Mots-clés : ,

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Articles
  • #15563
    AvatarKermit
    Participant

    Bonsoir,

    J’ai entamé mon périple personnel fin janvier avec une option que je pensais plutôt cheap – je suis un peu radin de nature – en faisant l’acquisition d’un « Divine Touch ».

    J’avais déjà été intrigué par la lecture de l’excellent Traité d’Aneros mais je ne souhaitais pas risquer trop de mes euros durement gagnés dans une quête sans fondement — arf !

    Je préciserais que je suis hétérosexuel mais curieux. J’ai déjà « exploré » mon anus à plusieurs reprises avec des vibros et en ai retiré certaines joies associées essentiellement à la masturbation du pénis. J’ai voulu en savoir plus à la lueur du Traité et ai donc sauté le pas en commandant l’objet.

    Mon premier essai se déroule plutôt bien, merci au lubrifiant (standard à base d’eau) généreusement employé. Sensations agréables, quelques contractions involontaires, fugaces hélas, trop fugaces. Les érections momentanées semblent amplifier le plaisir ressenti. La gêne physique interrompt pourtant cette montée. Peut-être l’absence d’entraînement récent. En revanche, une fois la session terminée se fait jour un sentiment de manque de « remplissage » qui subsistera durant toute la journée du lendemain.

    Les débuts d’exercices Kegel que je pratique durant cette même journée rappellent les plaisirs entr’éprouvés la veille.

    Le lendemain soir, émoustillé par ces débuts prometteurs, je me relance à l’assaut de mon trou culier en espérant bien progresser. Malheureusement, je suis déçu. La gêne physique apparaît très rapidement, masquant des sensations pourtant agréables, et je me vois forcé d’expulser mon jouet.

    Je laisse passer quelques jours, toujours titillé par le souvenir de ma première session, avant de retenter l’expérience. La réussite est au rendez-vous. Les contractions involontaires se font plus présentes. Je connais des montées plus longues, avec cette sensation de galop rythmique qui vous emporte sur les chemins de la jouissance. Les pertes de contrôle sont présentes mais sans toutefois dépasser quelques secondes (2 ou 3 tout au plus).

    Au fil des séances (4 ou 5 en tout en ce milieu du mois de février), j’ai pourtant l’impression de stagner dans la montée. Peut-être en attendais-je trop, trop vite. La lecture du forum et les joies ressenties me poussent donc à faire l’achat d’un « Helix » (en promotion – toujours ce côté radin).

    Une fois celui-ci reçu, je m’empresse de le tester. Quelle bonne idée ai-je eu ! La première séance me fait franchir des paliers supplémentaires dans la recherche du plaisir prostatique. Les galops arrivent plus rapidement, durent plus longtemps, et s’y ajoutent des sensations de chaleur et de tremblements qui doublent les microjouissances ressenties. Mon pénis me paraît alors bien moins intéressant. Je n’atteint pas toutefois la perte de contrôle que j’espérais plus rapide mais j’estime être en bonne voie. La jouissance semble naître de l’abandon, du repos des sphincters plus que de leur contraction à ce stade de mon parcours. Ce qui, pour un paresseux de nature tel que moi, ne peut que me réjouir.

    Cela étant, je m’aperçois qu’il est tard et que le sommeil me prend. Je poursuivrai donc ce témoignage verbeux plus tard. N’hésitez pas à me faire connaître vos avis dans l’intervalle.

    #15630
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bienvenue dans notre communauté @Kermit.

    Si vous avez bénéficié d’une promotion lors de l’achat de votre Helix, vous n’êtes pas radin mais simplement malin d’avoir su faire le bon achat au bon prix. Votre témoignage montre que vous semblez avoir toutes les bases pour atteindre l’orgasme prostatique. Soyez patient, restez attentif à tout ce que vous ressentez et gardez cette excitation qui nourrira toutes vos sessions.

    A très bientôt pour la suite de votre témoignage et bon cheminement @Kermit.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.