4 sujets de 21 à 24 (sur un total de 24)
  • Auteur
    Articles
  • #35526
    aneveilaneveil
    Participant

    Bonjour @ane-et-rosse,

    C’est vrai que je ne suis pas chimiste et je me suis donc fié au test que Choisir qui n’indique rien de toxique :
    https://www.quechoisir.org/comparatif-ingredients-indesirables-n941/intimy-maxi-format-classic-gel-lubrifiant-pi17168/

    Après on trouve effectivement d’autres sons de cloche comme ici ( Ingrédient « pas terrible » ):
    https://incibeauty.com/ingredients/3830-hydroxyethylcellulose


    @ane-et-rosse

    C’est pour cela que les huiles naturelles non toxiques sont, à mon avis, préférables aux lubrifiants des laboratoires composés de produits synthétisés.

    ça je veux bien le croire.
    Je réessaierai le beurre de Karité car il m’en reste, j’avais trouvé un moyen de remplir une seringue en en lui coupant le bout
    avec un diam d’environ 8mm, cela permettait de la remplir et de l’insérer sans avoir à faire fondre le beurre…
    J’achèterai aussi de l’huile de coco la prochaine fois que j’irai ma magasin bio, les taches ne devraient pas être aussi pénibles qu’avec les lubs sillicones.

    Mais l’Intimy Classic risque d’être dur à détrôner en termes d’efficacité et par son côté pratique. 😉

    #35546
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    Le choix d’un lubrifiant pour l’utilisation fréquente, prolongée et interne que nous en faisons dépend, à mon avis, de l’ordre de priorité que nous donnons essentiellement à 4 paramètres :
    1. l’absence de risque (connu) pour la santé et d’effets secondaires indésirables,
    2. l’efficacité de la lubrification et la durée de ses effets,
    3. le coût et la disponibilité des produits,
    4. la facilité d’utilisation et l’absence de traces sur les tissus.

    Si les 2 premiers points sont prioritaires pour la majorité des utilisateurs attentifs, l’importance accordée aux 2 suivants peut varier en fonction des conditions de la vie quotidienne. Moins on dispose d’intimité ou de temps, plus on accorde d’importance à la facilité d’utilisation. Cette situation conduit à préférer des produits prêts à l’emploi même s’ils sont plus chers et moins naturels que d’autres produits.

    Dans notre pratique le plus important reste la satisfaction que procurent nos sessions. Sur ce point, comme pour la « technique » ou les masseurs, il ne faut pas hésiter à expérimenter sans oublier que le lubrifiant idéal pour l’un peut très bien être moins satisfaisant pour soi.

    #35554
    filoufilou
    Participant

    Bonjour à tous
    Pour ma part j’utilise du gel d’aloe vera inséré avec une seringue et du gel  » gel in’time » de chez DPlantes. C’est naturel, bio et ça dure très longtemps. J’en suis très satisfait…

    #36450
    aneveilaneveil
    Participant

    Je déterre ce fil pour témoigner de mon évolution en matière de lubrifiants,
    car je crois avoir trouvé quelque chose de vraiment satisfaisant.

    Début décembre 2019 j’ai découvert que j’avais dans ma cuisine de l’huile de coco bio conseillé par « ann et rosse »
    (on devrait plutôt dire du beurre de coco car c’est figé comme du beurre de Karité)
    Je m’étais donc empressé de l’essayer pour constater toutes les qualité du beurre de coco,
    odeur vraiment très plaisante, aussi bonne lub que le Karité, lubrification longue.
    Mais… les taches dans les draps très difficiles à retirer m’avaient fait abandonner ce lubrifiant naturel…

    Il y a trois semaines environ, je me suis offert un Aneros Vice 2 qui me tentait depuis un bon moment déjà…
    Une fois reçu et a cause de sa texture silicone, j’ai constaté que le lub que j’utilisais n’était
    pas idéal avec le Vice du coup pas assez mobile…
    Au bout d’un moment j’ai eu l’idée de remplir une petite seringue de 2ml à laquelle j’ai coupé le bec
    et agrandi le trou de sortie. (Je remplis donc la seringue par l’arrière en retirant le piston)

    Donc avec la petite seringue, le beurre de coco est introduit assez loin dans mon rectum et je continue d’enduire mon masseur Vice 2 ou autre de gel « Intimy Classic ».
    Résultat même après des cessions très longues, l’huile de coco reste sagement dans mon rectum, lubrifie très bien là ou ça avait tendance à sécher et je n’en ai pas dans les draps, juste parfois un peu de gel en surplus mais comme il ne tache pas cela n’a aucunes importances.

    Cerise sur le gâteau, le beurre de coco semble éviter au Vice 2 (qui pénètre vraiment plus loin que les autres masseurs) de s’imprégner de mauvaises odeurs (comme tous les jouets en silicone), le gras du beurre de coco semble en effet isoler ou combler les aspérités du silicone des odeurs désagréables et c’est très important pour moi.

    J’ai donc toujours à présent, une petite seringue chargée de beurre de coco dans mon coffre à jouets…

4 sujets de 21 à 24 (sur un total de 24)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.