Mots-clés : , ,

Ce sujet a 188 réponses, 8 participants et a été mis à jour par bzo bzo, il y a 1 an.

20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 189)
  • Auteur
    Messages
  • #29319
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Ce n’est qu’après en essayant de « comprendre » ce que je vivais que j’ai rapproché mon expérience de ce que j’avais lu, sans pouvoir l’intégrer dans mon mode pensée à ce moment. J’ai donc vécu pendant mes sessions des effets énergétiques, circulation de flux d’énergie dans le corps, qui m’ont ouvert à ces notions

    Donc si je comprends bien, tu as évolué dans le sens ou ton esprit cartésien à la St Thomas, qui ne croit que ce qu’il voit, a fait de la place à certaines manifestations inexpliquées et invisibles, impalpables?
    Si c’est le cas, je trouve ça plutôt positif.

    Je te demandais si tu avais expérimenté cette méthode pas obligatoirement dans le but de soulever un blocage, car je pense qu’elle ne sert pas qu’à ça (et pour le moment, rien n’est prouvé), mais pour savoir si tu l’avais expérimenté pour générer ou entretenir le plaisir. Je comprends que tu l’utilises dans un autre but, comme quoi elle est plutôt polyvalente. Mais elle reste très curieuse…

    Mais dans ce domaine mon évolution est extrêmement lente, comme si mon « ancien » moi défendait pied à pied son territoire

    Chassez le naturel… Ceci dit, c’est très compliqué d’aller à l’encontre, ou de seulement changer ses façons de faire, de penser après des années à avoir établi son mode de fonctionnement et de pensée. Tu sembles y parvenir, timidement à ton goût, mais c’est tout à ton honneur. Je pense que l’on ressort grandi de telles expériences.
    Il a été préférable à mon sens que tu aies chercher à comprendre ce que tu as vécu plutôt que de chercher à vivre ce que tu as compris.

    Je progresse àl a vitesse d’un escargot lent

    Un escargot lent??? Ce doit être terrible :). Blague à part, je suis toujours surpris du chemin que peut parcourir un escargot par exemple, ou tout autre animal qui ne se déplace pas rapidement, en peu de temps finalement.

    A mon rythme je suppose que pour faire la même expérience tantrique que celle décrite par Adam dans son récent article il me faudra plusieurs mois au mieux

    Je pense que nous sommes nombreux dans ce cas. Adam a des dispositions et des années de pratique dans des domaines aussi divers que variés.

    Si l’on se réfère au glossaire du traité, alors oui j’ai connu des super O’. Comme je l’ai dit, j’ai l’impression que mes orgasmes durent le temps de ma séance.
    Mais tout de même, c’est deux dernières fois que j’ai mentionnées, j’ai vraiment senti que quelque chose se préparait, que quelque chose arrivait, comme si j’allais basculer vers…. je ne sais pas. Comme si j’allais être emporté.
    Au passage, je n’ai plus ou alors très peu d’érection durant mes séances, et les rares érections que je peux avoir ne sont pas les plus belles de ma vie. Je l’avais déjà signalé, et ça se confirme. Mais ce n’est nullement un problème.

    des vagues de plaisir orgasmique qui couvrent tout le corps

    C’est ça je pense que j’ai senti, avec le recul et en lisant tes lignes. Le plaisir que je ressens est centré sur la zone prostatique et se diffuse dans tout le corps, avec une perte d’intensité dans les régions les plus éloignées. Et je pense que c’est ce que j’ai senti, le plaisir m’envahir, comme s’il prenait la totalité de mon corps. Ça reste à confirmer, mais ça me semble bien décrire ce que j’ai ressenti.

    Tu atteins le niveau de la maîtrise

    Je te remercie pour la confiance que tu mets en moi, mais je n’irais pas jusqu’à la maîtrise tout de même 🙂
    Capitaine Kirk me voilà 🙂

    Ton message n’est pas horriblement long, et il est intéressant, donc pas de souci.

    #29321
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Donc si je comprends bien, tu as évolué dans le sens ou ton esprit cartésien à la St Thomas, qui ne croit que ce qu’il voit, a fait de la place à certaines manifestations inexpliquées et invisibles, impalpables?

    C’est bien ça.

    – OUI je l’utilise régulièrement pour apprendre à faire circuler l’énergie dans mon corps, avec tout ce qui me paraît faciliter cet objectif.
    Je comprends que tu l’utilises dans un autre but, comme quoi elle est plutôt polyvalente. Mais elle reste très curieuse…

    En fait ce n’est pas forcément un autre but. Ta sensation de blocage à la gorge peut être assimilée à un barrage inconscient qui empêche l’énergie que tu développe à cet instant de circuler librement dans le corps et de t’emporter au-delà de ce que tu connais.

    je suis toujours surpris du chemin que peut parcourir un escargot par exemple, ou tout autre animal qui ne se déplace pas rapidement, en peu de temps finalement.

    Deux analyses peuvent expliquer ce que tu écris :
    1. On le voit tellement lent qu’on perd de vue qu’il avance quand même,
    2. S’il avance infatigablement sans interruption, il peut faire le tour du monde comme les voiliers le faisaient avant la multiplication des multi-coques et des foils.

    c’est deux dernières fois que j’ai mentionnées, j’ai vraiment senti que quelque chose se préparait, que quelque chose arrivait, comme si j’allais basculer vers…. je ne sais pas. Comme si j’allais être emporté.

    Tu as vécu tes tout premiers super Os’ et en vivras d’autres un peu plus tard qui ne leur ressembleront pas. N’oublie pas il n’y a pas de chute de ton désir, de ton excitation après un orgasme prostatique. Plus tu jouis, plus tu as envie de jouir jusqu’à l’épuisement (physique ou du temps qui t’es imparti!). Tu as bien senti « quelque chose se préparait » et tu le vivras bientôt. Mais à ce nouveau moment de ton cheminement tu sentiras toujours que « quelque chose se préparait » susceptible de t’emmener encore plus loin.

    Je connaissais des orgasmes extrêmement calmes (« calm sea orgasms ») qui n’empêchaient pas ma femme de dormir. Je suis en train de passer dans une autre phase de mon cheminement avec des orgasmes de plus en plus agités. Si cela continue je vais devoir faire chambre à part les jours de session avec masseur. Ma femme m’a gentiment expliqué que malgré l’excitation que peut lui procurer mon plaisir elle avait vraiment besoin de sommeil. A mon rythme, plus lent que d’autres, mon cheminement continue et me conduit vers des expériences nouvelles.

    Je n’ai pas non plus d’érections sauf pendant mes sessions du matin où je suis la moitié du temps à 75 % ou plus (ce qui met la moyenne statistique à 37,5% pour toute la session). Dans la journée ou le soir je n’ai quasiment plus d’érection contrairement à ce qui se passait au tout début.

    Le plaisir que je ressens est centré sur la zone prostatique et se diffuse dans tout le corps, avec une perte d’intensité dans les régions les plus éloignées. Et je pense que c’est ce que j’ai senti, le plaisir m’envahir, comme s’il prenait la totalité de mon corps.

    C’est très précisément ce qui m’a permis d’apercevoir une réalité dans ces notions d’énergie qui circule dans le corps. Comme une explosion vue au ralenti, je sens la circulation, le développement de la sphère orgasmique dans l’espace de mon corps.

    Bon cheminement @jieffe.

    #29334
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Andraneros

    C’est bien ça.

    C’est plutôt positif non? Comment le vis tu maintenant? Dirais tu que tu es mieux comme ça, que tu vis mieux comme ça? Quels sont les changements que cela a apporté dans ta vie? (tu n’es pas obligé de répondre si tu ne le souhaites pas… 🙂 )

    En fait ce n’est pas forcément un autre but. Ta sensation de blocage à la gorge peut être assimilée à un barrage inconscient qui empêche l’énergie que tu développe à cet instant de circuler librement dans le corps et de t’emporter au-delà de ce que tu connais.

    Oui, ce n’est pas faux. En fait je ne sais pas vraiment, c’est assez bizarre. Je n’est jamais été très accès énergie…etc, sans le refuser non plus, mais c’est vraiment ce qui traduit le mieux ce que je ressens dans ces moments là.

    Deux analyses peuvent expliquer ce que tu écris :
    1. On le voit tellement lent qu’on perd de vue qu’il avance quand même,
    2. S’il avance infatigablement sans interruption, il peut faire le tour du monde comme les voiliers le faisaient avant la multiplication des multi-coques et des foils.

    Oui, en résumé, il y a une phrase que j’aime beaucoup:’un con qui marche va toujours plus loin qu’un intellectuel assis’. J’ai pu le vérifier de nombreuses fois.

    Mais à ce nouveau moment de ton cheminement tu sentiras toujours que « quelque chose se préparait » susceptible de t’emmener encore plus loin.

    Je comprends ce que tu veux dire, et à la réflexion, il est probable que j’ai été envahi dans ces moments là, mais brièvement. Il me semble maintenant avec le recul que cet envahissement a bien eu lieu, un court instant, mais qu’il a bien eu lieu. Alors chaque fois j’aurais l’impression de pouvoir aller toujours plus loin? Et bien allons y. Je suis déjà très satisfait de ce que je vis, mais je suis prêt à vivre ce qui se présentera!

    Ma femme m’a gentiment expliqué que malgré l’excitation que peut lui procurer mon plaisir elle avait vraiment besoin de sommeil

    🙂
    Dirais tu que ces orgasmes sont plus intenses que tes calm sea O’? Si tu avais un choix à faire, lesquels choisirais tu?
    J’ai connu me semble t’il ces calm sea O’, c’est très agréable, et très satisfaisant également. Cette sensation qu’un élixir de plaisir se déverse en nous, nous emplit totalement, dans un calme et une sérénité total, qui nous l’impression de ne faire qu’un avec l’univers.

    A mon rythme, plus lent que d’autres, mon cheminement continue et me conduit vers des expériences nouvelles.

    J’ai l’impression que c’est le cas de nombreux Anéronautes, il n’y a qu’à lire pour s’en convaincre le sujet de oilofozil.
    Et c’est aussi ça qui fait de cette pratique une pratique absolument géniale.

    C’est très précisément ce qui m’a permis d’apercevoir une réalité dans ces notions d’énergie qui circule dans le corps.

    Je m’intéresse depuis quelque temps de façon sporadique au Tantra, le sujet d’Adam vient à point nommé, et il est question d’une formidable énergie sexuelle, qui serait même notre principale source d’énergie. C’est assez nouveau pour moi, et je ne saurais vraiment me prononcer à ce sujet, ni même faire la corrélation avec ce que je vis. Dans l’avenir certainement j’aurais un avis plus tranché. Je ne ressens pas encore la circulation comme tu l’écris de la sphère orgasmique. Ou peut-être simplement que je ne l’identifie pas pour le moment encore comme telle?

    Je te souhaite alors également un bon cheminement, ce que je ne faisais pas jusqu’à maintenant, pensant que tu avais abouti. Je m’aperçois que tu continues ton cheminement, certainement comme chacun de nous, comme oilofozil, nydor et bzo. Je le ferai alors systématiquement dorénavant!
    Il semblerait qu’il n’y ait pas d’aboutissement à cette pratique.
    Bon cheminement Andraneros

    #29335
    bzo
    bzo
    Participant

    il est probable que j’ai été envahi dans ces moments là, mais brièvement. Il me semble maintenant avec le recul que cet envahissement a bien eu lieu, un court instant, mais qu’il a bien eu lieu. Alors chaque fois j’aurais l’impression de pouvoir aller toujours plus loin?

    ton instinct te dit que tu n’as pas encore éprouvé de super O
    et il a sans doute raison.

    Tu ne pourras pas le rater, c’est tellement autre chose, c’est tellement comme une déferlante,
    c’est -à-dire une vague qui semble chevaucher les autres vagues
    défiant les lois de la physique,
    tellement totalement différente, plus rapide, plus haute,
    semblant obéir à des lois mécaniques d’un autre monde

    pensant que tu avais abouti. Je m’aperçois que tu continues ton cheminement, certainement comme chacun de nous, comme oilofozil, nydor et bzo. Je le ferai alors systématiquement dorénavant!
    Il semblerait qu’il n’y ait pas d’aboutissement à cette pratique.

    quand on est débutant, on apprend peu, on apprend lentement, c’est bien le problème
    mais une fois qu’un est bien en route, qu’on a des résultats plutôt consistants,
    là l’apprentissage devient facile, on commence à apprendre vraiment tous les jours
    et de plus en plus

    et le plaisir se renouvelle de plus en plus facilement
    et il atteint des intensités phénoménales de plus en plus facilement

    mais il n’y a pas de fin, derrière le sommet, il y a encore un autre sommet
    et derrière, encore un autre
    et c’est bien ainsi

    même pas sûr en fait que le sommet derrière l’autre sommet, soit forcément un sommet plus élevé,
    pas sûr du tout en fait,
    juste un sommet différent, une montagne différente avec des pentes différentes,
    des difficultés et des joies différentes,
    un paysage différent à contempler du sommet

    sans doute chaque jour propose un autre sommet, une fois qu’on est bien en route,
    le renouvellement, l’inédit, devient la règle

    j’ai vraiment envie d’ajouter le plaisir tantrique tel que décrit par Adam dans son article
    à ma boîte à jouets,
    il y a là des explorations extraordinaires,
    moi actuellement j’évolue surtout dans le spectre très physique, très animal, du plaisir prostatique
    mais il y a tout un aspect plus mental
    où les orgasmes sont plus des extases

    depuis que le féminin a pris le contrôle chez moi,
    avec masseur ou en aneroless j’ai perdu tout cette partie du spectre du plaisir prostatique,
    que j’avais connu à une certaine époque avec le masseur

    j’avais décrit des longs super O de plusieurs minutes que j’avais eus
    où le temps semblait s’être arrêté,
    où le monde extérieur et le monde intérieur,semblaient avoir fusionnés,
    comme plongé dans un aquarium où tout semblait flotter ensemble,
    corps, esprit, monde extérieur, tout

    là avec mes essais à la suite de l’article d’Adam,
    je veux retrouver tout cela
    et élargir le spectre de mon plaisir prostatique,
    le rendre plus complet, plus riche encore

    #29336
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Andraneros tu nous dis :

    L’une des raisons objectives de ma difficulté à progresser dans ce domaine est vraisemblablement que je n’ai jamais suivi de formation, ni de cours sous l’autorité d’un maître.

    Ce que tu écris là m’intrigue parce que ceux qui progressent rapidement ne font pas état de la présence d’un maître dans leur environnement. Qu’entends-tu par maître ? Qu’entends-tu par autorité? Existe-t-il des maîtres en matière de massage prostatique ? Si tu n’as jamais suivi ce type de formation, est-ce parce que tu n’en n’a jamais eu l’occasion, ou as-tu systématiquement rejeté ce type d’expérience ? Et enfin, est-ce pour toi un regret, ou une force ?

    Ou alors fais-tu référence à l’existence de ce site, et des moyens modernes d’accès à ce type d’information ?

    Tu vois, ça m’intrigue… parce que la notion de maître n’est pas neutre, en particulier si on la met relation avec les cultures orientales.

    Jieffe tu dis :

    Un con qui marche ira toujours plus loin qu’un intellectuel assis !

    Juste pour dire qu’il faut se méfier des formules toutes faites, le con, si il marche, c’est parce qu’il ne sait pas qu’il va nulle part. L’intellectuel, lui sait qu’il vaut mieux profiter de l’instant présent, et la position assise convient bien à cet effet.

    Cela dit, « notre cheminement », est un terme qui sous-entend la marche, au moins le déplacement. C’est heureux d’être en mouvement. La vitesse est une construction mentale qui est relative, Einstein l’a bien montré. Le mouvement, c’est la vie. La vitesse, on s’en fou.

    Bon cheminement à vous trois donc

    #29337
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Bzo tu nous dis

    J’ai vraiment envie d’ajouter le plaisir tantrique tel que décrit par Adam dans son article

    De toutes façon c’est toujours vers ça que tu t’es orienté. Cest ce que je perçois derrière chacune de tes lignes. Tu n’a qu’à poursuivre le
    chemin sur lequel tu es déjà. Si j’avais autant d’expérience que toi je t’accompagnerai volontiers. Mais mon parcours passe par d’autres méandres. Qui sait où il m’emmenera?

    Bon cheminement a tous

    #29348
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @jieffe tu me dis :

    C’est plutôt positif non? Comment le vis tu maintenant? Dirais tu que tu es mieux comme ça, que tu vis mieux comme ça? Quels sont les changements que cela a apporté dans ta vie?

    C’est positif, comme toute découverte qui vient enrichir ton expérience. Ça ne change pas ma vie qui a changé avec la découverte du plaisir prostatique et le renouveau de ma vie de couple.

    Cette expérience me permet d’appréhender concrètement des phénomènes dont je lisais des descriptions qui me paraissaient ésotériques, comme des connaissances avancées réservées à un groupe d’initiés. Je commence à comprendre ce qu’on peut trouver derrière un vocabulaire qui échappait à ma logique. Cette expérience m’a donné une clé qui me permet d’entrer dans une culture qui explique le fonctionnement de l’être humain autrement qu’à travers l’anatomie et les échanges chimiques associés à la circulation des fluides corporels.

    Ta sensation de blocage à la gorge peut être assimilée à un barrage inconscient qui empêche l’énergie que tu développe à cet instant de circuler librement dans le corps et de t’emporter au-delà de ce que tu connais.
    La sensation de blocage au niveau de la gorge se retrouve dans les circonstances ordinaires de la vie et naturellement dans le langage courant avec l’expression « avoir la gorge nouée » ou « la gorge serrée » associée en général à des situations de tension, d’appréhension, de peur, de regret profond… L’expérience que tu vis à ces moments précis me paraît correspondre à ces situations ; ce blocage est naturel. Toute action qui permet d’induire un relâchement musculaire localisé supprime ce « nœud ».
    Mon cheminement me permet de relier ces références précédemment ésotériques à mes yeux à une expérience concrète qui donne du sens à des mots qui n’en avaient pas.
    Un exemple :
    J’ai traversé une phase pendant laquelle mes sessions me donnaient des crampes dans la moitié dorsale de mon corps, des mollets au cou. Sans être douloureux ce n’était pas agréable. Grand questionnement… Lectures des forums spécialisés pour trouver une explication. J’en ai trouvé deux ; la première un résistance instinctive à l’intensité de mon plaisir, mais je ne ressentais pas encore de plaisir ; la seconde un effet de Kundalini, que je traduisais dans mon langage comme la circulation difficile d’une énergie qui se « cognant » contre tous mes blocages actionnait des interrupteurs nerveux à l’origine de ces contractions. C’est comme ça que j’ai compris qu’il fallait que je me détende toujours plus, que j’apprenne à accepter cette énergie éveillée par le masseur pour libérer son passage. Peu à peu mes crampes sont devenues des vagues de plaisir.

    Dirais tu que ces orgasmes sont plus intenses que tes calm sea O’? Si tu avais un choix à faire, lesquels choisirais tu?

    Je le dirais, oui. Ils m’apparaissent comme le même processus qui s’emballe sous l’effet d’une surchauffe centrale qui s’étend peu à peu à tout le corps. C’est relativement nouveau, quelques mois, et cette évolution ne fait que commencer. Si j’avais un choix à faire je ne choisirai pas. Je prends ce qui vient. Tout me convient. J’étais comblé dans la phase précédente, je le suis toujours.

    Tantra, le sujet d’Adam vient à point nommé, et il est question d’une formidable énergie sexuelle, qui serait même notre principale source d’énergie. C’est assez nouveau pour moi, et je ne saurais vraiment me prononcer à ce sujet, ni même faire la corrélation avec ce que je vis. 

    Je le pense aussi. Grâce à mon expérience, je vais enfin pouvoir comprendre ce que je vais lire sur ce sujet. Le Wiki Aneros nomme les masseurs « tantric training wheels ». On y est bien. Lis cette phrase:

    Once you have « crossed over » to dry orgasms, it is likely you will be able to have them even without the Aneros.

    Traduction:
    Dès que vous avez basculé sur les orgasmes sans éjaculation, il est probable que vous serez capable de les vivre même sans l’aide d’un masseur.
    Fin de traduction.

    Mon cheminement est unique mais il n’est pas différent de celui des autres comme tu le remarques justement. Bon cheminement @jieffe.

    #29349
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @epicture tu me dis :

    Ce que tu écris là m’intrigue parce que ceux qui progressent rapidement ne font pas état de la présence d’un maître dans leur environnement. Qu’entends-tu par maître ? Qu’entends-tu par autorité? Existe-t-il des maîtres en matière de massage prostatique ? Si tu n’as jamais suivi ce type de formation, est-ce parce que tu n’en n’a jamais eu l’occasion, ou as-tu systématiquement rejeté ce type d’expérience ? Et enfin, est-ce pour toi un regret, ou une force ?

    Je me suis mal exprimé. Par « maître » j’entends une personne compétente qui prenant en considération ma structure mentale aurait su relier ces notions orientales soit à des éléments équivalents de ma culture occidentale, soit à des expériences physiques ou mentales que je pouvais faire. Je n’ai pas réussi à trouver cela au cours de mes recherches aléatoires. Ça m’a manqué. C’est ce que je pense avoir trouvé avec ma pratique du massage prostatique.

    J’ai toujours coincé quand on me disait qu’il fallait d’abord accepter les concepts et que je comprendrais plus tard. Mon expérience présente me permet de commencer à comprendre ces concepts, en partie parce que j’en identifie des effets sur moi ; je peux donc les intégrer dans ma logique et les accepter.

    Par rapport à nos amis qui plongent naturellement dans la jouissance prostatique dès les premières sessions, je suis du genre un peu fâché avec mon corps et j’ai besoin de l’apprivoiser et d’aide pour le faire. De toute évidence ce n’est pas une force. Ce fut un gros regret. Ce ne l’est plus, comme dit l’adage « mieux vaut tard que jamais ».

    Bon cheminement @epicture.

    #29350
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour les amis,

    Wahou, wahou et wahou….
    Nouvelle superbe expérience hier soir.
    Je vous plante rapidement le décors.
    Je vous l’avais dit dans un précédent message, que mes problèmes de discrétion devraient peut-être bientôt s’arranger. Voilà, c’est fait, je suis seul.
    Ma compagne est partie. Nous sommes séparés de bien, pas encore de corps: en gros nous sommes encore un couple, ou ce qu’il en reste, mais nous vivons séparément. C’est un souhait de sa part, et rien n’est défini pour le moment sur la pérennité de notre couple. Bref, ce n’est pas le sujet, et je ne sais pas si c’est une bonne chose. Je ne suis pas forcément triste, puisque je savais que ça me pendait au nez, j’ai même plusieurs fois souhaité cette séparation, mais ça reste un passage délicat. Bien moins délicat cependant que dans beaucoup de cas, nous restons en ‘couple’ et ça fait bien longtemps que nous n’avons d’autres rapports que des engueulades. Tout ça pour vous expliquer que je vais plutôt pas mal par rapport à cette situation.
    Or donc, revenons à ce qui nous occupe.
    j’étais un peu chafouin ces derniers jours parce que j’avais envie de pratiquer, mais je m’endormais très rapidement dès lors que je me couchais.
    Hier soir, il me restait un peu d’énergie au coucher, j’en ai profité.
    Ah si, un petit détail mais qui aura son importance plus tard, j’ai gardé pour le moment son petit chien. Une petite chienne adorable de 3 kg que j’adore et qui me le rend bien. Elle dort habituellement avec elle (nous faisons chambre à part depuis plusieurs mois maintenant). Hier soir elle a dormi avec moi.
    Bref, je me sentais un peu impudique de pratiquer avec la chienne à proximité, mais elle n’a pas semblé en prendre ombrage.
    Et donc bien évidemment je n’avais qu’une idée en tête, laisser sortir les sons si sons il y avait.
    Et bien je dois dire que ça change pas mal les choses. Le plaisir est arrivé assez rapidement, suivi d’un concert en rut majeur. Gémissements, cris, râles, une bonne partie de la gamme y est passée.
    Mon dieu que c’est bon de se laisser aller comme ça.
    Je n’ai pas pu continuer bien longtemps, et c’est là ou le détail qui a son importance entre en jeux, ma petite chienne se demandant ce qu’il se passait et venue tout contre moi avec un air interrogatif. Et alors chose tout à fait étonnante et extrêmement positive, j’ai calmé la machine qui était déjà bien emballée, j’ai caressé un peu mon petit chien, comme pour la rassurer, lui ai parlé un peu, et je n’ai eu aucun mal à refaire partir la locomotive. De nouveau plaisir, gémissements, râles…. Bon, mon petit chien s’est de nouveau inquiété et j’ai décidé de mettre un terme à la séance. Il y en aura d’autres.
    L’épisode n’a duré que très peu de temps, je savais que ce serait certainement une séance test, probablement courte, mais j’en avais envie et je voulais voir si je vocalisais ou non, si le blocage persistait dans ces conditions.
    Donc bien que courte, cette séance est très positive: le plaisir était au rendez vous, je n’ai pas de blocage lorsque je peux m’exprimer, j’ai beaucoup apprécié le fait de pouvoir m’exprimer, et j’ai pu interrompre ma séance et la relancer sans problème.
    Alors oui, wahou, wahou et wahou…
    Bon, il va falloir tout de même que je m’habitue. Je suis assez introverti d’ordinaire, en particulier sur le plan émotionnel. Ça fait tout de même un peu bizarre de s’entendre gémir comme ça, mais qu’est ce que c’est bon. J’ai adoré. Je pense que ce n’est qu’une question d’habitude.

    Bref, voilà, je suis content mes amis, bien que je sente chez moi une certaine contrariété liée à la situation, même si je pense que c’est une bonne chose.

    bzo

    mais il y a tout un aspect plus mental
    où les orgasmes sont plus des extases

    Oui, je pense que le Tantra est plus dans cette veine que dans le pur plaisir animal. Mais certainement tout aussi satisfaisant, sinon plus.

    je veux retrouver tout cela
    et élargir le spectre de mon plaisir prostatique,

    Je ne peux que souligner ce que dis Andraneros:

    Le Wiki Aneros nomme les masseurs « tantric training wheels ».

    Epicture

    Qu’entends-tu par maître

    Je pense que vous vous comprenez mal. Andraneros parle de maître, ou de guide, pour la pratique Tantrique, et/ ou une pratique spirituelle, la compréhension des phénomènes énergétiques…. mais pas de la pratique anérosienne. Je le laisse confirmer ou infirmer. Et je pense qu’il a raison. La pratique Tantrique nécessite à mon sens un guide, la compréhension des phénomènes énergétiques également, mais pas la pratique anérosienne. Disons que pour cette dernière, le traité et le forum sont suffisants, nécessaires mais suffisants. J’ai bien fait quelques essais de pratique Tantrique, j’ai eu quelques sensations, je suis en train de pas mal me renseigner à ce sujet, mais je pense vraiment que ça ne s’invente pas et qu’un guide est loin d’être superflu.

    Juste pour dire qu’il faut se méfier des formules toutes faites,

    Oui, je suis d’accord, et il faut les employer à bon escient, mais tu as bien compris ce que je voulais dire. Pour le sujet qui nous occupe, si tu attends gentiment assis dans ton fauteuil que quelque chose se déclenche, tu risques d’attendre longtemps.

    Andraneros

    C’est positif, comme toute découverte qui vient enrichir ton expérience

    Ah… quelque fois on fait des expériences troublantes que l’on regrette par la suite, qui bouleversent tellement notre vie, qui nous plongent dans des abîmes de questionnement qu’elles finissent par créer chez celui qui en a fait l’expérience un état de mal être permanent.
    Pour ce qui concerne celle ci en particulier, elle aurait pu se situer dans cette catégorie. Je la trouve personnellement très positive, mais je voulais savoir comment tu l’avais vécue.

    Cette expérience me permet d’appréhender concrètement des phénomènes dont je lisais des descriptions qui me paraissaient ésotériques, …. m’a donné une clé qui me permet d’entrer dans une culture qui explique le fonctionnement de l’être humain autrement qu’à travers l’anatomie et les échanges chimiques associés à la circulation des fluides corporels

    Je comprends parfaitement ce que tu veux dire. C’est troublant quelque fois, le fait de constater certains phénomènes, ou de pouvoir les expliquer, sans qu’il n’y ait derrière cette sacro sainte étude médicale ou sociologique. Je trouve très bien que tu aies réussi à faire cette démarche qui a du te demander pas mal d’effort, si la perception de toi que j’ai est bonne, à savoir quelqu’un de très cartésien, et dont le saint patron est saint Thomas 🙂

    Ta sensation de blocage à la gorge peut être assimilée à un barrage inconscient

    Je crois que j’ai eu la réponse 🙂
    Bon, pour être tout à fait honnête, je dirais qu’il y a quand même quelque chose. Je dirais que ça ne circule pas complètement librement, mais ça circule mieux en tout cas. Mes prochains essais m’en diront plus.

    J’ai traversé une phase pendant laquelle mes sessions me donnaient des crampes dans la moitié dorsale de mon corps, des mollets au cou…Peu à peu mes crampes sont devenues des vagues de plaisir

    Je me souviens avoir lu ça, et ça m’avait étonné. Cette fameuse Kundalini est tout à fait étonnante. J’ai vu récemment deux témoignages de personnes qui ont eu des problèmes liés selon eux à cet éveil, ou tout au moins à un mauvais éveil de la Kundalini. Je reste prudent vis à vis de cette hypothèse, il me faut bien reconnaître que je suis sceptique en ce qui la concerne. Il est vrai qu’il est difficile d’accepter des théories qui ne font pas partie de notre culture et qui ne sont pas scientifiquement prouvées. C’est culturel, tu as tout à fait raison. Mais pourquoi pas. Je ne le refuse pas et je reste très intéressé.

    Je le dirais, …Tout me convient. J’étais comblé dans la phase précédente, je le suis toujours.

    Merci pour ta réponse. Je suis d’accord. Si ce que j’ai vécu sont bien des calm sea O’, alors oui, ils sont tout a fait satisfaisant.

    tantric training wheels

    J’en avais déjà envie, mais mon expérience d’hier soir me donne encore plus envie de découvrir. Je suis ne train de me renseigner gentiment sur les stages. Il n’est pas impossible que j’en fasse un dans quelques temps.

    d’abord accepter les concepts et que je comprendrais plus tard.

    Comme dans les films de C Lelouch.
    Ce que je dis souvent, c’est qu’il faut accepter ce que l’on constate si on ne comprends pas. C’est très vrai dans les rapports humains, et mes dernières expériences me l’ont encore prouvé. Il ne faut pas chercher à comprendre le comportement d’une personne profondément dépressive, pourquoi elle est dépressive, et pourquoi elle agit de la sorte. Les raisons de la dépression peuvent nous paraître dérisoire, peut-être avons nous de bien meilleures raisons d’être dépressif et ce n’est pas le cas. Il faut alors simplement l’accepter. Je suis bien conscient que ce n’est pas vrai pour tout, mais quelque fois ça aide.

    Ce ne l’est plus, comme dit l’adage « mieux vaut tard que jamais »

    Exactement. Je suis content pour toi que tu aies trouvé une solution à ce problème.

    Je vous souhaite à tous un excellent cheminement.

    #29351
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Wahou, le message fleuve…. Désolé 🙂

    #29353
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    La lecture de ton message @jieffe m’apporte de la joie pour toute la journée ! Alors que dans les mêmes circonstances, il n’y a pas si longtemps, ta session n’aurait pas dépassé le niveau d’une séance d’entraînement, tu nous décris une double ascension orgasmique parfaitement gérée, en pleine conscience, lancée naturellement :

    Le plaisir est arrivé assez rapidement, suivi d’un concert en rut majeur. 

    Comme si tu n’avais plus qu’à lever le petit doigt pour que le feu d’artifice commence. Tu as su calmer le jeu quand tu l’as voulu :

    j’ai calmé la machine qui était déjà bien emballée, j’ai caressé un peu mon petit chien, comme pour la rassurer, lui ai parlé un peu, et je n’ai eu aucun mal à refaire partir la locomotive. De nouveau plaisir, gémissements, râles…. 

    passer quelques minutes à autre chose et repartir instantanément en phase orgasmique. C’est magnifique. Tu déclenches vraiment TES orgasmes à volonté même quand les circonstances ont de quoi te bloquer :

    Bref, je me sentais un peu impudique de pratiquer avec la chienne à proximité, 

    Je suis assez introverti d’ordinaire, en particulier sur le plan émotionnel. Ça fait tout de même un peu bizarre de s’entendre gémir comme ça, mais qu’est ce que c’est bon. J’ai adoré.

    L’intensité, la profondeur de ta jouissance te donne la force de t »abandonner à ton plaisir qui devient naturel, qui désormais fait partie de ta vie comme ton visage.

    Bon, il va falloir tout de même que je m’habitue.

    Tu vas t’y habituer, d’ailleurs c’est ce que tu as commencé à faire hier. Bon cheminement @jieffe.

    #29354
    bzo
    bzo
    Participant

    Le plaisir est arrivé assez rapidement, suivi d’un concert en rut majeur. Gémissements, cris, râles, une bonne partie de la gamme y est passée.
    Mon dieu que c’est bon de se laisser aller comme ça.

    ah tu vois que je n’ai pas exagéré quand j’insistais à quel point c’était bon
    de pouvoir se laisser aller vocalement,
    tu l’as expérimenté toi-même

    et ce n’est qu’un début, tu as pu reprendre sans problème ta séance malgré l’interruption,
    les vocalises n’y sont pas pour rien, tu peux me croire,
    tu vas évoluer encore plus rapidement désormais

    quand notre plaisir devient intense, tu l’as sans doute constaté aussi,
    on est essentiellement un animal en rut,
    et si tu as bien regardé quand tu étais jeune les documentaires sur nos amis les bêtes,
    tu auras pu constater que quand ils copulent,
    ils accompagnent cela de nombreux cris et autres manifestations sonores

    ils laissent parler leurs entrailles car ils savent d’instinct qu’ainsi
    le plaisir sort plus facilement, se libère plus facilement
    avec tout ce que cela a comme conséquences positives

    ce n’est pas tout, laisser ses entrailles s’exprimer librement
    a bien d’autres conséquences,
    on se lâche plus facilement, on se libère plus facilement dans l’ensemble
    quand on parvient à lâcher en toute liberté les sons

    ce n’est pas tout, c’est un mécanisme à double détente,
    au moment où nos entrailles émettent les sonorités , on en bénéficie tel que décrit juste au-dessus
    mais après avec un moment de décalage
    quand ces sonorités bien grasses de plaisir, bien dégoulinantes de plaisir,
    parviennent à nos oreilles,
    nous les dégustons une seconde fois
    et l’excitation qui en est générée, se répercute sur toute notre corps

    quand on laisse complètement nos entrailles s’exprimer librement,
    rugir, expulser ces sons imbibés de toute l’ivresse qui agite notre chair,
    il y a une extraordinaire impudeur dans ces sonorités,
    laisser parler la chair, laisser hurler la chair,
    ce sont très vite des vocalises très impudiques, la raison s’affole un peu à les entendre
    on est donc gêné au début, tu l’as toi-même souligné:

    Ça fait tout de même un peu bizarre de s’entendre gémir comme ça

    mais effectivement ce n’est qu’une question d’habitude

    ce n’est pas tout
    car ces sonorités vont vite devenir un baromètre de ton plaisir,
    avant même que tu ais pu prendre conscience de ce que tu ressens,
    la fréquence des son émis, leur volume, les variations dans le timbre,
    leur étrangeté, des tonalités souvent un peu folles, inquiétantes même,
    forcément puisque le contrôle de ta voix a échappé à ta raison
    et que pour l’instant , ce sont tes tripes qui parlent

    tout cela, ton oreille va peu à peu apprendre à le décrypter
    et à te signaler avec infiniment plus de précision
    que quand tu essaies de te rendre compte avec ton intellect
    de ce qui est en train de se passer dans tes entrailles,
    là, ton oreille va t’indiquer avec une fiabilité sans faille la qualité et l’intensité de ton plaisir
    et ton corps va immédiatement réagir en fonction de ce qui passe par ton oreille
    pour diriger la séance

    tu es en train de décoller, cher ami,
    de plus en plus loin, de plus en plus haut,
    je suis tellement content pour toi

    #29357
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Merci bzo, merci Andraneros, merci, merci, merci.

    L’expérience s’est renouvelée hier soir, et confirme celle de la veille. Séance plus longue il m’a semblé qu’à l’accoutumée. Je dirais une bonne heure, voire une heure et demie, mais ça n’a pas beaucoup d’importance.
    Je l’ai commencée un peu différemment. J’avais envie de ne rien faire. Pas de respiration profonde comme déjà décrit, pas de contractions volontaires (je n’en fait de toute façon jamais), pas de caresses…rien. Je m’étends, je respire calmement et je me détends, je me détends, profondément….mais pas longtemps. Ma prostate n’a pas mis longtemps à me titiller, provoquant une contraction des sphincters, et c’est parti mon kiki….
    Je confirme que laisser sortir cette énergie est tout à fait bénéfique, dans mon cas en tout cas. Ceci dit, j’ai cru remarquer que j’avais encore un peu de retenue, liée certainement à un reste de crainte que l’on m’entende. Je pense qu’elle va disparaître avec le temps. Je me suis levé tout de même après le début de la séance pour fermer la fenêtre… 🙂
    Une heure de plaisir intensif, pendant laquelle les orgasmes se sont enchainés. Le temps entre les orgasmes était plus perceptible que ce que j’ai pu écrire précédemment, et qui me donnait l’impression de n’avoir qu’un seul orgasme de 30 mn. Je le souligne mais ça n’a aucune importance, et aucune incidence sur le plaisir ressenti.
    Je confirme également que je suis désormais capable d’interrompre ma séance un moment, et la reprendre ensuite où je l’ai laissée. Hier soir pause pipi, pause désaltération, pause fermeture de fenêtre, et je reprends de plus belle.
    Petit problème qui a déjà été maintes fois souligné, j’ai l’impression de devenir addict…. Je me rassure en me disant que c’est une bonne et saine addiction.

    Enfin bref, ce n’est que du bonheur.

    Une chose que je tiens à consigner ici, dont je suis en train de m’apercevoir et qui aidera peut-être les débutants qui me liront. C’est un sentiment qui jusqu’à hier m’inquiétait: Le matin, sur la lancée de la séance de la veille, la lecture de vos récits, l’écriture des miens me maintenaient dans un état d’excitation certain, entretenaient mon envie de recommencer le soir venu. Et puis au cours de la journée, rattrapé par les turpitudes et les tracas quotidiens, la course de la vie moderne, l’envie se faisait moins présente, voire disparaissait totalement. Cela m’inquiétait beaucoup, et je pensais que cela allait avoir des répercussions sur la qualité de la séance.
    Et bien il n’en est rien. Je me suis finalement rendu compte qu’il était normal qu’elle s’estompe, qu’elle disparaisse, l’esprit étant totalement occupé par les milliers de problèmes qu’il a à gérer. Mais quand le calme revient, dans la soirée, l’envie re-pointe le bout de son nez et la séance n’est pas impactée par cet épisode.
    Je me ferai à l’avenir moins de souci.

    Ah mon dieu, en écrivant ces lignes je revis ma séance, quel bonheur, quel plaisir.

    Ah oui, une chose aussi. À ceux qui s’interrogent sur le phénomène libératoire de l’éjaculation absent du plaisir prostatique, ne vous posez plus de question. Il n’y en a nullement besoin, mais alors vraiment pas. Le plaisir prostatique se suffit amplement à lui même, et bien au delà du plaisir éjaculatoire.

    Et quel bonheur de se donner du plaisir sans les mains, sur les parties génitales j’entends. Aucune obligation d’asticoter, presser, vibrer, masser… On peut obtenir son plaisir les mains attachées dans le dos. C’est absolument génial.

    Enfin, c’est vraiment du bonheur. À tous les débutants laborieux dont j’ai fait partie (je pense en être sorti maintenant, bien que je me considère toujours comme un débutant), ne lâchez rien, le jeu en vaut la chandelle. Je sais bien que c’est très frustrant de ne pas ressentir le plaisir attendu. On se demande même quelque fois si les témoignages ne sont pas des affabulations.
    Non, ils n’en sont pas, et vous n’êtes pas si différent de nous pour que vous ne puissiez y accéder. Et cherchez dans votre tête, dans vôtre esprit, je pense que la solution est pour 20% dans la technique, 80% dans l’esprit.

    Je vous souhaite à tous un excellent cheminement, et le courage et la persévérance pour avancer.

    #29358
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Au sujet des énergies, du tantra et de la vocalisation, je vous joins ce lien vers un interview que j’ai vu hier et que j’ai trouvé très intéressant. On y retrouve pas mal de choses dîtes ici.

    #29364
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Bravo Bravo Bravo !
    Je suis vraiment content pour toi.
    Je suis dans ton sillage. Je passe par les etapes que tu décris avec les hauts les bas, les flux et reflux, les doutes et les élans. Peu importe si je suis loin ou si je suis près mais ton message me fait du bien parce qu’ il est empli d’optimisme. Le ton de tes ecris à changé, c’est à cela que je me fie pour avoir confiance dans ton temoignage.
    Bon cheminement a toi ou devrais-je dire bon vol !

    #29365
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @jieffe ton message est un rayon de soleil. Nous en avons beaucoup en ce moment mais le tien me réchauffe le cœur sans me faire transpirer.
    J’ai l’impression que tu viens de franchir une étape dont tu n’as peut-être pas encore pleinement conscience. Ton dernier message nous montre comment ta nouvelle aptitude à jouir fait désormais partie de ton être :

    L’expérience s’est renouvelée hier soir, et confirme celle de la veille. Séance plus longue il m’a semblé qu’à l’accoutumée.

    Je l’ai commencée un peu différemment. J’avais envie de ne rien faire.

    Je m’étends, je respire calmement et je me détends, je me détends, profondément….mais pas longtemps. Ma prostate n’a pas mis longtemps à me titiller, provoquant une contraction des sphincters, et c’est parti mon kiki….

    Une heure de plaisir intensif, pendant laquelle les orgasmes se sont enchainés. 

    Je confirme également que je suis désormais capable d’interrompre ma séance un moment, et la reprendre ensuite où je l’ai laissée. 

    et je reprends de plus belle.

    Enfin bref, ce n’est que du bonheur.

    Tout devient normal et profondément naturel pour toi ; tu as envie de jouir, tu jouis. Tu es pleinement reprogrammé ,« rewired », ta prostate est pleinement éveillée. J’ai envie de dire que désormais la jouissance est est en toi, comme « la Force » chez les chevaliers Jedi. C’est magnifique.

    Tu n’as plus besoin de préparation technique pour créer les conditions qui t’ouvrent à l’orgasme. Tu n’as plus besoin de préparation mentale pour accepter ce que tu deviens sous l’effet de la jouissance. Le travail patient et appliqué que tu as fait depuis 6 mois a fini par te transformer. Tu vis aujourd’hui la première phase de ton nouveau statut d’homme multi-orgasmique. Tu as les réponses aux questions que tu semblais te poser depuis longtemps et que tu nous poses depuis un peu plus de trois ans :

    j’ai toujours été jaloux de la puissance orgasmique des femmes. Je trouve notre plaisir quelque peu frustrant, parce que trop rapide (je ne parle pas de durée dans le temps), et trop « localisé ».

    Est-tu encore jaloux ?

    Petit problème qui a déjà été maintes fois souligné, j’ai l’impression de devenir addict…. Je me rassure en me disant que c’est une bonne et saine addiction.

    Tant que ta pratique @jieffe n’a pas d’effets négatifs sur ta vie ni sur celle des autres, ce n’est pas une addiction mais l’expression d’un besoin naturel qui, grâce aux hormones que tes orgasmes libèrent, a des effets bénéfiques très importants sur ton physique et sur ton mental. Est-ce que la pratique du yoga est une addiction ? Est-ce que la pratique de la méditation est une addiction ? Est-ce que les séances d’onanisme que tu faisais pour réduire la frustration sexuelle consécutive aux problèmes de santé de ta compagne étaient de l’addiction ? (Mes réponses, non, non et non ! )

    Ah oui, une chose aussi. À ceux qui s’interrogent sur le phénomène libératoire de l’éjaculation absent du plaisir prostatique, ne vous posez plus de question. Il n’y en a nullement besoin, mais alors vraiment pas. Le plaisir prostatique se suffit amplement à lui même, et bien au delà du plaisir éjaculatoire.

    Merci d’apporter la réponse, définitive en ce qui te concerne, à une question qui revient régulièrement dans les messages de nos amis qui commencent à découvrir les premiers plaisirs prostatiques.

    Après cette première phase d’expériences multi-orgasmiques régulières, tu vas maintenant découvrir, comme @bzo le décrit à sa manière, comment ta jouissance va prendre de plus en plus de « consistance », va s’ancrer de plus en plus profondément en toi, comment elle va te conduire à lâcher prise au-delà de ce que tu imagines. Tu as déjà fait suffisamment de chemin en ce sens pour comprendre ce que cela veut dire et être prêt à le vivre.

    @epicture le remarque très justement :

    Le ton de tes écrits à changé,

    Je n’ai pas besoin de le répéter mais c’est bien ce que je vois moi aussi. Tu deviens un nouvel homme. Bon cheminement @jieffe.

    #29366
    bzo
    bzo
    Participant

    tu as désormais toutes les clefs pour le moment,
    tu traces ta route, tu es un sourcier

    c’est tellement splendide de lire,
    quand on suit ton évolution depuis des mois
    où tu en es maintenant

    de grand territoires inconnus sont devant toi,
    l’exploration a commencé,
    tout peut arriver par ici, absolument tout,
    il n’y a aucune sorcellerie qui ne soit à ta portée

    le féminin va sûrement croître, va se faire ressentir en toi,
    cela va encore apporter une autre dimension, ouvrir d’autres portes,
    faire entrevoir à quel point il y a de l’obscur en toi, du mystère en toi
    et à quel point toute une fusion avec tes abysses, est possible

    #29374
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour mes amis,

    Ah ben je crois bien que j’en ai eu deux. Peut-être pas des énormes, des mini super O’, mais j’ai senti comme si je franchissais un palier. Ce fut timide, un peu plus intense que ce que j’ai vécu jusqu’à présent, pas beaucoup plus, mais plus envahissant, quelque chose qui a emplit mon corps en entier. Assez brefs, l’un derrière l’autre, mais quelque chose d’une plénitude… comme les descriptions que j’ai pu lire, qui te fait sentir un avec le cosmos. 🙂
    Un peu ésotérique tout ça, mais c’est vraiment difficile à décrire.
    Je tiens toutefois à rester très prudent sur ces sensations, et ne voudrais pas fanfaronner. Chaque fois que j’ai fanfaronné dans ma vie, je me suis retrouvé dans la galère… 🙂
    J’ai d’ailleurs hésité à écrire ce texte, et si je l’ai finalement fait, c’est pour emmener le deuxième point à destination de ceux qui découvrent le plaisir prostatique.

    Quand on découvre le plaisir prostatique, le lendemain d’une séance, on se demande si ce que l’on a vécu est bien réel. Est ce que ce n’est pas une affabulation de l’esprit, un mimétisme de ce que l’on lit ici? Ça a été mon cas en tout cas, et je peux vous dire que c’est bien réel, ça existe vraiment. Aujourd’hui je n’ai plus de doute à ce sujet. Ce qu’il m’arrive aujourd’hui est peut-être une conséquence de ce phénomène. J’ai du mal ce matin à analyser clairement cette sensation qu’il me semble avoir vécu. Mais les autres, tout ce que j’ai écrit auparavant ne fait aucun doute dans mon esprit.
    Tout ça pour dire que lorsque l’on a l’impression d’avoir vécu quelque chose, d’avoir ressenti quelque chose, et bien on l’a réellement ressenti, et c’est à ça qu’il faut s’accrocher.

    Autre chose que je souhaite écrire à destination des débutants, en particulier Christoul que j’ai jugé peut-être à tort de trop technicien, j’ai remarqué hier soir que je suis incapable de décrire les contractions que je fais. En fait, c’est un peu comme si ce n’était pas moi qui les faisait. Je ne sais pas pourquoi, mais hier soir j’y ai prêté durant un moment une attention particulière, sans les déranger, juste en les observant. Et bien elles me semblent bien complexes. Contractions des sphincters, ne me demandez pas lesquels, je n’en sais rien (extérieur ou intérieur), contractions du rectum, des abdominaux…ah tiens, en écrivant ces lignes, je ne me souviens pas avoir identifié des contractions des muscles PC. Ne me demandez pas non plus dans quel ordre, avec quelle intensité, quel rythme….etc, je n’en sais rien. Une chose est certaine, c’est qu’ils s’associent tous pour faire bouger Junior (c’est mon préféré en ce moment, quel diable celui ci) exactement comme il faut. Ils le font monter, descendre, le plaque contre ma prostate, l’en éloigne, l’entourent, l’enserrent… Toute une série de mouvement aussi divers que variés, qu’ils gèrent très bien tout seul. Je n’y ai prêté attention et n’en ai pris conscience qu’hier soir.
    Tout ça pour appuyer ce que j’ai pu écrire, laisser faire votre corps. Chaque fois que vous pensez ‘je vais faire une contraction comme ça, avec tel muscle, pendant tant de secondes, après je passerai à tel muscle…etc’, vous vous éloignez de vos sensations.
    Profitez, ressentez, appréciez.

    Un dernier petit astuce que j’ai utilisé, et que je peux encore utiliser de temps en temps, mais c’est interdit par le traité… :). Posez un doigt sur le P Tab, et faîtes le bouger doucement un peu comme madame quand elle se caresse le clitoris. Doucement, tout doucement, vous pouvez le faire vibrer, mais doucement, pas de grands gestes. Pas de contractions non plus, sauf si elles arrivent toutes seules, laisser les faire, ne les contrez pas, ne les entretenez pas, ne les favorisez pas, laissez les faire.
    Je prends des risques à écrire ces lignes, je risque le bannissement du forum pour rébellion envers le hand free… 🙂
    Blague à part, cette petite astuce que je n’ai que peu souvent utilisé, et que je pense qu’il faut utiliser aves parcimonie, le but étant le hand free qui est si puissant, si merveilleux comme je l’ai écrit, cette petite astuce peut à mon sens contribuer au réveil de la prostate et des sensations. Je n’en ai jamais eu besoin pour déclencher des orgasmes, mais je peux l’utiliser de temps en temps pour varier les plaisirs. Je l’ai utilisé hier soir après mes deux « Super O' ».
    Si vous essayez, pendant que vous faîtes ça, encore une fois, ne pensez pas à ce que vous faîtes, mais à ce que vous ressentez.
    Gardez tout de même à l’esprit que le Hand Free est tout puissant. C’est vraiment merveilleux, fantastique.

    En fait, pour être très clair, je suis même un adepte du Do Nothing. Je me suis également aperçu hier soir, et déjà avant hier soir, que je bougeais très peu, utilisais très peu mes mains. Je n’ai pas eu besoin non plus pour mes deux dernières séances de respirations profondes. Je branche, je me détends, et je me laisse emporter, mon esprit occupé dans mon corps, et seulement dans mon corps. C’est pour le moment la manière qui m’apporte énormément de satisfaction, au delà de ce que j’aurais pu espérer.

    Epicture

    Je suis dans ton sillage

    Je ne suis peut-être pas le meilleur cheval à suivre, mais je ne pense pas être le pire. Oui, des hauts et des bas il y en a, et il n’y a pas de règle quand à leur durée. Ils dépendent de chacun. Mais accroche toi, et surtout trouves TA voie. Tu peux essayer tous les conseils que tu peux lire ici, mais n’hésites pas à quitter « mon sillage » ou celui d’un autre, ton chemin prend peut-être une autre direction, pour aller au même endroit. Écoutes toi, écoutes ton corps, il sait ce qu’il faut faire.

    c’est à cela que je me fie pour avoir confiance dans ton temoignage.

    Tant mieux, j’en suis ravi. Oui, il est très optimiste, mais pas seulement, il est sincère, plein de reconnaissance et de gratitude. Le témoignage d’une histoire extraordinaire qui je pense va (est en train) de changer ma vie. Il y a longtemps que je pense que la sexualité est un pilier chez nous (comme chez les animaux d’ailleurs) pour notre bien être, notre accomplissement, nos relations avec les autres…etc. Je ne dis pas que c’est le seul, mais je suis persuadé que c’est un pilier de notre fondement. Cette pratique nous apporte toute la satisfaction dont nous avons besoin de ce côté là, et certainement même au delà.

    Andraneros

    @jieffe ton message est un rayon de soleil. Nous en avons beaucoup en ce moment mais le tien me réchauffe le cœur sans me faire transpirer.

    Tant mieux, ça me fait bien plaisir ce que tu écris, et me mets en joie pour la journée.

    J’ai l’impression que tu viens de franchir une étape dont tu n’as peut-être pas encore pleinement conscience.

    Effectivement, je n’ai pas l’impression de franchir des étapes, mais de progresser. En fait, il faut prendre du recul pour s’en apercevoir. Cette progression se fait en douceur, comme un enfant que l’on ne voit pas grandir parce qu’on le voit tous les jours.

    ta nouvelle aptitude à jouir fait désormais partie de ton être :

    Oui, je le crois de plus en plus, et fait aussi de plus en plus partie de ma vie, mais de façon de plus en plus consistante.

    Tout devient normal et profondément naturel pour toi

    Oui, de plus en plus naturelle, c’est vrai.

    Est-tu encore jaloux ?

    Intéressant que tu soulèves ce point, je comptais écrire la dessus. Je te soupçonne toutefois d’avoir un don de voyance, cela fait plusieurs fois que tu devances mes intentions, ou que tu découvres quelques fois avant moi ce que je peux ressentir… tu tires les cartes, tarot de marseille, marc de café???? 🙂
    Non, je ne suis plus jaloux. Depuis quelques séances, j’ai vraiment l’impression que ce que je vis est comparable à l’idée que j’avais du plaisir féminin. Tant en intensité, en puissance, en reproductibilité…. Ça commence quoi qu’il arrive par une introduction, il n’y a pas d’éjaculation libératoire, ce qui a pour conséquence que les orgasmes peuvent s’enchainer, et cette puissance, cette intensité…. Cette sensation également que le corps entier est un organe sexuel, sensible, érogène, que ces particularités ne sont pas limitées au pénis ni aux testicules…
    J’ai cessé de comparer ce que je pouvais ressentir avec l’idée que j’en avais, certainement pour le vivre pleinement.
    En fait, c’est tout à fait ça, tu es là sur ton lit, tu ne fais rien, et tu prends un maximum de plaisir, orgasmes après orgasmes. Une fois le premier orgasme passé, tu en veux un autre, contrairement à l’orgasme pénien après lequel tu n’as qu’envie de dormir. Il te suffit de te détendre, d’apprécier ce moment, de te laisser aller à tes sensations, à ce que tu viens de vivre et d’apprécier les rémanences de ton orgasme pour qu’il en arrive un autre.
    Oui, c’est ce que je me disais récemment après mes toutes dernières séances, que je vivais ce après quoi je courrai, ou tout au moins l’idée que j’en avais. C’est merveilleux.
    Je pense que la possibilité récente de pouvoir m’exprimer n’y est pas étrangère.

    Est-ce que la pratique du yoga est une addiction ? Est-ce que la pratique de la méditation est une addiction ? Est-ce que les séances d’onanisme que tu faisais pour réduire la frustration sexuelle consécutive aux problèmes de santé de ta compagne étaient de l’addiction ? (Mes réponses, non, non et non ! )

    Les miennes aussi sont non, non, et non!. Mais oui, je deviens addict. Comme cette pratique est tout de même très intime, je ne crains pas qu’elle ait des conséquences sur mon entourage. Les seules conséquences qu’elle peut avoir sont des conséquences très positive. Je ne me fais aucun souci la dessus.

    comment ta jouissance va prendre de plus en plus de « consistance », va s’ancrer de plus en plus profondément en toi, comment elle va te conduire à lâcher prise au-delà de ce que tu imagines.

    Et bien… je la trouve déjà bien consistante et pleinement satisfaisante!!! Mais je suis ouvert et près à découvrir ce qu’elle me réserve. Près et avide.

    Le ton de tes écrits à changé,

    Je n’ai pas besoin de le répéter mais c’est bien ce que je vois moi aussi

    Intéressant, qu’avez vous remarqué?

    bzo

    c’est tellement splendide de lire,

    Merci bzo, et encore merci pour tout ce que tu as fait pour moi.

    le féminin va sûrement croître

    Tu as déjà une idée de là où j’en suis à ce sujet un peu au dessus. Mais comme je l’ai dit, je vais le laisser venir, et ne par courir après. Il semblerait que cette méthode soit en train de porter ses fruits.

    Et bien, pour quelqu’un qui n’avait pas forcément l’intention d’écrire ce matin, qui a plein de choses à faire, j’ai encore pondu un message fleuve. Heureusement que les mots ne sont pas comptés ici… 🙂
    Si seulement un peu de mes écrits aident un tant soit peu quelques uns, ne serait ce qu’un seul, je serai comblé.

    Je vous souhaite à tous un excellent cheminement.

    #29375
    bzo
    bzo
    Participant

    le féminin va sûrement croître

    Tu as déjà une idée de là où j’en suis à ce sujet un peu au dessus.

    bien sûr, il n’est aucunement question de forcer

    ce que je voulais dire, c’est qu’étant passé très exactement par où tu es passé,
    tes phrases éveillant en moi les échos de différentes étapes de mon parcours,
    je sais par expérience que chez moi en tout cas,
    c’est plus ou moins à ce stade
    où ma pratique a pris de l’ampleur, de la consistance, de la puissance,
    bref que des portes se sont ouvertes, des barrières se sont fracassées, des limites dépassées,
    que le signal est passé au vert pour tous les sortilèges
    et je pense spécialement à celui-là,
    de sentir peu à peu monter le féminin de nos profondeurs
    et le laisser prendre les commandes

    mais d’après ce que tu décris, tu n’en as pas encore sans doute pris tout à fait conscience,
    certaines choses que tu vis, certaines choses que tu éprouves,
    certains gestes, certains mouvements que tu fais,
    appartiennent au féminin en toi,
    c’est juste une question d’en prendre conscience
    et d’apprendre à les favoriser de plus en plus

    grosse bise, cher @jieffe
    que les contractions te soient favorable

    #29377
    Avatar
    Jeff
    Participant

    Bonjour ;

    je reviens vers vous pour vous demander si vous pourriez préciser ce que vous entendez précisément par a-less ou anerosless. Il s’agit de sessions donnant lieu à contractions anales sans masseur mais avec quelles particularités ?
    A quel stade gagne-t-on à tenter cela ? J’ai l’impression, à lire Jieffe, que je remercie mille fois pour le partage d’expériences si riche qu’il met en ligne, que cela s’inscrit dans le droit fil de sessions « classiques » (je veux dire avec masseur car, au fond, je ne crois pas que l’on puisse parler de sessions classiques, ie banales ou répétitives).
    Moi qui ne peux emporter de masseur dans l’avion durant les vacances familiales, dont les moments d’intimité seront assez rares, que puis-je tenter ?
    Merci à tous pour vos interventions, sans oublier Andraneros qui canalise toujours si bien une dynamique extraordinaire.

    Jeff

20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 189)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.