Mots-clés : , , ,

14 sujets de 41 à 54 (sur un total de 54)
  • Auteur
    Articles
  • #18332
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bienvenue sur le forum @oilofozil.

    Tout d’abord, si vous pensez souffrir d’addiction comportementale à cause de ce que vous ressentez depuis que vous pratiquez le massage de votre prostate, sachez qu’il existe des centres de soin pour vous aider à retrouver un équilibre raisonnable de vos activités quotidiennes. En aucun cas la pratique d’un exercice, dont l’un des effets est de réconciler notre esprit conscient et notre corps sensoriel, ne doit conduire à créer des déséquilibres nuisibles à notre développement.

    Il est possible que ma réponse ne vous convienne pas. Je pense que vous faites partie des très rares aneronautes qui sont effrayés par leur cheminement. Il est difficile de vous répondre et de vous aider dans la mesure où vous ne nous dites rien de votre cheminement en dehors de la crainte qu’il vous inspire.
    Comment s’est réalisée votre progression ?
    Où en êtes-vous sur la carte au trésor ?
    Comment organisez-vous vos sessions ?
    Comment se répartissent vos sessions avec masseur et celles sans masseur ?
    Quelle est la durée de vos sessions ?
    Que représente à vos yeux l’expression « le suprême, des tremblements, le nirvâna » ? (Si vous avez parcouru les forums spécialisés, y compris le nôtre, vous savez que le Super O’ peut aussi bien se traduire par une forme d’agitation spasmodique sous l’effet d’un plaisir physique très intense et continu, que par une forme de calme profond sous l’effet d’une transe méditative nourrie par le même plaisir. Les tremblements ne sont en aucun cas un objectif du massage prostatique mais un effet secondaire qui peut se produire ou non selon la manière dont on ressent son plaisir.)
    Comment votre femme a-t-elle participé à votre cheminement ?

    N’y a-t-il pas d’autres facteurs présents dans votre vie qui pourraient expliquer la peur et le sentiment d’addiction dont vous témoignez ? Si cela était le cas les membres de ce forum ne sont pas les mieux placés pour vous aider. En attendant de mieux vous connaître @oilofozil je vous souhaite de retrouver au plus vite un meilleur équilibre dans votre vie. Bon cheminement.

    #18333
    filoufilou
    Participant

    Bonjour oilofozil. Je suis moi aussi du même âge que vous mais mon parcours est moins fulgurant que le vôtre et je commence seulement à ressentir du plaisir. Votre récit me fait pâlir d’envie car toutes mes sessions ne sont pas pourvoyeuses d’orgasme et sans aneros pas de plaisir possible ! Comment faites-vous pour accéder à tant de plaisir et comment sans masseur. Votre témoignage pourrait peut –être servir plusieurs d’entre nous. Félicitations pour votre réussite dans l’atteinte de l’extase orgasmique.

    #18334
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Puis-comprendre @filou que vos sessions vous apportent du plaisir de façon plus régulière que ce que vous ressentiez jusqu’au début de cette année ? Je vous le souhaite vivement et attend avec impatience que vous puissiez nous en dire un peu plus. Bon cheminement @filou.

    #18335
    filoufilou
    Participant

    Effectivement Andraneros mes deux dernières séances m’ont procuré un plaisir que je n’avais encore jamais atteint. J’ai effectué une pause dans mes séances et je me détends régulièrement en écoutant de la musique relaxante. J’ai aussi changé de position en me tenant allongé les jambes légèrement écartées. Je respire profondément dorénavant et prends garde à bien décontracter mon anus qui a tendance à se contracter après l’insertion de l’aneros. Cela semble donc fonctionner même si je n’ai toujours pas de contractions involontaires ni de tremblements, à ma grande déception. Mais je suis plus confiant maintenant dans ma possibilité d’atteindre un jour le super orgasme.

    #18429
    Avataroilofozil
    Participant

    J’interviens à nouveau, suite aux remarques et questions qui m’ont été soumises avec bienveillance.

    Je résume donc:
    2 années 1/2 d’apprentissage sur mon CV, recherche (et obtention) de l’orgasme prostatique désormais bien présent, voire trop.

    Matos, attention les.gars, évaluez la panoplie:

    Hélix pour débuter selon les prérogatives de tous les spécialistes de ce domaine. Bon il a tenu qqs mois, il commençait à se lézarder, cependant, bonnes sensations..
    S’ajoutèrent dans la foulée, excusez du peu, en quelques mois, l ‘Eupho Syn, excellent et indispensable stimulateur, Aneros Jr, pour moi le top du top avec le revêtement excellent dont il dispose, la gamme complète des Peridise, eux aussi pas vraiment inusables,
    Un gros détour vers l’Aneros Vice, moins convaincant, mais sensation de remplissage garantie faut bien se préparer, les vibrations pas au top pour moi. Utilisé de temps en temps, faut bien varier.
    Pour épicer le tout, pourquoi pas me direz-vous un smart wand de LELO et un Hot Pulse 2, érections garanties.
    Vous voyez donc le tableau, un arsenal.

    Mode opératoire :
    Selon le matériau utilisé, pré-lubrification soit à base d’eau, soit silicone.
    Petit suppositoire de beurre de Karité, histoire qu’au fond, ça se passe bien..
    Intromission du joujou bien enduit, un petit moment après.

    Sensations:

    Au début de mes expériences, quelques frémissements. C’est un peu galère. On sent bien que ça va poindre, mais point.
    Celà s’améliore régulièrement et suffisamment pour guetter la séance suivante, bien sûr.
    Dans l’échelle de.Richter de la bible de l’homme en quête du Graal prostatique je me situais au milieu au bout d’ 1 an.
    Et puis les circonstances ont fait que j’ai mis un peu d’épices dans ma clope, curieusement, les effets ont été bien plus surprenants, délicieux et accélérés.
    A savoir, plaisir subtil qui monte, qu’à la pratique on peut déclencher de quelques points sensibles décelés par-ci par-là autour du scrotum, de nos bourses, du gland, et cela on le découvre progressivement, c’est magique ! Explosions garanties et on halète après…!
    Je dois avouer, les ligues de bonne vertu s’en indigneront, que depuis, les gars, ça dépote grave.
    Moyenne de sessions 1 par jour et 3 heures durant, Marié, j’ai cependant une grande liberté de manœuvre…
    Comme je l’avais décrit, le plus étonnant, c’est l’amélioration constante des effets jouissifs procurés.
    Je n’ose plus m’en vanter. À chaque fois, c’est +.
    J’avais abordé le sujet de l’addiction, Andranéros m’a bien répondu à ce propos.
    Je suis désolé de contredire certains préceptes, à savoir notamment ne pas rapprocher trop les séances.
    Je pense que c’est vrai au début.
    A mon avis, la quête un peu effrénée de ce plaisir m’a conduit à rapprocher les sessions en les améliorant grandement chaque fois.
    De surcroît les orgasmes éjaculatoires sont devenus déments, autant que les gâteries de ma douce.
    Heureusement pour ne pas tomber dans l’addiction totale, arrivent quelques contraintes qui m’obligent à l’abstinence quelques jours. Alors la pression se fait moindre dans le bas du ventre, donc on succombe moins aux tentations.
    Attention: oisiveté est mère de tous les Vice !
    Le retour aux plaisirs se fait dans une grande béatitude dès lors…
    Je ne saurais décrire exactement toute cette volupté malheureusement.
    Plus ça va, plus j’ai l’impression d’être « pris », de faire corps avec l’objet, au-delà de toutes les subtilités, de tous ces innervations diffusés dans le bassin, c’est fin, puissant, c’est top.
    On dirige carrément la session, en variant les points de départ de l’orgasme. Chef d’orchestre quoi !
    Sans ustensile, souvent au petit matin, ça repart avec l’impression d’avoir encore cette présence de l’objet, super, aussi…
    Mon épouse reste un peu ébahie par le plaisir qu’elle me procure. Je lui avais fait part de mes expériences, mais ne la sens pas prête à participer avec les engins…pas grave.

    Voilà mon témoignage, je n’hésiterai pas, je n’en doute pas à vous faire part de mes progrès..qui interviendront encore, forcément.
    Impayable tout ça.

    Cordialement à tous et bon courage; j’ai presque honte..

    #18430
    AvatarDanerosito
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je me retrouve un peu dans ce que tu exprime oilofozil mais je ne me sent pas vraiment addict bien que je l’ai cru à un moment. Je crois que chez moi cela était plus une forme de culpabilité, surtout que l’on se retrouve souvent très seul devant ce nouveaux plaisir et qu’il est rarement possible d’en débattre avec d’autres personnes qui pour la plupart n’assument pas vraiment leurs capacités aux plaisirs en dehors de ceux conformément et culturellement admis.

    En lisant les différents commentaires, je me rend compte que ce n’est pas un chemin facile pour tout le monde pour atteindre l’extase orgasmique de la prostate.En tout cas bravo à vous tous de vous accrocher surtout qu’il serait facile de se décourager.

    Pour moi cela à été bien plus simple que tout ce que je lis ici et ailleurs.
    Mon histoire est assez atypique. J’ai ressenti des sensations au niveau du périnée et de la prostate il y a un peu plus de trente ans à un age ou la libido rivalise fortement avec n’importe quel bombe nucléaire:).C’était le printemps, j’étais dans ma vielle voiture et il faisait aussi chaud dans mon pantalon qu’à l’extérieur.Ah…ma vielle voiture, tellement vielle qu’elle vibrait de partout quand je prenais de la vitesse, même au ralenti pour être honnête.Du coup me voilà parti assis confortablement sur ma complice à faire un bout de chemin lorsque je ressenti des mini orgasme qui me parcourais le corps comme je ne l’avais jamais ressenti.J’ai donc été très surpris sur le coup tout en essayant d’identifier d’ou cela provenait ce qui ne me posa aucun problème bien que je connaissais même pas l’existence du haricot magique.Les vibrations de la voiture aidant, je me suis mis instinctivement à contracter les muscles de la zone, ceux qui me procurait énormément de plaisir sans pour cela atteindre de puissants orgasmes qui m’auraient sans doute fait sortir de la route ou finir en tête à queue.
    Suite à cette expérience et ne comprenant pas vraiment quels étais les mécanismes physiques qui se mettaient en marche, je me contentais de contracter cette zone quand j’étais vraiment excité avec des résultats plus ou moins fort.
    Je ne sais pas a quel moment j’ai arrêter de pratiquer ces contractions mais il s’est passé pas mal d’années avant que je me ré-intéresse de nouveau à cette sensation délicieuse.
    Je crois que c’est l’avènement de l’internet ou j’ai pu faire mes propres recherches qui m’ont permis d’approfondir mon expérience.Il n’était pour moi pas question d’en parler autour de moi parce que je sentais bien pour avoir essayé d’aborder le sujet, que,à l’époque, je parlais un langage extra terrestre pour mon entourage.
    Je suis donc assez rapidement tomber sur des documents qui parlaient des aneros, de la prostate, du périnée etc.J’ai donc commander mon premier aneros qui fût le MGM qui bien que procurant un peu de plaisir ne ma jamais emmener aux portes de l’orgasme P.

    Sachant que mon tréfonds était habité par je ne sais quelles fées de l’extase, je continuait à lui offrir quelques présent pour amadouer leurs faveurs ainsi que leur soutirer certains secrets.Pour être honnête ce ne sont pas les aneros qui m’ont offert mes premier orgasme P. Ce sont de petit jouets vibrant qui m’on fait prendre conscience des possibilités offerte à cet endroit.
    De plus, à une certain moment je faisais de l’insomnie et ne voulant pas absorber continuellement des somnifères, je me suis mis à pratiquer la relaxation et la méditation. Cela à vraiment fonctionner pour moi et au bout de quelques mois de pratique je pouvais m’endormir en 10 à 20 mn.Si je raconte cela c’est parce que je pense fortement que la pratique sérieuse de la relaxation est un plus à ne pas négliger.La relaxation pour moi me permet de ressentir chaque partie de mon corps et de focalisé à l’endroit que je veux. Cette faculté ma permis très vite d’accéder aux nirvana de la jouissance prostatique. Encore aujourd’hui et après d’innombrable années de pratique, je découvre encore de nouvelles sensations qui toutes n’offrent pas l’extase mais s’y rapproche fortement. Personnellement je les accueille toutes sans les comparer ni même en cherchant à les contrôler complètement et je vais de surprise en surprise en découvrant peu à peu tout un panel de sensations toutes aussi diverses les unes des autres et toutes aussi délicieuses dans l’univers des plaisirs intérieur.
    Dans mon expérience je pense que la relaxation à été le maître mot pour arriver à l’extase. Je ne cacherai pas non plus que parfois je me suis aidé de plantes épicées comme notre ami ci-dessus, et que, selon sa qualité il est possible pour ceux qui auraient des difficultés, de mémorisé les sensations de certaines parties du corps devenus de cette façon bien plus sensible que la normale.Ensuite il peut être plus facile de les retrouver une fois qu’elles nous sont connu.
    Je tient quand même à mettre en garde sur le fait que tous, nous ne sommes pas égaux devant les effets et conséquences d’une aide artificiel mais bien sur et ici je sais que je m’adresse à des adultes avertis et responsable.

    En espérant que cela puisse éclairer quelques peu ceux qui ont des difficultés.Je remercie au passage ceux qui ont permis cet espace de parole.

    #18432
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Merci @oilofozil d’apporter ce complément d’informations sur votre cheminement vers l’orgasme prostatique. Votre nouvelle intervention me paraît porter une tonalité nettement moins inquiétante que la première. Je préfère ainsi.

    Vous nous dites « les circonstances ont fait que j’ai mis un peu d’épices dans ma clope, curieusement, les effets ont été bien plus surprenants, délicieux et accélérés ». Ce point est assez souvent mentionné sur d’autres forums et plus rarement chez nous. L’usage d’ »épices » est encore interdit en France ce qui ne permet pas à la majorité de nos lecteurs de faire la même expérience.

    L’intérêt d’espacer les sessions est de faire monter le désir et l’excitation pour la session suivante. Ces deux points sont importants pour les débutants ; ils le sont moins quand votre corps et votre cerveau ont compris qu’il existait d’autres voies d’accès à l’orgasme que la stimulation directe du pénis. J’ai cependant constaté qu’une stimulation extrême de la prostate pendant quelques jours peut aider à ouvrir la voie vers de meilleures sensations à condition de savoir faire fructifier ensuite ce progrès.

    Vous insistez sur l’amélioration de chacune de vos nouvelles sessions sur les précédentes. Mon cheminement m’apporte régulièrement des bonus mais à un rythme qui me semble nettement plus lent et plus paisible. Comment se manifestent ces améliorations presque quotidiennes ?

    N’ayez surtout pas honte du plaisir que vous procurent vos sessions @oilofozil. Bon cheminement.

    #18433
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bienvenue sur notre forum @danerosito.

    Votrte témoignage nous montre bien que si le masseur apporte une aide précieuse pour la découverte de l’orgasme prostatique il n’est pas obligatoire. Il montre aussi l’importance de la relaxation pour ouvrir les portes du plaisir intérieur.

    Merci et bon cheminement @danerosito.

    #18538
    AvatarPapy6748
    Participant

    Quelques nouvelles de mon cheminement depuis 3 mois à la suite des témoignages de @oilofozil et @Danerosito.

    En fait d’un côté j’ai l’impression de ne rien avoir de nouveau à dire ce qui explique mon silence bien que je continue à lire avec intérêt tout ce qui se dit sur le forum. De l’autre côté les choses continuent à évoluer mais très progressivement sans aucun bouleversement par rapport à la veille ou à la semaine précédente. D’où cette impression de ne rien avoir à dire.

    Je ne peux que me répéter. Mes séances deviennent plus faciles dans la mesure où tout se met en place naturellement dès que je commence la préparation. Les vagues de plaisir arrivent très vite maintenant, les premières en moins de 5 minutes, puis elles s’intensifient peu à peu, durent de plus en plus longtemps au fur et à mesure que je suis de plus en plus détendu. Ce dernier point me paraît devenir de plus en plus important.

    Ce qui m’interroge c’est que je ne ressens pas de montée d’orgasmes même quand le plaisir me submerge et me fait perdre (partiellement pour l’instant) le contrôle de mon corps. C’est plutôt que le plaisir au lieu de conduire à une explosion orgasmique me submerge en montant progressivement le long de ma colonne vertébrale. Et quand le pic est passé j’en reveux encore tout en baignant dans la satisfaction de la dernière vague. Ce qui est formidable c’est que dès que je me reconcentre la montée du plaisir reprend.

    En ramenant mon expérience à l’échelle de la carte au trésor je ne peux pas valider au-delà de 45, 46. De ce point de vue je n’avance pas bien que mon expérience vécue me paraisse toujours en progression. Est-cde qu’il y en a parmi vous qui ont connu ou connaissent cette situation un peu bizarre de progresser sans avancer ? Est-ce que c’est une forme de plateau très prolongé avant de nouvelles découvertes ?

    J’éprouve maintenant chaque fois que je le veux beaucoup plus de plaisir que ce que je pouvais imaginer avant de commencer mon cheminement, et j’ai pourtant l’impression d’être dans une impasse par rapport à d’autres expériences. Ça ne m’empêche ni de vivre ni de jouir mais j’ai quand même un petit goût d’inachevé sur la prostate…

    #18544
    filoufilou
    Participant

    Après tant d’années stériles et de doute sur ma capacité à atteindre le plaisir par massage de la prostate mes progrès me comblent enfin et me rendent euphorique en pensant que je n’en suis qu’aux prémices de ce que je peux connaître en matière de plaisir prostatique ! Ma séance de cette nuit m’a comblé, même si je n’atteins pas encore le super orgasme, loin s’en faut. J’ai connu des vagues de plaisir voluptueux entrecoupées de pauses de cinq minutes, de 22h à 2h30 sans interruption. Ce matin je me demandais si je n’avais pas rêvé ! Je suis heureux comme un gamin, c’est fou. Ce qui m’impressionne c’est le bien être qui s’en suit, le sentiment de plénitude ressentit contrairement à l’orgasme du pénis qui est le soulagement bref d’une forte tension. J’ai vraiment franchi un palier hier soir et je regarde avec espoir et envie le reste du chemin qui me mène au super orgasme que tout mon être réclame avec avidité. Mes avancées vers cet objectif seront l’objet de mon prochain témoignage que j’espère rapide !!!!!

    #18545
    AvatarPapy6748
    Participant

    Bravo Filou ! Le bonheur dont tu témoignes fait chaud au coeur. Je te souhaite de retrouver aussi souvent que tu le désires un tel état de béatitude. A très bientôt.

    #19771
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis heureux de vous retrouver sur notre forum @debutaneros. Je profite de votre recherche de conseils sur les stimulateurs clitoridiens pour prendre de vos nouvelles et vérifier si vous avez réussi à mieux contrôler votre plaisir pendant vos sessions de massage prostatique.

    Est-ce que votre cheminement depuis neuf mois vous a permis de progresser vers l’Eldorado, voire de l’atteindre ? Est-ce que les témoignages de nos amis qui débutaient comme vous-même vous ont aidé à mieux canaliser votre énergie orgasmique ?

    J’espère que vos sessions, si elles ne vous ont pas encore plongé dans la jouissance du Super O’, ont commencé à vous apporter des récompenses qui vous donnent envie de les renouveler. Bon cherminement @]debutaneros.

    #19772
    AvatarLerris
    Participant

    Bonjour @Andraneros,
    Je voulais juste vous signaler qu’il y a, je crois, erreur sur le sujet auquel vous souhaitiez répondre.

    #19774
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Merci @Lerris de me donner l’occasion de mieux préciser à quelle intervention de @debuaneros je me réfère. Il s’agit d’une question posée au mois d’octobre dans ce fil de discussion (voir le lien que j’ai ajouté). Il m’a semblé plus logique de demander à @debutaneros comment se passait son cheminement dans ce même sujet.

14 sujets de 41 à 54 (sur un total de 54)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.