• Ce sujet contient 738 réponses, 14 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par bzobzo, le il y a 12 mois.
20 sujets de 561 à 580 (sur un total de 739)
  • Auteur
    Articles
  • #34685
    bzobzo
    Participant

    en aneroless, un long cycle s’achève pour moi,
    une longue période d’apprentissage initial,
    désormais ma base technique est là,
    en comprenant que j’abusais de mon mode liane lascive au détriment de mon mode pénétration
    et en les rééquilibrant,
    le cercle est formé,
    sur la tour @bzo il y a une piste de décollage d’hélicoptère désormais en parfait état
    et utilisable 24h sur 24

    un cycle est complété, un autre commence…
    l’apprentissage initial est terminé, j’entre dans autre chose, avide toujours d’apprendre, de découvrir
    les portes sont grandes ouvertes, mon royaume m’attend,
    plus besoin de boîte à outils pour traverser le seuil,
    plus rien ne me retient,
    plus rien ne me retient quand je m’élance,
    le plaisir est comme une légende à vivre dans sa chair

    #34688
    bzobzo
    Participant

    mercredi, jour de congé pour moi,
    couper ainsi ses semaines en deux, pas plus de deux jours de travail une bonne part de l’année,
    quelle bénédiction,
    par contre je n’ai pas de vacances puisque je prends mes congés ainsi
    en les répartissant sur les mercredis tout le long de l’année

    assis sur mon tabouret à la cuisine, nu, je prends mon petit déjeuner,
    je porte à la bouche des morceaux de poivron jaune, de tomate, de fromage, de pain,
    pas des victuailles aux goûts aseptisés,
    avec le temps j’ai déniché tout cela, un peu plus cher, à gauche et à droite,
    mais avec tellement de saveur

    un vrai goût de tomate, cela vous explose dans la bouche comme un bouquet,
    cela vous irrigue d’or gustatif un instant comme un éblouissement des papilles

    je fermais les yeux, je me concentrais sur ces goûts qui nageaient dans ma bouche,
    se mêlaient, s’entremêlaient, comme c’est sensuel, je me suis dit,
    j’ai eu envie soudainement, irrésistiblement, de me caresser, de sentir du nectar dans mon bassin aussi,
    je rapprochais mes cuisses de mes couilles,
    je les enserrais et mettais à bouger un peu, les frottant doucement,
    je posais aussi une main sur ma peau, bougeant un peu les doigts sur place, changeant juste la pression,
    la réaction ne s’est pas fait attendre,
    je commençais à sentir depuis mon bassin des petites rigoles de plaisir se répandre dans mon corps

    je voulais sentir les saveurs des aliments , tellement sensuelles,
    se mêler en moi au nectar qui montait de mon bassin,
    je voulais les sentir ensemble, sur la piste de danse de l’instant, emmêlés

    je freinais les contractions, c’était trop déséquilibré, je me suis rendu compte,
    j’étais trop envahi par les vibrations depuis mon bassin,
    je continuais juste avec de gentils et lents mouvements en bas,
    amorcés par mes cuisses frottant, pressant, rythmiquement, mes couilles,
    avec une contraction de temps à autre,
    cherchant la bonne puissance pour permettre l’accord, le contact,
    avec les saveurs dans ma bouche

    j’y parvins quelques instants, moments de sensualité tellement riche
    où la saveur des tomates, des poivrons, du pain, du fromage
    se mêlaient aux ondes provenant de mon bassin,
    on aurait dit un instant un décor extravaguant, exotique, de comédie musicale des années 30
    avec Fred Astaire et Ginger Rogers évoluant au milieu de la piste,
    tellement c’était parfait, tellement c’était sensuel

    #34690
    bzobzo
    Participant

    avec une chair capable d’éprouver tout le spectre des sensations sexuelles ici-bas,
    indifféremment de notre identité sexuelle,
    une fois que notre corps est débarrassé de celle-ci,
    le terrain de jeu devient immense, sans limites, pour l’intrépide,
    qui n’a pas peur de transgresser, qui n’a pas peur des tabous,
    qui n’a pas peur d’outrepasser les frontières de la masculinité,

    #34691
    bzobzo
    Participant

    mes couilles sont devenues tellement complices de mon plaisir,
    tellement réactives au moindre contact

    on dirait des petites éponges de chair à la peau douce,
    gorgées d’un nectar soyeux, voluptueux,
    je les effleure à peine
    et déjà je sens dans mon bassin comme un liquide dense, chaud, se répandre

    j’en profite à la maison dans la moindre de mes activités,
    debout à la cuisine,en marchant,
    juste suffit de presser un peu les cuisses
    et des petites vaguelettes de plaisir se lèvent entre mes reins

    si je « tucke », mot que @envole m’avait appris,
    que je coince derrière mes cuisses tout mon appareil,
    cela se met tellement délicieusement en tension,
    que le moindre mouvement ainsi me fait gémir, m’emplit de vagues enivrantes

    je reste ainsi , le corps appuyé contre l’encadrement d’une porte,
    ondulant légèrement, les mains bougeant lentement sur mon corps,
    avec mes bijoux de famille serrés derrière par mes cuisses,
    je sens comme une petite pieuvre chaude se déplaçant en glissant dans mes entrailles,
    envoyant dans toutes les directions ses tentacules soyeuses, fouineuses, ondulantes

    #34692
    bzobzo
    Participant

    la prostate est pour nous, hommes,
    le moyen privilégié d’accéder aux ondes féminines dans nos profondeurs

    cela ne veut pas dire forcément, bien sûr,
    vivre son plaisir au féminin ou encore en complète androgynie
    comme je le vis, moi désormais durant la séance,
    mais juste avoir accès à ces ondes pour obtenir
    ces sensations et ces jouissances délicieuses si spécifiques au massage prostatique,
    grâce à qui, durant la séance on peut éprouver de multiples orgasmes à répétition
    si riches, si puissants et qui peuvent parfois durer plusieurs minutes

    nos organes sexuels étant le moyen privilégié pour accéder aux ondes mâles
    mais cela chacun de vous le sait déjà
    depuis la première fois qu’il a secoué le cocotier à l’adolescence
    et puis les diverses autres expériences sexuelles qui ont jalonné nos parcours, qu’on a vécues
    avant de rencontrer le plaisir prostatique,
    avant d’avoir la chance de tomber dessus,
    un renouveau, voire un sauvetage, pour un bon nombre d’entre nous

    cependant la chair de notre sexe, n’a pas de sexe,
    tout comme la chair de notre prostate, n’a pas de sexe non plus,
    dès lors une fois que nous sommes parvenus à nous libérer du carcan de notre identité sexuelle durant la pratique,
    sous certaines conditions,
    nous pouvons très bien obtenir des ondes sexuelles féminines de nos organes génitaux
    et des ondes mâles de notre prostate,
    on est au-delà d’une certaine forme de conditionnement,
    le masculin et le féminin sont indépendant de nos organes, ne dépendent plus d’eux,
    ils peuvent librement évoluer en nous, être librement perçus, librement s’ébattre,
    au gré de notre désir, au fil des instants,
    obtenant ce qu’il leur faut comme combustible d’ondes mâles et d’ondes femelles
    de toutes les sources possibles dans notre corps

    #34693
    bzobzo
    Participant

    quelle complétude de la sensation, quel cercle parfait de la sensation

    je sens le coup de rein, lent, puissant,
    je sens le dard dressé, gorgé de sang que je pousse devant moi,
    le dard dressé, gorgé de sang que j’enfonce dans de la chair tendre et réceptive
    et puis je sens le dard dressé, gorgé de sang, s’enfoncer dans mes entrailles,
    je le sens s’enfoncer dans ma fente , écarter les chairs,
    je sens mon bassin tellement élastique, donner sous la puissance du coup de rein,
    je sens mes entrailles s’enflammer et fondre en même temps,
    je sens la grenade douce qui éclate en moi,
    les éclats de chaleur soyeuse qui s’envolent de tous côtés

    tout cela en une seule et même sensation,
    richesse inouïe de l’effusion et de la communion, du chant dans la chair,
    d’être en même temps des deux sexes
    fondus en un,
    d’être réuni, réuni, réuni,
    à moi-même,
    d’être un volcan d’amour, tout feu, tout flamme,
    habité par toute la tendresse et toute la lascivité du monde

    #34695
    bzobzo
    Participant

    je ressens mon corps dans son ensemble,
    il devient ma conscience

    être en même temps homme et femme dans l’instant,
    c’est éveiller tout le potentiel d’unicité qu’il y a en nous

    #34696
    bzobzo
    Participant

    belle séance au lit, divins moments, moments de soyeusité extrême,
    je dévalais soyeusement un délire sensuel,
    une ivresse de fusée sans attaches, filant dans l’azur

    d’abord en aneroless,
    puis avec le Vice 2 sans vibrations,
    comme il a su me prendre, le bougre, enflammer mes sens,
    c’était la grande incendie de Londres dans mes entrailles
    il a une place désormais dans mon coeur, après avoir su s’en faire une dans mon cul

    après je l’ai essayé à nouveau avec les vibrations,
    j’ai passé en revue tous les modes, peut pas dire vraiment qu’il y ait eu des résultats probants
    mais ce n’est pas grave,
    j’ai le temps (enfin j’espère),
    cela viendra
    ou cela ne viendra pas,
    cela n’a pas d’importance,
    j’ai de quoi assurer avec tout ce qui est déjà en place

    mais au moins j’ai compris pourquoi je ne parvenais plus à le rallumer
    après un certain temps passé dans mon cul,
    il s’éteint au bout d’un certain temps si je l’utilise sans vibrations
    et pour le rallumer, j’appuyais trop longtemps sur le contact sous la hampe,
    il fallait juste appuyer brièvement

    Aneros a sorti là un jouet cinq étoiles qui n’est pas prêt d’être dépassé dans sa catégorie,
    quand le prix aura bien descendu, j’en achèterai quatre ou cinq, histoire d’en avoir des réserves,
    à moins qu’ils sortent aussi un Device 2

    le fait est qu’il est reste vraiment bien maniable même quand je serre les cuisses sur mes roubignolles
    et que j’effectue la même danse avec qu’en aneroless,
    avec le G-Rider, cela n’allait pas du tout, s’il est le roi des mouvements de pénétration,
    il manque par contre terriblement de maniabilité dans cette situation
    où je laisse jouer mes couilles avec mes cuisses
    et c’est bien comme cela que je l’aime pour l’instant avec masseur

    le Vice 2 de ce point de vue, est assez incroyable
    car je peux en même temps effectuer avec précision et avec toute la latitude que j’ai envie
    le ballet dans mon bassin avec mes cuisses et mes couilles
    et en même temps continuer d’effectuer des mouvements de pénétration variés avec le masseur,
    les deux en stéréo parfaitement contrôlée,
    donc je l’adore ce Vice 2
    et puis il a tellement la bonne longueur qu’il me faut,
    comme le G-Rider

    après suite avec le Wand chinois, le mastodonte en acier,
    je le bouge de mieux en mieux, je veux dire que je parviens de mieux en mieux à l’intégrer dans mon système
    où je dois sentir en moi les va et vient d’un sexe dressé dans un vagin dont je vis les sensations,
    cependant avec les sensations en moins, pour l’instant avec le Wand
    mais enfin je le bouge de mieux en mieux, c’est déjà cela, c’est un début

    puis retour case départ, en aneroless pour m’achever en beauté,
    j’ai regretté à la fin de ne pas avoir une fois de plus mis l’alèse imperméable sur le lit
    car j’ai du sortir deux fois aller aux toilettes pour uriner,
    si l’alèse avait été présente, j’aurai fait participer le liquide jaune de mes entrailles à mes jeux,
    j’aime cela,
    j’aime sentir les petits fourmis chaudes courir sur mon ventre, sur mon sexe,
    parfois un jet arriver jusqu’à ma figure,
    c’est aussi puissant comme sensation quand on s’y prend bien qu’une longue éjaculation de plusieurs minutes

    #34702
    bzobzo
    Participant

    il s’agit juste de sentir son corps,
    et de laisser le désir jouer avec,
    le moindre petit bout de peau en nous,
    a un tel pouvoir d’enchantement,
    le moindre petit mouvement,
    de telles capacités d’éveiller des sensations

    il n’y a pas de limites au jeu de miroirs en nous,
    cette chair possède d’infinies capacités d’égarement et de confusion
    nous entraînant sur la pente de la volupté

    #34703
    bzobzo
    Participant

    je suis assis à mon bureau, les pieds sur la table,
    je mange un bol de céréales, calme, détendu, propre,
    j’ai les jambes croisées, ainsi mes cuisses pressent mon petit tuyau, mes boules,
    le moindre mouvement ainsi, envoient plein d’ondes délicieuses dans mon bassin et plus loin,
    je suis obligé de fermer les yeux souvent,
    tellement cela devient intense soudainement, tellement la volupté m’a envahi,
    mes couilles semblent tellement douces et chaudes, vibrant au moindre contact

    je dois en faire de moins en moins,
    mon corps est un jardin fleuri,
    un jardin sauvage envahi de papillons et d’insectes de toutes sortes,
    le jardinier a amoureusement retourné la terre, semé, été aux petits soins,
    là il laisse faire, il regarde, il sourit, il rit de tant d’hôtes appréciant son travail,
    allant et venant,
    il peut s’asseoir, il peut mettre un peu ses outils de côté,
    tout s’épanouit autour de lui, tout a pris des couleurs,
    résultat, des ailes partout, cela décolle, cela atterrit de tous les côtés,
    cela frémit, cela sursaute, cela court dans tous les sens, cela butine, cela mord, cela meurt, cela naît,
    cela respire la vie de tous les côtés,
    l’incomparable foisonnante richesse, luxuriance, de la vie

    #34706
    lighteningboltlighteningbolt
    Participant

    Ce Vice 2 en a décidément sous le capot 🙂 Content qu’il te plaise

    #34710
    bzobzo
    Participant

    Ce Vice 2 en a décidément sous le capot 🙂 Content qu’il te plaise

    adopté définitivement

    jusqu’à il y a pas longtemps, je n’avais que mon nexus G-Rider,
    le plus mauvais masseur avec vibrations de tous les temps
    mais utilisé sans mettre en route le moteur, il est divin,
    enfin dans ma manière de pratiquer,
    c’est-à-dire la perception en moi d’un acte sexuel,
    plus précisément d’un acte sexuel dans ma chair entre le féminin et le masculin,
    donc j’ai plein de gestes et de mouvements
    que je perçois réellement comme ceux d’un couple s’ébattant en moi,
    je bouge constamment donc, ma pratique est très dynamique,
    même si j’en fais de moins en moins,
    que je deviens de plus en plus économe, précis et lent,
    ce que j’appelle mon mode pénétration en contraste à mon mode liane lascive,
    exige d’être presque entièrement immobile,
    entièrement centré sur la contraction et ses alentours immédiats,
    perçus comme un dard turgescent dressé allant et venant dans un sexe de femme,
    alors qu’en mode liane lascive, je me remets en mouvement, j’ondule, mon bassin danse,
    je frotte beaucoup les cuisses contre les génitaux,
    j’alterne les deux désormais, dans une proportions de 50, 50

    jusqu’ici donc je n’avais que le G–Rider, désormais j’ai aussi le Vice 2
    qui en plus a ces possibilités de vibrations ,
    qui sont absolument magnifiques dans la variété,
    un petit reproche cependant mais je ne l’ai peut-être pas encore essayé suffisamment,
    j’aurai aimé qu’il y ait moyen de le mettre dans des modes tout légers ,
    qu’on perçoit à peine, dont on peut éventuellement augmenté la puissance,
    il propose pour chaque mode, il y en a 18, je crois
    mais pour chaque mode, la puissance la plus fable , est encore trop puissante à mon goût
    mais peut-être ai-je appuyé n’importe comment et que je l’utilisais déjà à un degré de puissance extra-forte,
    je vais vérifier la prochaine fois,
    j’appuyais un peu n’importe comment dessus par moments

    mais si donc la puissance la plus faible, est vraiment discrète,
    permet d’obtenir des effets plus subtilement,
    sans que mes vibrations naturelles ne soient submergées par celles du masseur,
    alors je crois que je vais pouvoir commencer sérieusement quelque chose en mode vibrations aussi avec

    donc pour me résumer, sans vibrations, il est magnifique,
    il garde une maniabilité à toute épreuve,
    même quand on bouge beaucoup les cuisses et le bassin,
    il a une longueur parfaite pour moi,
    ses butées sont un peu moins confortables que le G-Rider cependant
    mais le G-Rider, c’est sa grande force, ses butées

    et donc si le niveau le plus faible de puissance des vibrations,
    offre des vibrations suffisamment subtiles et légères
    que pour pouvoir vraiment doser la quantité de vibrations qu’on a envie de mêler
    à nos vibrations naturelles dans le bassin,
    alors il est parfait ainsi aussi,
    je vais encore tester cela

    #34715
    bzobzo
    Participant

    j’ai relativement peu d’orgasmes,
    nettement moins qu’à une certaine époque
    où j’étais encore dans un massage prostatique plus traditionnel

    mais les sensations sont là dès la première seconde, intenses, riches
    et puis surtout dans tout le corps,
    mon plaisir s’éveille dans la partie du corps que je sollicite et en bas dans le bassin ,
    car il y a toujours quelque chose qui se passe dans mon bassin,
    soit une contraction en mode pénétration,
    soit le ballet de mes cuisses avec mes parties
    ou ma main au panier par derrière, mes petites souris curieuses fouillant les plis et les replis de ma chair
    mais je me caresse en même temps la poitrine,
    le plaisir va s’éveiller sous la peau là où mes doigts passent

    et puis quand je deviens très excité, le plaisir se généralise de plus en plus,
    je me touche la poitrine et c’est ressenti en même temps partout de plus en plus

    comment évoluer quand on a atteint ce stade dans une pratique plus conventionnelle du massage prostatique
    où les orgasmes s’enchaînent à la que leu leu parfois pendant des heures,
    et même parfois certains jours , on a un super O comme cerise sur le gâteau?

    on a atteint à ce stade une sorte de sommet, un palier assez définitif du massage prostatique,
    pour continuer d’évoluer il faut chercher la qualité, cibler l’amélioration de ce qu’on ressent,
    sa diversification, la richesse des nuances, l’attention aux détails

    commencer à faire attention aux détails,
    le fait est que quand on est dans ce stade des orgasmes à la queue leu leu,
    on fait peu attention aux détails
    pourtant il y en a un océan de vaguelettes qui passent aussi en nous
    et qui se lèvent de tous les côtés dans notre corps,
    c’est à tout cela qu’il faut apprendre à faire attention,
    ce sont eux qui vont assurer notre progression, qui vont nous apporter des nuances variant à l’infini,
    qui vont faire que le plaisir s’éveille dès le premier instant en nous
    et va sans discontinuer être ressenti dans toutes les parties du corps

    l’attention donc, s’écouter,s’écouter, ralentir, s’arrêter parfois,
    sentir cette chair, juste sentir cette chair, sentir la vie dedans,
    écouter le grand rien parfois, ne pas essayer de meubler le grand silence en nous,
    ce grand silence, c’est celui d’un hangar où tout peut se mettre à résonner extraordinairement

    c’est à cela qu’il faut arriver, au silence de l’immense hangar qu’est notre chair
    dans lequel le moindre petit mouvement, le moindre petit geste,
    se met à résonner et est entendu à l’autre bout de l’édifice aussi, est entendu partout
    et puis résonne, résonne, résonne

    je ne peux m’empêcher de penser
    que si mon parcours est ce qu’il est,
    devenu tellement radical, tellement extrême, tellement transgressif,
    où je fais exploser mon identité sexuelle
    et vis ma séance en androgyne, homme et femme, en même temps,
    c’est parce que j’ai été tellement longtemps éloigné des femmes, de leur compagnie, de leur corps adorable,
    de leur sensualité infinie

    à sec, comme un poisson hors de l’eau, gigotant à peine,
    j’ai flairé à un moment donné en moi, dans mes profondeurs, du féminin,
    j’ai flairé cette nappe phréatique immense qu’il y a en chacun de nous,
    enfouie dans nos profondeurs, le féminin
    et comme un chien affamé, squelettique, qui a flairé un os au fond de lui,
    j’ai commencé à remuer la terre des pattes, j’ai commencé à creuser le terrain en moi,
    jusqu’à l’atteindre et m’y abreuver

    jusqu’à m’y abreuver de plus en plus, cela a été une renaissance,
    j’ai repris goût à la vie, ma sexualité peu à peu a commencé à fleurir , à s’épanouir,
    j’en suis enveloppé constamment durant mes séances désormais, de ce féminin,
    j’y baigne dedans avec délectation à chaque instant,
    c’est comme une source de vie, je m’y désaltère, je m’en abreuve,
    je m’y baigne, elle me purifie, me maintiens en vie, me redonne couleurs et consistance jour après jour

    ce que je n’étais plus capable d’aller à la rencontre,
    ce que je n’étais plus capable de côtoyer au quotidien,
    par démission, par manque de courage, par résignation,
    je le trouvais, du moins en ses aspects les plus fondamentaux, sexuels, sensuels,
    de nourriture subtile dans l’éther, imbibée des couleurs les plus intimes de la vie,
    de combustion de forces vives de la vie en soi, de combustion des forces de création en soi

    cela ne remplace pas certes mais c’est déjà pas mal,
    pas mal du tout,
    cela m’apporte une certaine forme d’épanouissement,
    et puis sexuellement, je suis rassasié, je suis satisfait,
    en plus je suis devenu une sorte d’explorateur engagé dans une voie radicale, extrême,
    c’est très excitant d’être engagé aussi loin en soi,
    c’est de la vraie aventure

    #34726
    bzobzo
    Participant

    l’amour androgyne,
    c’est un corps sans identité sexuelle,
    c’est une chair vivant tout le spectre des sensations possible du plaisir,
    c’est un pôle mâle et un pôle femelle, comme deux être collés l’un à l’autre,
    officiant parmi les organes librement, s’ébattant
    lui détonateur, lui pyromane,
    elle, de plus en plus colorée, de plus en plus fastueuse,
    prête à prendre un envol

    les grands paquebots ont besoin d’un petit et puissant bateau-remorqueur,
    pour sortir du port, pour pouvoir ensuite naviguer en haute mer

    #34727
    bzobzo
    Participant

    les forces en moi se libèrent de plus en plus,
    je parviens à faire des choses étonnantes, juste en glissant un doigt sur ma peau,
    je suis entièrement entre les mains du désir,
    je suis devenu son pantin

    en même temps, non,
    c’est une volonté quelque part en moi, je suis mon propre pantin,
    c’est moi qui mène toujours la danse, c’est moi qui tire les ficelles,
    cependant je suis devenu un pantin, parce que j’en ai envie,
    parce que ma chair s’enflamme mieux ainsi,
    parce que quelque part j’ai abdiqué toute volonté et me suis plié entièrement au désir qui m’habite,
    je me laisse conduire hors de tous les sentiers, osant tout,
    je me dandine comme une femme, je me sens embroché par un dard,
    je le vis, je le sens,
    il bouge dans mes entrailles, j’ai un vagin, il est empli,
    il y a du va et vient dedans, il y a du frottement, du malaxage, des pressions, dedans

    mes seins, je les saisis à pleines mains, je les caresse,
    je les sens gonflés entre mes doigts, les pointes sont dures, les pointes réagissent au moindre toucher,
    je dirige le dard là où je sens qu’il va faire le plus de bien,
    comme il monte en moi, comme il racle là où cela fait du bien,
    je sens sa dureté, je sens sa légère courbure, il est arqué là où il faut, cela bande,
    cela bande en moi

    #34728
    bzobzo
    Participant

    je suis capable de tout utiliser désormais,
    mes cheveux, mes ongles, le moindre geste, le moindre mouvement,
    tout participe au cycle du plaisir,
    il n’y a plus rien qui retient les puissances en moi,
    elles jaillissent totalement librement dans tout mon corps, dans tout mon être,
    elles atteignent la moindre de mes fibres, sans retenue

    #34731
    bzobzo
    Participant

    j’avais un peu d’appréhension ce matin de dimanche en mettant la première fois mes mains sur moi,
    commençant à me caresser,
    entamant le jeu habituel de mes cuisses avec mes couilles,
    les ondulation dans tout le corps, les contractions,
    la boîte à musique allait-elle remettre à se fonctionner aussi divinement qu’hier soir?
    allais-je vivre des moments aussi miraculeux que ceux tout le long de la soirée d’hier
    où j’avais atteint des hauteurs délicieuses constamment?

    ce matin donc j’ai testé, avec un peu d’appréhension tout de même,
    je n’avais encore jamais été capable de maintenir une telle intensité miraculeuse
    si longtemps et si systématiquement et sans efforts en plus
    je savais exactement comment j’avais fait hier soir,
    c’était resté gravé en moi , je savais exactement ce que j’avais fait hier tout le long de la soirée,
    pour obtenir ces instants en moi
    mais est-ce que cela allait fonctionné encore comme hier?

    je me lance,
    immédiatement me détacher complètement de l’action qui se mettait en place,
    juste m’installer en moi douillettement, confortablement, laissant absolument tout faire,
    ne m’occupant de rien d’autre que de laisser faire sans intervenir
    comme me lovant dans un nid chaud, un nid confortable
    sans attendant rien d’autre que d’être aux premières loges dans ce corps
    prêt à vivre l’instant comme un spectateur passif

    au fur et à mesure que mes doigts couraient sur ma peau librement, en mode auto-pilote,
    explorant tranquillement tout mon corps, sans aucune obligation de résultat,
    juste une balade sans but précis, moi totalement impassible au milieu de tout cela,
    c’est comme si des choses se mettaient à monter en moi,
    comme si des sensations commençaient à affluer de tous parts,
    de plus en plus de détails commençaient à arriver,
    mon corps semblait d’abord pendant les premières instants comme une ville morte,
    je déambulais calmement au hasard des rues qui semblaient désertées, abandonnées depuis belle lurette
    mais après quelques instants de pérégrination ainsi,
    c’est comme si cette ville-fantôme renaissait, comme si la vie commençait à réapparaître partout,
    des habitants apparaissaient de toutes parts,
    une foule de plus en plus innombrable se manifestait de tous les côtés

    je continuais plus que jamais sans aucune impatience,
    plus que jamais décidé à n’être qu’un observateur n’intervenant en aucune façon,
    juste laissant venir les choses à lui,
    jamais à aucun instant, en aucune façon, ne faisant intervenir ma personne,
    comme si j’étais totalement extérieur à ce qui arrive en moi, gardant mes distances
    et cela fonctionnait miraculeusement, comme hier soir,
    le plaisir montait de partout vers moi
    comme si déjà après quelques secondes j’avais atteint un niveau d’excitation
    qu’avant il me fallait beaucoup plus de temps,
    que je n’atteignais même pas certains jours

    moi, juste un récepteur totalement impassible,
    il fallait oser l’impassibilité totale dès les premiers instants,
    oser laisser faire totalement mais tellement totalement
    oser ne plus intervenir plus en aucune façon,
    j’en avais déjà beaucoup parlé
    mais je me rends compte que c’est juste depuis hier soir
    que je parviens à l’appliquer moi-même complètement de A à Z
    et les résultats sont à la hauteur

    je laisse désormais mes mains errer vraiment partout, sur mes pieds, sur mes jambes,
    ma tête à nouveau, dans mes cheveux,
    ils se baladent vraiment absolument partout tranquillement
    et tout mon corps répond

    #34732
    bzobzo
    Participant

    le corps répond d’une façon tellement spectaculaire depuis hier soir, je me rends compte,
    parce que je laisse mes mains se balader partout, vraiment partout,
    sur des tas d’endroits où je n’allais pas ou quasi jamais avant,
    les pieds, la plante des pieds, les ongles, les cheveux, les genoux,
    c’est vraiment la balade libre et mon corps aime cela qu’on le sollicite partout

    aussi pour les gestes et les mouvements, là aussi désormais je laisse tout librement arriver,
    aucun mouvement, aucun geste, que je m’interdis,
    aucune préméditation, je laisse tout faire comme cela arrive

    cependant je me rends compte, que cette improvisation totale,
    a été rendu possible parce qu’une technique s’est mise en place lentement,
    qu’elle était arrivée à maturité
    et que désormais comme un pianiste qui a acquis une certaine forme d’excellence technique
    peut l’oublier complètement, faire confiance entièrement à ses doigts pour l’appliquer,
    lui, il est concentré juste sur la musique, ressentir les notes jusqu’au plus profond de ses fibres,
    ne plus être qu’elles

    #34734
    bzobzo
    Participant

    à quel point la vie est faite de hasard, de chance,
    de bonnes rencontres au bon moment, de mauvaise rencontre au mauvais moment

    tout semble n’être qu’une immense loterie,
    ainsi le fait que je sois tombé un jour sur ce site,
    je me rappelle, je cherchais des alternatives à la masturbation classique
    dont je n’en pouvais plus des limitations,
    de sa médiocrité quand on est réduit à n’avoir aucun autre activité sexuelle

    j’ai d’abord commencer à lorgner du côté de l’électro-stimulation
    mais j’hésitais devant le prix d’un matériel sérieux et reconnu
    et puis des réelles capacité à m’apporter ce que je recherchais
    puis de fil en aiguille je suis tombé sur ce site,
    le Traité d’Aneros, PDF gratuit… allons bon…
    bah je n’ai rien à perdre, je me suis dit,
    j’ai téléchargé, j’ai lu, je me suis acheté un masseur, le Helix comme tout le monde,
    rien d’abord,
    j’ai acheté d’autres masseurs, je voulais absolument y arriver,
    j’avais lu des récits sensationnels, cela doit pas être une blague, un vaste poisson d’Avril sexuel,
    alors j’ai persisté, eu mes premiers émois,
    un long parcours en dents de scie comme tout le monde,
    presque tout le monde si on exclu ceux qui sont tombés dans la marmite de potion magique
    et qui n’ont besoin de quasiment aucun apprentissage, tout est là tout de suite pour eux

    puis j’ai rapidement pris des chemin de traverse, je n’étais pas satisfait de la voie conventionnelle,
    il me fallait quelque chose de radicalement différent,
    je sentais que cela existait,
    j’avais flairé comme je l’écris plus haut,
    le féminin dans mes profondeurs, son pouvoir immense, ses capacités sans limites,
    etc, etc

    juste pour dire que je remercie de tout coeur ceux qui assurent l’existence de ce site,

    @adam
    et @andraneros
    ils permettent à beaucoup de gens de s’engager dans cette voie,
    d’y trouver beaucoup, beaucoup de bonheur
    et encore bien plus, much, much more

    #34736
    bzobzo
    Participant

    une de mes positions favorites actuellement est contre ma grande commode,
    je suis le dos contre le bois, j’ai le contact sensuel du bois massif sur tout mon dos,
    je m’y frotte tandis que j’ondule un peu, que mes cuisses jouent avec mes génitaux,
    les frottent, les pressent, les malaxent,
    que mes bras vont et vient sur toute ma poitrine, mes flancs
    et puis bien sûr des contractions qui montent lentement,
    créant une divine sensation de pénétration en moi,
    je glisse aussi vers le bas de temps à autre de tout le corps et remonte, pliant les genoux,
    bénéficiant des frottements sur toute la surface de mon dos du bois, matériau si sensuel,
    en même temps tellement doux et un peu râpeux

    une telle volupté m’envahit, une telle félicité dans la chair,
    j’aurai envie de rester ainsi pour l’éternité,
    quel divin bien-être, je suis tellement envahi d’un nectar soyeux dans tout mon corps

    que dire à un débutant qui tarde à obtenir des résultats?
    que peut-on lui dire tant qu’il n’a pas expérimenté lui-même dans sa chair un peu de cette magie
    pour l’encourager, pour maintenir sa motivation?

    les mots, aussi juste soit-ils tant que cette personne n’y a pas goûté lui-même,
    ont un poids tout relatif
    mais à partir du moment où il a eu ses premiers émois,
    là il sait que cela existe vraiment pour lui aussi,
    il sait que sans aucune manipulation de ses parties génitales, il peut obtenir des sensations, du plaisir,
    cela devient véritablement très très motivant une fois qu’on a atteint ce point,
    c’est l’histoire de la carotte et de l’âne qui peut vraiment démarrer là,
    le débutant a goûté à la carotte, il sait désormais qu’elle existe vraiment puisqu’il a mordu dedans
    et il sait qu’elle a un goût tout à fait extraordinaire,
    rien à voir avec les carottes qu’il a goûté jusqu’ici
    et il sait aussi qu’il aura droit une fois qu’il sera monté en puissance ,
    pas juste à un petit bout de carotte, une seule petite bouchée
    mais qu’il pourra s’en régaler, manger de nombreuses carottes, s’en empiffrer

20 sujets de 561 à 580 (sur un total de 739)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.