Mots-clés : , ,

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 280)
  • Auteur
    Articles
  • #29344
    EpictureEpicture
    Participant

    Merci @jieffe, mais pas d’inquiétudes, je suis d’un naturel patient.

    #29352
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Tu nous dis @epicture :

    Jieffe et Andraneros, je n’ai pas bien saisi la technique du palais mou. Du moins, la deuxième partie. J’ai bien compris la première qui consiste à remplir la cavité buccale de sa langue sans laisser d’air, mais après j’ai l’impression que je vais m’étrangler avec ma langue. Pouvez-vous me décrire un peu plus précisément votre méthode.

    @jieffe a bien retranscrit :

    Une fois bien détendu (je n’ai pas attendu des heures non plus), tu fais une petite succion de façon à amener l’arrière haut de ta langue contre le palais, qui est mou à cet endroit, mais une toute petite succion, légère, juste pour maintenir ta langue en contact avec ce palais mou, et tu descends ta mâchoire doucement, puis la remonte doucement également, comme si tu tétais. J’avoue que j’ai l’impression en faisant ça de téter un téton, peut-être cela m’aide t’il? 

    Je le comprends comme un geste de déglutition, de tétée comme le dit @jieffe :

    Quand tu descends ta mâchoire, il faut que tu fasses également comme si tu tétais, mais doucement, tout doucement.

    ce qui conduit à déverrouiller des muscles (dont je n’avais aucune conscience, comme pour beaucoup d’autres éléments fonctionnels internes) éventuellement contractés. Ce « truc » contribue à approfondir ma détente.

    Je me souviens qu’au tout début de mon cheminement j’avais des spasmes mais j’ai compris qu’en réalité je les créais sans m’en rendre compte cherchant inconsciemment à revivre (artificiellement) les descriptions des orgasmes lues ou vues. C’était une de mes erreurs de débutant. Maintenant quand j’ai des spasmes, ils sont la conséquence du plaisir que je ressens.

    Bon cheminement @epicture.

    #29391
    EpictureEpicture
    Participant

    Bonjour à tous, Du nouveau ! Enfin !

    Quand @jieffe tu as écrit :

    Ma prostate n’a pas mis longtemps à me titiller, provoquant une contraction des sphincters, et c’est parti mon kiki…

    Je me suis dit : c’est là que je bloque. Je n’ai pas de contraction des sphincters qui soit autonome. Or c’est bien l’emballement du cycle – plaisir ressenti par ces contractions qui provoque de nouvelles contractions qui provoque du plaisir, et ainsi de suite – qui est la voie, l’unique voie, vers l’orgasme prostatique.
    J’ai bien ressenti des crépitements, des étincelles, du plaisir, des p-wave, etc… mais, pas de contractions involontaires, si bien que mon processus fonctionne comme un moteur de voiture qui tousse. Parce que des spasmes de l’abdomen et du thorax, j’en ai, ça oui, mais ça ne provoque aucun emballement, c’est plutôt le contraire. Je me suis dit : je suis mal programmé. C’est mon abdomen qui se contracte, et pas mes sphincters. Il faut que je trouve une solution pour déplacer les contractions de l’abdomen vers les sphincters… bref j’étais perdu. Pas inquiet, mais je me sentais un peu comme un animal errant sur mon cheminement.

    Et… Hier, je pratiquais en a-less des contractions des sphincters de l’anus, du périnée, du plancher pelvien, pour lesquelles à force d’entrainement et de pratique j’ai acquis une assez bonne maîtrise (c’est-à-dire que je parviens mieux à moduler la puissance des contractions, à localiser le muscle travaillé, et à maintenir des contractions prolongées), je maintenais une pression longue, 1 minute environ, plutôt sur le muscle situé juste sous le coccyx, et surtout assez faible, mais juste assez pour en sentir la réalité. Cela était bien agréable ce qui m’encourageait à continuer ce petit travail pendant quelque temps, maintenant légèrement une contraction longue sur l’arrière de mon plancher pelvien. Et là, j’ai senti une petite contraction involontaire venir se surajouter à ma contraction volontaire, au niveau du sphincter interne augmentant de façon assez nette le plaisir déjà ressenti. Sans m’emballer, je me suis dit : « Te voilà toi, je te tiens ! » alors j’ai poursuivi l’entrainement, et cela s’est confirmé, chaque nouvelle contraction volontaire longue et faible donnait lieu à des minis contractions involontaires de plus en plus claires et surtout agréables.

    Je me suis dit que je n’allais pas en resté là et qu’il fallait le soir, que je pratique la même chose avec masseur. j’avais pratiqué toute la semaine avec junior et device, et j’avais fini la semaine samedi avec péridise (le plus gros). Mais cette fois-là, je voulais revenir aux fondamentaux, en ajoutant cette nouvelle composante. J’ai donc enfourché mon helix trident, et me voilà parti : J’ai pu constater avec grand plaisir, l’efficacité de la méthode. Bon la machine ne s’est pas emballée, j’ai eu de très bonne sensations avec des contractions involontaires de plus en plus consistantes, et j’ai pu tester plusieurs modulations de contractions volontaires, jusqu’ à ce qu’elles se confondent avec les contractions involontaires. TOUT repose sur la légèreté de la pratique : il faut une délicatesse exemplaire, une écoute totale, et le reste : concentration, respiration, relaxation, en s’améliorant viendra j’en suis sûr perfectionner la technique et ouvrir une nouvelle voie.

    Je me suis alors souvenu d’un passage du traité :

    Inspirez profondément avec vos poumons et ventre tout en contractant délicatement vos sphincters et maintenez ces contractions pendant environ 15 secondes puis expirez lentement tout en relâchant partiellement vos sphincters. Répétez cet exercice entre 20 et 30 fois.

    Tout était là, sous mon nez.

    Bon cheminement à tous !

    #29393
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Tu nous disais @epicture :

    Oui, en effet, la houle est revenue, pour mon plus grand plaisir !

    J’ai l’impression à lire ton dernier message qu’elle est toujours bien présente. J’en suis très heureux, d’autant plus qu’elle semble être en ce moment en phase de flux, marée montante. C’est peut-être un effet de l’éclipse de Lune. Tire profit de l’alignement des astres, au sens propre !
    Je répète souvent de lire et de relire et de relire encore le traité d’Aneros. Tu nous expliques magnifiquement pourquoi. Merci.
    Bon cheminement @epicture.

    #29395
    Avatarnydor01
    Participant

    @Epicure

    Bonjour,

    À l’inverse, moi qui suis en Aneros less, plus j’avance dans ma pratique et moins j’ai besoin de pratiquer des contractions volontaires de l’anus, en fait quasiment jamais, tout se passe maintenant au niveau du rectum, mais surtout au niveau du périnée notamment dans sa partie haute, celle qui cerne la prostate. Ce sont les sensations dans cette zone qui provoquent des contractions involontaires du rectum, voire de l’anus (finalement assez rarement) ; et j’ai principalement des contractions des muscles profond du bas ventre qui entraînent des spasmes abdominaux, des soulevées du bassins etc. Au début de ma pratique, je me focalisais sur l’anus, les sensations localisées à ce niveau finissaient bien par remonter dans le rectum, mais au prix d’un effort musculaire assez désagréable sur la durée. J’ai réorienté ma pratique vers les muscles internes, leur éveil a été plus long, mais pour moi cela a été la clé du succès. Depuis, la contraction de ces muscles, que je parviens à bien localiser, déclenchent des sensations de plaisirs inégalées. Et ce, de façon très rapide. Et surtout, sans fatigue musculaire, comme je pouvais le ressentir après une longue séance.

    #29396
    Avatarnydor01
    Participant

    Je peux ajouter que je ne pratique pas seulement des contractions, mais que je parviens à créer une sorte de tension musculaire, presque vibratoire, qui, sans contraction, envoie des ondes de plaisirs dans mon corps ; la sensation ressentie ressemble à une crampe musculaire, mais une crampe de plaisir ! et non de douleur.

    #29397
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour Epicture

    Je sens beaucoup d’enthousiasme dans ton message, ça fait vraiment plaisir. D’autant que je suis persuadé que tu viens de mettre le doigt sur quelque chose qui va te faire progresser. Tu auras encore des hauts de des bas, mais de plus en plus de haut, et de moins en moins de bas qui ne seront pas aussi bas que ceux que tu as connu.
    Oui, franchement, je suis vraiment content pour toi. Continues dans cette voie, affermis ta technique et bientôt tu n’auras plus besoin d’y penser.

    Tout était là, sous mon nez.

    Arf, combien de fois je l’ai lu…. Je suis un nouveau « éveillé » mais ça fait un petit moment que je traîne sur ce forum, et j’ai lu cette phrase ou équivalent plus d’une fois 🙂

    TOUT repose sur la légèreté de la pratique :

    Celle ci également. le nombre de pratiquants qui cherchaient le plaisir prostatique avec de trop fortes contractions ne se comptent pas sur les doigts d’une main!

    une écoute totale, et le reste : concentration, respiration, relaxation, en s’améliorant viendra j’en suis sûr perfectionner la technique et ouvrir une nouvelle voie.

    Oui, oui, OUI. Définitivement, je pense que tu es sur la bonne voie.

    Ce que dis @nydor01 est très intéressant:

    J’ai réorienté ma pratique vers les muscles internes, leur éveil a été plus long, mais pour moi cela a été la clé du succès

    C’est l’impression que j’ai de mes contractions. Les contractions de l’anus, sphincters interne ou externe, m’emmènent moins de sensations que la contraction du rectum (je pense???, c’est un muscle qui entoure le masseur et le plaque contre la prostate), et de ses muscles ‘profonds’ de l’abdomen, juste derrière le pubis, et du haut du périnée.
    Mais mon avis est que tu ne dois pas te prendre la tête à la recherche de ses muscles. S’ils sont ta voie, ils s’imposeront à toi au fil du temps.
    Je ne saurais que t’engager à approfondir ta dernière découverte. Creuses la, explores la, pratiques la, développes la.

    Voila un message qui fait bien plaisir.
    Je te souhaite un excellent cheminement @epicture.

    #29398
    EpictureEpicture
    Participant

    Merci pour tous vos messages,

    J’ai plein de question !!!

    Nydor tu écris :

    moins j’ai besoin de pratiquer des contractions volontaires de l’anus

    Tu réponds un peu plus bas il me semble, mais veux-tu dire que tu n’as plus que des contractions involontaires, ou bien, tu localise tes contractions volontaires ailleurs que sur l’anus ?

    mais surtout au niveau du périnée notamment dans sa partie haute, celle qui cerne la prostate

    Peux tu préciser ce que tu entends par la partie haute du périnée ? Est-ce cette partie qui se contracte lorsque l’on provoque un arrêt de la miction, avec les testicules qui, s’ils ne rentrent pas dans leur logement, remontent vers eux ? J’ai il y a quelques temps travaillé sur ce muscle, mais j’obtenais une forte excitation pénienne, sans érection cependant, et la tentation de la masturbation était trop forte pour engager une séance de massage sereinement.

    et j’ai principalement des contractions des muscles profond du bas ventre qui entraînent des spasmes abdominaux, des soulevées du bassins etc.

    Je suis constamment assailli par des spasmes abdominaux et thoracique, mais ils ont plus tendance à me gêner dans ma concentration qu’à m’entrainer vers le plaisir. Dirais-tu que tes spasmes sont : Une source de plaisir. Une conséquence du plaisir. Si ni l’un ni l’autre, peux-tu préciser les sensations qui les entoure. Pour moi, ils sont de deux sortes : les premiers sont juste une contraction musculaire, brusque, rapide et courte qui n’est lié à aucun plaisir particulier. Les deuxièmes, sont une contraction brusque également mais qui se maintient quelque temps : mon corps se tend comme un arc, je ressens du plaisir à ce moment-là, mais c’est pas merveilleux, je préfère mille fois les sensations dans le rectum.

    au prix d’un effort musculaire assez désagréable sur la durée

    Moi, ce qui permet de tenir sur la durée, c’est la délicatesse de la contraction, sa légèreté. Comme c’est très faible, on peut tenir indéfiniment.

    J’ai réorienté ma pratique vers les muscles internes

    Que sont pour toi les muscles internes ? c’est quand même pas simple à identifier. Avec le Pilate j’ai appris les muscles profonds, mais le coach (très bon au passage) ne rentre pas sur ce terrain si j’ose dire (l’anus), et c’est normal. Mais il m’a appris à bien localiser le plancher pelvien dans son ensemble, et le muscle transverse. On isole les fessiers et les cuisses pour ne surtout pas les solliciter. Tout se passe autour du transverse.

    Je pense comprendre ce que tu veux dire par tension musculaire presque vibratoire, moi, ça génère des vibrations, des fourmillement dans le bas de la colonne vertébrale, et ça remonte vers la tête : c’est topissime.

    Voili voilou, pleins de questions. Je profite de mon élan pour continuer à progresser.

    Bon cheminement Nydor et merci pour vos encouragements Jieffe et Andraneros

    #29399
    EpictureEpicture
    Participant

    Pour moi l’anerosless n’est pas une fin en soi. Ce qui est une fin en soi, c’est le plaisir, l’orgasme.

    Il se trouve que, comme toi Nydor, je ne peux pas pratiquer comme le fait @bzo, ou désormais @jieffe. Je ne suis pas ni seul à la maison, ni seul dans mon lit.

    Pour moi il y a toujours eu 2 aspects dans ma pratique : les sessions avec masseur, dans les conditions du traité (plus ou moins), et les intersessions où je pouvais porter un plug, un cockring, un plug e-stim, et autres gadgets qui étaient très sympas parce qu’ils ont réveillé toute ma zone anale. Peu à peu, je fus surpris par les réactions de mon anus, de mon rectum, et de toute la zone, durant la journée, alors que je ne portais rien. Et j’ai lu l’expérience de Nydor, si bien que, pour profiter pleinement de ces sensations, j’ai abandonné quasiment tous mes joujoux, et j’ai approfondi en sollicitant mes muscles pelviens régulièrement sans masseur, comme un entrainement.
    Il se trouve que c’est très pratique : au bureau, dans la voiture, à table, pendant la sieste, ailleurs que chez moi, en vacance en week end, etc… Je ne suis pas focalisé dessus, mais quand on part en voyage, si on ne peut rien emporter, on sait que ce ne sera pas… abstinence.

    Je pratique donc les deux en parallèle, et plus le temps passe, plus l’a-less prend de la place. Mais je n’ai pour objectif d’abandonner tout masseur. Je suis mon cheminement et on verra bien où il me conduira.

    Tout ça pour dire que aujourd’hui, je me suis allongé sur mon lit pour faire la sieste, et je n’ai pas eu besoin de faire la moindre contraction, ni d’insérer le moindre objet, ça a commencé directement : fourmillements, petites contractions involontaires, p-wave. j’ai dû me refreiner car j’avais besoin de sommeil, compte tenu de la courte nuit que je viens de passer. C’est magique, ça marche tout seul. Le problème, c’est que j’ai sous la main un tapis volant qui ne demande qu’à m’emporter, mais je ne suis encore qu’un piètre conducteur de tapis volant. Je ne sais même pas encore comment monter dessus. Je suis comme un enfant qui rêve de partir au galop sur un cheval, mais qui tremble dès que son cheval tape du sabot… enfin presque.

    Bises à tous

    #29400
    JieffeJieffe
    Participant

    Epicture,

    À mon humble avis, que tu veuilles chercher à comprendre certaine chose t’honore, mais ne te prends pas la tête la dessus, pour le moment tout au moins.
    Tu viens de faire une découverte qui je pense va te faire progresser, suit la obstinément, si je peux me permettre ce conseil.

    #29401
    Avatarnydor01
    Participant

    @Epicure
    Je vais essayer de répondre du mieux possible à tes questions :
    – Je localise mes contractions volontaires ailleurs que sur l’anus, c’est-à-dire le sphincter externe.
    Attention, je peux en faire, et ces contractions peuvent participer au plaisir (quand il est enclenché surtout), mais ce n’est pas une nécessité.
    Par contre, je pense faire jouer le haut du sphincter interne, par le biais peut-être des muscles releveurs, car, si je suis assis, par exemple, je vais sentir comme une remontée du plancher pelvien.

    – Pour généraliser, je parviens à contracter une zone située au niveau de la face antérieure du rectum et/ou de la partie supérieure du sphincter interne, sous le pénis, et (c’est comme cela que je l’interprète) de part et d’autre de la prostate.
    Je dirais que les muscles en jeux sont : le muscle ischio-caverneux, le muscle bulbo-spongieux, le muscle transversal. J’arrive : à déplacer mes contractions de l’un à l’autre, plus ou moins vers l’avant, plus ou moins vers l’arrière ; à exercer une poussée vers le haut ; à contracter les muscles latéraux (les ischio-caverneux ?)… Tout cela crée des contractions variées qui vont générer un effet de massage.
    – Je n’ai pas de spasmes thoraciques sensibles, mais des spasmes du bas-ventre et des mouvements du bassin, rythmiques ou brusques (signe de montée du plaisir), rapides ou qui se maintiennent (en effet, parfois pendant plusieurs secondes et qui se répètent à la suite) avec un corps tendu comme un arc (en effet), avec les muscles fessiers qui se contractent (signe d’orgasme chez moi, avec des râles ou une respiration coupée). Les spasmes sont toujours une manifestation de plaisir. Elles sont une conséquence, mais aussi une cause, car elles entraînent d’autres contractions, etc. Je peux avoir un orgasme auto-entretenu par les mouvements du bassin. Ou bien un orgasme avec une sensation de tétanie (corps en arc tendu, avec de longues contractions). Ils peuvent durer jusqu’à 30 secondes (je me suis filmé). Mes sensations sont présentes dans le rectum, mais quand l’orgasme est puissant, ces sensations s’étendent au bassin entier et au-delà (jambes, dos, poitrine…).

    J’espère avoir été assez clair. Ce n’est pas toujours évident d’analyser sur l’instant, c’est la répétition des séances qui me permet de faire une synthèse de la pratique.
    Par ailleurs, aujourd’hui, je fais les choses sans trop analyser justement, presque naturellement et sans effort. En fait, j’ai la chance d’avoir atteint un stade où je ne me pose plus de questions technico-psychologiques.

    PS. Pour ajouter à mon commentaire, je parviens également au plaisir par la caresse de mes mamelons, debout par exemple, et sans contractions, je ressens des sensations au niveau de la prostate comme une tension de plaisir.

    #29404
    JieffeJieffe
    Participant

    Epicture ,
    Mon précédent message ne concernait que les sessions avec masseur. Je trouve très bien que tu explores le côté anerosless , cela ne petit ne peut que St’aider dans ta progression.

    #29410
    EpictureEpicture
    Participant

    Merci à toi Nydor pour ces explications très précises. Je sais que ce n’est pas facile, mais ces témoignages sont précieux.
    Merci à toi aussi Jieffe de t’inquiéter pour la réussite de mes prochaines sessions. Mon esprit, comme celui de beaucoup d’entre nous, est un canaillou d’un naturel très inquiet. Il a besoin d’explications rationnelles. Je lui donne donc à manger pour que le moment venu, il me laisse tranquille.

    Bon cheminement à vous deux

    #29411
    EpictureEpicture
    Participant

    Hier soir j’étais trop fatigué. Ce fut donc une nuit de sommeil et de repos. Mais je sens en vous ecrivant, que ma sensibilité est a fleur de peau. Je vais l’avoir toute la journée. Même si mon travail implique une concentration qui m’en ecarte, chaque retour sur ma sensibilité provoque des fremissements qui en disent long sur mon desir et sur l’éveil de mon corps et de ma prostate.

    Bonne journée à tous

    #29412
    bzobzo
    Participant

    hé hé, cela va saigner ce soir

    offre-toi quelques frissons aux toilettes,
    moi j’adore cela,
    assis sur la lunette,
    je caresse mon sein,
    je descends lentement la main sur mon ventre, la glisse entre mes parties et ma cuisse
    tandis qu’en même temps je fais remonter une contraction

    ce double mouvement m’emplit de la tête aux pieds de frissons,
    je reste un temps sans bouger serrant bien les cuisses
    pour déguster chaque vaguelette de chaleur, chaque vaguelette de frémissement,
    puis je ressors comme si de rien n’était, continuer mon travail

    à peine une minute
    mais une minute en conversation intime avec ma chair,
    la douce musique, la douce danse du plaisir

    bonne journée @epicture

    #29415
    EpictureEpicture
    Participant

    Oui ! Bzo, même si je suis moins besogneux et appliqué que toi, je profite aussi de mes passages aux wc. Mais il faut une bonne capacite pour switcher du monde travail au monde prostatique et inversement.
    Bises à toi !

    #29416
    JieffeJieffe
    Participant

    Merci à toi aussi Jieffe de t’inquiéter pour la réussite de mes prochaines sessions

    Je ne m’inquiète pas Epicture, j’essaie de te guider au mieux en m’appuyant sur ma petite expérience. Mais je ne suis pas inquiet sur ton avenir, et encore moins depuis tes derniers messages.

    #29419
    Avatarnydor01
    Participant

    @Epicure

    Bonjour,

    Pour répondre à ta réflexion : « Pour moi l’anerosless n’est pas une fin en soi. Ce qui est une fin en soi, c’est le plaisir, l’orgasme. »
    Pour moi, l’orgasme prostatique (ou périnéal) est une fin en soi, l’Aneros, ou l’Anerosless, un moyen de l’atteindre, mais dans la mesure où je peux me passer d’Aneros, l’Anerosless devient le moyen privilégié d’y parvenir. Quoi de mieux que d’avoir un orgasme prostatique – et de tout le corps – par le simple fait de se faire l’amour à soi-même, sans contrainte de préparation, sans pénétration, sans massage direct, par un pénis, une main ou un objet. C’est cela, aussi, qui est jouissif. Savoir qu’à tout moment, n’importe où, je peux me donner du plaisir par le simple fait d’activer des muscles et d’avoir l’état mental adéquat.
    Aujourd’hui, l’Anerosless m’apporte des orgasmes incomparables sans doute aussi parce que je la perçois comme une pratique libre et naturelle.

    #29420
    JieffeJieffe
    Participant

    Aujourd’hui, l’Anerosless m’apporte des orgasmes incomparables sans doute aussi parce que je la perçois comme une pratique libre et naturelle.

    Oui, ça c’est un avantage indéniable.

    #29422
    EpictureEpicture
    Participant

    @jieffe

    Je ne m’inquiète pas Epicture, j’essaie de te guider au mieux en m’appuyant sur ma petite expérience.

    C’est bien comme ça que je l’avais compris. Le terme inquiet n’était pas approprié.

    @nydor01

    Anerosless m’apporte des orgasmes incomparables sans doute aussi parce que je la perçois comme une pratique libre et naturelle.

    Ce qui est formidable !! Ce que je veux dire, c’est que je ne vise pas l’anerosles comme étape de mon cheminement. Je vois cela comme une pratique qui presente des avantages et (C’est ma perception aujourd’hui) des inconvénients
    Toute pratique qui favorise mon cheminement vers le plaisir est bonne à prendre, à tester, à pratiquer.

    Bon cheminement à vous

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 280)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.