Mots-clés : , ,

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 189)
  • Auteur
    Articles
  • #29378
    bzobzo
    Participant

    Moi qui ne peux emporter de masseur dans l’avion durant les vacances familiales, dont les moments d’intimité seront assez rares, que puis-je tenter ?

    personnellement je pratique indifféremment avec masseur ou en aneroless,
    avec autant de succès dans les deux manières de pratiquer

    mais la façon dont je pratique
    est tellement particulière, m’est tellement spécifique
    que je me garderais bien de te donner des conseils,
    je vais d’ailleurs me restreindre pour cela de plus en plus à mon fil, à mon journal

    si tu veux des détails techniques,
    comment aborder l’Aless , tu devrais consulter le fil de @nydor01:
    orgasme-prostatique-sans-aides-externes

    tu ne trouveras pas plus pointu et plus complet concernant l’aneroless
    pratiqué d’une façon plus traditionelle

    #29379
    AvatarJeff
    Participant

    Merci Bzo !

    #29380
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Avant-hier @jieffe tu nous disais :

    Petit problème qui a déjà été maintes fois souligné, j’ai l’impression de devenir addict….

    Hier midi la satisfaction que j’ai éprouvée en lisant ton message m’a fait penser que je devenais moi aussi dépendant du bonheur que m’apportent tes messages matinaux. Continue de nous réjouir de tes magnifiques découvertes, de tes explorations de plus en plus profondes dans le continent inconnu de ta jouissance prostatique.

    Je constate que la liberté d’action dont tu bénéficies maintenant te permet de t’offrir sans retenue à ton plaisir.
    • Tu engages tes sessions quand tu le souhaites, en ce moment tous les jours, pour assouvir une soif de jouissance qui me semble croître session après session. Tu ne nous parles plus de tes problèmes de libido. Ton désir et ton excitation me semblent être très au dessus de ce que tu connaissais en débutant ton cheminement, pour ne pas dire au niveau le plus élevé de ta vie d’adulte.
    • Tu ne freines plus la montée de ton plaisir, tu renonces en toute sérénité à contrôler, tu te laisses complètement aller, jouir, gémir, secouer sans restriction. Comme annoncé par @bzo, l’intensité de ton ressenti commence à bénéficier de ce nouvel état d’esprit. Il y a là aussi une boucle vertueuse dans laquelle l’accroissement de ta jouissance conduit à l’approfondissement de ton lâcher-prise qui ouvre la voie à encore plus de jouissance.
    Résultat :

    Bonjour mes amis,
    Ah ben je crois bien que j’en ai eu deux. Peut-être pas des énormes, des mini super O’, mais j’ai senti comme si je franchissais un palier. Ce fut timide, un peu plus intense que ce que j’ai vécu jusqu’à présent, pas beaucoup plus, mais plus envahissant, quelque chose qui a emplit mon corps en entier. Assez brefs, l’un derrière l’autre, mais quelque chose d’une plénitude… comme les descriptions que j’ai pu lire, qui te fait sentir un avec le cosmos. 

    Tu viens de gagner ton premier gros lot et tu sais que dans quelques semaines ou quelques jours peut-être tu gagneras la super cagnotte.

    Un peu ésotérique tout ça, mais c’est vraiment difficile à décrire.

    C’est l’illustration que tu as vraiment franchi un palier. C’est un territoire que tu n’avais pas encore exploré. La dynamique dans laquelle tu es en ce moment te pousse en avant si fort, te plonge dans une phase orgasmique si intense que tes repères deviennent vains pour décrire ce que tu vis. C’est normal.
    Tu écris @jieffe :

    Quand on découvre le plaisir prostatique, le lendemain d’une séance, on se demande si ce que l’on a vécu est bien réel. Est ce que ce n’est pas une affabulation de l’esprit, un mimétisme de ce que l’on lit ici? Ça a été mon cas en tout cas, et je peux vous dire que c’est bien réel, ça existe vraiment. Aujourd’hui je n’ai plus de doute à ce sujet. Ce qu’il m’arrive aujourd’hui est peut-être une conséquence de ce phénomène. J’ai du mal ce matin à analyser clairement cette sensation qu’il me semble avoir vécu. Mais les autres, tout ce que j’ai écrit auparavant ne fait aucun doute dans mon esprit.

    Relis la carte au trésor :

    50. Sentiment de refus que ces sensations sont réelles

    Tu ajoutes :

     j’ai remarqué hier soir que je suis incapable de décrire les contractions que je fais. En fait, c’est un peu comme si ce n’était pas moi qui les faisait…
    Une chose est certaine, c’est qu’ils s’associent tous pour faire bouger Junior (c’est mon préféré en ce moment, quel diable celui ci) exactement comme il faut. Ils le font monter, descendre, le plaque contre ma prostate, l’en éloigne, l’entourent, l’enserrent… Toute une série de mouvement aussi divers que variés, qu’ils gèrent très bien tout seul. Je n’y ai prêté attention et n’en ai pris conscience qu’hier soir.

    Relis la carte au trésor :

    54. L’Aneros bouge tout seul et génère un niveau de plaisir important et inattendu

    Tu nous expliques aussi @jieffe :

    En fait, pour être très clair, je suis même un adepte du Do Nothing. Je me suis également aperçu hier soir, et déjà avant hier soir, que je bougeais très peu, utilisais très peu mes mains. Je n’ai pas eu besoin non plus pour mes deux dernières séances de respirations profondes. Je branche, je me détends, et je me laisse emporter, mon esprit occupé dans mon corps, et seulement dans mon corps. C’est pour le moment la manière qui m’apporte énormément de satisfaction, au delà de ce que j’aurais pu espérer.

    Si cette voie t’ « apporte énormément de satisfaction » c’est que c’est TA voie en ce moment. Tu as raison de la suivre.

    Le ton de tes écrits à changé,
    Je n’ai pas besoin de le répéter mais c’est bien ce que je vois moi aussi
    Intéressant, qu’avez vous remarqué?

    Tu as basculé du côté clair de la confiance @jieffe. Avant tu étais appliqué, consciencieux, patient, maintenant tu es spontanément confiant. Avant tu cherchais, maintenant tu jouis. Tu le dis aujourd’hui toi même :

    Le témoignage d’une histoire extraordinaire qui je pense va (est en train) de changer ma vie.

    Tu demandes @jieffe :

    Intéressant que tu soulèves ce point, je comptais écrire la dessus. Je te soupçonne toutefois d’avoir un don de voyance, cela fait plusieurs fois que tu devances mes intentions, ou que tu découvres quelques fois avant moi ce que je peux ressentir… tu tires les cartes, tarot de marseille, marc de café????

    Ni les cartes, ni le marc de café, @jieffe, seulement la lecture attentive de tes messages saupoudrée d’un peu d’empathie, de mémoire et d’expérience.

    Pour conclure une saine habitude n’est jamais une addiction, même si on ne peut pas s’en passer. Bon cheminement @jieffe.

    #29381
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bonjour @jeff. Je suis toujours heureux de constater votre fidelité même si vos messages sont trop rares à mon goût. Je complète la réponse proposée par @bzo.

    La recherche sur le wiki aneros permet d’obtenir les résultats suivants :

    Aless (a.k.a. ‘Anerosless’, ‘A-less’ or simply ‘-less’) is any session where you have any type of prostate orgasm(s) without an Aneros massager inserted. (also see earlier identified phenomenon known as chairgasm)
    chairgasm (chair + orgasm) A non-ejaculatory orgasm induced without the Aneros as occurs while seated in a desk chair. Chair orgasms are a sometimes-unexpected phenomenon observed by Aneros users who have recently become multi-orgasmic (and who are occasionally beset by them when they should be working, etc). They may be produced by deep breathing, vocalizing and/or concentrating on growing P-waves.

    Traduction :
    Aless (aussi appelé « anerosless », « A-less » ou simplement « -less ») définit toute session pendant laquelle vous avez tout type d’orgasme(s) prostatique(s) sans avoir aucun masseur Aneros inséré (voyez aussi, identifié plus tôt, le phénomène connu sous le nom d’orgasme de chaise).
    Orgasme de chaise Un orgasme sans éjaculation obtenu sans Aneros qui se produit assis sur une chaise de bureau. Les orgasmes de chaises sont quelques fois des phénomènes inattendus observés par des utilisateurs d’Aneros devenus récemment multi-orgasmiques (et qui sont à l’occasion perturbés par ces orgasmes quand ils devraient travailler, etc.) On peut aussi les obtenir en pratiquant une respiration profonde, en vocalisant ou en se concentrant sur des vagues de plaisir qui s’enflent.
    Fin de traduction

    A quel stade gagne-t-on à tenter cela ? 

    Sur les forums spécialisés les orgasmes prostatiques obtenus sans insérer de masseur peuvent se classer en trois catégories.
    1. Ceux qu’obtiennent les bienheureux qui ont une aptitude naturelle à vivre des orgasmes prostatiques dès le début de leur cheminement avec ou sans masseur.
    2. Ceux qu’apprennent les plus doués, après avoir découvert les orgasmes prostatiques avec masseur, qui savent faire travailler leurs muscles sans masseur pour obtenir la même récompense.
    3. Ceux qui apparaissent quelques fois comme sous produits de la nouvelle aptitude à jouir que développent aussi bien des hommes plutôt doués que ceux ont besoin d’un temps d’apprentissage comme la majorité d’entre nous.

    Je me classe dans la troisième catégorie. Je n’ai pas cherché à l’époque à développer cette capacité. Je me suis aperçu peu à peu que les nuits que je passais sans masseur, en repos prostatique, commençaient à m’apporter des sensations de même nature. Cette aptitude s’est développée avec le temps en parallèle de mes sessions normales avec masseur.

    Si vous avez déjà de bons résultats, je veux dire bien sûr de beaux orgasmes avec masseur, vous avez tous les éléments en main, sans jeu de mots, pour développer cette capacité en travaillant sur la relaxation, la concentration et l’application systématique des techniques de respiration abdominale et de contrôle des contractions anales, périnéales et rectales. Vous pouvez vous appuyer sur l’aide que peut apporter l’auto-hypnose, les fichiers binauraux, ou les fichiers d’hypnose utilisables avec le masseur.

    Pour voyager très léger, ne pouvez-vous pas emporter un Peridise facile à glisser à côté de votre brosse à dent dans votre trousse de toilette ? C’est totalement invisible pour vos compagnons de voyage, et totalement anodin en cas de contrôle de sécurité.

    Bon cheminement @jeff.

    #29382
    AvatarJeff
    Participant

    Merci mille fois, Andraneros, et à bientôt

    #29383
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour les amis,

    Pas de récits ce matin, désolé Andraneros. Couché tard et fatigué, je me suis dit qu’un peu de repos ne pouvait pas me faire de mal.

    Jeff

    Je peux difficilement te répondre pour deux raisons essentiellement. La première c’est que par ta faute, je n’ai pu m’inscrire sur ce forum sous mon pseudo habituel, le surnom que l’on m’a donné il y a longtemps, et que quelques uns utilisent encore aujourd’hui: Jeff…. 🙂
    La seconde est plus sérieuse, c’est que je ne pratique que très peu anerosless, que je découvre juste le plaisir prostatique et que j’ai encore beaucoup à explorer. Bzo et Andraneros t’ont déjà répondu, mais je souhaitais tout de même t’apporter le maigre fruit de mon expérience dans ce domaine.
    J’ai pratiqué un peu et pratique encore un peu dans cette voie. Plusieurs choses fonctionnent, je ressens du plaisir, je sens qu’il se passe quelque chose, mais je suis bien loin de la pratique avec masseur.
    J’ai essayé plusieurs méthode qui toutes m’ont apporté le même plaisir:

    – Assis sur une chaise, les jambes croisées en ciseaux, tu te détends, focalises ton esprit sur ta prostate et sur le plaisir que tu ressens lors de tes séances avec masseur. Tu pratiques une respiration abdominale profonde. Tu devrais au bout d’un certain temps ressentir le plaisir arriver. Alors tu te laisses guider, et joues avec tes jambes en les serrant plus ou moins, en plaquant ton périnée sur la pression générée par tes jambes.

    – Assis sur une chaise, les jambes non croisées cette fois, tu te détends, pratiques une respiration abdominale profonde, te concentre sur ta zone pelvienne, et pratiques après être bien détendu quelques contractions légères des muscles PC. Tu essaies de faire rouler ta prostate sous leur action, enfin, c’est comme ça que je le visualise.

    – Dernière méthode que j’ai récemment essayé après la lecture du compte rendu d’Adam sur le tantra. Assis sur une chaise ou en tailleur sur un coussin, tu te détends, pratiques une respiration abdominale normale, et tu essaies de visualiser l’énergie qui circule entre ton pubis et ton coeur, dans un sens ou dans l’autre, à toi de déterminer ce qui te convient le mieux. Lis le reportage, il est inutile que je le retranscrive ici, je l’ai suivi et j’ai ressenti quelques sensations.

    Je n’ai que très peu pratiqué de la sorte, et jamais bien longtemps, mais il certain qu’il se passe quelque chose.

    Andraneros

    m’a fait penser que je devenais moi aussi dépendant du bonheur que m’apportent tes messages matinaux

    Et tu m’en vois ravi. Je vais m’appliquer à continuer de coucher ici les étapes de ma progression. 🙂

    Ton désir et ton excitation me semblent être très au dessus de ce que tu connaissais en débutant ton cheminement,

    Oui, clairement ma libido est revenue, mais différente d’avant. Comme je l’ai écrit, elle me laisse assez tranquille la journée, elle est moins présente et moins viscérale. Elle revient en force en fin de journée, et est très présente en début de soirée, au moment du coucher. Parfait donc. Cette nouvelle façon de trouver du plaisir, cette nouvelle capacité à le reproduire un peu à la demande, l’intensité des orgasmes n’y sont pas étranger. Mais j’avoue que le chemin fut long et un peu inquiétant.

    Tu ne freines plus la montée de ton plaisir, tu renonces en toute sérénité à contrôler, tu te laisses complètement aller, jouir, gémir, secouer sans restriction.

    Oui, très clairement, et je pense même que c’est une des clés essentielle.

    Merci Andraneros pour ce rappel de la carte au trésor. Je l’avais lu et un peu oublié. C’est exactement ça.

    Si cette voie t’ « apporte énormément de satisfaction » c’est que c’est TA voie en ce moment. Tu as raison de la suivre.

    Oui, très clairement. J’adore cette méthode. Pour revenir sur la jalousie que je pouvais éprouver en regard de l’idée que je me faisais du plaisir féminin, il y a aussi cet aspect. J’adore cette passivité, cette lascivité que peuvent afficher les femmes pendant l’amour, que l’on peut voir quelques fois. Étendues sur le dos, elles ne bougent pas et profites pleinement de l’instant, du plaisir qu’elles éprouvent, se laissent complètement envahir… Et bien c’est ça le Do Nothing, et ce que je viens de décrire est ce que j’ai l’impression de vivre.
    J’adore…

    Tu as basculé du côté clair de la confiance @jieffe. Avant tu étais appliqué, consciencieux, patient, maintenant tu es spontanément confiant. Avant tu cherchais, maintenant tu jouis. Tu le dis aujourd’hui toi même :

    Merci pour la réponse. Que veux tu que je te dise? Lors des dernières séances, je me suis préparé et allongé, je n’ai rien fait, rien fait d’autres que de me détendre, et c’est parti tout seul. Je ne suis pas vraiment conscient de cette confiance… si, un petit peu tout de même, bien plus qu’avant, tu as raison finalement. En revanche, pour la spontanéité, je l’ai bien remarqué.
    Je vous remercie d’avoir souligné que cela se ressentais dans mes écrits. 🙂

    Ni les cartes, ni le marc de café, @jieffe, seulement la lecture attentive de tes messages saupoudrée d’un peu d’empathie, de mémoire et d’expérience.

    Et bien ça traduit une grande expérience et une grande écoute, et certainement une grande empathie également. J’ai déjà eu l’occasion de te remercier pour ce que tu fais ici, je renouvelle mes remerciements, et merci également pour ce que tu es. Tu mets souvent le doigt sur des choses dont on a peu ou pas conscience. Tu nous éclaires sur des phénomènes que nous n’avons quelques fois même pas perçu. C’est très précieux et ça nous aide beaucoup.
    Merci encore Andraneros.

    Excellent cheminement à tous.

    #29390
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour mes amis,

    Je compare souvent tout apprentissage à une clé de voute. Imaginez que vous souhaitiez démonter un plafond en clé de voute. La première pierre, la clé est extrêmement difficile à retirer, elle supporte le poids de toutes les autres. Une fois celle ci retirée, les suivantes sont un peu moins difficile à retirer, et plus vous en enlevez, plus elles sont faciles à retirer. Elles finissent même par tomber toutes seules au bout d’un moment.
    Et bien pour tout apprentissage, c’est pareil. Les premiers éléments sont difficiles à acquérir, les suivants un peu plus faciles, les suivants encore viennent presque naturellement. Ils s’appuient sur les bases des premiers.
    J’ai l’impression que c’est ce qu’il m’arrive.
    J’ai mis du temps à sortir la première pierre. Une fois retirée, j’ai eu du mal à retirer les suivantes. Il m’a fallu du temps et pas mal d’effort. Je dirais qu’ aujourd’hui j’ai retiré tout le centre. Les pierres ne tombent peut-être pas toute seule, mais elles viennent facilement.

    Nouvelle étape hier soir je pense. J’ai perdu toute notion du temps. J’avais déjà eu cette impression, qui avait un peu disparu, ou j’y prêtais moins attention, mais hier soir je l’ai bien ressenti.
    Mais surtout, surtout, hier soir, j’ai été possédé par je ne sais quoi, ou dépossédé de mon corps. Vraiment, la première impression que j’ai eu, c’est d’avoir été possédé. Je me suis dit que le diable était venu m’habiter l’espace d’un instant. Marrant, parce que je l’ai lu ce matin sur le fil de Bzo. Par deux fois j’ai été pris de violentes ‘convulsions (?)’. Une première fois mon corps s’est tendu comme un arc, soulevé par une force inconnue, une deuxième fois j’ai fait un volte face incontrôlé.

    Et puis je vais finir par m’éclater une corde vocale…. Être seul aujourd’hui n’est peut-être pas la meilleure solution, je ne dirais pas que c’est l’idéal, mais clairement pour ma pratique c’est indispensable…. Qu’est ce que je m’exprime, c’est énorme!!!

    J’ai de nouveau été capable d’interrompre la séance, pause pipi, et de la reprendre ou je l’avais laissée.
    Je confirme aussi que le soin du palais mou fonctionne à merveille. Il y a un lien direct entre ma prostate et mon palais mou 🙂
    Avec mes tétons également. J’avais perdu un peu cette faculté qui s’était timidement présentée il y a quelque temps. Il semblerait qu’elle soit bien revenu.

    Bref, vous l’aurez compris, excellent séance hier soir. J’en suis encore tout chamboulé, et dans le sillage du plaisir ressenti. Je me sens bien, divinement bien, fatigué (j’ai mis un terme à la séance pour dormir un peu…) mais bien, calme, serein, heureux….si je le pouvais, je m’étendrais sur une prairie, les bras en croix, à ne faire qu’un avec les éléments…
    Bon, ben ça y est, je délire….

    S’il y a une chose à retenir de mon discours, c’est l’image de la clé de voute. La première pierre est très difficile à retirer, c’est elle qui tient l’édifice. Tout le poids est concentré sur elle. Les suivantes sont plus faciles, mais restent difficiles à retirer. Certaines viennent plus facilement que d’autres, mais il faut encore faire des efforts. Mais ne vous découragez pas, les suivantes se sortent très facilement, certaines tombent même toutes seules.

    Je vous souhaite à tous un excellent cheminement.

    #29392
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Tu nous disais hier @jieffe :

    Pas de récits ce matin, désolé Andraneros. Couché tard et fatigué, je me suis dit qu’un peu de repos ne pouvait pas me faire de mal.

    Tu n’as pas à être désolé. Ta participation au forum ne t’oblige pas à enchaîner tes sessions au-delà de tes forces, tu as raison de prendre le repos dont tu as besoin, si toutefois l’appel ta prostate n’est pas trop péremptoire.

    Tu nous dit aujourd’hui :

    Nouvelle étape hier soir je pense. J’ai perdu toute notion du temps. J’avais déjà eu cette impression, qui avait un peu disparu, ou j’y prêtais moins attention, mais hier soir je l’ai bien ressenti.
    Mais surtout, surtout, hier soir, j’ai été possédé par je ne sais quoi, ou dépossédé de mon corps. Vraiment, la première impression que j’ai eu, c’est d’avoir été possédé. 

    Tu dois commencer à comprendre de mieux en mieux en quoi notre pratique est un cheminement sans fin, à l’image des orgasmes prostatiques qui te poussent à des sommets de jouissance sans couper ton désir. La perte de la notion de temps est un signe à mon avis très fort de ta nouvelle soumission au plaisir qui t’envahit. Maintenant tu commences à lâcher prise complètement, tu renonces à être @jieffe qui se donne du plaisir, tu renonces à être @jieffe qui assiste à son plaisir, tu deviens enfin @jieffe le plaisir que tu vis. Le temps de ta session tu n’as plus de barrières ni physique ni mentale, le temps de ta session tu n’es plus que jouissance. Tu vis ta jouissance dans l’instant, sans passé, sans futur.

    J’ai de nouveau été capable d’interrompre la séance, pause pipi, et de la reprendre ou je l’avais laissée.

    Tu confirme ainsi ton niveau de maîtrise qui te permet d’activer une commande « pause » quand tu en éprouves le besoin pour des activités normales et d’activer à volonté la commande « reprise ». Tu ne nous dit pas comment se fait ta reprise, si tu repasses par les stades d’un début normal de session ou si tu te retrouves instantanément en phase orgasmique. C’est une manière de dire que c’est naturel, spontané, évident.

    Je confirme aussi que le soin du palais mou fonctionne à merveille. Il y a un lien direct entre ma prostate et mon palais mou.

    Cette technique t’a aidé à faire sauter le blocage que tu ressentais dans ta gorge. Ressens-tu encore ce nœud ? Ou bien l’utilises-tu désormais pour faciliter la circulation de l’énergie que tes orgasmes libèrent ? Tu dis :

    Une première fois mon corps s’est tendu comme un arc, soulevé par une force inconnue, une deuxième fois j’ai fait un volte face incontrôlé.

    Je rapproche ce que tu nous dit de ce que je disais récemment à @epicture :

    Maintenant quand j’ai des spasmes, ils sont la conséquence du plaisir que je ressens.

    Tu sembles t’inscrire exactement dans cette perception @jieffe. Tadescription ressemble à des manifestations de cette forme d’énergie que je ressens aussi et que j’associe à tort peut-être à des manifestations de « kundalini. Ta nouvelle sensibilité expliquerait ainsi l’efficacité de la technique « soft palate nursing ». J’utilise des notions que je ne maîtrise pas même si j’en fais une forme d’expérience. Je reste donc interrogatif et j’espère que nos amis qui sont plus avancés ou plus cultivés sur ces sujets nous aideront à mieux comprendre ce qui se passe et à mieux en tirer avantage.

    Avec mes tétons également. J’avais perdu un peu cette faculté qui s’était timidement présentée il y a quelque temps. Il semblerait qu’elle soit bien revenu.

    Comment pratiques-tu maintenant avec tes tétons ? Que t’apporte la stimulation de ces deux petits points ?

    Bref, vous l’aurez compris, excellent séance hier soir. J’en suis encore tout chamboulé, et dans le sillage du plaisir ressenti. Je me sens bien, divinement bien, fatigué (j’ai mis un terme à la séance pour dormir un peu…)

    Devons nous comprendre que ta session s’est prolongée bien au-delà des 45 à 60 minutes qui semblaient la durée normale de celles dont tu témoignais ces derniers jours ? Quand je lis « pour dormir un peu » je suis tenté de penser que tu as passé plus de temps à jouir qu’à dormir…
    Je t’ai déjà dit « N’oublie pas, ce n’est que le commencement ! » Si je te le redisais…? Bon cheminement @jieffe.

    #29403
    JieffeJieffe
    Participant

    Andraneros

    Tu n’as pas à être désolé. Ta participation au forum ne t’oblige pas à enchaîner tes sessions au-delà de tes forces, tu as raison de prendre le repos dont tu as besoin

    C’était surtout sous forme de boutade, en rapport avec ce que tu avais écrit 🙂

    Tu dois commencer à comprendre de mieux en mieux en quoi notre pratique est un cheminement sans fin, à l’image des orgasmes prostatiques qui te poussent à des sommets de jouissance sans couper ton désir

    Oui, je commence à le comprendre de mieux en mieux. C’est fabuleux.

    tu renonces à être @jieffe qui se donne du plaisir, tu renonces à être @jieffe qui assiste à son plaisir, tu deviens enfin @jieffe le plaisir que tu vis…Tu vis ta jouissance dans l’instant,…

    Oui. En fait, durant ces moments là, tu ne penses plus à rien, tu vis, tout simplement. Et lorsque tu reviens un peu dans un fonctionnement plus quotidien, quand ta prostate te laisse quelques temps de repos, les seules pensées que tu as sont du type ‘Oh putain’, ‘mais qu’est ce que c’était’, ‘oh mon dieu’….

    Tu ne nous dit pas comment se fait ta reprise, si tu repasses par les stades d’un début normal de session ou si tu te retrouves instantanément en phase orgasmique

    Et bien en fait mes débuts de séances sont assez rapides, et je n’ai pas d’étapes particulière. Autrefois je pratiquais cette respiration profonde que j’ai décrite dans de précédents messages, aujourd’hui je m’étends et me détends, et ça vient tout seul, assez vite.
    Pour les reprises ( ça ne m’est arrivé que deux fois pour le moment), c’est un peu pareil, en plus rapide encore je dirais. Je me recouche, et ça repart très vite. Je ne fais rien de particulier. En revanche, en me levant, je conserve le masseur en moi et les mouvements de la marche le font bouger, ce qui entretient certaines sensations.

    Ressens-tu encore ce nœud ? Ou bien l’utilises-tu désormais pour faciliter la circulation de l’énergie que tes orgasmes libèrent ?

    Depuis que je laisse s’exprimer ma joie (:) ), je ressens beaucoup moins de pression dans ma gorge, cependant, j’en ressens toujours un peu. Je mets ça sur le dos d’une pudeur naturelle, qui me fait craindre un quidam alentours qui pourrait m’entendre, bien que je sois assez éloigné de tout. Une sorte de contrôle tout de même.
    Le soin du palais moi me libère bien mieux. Lorsque je l’utilise (ça ne fait que deux fois la encore) je ressens une plus grande liberté dans ma gorge, sans pour autant faire plus de bruit, enfin me semble t’il. Si l’on parle d’énergie, alors oui, je dirais que cette méthode permet de la faire circuler plus librement.

    Tadescription ressemble à des manifestations de cette forme d’énergie que je ressens aussi et que j’associe à tort peut-être à des manifestations de « kundalini.

    Je ne maîtrise pas non plus, en fait, j’en ai juste un peu entendu parler. Mais ça m’intéresse, je vais me renseigner un peu la dessus. En revanche, ce que je peux dire très clairement, c’est que ces deux assauts ont été la conséquence du plaisir ressenti, ça ne fait aucun doute.

    Comment pratiques-tu maintenant avec tes tétons ? Que t’apporte la stimulation de ces deux petits points ?

    Alors c’est un peu curieux. Durant mes séances, je l’ai déjà écrit, j’ai parfois l’impression d’avoir de petits seins. Sans les toucher, l’ensemble de mes pectoraux, pas seulement les tétons deviennent suffisamment sensibles pour me donner l’impression d’avoir de petits seins. Jusqu’à présent lorsque je ressentais cette impression, je pensais que c’était le bon moment pour caresser mes tétons, ce qui avait pour conséquence le plus souvent de faire fuir le plaisir. Hier en particulier, mais également durant les 2-3 dernières séances, le simple fait d’approcher ma main à ce moment là, de la poser non loin des mamelons m’excitait. Hier, j’ai caressé un de mes tétons avec le bout de mon doigt, doucement au début, l’orgasme est arrivé alors très vite, et j’ai bien identifié que cette caresse en était la cause. La caresse s’est fait alors plus pressante, augmentant l’intensité de l’orgasme. Mon doigt a pressé le petit bouton plus fermement, puis la main s’est saisie du sein tout entier. Mais c’est encore une sensation fragile, et ce n’est pas comme cela que j’ai obtenu les orgasmes les plus intenses.
    Il arrive souvent lors de mes orgasmes d’empoigner mes seins, de les malaxer je dirais.

    Devons nous comprendre que ta session s’est prolongée bien au-delà des 45 à 60 minutes qui semblaient la durée normale de celles dont tu témoignais ces derniers jours ? Quand je lis « pour dormir un peu » je suis tenté de penser que tu as passé plus de temps à jouir qu’à dormir…

    Et bien en fait non, je pense qu’elle n’a pas duré plus d’une heure, mais c’est comme si j’avais franchi une porte de l’espace temps. Comme si le temps s’était arrêté. J’ai l’impression d’avoir voyagé dans les limbes du plaisir bien plus d’une heure en tout cas. Peut-être a t’elle duré une heure et demie, tout a plus. Durant mes débuts, c’est l’impression inverse que j’avais. Je pensais y avoir consacré 10 mn alors que ça faisait 1/2 que j’y étais. Hier ça a été l’inverse, si je ne me trompe pas sur les horaires, ce qui n’est pas impossible, j’ai cessé de regarder l’heure de départ 🙂
    Non, je n’ai pas plus joui que dormi. J’ai mis fin à 12h00, je me lève à 5h00, parce qu’après les journées sont dures. Ah je ne dit pas que je n’aurais pas continué, mais j’avais mon compte, largement.

    Je t’ai déjà dit « N’oublie pas, ce n’est que le commencement ! » Si je te le redisais…?

    Et bien, il va me falloir prendre des vitamines.
    En fait non, je ne pense pas en avoir besoin. J’ai écrit que j’était bien ce matin, et je le suis toujours. Un poil fatigué mais guère plus que ce matin.
    Je suis bien!!!

    Bon cheminement Andraneros.

    #29406
    bzobzo
    Participant

    Je me suis dit que le diable était venu m’habiter l’espace d’un instant.

    malaxe, cher ami, malaxe, on ne les pétrit jamais assez, ceux-là

    mes seins me font penser à un ascenseur par moments,
    je presse le bouton
    et hop je monte de quelques étages en un éclair

    plus sérieusement j’ai toujours une main jamais très éloignée d’eux,
    qui fait des allers-retour entre,
    j’adore les caresser, les presser, les frotter
    et j’ai constamment la sensation d’avoir deux petites globes charmants,
    une poitrine de demoiselle,
    deux globes de chair gonflés de désir à la pointe dure prêts à s’enflammer sous mes doigts
    que je manie sans ménagement,
    même si parfois je fais des effleurements soyeux toute en délicatesse

    Et puis je vais finir par m’éclater une corde vocale…. Être seul aujourd’hui n’est peut-être pas la meilleure solution, je ne dirais pas que c’est l’idéal, mais clairement pour ma pratique c’est indispensable…. Qu’est ce que je m’exprime, c’est énorme!!!

    that’s the spirit, j’ai déjà terminé certaines séances complètement aphone

    Par deux fois j’ai été pris de violentes ‘convulsions (?)’. Une première fois mon corps s’est tendu comme un arc, soulevé par une force inconnue, une deuxième fois j’ai fait un volte face incontrôlé.

    je sais où tu en es exactement, tu ne peux rien me cacher,
    bientôt tu vas tomber du lit et continuer à avoir la danse de saint-guy par terre,
    te cognant aux meubles ,
    tu auras des bleus après quand tu te regarderas dans le miroir
    et tu seras content comme un boxeur qui vient de gagner son premier championnat du monde

    tu es bien engagé, c’est vraiment bien, tu pousses dans la direction qu’il faut,
    tu vas toujours plus loin, tu ne te reposes pas sur tes lauriers
    et tu n’as pas froid aux yeux

    laisse parler tes tripes,
    le seul conseil que j’ai encore à te donner,
    laisse toujours plus parler tes tripes

    c’est pas forcément violent, bien au contraire,
    c’est étonnant avec quelle douceur élaborée elles peuvent s’extérioriser par moments

    #29413
    JieffeJieffe
    Participant

    Mon très cher bzo, le boxeur n’a pas gagné les championnats du monde. Ko technique au 3 ème round.
    Ko de chez Ko.

    Le combat n’aura pas duré plus d’une demi heure. Les 5, 10 ou la dernière minute, je ne saurais dire ont été explosives, violentes. Acculé dans les cordes, j’ai pris coup sur coup pour terminer ko au sol. Je ne pouvais même plus articulé (il m’arrive de me parler tout seul 😀 ). Je vous jure que c’est vrai, je ne pouvais même plus articuler.
    Après avoir rassemblé un peu de forces, j’ai réussi à me lever pour aller aux toilettes, me suis recouché et ai tenté de refaire partir la machine. Elle est repartie, mais je n’avais plus aucune énergie, plus aucune. Vidé, lessivé, rincé. J’ai décidé d’arrêter là.

    Quel combat mes amis, quel combat.

    Ce qu’il s’est passé: je ne sais pas si c’est une cause de ce ko, mais j’ai essayé quelque chose hier soir. Même si le fait de pouvoir m’exprimer aujourd’hui m’a pas mal libéré, il reste clairement un goulet d’étranglement dans ma gorge. Aphone pas vraiment, mais ça fair deux jours que j’ai la voix éraillée. Je ne sais plus si c’est avant ou après le soin du palais mou, mais j’ai essayé de libérer cette énergie, de la visualiser, de la canaliser pour l’accompagner jusqu’au sommet de mon crâne. Le but était de la libérer, de la faire circuler. En fait, comme je l’ai dit, je suis un peu éloigné de cette idée d’énergie. Je ne sais pas comment ça fonctionne, je ne sais pas comment elle se manifeste, je ne sais pas quels effets elle produit ni comment on la ressent. Je vais d’ailleurs me pencher sérieusement sur la question. Le véritable but de cet essai était de dénouer ce goulet d’étranglement, qui se dénoue un peu grâce à la technique du palais mou, grâce à la vocalisation, mais il reste un passage trop étroit pour le débit qui doit y passer.
    Bref, c’est suite à cet épisode que j’ai été ko.
    Conséquence de la fatigue? Conséquence de cette énergie que j’ai finalement réussi à libérer? Conséquence d’un orgasme inter planétaire????
    Aucune idée.

    Quoi qu’il en soit, j’ai été bien hier toute la journée, et aujourd’hui je flotte. Je suis un peu fatigué, mais je me sens tellement bien que je flotte. Je viens de parcourir une partie des couloirs de l’établissement dans lequel je travaille, et j’ai l’impression que mon corps flotte entre deux eaux. Bien sûr je sens bien que ce sont mes jambes qui me portent, mes pieds que je sens bien au sol, mais on dirait qu’une partie de moi, disons le centre, ce qui est souvent défini comme le plexus, flotte comme ça dans l’espace. Ça y est, je nous fais une crise mystique… 🙂
    Délicieuse sensation.
    Je ne sais pas si ça va durer, mais c’est très agréable, c’est même absolument génial.
    Et puis je suis bien avec les gens, ceux que je croise, ceux à qui je parle… je suis dans un état de félicité totale.
    L’avenir dira si ces sensations sont la conséquence de la fatigue, d’un état momentané dans lequel je me trouve, ou de je ne sais quoi d’autre, mais si ça pouvait perdurer ad vitam aeternam, je signe tout de suite.

    Je pensais faire une pause ce soir, je n’en suis plus tout à fait certain maintenant….

    Je vous souhaite à tous un excellent cheminement.

    #29417
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Tu nous dis @jieffe :

    Ko technique au 3 ème round. Ko de chez Ko.
    Le combat n’aura pas duré plus d’une demi heure. Les 5, 10 ou la dernière minute, je ne saurais dire ont été explosives, violentes. Acculé dans les cordes, j’ai pris coup sur coup pour terminer ko au sol. Je ne pouvais même plus articuler (il m’arrive de me parler tout seul). Je vous jure que c’est vrai, je ne pouvais même plus articuler.
    Après avoir rassemblé un peu de forces, j’ai réussi à me lever pour aller aux toilettes, me suis recouché et ai tenté de refaire partir la machine. Elle est repartie, mais je n’avais plus aucune énergie, plus aucune. Vidé, lessivé, rincé. J’ai décidé d’arrêter là.

    Tu viens à peine d’atteindre des sommets de jouissance que tu n’avais jamais connus auparavant, ni même seulement imaginés dans tes fantasmes les plus fous. Tu commençais à peine à t’habituer à vivre dans ce nouveau monde que ton message, ce matin, nous laisse comprendre que ta session, hier soir, t’a conduit encore beaucoup plus haut dans l’intensité de ta jouissance. C’est absolument magnifique, @jieffe.

    Nous te disions deux vérités, la première que ce que tu commençais à connaître n’était que le début d’une expérience qui irait beaucoup plus loin, la seconde que ta progression dans l’expérience d’orgasmes de plus en plus profonds s’accélérerait session après session. Je suis ravi de lire à quel point nous avions raison.
    Tu as donc encore franchi une étape. Si je me réfère à la carte au trésor je valide pour toi sans attendre :

    56. Orgasme très fort et inattendu avec convulsions du corps : Super-O

    Pour 57, 58 et 59 je te laisse le temps de reprendre tes esprits avant d’en reparler tranquillement. Pour reprendre la remarque faite initialement par @epicture le ton de ton dernier message est encore différent, illustration de tous les bouleversements qui s’opèrent en toi en ce moment. Je remarque aussi que, bien que « sonné » par la violence de ta jouissance pendant la première partie de ta session, tu a été capable de repartir en phase orgasmique sans problème dans la seconde partie. Seul ton épuisement a mis fin à la session. C’est un signe très fort de tas nouvelles capacités.

    Nous commencions à parler de l’énergie sexuelle que font naître tes orgasmes et qu’il faut apprendre à faire circuler pour atteindre l’extase. Tu nous dis :

    Je ne sais plus si c’est avant ou après le soin du palais mou, mais j’ai essayé de libérer cette énergie, de la visualiser, de la canaliser pour l’accompagner jusqu’au sommet de mon crâne. Le but était de la libérer, de la faire circuler. En fait, comme je l’ai dit, je suis un peu éloigné de cette idée d’énergie. Je ne sais pas comment ça fonctionne, je ne sais pas comment elle se manifeste, je ne sais pas quels effets elle produit ni comment on la ressent. Je vais d’ailleurs me pencher sérieusement sur la question. Le véritable but de cet essai était de dénouer ce goulet d’étranglement, qui se dénoue un peu grâce à la technique du palais mou, grâce à la vocalisation, mais il reste un passage trop étroit pour le débit qui doit y passer.
    Bref, c’est suite à cet épisode que j’ai été ko.

    Je crois que tu as simplement réussi à faire enfin circuler ton énergie jusqu’au cerveau (sans parler encore de chakras). L’étape suivante selon ce que l’on peut lire est de faire redescendre ton énergie du cerveau vers ton sexe avant de relancer la boucle. Le nœud que tu avais dans la gorge, tu l’as maintenant au sommet. C’est ce qui t’assomme, sans parler de l’intensité extrême de la plaisir que tu as vécu.

    Conséquence de la fatigue? Conséquence de cette énergie que j’ai finalement réussi à libérer? Conséquence d’un orgasme inter planétaire????

    A mon avis en aucun cas de ta fatigue, mais beaucoup de cette énergie que tu sais maintenant si bien libérer et bien sûr beaucoup de tes orgasmes définitivement interplanétaires.

    Je ne sais pas si ça va durer, mais c’est très agréable, c’est même absolument génial.

    Ça va durer @jieffe, et j’en suis profondément heureux pour toi.

    Je pensais faire une pause ce soir, je n’en suis plus tout à fait certain maintenant….

    Tu as atteint un tel niveau que tu sauras entendre ce que te diront ta prostate, ton corps et ton cerveau pour faire ce qui sera le mieux. Bon cheminement @jieffe.

    #29423
    JieffeJieffe
    Participant

    Andraneros

    t’a conduit encore beaucoup plus haut dans l’intensité de ta jouissance.

    et bien j’avoue qu’aujourd’hui j’ai un peu de mal à classer les orgasmes, ou les sessions. Le plaisir est tellement fort, c’est un peu comme s’il n’y avait plus d’échelle.
    Avec le recul (je réalise souvent les choses après coup, le lendemain, comme maintenant), il s’est effectivement passé quelques chose de bizarre hier soir, alors que je tentais de faire circuler cette énergie. Avec le recul, j’insiste, c’est un peu comme si j’avais été traversé par quelque chose, depuis mon fondement jusqu’à ma tête, encore que comme je l’ai dit, il reste un diaphragme à passer qui réduit le débit. Je ne sais pas bien comment le retranscrire, j’essaie de me remémorer ces instants. C’est la première fois que j’ouvre les yeux dans un moment pareil, et c’est un peu comme si un animal me traversait, de bas en haut, que je ne peux rien y faire, hors mis subir. J’ai vraiment du mal à expliquer. Peut-être y arriverais je mieux dans quelques temps, si ça se concrétise.

    Je suis ravi de lire à quel point nous avions raison.

    Tu en as douté un instant? 🙂
    Effectivement, il me semble que la progression s’accélère.

    Pour 57, 58 et 59 je te laisse le temps de reprendre tes esprits avant d’en reparler tranquillement.

    J’ai été voir… 🙂
    Nous verrons bien ce que l’avenir me réserve.

    Je crois que tu as simplement réussi à faire enfin circuler ton énergie jusqu’au cerveau

    Je dirais que oui, un peu, une partie, mais il reste un étranglement au niveau de ma gorge. Je vais sérieusement me renseigner sur tout ça.

    Ça va durer @jieffe, et j’en suis profondément heureux pour toi.

    Merci Andraneros, je te souhaite un bon cheminement.

    #29426
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Tu dis @jieffe :

    Je suis ravi de lire à quel point nous avions raison.Tu en as douté un instant? 
    Effectivement, il me semble que la progression s’accélère.

    Je n’en doutais pas mais je ne pensais pas que tu connaîtrais une telle intensité de plaisir aussi rapidement. C’est aussi très important que tu sois toi-même conscient de cette accélération et que tu l’accepte et l’accompagne. Cet état d’esprit te permet de rester dans ce fantastique mouvement, sans chercher, même inconsciemment, à le freiner.
    Pour 57, 58 et 59 j’attends ton retour avec gourmandise et même impatience. Maintenant tu as pu reprendre ton calme et tu peux y réfléchir sereinement.

    c’est un peu comme si j’avais été traversé par quelque chose, depuis mon fondement jusqu’à ma tête, encore que comme je l’ai dit, il reste un diaphragme à passer qui réduit le débit. Je ne sais pas bien comment le retranscrire, j’essaie de me remémorer ces instants. C’est la première fois que j’ouvre les yeux dans un moment pareil, et c’est un peu comme si un animal me traversait, de bas en haut, que je ne peux rien y faire, horsmis subir. 

    Je soumets quelques liens à ta réflexion. Tu peux élargir le champs de tes recherches avec les termes « serpent kundalini » dans tes moteurs de recherche préférés :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Kundalini_(sanskrit)
    https://www.maitredetavie.com/leveil-du-serpent-de-feu/
    http://www.elishean.fr/kundalini-eveil-energie-signes-symptomes/
    Ce n’est pas un choix des meilleures références. Ce sont les trois premiers liens qui me paraissaient correspondre le mieux à ton ressenti. Il y en a de nombreux autres mais je ne suis pas suffisamment compétent pour présenter une liste par ordre de qualité.

    Bon cheminement @jieffe.

    #29430
    bzobzo
    Participant

    Je ne sais pas si ça va durer, mais c’est très agréable, c’est même absolument génial.
    Et puis je suis bien avec les gens, ceux que je croise, ceux à qui je parle… je suis dans un état de félicité totale.

    j’ai déjà eu cela, je souriais en retour infatigablement, même aux plus ronchons
    et puis j’avais des chatouillements au creux des reins pendant des heures durant ma promenade
    comme si le plaisir ne s’était pas arrêté complètement,
    en quelque sorte comme un feu de bois en apparence éteint
    mais où il reste des braises rougeoyantes quelque part
    et puis une sensation de satiété dans la chair, d’épanouissement général

    Je suis ravi de lire à quel point nous avions raison.Tu en as douté un instant?
    Effectivement, il me semble que la progression s’accélère.

    Je n’en doutais pas mais je ne pensais pas que tu connaîtrais une telle intensité de plaisir aussi rapidement.

    moi, cela ne m’étonne pas outre mesure, il a les clefs, il a la baguette de sourcier,
    tous les sortilèges sont possibles,
    il y a un moment donné à partir duquel l’accélération est exponentielle,
    il peut foncer
    et il fonce , le bougre

    Je pensais faire une pause ce soir, je n’en suis plus tout à fait certain maintenant….

    faire une pause quand une pareille cour des miracles te tend les bras?
    @jieffe, tu n’y penses pas sérieusement,
    à moins d’être mort de fatigue, je te défie de résister à l’appel du grand large

    quoi, s’enmollassonner devant la télévision,
    alors que tu peux être un acteur de ta propre vie?
    un héros en chair et en os redéfinissant ses propres limites?
    un explorateur de l’extrême, un aventurier découvrant de nouveaux territoires?

    cher @jieffe, je t’ai donné rendez-vous quelque part à la source du grand fleuve inconnu,
    du grand fleuve des légendes,
    nous déposerons nos masseurs et nos machettes à l’ombre d’un bananier,
    prendrons le thé ensemble et deviserons de choses et d’autres,
    entourés de toutes sortes d’animaux exotiques et colorés,
    voletant, courant, rampant, sautant , autour de nous

    je plaisante bien sûr, @jieffe,
    si tu n’as pas envie, il ne faut pas forcer bien sûr,
    il faut prendre son temps et respecter le désir, ne pas chercher à le forcer

    ton tapis volant est en train de se tresser, nuit après nuit, séance après séance,
    prends en bien soin
    et profites-en bien

    #29435
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Petite séance hier soir. Je disais hier que je voulais faire une pause, il semble que ça se confirme. J’ai eu du plaisir, quelques orgasmes, moins puissants que les derniers. Je sens clairement que je n’ai plus d’énergie, pas suffisamment pour revivre ce que j’ai vécu dernièrement.
    Peut-être effectivement qu’il s’est réellement passé quelque chose avant hier, lorsque j’ai été mis ko. Énergétiquement parlant.
    En fait, cette histoire d’énergie m’a pas mal occupé hier. J’y ai pensé toute la journée. Ce que j’ai vécu lorsque j’ai essayé de la libérer, de la faire passer au delà de ma gorge m’est revenu à l’esprit sans cesse durant la journée.
    J’ai été voir un peu tes liens Andraneros, et il y a une description qui correspond pas mal à ce dont je me souviens. L’impression qu’il y a en moi un feu un peu comme celui que l’on peut voir à l’arrière d’un réacteur, dont l’origine est ma zone prostatique. Je ne dirais pas la prostate, mais ce creuset formé par les deux os du bassin. Ce feu remonte en moi, il passe par le diaphragme de ma gorge, en est réduit, et sort par le sommet de mon crâne. L’idée de départ n’était pas de visualiser un feu, elle était de libérer cette énergie que je sentais bloquée dans ma gorge. J’avais bien dans l’idée de visualiser quelque chose pour m’aider dans cette démarche, mais je le voyais plus sous la forme d’un flux, un peu comme un flux d’air.
    Bref, j’ai entamé ma séance hier soir plus un peu avec le but de travailler cette circulation, sans forcément chercher à reproduire le phénomène de la veille. Je suis persuadé, l’avenir dira si j’ai raison, que j’ai beaucoup à gagner à dénouer ce nœud que je sens.
    Je pense avoir avancé un peu, dans le sens ou j’ai ressenti par moment, comment dire… une sensation étrange, de bien être, de calme, de plaisir aussi, mais pas charnel, violent comme celui que j’ai pu décrire. Un apaisement, comme si mon corps s’élevait jusque dans les étoiles. Oui, c’est un peu ça, je flottais dans l’espace.
    Attention, ce ne sont que des ressentis d’hier soir, cela ne se reproduira peut-être jamais, je ne sais pas, mais oui, c’est un peu ça.
    Je ne crois pas vraiment au corps astral, ou voyage hors du corps, ce genre de chose, mais ça décrirait bien ce que j’ai ressenti. Je pense plutôt à un état de transe, de conscience modifiée, provoqué par le plaisir ou la détente, ou les deux associés.
    Enfin bref, nous verrons dans l’avenir, mais cette histoire d’énergie m’intéresse assez. Je pense que je vais recharger un peu les batteries, j’ai l’impression que j’en ai besoin.
    Ceci dit, je me sens toujours aussi bien. C’est curieux, je me sens vidé, vidé d’une énergie mais pas de l’énergie vitale. Je reste dynamique, je fais plein de choses dans ma journée. Je ne dirais pas que je suis fatigué, mais vidé. Je ne sais comment l’exprimer, je suis bien, calme, serein, moins anxieux… C’est curieux, et ça n’a peut-être rien à voir… Et je ne fume aucune substance hallucinogène 🙂

    je ne pensais pas que tu connaîtrais une telle intensité de plaisir aussi rapidement.

    Et bien je ne sais pas si c’est aussi rapide, c’est la première fois que je fais une expérience pareille :). En fait, je n’en ai pas vraiment conscience. Les débuts ont été un peu difficiles, mais normalement difficiles dirais-je. Une fois éveillé, la montée en puissance s’est faîte normalement me semble t’il. En revanche, il est vrai qu’il y a eu un bon coup d’accélérateur lors des dernières séances. J’ai l’impression d’avoir franchi une belle marche à chaque séance lors des trois dernières.

    il y a un moment donné à partir duquel l’accélération est exponentielle,

    Je crois que c’est ça. Ça correspond à mon idée de l’apprentissage.

    sans chercher, même inconsciemment, à le freiner.

    Consciemment c’est certain que non, et inconsciemment, je n’espère pas.

    Je te remercie pour tes recherches. J’ai parcouru un peu les liens que tu m’as transmis, et j’ai trouvé des choses intéressantes dont je parle plus haut. Il faut que j’y retourne, et je vais approfondir le sujet. Je ne sais pas où ça me mènera, mais ça m’intéresse.

    Bzo

    faire une pause quand une pareille cour des miracles te tend les bras?

    Ah oui mais là, je sens que j’ai besoin de recharger les batteries. Et pourtant j’ai bien envie d’approfondir le sujet, mais je pense que ce sera plus efficient les batteries bien regonflées.

    quoi, s’enmollassonner devant la télévision,
    alors que tu peux être un acteur de ta propre vie?

    Ça c’est un argument de poids.
    À ce sujet, je voulais souligner et pour répondre à Andraneros qui me l’a souvent demandé. Le plaisir prostatique fait partie intégrante de ma vie aujourd’hui. Il y a encore peu, le soir je m’étendais devant la TV pour me détendre un peu avant d’attaquer une séance, et bien souvent la fatigue me prenait avant même la pré-lubrification.
    Aujourd’hui, la pré-lubrification est faîte avant le coucher, et je n’allume même plus la TV. C’est séance direct.

    cher @jieffe, je t’ai donné rendez-vous quelque part à la source du grand fleuve inconnu,
    du grand fleuve des légendes,
    nous déposerons nos masseurs et nos machettes à l’ombre d’un bananier,
    prendrons le thé ensemble et deviserons de choses et d’autres,
    entourés de toutes sortes d’animaux exotiques et colorés,
    voletant, courant, rampant, sautant , autour de nous

    Joli programme, ça fait envie 🙂
    Ça serait sympa de se retrouver comme ça 🙂

    si tu n’as pas envie, il ne faut pas forcer bien sûr,

    Ah ben non, ce n’est pas l’envie qui manque….

    Merci à tous les deux.

    Je vous souhaite un bon cheminement.

    #29439
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    @jieffe pouvons-nous t’accueillir comme nous accueillons les astronautes de retour sur terre après quelques jours dans l’espace ? Ou bien ne fais-tu ce rase-motte à la façon d’une comète que pour mieux nous émerveiller demain ?

    Petite séance hier soir… J’ai eu du plaisir, quelques orgasmes, moins puissants que les derniers.

    Je fais une liste de toutes les bonnes nouvelles que porte ta soirée :
    • finalement cet espèce d’extra terrestre est quelqu’un comme nous (Pierre Vassiliu « Qu’est-ce qu’il fait, qu’est-ce qu’il a, qui c’est celui-là ? Complètement toqué, ce mec-là, complètement gaga… ),
    • toute bonne chose ayant une fin, la séquence que tu as vécue les jours précédents était bonne,
    • je paraphrase « petite séance, je n’ai eu que quelques orgasmes » afin de mettre en évidence tes fantastiques progrès pour celles et ceux qui n’ont pas lu les épisodes précédents,
    • « j’ai entamé ma séance hier soir plus un peu avec le but de travailler cette circulation, sans forcément chercher à reproduire le phénomène de la veille », résultat quelques orgasmes tout à fait normaux, rien d’exceptionnel, la routine,

    Je pense avoir avancé un peu, dans le sens ou j’ai ressenti par moment, comment dire… une sensation étrange, de bien être, de calme, de plaisir aussi, mais pas charnel, violent comme celui que j’ai pu décrire. Un apaisement, comme si mon corps s’élevait jusque dans les étoiles. Oui, c’est un peu ça, je flottais dans l’espace. Attention, ce ne sont que des ressentis d’hier soir, cela ne se reproduira peut-être jamais, je ne sais pas, mais oui, c’est un peu ça. Je ne crois pas vraiment au corps astral, ou voyage hors du corps, ce genre de chose, mais ça décrirait bien ce que j’ai ressenti. Je pense plutôt à un état de transe, de conscience modifiée, provoqué par le plaisir ou la détente, ou les deux associés.

    Même le soir où tu ne fais rien de spécial, où tu te contentes d’une petite session de décrassage, comme les entraînements d’après match, tu es devenu capable de de faire encore des découvertes. J’y vois la confirmation de ce que nous te disons, tu es vraiment entré dans un nouveau monde dans lequel toutes tes sensations sont inédites, tu commences à découvrir l’incroyable richesse de ta nouvelle sensualité.

    cette histoire d’énergie m’intéresse assez.

    Tu as la chance de pouvoir t’informer sur ces notions étrangères à notre culture en t’appuyant sur ton expérience. Cette situation devrait te faciliter à la fois la compréhension de ce que tu liras, entendras ou verras et surtout l’apprentissage raisonné des techniques qui te permettront peut-être d’aller beaucoup plus loin.

    Ceci dit, je me sens toujours aussi bien. C’est curieux, je me sens vidé, vidé d’une énergie mais pas de l’énergie vitale. Je reste dynamique, je fais plein de choses dans ma journée. Je ne dirais pas que je suis fatigué, mais vidé. Je ne sais comment l’exprimer, je suis bien, calme, serein, moins anxieux…

    Je pense que ton état d’esprit reflète la sérénité que tu as gagnée en parvenant au bout de ta quête initiale telle que tu la décrivais le 28/11/2017 :

    Je pense que nous avons à apprendre, nous autres hommes, à faire de notre corps un organe sexuel duquel peut se dégager une formidable énergie de plaisir.

    Et que tu es soulagé de constater que tu es passé de (le 01/12/2017) :

    Ma sexualité est aujourd’hui presque inexistante, et je finis par perdre le désir. 

    à cette faim presqu’insatiable de jouissance que tu nourris désormais tous les jours. Bon cheminement @jieffe.

    #29447
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour les amis,

    Et bien voilà, j’avais décidé de faire une pause hier soir, mais ma petite noix en avait décidé autrement.
    Une chose que je n’ai pas dite, les dernières séances ont débuté avant l’insertion du masseur. Une fois couché, très vite je ressens des contractions, des spasmes qui me procurent du plaisir. Le simple fait d’approcher un doigt pour lubrifier mon anus me déclenche un sérieux plaisir.
    C’est ce qu’il s’est passé hier soir. Couché relativement tard et juste décidé à dormir, à peine allongé que les premiers spasmes ont montré le bout de leur nez. Je les appelle spasmes parce que dans mon cas, ce sont plus des spasmes de mon rectum ou des muscles qui se trouvent derrière mon pubis (???) qui me procurent du plaisir que des contractions anales. J’ai des contractions anales mais ce ne sont pas celles que j’identifie comme responsable de la génération de mon plaisir.
    Bref, l’appel du grand large comme le nomme bzo. On ne résiste pas à l’appel du grand large, tout les marins vous le diront.
    Donc je me prépare dans l’idée de faire une séance calme, un peu comme la précédente, et d’essayer de retrouver cette sensation ‘cosmique’ (je ne sais pas bien comment la nommer, ni même vraiment la décrire) qui m’est brièvement apparue la veille.
    Il n’en fut rien, ce fut une chevauchée sauvage à travers les grandes steppes d’Asie. Moins violente que celle de Lundi, mais sacrément remuante. En revanche, elle ne m’a pas laissé le temps d’expérimenter quoi que ce soit. J’étais déjà fatigué hier soir en me couchant, ce qui explique certainement que je n’ai rien maîtrisé (je veux parler de cette circulation ou visualisation d’énergie que je cherche à faire), et aujourd’hui je suis épuisé. Je ne sais pas combien de temps à duré la séance, je n’ai même pas eu la force de sortir Lulu, nous avons dormi ensemble. En fait, suite à un orgasme, en cherchant à reprendre mes esprits, je me suis endormi!!!

    Tu avais raison bzo, on ne résiste pas à l’appel du grand large.
    Mais là, il va vraiment falloir que je me repose.

    Je vous souhaite à tous une excellent journée et un bon cheminement.

    #29452
    bzobzo
    Participant

    Et bien voilà, j’avais décidé de faire une pause hier soir, mais ma petite noix en avait décidé autrement.

    hé, hé, je connais tout cela par coeur, à moins d’être mort de fatigue,
    les résolutions de ne pas faire de séance, une fois qu’on a atteint un certain niveau de plaisir,
    en tout cas au début, on ne les tient jamais,
    rien que de penser à ces extases de la chair dont on est à présent capable,
    on est irrésistiblement attiré

    #29496
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Nouvelle séance hier soir, après 5 jours d’abstinence (non volontaire, couché tard…etc).
    Séance un peu différente des précédentes, beaucoup moins violente, ce qui ne signifie pas moins satisfaisante. J’ai l’impression que je parviens à mieux faire circuler cette énergie que j’ai mentionnée précédemment. Le plaisir s’en trouve moins localisé, il se diffuse plus dans tout le corps. Ce n’est qu’un début, et peut-être simplement le fruit du hasard, mais c’est extrêmement bon. Le plaisir et les orgasmes sont beaucoup plus calmes, et me donnent l’impression de m’emplir essentiellement le torse jusqu’à la tête. Je les ai ressenti également subrepticement dans mes jambes. Mais vraiment c’est excellent.
    Les précédents étaient beaucoup plus détonnants, explosifs, ravageurs.
    Je n’ai pas de préférence pour le moment entre les deux, et je ne sais pas si dans l’avenir mes séances vont ressembler à cette dernière, ou aux précédentes, ou peut-être de temps en temps d’une façon, de temps en temps d’une autre????
    L’idéal pour moi, je vais vous le dire, soyons fou et osons rêver, ce serait de pouvoir choisir en fonction de son humeur. Et oui, le beurre, l’argent du beurre….
    Ceci dit, et sous toutes réserves de confirmation, depuis que j’ai émis le souhait de libérer cette énergie que je sens bloquée dans ma gorge, j’entame mes séances dans l’idée de la faire circuler, et aussi dans l’idée de la calmer, de la canaliser, de la diffuser, pour voir ce qu’il en ressort. Ce souhait n’est pas chevillé à mon esprit, ce n’est pas quelque chose qui m’obsède, auquel je pense obstinément. Non, c’est juste une pensée qui me traverse l’esprit.
    En réalité, je m’en rends compte en écrivant ces lignes.
    Et puis mon état d’esprit change un peu aussi face à cette pratique. Je ne l’envisage plus seulement comme une partie de sexe. Petit à petit, elle m’apparait de plus en plus comme une pratique liée au bien être, comme le yoga ou la méditation, le plaisir et les orgasmes inclus bien entendu. Je n’en ai pas encore la possibilité, mais il se pourrait bien que je fasse une petite séance le soir, à l’heure de l’apéro par exemple, à l’heure ou certains vont à la salle de sport, et bien moi je ferais ma petite séance bien être, sans obligatoirement courir après l’orgasme, mais détente et plaisir il y aura.
    Enfin, c’est une idée qui m’est venue et qui prend forme doucement. Peut-être la réaliserais je, peut-être pas. Mais soyons clairs, je n’envisage pas ma pratique uniquement de cette façon. J’espère que les séances boum badaboum vont continuer. 🙂

    Deux petits détails plus techniques: je l’ai déjà confirmé, mais je re-confirme la technique du palais mou, et mes tétons qui sont de plus en plus sensibles. En revanche, il y a quelque chose de curieux à leur sujet, et vous allez peut-être pouvoir m’éclairer. Hier soir, et ce matin encore, j’ai l’impression d’avoir deux petits seins, et je sens mes tétons extrêmement excitables. Mais ils me procurent davantage de sensations si je ne le touche pas. Disons que je les sens, bien présents, j’ai envie de les caresser, mais ils ne me procurent pas le plaisir que je pense qu’ils vont me donner si je les caresse. Vous comprenez ce que je veux dire? Je n’obtiens pas le résultat que j’ai l’impression qu’ils me promettent. Vous avez connu ça?

    Je vous embrasse et vous souhaite un excellent cheminement.

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 189)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.