
  • Auteur
    Articles
  • #29330
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    Oui, il semblerait que malgré tes résultats précédents déjà très bon, tu aies franchi un nouveau cap. C’est génial, je suis vraiment content pour toi.
    J’ai également essayé ce que décrit Adam, la respiration en visualisant l’énergie, ou le flux respiratoire entrant et sortant et tentant de visualiser une boucle entre mon périnée et mon coeur (les chakras). J’ai eu quelques sensations très intéressantes. J’ai ressenti un peu de plaisir, un certain bien être, mais je pense qu’il faut un guide, dans les premiers temps tout au moins. Clairement le plaisir que j’ai ressenti était situé au niveau de ma prostate, et ressemblait vraiment au plaisir que je peux ressentir lors de mes séances avec masseur. Ceci sans contractions, lorsque je fais des contractions, tout s’envole.

    #29333
    bzobzo
    Participant

    J’ai également essayé ce que décrit Adam, la respiration en visualisant l’énergie, ou le flux respiratoire entrant et sortant et tentant de visualiser une boucle entre mon périnée et mon coeur (les chakras). J’ai eu quelques sensations très intéressantes.

    avant-hier j’ai eu aussi des résultats positifs qui m’ont fait écrire des choses bien optimistes
    mais hier cela a été moins fructueux, seulement un essai
    mais rien cette fois

    par contre beaucoup de recherches sur internet, je cherche un bon bouquin acheter
    mais il y en a tellement,
    j’ai téléchargé pas mal de PDF mais rien de vraiment intéressant

    étonnant, j’ai ainsi trouvé un bouquin plus ancien qui décrivait comme un type de plaisir tantrique,
    le massage prostatique avec aneros, les doigts ou fait par un autre

    une première recherche au boulot il y a quelques jours
    m’avait ramené un bouquin qui m’avait intéressé au plus haut point,
    sur l’extase tantrique , qui proposait aux hommes de développer le féminin en eux,
    parlant même de développer une sorte d’androgynie mentale,
    toujours en regard au tantrisme

    je n’avais pas noté le titre du livre, croyant pouvoir le retrouver facilement à la maison
    mais ce n’est pas le cas, je voulais l’acheter hier soir,
    j’ai cherché pendant des heures sur google,
    je n’arrive plus à le retrouver,
    je n’ai pas la bonne combinaison de mots clefs,
    c’est incroyable, à croire que j’ai rêvé

    Oui, il semblerait que malgré tes résultats précédents déjà très bon, tu aies franchi un nouveau cap. C’est génial, je suis vraiment content pour toi.

    c’est avec cette main jouant avec mon sexe durant mes séances,
    la façon de tout ce que cela éveille comme sensations,
    à quel point cela me procure un plaisir intense
    combiné au masseur ou aux contractions,
    c’est tout à fait irréel

    il n’y a jamais les gestes de la masturbation,
    j’enfonce un doigt dans la bourse ou j’effleure simplement
    mais cela va aussi beaucoup plus loin,
    je frotte, je caresse lentement et à aucun moment mon sexe se raidit,
    il joue parfaitement le jeu,
    le mécanisme que j’ai décrit un peu au-dessus, se met en place
    et c’est d’une puissance phénoménale

    mais c’est surtout la nature de ce plaisir qui le rend si délicieux à vivre,
    comme je l’ai écrit,
    ce féminin qui prend les commandes chez moi, son sexe entre mes jambes,
    c’est dans son sexe que je ressens arriver, darder,
    toutes ces ondes sexuelles émises par mes parties génitales

    en combinaison avec le masseur ou les contractions
    qui maintiennent la prostate en vibration
    c’est phénoménal à vivre,
    je deviens délirant de plaisir, je pète complètement les plombs
    tellement mon pussy est fou de bonheur

    #29345
    bzobzo
    Participant

    quelle chaleur sur Bruxelles,
    pas un temps pour s’agiter sur un lit avec un masseur

    plutôt le bon moment en restant bien immobile de faire mes exercices tantriques

    le climat a décidé pour moi,
    quel sera le programme de ma soirée

    #29347
    bzobzo
    Participant

    c’est vraiment infectes ces températures élevées,
    il faut faire attention de ne pas trop s’agiter car sinon on se met à suer à grosses gouttes

    bon mais l’appel du plaisir est trop fort,
    il faut que j’ai ma dose quotidienne, mes reins en ont besoin,
    ils n’ont pas encore eu leur repas,
    ce sera service minimum aujourd’hui,
    juste un peu d’aneroless vite fait
    et dire que demain et après demain, cela va monter au-dessus de 35°

    j’écarte les jambes, je glisse mon avant-bras entre mes parties et ma cuisse,
    en bout de course, je mets ma main à plat,
    j’appuie ainsi sur le périnée, touche la base des couilles, un peu la cuisse
    et j’ai un doigt enfoncé dans mon anus-pussy
    et puis je serre les cuisses tout en faisant remonter
    une lente et puissante contraction

    tudieu de tudieu, voilà qui est ressentir, je pars d’un long râle,
    j’ai du soleil liquide qui se répand dans tout mon corps,
    mes entrailles sont déjà en feu et je viens à peine de commencer

    j’aime cette instantanéité de la réponse,
    cela fait belle lurette que je n’ai plus besoin de préliminaires avant de commencer à ressentir intensément,
    non, je touche quelque chose qu’il ait agréable de toucher,
    combiné à une contraction bien sûr toujours car la prostate doit vibrer
    pour que la magie puisse avoir lieu,
    et directement j’ai la réponse et je pars en vrille, je pars dans les limbes

    je reste ainsi avec un doigt enfoncé dans mon anus-pussy
    tandis que ma main frotte contre la base de ma verge et mes couilles,
    appuie bien sur le périnée,
    c’est délicieux tout cela, cela frotte fort, je chevauche la vague, le plaisir m’emporte

    j’y vais maintenant un peu avec la main par derrière,
    ma raie est bien lubrifiée avec de la crème pour vagin,
    j’y installe mes petites souris d’amour, le bout de mes doigts
    et je fais de lents mouvements de va et vient avec mon bassin
    couplés avec des contractions,
    le tout très tranquillement, pas seulement à cause de la chaleur
    mais juste pour le plaisir d’y aller très tranquillement,
    sentir se lever en moi tous ces frissons, toutes ces vagues de chaleur,
    ce miel qui se répand, cette danse intérieure, si lascive, si sensuelle,
    déguster tout cela très tranquillement
    comme on porte à sa bouche un verre avec un grand cru millésimé dedans
    qu’on a envie de déguster, de savourer,
    en extraire tous les parfums, toutes les saveurs

    percevoir l’intensité de la vie,
    dans son noyau il y a cette intensité
    que je ressens pour l’instant dans mes veines,
    je me sens faire partie de la nature pour l’instant

    la nature sauvage, indomptée, si éloignée de nous désormais,
    un autre monde dont plusieurs siècles de civilisation nous ont séparé,
    définitivement arraché,
    on erre entre nos immeubles, orphelins
    mais là pour quelques instants je recrée le lien,
    je refais partie de la nature, je suis parmi les animaux innocents,
    soumis aux forces mystérieuses, vivant dans l’harmonie sauvage,
    glorifiant la vie

    allez bonsoir,
    je vous embrasse

    #29355
    bzobzo
    Participant

    j’avais encore continué après tard dans la nuit,
    je ne pouvais m’empêcher, je m’endormais quelques instants
    et je me réveillais et déjà je portais la main à ma peau,
    j’engageais des contractions et je râlais et je gémissais à ne plus en finir,
    quel chaud lapin je fais,
    surtout hier avec cette chaleur, un très chaud lapin même, un lapin tout en sueur
    mais heureux, tellement heureux,
    j’ai l’impression comme un héros de l’Antiquité d’avoir volé aux dieux un de leurs privilèges
    et de bénéficier d’un incroyable pouvoir désormais

    ce qui se passe depuis deux jours,
    c’est que désormais en aneroless au lit,
    tout le potentiel que j’avais pressenti au début,
    je parviens à le mettre en oeuvre, je parviens à le vivre dans ma chair

    je suis excité, tellement excité et euphorique,
    tous les jours de plus en plus excité et euphorique en ce qui concerne ma pratique,
    j’écrivais il y a quelque temps que le débit moyen du plaisir en aneroless était moindre,
    que la quantité était moindre mais que c’était compensé par une qualité supérieure
    mais là désormais la qualité est là, s’est encore améliorée
    mais la quantité aussi a augmenté, le volume à chaque instant est quasi identique
    à ce que je peux obtenir avec le masseur
    tellement j’ai fais des progrès

    maintenant que mes mains peuvent tout toucher, s’attarder là où le désir les attire,
    devant, derrière, plus aucune zone interdite,
    je sais bien qu’une des règles de base du massage prostatique
    est de ne pas toucher son sexe, d’avoir un petit no man’s land autour
    et de ne pas y pénétrer,
    et c’est une règle tout à fait valide
    mais personnellement elle ne me concerne plus,
    la façon atypique dont j’ai développé ma pratique,
    m’a permis peu à peu de faire fi de cette règle

    c’est vraiment étonnant à quel point mon corps s’est accommodé , a accepté,
    que je malaxe, que je triture, que je je tire, que j’enveloppe, que je frotte mes parties génitales
    et presque jamais le moindre signe de durcissement,
    je crois que mon corps a compris où était son intérêt,
    qu’en reconvertissant ainsi mes sensations péniennes,
    mon sexe retrouvait de l’emploi, n’était plus au chômage
    et toutes ces extraordinaires sensations associées à ma prostate,
    emplissant ma chair d’un bonheur inouï, il y trouve largement son compte
    et donc il joue le jeu, mon sexe reste bien mou, bien au repos
    malgré toutes les manipulations qui devraient normalement engendrer une érection canon

    j’avais un peu peur à un moment donné
    que je ne sache même plus bander, que mon sexe oublie comment fonctionner normalement
    mais j’ai été rassuré depuis plus d’une fois
    quand sur le net je tombe sur une image suggestive, j’ai directement une réaction saine
    de sang qui afflue dans mon membre et il se dresse fièrement

    donc c’est une seconde façon de se comporter que je lui ai inculqué
    et mon corps aime cela, moi j’aime cela, tout le monde dans la maison aime cela,
    mon sexe contribue à nouveau à me procurer plein de bonheur et c’est très bien

    aujourd’hui au boulot, durant l’heure de midi,
    une bonne demie heure où j’ai alterné les exercices tantriques,
    en tailleur donc sur le tapis m’exerçant
    plus ou moins selon les descriptions d’Adam,
    plutôt de moins en moins en fait pour l’instant, je vais détailler tout cela

    et j’ai donc alterné avec des moments de plaisir,
    des micro-séances, main par devant, main par derrière,
    contractions, caresses, etc

    concernant la partie tantra,
    j’ai décidé de changer un peu le protocole de mes tentatives,
    deux actions bien précises sont sensés se passer
    quand on est assis en tailleur et qu’on s’y essaie,
    la respiration ample, profonde qu’on doit apprendre à développer, à visualiser
    et puis la contraction du périnée

    deux actions seulement
    mais c’est encore trop pour l’instant
    j’ai décidé de les déconstruire
    et d’en faire deux exercices différents pour l’instant
    et cela a donné des résultats très intéressants ce midi,
    je crois que je vais évoluer plus vite ainsi

    deux exercices qui reprennent chacun de son côté, chacune de ces actions,
    donc un premier exercice , rien qu’avec la contraction du périnée,
    je dois avouer que c’est celui qui m’excite surtout pour l’instant
    car j’ai obtenu avec rapidement des résultats très intéressants

    donc assis en tailleur, je ne me préoccupe plus de la respiration,
    je reste immobile et je me concentre uniquement sur la contraction du périnée,
    je fais pas juste une contraction mécanique, machinale,
    non je la fais à ma manière, à ma façon de pratiquer en aneroless,
    c’est-à-dire j’essaie d’en faire comme un mouvement de pénétration, comme un va et vient langoureux,
    comme si je maniais un sexe bien dur, gorgé de sang, dans mon anus-pussy
    mais encore une fois, il n’y a que la contraction,
    le reste de mon bassin est au repos, enfin à peu près, doit bouger vaguement tout de même

    très vite ainsi, l’excitation est montée,
    je commençais à gémir et je sentais bien que si j’avais eu du temps,
    le plaisir aurait envahi la place,
    je sens que de ce que je viens de décrire,
    je peux ajouter une nouvelle manière de pratiquer à toutes celles que j’ai déjà,
    une manière déjà plus proche de ce qu’Adam décrit dans son article,
    une manière intermédiaire entre l’aneroless où les mains agissent,
    où tout le corps entre en action
    et puis la manière décrite par Adam dans son article
    où la contraction agit en conjonction avec la respiration

    et puis l’autre manière de m’exercer,
    ce sera toujours en tailleur, immobile
    mais n’effectuant plus de contractions, restant bien immobile
    et entièrement concentré sur la respiration,
    bien faire un cycle complet, apprendre à visualiser son flux, les énergies éveillées,
    etc

    avec l’idée bien sûr,
    qu’à un moment donné, je sera prêt à fusionner les deux exercices
    et alors je serai prêt pour mes premières extases tantriques

    en attendant, je vous embrasse

    #29356
    bzobzo
    Participant

    je me suis mis au lit finalement,
    avec l’idée juste de m’offrir quelques frissons, 5, 10 minutes
    car trop assommé par la chaleur,
    je ne me sentais pas capable de beaucoup plus,
    il fallait que j’offre à ma chair, à ce fauve constamment affamé,
    quelque chose en pâture

    mais finalement j’y suis resté bien 45 minutes,
    suis tout en sueur maintenant,
    vais devoir prendre une douche, ce petit récit terminé, avant d’aller dormir

    il y a un embouteillage de superlatifs dans ma tête encore une fois,
    vais essayer de me calmer un peu, de rassembler mes esprits,
    je vais vous faire un dessin plutôt pour commencer,
    une représentation un peu naïve des forces vives qui jouent dans mon bassin

    d’abord il y mon fondement avec au fond ma prostate,
    enfin pas tout à fait au fond
    mais elle donne l’impression d’être au fond, comme installé dans un nid,
    vibrante, frissonnante, rayonnante, ma petite pile atomique d’amour,
    ensemble ils forment mon pussy, prêt à s’enflammer

    désormais il y a aussi mon sexe, en apparence au repos, le bougre, lové
    mais lui aussi en fait vibrant, rayonnant, émettant sans cesse,
    il vient emplir de ses bonnes ondes mâles, mon pussy
    qui n’en demandait pas tant

    je serre les cuisses , me met en chien de fusil, mon sexe vient se plaquer contre mon ventre,
    je fais remonter une contraction et je viens aussi agacer ma raie un peu lubrifié du bout des doigts,
    suis empli d’un trouble délicieux, d’un trouble infini,
    de frissons comme de la soie partout en moi et de vent qui fait bouger tout cela doucement

    je me tords lentement sur mon lit, je danse à l’horizontale,
    comme des lianes, les ondes mâles et les ondes femelles s’entrelacent en moi puis se défont,
    mon bassin est devenu comme une cornue d’alchimiste,
    cela fume, cela glougloute, cela change de couleur et de densité en un instant
    je me sens devenu divinement androgyne en cet instant dans ma tête, dans mon corps,
    le masculin et le féminin sont en action, s’aiment en moi,
    se sont éveillés l’un à l’autre, s’unissent à ne plus en finir

    tout participe à cette fête, toutes les parties de mon corps,
    il n’y a plus que cette danse qui compte,
    cette danse si lascive, si gracieuse qui m’engloutit corps et âme,
    qui m’emporte dans un tourbillon,
    je sens avalé par une immense bouche qui joue avec sa langue dans tout mon corps,
    je débouche dans l’océan, le ciel est au-dessus de moi partout,
    je n’ai plus qu’à respirer, le grand large emplit mes poumons,
    les courants m’emportent, je suis au loin

    j’aapprends à m’aimer,
    j’ai commencé les travaux pratiques

    #29368
    bzobzo
    Participant

    de vraies ondes sexuelles mâles désormais pour mon pussy
    et le féminin en moi,
    plus flamboyant et plus épanoui que jamais,
    c’est comme si j’étais emporté au loin au gré de courants
    sur une mer de soie frissonnante, sur une mer de soie caressante,
    du soleil couchant plein les yeux

    cette chair nous a séparés, cette chair nous a unis,
    je ne veux plus sentir que cette bataille délicieuse,
    je ne veux plus sentir que cette bataille d’amour

    deux qui s’unissent dans ma chair,
    deux qui s’aiment dans ma chair,
    je vous sens danser en moi, je vous sens pulser en moi,
    laissez-moi être juste la piste pour vos chorégraphies,
    laissez-moi être juste la piste pour vos décollages

    #29369
    EpictureEpicture
    Participant

    Magnifiqe !
    Oui c’est une danse.
    Extraordinaire que tu sois la piste.
    Je te voyais dessus.
    Sentir ces corps tracer sur soi des courbes majestueuses, ça me donne des frissons, rien que d’y penser.
    Bonne journée @Bzo, et merci.

    #29370
    EpictureEpicture
    Participant

    Cette chair nous a séparé cette chair nous a uni

    Je suis un cavalier de la paix
    Tel don Quichotte
    malgré la futilité du geste
    Je brandissai mon verbe
    Contre l’horreur de la guerre
    Et tu es arrivé, sur ton ane-rose
    Mon fidele écuyer, pour rappeler
    à mon esprit en quete d’élection
    Toute la beauté de l’amour
    Contenue dans ma chair
    En quête de bonheur.

    #29371
    bzobzo
    Participant

    hello @Epicture
    content de t’avoir fait plaisir

    de sentir désormais en moi si distinctement ces deux pôles,
    le masculin et le féminin,
    de vivre à tel point dans ma chair leur lutte amoureuse,
    cela me rend lyrique, j’ai envie de chanter

    comme un ménestrel, comme un troubadour
    de narrer la chanson de geste de leurs péripéties au fil des jours

    bonne journée à toi aussi

    #29372
    bzobzo
    Participant

    ce matin, après cette soirée et cette nuit de canicule,
    finissant avec quelques orages,
    je me suis éveillé lessivé, vidé de mon énergie

    mais malgré tout j’avais envie de balader mes mains sur ma peau,
    de sentir toute ma belle mécanique un peu vrombir
    et effectuer quelques tours de piste,
    même si je manquais pour l’instant terriblement de ressources vitales

    aussi je me décidai finalement à la façon @jieffe ou à la façon @andraneros
    de me mettre en mode entraînement,
    ce sexe à moi qui participe désormais pleinement à mes séances,
    j’ai besoin d’optimiser sa participation, d’optimiser sa contribution

    résumons-nous:
    d’une part en moi durant la séance, un pôle féminin,
    grâce à ma prostate et puis d’une part le masseur ou d’autre part les contractions,
    un féminin avec son pussy, avec ses sensations, avec son corps-même tout entier

    et puis d’un autre côté maintenant, un pôle masculin bien présent, bien actif,
    grâce à mes propres parties génitales dont je me sers
    pour éveiller des ondes sexuelles mâles
    qui viennent ravir mon pussy,
    des vrais morceaux d’ondes sexuelles mâles dedans,
    à déguster sans modération

    résultat,
    la sensation désormais est constante, tellement puissante
    du masculin et du féminin en moi lors de la séance ,
    leur lutte amoureuse, leurs ondes qui s’enlacent, qui vont et qui viennent,
    qui font danser mon corps de l’intérieur

    une telle sensation de plénitude, de réalisation, d’épanouissement par moments,
    le féminin alors est en expansion majeure, se déployant, semblant couvrir un territoire immense,
    comme un papillon gigantesque, multicolore qui a décollé
    et remue doucement les ailes
    plus aucune violence, douceur, fluidité et densité de miel omniprésentes,
    extase de la chair

    ce matin donc, entraînement au menu,
    je travaille avec la main autour des parties génitales, j’en conviens aisément,
    les couilles, le sexe doivent être moins constamment explicitement sollicités,
    il faut aussi tourner autour, effleure, frotter,
    même juste presser, caresser dans cette zone immédiatement autour
    qui est aussi très sensible,
    tout cela crée une richesse, une variété, des nuances
    qui sont le bienvenu

    par moments, cela s’emballe, ce n’est plus du tout de l’entraînement,
    la machine tourne à plein régime et je me tords réellement de plaisir sur mon lit

    découverte majeure de ce matin,
    les cuisses,
    activer mes parties génitales avec les cuisses,
    il n’y a donc pas qu’avec les mains qu’on peut le faire,
    les cuisses peuvent aussi les presser, les frotter, c’est différent, c’est aussi très puissant et efficace,
    tout un univers de sensations à explorer
    et puis cela libère les mains
    qui peuvent à nouveau œuvrer en duo, en stéréo pour les caresses, les galops sur la peau,
    descendant à bride abattue les flancs, s’arrêtant sur les hanches, remontant lentement ou à toute vitesse
    pour retrouver les seins, leur port d’attache

    mais point d’orgue de la petite séance,
    c’est quand j’ai découvert la meilleure façon d’utiliser mes cuisses,
    c’est ce que notre chère @envole appelle , je crois, tucker,
    je place mes parties génitales derrière mes cuisses que je referme dessus,
    ils se retrouvent du coup sous tension constamment derrière

    quelle découverte, c’est absolument génial,
    en bougeant un peu le bassin, il y a moyen de provoquer des frottements délicieux,
    on est étonnamment libre de ses mouvements ainsi ,
    on peut changer de positions, bouger fort,
    des tas d’explorations en perspective

    et puis la main quand je viens la poser ainsi sur mon pubis,
    cela provoque des sensations tellement fortes,
    je me suis mis sur le dos , relevant les genoux
    comme si j’étais assis les jambes croisées donc,
    tantôt j’effectuais de légers mouvements du bassin pour provoquer des frottements,
    tantôt j’effectuais des contractions,
    c’était incroyablement bon,
    il y a une constance de niveau des ondes sexuelles mâles
    du fait que mes parties sexuelles sont constamment sous pression derrière mes cuisses
    qui est absolument irrésistible,
    la sensation d’avoir un pénis gorgé de sang enfoncé dans mon pussy, était tellement réaliste,
    ses va et vient aussi, ces différents mouvements
    que je parvenais à contrôler et à diriger avec une grande facilité

    bref une séance de baise délicieuse, irrésistible, douce, tranquille
    de deux amoureux tendrement enlacés, collés l’un à l’autre,
    se sentant plus formés qu’une seule et même chair pour ainsi-dire

    mais sans doute il y a moyen d’y aller plus violemment aussi,
    je n’ai fait que découvrir,
    là ce matin, c’était tout en douceur et en calme volupté

    bref énorme découverte que cette action de « tucker » mes parties génitales,
    tout un continent de sensations à explorer,
    qui libère les mains aussi

    c’était vraiment étonnant, avec mes cuisses formant une séparation avec mes parties génitales
    quand j’allais poser ma main sur mon pubis, le caressant lentement,
    j’avais vraiment l’impression irrésistible de caresser mon pubis féminin,
    c’était fantastique comme sensation,
    j’avais l’impression d’avoir un lac de chaleur sous mes doigts,
    un lac de chaleur avec toutes sortes de courants de frémissements qui le traversaient,

    quel bonheur, mes amis, quel bonheur,
    je vous embrasse

    #29373
    bzobzo
    Participant

    avant de partir de chez moi,
    faire le tour des bouquinistes, faire des courses, flâner un peu,
    je n’ai pas pu résister à l’envie de mettre un peu en pratique au lit
    toutes mes découvertes de ce matin,
    plus de l’entraînement donc mais le grand jeu, pour du vrai

    ce plaisir est devenu un tel baume,
    un tel baume apaisant, épanouissant,
    un baume qui pénètre chacune de mes cellules

    embaumé de la tête aux pieds d’une douceur onctueuse, chaude, légère,
    jusqu’au plus profond de mon être,
    je me pâme de bien être, de me sentir si bien dans ma peau,
    empli d’un tel plaisir si nourrissant, si riche,
    tellement étourdissant mes sens,
    tellement faisant danser si lascivement sans effort mon corps de l’intérieur,
    une danseuses étoile en moi fait ses divines pirouettes

    ce féminin peut prendre un tel essor, une telle ampleur, par moments désormais
    il a la faculté de déployer des ailes,
    des ailes magnifiques, translucides, à la géographie bariolée
    qui me font voyager dans une nacelle, un nid

    fais voyager mon âme, oh oui!
    que les moments semblent légers, transporté ainsi

    #29384
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour Bzo,

    Je suis content de voir que tu n’es pas au bout de tes découvertes. et que même à ton stade on peut encore découvrir de nouvelles sensations.
    Continues Bzo, continues de nous faire rêver.
    Je pensais à toi ce matin et à ce qu’a écrit Epicture à ton sujet sur mon journal. Je n’ai pas été d’accord tout de suite avec lui, mais ce matin ça m’est apparu comme une évidence. Je le rejoins aujourd’hui lorsqu’il dit que depuis le début finalement, le tantra est la voie vers laquelle tu te dirges.

    Bon cheminement bzo, continues dans ta voie.

    #29385
    bzobzo
    Participant

    hier soir j’ai fait une petite séance de 45 minutes à peu près
    mais les séquences avec masseur m’avaient quelque peu déçu,
    je n’étais pas parvenu à reproduire la sensation en moi
    du masculin et du féminin comme deux pôles bien distincts
    malgré que j’ai essayé les mêmes ingrédients qu’en aneroless
    où j’y parviens si facilement désormais, si simplement

    et puis aussi hier, 10 minutes avec le Wand chinois avec sa belle courbe et son acier rutilant
    mais sans grand succès, j’ai de moins en moins de patience avec celui-là

    ce matin, une belle séance de plus d’une heure
    beaucoup plus réussie, o combien délicieuse, en fait !

    j’ai accepté qu’avec le masseur, je n’arriverai pas à obtenir ces deux pôles
    pour une simple raison que j’ai comprise ce matin,
    le masseur qui va taquiner ma prostate, qui va activer ma prostate,
    il est aussi en fait le pôle masculin,
    alors essayer d’activer des ondes sexuelles mâles
    en effleurant, en pressant mes parties génitales en plus,
    cela ne fonctionne pas pour cela,
    le masseur fait office déjà de pôle mâle dans cette façon de pratiquer

    je continuais à jouer avec mon sexe , mes couilles par moments
    car je parviens tout de même à pimenter délicieusement les sensations ainsi,
    même s’il n’y a pas ce pôle masculin qui s’active ainsi

    il y a la place dans ma pratique pour le masseur, définitivement,
    pas tous les jours comme l’aneroless qui m’accompagne désormais au quotidien
    mais disons, deux fois par semaine, cela me parait être le rythme idéal
    pour sortir Carabosse, ma petite fée en silicone, de sa boîte

    ce que je parviens à obtenir avec elle, Carabosse, est tout de même assez unique,
    cette sensation d’avoir les vannes quelque part grandes ouvertes
    et qu’à chaque instant des flots et encore des flots de plaisir vous submerge, vous inonde,
    il n’y a pas moyen d’obtenir cela autrement,
    en tout cas moi je ne parviens pas à obtenir cela autrement

    ce matin, j’ai alterné les séquences avec masseur et sans,
    quel bonheur, mes amis, quel bonheur,
    cette chair en a des secrets délicieux, des ressources cachées

    en aneroless, j’active les deux pôles, masculin et féminin , en moi
    et c’est directement comme si deux baguettes magiques se touchaient
    et provoquaient en moi sortilège sur sortilège

    dès le premier instant où je commence à les sentir bien distinctement,
    le masculin et le féminin et que leurs ébats démarrent,
    c’est comme si j’étais emporté ailleurs, au loin, très loin,
    un pays où il n’y a plus de monde intérieur, ni de monde extérieur,
    juste des flots de volupté sur lesquels je dérive au gré des vagues

    je sens mon corps sous moi, bougeant,
    j’y suis relié par un fil, un mince canal d’informations, rien ne m’échappe
    mais je suis en même temps complètement ailleurs, je flotte complètement ailleurs

    le féminin a pris une telle expansion, m’entraîne tellement loin
    car si je sens constamment le masculin en moi,
    il est là, bien là, infatigable, il allume la mèche, cent fois, mille fois, il allume la mèche,
    mais le baril qui détonne, le baril qui explose, le baril qui m’emporte,
    c’est elle, uniquement elle et encore elle

    quand je la sens déflagrer quasi à chaque instant en moi,
    rien de violent ou si peu, les angles sont tellement arrondis, tellement lascifs,
    tellement de courbes qui dansent en moi
    que malgré la puissance irrésistible de chaque déflagration
    où je me sens emporté de plus en plus loin aux confins de moi-même,
    tout ce que je sens c’est une mer de soie, une mer de miel doré, à l’infini, lentement mouvante,
    toutes mes plaies sont instantanément derrière moi, toutes mes peurs aussi,
    plus rien d’autre n’existe que cette félicité qui a envahi ma chair,
    je me sens comme un ballon relié à mon corps,
    dansant joyeusement

    il y a des réponses extraordinaires dans la chair
    une félicité qui nous réconcilie avec nous-même,
    qui nous emplit d’amour vers le monde

    #29386
    bzobzo
    Participant

    Je pensais à toi ce matin et à ce qu’a écrit Epicture à ton sujet sur mon journal. Je n’ai pas été d’accord tout de suite avec lui, mais ce matin ça m’est apparu comme une évidence. Je le rejoins aujourd’hui lorsqu’il dit que depuis le début finalement, le tantra est la voie vers laquelle tu te dirges.

    je dois dire que je suis assez d’accord désormais,
    l’article d’Adam a été un déclencheur, j’ai commencé à m’y intéresser,
    je fais des exercices

    d’après ce que je lis, quand je vois la pléthore de bouquins disponibles,
    il y a beaucoup de charabia mystico-charlatano-pseudo-ésotérique
    mais il y a aussi des choses qui me parlent,
    plus particulièrement concernant le masculin et le féminin en nous,
    qu’il faut les éveiller, les unifier,
    c’est surtout toute cette partie qui m’intéresse actuellement
    car je suis en plein dedans, je le vis,
    je le vis pleinement en aneroless désormais, à pleine puissance,
    quelle aventure

    je crois qu’il y a moyen d’aborder le tantrisme
    sans embrasser toute la partie religieuse, mystique
    sans le déformer, sans le corrompre et en le respectant,
    c’est mon approche, elle n’est pas pressée,
    j’ai tout mon temps

    #29387
    bzobzo
    Participant

    il y a des réponses extraordinaires dans la chair
    une félicité qui nous réconcilie avec nous-même,
    qui nous emplit d’amour vers le monde

    euh, la dernière ligne, j’ai été un peu emporté par mon enthousiasme du moment,
    Donad Trump, par exemple, il y aurait moyen de l’aimer , lui aussi?

    non, disons, sur le moment, quand on a la chair qui se pâme à ce point,
    on aime tout et tout le monde
    mais après, c’est une autre histoire

    #29388
    bzobzo
    Participant

    quand je gémis, c’est mon pussy qui chante,
    ce sont mes lèvres d’en bas qui font des vocalises

    le féminin a de ces envols en moi par moment,
    allègement généralisé de la chair,
    toboggan pour tout le monde,
    toboggan pour mes entrailles, toboggan pour mon coeur, toboggan pour ma tête,
    toboggan pour toutes mes cellules

    tournoiement généralisé de tout mon être sur le toboggan de la volupté
    je n’en finis pas d’être entraîné,
    tant de vertigineuse douceur qui m’emporte,
    l’amour me fait comme un tapis de multitudes de mains qui me portent, qui me transportent
    je suis caressé et embrassé de toute part,
    tout mon corps est entraîné dans un baiser ardent,
    une langue me fouille de fond en comble, lèche le moindre recoin de mon être,
    je suis frotté de toutes parts

    cela faisait un certain temps que je ne pratiquais plus
    l’alternance de moments yeux ouverts et de moments yeux fermés,
    de même je n’utilisais plus trop les mains autrement,
    c’est-à-dire griffer avec les ongles, pincer, tordre, etc

    mais là il y a 10 minutes au lit,
    j’ai senti que c’était le bon moment pour réintroduire ces pratiques,
    que je commençais à bien maîtriser l’aneroless au lit,
    avec mes parties génitales qui me permettent
    d’obtenir de vrais ondes sexuelles mâles dans mon pussy,
    tout cela commence à bien fonctionner,
    je commence à avoir de bons automatismes comme disent les sportifs

    en fait, au lit maintenant en aneroless,
    c’est vraiment la liberté totale,
    liberté totale des mains, liberté totale d’aller partout, de toucher à tout,
    je n’ai qu’à me laisser aller,
    à suivre mon désir, à laisser faire mon corps,
    triturer ce qu’il veut,caresser ce qu’il veut,
    mes cuisses viennent frotter mon sexe, viennent le presser, viennent le serrer,
    une main vient s’enfoncer dans mon anus-pussy, jouer à l’entrée, s’enfoncer progressivement
    tandis que l’autre caresse mon sein,
    je soulève mon bassin, j’attrape mes couilles à pleine main,
    je recouvre tout mon appareil avec la peau des bourses, je commence des lents mouvements de va et vient et des contractions,
    je suis inondé de plaisir,
    j’en pleurerai tellement c’est bon,
    tellement ma chair est à la fête

    je n’ai vraiment plus qu’à me laisser entraîner par la volupté
    sans aucunes restrictions,
    quel tourbillonnement,
    toutes les frontières ont craqué, tous les chevaux libérés

    #29389
    bzobzo
    Participant

    je viens de passer une demie heure au lit en aneroless à nouveau,
    embouteillage de superlatifs dans ma plume à nouveau aussi

    écrire que le plaisir prostatique est sans limite, est une chose,
    le vivre, c’en est une autre

    là j’ai réintégré l’alternance moments yeux ouverts, moments yeux fermés
    et puis l’utilisation des ongles, des pincements
    et c’est tout de suite encore monté d’un niveau

    comment décrire l’état dans lequel j’étais?
    assez simple finalement, j’étais possédé,
    quand le plaisir est tellement fort, tellement prenant
    que vous ne savez plus qui vous êtes,
    que vous ne savez plus du tout ce que vous faites,
    que vous n’êtes plus qu’une marionnette,
    mon bassin a l’air d’un animal détaché de moi,
    tellement il semble bouger de lui-même

    cela semble un capharnaüm complet
    mais non il y a un cocher là-dedans,
    je ne sais pas où mais je le sens attentif, je le sens concentré,
    il surveille l’attelage, qu’il reste toujours complètement emballé,
    qu’il ne se calme pas, qu’il ne rentre pas dans les clous

    je fonce calmement, si calmement, je suis habité par des orages calmes,
    des coups de canon d’amour, des sabres qui s’entrechoquent avec une telle douceur,
    la fusion des lames, ils fondent en des coups de tonnerre et des éclairs,
    leur acier dégouline dans mes veines,
    c’est le grand carnaval, le grand bal,
    invité principal, l’océan, le grand océan
    accompagné de sa cour, les grands vents, les grandes marées, les courants, etc

    je suis motorisé, c’est sûr,
    il y a de quoi tenir jusqu’à la fin des temps comme cela,
    je vous embrasse,
    je vous envoie tous plein de bises

    #29394
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je te comparais à un explorateur il y a quelques jours. Je constates maintenant à quel point tu es aussi un phare pour les autres explorateurs du forum. Continue à nous éclairer longtemps @bzo.

    Bon cheminement avec ou sans masseur et en tantrisme @bzo.

    #29405
    bzobzo
    Participant

    hello @Andraneros

    hum, drôle de phare que je fais…

    en effet, ceux-ci indiquent en général l’entrée d’un port où les voyageurs vont trouver abri, sécurité et repos
    alors que moi j’indique plutôt le chemin vers la haute mer, vers l’inconnu,
    vers des coins à peine cartographiés

    tantrisme, j’en suis à mes balbutiements pour l’instant,
    j’y vais tout doucement,
    je cherche d’abord un ou deux livres sérieux

    mais je continue au boulot à l’heure de midi dans la salle de gym
    à faire des exercices

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 310)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.