Ce sujet a 7 réponses, 4 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 8 mois et 2 semaines.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #32853
    mypleasure
    mypleasure
    Participant

    Bonjour,

    Je suis très nouveau sur ce forum mais pas du tout novice en matière de plaisir anal…
    Pour commencer, je suis un homme de 36 ans. Mon parcours sexuel a commencé tôt et la découverte de la sensibilité de mon petit trou remonte à mes 16-18 ans. Au début, je me demandais ce qui me prenait a glisser un doigt ou 2 par là. Mes questions se sont un petit peu étendues à la question de l’orientation sexuelle à laquelle je devais appartenir. Les questionnement n’ont pas duré très longtemps et l’hétérosexualité est bel et bien ce qui me défini sexuellement. J’ai eu beaucoup de femmes dans ma vie. Non, pas beaucoup de coups d’un soir, des relations à long terme. L’une d’elles avec une femme de 21 ans mon aînée. J’en avais déjà vu de belles filles mais cette femme dégageait tant de sensualité et son corps était si beau que nous sommes bien vite tombés amoureux et la vie sexuelle que nous avons partagé a été riche, très riche. AH, l’expérience me direz-vous! Elle a vite compris que j’aimais les caresses de ses doigts et de sa langue juste là, entre mes fesses… UN jour je lui dis que si il fallait que l’on se retrouve à 3 au lit, je me sentirai assez bien au milieu! L’homme qui prends l’homme qui prend la femme. Sur ce, un peu surprise, elle me demande si j’ai des tendances homo. Non, je n’en avais et n’en ai toujours pas. Par contre, disant cela sur le ton de celui qui se dit qu’il vaut mieux sodomiser une femme et se faire sodomiser en même temps que jute sodomiser un autre homme, le tilt a eu lieu dans sa tête et 2 semaines plus tard, à l’occasion de mon anniversaire, elle m’a offert mon premier vibromasseur. C’était en 2004 et les masseurs prostatiques n’étaient pas arrivé à ma connaissance et du coup, elle m’a fait découvrir la sodomie. Elle était si douce et attentionnée quand elle s’occupait de moi que j’ai vraiment pris mon pied. j’adorait la sentir me prendre avec le gode-ceinture… m’abandonner à elle et puis reprendre « ma place » pour la prendre ensuite et la faire jouir. De bien beaux moments d’extase. La relation qui était bien belle a du se terminer puisque avec tant d’années d’écart, les attentes sont trop différentes…

    Puis, après quelques butinage par-ci par-là, j’ai rencontré ma femme. Ma merveilleuse femme. Cela fait maintenant 12 ans que l’on est ensemble, 7 ans que l’on est mariés et nous avons 2 petites filles. Ma femme a vite vu que nous avions certains décalages au plan sexuels. Nos corps sont chimiquement fait l’un pour l’autre mais malgré cela, les décalages sont devenus blocages. Lorsque, après avoir rassemblé mon courage, j’ai expliqué à ma femme que j’avais envie qu’elle me sodomise ou du moins qu’elle se familiarise avec mon anus, elle a un peu perdu pied… Tout s’est mis à trembler dans sa tête. Elle est bien moins ouverte d’esprit et sexuellement que moi et du coup, il a fallut que je patiente bcp pour l’amener dans mon plaisir (métaphore!!!).

    Il a fallut 5 années de patience et, il faut le dire, de frustration, pour qu’elle franchisse le pas. Moi, de mon coté, je profitais de moment solitaires pour poursuivre mon « chemin » et découvrir toutes les facettes des plaisirs qu’offrent massages prostatiques et sodomie. J’ai pas mal d’accessoires et de jouets. Au début, c’était « pour ma femme » mais je m’en servais plus qu’elle. Mes pulsions étaient décuplées par la frustration et du coup, mes séances de masturbations à l’aide de ses godes et vibro étaient conclues par un sentiment de culpabilité… Cela a changé depuis qu’elle sait et qu’elle accepte que je me fasse du BIEN seul… J’ai pu m’offrir mes propres jouets ( Lelo Hugo avec télécommande) ainsi que quelques godes (fun factory Boss et plus récemment les magnifiques répliques de KING COCK, mmmmmmh, rien que d’en parler……!). Depuis, je me sens plus libre. Je profite toujours des moment de solitudes parce que j’adore me faire du bien et parfois exacerber mon coté féminin par la sensualité et les postures. Je me prépare également, depuis peu, avec un plug en verre qui fait si bien son travail que je me délecte de mon gode de 5,5 cm sans aucune douleur ou difficulté… C’est juste trop bon de pouvoir vivre son plaisir!!! Ma femme me sodomise aussi de temps en temps. J’y prend du plaisir mais elle tient à ce que j’aie les yeux bandés. Du coup, ça reste un peu distant. Mais je lui suis déjà très reconnaissant de sortir de sa zone de confort pour mon plaisir. Je précise en passant que suis également attentionné pour elle et que nous ne faisons jamais l’amour sans que je m’occupe de son plaisir…

    Pour en revenir aux plaisirs prostatiques, J’ai beaucoup lu sur le sujet. Chaque article de forum ou un homme témoigne de ses envies et des ses expériences me fait du bien. Je me sens moins seul mais surtout, je me dis que les mentalité évoluent enfin! C’est là que je rejoins le titre de mon poste qui parle de tabou. Si les hommes se faisaient sodomiser sans que leurs esprit soient chamboulés par des croyances qui feraient d’eux de tendres homos, il en irait autrement. Je pense que l’anus d’un homme est intrinsèquement sensible. Et trop d’hommes bloquent sur la symbolique au lieu de s’abandonner aux plaisir que leur cul peut leu offrir. Il y auraient peut-être moins de soucis d’ego, de mesurage de zizi et autre chose incroyables que notre homme des cavernes résiduel nous fait faire!!! Pour moi, un homme qui se fait sodomiser par sa femme et accepte son coté féminin est un homme plus serein. Qu’en pensez-vous? (si bien sûr vous avez eu la patience de me lire jusqu’au bout!!!)

    Amicalement

    #32854
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bonjour et bienvenue sur le forum @mypleasure.

    Je vois que les circonstances de votre vie vous ont permis d’explorer votre sexualité bien plus facilement, bien plus tôt et bien plus largement que la majorité des hommes. De nombreux lecteurs penseront qu’ils auraient aimé bénéficier de la même éducation et du même accompagnement. Ce qui est remarquable c’est que vous l’ayez vécu aussi favorablement, comme si vous étiez prêt pour une telle expérience. Je vous félicite pour la manière dont vous avez su transmettre une part de votre expérience à votre femme

    Elle est bien moins ouverte d’esprit et sexuellement que moi et du coup, il a fallut que je patiente bcp pour l’amener dans mon plaisir (métaphore!!!).
    Il a fallut 5 années de patience et, il faut le dire, de frustration, pour qu’elle franchisse le pas (… ) Mais je lui suis déjà très reconnaissant de sortir de sa zone de confort pour mon plaisir. Je précise en passant que suis également attentionné pour elle et que nous ne faisons jamais l’amour sans que je m’occupe de son plaisir…

    La seconde partie de la citation est au moins aussi importante que la première !

    Je me pose une question sur le sens de votre titre. Faut-il comprendre « devrait » dans le sens d’une très forte probabilité à court ou moyen terme parce que le tabou s’affaiblit tant qu’il va disparaître ? Ou bien faut il comprendre « devrait »dans le sens d’une prière pour sortir d’une situation inutilement contraignante ?

    Autrement dit est-ce qu’une éducation sexuelle qui couvre de plus en plus l’éventail de notre sensualité est en train de changer les mentalités ou est-ce que les murailles des interdits moraux sont encore solides ?

    En ce qui vous concerne l’éducation dont vous avez bénéficié a su abattre toutes les murailles pour votre plus grand bien. Je suis heureux de lire un tel exemple. En attendant vos futurs messages je vous souhaite bon cheminement, à vous et à votre femme @mypleasure.

    #32855
    mypleasure
    mypleasure
    Participant

    Bonsoir,

    Je pensais « devrait » dans le 2eme sens évoqué, à savoir qu’il serait bon pour bcp d’hommes et de femmes que ce tabou tombe. Pour être plus libre de vivre cela sans le mêler obligatoirement à l’homosexualité par ex.

    Bonne soirée

    #32944
    aneveil
    aneveil
    Participant

    Bonjour @mypleasure,

    Je pense que l’on est nombreux ici à fantasmer sur la sodomie passive, surtout lors de nos cessions.
    Je rêve d’être sodomisé par ma compagne, je pense que cela permets de partager une très grande intimité. Mais pour l’instant à par des caresses de mes fesses, de l’anus (qui me provoquent parfois des orgasmes prostatiques), ou parfois l’introduction d’un doigt ou bien d’un Aneros, elle bloque encore sur des objets trop explicites ou des pratiques plus directement en rapport à la sodomie. Je vais tenter d’introduire des jouets pas trop intimidants comme de petites chaines anales…

    C’est juste trop bon de pouvoir vivre son plaisir!!! Ma femme me sodomise aussi de temps en temps. J’y prend du plaisir mais elle tient à ce que j’aie les yeux bandés. Du coup, ça reste un peu distant.

    Tu ne dis pas si il s’agit de sodomie avec un gode ou bien quelque chose de bien plus engagé comme un gode ceinture ou un Share ?

    à savoir qu’il serait bon pour bcp d’hommes et de femmes que ce tabou tombe. Pour être plus libre de vivre cela sans le mêler obligatoirement à l’homosexualité par ex.

    Il me semble que l’on a tous une part d’homosexualité plus ou moins grande, enfin je crois de moins en moins à des catégories hyper étanches. Des études scientifiques récentes ont montrées (avec la dilatation des pupilles) que tous les individus quelque soient leurs orientations réagissaient positivement à des films érotiques aussi bien hétéro qu’homosexuelles, donc la norme serait plutôt la bisexualité comme cela a pu être le cas dans l’antiquité.
    Déjà se masturber, se donner du plaisir (avec tout le narcissisme que l’on a par exemple à l’adolescence) peut être considéré comme une première forme d’homosexualité.
    Si nous vivions dans une société moins corsetée par des tabous de toutes sortes, je pense que nous serions plus nombreux à oser vivre des expériences bisexuelles.
    Je suis très attiré par les femmes et très peu par les hommes mais n’est ce pas le résultat d’une certaine forme de conditionnement ? Je n’en sais rien à vrai dire.

    Dans les sociétés et les pays les plus patriarcaux ou encore dans les milieux carcéraux, il est amusant de constater que lors d’une sodomie entre deux hommes, seul celui qui est pénétré sera considéré comme homosexuel, celui qui pénètre reste « viril » et peut être considéré comme un homme…
    Dans toutes les sociétés patriarcales ce sont les personnes pénétrées qui sont systématiquement dénigrées et dévalorisées (femmes et hommes) ou persécutées, cela en dit long sur la non reconnaissance de notre capacité yin apte à à accueillir, recevoir et ressentir le monde.
    Je pense aussi que le monde se porterait beaucoup mieux si il était aussi régi par des valeurs féminines (c’est aussi ce que nous apprends le Tantra)

    Il faudrait se revendiquer ouvertement et fièrement « Enculé » comme ont pu le faire certaines
    féministes avec le mot « Slut » ostensiblement affiché.
    La grande tournée des « Enculés » ça aurait quand même de la gueule ! ;-))
    Les annonces presse et affiches : « Je suis hétéro et j’aime me faire enculer »…
    On peut rêver…

    #33042
    mypleasure
    mypleasure
    Participant

    Salut Aneveil,

    J’ai bien ri avec la fin de ton message!!! Provoque, mais drôle. Les images que cela suscite sont bien marrantes!
    Plus sérieusement, je crois pas que militer activement (pour un truc si passif) soit LA solution. En fait, il n’y en a pas vraiment. La clé est de s’autoriser à vivre, à décloisonner ce qui nous semble réducteur. Quand je me suis découvert ces plaisirs, automatiquement, je me suis questionné. Alors que non, le questionnement ne fait pas la sexualité. On sait au fond de sois, ce qui nous attire ou pas. Il n’y a même pas de réelle étanchéité comme tu le dis bien d’ailleurs. Bref, ce que j’avais envie de poser, c’est que si, dans les mentalités, le fait qu’un homme aime prendre est admis, on serait toutes et tous plus libres. Mais, peut-être que ça vient de moi et mon expérience. Dans le milieu BDSM, les gens sont déjà bien libres et cela ne date pas d’hier.

    Pour répondre à ta question, quand ma femme est d’humeur, c’est plutôt avec un gode qu’elle tient à la main. J’ai acheté un harnais mais elle n’est pas prête… Je me contente de ce qu’elle peut me donner. En principe, je vais me doucher et je lui dis que je mets mon plug. Ensuite, après un moment de câlins je m’allonge soit sur le ventre ou sur le dos et elle s’occupe de moi. Par contre, elle « s’installe »!! Elle est généralement assise et opère assez mécaniquement… J’essaie de lui indiquer ce qui me ferait plus plaisir mais c’est délicat. Je sais que cela lui demande pas mal (même si je comprends pas vraiment pourquoi) et je ne veux pas la brusquer. Comme toi, Aneveil, elle bloque. Du moins, elle bloquait par rapport à ta situation. Si tu rêve qu’elle te prenne, il faut qu’elle le sache. Qu’elle sache bien de quoi il retourne(C’est le bon mot!!!) pour toi. Bien sûr que ta virilité en prend un coup à ses yeux… Mais bon, combien de fois on nous reproche nos excès de virilité? Pour moi, c’est un régulateur qui est devenu essentiel à mon épanouissement. Je suis assez à l’aise avec ma femme, mon corps, ma position sociale, mon orientation sexuelle pour ne rien sentir flancher quand je me « soumet ». C’est plutôt un immense sentiment d’apaisement qui m’envahi, de lâcher prise, de confort etc.. Ce que ressent souvent la femme dans nos bras ou en prenant notre chair en elle. C’est juste bon. On peut s’abandonner et se laisser aller. Pour moi qui suis chef d’entreprise, c’est un repos du corps et de l’âme et ça fait juste du bien!!! Même au travers de la masturbation, j’arrive à ressentir cet abandon qui passe par cet effervescence de féminité ou de sensualité. J’en suis pas au stade de porter de la lingerie mais je sais que bcp d’hommes en porte. C’est pas mon truc. Je préfère être nu.

    Bon courage pour amener ta femme à se lâcher et à dissocier ta virilité de tous les jours de cet état dans lequel tu exprimerais simplement ton fantasme.

    A bientôt

    #33043
    bzo
    bzo
    Participant

    C’est plutôt un immense sentiment d’apaisement qui m’envahi, de lâcher prise, de confort etc.. Ce que ressent souvent la femme dans nos bras ou en prenant notre chair en elle. C’est juste bon. On peut s’abandonner et se laisser aller.

    hé hé, c’est aussi quelque chose que j’expérimente dans ma pratique prostatique

    quel bonheur de pouvoir se laisser totalement aller, de lever toutes ses défenses, de s’ouvrir

    de se sentir ouvert et pris, pénétré

    perso je pratique d’une manière très différente
    mais ce que tu décris là, me parle

    #33163
    aneveil
    aneveil
    Participant

    Bonjour @mypleasure,

    (j’avais répondu il y a une semaine mais j’ai perdu mon post, je vais donc tacher de m’en souvenir…)

    Comme souvent ici, notre conversation a bien fait avancer les choses,
    j’ai pris conscience que ma gêne à demander une sodomie à ma compagne
    engendrait chez elle (en miroir) de la gène et de la réticence, une sorte de cercle vicieux donc…
    En grande partie débarrassé de cette gêne et prêt a assumer mes fantasmes les plus inavouables (enfin pas tous…) j’ai
    donc acheté deux godes ornés de boules dont l’aspect ne me semblait pas trop engageant à ses yeux
    (pas question de bites réalistes que je trouve au passage très laides…)
    J’ai donc rapidement reçu un Icicles n°66 qui est un très bel objet en verre ainsi qu’un Fun flex Anal Wand

    Nous nous sommes rapidement retrouvés au lit à nous donner du plaisir et alors qu’elle me caressait les fesses et l’anus je luis dis que je mourais d’envie qu’elle insère un doigt ce qu’elle fit pendant que je me masturbais, n’en pouvant plus je lui avouais que je rêvais d’être pénétré avec des jouets que je venais d’acheter, je lui proposer de lui montrer en lui disant qu’elle n’était pas obligée de les utiliser, j’avouais aussi mon fantasme persistant à ce qu’elle me pénètre (je n’ai pas dit sodomisé ou enculé…) Elle accepta sans problème et se laissa guider…
    Elle commença par l’Icicles n°66 qui avait l’air de lui plaire, le plaisir était bien là mais la taille bien trop petite de ce mini-gode me faisait désirer quelque chose de plus gros, je pris donc le Fun Flex et l’aida à me l’introduire. elle comprit rapidement que je désirais sentir le va et viens de chaque boule dans mon rectum, c’était délicieux j’étais très excité et je ne pouvais m’empêcher de me masturber,
    pendant qu’elle me sodomisait sans retenue, je retardais l’éjaculation pour mieux prolonger le plaisir et je finis par éjaculer avec une grande puissance.
    Elle me semblait satisfaite de m’avoir mis dans cet état et me demandait si la prochaine fois ce ne serait pas mieux si elle me masturbait en même temps… 🙂

    Voila, comme je m’en doutais, j’adore me faire enculer, être un enculé et je ne comprends pas que ce soit encore une insulte, je le vis de plus en plus avec fierté et comme un compliment . 😉

    #33198
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Ton expérience @aneveil est particulièrement intéressante :

    j’ai pris conscience que ma gêne à demander une sodomie à ma compagne engendrait chez elle (en miroir) de la gène et de la réticence, une sorte de cercle vicieux donc…

    Dans ce cas précis comme dans la manière de vivre l’exploration de son plaisir orgasmique ou de sa jouissance, il est fréquent que notre propre gêne contribue à renforcer celle de notre partenaire. Je suis d’accord avec vous @mypleasure quand vous dites :

    La clé est de s’autoriser à vivre, à décloisonner ce qui nous semble réducteur.

    Un moyen de dépasser cette barrière que notre éducation nous fait automatiquement poser est d’utiliser le jeu des fantasmes à lister sur des petits papiers qu’on s‘échange et que chacun peut lire au calme sans son coin avant d’en discuter plus tard, après réflexion, avec l’autre. Quand ce jeu est bien préparé et réalisé dans un cadre de confiance totale il apporte souvent de grandes ou belles surprises au couple qui le fait et permet de faire des expériences qui « semblaient interdites ».
    Vous ajoutez @mypleasure :

    Elle est généralement assise et opère assez mécaniquement…

    C’est une attitude assez naturelle qui est la conséquence de « l’effort » qu’elle fait pour répondre à votre demande alors qu’elle ne s’est pas encore approprié cette nouvelle manière de vous conduire à l’orgasme. Peu à peu deux évolutions vont se produire :
    1) Elle va constater l’intensité du plaisir qu’elle vous donne et du contrôle qu’elle prend sur vous à cette occasion. Ce sentiment de puissance alimentera son désir et la satisfaction qu’elle éprouve à vous faire jouir ainsi.
    2) La répétition de cette pratique nouvelle lui permettra peu à peu de mieux contrôler ses gestes en fonction de l’excitation dont vous ferez preuve, de vos réactions corporelles et verbales à ses stimulations, en fonction du « toucher » qu’elle ressentira entre ses mains.

    Le cumul de ces expériences lui permettra de vous stimuler de façon de plus en plus naturelle, de plus en plus instinctive. En ce domaine la courbe d’apprentissage est la même que celle que suit n’importe quel masseur dans le domaine médical comme dans celui de l’érotisme.

    Pour en revenir à ton expérience @aneveil :

    j’avouais aussi mon fantasme persistant à ce qu’elle me pénètre (je n’ai pas dit sodomisé ou enculé…) Elle accepta sans problème et se laissa guider…

    Le choix du vocabulaire est très important pour redonner à des pratiques non conventionnelles dans notre culture une place naturelle, pour en refaire une expérience douce et aimante, à l’opposé de la violence pornographique qui découle des interdits séculaires.

    elle comprit rapidement que je désirais sentir le va et viens de chaque boule dans mon rectum, c’était délicieux j’étais très excité et je ne pouvais m’empêcher de me masturber, pendant qu’elle me sodomisait sans retenue, je retardais l’éjaculation pour mieux prolonger le plaisir (…)
    Elle me semblait satisfaite de m’avoir mis dans cet état et me demandait si la prochaine fois ce ne serait pas mieux si elle me masturbait en même temps…

    Depuis deux ans l’évolution de votre relation vous avait déjà préparé à donner du plaisir à l’autre et à accepter d’en recevoir de l’autre sans retenue. Vous en recevez les fruits et c’est une juste récompense.

    Bon cheminement @mypleasure et @aneveil.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.