6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Articles
  • #42361
    Dazzz
    Participant

    Bonjour à vous tous les ami.e.s !

    Je fréquente ce forum depuis plusieurs années, ici et sur Discord, de façon un peu irrégulière. Pas parce que je ne trouve pas à “manger” mais parce que la vie nous emmène ailleurs.
    Je reviens ici avec une question : j’ai en ma possession déjà deux masseurs aneros, le vice et l’hélix. Et je réfléchis à m’en procurer un troisième. Quel serait le “meilleur” 3ème à me procurer ?

    Quelques éléments pour vous aider à mieux me situer :
    – je pratique depuis 3 ans, j’ai tout de suite assez bien progressé mais touché une sorte de plafond de verre indépassable, j’ai souvent échangé avec vous et posé des questions autour de cela,
    – j’ai facilement du plaisir avec un masseur, des contractions involontaires (très) puissantes, une irradiation totale dans le corps, du plaisir sans érection ni éjaculation, assez rapidement dans ma séance, je profite intensément de ces moments mais (il y a un mais) j’ai le sentiment de plafonner et de ne plus pouvoir avancer
    – en terme de processus, je suis quasiment tout de suite à mon max ce qui est à la fois très excitant et en même temps frustrant : c’est comme si le chemin s’arrêtait rapidement (je dis ça mais en même temps c’est très très agréable de profiter de ces sensations !)
    – j’ai parfois des sensations fortes à la suite de mes séances et ce sans aide d’un masseur (exemple : le lendemain je repense mentallement à ma séance à mon bureau et tout d’un coup, sans rien faire, tout mon bas ventre se contracte si fort que je gigote dans tous les sens sur ma chaise !!?)
    – je pratique principalement seul mais très épisodiquement – j’ai une sexualité depuis peu avec une femme très épanouissante avec laquelle nous avançons tranquillement sur ce chemin et qui me fait considérer tout mon corps comme érogène dans une vision totale et globale décentrée de mon pénis,
    – j’ai le sentiment qu’il faut que je chemine avec elle et en même temps par moi même.

    Je pensais donc à me procurer un 3ème masseur pour m’amuser différemment et peut être explorer d’autres sensations. Un 3ème qui serait vraiment différent des deux autres, dans le matériau, la forme, etc. et qui serait peut être une autre façon de dépasser le plafond. Mais est-ce vraiment une si bonne idée que ça ?

    Deux autres sous-questions qui me taraudent :
    – peut être faudrait-il tout simplement davantage pratiquer tout seul plutôt que se procurer un 3ème ? Ce n’est pas tant le masseur qui fait le plaisir mais notre investissement dans la pratique : en gros “apprendre à être patient et profiter et explorer” versus “je veux tout tout de suite” ? 😉
    – se peut-il qu’une pratique régulière du Pilates (qui travaille énormément autour du périnée et de la respiration abdominale) ait des effets bénéfiques ?

    Merci pour ce que vous faites 🙂

    #42369
    bzo
    Participant

    Je pensais donc à me procurer un 3ème masseur pour m’amuser différemment et peut être explorer d’autres sensations. Un 3ème qui serait vraiment différent des deux autres, dans le matériau, la forme, etc. et qui serait peut être une autre façon de dépasser le plafond. Mais est-ce vraiment une si bonne idée que ça ?

    définitivement, une bonne idée,
    avoir un large choix de masseurs, offre la possibilité de varier, d’aller titiller sa prostate de différentes manières,
    chaque masseur de qualité a ses caractéristiques, ses spécificités

    le tout, bien sûr, d’explorer tranquillement,
    de ne pas commencer à interchanger de masseur durant sa séance si après quelques minutes, rien ne s’est passé avec l’un
    ou que ce n’est pas tout de suite aussi bon que tu l’espérais,
    donc prendre son temps avec chacun, apprendre à le connaître, à découvrir son potentiel

    dans ma séance, je profite intensément de ces moments mais (il y a un mais) j’ai le sentiment de plafonner et de ne plus pouvoir avancer
    – en terme de processus, je suis quasiment tout de suite à mon max ce qui est à la fois très excitant et en même temps frustrant : c’est comme si le chemin s’arrêtait rapidement (je dis ça mais en même temps c’est très très agréable de profiter de ces sensations !)

    un nouveau masseur permettra peut-être de débloquer la situation mais pas sûr

    – peut être faudrait-il tout simplement davantage pratiquer tout seul plutôt que se procurer un 3ème ? Ce n’est pas tant le masseur qui fait le plaisir mais notre investissement dans la pratique : en gros “apprendre à être patient et profiter et explorer” versus “je veux tout tout de suite” ?

    l’un n’empêche pas l’autre
    mais effectivement, pratiquer plus, te permettra très certainement de progresser, plus sans doute qu’un troisième masseur,
    moi, je ferai les deux, pratiquer plus et m’acheter un troisième, voire un quatrième masseur si tu en vois qui te font envie
    et si tu as les moyens

    je pratique principalement seul mais très épisodiquement

    cela explique sans doute plus pourquoi tu plafonnes,
    si tu t’entraînes sur une piste pour courir, qu’une fois par mois,
    ne t’étonnes pas que tes performances n’augmentent pas

    j’ai une sexualité depuis peu avec une femme très épanouissante avec laquelle nous avançons tranquillement sur ce chemin et qui me fait considérer tout mon corps comme érogène dans une vision totale et globale décentrée de mon pénis,
    – j’ai le sentiment qu’il faut que je chemine avec elle et en même temps par moi même.

    àa c’est splendide d’avoir une relation comme cela avec une femme,
    c’est bien sur une splendide aubaine qu’il faut chérir et faire s’épanouir

    eh oui, c’est toujours intéressant, en plus, dans son coin, de développer son potentiel,
    ne fusse que parce qu’il y aura émulation,
    au plus tu développes tes capacités multi-orgasmiques en solitaire,
    au plus, au prix d’un minimum d’adaptation,
    tu pourras en faire profiter ta relation

    #42370
    Dazzz
    Participant

    merci @bzo pour ta réponse (je suis attentivement ce que tu écris et vis et ça me touche ce que tu dis)

    Quels masseurs pourraient m’apporter des sensations différentes ?
    Je connais bien la gamme aneros et notamment l’helix et le vice que j’utilise sans vibration commandée.
    J’ai le sentiment que le masseur plus fin me donne plus de sensations due à sa mobilité et que le vice (plus épais) m’oriente vers un plaisir anal fort mais qui masque un peu le plaisir prostatique.

    Donc que me conseillez-vous d’explorer comme masseur différents de ces deux-là ? Toujours chez aneros ou ailleurs ?

    #42373
    bzo
    Participant

    je suis attentivement ce que tu écris et vis et ça me touche ce que tu dis

    c’est gentil d’écrire cela

    que le vice (plus épais) m’oriente vers un plaisir anal fort mais qui masque un peu le plaisir prostatique.

    alors moi qui ait toujours utlisé des masseurs épais, Progasm, Vice et puis surtout mon préféré, le Nexus G-Rider,
    je te répondrai que s’il est vrai qu’avec eux, on se sent rempli, qu’il y a de la sensation anale, indubitablement,
    une fois que ta prostate sera bien éveillée, sera devenue bien sensible,
    ses ondes ne seront pas du tout masquées, juste acquerront des colorations , des nuances, différentes

    Quels masseurs pourraient m’apporter des sensations différentes ?
    Je connais bien la gamme aneros et notamment l’helix et le vice que j’utilise sans vibration commandée.

    Donc que me conseillez-vous d’explorer comme masseur différents de ces deux-là ? Toujours chez aneros ou ailleurs ?

    c’est un peu délicat pour moi de répondre car je n’ai jamais pratiqué dans la manière du traité
    et il y a toute une série de masseur spécialement dédiée, je dirai, à cette façon de pratiquer
    dont je ne me suis jamais servi

    personnellement, je peux recommander dans la gamme , le Progasm et son petit frère, Progasm Junior

    le Eupho est plus technique, est en principe réservé à des utilisateurs plus avancés

    #42376
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @dazzz,
    Selon ce que tu nous disais il y a un peu plus d’un an tu avais de très bonnes sensations. En relisant ton message je pense même que tu vivais déjà des orgasmes prostatiques qu’à ce moment tu ne reconnaissais pas comme tels.
    Tu écris aujourd’hui :

    j’ai facilement du plaisir avec un masseur, des contractions involontaires (très) puissantes, une irradiation totale dans le corps, du plaisir sans érection ni éjaculation, assez rapidement dans ma séance, je profite intensément de ces moments mais (il y a un mais) j’ai le sentiment de plafonner et de ne plus pouvoir avancer

    Cet extrait de ton message me conduit à la même conclusion. A mon avis, tu vis sans aucun doute des orgasmes prostatiques.

    je suis quasiment tout de suite à mon max ce qui est à la fois très excitant et en même temps frustrant

    Il me semble que le principal problème que tu dois résoudre à ce moment de ton cheminement c’est d’accepter l’idée que l’orgasme prostatique peut être très différent de l’orgasme pénien avec éjaculation. L’orgasme instinctif est défini ainsi dans les dictionnaires « point culminant du plaisir sexuel ». J’ai l’impression que ton esprit est encore dans ce cadre. Peut-être attends-tu un PIC suivi de sa période réfractaire qui te mettes dans un état de satisfaction (au sens état dans lequel tu es comblé, repu puisque tu n’as plus aucune envie pendant un certain temps).

    Or le plaisir prostatique est bien différent sur cet aspect.
    • D’une part il peut ne pas comporter un vrai sommet de plaisir. Particulièrement pendant la phase de découverte de tes nouveaux orgasmes les sensations orgasmiques que fait naître le masseur peuvent être plus faibles que celles que tu ressens à l’occasion de tes « vrais » orgasmes péniens avec éjaculation.
    • D’autre part quand, après quelques secondes ou minutes, les sensations perdent leur intensité tu as toujours aussi envie de jouir, sinon encore plus, qu’avant l’orgasme. La permanence de ton excitation te conduit à penser, en référence à ton cycle orgasmique instinctif, que tu n’as pas encore eu ton orgasme.

    j’ai parfois des sensations fortes à la suite de mes séances et ce sans aide d’un masseur

    C’est un signe de plus que tu es déjà bien avancé dans ton cheminement. Je t’invite à développer ton potentiel A-less soit en commençant certaines sessions sans masseur, soit en les terminant sans masseur.

    j’ai le sentiment qu’il faut que je chemine avec elle et en même temps par moi même.

    Selon ce que tu nous dit de ta relation je suis tout à fait d’accord avec toi. L’épanouissement de ta sexualité bénéficie de toutes tes activités, celles que tu fais seul, particulièrement dans ton effort de développement de ton potentiel orgasmique, comme celles que tu fais avec ton amie, particulièrement dans le soin qu’elle prend pour t’aider à découvrir que tout ton corps peut devenir source de plaisir, de jouissance et d’orgasmes.

    Tu ne nous dis pas si tu as pu parler avec ton amie de ta pratique du massage prostatique et des plaisirs que te procurent tes sessions et la stimulation directe de ta prostate. Si tu ne l’as pas encore fait je t’encourage à le faire dès que l’occasion s’y prêtera. Ce faisant tu pourras ajouter 2 nouvelles expériences pendant vos ébats, le massage de ta prostate avec ses doigts et ou avec un jouet adapté et la stimulation de ta prostate par l’un de tes masseurs pendant que ton pénis sera lui aussi stimulé soit en caresse soit en pénétration pour vivre un double orgasme (le super T du wiki Aneros).

    Je reviens sur ce point :

    j’ai le sentiment de plafonner et de ne plus pouvoir avancer

    je suis quasiment tout de suite à mon max ce qui est à la fois très excitant et en même temps frustrant : c’est comme si le chemin s’arrêtait rapidement (je dis ça mais en même temps c’est très très agréable de profiter de ces sensations !)

    Ce sentiment est régulièrement présent dans les témoignages de nos amis qui ont bien avancé dans leur cheminement. Il me semble correspondre à un moment charnière quand ils deviennent capables de vivre une jouissance prostatique intense mais qu’ils ne parviennent pas encore à se laisser complètement emporter par les orgasmes qu’ils vivent. Il y a 3 moyens de franchir cette porte :
    • Trouver le déclic qui va ouvrir la porte sans qu’on sache forcément pourquoi (mais on s’en fiche si ça marche !), par exemple incorporer le massage de tes pointes de sein, si tu ne fais pas déjà ou essayer l’écoute de fichiers d’hypnose ou…
    • Approfondir ton état de relaxation quand le plaisir monte, quitte à perdre momentanément tes sensations qui dans tous les cas reviennent. C’est le moyen d’effacer d’éventuelles résistances à un plaisir qui renverse tout sur son passage.
    • Multiplier les sessions à un rythme plus soutenu que le rythme habituel, par exemple tous les jours au lieu d’une fois par semaine.

    je pratique principalement seul mais très épisodiquement

    Je te conseille de faire régulièrement tes sessions. Plus tu pratiques, plus tu progresses. Ton apprentissage du plaisir prostatique est suffisamment important, à mes yeux bien sûr, et tu es suffisamment avancé pour intégrer ta pratique dans ta vie quotidienne comme tu le ferais pour toute activité importante. C’est d’ailleurs, indirectement, ce que à quoi tu commences à penser en nous demandant :

    peut être faudrait-il tout simplement davantage pratiquer tout seul plutôt que se procurer un 3ème ? 

    Et :

    se peut-il qu’une pratique régulière du Pilates (qui travaille énormément autour du périnée et de la respiration abdominale) ait des effets bénéfiques ?

    Oui et oui. Si le Pilates t’est familier et facile à pratiquer vas-y. Sinon d’autres disciplines peuvent aussi t’aider comme le yoga ou la méditation. Tout cela ne t’interdit en rien d’utiliser un 3ème masseur. Ton Vice2 est déjà un gros modèle ; tu peux chercher plus de diversification en essayant l’Eupho qui est plus mince que l’Helix. Ou si tu es très gourmand tu peux ajouter 2 masseurs à ta collection, si tu en as les moyens, un Eupho et un Prograsm Ice.

    Bon cheminement @Dazzz.

    #42378
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Je reviens sur ta dernière question :

    se peut-il qu’une pratique régulière du Pilates (qui travaille énormément autour du périnée et de la respiration abdominale) ait des effets bénéfiques ?

    Il y a 3 ans et demi notre amis @epicture nous disait dans le message d’ouverture de son sujet « Mon bonhomme de chemin » avoir commencé

    sur les conseils de (son) médecin, sans trop y croire, à suivre des cours de Pilate, sorte de gymnastique qui vise la musculation des muscles profonds. Les exercices insistaient sur la respiration, et sur la mobilisation du plancher pelvien

    et précisait ensuite que :

    Dans une séance de Pilate, il y a une première partie ou l’on est debout. L’un des exercices consiste à faire basculer son basin d’avant en arrière pour acquérir suffisamment de tonicité pour le maintenir en rétroversion c’est-à-dire légèrement basculé vers l’arrière. Pour améliorer la posture il faut contracter le périnée, et l’une des façons de savoir si l’on agit sur le périnée est de sentir ses testicules remonter vers le haut. c’est là qu’on peut dire que l’on agit sur le périnée, selon mon coach.

    Et ajoutait :

    la méthode Pilate (… ) a réveillé mon corps. L’a sensibilisé, et m’a conduit peu à peu, de fil en aiguille, à avoir un désir sexuel différent, qui inclut la pratique du massage prostatique, 

    et aussi :

    le Pilate est bien ce que tu dis. Il y a aussi une dimension de concentration, mais pas de relaxation. Et je suis bien d’accord avec toi pour ce qui est de la concentration, mais ce n’est pas toujours facile pour moi, je suis constamment susceptible d’être dérangé. alors j’essaye de m’appuyer sur autre chose.

    puis :

    Le Pilate est bien ce que tu dis. Il y a aussi une dimension de concentration, mais pas de relaxation. Et je suis bien d’accord avec toi pour ce qui est de la concentration, mais ce n’est pas toujours facile pour moi, je suis constamment susceptible d’être dérangé. alors j’essaye de m’appuyer sur autre chose.

    Puis :

    Avec le Pilate j’ai appris les muscles profonds, mais le coach (très bon au passage) ne rentre pas sur ce terrain si j’ose dire (l’anus), et c’est normal. Mais il m’a appris à bien localiser le plancher pelvien dans son ensemble, et le muscle transverse. On isole les fessiers et les cuisses pour ne surtout pas les solliciter. Tout se passe autour du transverse.

    Un peu plus tard :

    (La) conclusion (d’un osteopathe) : votre périnée est bétonné, vous n’avez pas de problèmes de ce côté-ci. Par contre il y a un déséquilibre musculaire avec les jambes.
    Donc bien sûr, entre ma pratique assidue du massage prostatique, et les séances de Pilate, mon périnée, mon plancher pelvien, et mon transverse sont biens musclés. Je n’ai plus de problèmes de dos. L’ostéopathe est venu confirmer cette re-musculation de la zone.
    Je suis absolument convaincu que mes progrès en matière de sensations au massage prostatique sont directement liés à cette musculation. Elle permet en plus d’une maitrise des mouvements de mon plancher pelvien, de mon bassin, (sans risques de me blesser les vertèbres), une sensibilité nerveuse accrue…. Et des séances de plus en plus consistantes.

    Bon cheminement @Dazzz.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.