20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 161)
  • Auteur
    Articles
  • #17570
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    @Lerris, j’ai l’impression d’être moins sensible que vous ne l’êtes. En fait je devrais plutôt dire que je suis passé d’un état d’insensibilité « normale » à un état maintenant où je peux activer quand je veux une sorte de boule d’énergie, palpitante entre l’anus, la base du pénis et la zone de ma prostate. Si je me concentre un peu, cette palpitation prend de l’ampleur et bascule en mini vagues de plasir et mini contractions involontaires. Si je me concentre un peu plus longtemps je ne suis plus en état de vaquer à mes occupations…

    Cette évolution a été suffisamment progressive pour ne pas m’inquiéter mais elle se poursuit et je constate que mois après mois je réponds de mieux en mieux à des stimulations de plus en plus légères. Mon expérience me conduit donc à vous dire que, compte tenu de votre âge, vous semblez en très bonne voie pour baigner un jour dans un état pré-orgasmique permanent. Cela ne me pose aucun problème dans ma vie quotidienne ; il devrait en être de même pour vous.

    Pour répondre à votre question sur la rééducation de la prostate après une opération, le mieux serait le témoignage d’un patient ainsi traité ou celui d’un(e) urologue ou d’un(e) sexologue. De nombreux paramètres sont en jeu, le sujet est très complexe.

    Pour répondre à la seconde je pense que les testeurs hautement qualifiés de ce site et nos ami(e)s qui ont eu l’occasion de participer à, ou d’effectuer cette forme d’apprentissage vous proposeront leurs réponses éventuellement sur un sujet dédié à ouvrir dans le forum Orgasmes et plaisir. Je n’ai pas pris le temps de relire tous les sujets de ce forum mais il est possible que vous y trouviez déjà des éléments de réponse.

    Bon cheminement @Lerris.

    #17571
    AvatarLerris
    Participant

    Ok… j’ai l’impression que je suis effectivement sur cette voie là. Mais, c’est sans doute arrivé plus brusquement que vous et c’est pour cela que je suis un peu surpris.

    Vous semblez en très bonne voie pour baigner un jour dans un état pré-orgasmique permanent.

    Ça serait assez chouette ! 🙂

    Il faudra que je parcours le site pour mes autres questions alors…

    Juste pour donner quelques petites nouvelles : Je n’ai pas refait de session depuis mon dernier message. Je me repose un peu, même si je profite tout de même des contractions involontaires durant la journée et des sensations agréables que j’en retire.

    #17572
    Avatarhector
    Participant

    Bonjour Hector !
    C’est triste, je suis désolé pour vous. Est-ce que je peux tout de même vous demander si votre compagne était ouverte à ce genre d’expérience ?

    Merci pour l’information en tout cas.

    Ceux sont les aléas de la vie.
    Pour répondre à la question, elle était ouverte à l’idée d’essayer de développer notre sexualité plus encore et donc à l’utilisation de l’EVI à partir du moment ou je lui ai présenté comme un moyen d’explorer notre sexualité et pas juste un jouet (sous l’aspect purement jouet elle y croyait moins à celui la, mais le fairy, elle aimait bien).
    Elle était ouverte aux plaisirs anal que ce soit le sien ou le mien.
    Elle a rarement pris l’initiative et elle n’a jamais été réticente ni n’a refusée donc je ne pense pas que c’était juste pour me faire plaisir (d’autant plus que c’était pas sont genre de manière général).

    #17575
    AvatarLerris
    Participant

    Je vois… Elle n’était pas contre mais sans forcément aller à la recherche de ces nouvelles sensations par elle-même, donc ?

    #17576
    Avatarhector
    Participant

    Je vois… Elle n’était pas contre mais sans forcément aller à la recherche de ces nouvelles sensations par elle-même, donc ?

    Oui, elle était ouverte d’esprit, mais ne voyait pas spécialement d’intérêt à fouiller plus ou ne se donnait pas toujours les moyens de faire ce qui soit disant* lui tenais à coeur (valable aussi sur des sujet hors sexe).

    Par ailleurs, elle était très dans le recevoir, dans le prendre mais peu dans le donner.

    Ce qui fait que globalement je vois deux possibilité sur sont manque d’investissement dans le sujet :
    – soit ce que je lui donnais lui convenait et elle n’a donc pas eu de motivation pour approfondir les choses.
    – soit elle n’a jamais réussi à pleinement se libérer avec moi, ce qui est possible car elle a plus facilement demandé après notre rupture quand on a remis le couvert.

    * à un moment, a force de la voir ne pas se donner les moyens, on se demande quand même si c’est pas juste du blabla.

    #17577
    AvatarLerris
    Participant

    Je vois ce que vous voulez dire.

    C’était peut-être simplement un manque de motivation, le genre de manque qui peut toucher tout le monde. Par exemple, nombreux sont les gens qui parlent de perdre du poids, mais qui finalement ne font rien de concret car cela demande des efforts, des changements d’habitude, etc. Or, on se complet généralement dans les habitudes que l’on a pris.

    Le manque de curiosité s’explique aussi peut-être de façon physique (ou bio-chimique). Les femmes produisant moins de testostérone, il est possible qu’elles ressentent globalement moins le besoin d’assouvir leurs désirs, comparées aux hommes… Bref, comme vous le dites, elle était peut-être satisfaite de ce que vous lui donniez, sans ressentir le besoin d’aller voir plus loin.

    Enfin, il y a aussi une question d’éducation je pense. Quand, depuis l’enfance, on vous inculque que c’est l’homme qui fait le premier pas, que le sexe est tabou, etc. Cela peut mettre des barrières. Encore aujourd’hui, beaucoup pensent que la femme ne doit pas s’intéresser au sexe. D’ailleurs, un homme qui multiplient les conquêtes est appelé Don Juan, un femme qui les multiplient est traité de salope.
    Le genre de barrière que cela crée peut sans doute rendre difficile à certaines femmes le fait de lâcher-prise, de se laisser-aller et de rechercher d’autres sensations. D’ailleurs on peut retrouver le même genre de barrière chez certains hommes, à qui on a inculqué que l’homme doit se servir uniquement de son pénis et qu’il doit être le dominant.

    Bon, tout cela est exposé de façon maladroite et sans doute un peu trop généraliste, mais je pense qu’on comprend l’idée.
    Pas facile de passer outre toutes ces barrières, ces habitudes, que le cerveau conserve depuis bien des années…

    #17579
    Avatarhector
    Participant

    Tout cela est vrai.

    En tout cas, pour répondre à la question sous entendue, je ne pense pas que se soit cette portion de ma sexualité qui l’ai faite partir (j’ai d’autres idées à ce sujet mais je ne souhaite pas les développer).

    #17580
    AvatarLerris
    Participant

    Oh, il n’y avait pas vraiment de question sous-entendue. Surtout que j’avais déjà lu autre part sur le forum que ce n’était pas cet aspect de votre relation qui avait provoqué la rupture. J’étais seulement curieux de savoir si, dans votre cas, votre compagne avait été ouverte sur la question, de façon à comparer avec ma propre expérience.

    Pour le reste, je comprends que vous ne vouliez pas développer.

    Merci d’en avoir parlé en tout cas.

    #17588
    AvatarLerris
    Participant

    Salut,

    Avant de commencer, je tiens à signaler que j’ai des soucis avec le forum. Ce matin, je ne pouvais pas poster sur ce sujet même après m’être connecté.

    Bref, je passais simplement donner des nouvelles.
    Je n’ai pas eu l’occasion de refaire une session Aneros longue, simplement une ou deux petites. Je n’ai pas tellement progressé de ce côté là.

    En dehors de ces séances, je pratique des moments de relaxation sans Aneros qui me conduisent ensuite à des contractions involontaires, au niveau de la prostate, et à du plaisir. Je fais cela dans mon hamac, ou la nuit, quand je me réveille et que je me sens prêt pour ça.

    Je pense avoir un peu avancé lors de ces sessions sans Aneros. J’arrive à mieux me détendre, je suis plus efficace dans ma respiration ventrale, et j’identifie les vagues de « plaisir » qui viennent et se retirent. J’essaye maintenant de ne pas forcer les choses pour que la vague suivante arrive.

    Aujourd’hui, j’ai réussi à atteindre un état de bien-être général et mes premières sensations de plaisirs globales. C’était tenu, mais c’est un premier pas. Je pense que, si j’avais plus de temps et un peu plus de calme autour de moi, je pourrais sans doute aller plus loin. Une session longue avec Aneros me permettrait sans doute également d’augmenter ma sensibilité. J’essayerai demain pour voir.

    En tout cas, ces séances me font du bien. Je me sens plus calme et plus concentré, plus positif aussi.

    Ah autre détail, les contractions involontaires que j’avais quasi toute la journée, il y a quelques jours, sont mieux contrôlables. A présent, elles ne se déclenchent que lorsque je me focalise sur ma prostate.

    Voilà…

    Je dois avouer que, pour l’instant, tout cela est un peu frustrant. En tout cas, j’ai ressenti de la frustration les jours d’avant. L’impression de toucher quelque chose du doigt, mais sans avancer vraiment. Aujourd’hui, j’ai essayé de me détendre et de simplement profiter. Je pense que c’est un meilleur état d’esprit. Sinon, je vais encore m’acharner et ça ne servira à rien.

    Du coté des relations à deux, j’ai toujours cette nouvelle sensibilité, qui ne semble pas déplaire à madame, même si elle trouve ça étrange (j’ai des spasmes quand elle me touche…). J’aimerais pouvoir avoir un orgasme juste par ses caresses… Peut-être plus tard ?
    Bizarrement, ma prostate entre tout de même en action, même si mon pénis est touché. Pendant le rapport, je perds même un peu le contrôle. Vous savez, quand votre corps se fait l’amour lui-même avec l’Aneros ? Eh bien là c’est pareil, sauf que c’est mon corps qui prend le contrôle et fait l’amour à ma femme.

    Lorsque j’arrive à l’orgasme, c’est très intense et je continue ensuite à avoir des contractions longtemps avec un plaisir qui vient de la prostate. Bref, l’un et l’autre ne se bloque pas vraiment…

    #17618
    AvatarPapy6748
    Participant

    Comme je viens de le dire en faisant moi aussi un petit point sur mon apprentissage on ne progresse pas automatiquement à chaque séance. Surtout si les problèmes de la vie courante, petits soucis, fatigue, préoccupations diverses ou manque de temps nous empêchent d’être disponibles pour notre quête.

    Votre cheminement même quand vous vous sentez perturbé ou empêché me paraît formidable. Je ne pense pas que vous ayiez de motifs de frustration en dehors de l’impatience de la jeunesse. Vos résultats vous font du bien donc continuez joyeusement. Il ne faut pas que l’approche du but vous mette dans un état qui ruinerait votre magfnifique cheminement.

    #17622
    AvatarLerris
    Participant

    Merci pour votre réponse.

    Je sais que je progresse sans doute plus vite que d’autres et que je ne dois pas non plus m’attendre à avancer à chaque fois. Je devrais être content de ce que j’obtiens déjà et en un sens c’est bien le cas.

    Cependant, ce qui est tout de même frustrant, c’est d’avoir l’impression d’être devant une porte, d’avoir la main sur la poignet, mais de ne pas réussir à l’ouvrir. Le plaisir monte, mais il reste bloqué, il n’explose pas.

    D’ailleurs, j’ai fait une séance avec l’Aneros, à l’instant, et je suis resté sur ma faim. A la fin, ça a fini par m’énerver un peu, j’ai perdu une partie de ma relaxation, alors j’ai arrêté. Enfin, j’ai changé de toy plus exactement, en utilisant un dildo, parce que j’en avais envie. Je dois dire que ça a été plutôt sympa. J’étais proche de l’orgasme je pense. J’ai peut-être même eu un ou deux mini-O.

    Mais, même là, c’est resté localisé, bloqué.

    Note : J’ai encore eu des problèmes de remplissage de vessie. J’ai été au petit coin 4 fois dans la séance qui a duré 2h environ. Cela me déconcentre un peu.

    Au final, j’ai l’impression de mieux progresser lors de mes séances de relaxation sans Aneros. Mes séances avec l’Aneros me semble plus servir de support pour développer ma sensibilité. Une sorte de base en somme, que je peux développer or de ces sessions avec Aneros, quand j’arrive à me détendre vraiment à fond.

    #17632
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Il semble que les effets du masseur soient particulièrement intenses chez vous. Cela peut expliquer ce qui vous pose problème. Comme tenu du peu de temps dont vous avez eu besoin pour atteindre un tel niveau de plaisir votre corps et votre cerveau ont des réactions de « protection » dont la logique est de bloquer le processus orgasmique que lancent les stimulations du masseur.

    D’une part la « surstimulation » perçue par vos nerfs dans la zone anale/génitale se traduit par une pression sur votre vessie et un besoin d’uriner. D’autre part l’intensité du plaisir que vous ressentez dépasse ce que votre inconscient est prêt à supporter aujourd’hui.

    Dans les deux cas je pense qu’un approfondissement conscient de votre relaxation à ce stade où mieux un peu avant vous permettrait de repousser la limite créée par votre corps. Les meilleurs résultats apportés par vos sessions sans masseur me renforcent dans cette opinion.

    Bon cheminement @Lerris

    #17635
    AvatarLerris
    Participant

    Je vois…

    Je voulais laisser du temps à mon corps pour s’habituer et se reposer justement, de façon à essayer de libérer ce blocage. Ça a bien marché ce matin, j’ai réussi à faire une séance de relaxation toute simple, sans contraction. Cependant, il m’a fallu me concentrer pour éviter que mon corps ne commence le processus de stimulation de la prostate.

    Mais, cette après-midi… J’ai senti que la pression montait et les contractions ont fini par s’imposer à moi. Au début, j’ai cru que j’allai avoir un orgasme, là comme ça, sans préparation. Et puis, les contractions ont fini par casser le processus de montée du plaisir. Il n’y avait plus que les contractions, j’ai presque eu une crampe d’ailleurs. Et au final, grosse frustration et la déception de ne pas avoir réussi à prendre ne serait-ce qu’une journée de repos totale au niveau prostatique.

    En fait, il semble que, même inconsciemment, mon corps recherche cette orgasme, jusqu’à s’acharner en contractions que j’ai du mal à maîtriser. Et cela finit par être contreproductif.

    #17636
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Vous nous dites finalement qu’il est aussi frustrant d’être trop riche que trop pauvre ! Cette forme de réaction à la découverte du plaisir que procure le massage de la prostate est présentée régulièrement, même si ce n’est pas souvent, dans les forums spécialisés. Il en ressort généralement qu’il s’agit d’une phase, parfois inconfortable dans la vie quotidienne, qui ne dure pas.

    Votre corps et votre cerveau vont s’adapter aux signaux très forts que vos nerfs transmettent et vous ouvrir les portes du paradis. Ne forcez pas et quand vous sentez monter cette forme de tension respirez et détendez vous si les circonstances vous le permettent. Traversez cette période avec confiance ; vous en sortirez dans quelques jours ou quelques semaines avec la capacité de recevoir encore plus de plaisir et de reprendre votre progression vers les terrotoires promis.

    Bon cheminement @Lerris.

    #17639
    AvatarLerris
    Participant

    Disons que ma frustration est à la hauteur de ma sensibilité. Consciemment et inconsciemment. Ce qui me rend la tâche difficile. Et effectivement, c’est un peu inconfortable comme situation.

    J’espère que les choses vont se passer comme vous le dites.

    Dans quelques semaines, je vais avoir une petite période pendant laquelle je ne vais pas pouvoir utiliser l’Aneros, ni trop pouvoir m’abandonner aux contractions involontaires durant la journée. Cela m’aidera peut-être à passer le cap, en espérant que la frustration ne me rende pas la vie impossible.

    #17645
    AvatarLerris
    Participant

    Me voilà de retour !

    Hier, comme je me suis dis que mon blocage pouvait venir de mon inconscient ou de la crispation/frustration, je me suis dis que j’allai essayer de dormir avec l’Aneros. Ma moitié n’y voyant pas d’inconvénient, j’ai tenté le coup.

    J’avoue qu’au départ, je n’y croyais pas des masses. J’étais un peu patraque au coucher, l’Aneros m’a semblé un peu inconfortable au début et j’ai cru que je n’allai pas pouvoir dormir. Mais, j’ai finis par m’assoupir tout de même.

    Le réveil a été… surprenant. Au beau milieu de la nuit, je reprends à moitié conscience et je sens une vague de chaleur monter des pieds à ma tête, mon cœur s’accélère à m’en faire peur et j’ai une forte érection. A peine le temps de comprendre ce qui se passait que les contractions involontaires avaient commencé leur travail.

    Je ne saurais dire si j’ai atteint l’orgasme tellement les sensations ont été diverses. Et puis, comme j’étais encore à moitié assoupi, c’était presque comme un rêve. Ce fut un mélange de vagues de chaleurs, de plaisir et de sensations comme j’ai pu en avoir d’autres nuits, sans Aneros, comme si je décollais et que je faisais une expérience intérieur étrange.

    Au bout d’un moment, j’ai fini par avoir en envie de me rendormir. Je me suis tourné sur le côté et là… les contractions ont repris de plus belle. J’ai eu de très bonnes sensations avec de nouveau une forte érection.

    Bref, une expérience très plaisante, même si ce matin je suis vraiment fatigué. Ça sera à refaire je pense… Je suis encore tout électrisé.

    Par contre, il faudrait que j’essaye de dormir seul au moins une fois car essayer de ne pas réveiller sa moitié pendant cette expérience, ça n’aide pas vraiment.

    #17646
    AvatarPapy6748
    Participant

    Lerris vous avez ouvert votre porte vers la jouissance prostatique à un âge beaucoup plus jeune que moi. Vous allez connaître le paradis orgasmique comme on dit dans ces colonnes 30 ans plus tôt que moi. Vous êtes évidemment impatient et vous manquez de confiance en vous comme moi au début. Le chemin parcouru est déjà formidable.

    Vous avez tout ce qu’il faut pour aller au bout. SOYEZ EN PERSUADE. Plus vous serez persuadé de vos chances de succès, plus vous vous détendrez et plus votre plasir agmentera. Plus vous serez confiant, plus la certitude de votre succès balaiera votre frustration. C’est ce qui se passe pour moi si mon expérience peut être utile.

    Cette prochaine période de coupure sera certainement bénéfique si vous l’abordez comme des vacances après une année de boulot. Oubliez tout et au retour vous repartirezez avec une énorme envie qui vous propulsera bien au delà du niveau que vous avez atteint.

    CONFIANCE.

    #17649
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    @Papy6748 devait être en connexion avec vous @Lerris ! Vous avez publié vos deux interventions en même temps. A votre manière vous illustrez ce que vous dit @Papy6748. Si vous n’attendez rien et si vous êtes confiant, votre masseur vous apporte la récompense que vous méritez. En demi-réveil au milieu de la nuit vous avez réuni les conditions nécessaires à votre immersion dans la jouissance.

    Comme vous nous le dites bien le seul frein à l’explosion orgasmique qui vous attend semble être le manque d’intimité qui vous empêche, officiellement par respect du sommeil de votre femme mais à mon avis par une forme de fragilité qui se traduit en pudeur, de vous laisser emporter par ce plaisir profond, de lâcher totalement prise.

    Vous avancez @Lerris, vous avancez avec et sans insertion du masseur. Préparez-vous à vous apercevoir que plus vous avancerez plus vous prendrez conscience que que vous pourrez toujours aller encore plus loin. Bon cheminement @Lerris.

    #17650
    AvatarLerris
    Participant

    Effectivement, nous avons posté nos messages en même temps !

    Papy6748 : Merci pour vos encouragements. Apparemment, j’ai l’impression d’avoir entamé ma progression jeune par rapport à pas mal d’utilisateur de ce forum. Je me trompe ?
    Ma période de coupure, d’ici quelques jours, me permettra sans doute de me reposer pour repartir sur de meilleurs bases, c’est vrai.

    Andraneros : J’ai l’impression que ma séance nocturne a rendu ma prostate un petit peu plus sensible. J’ai l’impression d’avoir plus de sensations lors de contractions involontaires durant la journée. Quelques fois, ça remonte jusqu’à ma tête.

    Concernant ma pudeur, je me vois mal gigoter dans tous les sens en criant alors que ma femme dors juste à côté…

    #17651
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Je vous disais @Lerris le 19 novembre :

    Il est vrai que la présence proche d’autres personnes qui ne savent pas ce que vous faites pendant vos sessions est une difficulté qui complique votre apprentissage dans la mesure où vous ne pouvez pas vous laisser aller librement à votre plaisir… Chacun doit trouver la solution qui lui convient, dans le cadre qui est le sien, quitte à espacer ses sessions ou à les faire dans des conditions dégradées. Je vous souhaite du courage, de la patience et de la chance pour y parvenir.

    Vous nous avez très clairement exprimé le 22 novembre :

    Si l’orgasme prostatique m’intéresse autant, je m’aperçois que c’est parce que j’ai envie qu’il m’emporte complètement, qu’il me fasse lâcher prise. Maintenant que j’ai touché cela du doigt, j’espère vraiment pouvoir l’accomplir. Ce n’est même plus sexuel à ce niveau là, c’est spirituel. Un mélange de méditation et de masturbation.

    Mais aussi :

    Le fait de ne pas pouvoir me lâcher (crier) et de savoir que le temps est compté, je pense que ça n’aide vraiment pas.

    Vous ajoutez le 23 novembre :

    dans le lit je ne suis pas tout seul, donc quand tout cela m’arrive, il est difficile de se lâcher complètement

    Votre désir profond d’un orgasme qui vous submerge est pour l’instant incompatible avec ce que nous pensons savoir de votre vie quotidienne. Pour avancer vous devez donc gérer cette difficulté :

    -1) Lorsque vous engagez une session en manque d’intimité ou de temps, vous ne devriez le faire qu’après avoir accepté que ce ne sera qu’un entraînement, qu’une répétition technique partielle et non un plongeon orgasmique. Vous éviterez ainsi, ou réduirez considérablement la frustration qui vous fait souffrir.

    -2) Quand, dans ces conditions, votre session commence à vous plonger dans un plaisir intense générateur de contractions, de spasmes et de gémissements, concentrez-vous sur l’approfondissement de votre relaxation, chassez, dans la mesure du possible, la moindre sensation de contraction musculaire. Cet exercice pourra vous faire découvrir une forme de jouissance plus proche de la béatitude que des convulsions incontrôlées.

    -3) Planifiez vos sessions en organisant votre emploi du temps pour vous créer des moments qui vous permettront de plonger en toute liberté dans la jouissance aussi profondément que vous le désirez. Une telle organisation demande que vous puissiez parler avec votre femme des progrès fantastiques que vous avez déjà faits dans votre cheminement, que vous la convainquiez, si ce n’est pas déjà fait, que plus vous avancerez plus vous serez proche d’elle.

    Vous êtes finalement victime de votre succès. En parlant de pudeur je me demandais si en restant en conditions de frustration sans envisager
    -1) un changement important dans votre organisation pour disposer du temps dont vous avez besoin pour votre cheminement,
    -2) une mise en avant de votre nouvelle sensibilité orgasmique qui implique une évolution dans la relation que vous avez avec votre femme
    -3) et donc une modification importante, je suppose, de votre vie familiale,
    vous ne cherchiez pas inconsciemment à ralentir la naissance d’un être que vous sentez très différent de celui que vous êtes actuellement et qui vous dérange.

    Vos progrès en si peu de temps sont formidables ; j’espère que vous saurez sortir de ce dilemme pour votre plus grand profit et celui de vos proches. Bon cheminement @Lerris.

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 161)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.