Mots-clés : 

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Articles
  • #37233
    AvatarProstacool
    Participant

    Bonjour,

    Il y a plus de quatre ans que je mes suis lancé dans cette aventure.
    Depuis un an surtout, les progrès ont été réguliers mais je pensais avoir plus ou moins atteint un plafond tant les orgasmes étaient intenses et faciles à obtenir.
    Avant, je les comptais vaguement et regardais leur durée. Je n’en revenais pas d’en avoir parfois une dizaine en une heure, de une à trois minutes chacun.
    Maintenant, je ne suis plus capable de compter. C’est plutôt une longue période orgasmique avec des phases très intenses, d’autres plus calmes.
    Je continue avec la méthode qui me réussit, à savoir ne rien faire de particulier. Pas de contractions volontaires, pas de phase de relaxation préalable :
    je n’en ai pas besoin, ça démarre tout seul ! Juste des caresses au niveau des tétons. Et avec du gel, c’est meilleur !
    Il y a un mois, j’ai acheté un Aneros Helix Trident Syn que j’avais hâte d’essayer. Je n’ai pas été décu !
    Comparé à l’Aneros helix classique, La première chose qui frappe, c’est la douceur de la matière.
    La glisse est aussi meilleure, me semble-t’il,
    Mais le principal intérêt concerne les mouvements de l’engin qui sont subtilement différents. Très doux, plus rapides.
    Mon expérience a encore progressé. L’intensité de la jouissance a encore augmenté.
    La durée des sessions n’excède pas une heure tant elles sont intenses.
    J’en viens à ma question : cette expérience peut-elle encore progresser en sensations, en intensité ?
    Ca me semble difficile à imaginer mais j’aimerais avoir l’avis d’utilisateurs très avancés.

    #37234
    bzobzo
    Participant

    as-tu déjà eu des super O?
    un des moments des plus excitants qu’on peut avoir dans la façon Traité de pratiquer,
    ce sont ces orgasmes hors normes,
    qui arrivent comme un déferlante chevauchant toutes les autres vagues,
    c’est à chaque fois une expérience radicale, unique,
    la cerise sur le gâteau

    l’évolution naturelle, pour moi, au stade où tu en es,
    ce serait de passer en aneroless
    où les sensations sont tout de même plus riches, plus variées, plus de nuances
    et où l’on est débarrassé des contraintes liées au masseur, lit, lubrifiant, nettoyage, etc

    notre pratique prend une toute autre dimension,
    le plaisir peut nous accompagner un peu partout, en tout lieu, en tout heure ,
    il y a une beaucoup plus grande intimité qui se crée avec notre corps aussi

    personnellement après avoir connu comme toi une période
    où les séances semblaient une longue suite d’orgasmes avec de réguliers super O,
    je suis passé quasi du jour au lendemain à l’aneroless
    mais aussi déjà avant, j’explorais de plus en plus, ce que j’appelle le yin,
    yin ou le féminin que je percevais en moi durant la séance
    qui ne demandait qu’à monter de plus en plus, je le devinais

    #37239
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @prostacool.
    Tout d’abord je vous remercie pour votre fidélité malgré un an de silence. Ensuite je suis particulièrement heureux du titre de votre sujet, bonheur confirmé après lecture. La description de votre cheminement prostatique dans votre présentation nous montrait que vous étiez déjà bien avancé, en particulier avec l’aide de votre tapis de relaxation, en vivant des expériences orgasmiques très intenses pendant vos sessions.

    Il y a treize mois, vous commenciez votre message de présentation par ces mots :

    Mon apprentissage a été laborieux.

    Je le rappelle parce qu’il donne à nos amis « débutants laborieux » les meilleures raisons de persévérer avec confiance dans leur cheminement quand ils lisent ce qu’est votre « inquiétude » aujourd’hui. Vous avez su progresser de façon non linéaire en faisant des expériences autour de votre pratique et en vous adaptant aux résultats obtenus avec application et pragmatisme.

    Vous nous dites maintenant :

    Depuis un an surtout, les progrès ont été réguliers mais je pensais avoir plus ou moins atteint un plafond tant les orgasmes étaient intenses et faciles à obtenir. (… )

    Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel. Il paraît évident de penser qu’on va atteindre un maximum de plaisir à un moment ou à un autre. C’est oublier que nos orgasmes se développent sur deux éléments complémentaires :
    1. Le premier est une réponse physiologique à des stimulations sexuelles, une réponse neuromusculaire. Cette réponse à des limites mais l’étonnement reste possible dans la mesure où elles peuvent être repoussées bien plus loin que ce qu’on imagine avant et pendant les premières phases de notre développement orgasmique. Un exemple très simple à comprendre est la durée de plongée sans ventilation des meilleurs apnéistes. A mon niveau elle est totalement inimaginable.
    Le record de durée (apnée statique) sans inhalation d’oxygène est détenu par le français Stéphane Mifsud et s’établit à 11 minutes et 35 secondes.
    2. Le second est une réponse mentale à ces stimulations. Il est souvent écrit sur ce forum que certains aspects de notre pratique sont comparables à une forme de méditation en pleine conscience. En effet nous apprenons à concentrer notre attention sur des événements très particuliers. Ce faisant nous découvrons des sensations nouvelles, nous prenons conscience d’organes internes, nous apprenons à contrôler des muscles qui fonctionnent normalement en mode purement réflexes. En d’autres mots plus nous avançons dans cette manière de pratiquer plus nous devenons capable de voir ce qui se passe en nous, plus nous sommes en mesure de découvrir des sensations ignorées précédemment, plus nous devenons capables d’étirer dans le temps nos sensations orgasmiques, plus nous devenons capables de faire sauter les blocages (de sécurité) existants.

    Maintenant (… ) C’est plutôt une longue période orgasmique avec des phases très intenses, d’autres plus calmes. (… )
    Mon expérience a encore progressé. L’intensité de la jouissance a encore augmenté.
    La durée des sessions n’excède pas une heure tant elles sont intenses. (… )
    cette expérience peut-elle encore progresser en sensations, en intensité ?

    Je comptais répondre en proposant l’exemple du parcours de @bzo. Il a commencé à vous répondre, c’est encore mieux !

    Vous êtes clairement passé de la phase dans laquelle vous étiez devenu capable de vivre des séries d’orgasmes à celle dans laquelle vous êtes devenu capable de vous maintenir sur un plateau orgasmique, celui que tous les hommes connaissent pendant quelques secondes juste avant le point de non retour, à partir duquel se développent de nouveaux pics orgasmiques. Selon mon expérience vous vivrez très vite, si ce n’est pas encore le cas, un niveau de plaisir-plateau supérieur à celui de vos pics orgasmiques d’il y a quatre ans.

    Il y a une voie de transformation de vos expériences orgasmiques que vous ne mentionnez pas. Il s’agit de celle dans laquelle l’irradiation du plaisir dans votre organisme est telle que vous ne vivez plus un orgasme mais vous avez l’impression d’être l’orgasme. C’est ce que je vis dans mes meilleures sessions.

    Il y a une autre voie que vous ne mentionnez pas non plus, celle de l’expérience du plaisir prostatique sans masseur, « a-less », qui vous permet de vivre des orgasmes par la seule force de votre mental assoié à la disponibilité de votre corps. Elle est fréquemment illustrée sur les forums spécialisés.

    Il y a aussi le développement de la perception de nos deux pôles sexuels, féminin masculin, yin et yang qui peut prendre des formes très différentes selon les expériences. Ma perception est pour le moment plus limitée que celle dont témoignent @bzo, @epicture et d’autres. Cette part de féminité vient simplement compléter ma part de virilité sans que je ressente la présence de deux forces en dialogue.

    Il y a enfin un (dernier?) développement possible, celui qui vous conduit à une phase d’extase et de connexion avec l’univers ou d’expérience extra-corporelle. Cette évolution est beaucoup plus rarement mentionnée sur les forums spécialisés.

    Pensez-vous êtes déjà parvenu au bout de vos découvertes ? Bon cheminement @prostacool.

    #37240
    AvatarProstacool
    Participant

    Merci @andraneros pour votre réponse très complète.
    Je suis bien sûr conscient qu’un certain plafond de plaisir ne peut être dépassé étant données les limites physiologiques et mentales que vous mentionnez à raison.
    Comme je ne pense pas l’avoir encore atteint et que je constate toujours des progrès minimes mais constants, je me posais la question notamment par rapport à des orgasmes étendus au corps dans son entier voire énergétiques comme mentionnés parfois.
    Quand vous dites que vous avez l’impression « d’être l’orgasme », je pense que vous vivez cette expérience.
    Je ne suis pas très réceptif à ces notions de yin et de yang, contrairement à notre ami @bzo dont la prose m’épate parfois 😉
    Pour les A-less, j’en ai eu assez peu et toujours à la suite d’une session avec Aneros.
    Mais j’ai vraiment le sentiment de n’être pas au bout de mes découvertes…

    #37241
    bzobzo
    Participant

    personnellement si j’étais toi, je me dirigerai vers l’anerosless

    le problème étant qu’il faut toujours essayer de progresser, d’explorer,
    si on ne le fait pas, on fait du surplace ,
    aussi puissant et aussi intense le plaisir soit-il, avec les dangers d’instaurer une routine
    et que cela nous glisse peu à peu hors des mains sans même qu’on s’en rende compte

    l’aneroless serait un vrai défi pour toi,
    poursuis en parallèle ta pratique maintenant bien avancée avec des résultats garantis
    et puis des essais sans masseur

    tu constateras rapidement que les premiers progrès en aneroless
    viendront déjà changer ta pratique avec masseur aussi,
    tellement c’est un système de vases communicants qui se met rapidement en place

    les débuts sont certes peu gratifiants
    et c’est particulièrement frustrant quand d’un côté, on est déjà formidablement avancé
    avec des résultats à la clef
    et puis d’un autre côté, on est pratiquement un débutant complet
    avec notre chair muette, à peine balbutiante

    mais ne perds jamais de vue
    que l’aneroless est bien plus riche, bien plus varié
    et que notre rapport au corps, évolue spectaculairement

    #37242
    AvatarProstacool
    Participant

    @bzo Merci pour tes conseils.
    Il est vrai que le A-less ne me tentait pas jusqu’à présent car, comme tu le dis, les sensations sont moindres.
    Mais si ça permet de progresser dans la perception du corps, ça peut être intéressant également.

    #37243
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    La question en deux mots que vous nous posez, après tant de bonheur orgasmique pendant vos sessions, concerne de nombreux aspects de notre pratique du massage prostatique :
    A) D’un point de vue technique l’expérience d’un apprentissage, d’une progression, d’une évolution voire d’une transformation. Jusqu’où ?
    B) D’un point de vue quantitatif l’intensité, la durée, la répétition d’un événement. Jusqu’où ?
    C) D’un point de vue physiologique la découverte de réactions inconnues à des stimulations nouvelles, le développement de ces réactions. Jusqu’où ?
    D) D’un point de vue relationnel la compréhension de l’expérience de la jouissance féminine et de ses orgasmes. Jusqu’où ?
    E) D’un point de vue moral la levée de certains tabous de notre société moderne occidentale. Jusqu’où ?
    F) D’un point de vue initiatique le développement de savoir faire nouveaux, d’un savoir être nouveau, d’un être nouveau. Jusqu’où ?
    G) D’un point de vue spirituel la (re)découverte de vérités absentes de la représentation du monde dans notre société rationnelle moderne. Jusqu’où ?
    H) … Jusqu’où ?
    Pour toutes ces raisons la remarque que fait @bzo

    le problème étant qu’il faut toujours essayer de progresser, d’explorer, si on ne le fait pas, on fait du surplace , aussi puissant et aussi intense le plaisir soit-il, avec les dangers d’instaurer une routine et que cela nous glisse peu à peu hors des mains sans même qu’on s’en rende compte

    est importante et rejoint ce que disait @epicture

    Le problème c’est que la progression concrète s’accompagne d’une évolution spirituelle indéniable, et il serait dommage de s’astreindre à ne pas en parler car cela permet d’aider ceux qui en témoigne, et ceux qui les lisent. Il y a une dimension spirituelle dans le sens ou la manière dont on se perçoit est fondamentale dans cette évolution. Il y a un jeu entre le mental et le corps qui se répondent et s’alimentent mutuellement. C’est à mon avis essentiel pour progresser. A mon avis, ceux qui ont eu la chance d’avoir rapidement des super O n’ont pas envie de s’arrêter là. Il y a autre chose, il y a plus, il y a différent, il y a mieux, toujours, et c’est ça qui est formidable.
    Le plus difficile à comprendre, et c’est aussi un problème philosophique, c’est de se percevoir dans une dimension qui n’a ni début, ni fin, il n’y a que continuité. Ainsi, peu importe à quel stade de son cheminement on se trouve, on y est, c’est la seule chose qui compte, et on y est en mouvement.

    ou encore :

    L’important selon moi est de comprendre qu’il n’y a pas de point d’arrivée, mais un mouvement continu. En ce sens on est sur ce point assez proche de la « philosophie » des pratiques de méditation.

    Si on reprend ma liste chaque item est une voie à explorer, dans l‘ordre ou le désordre selon nos aptitudes, nos aspirations et nos fantasmes, au-delà des seuls effets mécaniques du massage prostatique.

    Bon cheminement @prostacool.

    #37246
    AvatarProstacool
    Participant

    Merci @andraneros pour votre réponse.
    Et vous avez cité d’excellentes réflexions d’@epicture qui exprime très bien ce que je ressens instinctivement sans pouvoir le formuler de manière claire.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.