Mots-clés : , ,

  • Ce sujet contient 188 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par bzobzo, le il y a 2 années.
20 sujets de 161 à 180 (sur un total de 189)
  • Auteur
    Articles
  • #30521
    bzobzo
    Participant

    e ne remets pas en cause le Bootie, il s’agit peut-être d’un ‘surmenage’ orgasmique.

    surmenage orgasmique, je n’y crois pas trop
    par contre le Bootie est plus que probablement le coupable

    cela va revenir bien sûr, patience,
    et puis donne ton Bootie à ton chien, tu lui lances , il le rapporte,
    tu le relances, il te le rapporte,
    la matière est parfaite pour qu’il se fasse les dents dessus

    #30558
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Hier tu nous dis @jieffe :

    Quelques nouvelles, il y a un moment que je ne suis pas passé par ici….

    Ta vie prostatique s’est tellement accélérée ces cinq derniers mois que tu reviens après cinq jours d’absence (entre le 12 et le 17 septembre) en t’exprimant comme si cela faisait plusieurs semaines ou plusieurs mois que tu nolus avais quittés, comme si tu revenais d’un univers parallèle où le temps s’écoulerait beaucoup plus vite que dans le nôtre.
    Après @jieffe puis @jieffe Captain Kirk, serais-tu devenu @jieffe Docteur Who ?

    Je reste persuadé qu’un peu de repos te permettra de retrouver l’énergie qui t’a permis de faire toutes les découvertes dont tu as témoigné. Ton cerveau a peut-être simplement besoin de temps pour refaire l’organisation de sa base de données après avoir reçu tant d’informations nouvelles en si peu de temps.

    Qui a dit « Patience, jeune padawan ! » ? Bon cheminement @jieffe.

    #30594
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je donne des nouvelles rapidement, je suis un peu charrette en ce moment, reprise du boulot et ennuis personnels, qui pourraient remettre en cause en partie ma pratique. Mon fils est revenu à la maison, je ne suis donc plus seul, et donc moins de liberté. C’est comme ça.
    Je suis vos sujets avec intérêts, dont plusieurs sur lesquels je souhaiterais intervenir. Ça va se faire!!!

    et puis donne ton Bootie à ton chien, tu lui lances , il le rapporte,

    😄, je n’ai plus de chien….
    Pour quelles raisons? Il m’a l’air pas trop mal. Ce n’est pas un masseur mais un plug, à porter dans la journée en vaquant à ses occupations.

    tu reviens après cinq jours d’absence (entre le 12 et le 17 septembre) en t’exprimant comme si cela faisait plusieurs semaines ou plusieurs mois que tu nolus avais quittés….

    C’est un peu l’impression que j’en ai 🙂

    Je reste persuadé qu’un peu de repos te permettra de retrouver l’énergie

    C’est bien possible, j’ai retrouvé quelques bonnes sensations Lundi soir. Depuis, je n’ai pas eu le loisir de pratiquer de nouveau.

    #30596
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous dis @jieffe :

    Mon fils est revenu à la maison, je ne suis donc plus seul, et donc moins de liberté. 

    Je suis désolé pour lui, et j’espère qu’il trouvera sans trop attendre un nouvelle occasion de reprendre son indépendance. Tant que ce n’est pas le cas tu perds une part importante de la liberté qui t’a permis d’accéder sans restriction à la jouissance prostatique. Mais tu ne perds pas l’expérience que tu as accumulée pendant ces quelques mois.

    En conséquence, comme tu le dis :

    j’ai retrouvé quelques bonnes sensations Lundi soir.

    Tu confirmes avec le ton qui t’es habituel ce que je dis. J’en suis très heureux. quand tu ajoutes:

    Depuis, je n’ai pas eu le loisir de pratiquer de nouveau.

    Je suppose que c’est en grande partie la conséquence de l’augmentation du taux d’occupation de ta maison. Tu vas devoir gérer cette contrainte. Je pense que le niveau de pratique que tu as atteint avant ta pause est suffisamment élevé pour que tu puisses envisager cette nouvelle période avec la plus grande confiance. Tu n’as plus besoin de pratiquer pour « savoir » que tu peux vivre des moments d’extraordinaire jouissance, tu les as vécus ! Tu as seulement besoin de gérer l’organisation de tes sessions en fonction de la présence de ton fils. Tu sais en outre que tu peux vivre des orgasmes plus ou moins tonitruants ; il te reste à mieux maîtriser les conditions qui te conduisent soit à des sessions « boum badaboum » soit à des sessions « calm sea orgasms ». Il te reste à développer aussi ton aptitude à vivre une session complète sans masseur (« A-less »).

    Parmi les conseils (pour rire) que je pourrais ajouter :
    • tu peux ressortir les mouchoirs que tu t’enfonçais dans la bouche pour que personne ne t’entende hurler de plaisir, quand tu n’avais pas encore la maison pour toi seul,
    • si ton fils occupe une chambre trop proche de la tienne, annonce lui que tu veux la repeindre ce qui l’obligera à en occuper une autre bien plus éloignée,
    • si ton fils est en âge, branche-le discrètement sur NXPL ce qui lui permettra de découvrir cette forme d’activité sexuelle et bien sûr de commencer son propre cheminement.

    Ta pratique du massage prostatique devient moins facile, en terme de disponibilité, mais elle reste malgré tout en mesure de t’apporter de grandes satisfactions, bien plus grandes que celles que tu commençais à entrevoir avant le départ de ta femme.

    Courage ! Patience ! Et bon cheminement @jieffe.

    #30599
    JieffeJieffe
    Participant

    et j’espère qu’il trouvera sans trop attendre un nouvelle occasion de reprendre son indépendance.

    Oui moi aussi😁

    Je pense que le niveau de pratique que tu as atteint avant ta pause est suffisamment élevé pour que tu puisses envisager cette nouvelle période avec la plus grande confiance.

    Je suis assez serein, mais les doutes subsistent.

    tu peux ressortir les mouchoirs que tu t’enfonçais dans la bouche

    C’était l’oreiller… 😊

    si ton fils est en âge, branche-le discrètement sur NXPL

    Sincèrement, c’est quelque chose que j’aimerais assez faire. Mais c’est plus compliqué que ça… 😄

    Ta pratique du massage prostatique devient moins facile,

    Merci Andraneros pour ce message d’encouragements et de soutien. C’est assez soudain et nouveau. Mais pas de souci, l’homme (au sens large du terme) a une capacité d’adaptation extraordinaire.

    #30601
    bzobzo
    Participant

    cher @jieffe, on ne connait pas ta situation familiale, juste quelques bribes,
    je ne me permettrais pas de te poser des questions,
    chacun ici en dit autant qu’il en a envie sur lui-même,
    après tout nous sommes avant tout ici pour échanger, pour partager sur la sexualité,
    pour nous aider, nous entraider sur ce vaste et mystérieux sujet

    en tout cas j’espère que tu pourras trouver malgré tout
    des moments ici et là pour pratiquer,
    pour entretenir la flamme et goûter à la magie de ce plaisir
    que tu as su finalement éveiller en toi

    beaucoup de choses merveilleuses t’attendent encore,
    l’aventure ne fait que commencer,
    il n’y a pas de limites à la sorcellerie prostatique en nous

    #30602
    JieffeJieffe
    Participant

    Merci Bzo,

    j’espère que tu pourras trouver malgré tout dkes moments ici et là pour pratiquer

    lOui pas de souci, c’est juste une nouvelle organisation à trouver.

    on ne connait pas ta situation familiale, juste quelques bribes,
    je ne me permettrais pas de te poser des questions,

    Il n’y a pas de secret, ce sont juste quelques tracas comme tout le monde peut en connaître. Ce n’est à mon sens pas le lieu pour s’etendre.
    Comme tu le dis:

    nous sommes avant tout ici pour échanger, pour partager sur la sexualité,
    pour nous aider, nous entraider sur ce vaste et mystérieux sujet

    Et c’est tout à fait juste.
    Le reste, c’est la vie, aussi!!!

    #30615
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    J’ai pu faire une séance hier soir, plutôt agréable, avec quelques bons moment, mais je confirme que l’obligation de rester discret ne permet pas aux orgasmes de se développer. Dans mon cas tout au moins.
    Quoi qu’il en soit, je ne sais pas ce qu’il se passe, c’est assez étrange. On dirait que mon cerveau ne reconnaît plus les signaux de ma prostate? Je sens le masseur, je le sens appuyer sur ma prostate, j’ai des contractions et des mouvements involontaires tels que j’ai pu le décrire lors de mes meilleures séances, mais le plaisir qui y était associé n’est pas au rendez vous… c’est assez curieux.
    Il y a peu encore, très rapidement après l’insertion du masseur, dès la première respiration j’avais un premier frisson qui partait des pieds et remontait le long de mon corps, et c’était parti. Le plaisir venait immédiatement en suivant.
    Ce n’est plus le cas aujourd’hui, je n’ai plus ce frisson, et le plaisir vient bien plus difficilement.
    C’est très curieux, je n’ai pas le souvenir d’un témoignage semblable suivant des expériences telles que celles que j’ai connu.
    Je vais continuer de pratiquer, en cherchant à comprendre, parce que ses sessions sont tout de même agréables, et je les apprécie, mais j’aimerais retrouver mes séances volcaniques.

    #30620
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous dit @jieffe :

    l’obligation de rester discret ne permet pas aux orgasmes de se développer. (… )
    mon cerveau ne reconnaît plus les signaux de ma prostate? 

    Je pense que ton cerveau se met automatiquement dans le mode qui était le sien avant ta séparation « libératrice ». Je dirais que c’est un blocage psychologique que tu pourras faire sauter en reprenant un état d’esprit d’apprentissage. Tu vas peut-être devoir refaire tes sessions comme des exercices, en mettant de côté, les souvenirs de tes transes orgasmiques.

    Le plus difficile à gérer sera la frustration et c’est donc le point sur lequel tu devras porter toute ton attention et tous tes efforts jusqu’à ce que tes sensations reviennent dans ce contexte nouveau depuis que tu as brisé ton plafond de verre.

    Bon cheminement @jieffe.

    #30622
    SophiAirSophiAir
    Participant

    Salut Jieffe,
    Andraneros disait dans un de ses posts, que l’organe sexuel le plus important est le cerveau. On dirait bien que ton expérience le prouve. La nouvelle configuration chez toi t’empêche manifestement de te libérer l’esprit pour profiter à fond de tes séances.
    Ca m’est arrivé également un jour où j’étais préoccupé par un problème perso. Du coup, j’ai arrêté, un peu déçu. J’ai préféré ne pas insister ce jour-là.
    Patience, patience…

    #30628
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous les deux, et merci pour vos message de soutien.

    En fait, je vis cette situation (absence de réponse de mon cerveau) depuis plusieurs jours, et lorsque ça a commencé, j’étais encore seul.

    en reprenant un état d’esprit d’apprentissage. Tu vas peut-être devoir refaire tes sessions comme des exercices

    C’est de cette façon que je pratique aujourd’hui.

    Le plus difficile à gérer sera la frustration

    Ça, ça va encore. Je n’éprouve pas de réelle frustration, mes séances sont tout de même forts sympathiques. Mais j’ai envie de retrouver de temps en temps ces séances volcaniques 🙂

    Je verrai ce que l’avenir me réserve.

    #30640
    bzobzo
    Participant

    On dirait que mon cerveau ne reconnaît plus les signaux de ma prostate? Je sens le masseur, je le sens appuyer sur ma prostate, j’ai des contractions et des mouvements involontaires tels que j’ai pu le décrire lors de mes meilleures séances, mais le plaisir qui y était associé n’est pas au rendez vous… c’est assez curieux.

    je connais bien cela,
    il faut trouver en toi la volonté, la volonté animale de vouloir à tout prix éprouver du plaisir,
    ne pas te laisser faire,
    impose ta volonté

    concrètement, je laisse mon corps prendre les commandes,
    j’ai pas mal écrit à un moment là-dessus,
    le découplage du corps en action , la mise en veilleuse du moi pensant,
    laissant un moi éprouvant, un moi ressentant en prendre la place

    encore plus concrètement, je fais juste attention de bien laisser mon corps mener l’action,
    le reste se fait tout seul à ce moment,
    parce que le corps quand on lui laisse bien tout faire,
    les sensations deviennent puissantes
    et vont presque automatiquement chasser le moi pensant de notre tête
    à partir du moment où on le laisse pas régir le corps,
    où on le détache des actions de ce corps,
    il est comme déraciné
    et il peut être entraîné par le courant des sensations qui montent en torrent de toutes parts

    impose ta volonté, ne te laisse pas faire,
    peut-être as-tu des soucis qui te ramènent constamment à toi-même,
    j’ai cela aussi, des tas de soucis pour l’instant
    mais quand je commence une séance, tout s’envole comme par miracle
    et je suis tout à mon plaisir

    donc impose ta volonté, ta volonté de communier avec ton corps, de vivre ton plaisir,
    fais bien attention dans ces moments où tu te sens détacher de tes sensations
    de laisser ton corps mener l’action

    tu sais bien aussi qu’en fait c’est le contraire qu’il faut faire,
    quand j’écris de bien faire attention à laisser ton corps mener l’action,
    c’est le contraire qu’il faut faire,
    il faut faire attention à rien
    et juste continuer d’être en action,
    le corps va faire attention à ta place,
    tu lui donnes l’occasion de prendre contrôle de ta capacité de concentration
    et d’action

    toi tu n’est plus qu’une éponge prêt à s’imbiber de tout ce qui monte comme sensations, comme plaisir

    #30656
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu dis @jieffe :

    Mais j’ai envie de retrouver de temps en temps ces séances volcaniques

    Nous avons tous la même envie de lire les récits que tu nous en feras. Bon cheminement @jieffe.

    #30818
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour mes amis,

    Avez vous regardé le ciel hier soir? Ce n’était pas une comète qui a traversé le ciel, c’était moi….
    Je ne vais pas encore crier victoire, mais il semblerait bien que j’ai renoué avec mes sensations les plus excellentes. Seul hier soir, j’ai pu m’exprimer à grande cris. Une séance telle que j’ai pu en décrire avec orgasmes volcaniques.
    Un petit changement que j’ai pu noter, c’est l’apparition plus marquée que celle que j’ai pu connaître par le passé de périodes pendant lesquelles je suis envahi par le plaisir. J’entends par là plus une jouissance qu’un orgasme. Je sens le plaisir venir, monter, m’envahir en comparaison avec mes orgasmes que je qualifierais de violents. J’ai connu hier soir deux épisodes de ce type il me semble, entre les orgasmes cataclysmiques. C’est vraiment délicieux et chose intéressante, c’est qu’autre fois j’avais le choix entre une séance avec une jouissance de ce type, ou une séance composée exclusivement d’orgasmes, hier soir j’ai pu développer les deux dans une même séance. Et si mes orgasmes d’hier soir n’ont pas été plus violents que ceux que j’ai pu décrire jusqu’à présent, ce moment de jouissance a été plus intense que ceux que j’ai pu décrire. Elle se manifeste par un envahissement de plaisir dans tout le corps, un plaisir doux, comme si du miel nous emplissait.
    Bref, si j’avais lu que le plaisir prostatique n’était pas linéaire, j’en ai fait l’expérience pour la première fois depuis mon éveil. Je ne dis pas que cette période creuse est terminée, une hirondelle ne fait pas le printemps, mais cette seule séance prouve qu’il peut exister des périodes pendant lesquelles on peut ne ressentir que peu de plaisir, et ce pendant plusieurs séances, comme peut-être de très bonnes séances pendant une période creuse. Il me faut reconnaître que c’est surprenant et quelque peu inquiétant. Si la tendance se confirme, je serai bien plus serein la prochaine fois.
    Je tenais à apporter ce témoignage pour tous ceux qui pensent reculer, qui ne parviennent pas à reproduire les bonnes sensations qu’ils ont vécues.

    Je vous souhaite à tous un excellent cheminement.

    #30823
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    C’est magnifique @jieffe ! Magnifique ! Magnifique !

    Je ne vais pas encore crier victoire, mais il semblerait bien que j’ai renoué avec mes sensations les plus excellentes.

    Tu n’es pas obligé de crier victoire tant que tu nages dans la jouissance orgasmique.

    l’apparition plus marquée que celle que j’ai pu connaître par le passé de périodes pendant lesquelles je suis envahi par le plaisir. J’entends par là plus une jouissance qu’un orgasme. Je sens le plaisir venir, monter, m’envahir en comparaison avec mes orgasmes que je qualifierais de violents.

    Notre cheminement est sans fin. Ton témoignage le confirme. Il confirme aussi ce qu’on peut lire sur le forum officiel, à savoir qu’après une période de recul relatif des sensations, voire de disparition (« dry spell » en anglais), on peut retrouver non seulement les orgasmes que l’on connaissait, mais aussi de nouvelles sensations en terme d’intensité ou de perception qui apportent encore plus de jouissance. C’est comme si notre cerveau avait besoin de digérer au calme ces informations nouvelles qu’apportent les sessions pour mieux les exploiter par la suite.

    C’est bien ce que tu nous dis :

    si mes orgasmes d’hier soir n’ont pas été plus violents que ceux que j’ai pu décrire jusqu’à présent, ce moment de jouissance a été plus intense que ceux que j’ai pu décrire. Elle se manifeste par un envahissement de plaisir dans tout le corps, un plaisir doux, comme si du miel nous emplissait.

    Est-ce à dire qu’entre tes puissants orgasmes volcaniques, au lieu de retomber dans les sensations normales de ton corps au repos, tu restes en zone orgasmique « permanente » même si tes sensations sont moins fortes que pendant tes pics orgasmiques ? Si ta perception s’approche de ma description tu viens de franchir une autre étape majeure de ton cheminement. A suivre, bien évidemment…

    Bon cheminement @jieffe.

    #30829
    EpictureEpicture
    Participant

    Aaah enfin le retour de @Jieffe.
    Je sais tu n’étais pas bien loin, mais plutôt rare ces derniers temps.
    C’est génial ce que tu nous dis. Moi en tout cas ça me fait du bien de savoir que tu n’as pas perdu le fil de ton cheminement, malgré les doutes et les turbulences.
    Je te souhaite une excellente prochaine session !!

    #30841
    bzobzo
    Participant

    Elle se manifeste par un envahissement de plaisir dans tout le corps, un plaisir doux, comme si du miel nous emplissait.

    hé hé cela me parle cela, c’est mon état à peu près permanent durant mes séances

    je partage l’avis d’ @andraneros, tu viens de passer une étape,
    une belle étape même, ces orgasmes violents, je les ai bien connus aussi, ils ne me manquent pas spécialement,
    ce miel comme tu le qualifies, se bonifie, évolue sans fin, accentue sa qualité sans limite,
    se mature comme un fruit sur l’arbre sous un beau soleil exposé

    dès la première seconde de ma séance,
    et cela n’arrête pas quasiment jamais,
    comme le qualifie très justement @andraneros :

    tu restes en zone orgasmique « permanente »

    #30919
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    J’ai écrit un petit message hier et je ne sais pas où il est passé???
    Il se peut que j’ai oublié de l’envoyer….

    Bref, je vous remerciais à tous les trois pour vos gentils messages qui m’ont bien fait plaisir. C’est agréable de se sentir soutenu de la sorte.
    Merci à vous.

    après une période de recul relatif des sensations, voire de disparition (« dry spell » en anglais), on peut retrouver non seulement les orgasmes que l’on connaissait, mais aussi de nouvelles sensations

    C’est ce qu’il semble m’arriver. Je n’ai pas encore eu le temps d’aller voir ça sur le forum officiel, mais ça m’intéresse beaucoup.
    La tendance de ma précédente séance semble se confirmer. Alternance d’orgasmes forts et puissants, et de périodes plus calmes pendant lesquelles je ressens ce que j’appellerais de la jouissance. Une jouissance pure et intense, comme si mon corps entier était envahi par le plaisir, un état de bien-être, de béatitude. Je ne sais pas bien comment les décrire. Elles sont encore peu nombreuses et relativement courtes, mais bien présentes. C’est quoi qu’il en soit extrêmement agréable et jouissif. Je ne sais pas si cela marque une nouvelle étape dans mon cheminement, je verrai ça sur un plus long terme, mais si c’est le cas, ça me convient parfaitement 🙂
    En réalité, je ne sais pas vraiment si

    entre tes puissants orgasmes volcaniques, au lieu de retomber dans les sensations normales de ton corps au repos, tu restes en zone orgasmique « permanente »

    J’ai l’impression qu’après mes pics orgasmiques, j’ai un court instant de relâche pour me permettre de reprendre mon souffle, c’est ensuite qu’apparaissent ces moments de jouissance.
    Quoi qu’il en soit, les demi heures que je vis et qui semblent s’étendre aujourd’hui à l’heure sont tellement intenses que je n’ai pas l’impression de redescendre durant tout ce temps.
    Il y a tout de même un phénomène étrange dont je vous fais part, qui n’est pas vraiment handicapant, mais que je trouve vraiment curieux. Je le consigne ici pour témoigner que ça existe, et peut-être que j’y trouverai une explication.
    Dans les premiers instants de la séance, alors que je connais mes premiers spasmes et convulsions, mes premiers râles, mon esprit, totalement indépendamment de ma volonté, se demande si ce que je ressens est bien du plaisir. Alors il cherche à analyser les sensations, et la réponse est (je dirais): non!
    Il semblerait qu’il ne reconnaisse plus le plaisir alors que mon corps se tord, se cambre, se raidit, que des râles et autres gémissements sortent de ma bouche, que ma gorge est toujours serrée, comprimée par ce trop plein de plaisir qui ne peut passer au travers….
    Cet épisode ne dure qu’un court instant, après quoi mon esprit est déconnecté et n’a plus droit à la parole.
    C’est vraiment curieux, je vous ferai part de la suite de ce phénomène, qui comme je l’ai dit n’est pas vraiment gênant, mais vraiment étrange.

    Je sais tu n’étais pas bien loin, mais plutôt rare ces derniers temps.

    Pfff…. c’est un peu le bazar en ce moment, j’espère retrouver bien vite un peu plus de temps pour participer un peu plus sur le forum. Entre autre, j’ai toujours le désir de participer à ta discussion Prostate et philosophie qui m’a bien intéressée, et pour laquelle j’ai quelques idées, mais qui ne se jettent pas comme ça sur le clavier.

    Moi en tout cas ça me fait du bien de savoir que tu n’as pas perdu le fil de ton cheminement, malgré les doutes et les turbulences

    Et bien je pense qu’Andraneros n’a pas tort, en tout cas dans mon cas:

    C’est comme si notre cerveau avait besoin de digérer au calme ces informations nouvelles qu’apportent les sessions pour mieux les exploiter par la suite

    L’avenir confirmera certainement cette idée.

    ce miel comme tu le qualifies, se bonifie, évolue sans fin, accentue sa qualité sans limite,

    Et bien, c’est prometteur…. C’est un état très agréable, jouissif. J’ai l’impression pendant ces moments d’être envahi de je ne sais quoi… Oui, d’un miel ou d’un nectar, ou de vide, mais lumineux, comme une lumière, une lumière céleste… Difficile à décrire. C’est encore assez nouveau, et il me sera peut-être plus facile d’en parler après l’avoir vécu davantage. Et puis dans ces moments là, j’ai l’impression de basculer légèrement en arrière, comme lorsque l’on fait la planche dans l’eau, et aussi que mon corps se soulève. J’ai l’impression que je vais rentrer en lévitation… 🙂
    Je plaisante, mais c’est la sensation que j’éprouve.

    Voilà quelques nouvelles, rapidement.
    Je vous remercie encore une fois pour vos messages qui m’ont fait très plaisir.

    Je vous souhaite une excellente journée et un bon cheminement, infini…

    Je vous embrasse.

    #30920
    JieffeJieffe
    Participant

    Cette fois ci, il est parti 🙂

    #30925
    SophiAirSophiAir
    Participant

    C’est génial Jieffe ! Oh oui comme c’est bon ces moments de jouissance orgasmique.
    Je vois bien ce que tu veux dire quand tu racontes :

    Et puis dans ces moments là, j’ai l’impression de basculer légèrement en arrière, comme lorsque l’on fait la planche dans l’eau, et aussi que mon corps se soulève. J’ai l’impression que je vais rentrer en lévitation

    Et quand tu dis :

    que ma gorge est toujours serrée, comprimée par ce trop plein de plaisir qui ne peut passer au travers…

    je travaille à éviter cette étape, en m’efforçant de respirer toujours profondément et le plus calmement possible (enfin quand c’est possible justement !)

    Profite bien Jieffe de ces moments de jouissance. A très vite

20 sujets de 161 à 180 (sur un total de 189)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.