Mots-clés : , ,

Ce sujet a 48 réponses, 6 participants et a été mis à jour par bzo bzo, il y a 2 jours et 10 heures.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 49)
  • Auteur
    Messages
  • #29788

    Ch313
    Participant

    J’ouvre ce fil dans l’esprit de partage de mon expérience qui me semble très en marge du Traité d’Aneros.

    Il m’est particulièrement compliqué de retranscrire à posteriori une ‘séance’.
    D’ailleurs ni le mot séance ni le mot session me conviennent. Le mot qui me vient à l’esprit est plutôt voyage, je penserais plus encore à une odyssée tellement c’est un état fabuleux.
    Je suis une autre personne dans un autre ‘environnement’ et de retour j’ai du mal à me rappeler en détail ce ‘qui s’est passé’ pour pouvoir le raconter. Mon ‘compte rendu’ est alors très succinct et ne relate que quelques phases qui me reviennent comme au sortir d’un rêve. Les meilleures écrits ont été sans conteste faits sur le vif pendant ‘l’exercice’ en ‘direct-live’ comme je l’ai dit dans d’autres posts, mais ce n’est pas une pratique simple tout comme se prendre en vidéo en même temps.

    Je voudrais donc essayer de ‘reconstituer’ un de ces moments, et surtout détailler comment ‘ça marche pour moi’, comprendre mon intime fonctionnement.
    Mais je suis dérouté dès que je commence à l’écrire car ce que je dis à un moment donné m’entraîne à vouloir transcrire d’autres points de mon expérience.
    Je me rends compte que tous ces points se raccordent ensemble et que toutes ces interdépendances sont présentes voire nécessaires à la réalisation de ces moments si particuliers.

    Voilà une liste non exhaustive et dans le désordre des points que je voudrais développer :
    Protocole
    Masseur
    Respiration
    Contractions
    Mental
    Relaxation
    Rêve éveillé, auto-hypnose
    Physiologie

    J’ai mis au début protocole car c’est le point d’entrée dans ma pratique.
    C’est d’abord l’analyse de l’endroit et de l’instant qui de suite détermine ce qui va se passer. Et je ne sais pas comment ce que je vais faire se décide. Peut-être que dans l’envie consciente de me faire plaisir, mon inconscient me dicte la marche à suivre. Et voilà déjà que je relie ce point à mon mental !

    Bon, je m’installe dans le salon, dans mon fauteuil en position relax, quelques mouchoirs à portée de main.
    Une des particularités est la rapidité avec laquelle j’entre dans mon univers.
    Si mon esprit n’est pas occupé c’est pratiquement immédiat, je ‘m’absorbe’ dans mes sensations.
    Mon bas ventre ‘m’appelle’, je passe en phase détente.

    Je détaille.
    De la relaxation :
    Je m’inspecte, comme si j’étais un scanner. À partir du crâne, cela peut commencer par les cheveux.
    Ma peau se détend, progressivement je descends (prends conscience, prends possession, absorbe les sensations…) à mes tempes. Puis c’est le tour de mes yeux, de mes paupières, je sens leur tension, elles sont fermées fortement, comme crispées. Je les détends jusqu’à la limite de leur ouverture.
    Je suis maintenant dans mes joues, je les laisse ‘couler’, une chaleur se diffuse, mes lèvres se remplissent, s’épaississent, ma mâchoire se détend, ma langue s’épanche dans toute ma bouche.
    Je passe alors à mon cou. Quelques mouvements très infimes pour replacer ma tête, la raccorder, j’apprécie son appui, elle s’enfonce dans le dossier. La base de mon cou est là, se raccorde au sommet de mes épaules. Je m’y enfonce dans leur élargissement, dans mes omoplates, jusqu’à sentir leur appui dans le fauteuil.
    Je continue le long de mes bras, jusqu’à mes mains. Je les intègre, j’envahis mes doigts. Une chaleur les envahit, elles prennent consistance, je prends conscience de leur position, de leur appui que je relie aux appuis précédents.
    Je viens maintenant au thorax, au mouvement de mes côtes, je prends ‘mesure’ de ma respiration.
    Je passe le diaphragme. Je sens mon pouls qui pulse dans mon ventre. La pulsation se propage dans mon bassin, dans mon pubis.
    Je me relie à mes ischions, mes fesses, appréciant leurs appuis je continue dans mes cuisses.
    La chaleur s’y propage, elles gonflent, elles prennent leur place. De même pour mes mollets, jusqu’à la plante des pieds. J’intègre les différents appuis, les ‘raccorde’ aux autres.
    J’unifie mes différentes parties, les équilibre, équilibre leur ressenti dans mon unité.
    Je suis alors dans un état de détente profonde mais active. Avec l’esprit totalement libre.

    Une autre façon de le dire : j’ai trouvé ma place dans le contexte du moment. Je l’ai investie, je suis en état de veille, à l’affût de mes sensations. Je suis maintenant dans un état très différent et je ne peux m’empêcher de le comparer à un état hypnotique que pourtant je contrôle. Ou plus exactement quelqu’un en moi le contrôle, je ressens la ‘dissociation’, et qu’une autre part de moi se libère à partir de mon inconscient peut-être. Un point à étudier ?

    Je note qu’à aucun moment j’ai utilisé la respiration pour me détendre. Elle s’accommode toute seule.

    Voilà pour cette phase. Ce ‘protocole’ que je me suis fait’ je m’en sers souvent dans différentes circonstances. Je peux l’adapter au besoin.
    En général je prends quelques minutes (cinq à dix). Si je n’ai d’autre objectif que la détente, je peux le prolonger très longuement. Repassant plusieurs fois, affinant chaque endroit, chaque sensation jusqu’à ressentir une plénitude bienfaisante.
    Exceptionnellement, si je ne m’endors pas à ce stade, je sens chaque point dans mon corps et mon corps dans chaque point. Je n’ai plus d’appuis, tout mon corps est appui, je me sens comme en lévitation, jusqu’à (mentalement) me voir flotter sur mon image.
    Au contraire et très souvent je peux le réduire à des points principaux, en quelques dizaines de secondes je retrouve une grande décontraction. Suffisante pour m’endormir le soir sans ressasser mes déconvenues par exemple .
    Aussi je peux démarrer à partir d’un autre point. Notamment un point situé entre mon nombril et mon pubis d’où mon ‘inspection’ se développe en une vague concentrique, mes cuisses, mes mains, mes jambes, mon thorax etc …
    En moins d’une minute les spasmes envahissent mon bas ventre …
    Je me concentre plus rapidement, mon pubis s’échauffe, mes pensées s’engouffrent dans ces sensations. Il n’y a pas de réflexion, je ressens tes doigts s’insinuant dans ma touffe jusqu’à mes lèvres. Je suis femme, il n’y a pas d’ambiguïté. C’est une évidence. Le désir de m’offrir monte à vive allure.
    Je ne sais pas expliquer pourquoi, qu’elles que soient les premières sensations c’est en femme que je les vis. Je ne sens pas de sexe masculin, jamais d’érection à ce stade.

    Ce ‘démarrage’ est très rapide, le temps d’une pub à la télé je peux déjà ressentir des pulsions. Je dois me contrôler. Je peux m’offrir les plaisirs d’un cuni tendre ou d’une masturbation légère tout en restant discrète.

    Bon, je suis entrain de pondre un pavé qui pourrait devenir indigeste, alors je fais une pose.
    À plus tard pour la suite, bonne journée à tous …

    #29790
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour CH 313,

    Très très intéressant ton récit, et étonnant.
    Si je comprends bien, la première partie que tu as appelé Protocole est essentiellement destinée à la relaxation, la seconde, à partir de

    Aussi je peux démarrer à partir d’un autre point….

    est plutôt destinée au plaisir?
    Tu fais venir ton plaisir à partir de ta concentration sur ce point que tu situes entre ton nombril et ton pubis, qui m’a immédiatement fait penser au chakra sacré

    https://previews.123rf.com/images/microone/microone1611/microone161100126/66411614-système-de-chakra-de-l-énergie-humaine-ayurveda-amour-asana-illustration-vectorielle-sahasrara-et-ajn.jpg
    Je m’intéresse depuis peu aux chakras, sans être férocement convaincu. Et ce que tu décris me fait bien pensé au Tantra également, mais je ne m’y connais pas suffisamment pour affirmer qu’il s’agit bien de cela.

    Et ce qui est très étonnant également, c’est ce ressenti de corps féminin que tu as. C’est vraiment tout à fait étonnant, et fabuleux.

    Un grand merci en tout cas de partager ton expérience, et de décrire comme tu le peux (j’ai compris que ce n’était pas facile) tes voyages.

    J’attends avec impatience la suite du récit.

    #29795
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    bon, ben je ne parviens pas à insérer une image, vous aurez un lien… Chakra

    #29797
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Ah ben si finalement…. 🙂

    #29829
    bzo
    bzo
    Participant

    Je m’intéresse depuis peu aux chakras, sans être férocement convaincu. Et ce que tu décris me fait bien pensé au Tantra également, mais je ne m’y connais pas suffisamment pour affirmer qu’il s’agit bien de cela.

    c’est ce que j’allais écrire aussi très exactement,
    cela fait penser irrésistiblement à un procédé tantrique

    mon pubis s’échauffe, mes pensées s’engouffrent dans ces sensations. Il n’y a pas de réflexion, je ressens tes doigts s’insinuant dans ma touffe jusqu’à mes lèvres. Je suis femme, il n’y a pas d’ambiguïté. C’est une évidence. Le désir de m’offrir monte à vive allure.
    Je ne sais pas expliquer pourquoi, qu’elles que soient les premières sensations c’est en femme que je les vis. Je ne sens pas de sexe masculin, jamais d’érection à ce stade.

    Ce ‘démarrage’ est très rapide, le temps d’une pub à la télé je peux déjà ressentir des pulsions. Je dois me contrôler. Je peux m’offrir les plaisirs d’un cuni tendre ou d’une masturbation légère tout en restant discrète.

    là par contre je suis en terrain familier,
    sans doute avec moins de puissance, si je me réfère à d’autres textes de @ch313
    mais c’est exactement le genre de choses que je vis aussi

    il n’y a pas de mots pour exprimer à quel point c’est délicieux
    de se sentir ainsi envahi de la tête aux pieds par le féminin,
    la chair exulte à un point, c’est indescriptiblement épanouissant comme sensation

    continue ton récit, cher @ch313
    j’ai hâte de le lire

    #29834

    Ch313
    Participant

    @jieffe a écrit le 20 août 2018 à 9 h 38 min :

    Si je comprends bien, la première partie que tu as appelé Protocole est essentiellement destinée à la relaxation, la seconde, à partir de : Aussi je peux démarrer à partir d’un autre point… est plutôt destinée au plaisir

    À Jieffe,
    Oui bien sûr mais ce n’est pas tout à fait le but de mon propos.
    Il se situe bien plus près de ta remarque relative aux chakras.
    Certes le point de départ que je cite précédemment y correspond mais aussi ce que j’avais exprimé dans un de mes post se calque si bien à la circulation d’énergie qui est mentionnée dans les expériences tantriques.

    Je le reformule ici. Je parlais alors de la vocalisation et de son action.
    Dans ma jeunesse, j’ai beaucoup pratiqué le chant en chorale, cela peut avoir une incidence.
    Je rapportais donc ma conscience de cette colonne d’air, des résonances qu’elle apportait. Je fais état des vibrations qui font entrer en raisonnance le bas et le haut, du sexe au cerveau. Raisonnances qui décuplent les sensations, qui en créent de nouvelles. De cette circulation d’air qui pourrait correspondre à la circulation d’énergie, la matérialiser, il n’y a qu’un pas pour parler de la respiration.

    De la respiration :
    j’ai évoqué précédemment que je ne me souciait peu de ma respiration. En effet je ne pratique pas de respiration comme décrite dans le Traité. Je m’y étais cependant conformé au début, j’essayais de suivre le Traité.
    Je la laisse ‘fonctionner’ toute seule et elle accompagne mes manifestations musculaires avec une connivence étonnante. Je me suis surprise (le féminin est bien de mise ici) à souffler comme dans un accouchement le rythme tout à fait accordé aux contractions incontrôlées qui me secouaient.
    Dans cet accompagnement, parfois elle joue un rôle de régulateur. J’ai parlé dans un post de l’état d’auto-hypnose et de la présence d’un superviseur. Celui-ci s’assure que je ne dépasse pas certains niveaux de voix ou de secousses et dans ces moments ma respiration change complètement. C’est elle qui dirige, encadre alors mes ébats. Ce n’est pas un acte volontaire mais j’en ai parfaitement conscience. Cette faculté d’auto-fonctionnement est un avantage énorme dans le lâcher-prise, me permettant un abandon quasis absolu à celui que je suis en train de vivre à l’instant. Mon (moi) conscient ne contrôle plus rien, c’est un autre qui vit, je suis un autre.

    Mais je vois un nouvel article sur NXPL qui parle d’hypnose, est-ce une coïncidence ?
    Je m’interromps, je poste ceci et je continuerai plus tard.

    À plus bises

    #29836

    Ch313
    Participant

    Je continue mon propos sur l’hypnose en l’exprimant sous forme d’image.
    C’est une sorte de vallée bordée de falaises ; de nombreux câbles plus ou moins tendus relient les sommets.
    Je suis suspendu à ces câbles, je me balance de l’un à l’autre, tantôt en haut, tantôt en bas, à gauche ou à droite.
    J’imagine la falaise de gauche comme mon conscient, celle de droite comme mon inconscient et je vais de l’un à l’autre à folle allure. Mais aussi un côté c’est LUI, l’autre c’est ELLE. Et tous ces ‘liens’ qui les réunissent. Dans un orage vertigineux les liens se tendent, les sommets se rapprochent, se rejoignent m’englobant intégralement. Comme si c’était devenu une caverne, sans fond, il n’y a plus ni haut ni bas. Je suis tout à la fois, lui, elle, la caverne et je ‘baroulle’ sans fin dans cet univers sans limites. Ce doit être ça l’orgasme.

    Je me suis questionné sur la ‘réalité’ de ce processus. Comment cela pouvait arriver.
    C’est là que je comprends l’importance et l’impact du protocole. Et je peux en rapprocher les différents éléments aux notions de l’hypnose comme l’ancrage et l’inducteur.
    Mon installation dans mon fauteuil sera mon ancrage, le masseur devenant mon inducteur.
    Cela pouvant expliquer mon hyper réactivité à mon désir : je ‘décolle’ aussi vite qu’on le voit dans un spectacle d’hypnose.
    Je reviens aussi rapidement à ‘l’état normal’ de la même façon. Je suis ‘bien’ sans frustration et plus étonnant encore, s’il s’agissait d’une fausse alerte, je reprends presqu’instantanément mon voyage là où je l’ai interrompu.

    À suivre …

    #29858
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour CH313,

    C’est tout à fait étonnant, et extrêmement intéressant. Je n’ai pas trop de temps maintenant, mais je reviendrai lire plus en profondeur tes messages.
    Quoi qu’il en soit, ce que tu décris à l’air fantastique, et doit être fantastique à vivre également.

    #29862

    Ch313
    Participant

    Je continue mon analyse.
    Le fait que j’ai mon fauteuil comme ancre explique aussi la facilité de ‘partir’ au moment d’une pub quand je suis devant la télé. Et cet état ‘explique’ la faculté de contrôle qui est indépendante de mon vouloir sauf à ma volonté de stopper l’aventure.
    Aujourd’hui cela se produit aussi simplement sans autre déclencheur que le mental. Mais lors des premières ‘séances’ où j’ai ‘identifié’ ce processus, j’utilisais le masseur (Hélix).
    Même si ma prostate ne se manifestait pas, je ‘décollais’ illico dans un festival de sensations. C’est pour cela que de temps à autre je l’utilise quelques fois.
    Dans cette ‘forme’ de ma pratique, le masseur était devenu l’inducteur.
    Je reviendrai sur le chapitre masseur.
    Mais cet état est aussi dépendant de l’état de relaxation que j’ai atteint dans le début de mon protocole. J’en ai déjà fait mention avec @envole. Salut Naomi, tu me (nous) manques.
    Elle faisait référence au ‘Troisième Œil’. Et j’y reviens.
    J’en avais retenu la notion de trouver, ‘investir’ SA PLACE. Et j’avais eu l’expérience des pouvoirs qu’apporte cet état d’être. Et aussi l’état de ‘veille active’ que je nommerai aussi ‘vigilance’ (coucou à Bzo qui l’a mentionné récemment).
    Être à ‘l’affût’ de la moindre modification de l’état dans lequel je suis. À l’écoute de de la moindre réaction corporelle, à réception du moindre changement de mon environnement.
    Ce ‘fonctionnement’ survient dans la phase de relaxation. Et il s’accorde, participe à l’établissement de l’état hypnotique. Quand j’arrive à la sensation de lévitation dont j’ai parlé, je pense arriver à la notion de ‘Voyage Astral’.
    Je reboucle donc sur ma notion de voyage que j’ai exprimé en tout début de mon sujet
    Mon moment dans cet ailleurs serait donc un Voyage Astral.
    À suivre. . .

    #29876
    bzo
    bzo
    Participant

    Salut Naomi, tu me (nous) manques.

    oui moi aussi, elle semblait pourtant se plaire par ici

    clairement dans tout ce que tu relates, il y a des corrélations avec le tantrisme, il me semble,
    je ne suis pas un spécialiste, je ne fais que débuter

    cependant il y a autre chose aussi,
    tu es un cas tout à fait à part,
    à moins que tu aies à un moment donné suivi une sorte d’enseignement secret
    qui délie en toi toutes sortes de forces sans retenue, à pleine puissance,
    je crois plutôt que tu as un don de naissance et que tu as su le rencontrer et l’exploiter peu à peu

    j’ai hâte de lire la suite,
    tout particulièrement tout ce qui touche ton vécu du féminin,
    c’est un sujet qui me tient tellement à coeur,
    il y a d’extraordinaires possibilités d’épanouissement,
    de plaisir, de félicité, d’exploration et d’évolution par là

    ce moment où je suis envahi par féminin, mu par le féminin,
    que je commence à ressentir par le féminin, que le plaisir au féminin qui monte en moi,
    avec le masculin me faisant pousser des ailes, m’allumant mon moteur,
    dès que je commence la séance en fait, dès le premier instant,
    c’est indescriptiblement bon, indescriptiblement doux, soyeux et voluptueux,
    on se sent incroyablement bien,
    avec d’harmonieuses vagues de tous les côtés en nous

    #29919
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour CH313,

    J’ai eu besoin d’un peu de temps pour assimiler tes écrits, tenter d’essayer de comprendre, et de les relire. Ce que j’ai compris, c’est qu’il n’y a rien à comprendre. C’est tout à fait incroyable et exceptionnel. Je pense effectivement, mais il faudra en avoir la confirmation auprès d’un instructeur de Tantra (je ne pense pas que ça s’appelle comme ça) qu’il s’agit de Tantra, ou d’une forme de Tantra. L’importance de la respiration tendrait à le confirmer.
    Quoi qu’il en soit, tu as découvert ça tout seul, ce qui signifie d’une part que tu as un don, peut-être une sensibilité exceptionnelle, mais aussi que ça fonctionne, que c’est possible. Ton cheminement dans ce domaine n’a été influencé par rien, par personne. Tu n’as pu être induit par personne, hors mis toi même.
    Tu sembles t’inquiéter de la véracité de ce que tu vis, ou de la possibilité d’auto hypnose. Et alors, où est le problème? Peu importe les moyens, le résultat est là, et quel résultat visiblement!
    Tu as un don, profites en au maximum, tant que tu le souhaites.
    Tu qualifies ton masseur d’inducteur, mais alors quel est ton inducteur lorsque tu ne l’utilises pas?
    Continues tes récits CH313, c’est passionnant, et merci pour ce partage.

    #29922

    Ch313
    Participant

    @bzo a écrit le 21 août 2018 à 18 h 56 min :

    à moins que tu aies à un moment donné suivi une sorte d’enseignement secret
    qui délie en toi toutes sortes de forces sans retenue, à pleine puissance,
    je crois plutôt que tu as un don de naissance et que tu as su le rencontrer et l’exploiter peu à peu

    j’ai hâte de lire la suite, tout particulièrement tout ce qui touche ton vécu du féminin,
    c’est un sujet qui me tient tellement à coeur,

    Je ne crois pas avoir un don de naissance. Et je n’ai pas suivi d’enseignement secret ou d’initiation. Parler de don c’est pour moi surfait, tout au plus j’admettrais la notion de faculté.
    Edit en cours d’écriture : Aussi ‘peut-être une sensibilité exceptionnelle’ (Merci Jieffe)

    Dans ce sujet, j’essaye de définir les éléments qui interviennent dans ma ‘session’ et leurs mutuelles interactions. Et pour l’instant je n’ai encore trouvé et évoqué aucune faculté.

    Certainement que mon vécu antérieur m’a apporté connaissances, expériences qui remplissent mes mémoires. Je l’avais déjà exprimé en évoquant ‘les associations improbables’ qui construiraient mon voyage. Je l’ai imagé dans (l’allégorie – si c’en est une ? – de) la ‘vallée’ par les ‘câbles’ reliant les côtés.

    Je m’attache moins pour l’instant à transcrire le vécu ou les sensations.
    Je ne fais qu’essayer de détailler les ingrédients et l’alchimie de la recette sans dévoiler ou promettre quel sera le goût final du gâteau

    @jieffe a écrit le 22 août 2018 à 13 h 15 min

    Tu sembles t’inquiéter de la véracité de ce que tu vis, ou de la possibilité d’auto hypnose. Et alors, où est le problème?

    Ce n’est pas une inquiétude, mais plus un questionnement, non pas sur la véracité mais sur la réalité ou plutôt validité de ce processus car je n’ai pas de formation en hypnose. Et encore moins en Tantrisme.
    Quant à ce que je vis, je le vis bien vraiment cela ne fait aucun doute pour moi.

    Au prochain épisode, le masseur. À suivre

    #29973

    Ch313
    Participant

    Le masseur ….
    L’outil chéri, nécessaire ou pas ?
    Le centre de mes préoccupations était ma prostate. Et après les doigts, les godes, j’ai trouvé l’Helix sans jamais trouver le plaisir promis dans le Traité.
    Jusqu’à un jour ou j’ai basculé dans un nouvel univers. Mais toujours sans prostate. Le féminin m’avait ouvert ses plaisirs. Même si je ne sentais toujours rien de la part de ma prostate j’étais ‘transportée’. De mes interrogations et recherche j’ai ‘identifié’ un processus d’auto-hypnose.
    Si le masseur ne déclenchait pas une réaction par le canal sensibilité c’est par le seul mental que cela ‘marchait’ donc je l’ai déclaré comme inducteur de mon état.
    Comme aujourd’hui je ne l’utilise que rarement Jieffe pose à juste titre la question de l’induction maintenant.
    Je me suis aperçu que je pouvais obtenir les mêmes sensations sans le masseur, alors je l’ai laissé de côté. Maintenant je me ‘focalise’ sur mes sensations, et dès que mon ‘intimité ‘ se relâche (suivant mon protocole de relaxation) à la première contraction, au premier spasme je peux plonger dans cet univers. C’est ce sensuel qui est maintenant inducteur.
    En fonction de l’environnement du moment, je fixe les limites. Mon superviseur saura les appliquer.
    De temps à autre je le reprends pour tester si titillant ma prostate quelque nouvelle sensation pourrait m’en rapprocher. Mais sans succès pour l’instant.
    C’est pour ça que j’ai beaucoup de mal à utiliser l’expression ‘plaisir prostatique’, mon univers sexuel est non prostatique, il est tellement féminin.
    Cela ne m’empêche pas d’utiliser d’autres jouets dans d’autres circonstances (en balade surtout) et que j’aime bien les sensations annales qu’ils me procurent.
    J’ai essayé un plus gros (le Progasme). L’effet sur ma prostate n’est pas différent. Seule la sensation de remplissage est différente meilleure mais moi fine que l’Helix. Sans compter que je le perds plus facilement, je l’utilise donc peu.
    Ce sensuel composé de spasme et de légères contractions est totalement involontaire. Pour entrer dans ce voyage il me suffit de laisser faire, de m’abandonner à mon mental. C’est lui compose à partir des mes manifestations corporelles et des éléments de mon subconscient le scénario, les éléments, les personnes qui interviennent. Il suffit que dans un lâcher-prise mon conscient accepte et une spirale se développe. Les sensations se créent le corps les produit, le conscient les absorbe, stimulant le mental qui déclenche de nouvelles réactions correspondantes aux désirs et cela se reboucle indéfiniment. Le mental dirige tout se nourrissant de la participation du corps. Mon conscient suit ces manifestations sans opposition, sans tabou dans un bien-être très profond, sans même imprimer ma mémoire. Ce qui fait que j’ai l’impression de sortir d’un rêve à la fin de cette aventure. Les souvenirs s’estompent rapidement.

    À plus. . .

    #29974
    bzo
    bzo
    Participant

    j’ai beaucoup de mal à utiliser l’expression ‘plaisir prostatique’, mon univers sexuel est non prostatique, il est tellement féminin.

    je me faisais aussi la réflexion qu’utiliser l’expression « plaisir prostatique » en rapport à ma pratique,
    si je tiens compte à quel point elle a divergé de la manière la plus courante de pratiquer,
    la manière décrite dans le traité d’Aneros,
    surtout que dans ma progression depuis le début,
    j’ai connu le vrai plaisir prostatique tel que décrit sur les forums,
    j’ai connu les multi-orgasmes, j’ai connu les super O
    mais cela n’a plus rien à voir avec ce que je ressens
    mais alors plus rien

    à partir du moment où le féminin est monté en moi, a pris peu à peu les commandes,
    mon plaisir a complètement changé,
    désormais il n’a plus rien à voir avec ce que j’ai connu à une certaine époque,
    le plaisir prostatique que j’ai connu

    cependant même si ce n’est plus du plaisir prostatique que je ressens,
    ma prostate est constamment impliquée dans ce que je fais
    et dans le plaisir que je ressens,
    sans elle, le féminin ne pourrait pas monter, ne pourrait pas prendre les rennes,
    sans elle, il n’y aurait rien de ce que je ressens,
    ce plaisir au féminin, ces jambes que j’ouvre comme pour me laisser pénétrer,
    ces seins que je caresse comme si c’était une poitrine gonflée, haletante,
    toutes les rondeurs que je sens, toutes les courbes, cette chute de reins,
    je me sens comme une liane lascive
    avec un délicieux orifice en bas

    je sens bien qu’à chaque contraction, elle vibre, ma prostate,
    et lève, éveille, ce que j’appelle, les lames de fond de mon plaisir

    je n’utilise presque jamais non plus un masseur
    mais contrairement à toi,
    j’ai besoin des contractions, j’ai besoin aussi de mes parties génitales,
    ensemble ils éveillent ces deux pôles dont je parle sans arrêt,
    le pôle masculin et le pôle féminin qui permettent à deux amants de s’ébattre en moi,
    se servant de mon corps, de mes sens, de mon amour, de ma capacité d’aimer comme carburant,
    enfin c’est comme cela que je vis
    et c’est comme cela que je me l’explique

    je continue d’être persuadé que ta prostate, cher @ch313, intervient constamment chez toi aussi,
    même si tu t’en rends pas compte,
    par la circulation des énergies sexuelles,
    tu dois la faire vibrer d’une manière ou d’une autre,
    ainsi que tes parties génitales d’ailleurs,
    je crois que tu as aussi ces deux pôles que j’ai décrits

    mais le féminin dans cette histoire, bien sûr, ce n’est pas à toi que je vais l’expliquer,
    c’est le féminin en nous qui est géant, qui déploie ses ailes d’albatros magnifique,
    qui nous fait voler et encore voler

    tout ce féminin, ce sont les forces vives en nous, les forces créatrices en nous,
    j’essaie de te rejoindre peu à peu, je progresse bien, tous les jours,
    tous les jours je sens ce féminin en moi de plus en plus en expansion,
    de plus en plus puissant, omniprésent
    mais tu es tellement plus loin,
    je t’envie cela un peu par moments, tu es tellement loin,
    je sens que le féminin chez toi est totalement libéré
    à plein potentiel, à pleine puissance

    tu as refusé plus haut, le terme de don,
    tu as pourtant un talent unique que tu as certes développé, accru, appris à t’en servir
    mais il devait être là avant, comme un filon inexploité,
    c’est de l’or en barre que tu as en toi, profites-en bien, cher @ch313 de cette chance merveilleuse
    de ce filon filou, de ce filon coquin que tu as su découvrir et exploiter

    il n’est pas là en chacun de nous,
    on aurait ce genre de récit que tu nous relates bien plus souvent,
    or c’est la première fois que je lis un témoignage pareil,
    certes on y reconnait certaines caractéristiques du tantrisme
    mais utilisée d’une toute autre manière, appliquée d’une toute autre manière,
    auto-hypnose? peut-être, sans doute aussi,
    cela pourrait être cela en partie aussi

    #29978
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour CH313,

    Je serais tenté de dire également que ta prostate entre en jeux sans que tu n’en soit conscient, sans en être certain.

    Quoi qu’il en soit, il y a tout de même un élément qui me semble important dans ton protocole, c’est que tu sembles vivre des fantasmes.

    C’est lui compose à partir des mes manifestations corporelles et des éléments de mon subconscient le scénario, les éléments, les personnes qui interviennent

    Tu l’avais déjà mentionné, mais ça m’avait échappé.
    Peux tu ressentir du plaisir sans ces scénarios? Ont ils toujours lieu?
    Selon toi, les sensations apparaissent et le corps les produit? C’est habituellement le contraire, les sensations sont la conséquence d’une stimulation physique. Elles peuvent être également liées à une stimulation mentale, mais pas à mon sens dans ce cas ou les sensations sont sexuelles.
    C’est tout à fait étonnant.

    Va pour faculté ou disposition si le mot don de chagrine, mais tu possèdes bien quelque chose en plus. Ou peut-être simplement as tu réussi à déclencher un processus que nous sommes tous capables de générer. Si c’était le cas, nous en aurions déjà entendu parler, hors c’est la première fois que je lis un témoignage pareil.
    T’es tu renseigné pour savoir si tu avais des homologues? Sur les sites d’ASMR par exemple ou des sites traitant des orgasmes du cerveau?

    #29981
    bzo
    bzo
    Participant

    des orgasmes du cerveau

    bizarre comme expression, je ne suis pas sûr qu’elle convienne à la pratique de @ch313
    orgasme du cerveau, quesaco?
    c’est tout le corps qui est embarqué, emporté, arraché, satellisé, pulvérisé
    pas une cellule qui ne participe,
    le cerveau lui, ma foi, c’est juste une éponge à ressentir, à jouir

    #29993

    Ch313
    Participant

    Le retour à la ‘vie courante’ me donne l’impression de sortir d’un rêve éveillé. Mais la mémoire de ce qui vient de se passer semble s’effacer et je suis incapable de le retranscrire avec fidélité.
    Je sais que ça s’est passé, une ligne générale reste encore présente quelques moments mais quelques jours plus tard c’est comme si j’avais tout oublié.
    Je serai incapable de re-décrire les ‘séances’ que j’ai connues et que j’ai transcrites ça et là dans mes posts précédents.
    Pourtant je retrouve dans le vécu d’un instant les éléments de ‘sessions’ précédentes. Je retrouve avec un plaisir intense mon amante par exemple (je ne développe pas plus ici).
    Cette ‘vie’ parallèle continue de voyage en voyage.
    Je dirais que ce vécu ‘imprime’ mon subconscient, le nourrit, préparant peut-être le prochain voyage. Ce qui est une constante c’est que cela se passe ici et maintenant sans référence à un passé ou un élément de mémoire et sans aucune notion de futur, d’attente, de but. Ça se vit dans l’instant.

    @jieffe a écrit le 24 août 2018 à 11 h 39 min

    Selon toi, les sensations apparaissent et le corps les produit? C’est habituellement le contraire, les sensations sont la conséquence d’une stimulation physique. Elles peuvent être également liées à une stimulation mentale, mais pas à mon sens dans ce cas ou les sensations sont sexuelles.

    Cela peut paraître absurde mais les sensations arrivent bien sans stimulation physique. Et elles appellent le corps à réagir, réactions qui induisent en retour de nouvelles sensations.
    Par exemple, quand je dis ‘sa main caresse ma cuisse’, c’est parce que je la ressens bien réellement et pourtant il n’y a aucune stimulation. Je ne me caresse pas, je suis immobile. C’est le ‘mental’ qui induit ces sensations dans mon conscient. Je les ‘absorbe’ elles deviennent réalité. C’est comme ça que je le vis

    À plus.

    #30031

    Ch313
    Participant

    De la stimulation.
    Je ne me stimule pratiquement pas. Sauf de temps à autre avec le masseur.
    Car en fait je ne ressens pas ce que je crois devoir ressentir. J’en ai déjà parlé.
    Encore récemment, en coupant une pastèque, je me suis entaillé le majeur sur un centimètre. L’effusion de sang fût importante mais je n’ai rien senti.
    Au niveau de ma prostate, même problème, je ne la sens pas. Quand je la touche avec mon doigt, je n’ai pas de sensation. Pourtant mon doigt la sent bien. Je peux apprécier sa grosseur et si avant l’opération je l’atteignait difficilement au point de penser que l’Helix était trop court, maintenant je la sens bien avec la pulpe de mon indexe, beaucoup plus proche de mon abus.
    J’ai aussi testé de me sonder avec l’Helix en place. Je ressens bien le blocage de la sonde au niveau de la prostate. Le masseur appuie donc bien au bon endroit et pourtant je ne le sens pas.
    Si j’utilise un doigtier texturé, mon doigt ne sens plus la texture de mon anus et je me concentre davantage sur la sensation interne. Et bien je ne fait pas de différence entre avec ou sans.
    De là penser ‘orgasme du cerveau’ n’est pas farfelu. Mais je pense que cela ne correspond pas à ce que je trouve sur les sites ASMR. Je n’ai pas approfondi.

    À plus

    #30051
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour à tous les deux,

    orgasme du cerveau, quesaco?

    Je ne sais pas vraiment, et je ne suis pas certain que ça s’appelle comme ça. J’avais découvert ça il y a quelques temps maintenant, avec l’ASMR, mais je n’avais pas vraiment accroché.
    J’y ai pensé en regard des descriptions de CH313. Il semblerait qu’il y ait dans ce qu’il vit une grande partie de suggestion qui lui font vivre les scénarios qu’il imagine, et qui ne font aucunement référence au passé, si même à des situations vécues. Si j’ai bien compris, et il nous confirmera, il se construit une histoire basée sur un ou des fantasmes qu’il parvient à rendre tellement réel qu’il les vit. Si j’ai raison, je trouve ça tout à fait exceptionnel, et d’une telle puissance. Peut-être effectivement en rapport avec le dernier témoignage d’Adam sur l’hypnose érotique. Voilà pourquoi j’ai pensé à ça.

    Cela peut paraître absurde mais les sensations arrivent bien sans stimulation physique.

    Du tout, je ne trouve pas ça absurde du tout. Étonnant, mais pas absurde. Plus je lis tes messages, et plus je pense que ce que tu vis est proche de l’auto hypnose. Tu te crées tes propres histoires que tu vis réellement. Tu actives dans ton corps des capteurs, des récepteurs qui te font ressentir l’histoire que tu te construits. Un petit peu comme les modèles de sexualité virtuelle, qui activent des capteurs placés sur ton corps et qui réagissent en fonction d’une image, d’un film. Mais toi tu es capable d’activer ces capteurs sur l’ensemble de ton corps, et peut-être également dans ton esprit, incluant ainsi les émotions. Si c’est ça, c’est tout à fait remarquable.
    Si cela t’intéresse, et si tu désires mieux comprendre ce phénomène, tu pourrais peut-être te rapprocher d’un hypnotiseur professionnel, et peut-être même faire une séance pour comparer avec ce que tu vis.
    Et visiblement, tu sembles plus sensibles aux stimuli provenant de l’intérieur (de ton cerveau) que de l’extérieur.
    Mais c’est tout à fait génial, tu n’as besoin de rien ni de personne, ni même de prostate pour vivre d’intenses sensations. Même tétraplégique, ce que je ne te souhaite évidemment pas, tu y parviendrais…

    #30318

    Ch313
    Participant

    Séance particulière ce matin.
    Suite à mes déboires avec ma compagne et m’étant levé tôt, je m’installe pour une petite séance. Comme il y a longtemps que je n’ai pas pratiqué, je choisis d’utiliser le Progasm.
    Je n’ai pas de difficulté d’insertion, je mets très peu de lubrifiant. Je pourrais même m’en passer. J’ai une lubrification naturelle abondante je mouille comme une femme, quand je retire le masseur il y a une sorte de glaire translucide qui sort avec. Je l’insère donc sans relaxation préalable (en général avant même de m’installer).
    Je m’installe dans ma relaxation. (Voir le début de mon sujet).
    Je suis déjà en transe
    Je complète la description de mon état.
    Je suis détendue, mes bras reposent sur les accoudoirs. Mes mains sont totalement détendues,
    Mon sexe coule sur mon ventre.
    Je devrais éponger mais il m’est impossible de prendre l’essuie tout, je regarde sans réagir.
    En fait je me contemple, c’est mon corps qui contrôle, mon conscient semble être extérieur et suit avec délice et ravissement comme spectateur. Si je veux intervenir, je dois détruire cet état, je dois briser ‘le charme’ sous lequel je suis…. Je laisse faire… je tremble de toutes parts…
    Je squirte abondamment, ça dégouline… je jouis dans l’impuissance de mon conscient.
    Je me pénètre ma verge est dure je jouis avec elle, je jouis en elle, je l’aspire en moi. J’éjacule.
    Je réalise que j’ai ‘perdu’ le masseur (je croyais l’aspirer) je ne m’en suis pas aperçue. Mais je continue à jouir, à tressauter de toutes parts. Cela dure déjà depuis plus d’une heure. Il faut ‘revenir’ . . .
    À plus

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 49)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.