20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 66)
  • Auteur
    Articles
  • #30380
    AvatarCh313
    Participant

    Délire nocturne
    Alors qu’il n’est pas encore trois heures (j’ai regardé l’heure), je me réveille en transes. Je suis plein de tremblements, de spasmes, en pleine érection.
    Je prends ma verge à pleine main en pensant y mettre fin par une masturbation libératoire. Mais rien n’y fait, au contraire, bouche grande ouverte je crie sans bruit. Je suis dans la dissociation ? Je tremble de plus en plus, pour ne pas réveiller ma compagne, il faut que je m’arrête. Plus j’essaye de contrôler ma respiration, plus c’est elle qui me dirige. Mon corps a pris possession de moi. Je ne sais plus qui je suis.
    Mes mains ont abandonné ma verge, elle n’est même pas humide.

    … trou de ‘mémoire’… ou occultation ?

    J’invoque Naomi, tu es dans mon désir ?
    Je suis fou, je fusionne. Mes mains sur ton corps c’est mon corps dans tes mains.
    Quel vertige ! Pourquoi elle est dans moi ? Mes seins contre ses seins irradient d’une chaleur fusionnelle.
    Plus j’essaye de me rattacher à la (une) réalité, plus je suis dans un éther insondable.
    Cette ‘réalité virtuelle’ dépasse mes capacités de transcription. Cela dépasse ma mémoire.
    . . .
    Je caresse mon pieds, je remonte langoureusement le long de ma jambe, puis ma cuisse. Mes doigts m’enveloppe la fesse, chatouillent mon anus avec l’envie folle de me pénétrer.
    Qu’est-ce qui m’arrive, je me prends pour Bzo maintenant ? À trop le lire deviendrais-je lui ? Qu’est-ce qui se passe ? Comme si je me dédoublais …
    Pas possible, il faut que je sorte de ce sortilège.
    Cela fait déjà une heure et demi que ça dure, je prends un grand coup de courage. Je me lève et je prends ma tablette pour vous conter mon voyage. Mais je tremble encore.
    Bises à vous …
    Je ne sais pas vraiment où poster ce CR, excuse-moi Andraneros si je le poste deux fois.

    #30381
    AvatarCh313
    Participant

    Je voulais rajouter (mais je ne trouve pas l’option modifier)
    Je n’ai jamais senti mon cul aussi large, aussi ‘ouvert’, aussi prêt à accueillir mes doigts. Mais je juge que l’environdement n’est pas propice, c’est pour cela que je décide d’arrêter.
    Merci à Jiefe, Bzo, et Naomi

    #30383
    bzobzo
    Participant

    hé hé étonnant,
    cela tendrait à aller dans le sens de @jieffe
    quand il écrivait que tes séances s’alimentaient de tes fantasmes, de ton imaginaire

    je suis très honoré que tu m’ais invoqué, cher @ch313

    Je n’ai jamais senti mon cul aussi large, aussi ‘ouvert’, aussi prêt à accueillir mes doigts.

    oui, oui, excitant n’est-ce pas?
    notre cul, notre bassin, il y a de quoi faire
    mais je m’arrête, je dois aller me préparer pour aller au boulot,
    ce n’est pas le moment de devenir lyrique sur ce cul, ce divin cul
    avec toute la houle sensuelle qui l’habite, sa lascivité soyeuse, son fourreau chaud et accueillant,
    les bouts des doigts comme des petites souris curieuses
    qui aiment courir à gauche, à droite, là-dedans

    #30387
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour CH313,

    AH ça fait plaisir de lire des bonnes nouvelles, je suis content pour toi.
    Tiens nous informé de la suite.

    #30392
    AvatarCh313
    Participant

    Des à-côtés. . .
    Je poste ce message ici, car général pour mon cas mais surtout en pensant à Pierre 772.
    Je fais partie de ceux qui ne ‘sentent rien’ (ne sentais rien) ne trouvent pas leur organe appelé prostate etc. . .

    Un petit retour dans le passé : en bref, las de la masturbation, j’ai voulu expérimenter le plaisir anal avec beaucoup plus de déboires que de plaisir.
    Avant de trouver l’Aneros, j’ai essayé plusieurs plugs sans succès.
    Même avec l’Helix je ne trouvais pas de plaisir.

    J’ai essayé le ‘chapelet’ anal, c’est à peine si je sentais les boules passer. Je savais pas jusqu’où je pouvais le pousser (il fait trente centimètres). Juste en le retirant je pouvais sentir le boules en tirant lentement une à une. Je l’ai laissé très longtemps au fond d’un tiroir. Je l’ai ressorti il y a quelques temps pour tester l’évolution de mes sensations. Comme je l’ai constaté par d’autres moyens, mon anus est devenu plus ‘présent’, plus sensible. Je sens mieux passer les boules une à une. Mais je ne sens pas plus loin en moi. Pour prendre plus de plaisir je souhaiterais que ce soit un (une) partenaire qui manipule l’objet. Ses mouvements improvisés pourraient me surprendre, l’auto stimulation ne m’apporte pas beaucoup de plaisir.

    Un plug qui me plait beaucoup c’est le Bootie (de Fun Factory). J’ai commencé avec le Small mais attendu le peu de sensations j’ai très rapidement acquis le ‘L’.
    Il me plait beaucoup, sa grosseur me ‘remplit’ bien, il m’est confortable. Je sens bien qu’il est en moi, je peux le porter plusieurs heures d’affilée, peut importe l’activité que je fais. Je l’ai un peu modifié en affinant la tige entre la poignée et la ‘masse’ qui presse la prostate, autrement quand le plaisir me surprend avec les contractions je le perdais.
    Je sens la masse en moi, mais sans plus. La sensation la plus présente est davantage au niveau de l’anus (mes sensations se sont amplifiées, améliorées à ce niveau) et des fesses qui se trouvent massées par la large poignée.
    J’ai eu d’autres plugs, plus en plastique bas de gamme qui ont fini à la poubelle.

    Les joujoux que j’ai trouvés plus intéressants sont les boules. Celles que j’utilise sont les Balls de Fun Factory, modèle Uno ou Duo. Je les porte assez souvent, surtout en balade. Avec elles j’ai beaucoup progressé dans la sensation de mon cul.
    Au début je ne sentais pas grand’chose. Mais j’ai pris conscience des ‘blocages’ crispations diverses, contractions permanentes (pour me retenir d’uriner – j’urinais très peu souvent – par exemple) qui ‘masquaient’ les vibrations des boules.
    Aujourd’hui j’utilise aussi des boules vibrantes.
    Le but est de relier les différentes contractions que je sais produire au sensations ressenties des vibrations. C’est plutôt un exercice d’entraînement. Parfois j’arrive à sentir les vibrations se propager au creux de l’aine jusqu’à la racine de mes cuisses même et surtout au plus bas niveau se stimulation. Je les porte jusqu’à une matinée entière avec plaisirs.

    À plus

    #30400
    EpictureEpicture
    Participant

    Bonjour @ch313
    Pour avoir été un utilisateur assidu de plugs, je me permet d’apporter mon témoignage. Le bootie médium de chez fun factory (que j’ai utilisé) est un plug en silicone, qui finit par assécher mon canal anal, et l’irriter. Je ne peux pas le porter très longtemps sans renouveler le lubrifiant. Le fait qu’il soit mou ne permet pas de venir appuyer sur la prostate. Il ne fait que remplir le rectum. Excuse-moi d’avoir un avis assez négatif sur ce plug, mais après avoir testé des plugs rigides, je me suis tourné vers ceux-là. Je les utilisais dans un esprit de « rewiring ». J’ai modifié un aneros junior pour le porter dans la journée : j’ai supprimé la butée arrière. J’ai aussi bricolé un helix en supprimant les deux butées, et remplacées par des boules de geisha. Durant la marche, les boules , une devant et une derrière le plug, massent le sillon fessier, et l’helix masse tout le canal et la prostate. Celui-là m’a donné mes premières grosses sensations. Mais le lien qui permettait de relier le tout fini par cisailler, j’ai failli me retrouver avec l’helix dans le rectum. Heureusement, il n’avait été totalement aspiré. Je me suis tourné alors vers le médium et le large N’JOY en métal. Je pouvais les garder quasiment toute la journée avec un lubrifiant silicone. Maintenant en lubrifiant, je n’utilise que le beurre de karité, c’est pour moi le meilleur lubrifiant mais incompatible avec le silicone. Il y a aussi les plugs qui sont relié à un cockring : le meilleur pour moi c’est le cobra. A porter dans la journée, c’est d’enfer. Pendant le coït, il y a moyen de vivre un bon moment je pense, mais il faut un ou une partenaire qui se prête au jeu.
    j’ai pas mal utilisé aussi des plugs d’électrostimulation. Je pense que ceux-là ont bien participé au réveil de ma prostate et de ma zone anale. Sur ce sujet je te renvoie au fil de discussion sur l’électrostimulation. C’est souvent considéré comme un truc de BDSM, mais, bien utilisé (ni trop, ni trop peu) ça peut peut-être aider à rétablir des connections nerveuses. J’ai l’impression que ça m’a bien aidé. Je n’ai pas les problèmes que tu as, mais je partais d’assez loin en terme de sensibilité anale. Quand, comme toi j’ai commencé par ce que la masturbation était insuffisante, je n’avais jamais rien inséré dans mon rectum, et en plus comme dirait @Jieffe je considérais cela comme un vide ordure, tout au plus. Il y avait ma main qui poussait vers l’intérieur, et mon mental qui poussait vers l’extérieur.
    Cela dit, aujourd’hui, dès que je mets un plug (quel qu’il soit) dans la journée je ressens de la gêne alors qu’avant je ressentais plaisir et excitation. De plus, les séances de massage du soir sont fades. Les plaisirs que j’avais avec plug dans la journée, désormais, je les ressent, en mieux, sans rien.
    Bon cheminement @CH313

    #30405
    pcommeppcommep
    Participant

    Quel plaisir de lire ce forum ch313 !
    J’ai expliqué dans un forum « Ca marche » mon expérience du massage prostatique avec simulateur, et la découverte que le plaisir prostatique peut exister également SANS simulateur.
    Mais effectivement, une des plus belles découvertes, depuis, c’est cette sensation d’être doté d’un vagin, d’être une personne qui s’ouvre et qui accueille en soi. Très étrange sensation de devenir une femme pendant ces « voyages ». Et le travail du cerveau qui fait ressentir la pénétration d’un pénis, comme si les contractions accompagnaient, ou formaient ce pénis pénétrant. Le va-et-vient de ce pénis en moi jusqu’à son éjaculation, qui correspond à mon plaisir interne.
    Moi non plus, je n’ai plus d’érection durant ces expériences. Et pendant la journée, au bureau, ou n’importe où, si je suis assis(e), mes cuisses peuvent se resserrer et se frotter l’une à l’autre, provoquant des ondes de chaleur, et des début de contractions dans mon abdomen, en même temps qu’une sensation d’ouverture de… je ne sais quoi sous mon scrotum. Parfois, l’impression, qu’effectivement des lèvres se forment et que mon vagin se creuse.
    En écrivant ces lignes, je me demande si je reste sain d’esprit tellement cela me semble étrange.
    J’ai hâte de continuer à vous lire, et à trouver d’autres expériences « féminines » comme celles que je vis maintenant.
    L’Aneros, en fait, a été un magnifique déclencheur vers quelque chose d’autre, de plus profond, plus interne. Et oui, même si je suis indubitablement un homme, je me sens tellement femme dans ces moments-là.
    Merci à toutes et tous.

    #30414
    AvatarCh313
    Participant

    Panique

    Je me réveille, il est quatre heures. C’est bonne heure me dis-je.
    Que vais-je faire ? Je n’ai pas besoin d’aller au toilette. Je me tâte, je ne suis pas en érection. Mais une envie me ‘titille’. Je me dis si j’allais chercher mon masseur (il n’est pas à portée de main).
    Mais quelle porte ai-je ouverte soudainement ? Je n’ai pas le temps de mettre mon désir à exécution que de violents spasmes me font sursauter.
    Catastrophe, je vais réveiller ma compagne. Il faut que je me calme mais je n’arrive pas à reprendre le contrôle.
    Je sens comme une bille dans mon bas ventre. Je pense immédiatement : serait-ce ma prostate ? Alors pourquoi faudrait-il que j’arrête ce processus ? Mais les tremblements continuent. Je me retourne à plat ventre sur le matelas, mon sexe est en érection, je me cramponne au matelas.
    Je perds pieds …
    Je ne sais pas comment j’arrive à reprendre le contrôle. Je me remets sur le dos pour me détendre avec ma pratique habituelle.
    Il faut que je retranscrive cela. Je me lève, je prends ma tablette, il est cinq heures.
    J’ai l’impression que cela n’a duré que quelques minutes, c’était fulgurant. Je ne me souviens pas de tout ce qui s’est passé dans cette heure.
    Je me censure ? Est-ce que je refuse ma prostate ? Qu’est-ce qui en moi ferme cette porte ?
    je suis désemparé par cet épisode. Je n’arrive pas à identifier cette faille et si cela se reproduira.
    Il faut que je déconnecte, je vais déjeuner.

    À plus…

    #30425
    bzobzo
    Participant

    cher @ch313
    tu es tellement un cas à part

    en tout cas de plus en plus j’ai l’impression de comprendre comment tu fonctionnes,
    @jieffe avait sans doute raison,
    c’est très lié à tes fantasmes, à ton imaginaire,
    tu sembles capable de vivre dans ton corps tout ce que ta libido fait monter comme fantasmes,
    ton imagination peut déclencher tout le processus
    et cela à puissance maximale

    tu es un sacré veinard, quelque part,
    comme je l’écrivais à propos d’un autre membre qui avait toutes sortes de facilités innées,
    tu sembles être tombé dans la marmite de potion magique à un moment donné

    quoi qu’il en soit pour ce que tu évoques,
    je comprends que cela t’inquiète, toutes ces répercussions physiques,
    vécues dans ta chair,
    qui semblent n’avoir aucune raison particulière, aucune sollicitation cohérente

    cependant maintenant qu’il me semble un peu mieux comprendre comment tu fonctionnes,
    si ce n’est pas une conséquence indirecte de ton opération
    mais quelque chose issu plutôt de ta fantasmagorie sexuelle
    qui a tellement total accès à ton corps,
    je ne m’inquiéterais pas trop

    apprends à te laisser aller,
    à profiter bien de tout cela,
    c’est sans doute plus facile à écrire qu’à faire,
    la puissance du phénomène est sans doute difficile à bien saisir
    quand on ne le vit pas soi-même

    tout comme les gens qui ne vivent pas leur plaisir prostatique de cette manière,
    peuvent difficilement imaginer
    l’intense ,l’indescriptible plaisir d’être envahi par le féminin,
    mené par le féminin,
    de sentir le féminin dans tout son corps, dans tous ses membres, dans toutes ses caresses

    #30426
    AvatarCh313
    Participant

    Cher Bzo,
    Ce matin au réveil, je n’avais pas d’attente, pas de fantasme en tête.
    Quand je me dis : je mettrai bien l’Helix, je n’ai pas de dessins à venir.
    Comment cette seule pensée a-t-elle pu déclencher une telle réaction, si soudaine, si puissante. Alors que je n’ai pas encore pensé à comment je vais m’organiser.
    Une libido (ou une chose) inconnue, cachée, incroyable m’a pris de vitesse profitant d’un laisser-faire complice et d’un lâcher-prise exceptionnel.

    Un autre point à souligner, c’est l’arrêt du processus. Comment se déclenche-t-il ? Je réitère ma notion de superviseur, je se sais pas comment nommer cette faculté qui est totalement inconsciente et que j’associe à un fonctionnement hypnotique.
    Aujourd’hui comme dans une situation précédente le critère déclencheur est l’appréciation de l’environnement de l’action. Dans un cas comme dans l’autre, j’aurais pus réveiller ma compagne, ce que ‘quelque part’ je me suis interdit.
    Aujourd’hui j’ai du trembler énormément à côté d’elle, mais peut-être que le physique réel n’était pas si violent’ je ne le sais pas. Mais elle m’a fait une réflexion sur mes levers nocturnes. Peut-être à t elle eu quelques retours de mon état.
    Précédemment je ne sais pas comment je suis arrivé à ‘l’étape’ où je me masse, caresse la jambe et que mes doigts arrivent autour de mon anus. Mais c’est à ce stade qu’il y a eu un Stop, et pourquoi j’ai pensé à toi, à ta pratique.
    Le fonctionnement est très mystérieux. Je ne le maîtrise pas mais je l’utilise et il faut que je lui fasse confiance. Je le rapproche de ce qu’on dit en pratique hypnotique : on ne peut pas obliger le ‘patient’ à faire ce qu’il ne veut pas.
    J’ai encore beaucoup à apprendre. Mais pour le moment je suis plus en quête de recréer une relation sexuelle avec ma compagne.

    À plus

    #30430
    bzobzo
    Participant

    on peut englober dans le mot fantasme,
    ceux formulés consciemment
    mais peut-être aussi des choses plus flottant aux limites de la conscience,
    voire au-delà
    ou encore des fantasmes formulés la veille
    que tu aurais oubliés
    mais qui là au petit matin, bondiraient de ta mémoire
    sans même que tu ais eu le temps d’en prendre conscience

    Précédemment je ne sais pas comment je suis arrivé à ‘l’étape’ où je me masse, caresse la jambe et que mes doigts arrivent autour de mon anus. Mais c’est à ce stade qu’il y a eu un Stop, et pourquoi j’ai pensé à toi, à ta pratique.

    cela semble conforter ce que j’écris au-dessus,
    tu lis mes récits, peut-être t’ont-ils favorablement impressionné
    au point de surgir comme cela tout d’un coup et diriger tes actions,
    comme un fantasme pour ainsi-dire, informulé sur le moment-même par ta conscience
    mais tapi quelque part dans ta mémoire

    ce sont des hypothèses, je ne suis pas un lecteur assidu de Freud,
    peut-être même cela n’a rien à voir avec lui,
    c’est que dès qu’on place le terme d’inconscient dans une conversation,
    on est tenté de se référer à lui

    #30432
    EpictureEpicture
    Participant

    ce sont des hypothèses, je ne suis pas un lecteur assidu de Freud,
    peut-être même cela n’a rien à voir avec lui,
    c’est que dès qu’on place le terme d’inconscient dans une conversation,
    on est tenté de se référer à lui

    L’inconscient, au sens scientifique n’a pas d’existence réelle. Il y a l’inconscient de Freud, et celui, different, de tous ceux qui en formulé l’existence. Cela dit, on peut raisonnablement affirmer que l’inconscient est une source de causes, qui échappe à la conscience. Donc toute formulation de ces causes ne sont que, et ne peuvent pas être autre chose que des hypothèses.
    Ces hypothèses on parfois elles mêmes des effets certains, sur l’esprit et sur le corps.
    Bonne continuation a vous deux

    #30463
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @Ch313,
    merci pour tous ces beaux textes, et ces moments uniques que tu nous racontes…
    Oui c’est étonnant comme chaque personne vit des choses différentes sur ce chemin du plaisir, avec parfois des recoupements, mais pas au même moment, pas de la même façon…
    Merci de m’avoir invitée dans tes aventures, j’en suis flattée 🙂
    C’est très étonnant parce que dans le tantra il est dit qu’on peut arriver à avoir une communication spirituelle par delà les distances si on est branché.e.s sur les mêmes vibrations cosmiques…Personnellement je ressens ces vibrations, mais n’ai jamais trouvé personne pour entrer en conversation par ce biais…Peut-être allons-nous nous retrouver un de ces jours en songe… 🙂
    Le plus amusant est que nous ne connaissons ni nos visages, ni nos corps, donc ce sont de pures relations d’âme à âme, de ressenti à ressenti, de perception à perception…

    D’autre part quant à l’inconscient, ça me fait penser à une réflexion très amusante que j’ai lue dans le livre de Toni Bentley sur les plaisirs anaux : selon elle, le sphincter extérieur, c’est la conscience éveillée, parce qu’on peut l’ouvrir et le fermer à volonté. Et le sphincter intérieur, c’est celui de l’inconscient, parce que pour qu’il s’ouvre, il faut être en conditions de détente totale…

    Et récemment j’ai vérifié ça : je ressortais les boules de geisha en silicone que j’ai récemment acquises, qui sont assez volumineuses (plus de 4 cm) ; la première en sortant avait fait un peu mal au sphincter intérieur, pour la deuxième je me suis dit que j’allais essayer de faire mieux, et là j’ai pensé à la réflexion de Toni Bentley, j’ai tenté de me détendre totalement, d’être cool jusqu’au fond de mes entrailles…Et c’est sorti comme par enchantement ! L’anneau intérieur s’est gentiment ouvert, de son plein gré…

    J’espère que je n’ai pas trop divergé de ton fil avec mes réflexions 🙂

    A bientôt, tout le meilleur !!!

    Naomi

    #30892
    AvatarCh313
    Participant

    Dans l’expérimentation, l’apprentissage, la recherche de ‘LA’ sensation, cela fait plusieurs fois qu’au milieu de la nuit je m’introduis l’Helix en espérant qu’il se passe ‘quelque chose’.
    Je m’endors tranquillement, rapidement sans aucune sensation qui m’inviterai à une ‘séance’.
    C’est une pratique que plusieurs ont rapporté voire conseillé dans ce forum.
    Laisser le corps seul dans le sommeil appréhender le masseur, réagir, inter-agir avec lui sans aucune intervention de la conscience me parait un objectif intéressant.
    Mais au réveil (au bout d’un cycle de sommeil environ deux heures et demi) RIEN…
    Je sens qu’il est là mais cela ne déclenche pas de réaction chez moi.
    Parfois j’abandonne, parfois j’essaye de provoquer un début de réaction.

    Ce matin je me lève donc, je m’installe dans mon fauteuil avec plusieurs serviettes…
    Dès que je me détends, les spasmes commencent à m’agiter. Une chaleur se diffuse dans mon bassin, je suis déjà ‘partie’.
    J’ai la vulve en feu, inondée, les va et vient de mon bassin deviennent puissants…
    Les contractions s’amplifient, je me cambre les cuisses largement ouvertes.
    Mais dans la jouissance d’une contraction suprême le masseur s’expulse,
    Ma main promptement le remet, je jouis, je me répands chaudement sur mon ventre.
    Les contractions deviennent violentes, le masseur s’éjecte à nouveau.
    Je l’enfonce le plus profondément que je peux, je m’inonde à nouveau.
    Totalement cambrée cela coule sur mon ventre, j’étale cette huile de plaisir jusque sur mes seins, les massant, les pincent avec délices.
    À nouveau le masseur ressort, je le remets aussitôt, ma main toute huileuse le maintient.
    Mes doigts pressent mon anus pour le maintenir en moi.
    Mon majeur presse mon périnée, glisse jusqu’à l’anus, lentement en petit ronds écarte le masseur, s’introduit en moi.
    Pendant plusieurs minutes il farfouille en moi, je squirte encore et encore…
    Je sens mon sphincter aller et venir massant, suçant mon doigt….
    je baise mon doigt ! Je fais l’amour à mon doigt Délires total !
    Je suis hors conscience, je tremble, je me branle de partout ?
    ….
    Mais le jour se lève, il me faut revenir, j’éponge tout ça avec un plaisir satisfait.
    Plus d’une heure un quart d’effervescence, de plaisirs et d’orgasme qui diffuse encore maintenant une douce chaleur dans mon corps.
    De l’écrire maintenant provoque encore des vagues de contractions qui ‘mouvent’ le masseur que j’ai gardé en moi et m’agite dans des spasmes incontrôlés.

    C’est ‘à chaud’, presqu’en direct, je me dépêche de le poster.
    À plus, bonne journée….

    #30893
    bzobzo
    Participant

    la nuit je m’introduis l’Helix en espérant qu’il se passe ‘quelque chose’.
    C’est une pratique que plusieurs ont rapporté voire conseillé dans ce forum.
    Laisser le corps seul dans le sommeil appréhender le masseur, réagir, inter-agir avec lui sans aucune intervention de la conscience me parait un objectif intéressant.
    Mais au réveil (au bout d’un cycle de sommeil environ deux heures et demi) RIEN

    je te rassure, tu n’es pas le seul à qui cela ne fait aucun effet, moi non plus.
    L’Helix d’une manière générale, manié tel que décrit dans le traité d’Aneros, ne me fait rien.

    C’est pour cela que j’écris régulièrement, qu’il ne faut s’obstiner avec un seul masseur
    si après des mois encore rien ne se passe avec,
    un masseur peut faire monter au plafond une personne et n’avoir aucun effet sur une autre

    Mon majeur presse mon périnée, glisse jusqu’à l’anus, lentement en petit ronds écarte le masseur, s’introduit en moi.

    je baise mon doigt ! Je fais l’amour à mon doigt Délires total !

    je rapporte aussi que quasi quotidiennement
    j’introduis un ou plusieurs doigts dans mon anus-pussy
    et la sensation de pénétration est incroyable, délicieuse,
    le bout de mes doigts bougeant à l’intérieur,
    ce sont mes petites souris d’amour curieuses
    qui trottinent dans ma chair chaude, humide, ouverte, avide, gourmande,
    combiné au frottements , aux pressions de mes cuisses sur mes parties génitales,
    à l’autre main qui caresse ma poitrine,
    et puis surtout des contractions qui chez moi mettent en vibration ma prostate
    c’est à monter au plafond tellement c’est bon

    hé hé, @ch313 dans toute sa splendeur,
    le masculin et le féminin en nous, quand ils s’unissent, ils forment une fusée,
    une fusée joyeuse, heureuse, pétaradante,
    que tu chevauches allègrement

    tu libères toutes les forces mystérieuses en nous,
    tu t’ouvres comme une fleur géante à l’air libre,
    ta chair est un lit d’amour

    #30894
    AvatarCh313
    Participant

    Wahou !
    Déjà huit heures sont passées, dans mon fauteuil, je regarde la télé et mon ‘anus-pussy’ (coucou Bzo) m’interpelle encore. Il m’envoie des vagues ‘électriques’ de sensations qui remontent par le plexus.
    Jusqu’à ma gorge qui se dilate, mes joues s’enflamment, je me sens rougir jusqu’au yeux.
    Des spasmes me secouent, ma compagne qui est à côté est partie rejoindre Morphée.
    Les contractions vont et viennent, mes doigts caressent ma vulve et mes seins, j’ai quatre mains.
    Ma langue roule ma salive alors que les va et vient de mon pussy s’amplifient.
    Mes tempes sont brûlantes, j’ai du mal à dissimuler mes spasmes.
    Mon ventre, mon bassin ondulent lentement, langoureusement, mes paupières me ‘piquent’ comme si j’allais pleurer. Je ‘régule’ avec de profondes inspirations longues et discrètes.
    Mais je sens que je mouille, mon vaginus masturbe allègrement le sexe qui me pénètre.
    Je pleure de félicité. Je masturbe mes seins doucement (discrètement), ma gorge roule mes gémissements inaudibles, les contractions de mon pussy vont et viennent de plus en plus intensément, je me ‘déverse’ dans ma culotte. Avec autant de larmes qui brouillent me yeux.
    Ma respiration est courte.
    Je sens les vagues pulser dans mon urètre à chaque contraction, de plus en plus tremper ma culotte. J’ai les joues brûlantes.
    Je vais au toilettes ‘éponger’ mes débordements, spasmes et contractions diverses m’animent au plus profond de moi. Je me ré-installe dans mon fauteuil. Des vagues de chaleur brûlent ma tête.
    Mais la sensation retombe. Elle (ma compagne) s’est réveillée.
    Voilà une heure de télé ‘brûlante’ dans un autre monde.
    C’est ma vie en direct-live que je vous livre en instantané

    Merci Bzo pour tes propos chaleureux

    #30897
    AvatarCh313
    Participant

    Bonjour Épicture,
    Plutôt que de donner une référence, un numéro dans une bibliothèque je préfère répondre d’une façon plus détaillée pour répondre à ta curiosité.

    C’est, je pense, le résultat d’une recherche personnelle. L’objet trouvé peut convenir à une personne et en laisser indifférent dix autres.
    Pour moi cela correspond à un épisode de mon cheminement. J’avais déjà trouvé l’Aneros mais je ne ressentais toujours pas de ‘plaisir prostatique’.
    C’est sur un des forums de NXPL que j’ai trouvé cette mention de l’aide que pouvait apporter les sons binauraux.
    Mes recherches se sont orientées dans plusieurs directions.
    J’ai trouvé des morceaux ‘pour’ ma prostate, l’améliorer ?, la soigner, augmenter la production de sperme. Je cherchais à la ressentir.
    Une autre piste a été le domaine du ‘Hands Free’ , obtenir des orgasmes, des éjaculations sans stimulation matérielle. Aussi subliminaux concernant les pénétrations (anales entre autre), les plaisirs oraux etc…. Et même les plaisirs féminins.
    Aussi j’ai trouvé des morceaux traitant du troisième œil, du Voyage Astral, de la détoxication de la glande pinéale.
    J’ai trouvé des morceaux plus zen , de bien être, développer son potentiel amoureux.
    Des morceaux tantriques,
    Je les ai trouvés sur YouTube et j’en ai téléchargé une trentaine. La plupart ont une durée de trente à quarante cinq minutes, les très courts ne m’ont pas convaincu.
    Je me suis fait des ‘sessions’ personnalisées en combinant plusieurs morceaux pour une durée de une heure quarante environ qui me convient bien.

    De temps à autre je mets les écouteurs, cela m’isole et m’aide dans ma concentration.
    Pour cette dernière utilisation j’avais choisi Astral Sex Binaural Beats, Isochronics Tones d’une durée d’une heure. Le morceau a été plus court que ma ‘session’ mais je ne suis pas aperçue quand il s’est terminé.

    Je n’ai pas retrouvé le morceau exact, il y en a plusieurs centaines quand on fait une recherche sur YouTube. Mais avec les mots-clés choisis on peut trouver son bonheur.
    Il faut trouver ‘LE’ morceau qui convient à son oreille, à sa réceptivité mentale, à son attente. Un morceau qui fait effet un jour ne fait pas effet toujours, il n’y a pas de résultat reproductible. J’ai aussi cherché du côté de l’hypnose mais je n’ai pas persévéré.

    J’espère avoir résolu ce qui t’intrigue, bonne recherche.
    À plus

    #30899
    AvatarCh313
    Participant

    Épicture, j’ai retrouvé le morceau en question:
    https://youtu.be/-nfI-J61OH8
    Bonne écoute

    #30900
    EpictureEpicture
    Participant

    Merci ch313 pour tous ces renseignements, et pour le lien. Je vais tester ça ce soir probablement je te dirais des nouvelles.

    #30975
    EpictureEpicture
    Participant

    Ch313, j’ai suivi les liens que tu m’as laissé sur ton post. Je n’ai pas eu l’occasion de les écouter dans de bonnes conditions si bien qu’il n’ont pas pu produire leurs effets. De plus, la qualité de son sur you-tube est assez moyenne. Je m’en suis rendu compte en allant sur un site dédié (https://www.forcemajeure.com/top-5-meilleures-musiques-binaurales/) où là le son est bien meilleur. Les quelques extraits proposés sont bluffant. Je vais tacher de m’en procurer en haute définition. Ça devrait être sympa.
    En parallèle j’ai pu me renseigner un peu sur les questions du cerveau et de la perception. C’est tout à fait passionnant. Notre cerveau à une plasticité étonnante, et pour lui, la réalité est quelque chose de très malléable. Si bien que les phénomènes perceptifs peuvent tout à fait conduire à des hallucinations, sans toutefois considérer que ces hallucinations soit un symptôme de folie, mais une réaction normale du cerveau, pour peu que le mental l’aiguille. Point de sorcellerie la dedans, juste l’utilisation des capacités plastiques de notre cerveau sans substance psychotropes. Phénomènes comparables à ce qui peut se passer au cour de la méditation sans stimulation spécifique autre que la concentration.

    Je vais tâcher, parmi toute mes activités (passionnantes) de trouver un peu de temps pour creuser la question.

    Bon cheminement à toi @ch313

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 66)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.