Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Articles
  • #9284
    Avatarjl
    Participant

    Il s’agit d’un partage d’expérience, celui de l’asmr, qui m’a permis de ressentir les fameux plaisirs prostatiques attendus.

    Comme je n’avais pas encore vu faire de lien entre point p et asmr, je suis preneur de toutes vos expériences similaires.

    Quelques mots sur l’asmr pour commencer. Ensuite, je décrirais l’expérience.

    L’asmr a été assez bien présenté sur un article de rue89, qui pointait que certaines personnes avaient une sensibilité particulière à certains sons et murmures. Il n’y a pas de théorie scientifique pour étayer cette observation. Je vous conseille de lire l’article assez bien fait.
    http://www.rue89.com/rue69/2013/08/10/les-asmr-adeptes-lorgasme-cerebral-youtube-244854

    Mon expérience.
    Etape 1 : j’ai écouté certaines videos sur youtube les plus téléchargées et avec un bon rating et j’ai pu constater un effet.
    Etape 2 : recherche de video avec les mots clés « asmr orgasm », puis écoute avec un aneros installée. L’effet produit a été pratiquement fulgurant : la période de détente a été rapidement court circuité par une prise de contrôle de mon corps par lui-même, provoquant des contractions involontaires dès les premières minutes, allant crescendo, jusqu’à une perte de contrôle et un premier orgasme, suivi d’un deuxieme plus long et plus intense…efficace à tel point que des vagues de contractions se sont produites de nouveau après avoir retiré l’anéros.

    Ce que je retiens :
    1. quelques bonnes pratiques essentielles acquises avant cette expérience et qu’il me semble indispensable de suivre (et de rappeler)
    – avoir une bonne lubrification (d’ailleurs, anéros a sorti un gel éponyme absolument excellent)
    – faire moins que plus : il n’y a rien à perdre avec une contraction trop faible, alors qu’une contraction trop forte peut faire disparaitre le plaisir
    – et surtout, écouter ses sensations, les accompagner sans les forcer

    2. l’asmr m’a permis de court-circuiter le protocole des hypnaerossessions etc. tellement sophistiqué que j’en finissais par tout intellectualiser et perdre de vue l’essentiel, à savoir l’écoute de son corps.

    Prochaines étapes : tenter d’autres flux asmr et découvrir le plus performant (aidez-moi à le trouver ! ; pour l’instant, celui là ne me semble pas mal : http://www.youtube.com/watch?v=yHTb4fUHUT4, par geniusbrainpower (no joke !) )
    reproduire l’orgasme prostatique sans l’asmr. Je pense que maintenant qu’il est trouvé , ça doit être plus simple, mais je n’ai pas encore tenté le coup.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.