Mots-clés : , ,

20 sujets de 221 à 240 (sur un total de 320)
  • Auteur
    Articles
  • #26902
    JieffeJieffe
    Participant

    Andraneros

    Je te remercie pour ce gentil message et cette rétrospective. Je reste prudent tout de même. Je ne voudrais pas être trop confiant encore, tout cela est encore très frais, et j’attends d’être bien certain de pouvoir reproduire ce que j’ai vécu pour planter définitivement le drapeau de la victoire.
    Mais il semblerait tout de même que ce soit assez bien parti 🙂

    A mon avis cette question perdra son importance

    Ça n’est pas vraiment une fixation, mais c’est vraiment un apprentissage, à mon sens. j’irai voir le résultat des recherches dont tu me parles.
    En ce qui concerne l’enchainement des orgasmes, oui, j’ai pu le constater, mais actuellement, après le premier je me sens complètement épuisé. Comme je me suis endormi très vite lors de ma première expérience, et que j’ai reconnu cette sensation d’épuisement lors de ma seconde expérience, j’ai retiré le masseur pour me laisser aller au sommeil. J’ai dans l’idée que mon cheminement sera meilleur si je laisse reposer ma prostate après les séances, et en particulier après des séances comme celles que j’ai décrites. On ne fait pas un marathon après un entrainement lorsque l’on débute. Après l’entrainement, il faut du repos pour en tirer tout les bénéfices. Enfin, c’est de cette façon que je vois la chose.
    C’est essentiellement pour cette raison que je souhaite faire des séances de jour, pour pouvoir continuer la séance après un orgasme.

    bzo

    ceci dit, tu peux déjà beaucoup évoluer avec le Junior aussi

    Ah ben il m’a déjà fait bien évoluer… 🙂

    #26906
    bzobzo
    Participant

    ceci dit, tu peux déjà beaucoup évoluer avec le Junior aussi

    Ah ben il m’a déjà fait bien évoluer… 🙂

    et ce n’est qu’un début,
    tu vas voir, c’est la piste aux étoiles

    le plaisir prostatique est infini,
    tu as entamé un des plus extraordinaires voyages possibles
    sexuellement pour un homme,
    aller à la rencontre de la femme au plus profond de soi,
    fusionner avec elle, vivre son plaisir avec elle

    #26923
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Et bien pour confirmer ce que tu disais, que j’étais rentré dans une phase très gratifiante, petit retour sur ma soirée et ma nuit.
    Je me suis couché assez fatigué, mais j’avais tout de même envie de faire une séance. Je n’y croyais pas trop, mais je me suis dit que peut-être je passerais un bon moment. Ce fut le cas. Pas d’orgasme tel que j’ai pu en connaître très récemment, mais une bonne demi heure de plaisir tout de même assez intense. Quand je dis une demi heure, c’est une demi heure sans arrêt, en continu. Peut-être un calm sea O’. C’était très agréable, très langoureux.
    Puis je me suis endormi, Junior en place, et me suis réveillé avant le réveil. Quelques contractions se sont fait sentir, et de nouveau du plaisir comme le soir, une bonne demi heure supplémentaire, sous forme de calm sea O’ (tout au moins c’est comme ça que je définirais ce plaisir)
    Qu’est ce que c’est bon… Ce matin, je suis bien, calme, serein, j’aime tout le monde…
    Enfin bref, un véritable régal.
    Alors oui, je pense pouvoir dire que je suis rentré dans une phase très gratifiante. Chacune de mes séances depuis ma découverte de l’orgasme me procure du plaisir, plus ou moins intense, mais toujours satisfaisant.
    Wah, qu’est ce qu’on est bien…

    Je pense également que je commence à ressentir des sensations ‘féminines’, en particulier hier soir plus que d’habitude ou j’avais l’impression d’avoir des seins, de sentir mes seins qui gonflent. Des petits seins, d’accord, mais tout de même, une sensation.

    #26924
    AvatarCh313
    Participant

    Je reviens donc à la question des sensations ou de la sensitivité.
    Au début, je suivais le guide, le Traité : je caressais mes seins mais cela n’avait guère d’effet. Mais me remémorant l’expérience du toucher, je n’ai pas perdu espoir. Je dois pouvoir ‘éduquer, apprivoiser, corriger’ cet état.
    Aussi de temps en temps, j’ai ré-essayé.
    Mais ce n’est qu’au moment où j’ai ‘trouvé’ ma féminité que quelque chose a changé. Je ne sais pas comment cela s’est fait, mais cela continue d’évoluer.
    Aujourd’hui, je les effleure doucement et cela suffit à déclencher une vague de sensations dans mon bas ventre. Cela m’arrive même de le faire pendant que je regarde la télévision. Cela suffit pour démarrer ma ‘séance’ matinale.
    À postériori je me rends compte que je me les tripote pratiquement pendant toute la séance. Séances qui sont de plus en plus fabuleuses.
    Je vole d’orgasme en orgasme entrecoupés de lèchouilles voluptueuses, lesbienne avant tout je me sens. Et quand il me pénètre, j’en veux plus. Ses doigts dans mon vagin en même temps que son sexe me titille mon point G. Il se masturbe en même temps. Je crie encore. Et je la ‘veux’ elle aussi.. Encore plus fort. Pendant qu’elle offre sa vulve à ma langue elle s’occupe de mon clitoris. Elle teste le Womanizer ? Dans élan sublime je me répands , je suis trempée de partout. Et mon vagin masturbe encore mon copain. ‘Je grimpe encore aux rideaux’. L’envolée dure depuis plusieurs minutes. Je gémis, je pleure. Toujours plus haut ! Voilà un jet, puis encore un autre. Et encore, je suis entrain de ‘ruiner’ mon t-shirt. Alors je le prends dans mes mains, je le masturbe, lui aussi a droit au plaisir. Je le suce goulûment. Jusqu’à la jouissance libératrice pour finir la séance et revenir tendrement enlacés à la vie quotidienne. Deux heures de voltiges affriolantes. C’était ce matin, pratiquement ‘en live’.
    Bonne journée

    #26925
    bzobzo
    Participant

    Des petits seins, d’accord, mais tout de même, une sensation.

    euh @Jieffe , n’espère tout de même pas ressentir une poitrine XXL à la Brigitte Bardot ou à la Sophia Loren…

    #26926
    bzobzo
    Participant

    Aujourd’hui, je les effleure doucement et cela suffit à déclencher une vague de sensations dans mon bas ventre.

    oui j’ai cela aussi désormais, splendides sensations de démarrer immédiatement comme une femme en chaleur au quart de tour

    À postériori je me rends compte que je me les tripote pratiquement pendant toute la séance. Séances qui sont de plus en plus fabuleuses.

    hé hé je me joins au club, on navigue de concert

    #26927
    JieffeJieffe
    Participant

    Des petits seins, d’accord, mais tout de même, une sensation.

    euh @jieffe , n’espère tout de même pas ressentir une poitrine XXL à la Brigitte Bardot ou à la Sophia Loren…

    Ah mince, moi qui espérait un bon 95E… 🙂
    Non, bien sûr, mais j’ai clairement senti hier comme un gonflement, surtout dans le sein gauche, celui que je me caresse instinctivement et qui est le plus sensible. C’est juste une sensation et ça me va bien, je n’ai pas l’intention de porter des soutiens gorges… 🙂
    En fait, c’est peut-être normal sous la poussée du plaisir, et peut-être que c’est vrai pour tout le monde, mais que nous n’y prêtons pas attention, trop centré sur notre pénis. L’éveil prostatique nous permet peut-être de découvrir ces sensations. Mais je ne vais pas tenter de l’expliquer, l’important pour moi est ce que je ressens.
    Il est vrai que pour moi aussi, lorsqu’il m’arrive de me caresser un téton sous ma chemise, je ressens du plaisir du côté de ma prostate, et j’ai même aujourd’hui des contractions, légères, des muscles PC je pense.
    J’ai fait ce matin une courte pause (ben oui, je travaille comme un forcené depuis 7h00 🙂 ), légères contractions, caresses des seins et des tétons. Mon bassin s’est mis à bouger et j’ai ressenti du plaisir. Pas un plaisir immense, mais très agréable, et clairement centré sur ma prostate.

    #26930
    AvatarMonplaisir14000
    Participant

    Vous me faites marrer les mecs 😉 !!! et c’est tellement beau de lire et suivre vos découvertes, vos sensations si bien relatées quand les mots existent.
    Je suis au bureau et effectivement, je me surprends à essayer de titiller mes tétons à travers mon pull et mon t-shirt… et c’est vrai que c’est bon… j’ai aussi essayé nu en me couchant hier soir… même si mes tétons sont tous petits 3-4 mm de diametre et plats peut-être 2-3 mm, ils répondent rapidement présents dès que je commence à les caresser.. Je me dis donc que moi aussi je vais surement pouvoir les développer. Même si c’est pas très clairement défini, je sens déjà qu’ils sont effectivement à d’autres zones et il y a déjà d’agréables sensations à approfondir.
    Plus au prochain épisode.

    #26969
    AvatarCh313
    Participant

    Je rêve :
    Je suis étendu sur la plage, un copain (de lycée, mais maintenant nous sommes adultes) est debout devant moi. Il me regarde d’une façon bizarre.
    Il se précipite sur moi, il m’embrasse le genou puis l’intérieur de ma cuisse.
    Je le prends dans mes bras l’attirant très fort. Je le serre très fort pour l’embrasser. Je me réveille à ce moment-là.
    Je me rendors.
    Deux heures trente, je me réveille, j’ai des spasmes dans le bassin. À moins que ce soit les spasmes qui me réveillent.
    Ma respiration est haletante, je tremble de partout. Je pleure, j’ai envie de crier. Non ! Je dois pas réveiller ma compagne !
    Je contrôle, je m’aperçois que je suis en érection. J’ai peur de ‘ruiner’ le lit
    Je me lève, je prends ma tablette, j’écris mais je suis toujours en ‘prise’, en transe,
    Ho Oui ! J’ai envie de faire l’amour. Des larmes coulent. Mes jambes tremblent, mon bassin me secoue.
    Puis accalmie, mon bassin oscille doucement, ma respiration s’est ralentie entrecoupée de longs gémissements. Je me détends, je caresse mes tétons.
    Mon bassin reprend son rythme, en de longues oscillations il prend le contrôle de moi. Je n’arrête pas de gémir sous ses impulsions.
    Je pleure encore, je n’ai jamais senti mon intimité comme ça, je suis complètement trempée entre mes cuisses.
    Fabuleuse envolée, mon corps en total abandon en mon pouvoir.
    C’est la dissociation ? J’écris, je baise, je suis baisée tout à la fois.
    Et ça dure ; il est déjà quatre heures et demi, je suis un peu ‘redescendue’ mais mes jambes tremblent encore.
    Quelques tendres câlins sur mes seins et je repars dans la volupté à offrir ma chatte à ses doigts. Viens ! Mon chéri baises-moi !
    Je suis en érection, et je me sens en moiE. Dans de longues oscillations, je sens mon ventre m’aspirer. Il glisse voluptueusement entre mes lèvres, mon vagin l’accompagne mon bassin, mes cuisses fourmillent de toutes parts. Je suis repartie dans des contractions périnéales frénétiques
    . . . Là je ne sais plus.
    Je suis perdue. Il est presque six heures.
    Je prends mon petit déjeuner. Je suis étrangement bien. Je suis chaude de la tête aux pieds, je me sens tellement femme. Je déguste mes sensations.
    C’est ici et maintenant, en direct. Je n’ai rien fait, juste joué avec mon subconscient ?
    Mais mon intimité sexuelle ‘vibre’ encore. Mon anus, mon rectum ? me picotent. J’ai encore le temps d’essayer un petit massage.
    Je vais chercher l’Anéros, je m’installe. Pas trente seconde que des spasmes me secouent déjà. Des contractions font le va et vient. Je jouis déjà, je tressaute, j’en perds ma respiration. Quelle vague de chaleur m’inonde. Mes jambes tremblent, mes pieds s’entrechoquent, mon diaphragme ‘bombarde’ mon ventre. Je caresse mes tétons, mes seins sont bouillants, brûlants.
    Je m’abandonne dans les spasmes et les gémissements. Les contractions vont et viennent, me massent l’intérieur, des vagues de chaleur fulgurantes me traversent comme des éclairs.
    Puis tout à coup un calme, je me sens comme en lévitation. La chaleur inonde mes jambes et ma tête. De lentes contractions vont et viennent dans mon antre brûlante. Le masseur me ‘picote’. Une ‘langue’ chaude remonte mon périnée. Mon bassin tremble partout. Chaque ‘phase’ m’explose plusieurs dizaines de secondes , cela doit même parfois dépasser la minute.
    Reprise aux picotements, aux va-et-vient, c’est bon. Ho oui ! Encore !
    Et à chaque ‘calme’ ça repart. . . Encore et encore. Dix fois, peut-être plus.
    Sept heures passées : il faut arrêter ce chambardement, cette insomnie d’amour. Ça va craindre pour la journée !
    Débriefing ultra court : Putain mes seins ! Quelle découverte. . .
    Quant à ma prostate. . . Ce sera pour plus tard.
    À plus mes Amours. ( vraiment les miennes intérieures )

    #26971
    bzobzo
    Participant

    Quant à ma prostate. . . Ce sera pour plus tard.

    euh, ça c’est totalement en contradiction avec

    Je vais chercher l’Anéros, je m’installe. Pas trente seconde que des spasmes me secouent déjà. Des contractions font le va et vient. Je jouis déjà, je tressaute, j’en perds ma respiration. Quelle vague de chaleur m’inonde. Mes jambes tremblent, mes pieds s’entrechoquent, mon diaphragme ‘bombarde’ mon ventre. Je caresse mes tétons, mes seins sont bouillants, brûlants.
    Je m’abandonne dans les spasmes et les gémissements. Les contractions vont et viennent, me massent l’intérieur, des vagues de chaleur fulgurantes me traversent comme des éclairs.

    à moins d’avoir mal compris ce que tu relates,
    ici c’est grâce au masseur inséré que tu as pu continuer à te faire l’amour et à avoir des orgasmes par vagues

    Je suis chaude de la tête aux pieds, je me sens tellement femme. Je déguste mes sensations.

    quand je lis cela, cela me fait frissonner de la tête aux pied,
    oui je connais ça, c’est délicieux, on est plongé dans un océan de volupté
    et chaque sensation est d’une puissance inouïe

    #26972
    JieffeJieffe
    Participant

    Je suis assez d’accord avec bzo. Je continue de penser que tout ça vient de ta prostate, mais que tu ne l’identifies pas comme tel.
    En tout cas, ça a l’air bien sympa à vivre. Je n’en suis pas là, mais j’ai hâte de le découvrir, si je le découvre…

    #26984
    AvatarCh313
    Participant

    Débriefing sérieux nécessaire.
    Tout d’abord un merci à Bzo, je voulais le lui dire dans mon post précédent en retour sur la ´sensibilité’. C’est sur ses recommandations que j’ai ´insisté’ à me caresser les tétons.
    Oui je suis face à une profonde contradiction.
    Là, j’ai eu envie en me disant que j’étais très bien disposée pour continuer le voyage.
    Incontestablement l’introduction a déclenché le processus. Mais depuis ma reprise d’activité, j’ai pourtant essayé des tas de choses. Car pourquoi mon doigt ne me fait rien. C’est pour cela aussi que je suis allée en club. J’espérais savoir si le doigt d’un, d’une autre me ferait quelque chose.
    Je ne peux pas compter sur ma compagne. Mais l’expérience ne s’est pas produite.
    J’ai aussi essayé d’autres introductions. Un gode, sans grand effet, le fait que je doives le manipuler constamment ne me convient guère. Les ‘balls’, plaisant mais pas de quoi me faire grimper. J’ai aussi essayé le Bootie le S je le perd, le M me convient beaucoup mieux après une modification de la partie correspondant au sphincter anal, sinon il ressort aussi. Sensations agréables en promenade mais pas très confortable à la maison (assis). J’ai aussi essayé l’œuf vibrant avec pas mal de plaisirs mais je m’en lasse assez vite. Aucuns ne me déclenche les sensations de l’Hélix. C’est pour cela que je m’interrogeais sur la notion d’ancrage.
    Si je fais référence à ma sensation des tétons, je trouve l’analogie dans la douceur de l’effleurement.
    Note au passage, il est onze heures trente et les picotements me titillent encore. Je suis devant une machine à laver (laverie commerciale extérieure) et si je m’y attarde je sens la chaleur monter dans mes seins.
    Il suffit que je m’installe bien au chaud dans la voiture pour que démarre les va et vient dans mon bas ventre. Pu tain de désir ! Je vais en pleurer.
    J’ai perdu le fil de mes pensées. Si je me mets à m’effleurer les seins je suis perdue. J’ai l’impression d’être écarlate. Et pourtant là je n’ai pas de masseur.
    Ha je reprends. Pourquoi toutes ces sensations sans pouvoir identifier mon organe. Bon j’ai quand même du mal à différencier sphincters, anus, rectum, ça se bouscule quelque part.
    Mais il est temps que je récupère mon linge.
    Alors à plus.

    #26991
    bzobzo
    Participant

    Mais depuis ma reprise d’activité, j’ai pourtant essayé des tas de choses. Car pourquoi mon doigt ne me fait rien. C’est pour cela aussi que je suis allée en club. J’espérais savoir si le doigt d’un, d’une autre me ferait quelque chose.
    Je ne peux pas compter sur ma compagne. Mais l’expérience ne s’est pas produite.
    J’ai aussi essayé d’autres introductions. Un gode, sans grand effet, le fait que je doives le manipuler constamment ne me convient guère. Les ‘balls’, plaisant mais pas de quoi me faire grimper. J’ai aussi essayé le Bootie le S je le perd, le M me convient beaucoup mieux après une modification de la partie correspondant au sphincter anal, sinon il ressort aussi. Sensations agréables en promenade mais pas très confortable à la maison (assis). J’ai aussi essayé l’œuf vibrant avec pas mal de plaisirs mais je m’en lasse assez vite. Aucuns ne me déclenche les sensations de l’Hélix.

    pour réussir pleinement une séance de massage prostatique,
    de moins en moins par accident
    mais avec consistance, de la première minute à la dernière
    avec de multiples orgasmes, régulièrement des super O,
    même si on se laisse comme moi, entièrement mené par son instinct,
    il faut néanmoins qu’un certain nombre d’éléments de base soient présents,
    sinon on peut pas ou comme je l’ai écris plus haut, on arrive de temps à autre par accident

    tu as énuméré un certain nombre d’accessoires
    mais mon expérience m’a appris que sur 100 engins,
    il y en aura que quelques uns qui conviendront, pas les mêmes pour chaque personne,
    avec les autres, ben c’est disette ou quelques miettes ici et là

    quand j’ai commencé mon intuition m’a rapidement fait comprendre
    qu’il fallait que je teste le plus possible de masseurs
    pour trouver celui qui me convenait,
    si j’en étais resté à l’Hélix, avec lequel j’ai commencé comme à peu près tout le monde,
    ben je n’aurai jamais rien connu de ce que j’ai relaté dans mes journaux,
    parce que le Hélix, il ne me fait rien, que dalle,
    je pourrai me fourrager le fondement avec pendant 25 ans,
    qu’il n’y aurait strictement rien qui se passe

    donc j’en ai testé tout un tas
    et heureusement je suis tombé rapidement sur le Vice et le Progasm
    qui ont été mes compagnons de débauche pendant des mois,
    le Junior était déjà trop court et pas assez épais pour moi

    après j’ai découvert le G-Rider et cela a été le choc,
    il avait été taillé pour ma prostate celui-là,
    les ingénieurs de chez Nexus ont du venir une nuit chez moi
    pour prendre les mesures de mon fondement, de ma prostate, etc
    pour le dessiner,
    depuis si j’en ai testé quelques uns sporadiquement,
    j’en ai plus jamais utilisé d’autres plus de 10mn.

    Tout cela pour dire de laisser tomber l’Helix et investis 40 euros dans un G-Rider,
    je te propose celui-là et pas le Vice ou le Progasm
    car tu me dis que les gros joujoux passent sans problème chez toi,
    nos parcours sont tellement parallèles à bien des égards
    que je crois sérieusement qu’avec ce masseur tu parviendras à des résultats

    ceci étant dit,
    maintenant que j’ai fait des progrès très consistants aneroless
    je suis persuadé que ta façon de pratiquer sans que tu t’en rendes compte,
    est aussi en mode aneroless, c’est-à-dire avec les contractions pour exciter la prostate,

    ta prochaine séance, essaie d’observer ce qui se passe dans cette région,
    y a-t-il beaucoup de mouvements musculaires, de contractions?
    je suis sûr qu’il y a en a à peu près constamment
    et tout cela fait vibrer la prostate, l’a met en route
    et t’envoie au paradis, associés aux caresses, etc

    #26996
    AvatarCh313
    Participant

    Merci encore Bzo pour tes conseils éclairés.
    Bien sûr, j’ai fureté le web à la recherche d’autres sex-toys.
    Évidemment des plus gros, il y en a pléthore, avec fonction vibreur et même multi-moteurs. Mais je n’ai pas encore franchi le pas. Je continue à m’interroger.

    Il y a le pour. Oui, l’envie de nouvelles expériences, le désir de nouvelles sensations. La constatation technique aussi me ‘motive’ ; la partie réellement insérée de l’Hélix mesure six centimètres alors que mon doigt fait huit centimètres et c’est au bout de mon doigt que je sens ma prostate. C’est donc évident qu’il me faut ‘plus long’. Il me semble aussi que le bras périnéal est finalement trop souple. Le Maximus Trident se rapprocherait plus de mon choix car les objets ayant une base large ne me conviennent pas bien. Ils ne s’insèrent pas ‘à fond’ et ont tendance à ressortir.
    Donc oui à cent pour cent mais il me faut approfondir ma recherche.

    Il y a le contre. La raison me renvoie plein d’arguments.
    D’abord, un flot de sensations nouvelles ne va-t-il pas occulter la recherche du ‘fil’ qui me ‘manque’ et reporter à plus tard cette découverte ?
    Ensuite, à l’étude de mon parcours et à l’observation de mes sensations, je m’aperçoit que ma féminité appelle à la tendresse, la douceur des effleurements qu’ils soient externes ou internes.
    C’est dans les mini contractions que l’éventail de sensations est le plus vaste, le plus précis. Il faudra que je reprenne sur la sensitivité.
    Et dans mon cheminement je n’ai encore jamais senti l’envie de me faire défoncer bestialement. Je ne suis pas encore prête à cette aventure.

    Enfin mon écosystème sexuel n’est pas propice. Je ne peux pas atteindre le maximum, je garde toujours une marge de contrôle. Je n’ai pas encore trouvé de solution.
    Si je devais ouvrir une discussion, ce serait plutôt ‘du déséquilibre du couple’ ou ‘comment faites-vous avec votre partenaire réfractaire’. Mais je n’ai pas de solution à apporter et ce n’est peut-être pas le bon endroit pour une thérapie de couple.
    Je ne savais pas comment m’insérer sur ce forum. Un grand nombre de post m’interpellent. La recherche de ma prostate, aussi la féminité évidemment, mais encore l’auto hypnose et ressources associées ou encore l’apprentissage du débutant.

    J’observe beaucoup ce qui se passe dans ma sphère sexuelle. J’essaye d’aller au plus près de mes sensations, au plus précis de mes endroits.
    Si mon esprit se libère des sollicitations environnementales, instantanément je suis dans cette sphère, et que des ‘contractions’ des mouvements sont bien là. Cette sphère doit être perpétuellement en action.
    Là, je suis concentré sur ce que j’écris, si maintenant je me caresse les tétons, il ne se passe pratiquement rien. Par contre si j’ai le fait ‘le vide’ en moi, que je me coupe de mon environnement, au moindre effleurement j’explose. C’est fulgurant.
    Quand j’insère le masseur, c’est que je suis ‘disposée’ et cela explique que je ‘décolle’ aussi rapidement. C’est mon déclencheur, ma ‘détente’ à ce moment, je n’attends que ‘Ça’ !
    Autrement, je me décontracte, ‘pièce’ par ‘pièce’ (endroit de mon corps) je connecte mon esprit. Je me connecte à mon intimité. Il y a ce ‘tapis roulant’ comme d’autre l’appelle, cette image m’a plu. Il y a ces micro vagues qui vont et viennent, elles sont synchrones à mon rythme cardiaque. Ma respiration est lente et posée. Une mini contraction (comme pour me retenir) à peine quelques secondes qu’un spasme aussitôt l’accompagne.
    J’ai le choix : je contrôle ou je me laisse déborder ? C’est évidemment selon les conditions extérieures que je vais poursuivre.
    C’est évident que cela stimule ma prostate. Mais je ne sens qu’un picotement, pas ‘Ma Glande’.
    Si je laisse aller, j’effleure mes tétons et aussitôt mes jambes partent dans de fols tremblements.
    Là, sur l’heure, je ne peux pas aller plus loin.
    Je suis obligé d’arrêter l’étude et cette discussion.
    Mais à bientôt, c’est sûr.

    #26997
    bzobzo
    Participant

    Le Maximus Trident se rapprocherait plus de mon choix car les objets ayant une base large ne me conviennent pas bien. Ils ne s’insèrent pas ‘à fond’ et ont tendance à ressortir.
    Donc oui à cent pour cent mais il me faut approfondir ma recherche.

    Ensuite, à l’étude de mon parcours et à l’observation de mes sensations, je m’aperçoit que ma féminité appelle à la tendresse, la douceur des effleurements qu’ils soient externes ou internes

    tu devrais approcher la recherche d’un nouvel joujou à essayer sans idées préconçues,
    c’est ainsi que tu seras vraiment surpris,
    que tu pourras la découvrir sous tous ses aspects et toute sa puissance

    le féminin, tu sais le faire monter, t’unir à elle,
    il s’agit maintenant de la laisser s’exprimer pleinement,
    être surpris par elle, découvrir toutes ses ressources,
    la faire flamboyer et flamboyer avec elle

    ce que je peux te dire, c’est que des joujoux comme le Device ou le G-Rider,
    tu peux libérer avec toute la bestialité que tu as au fond de toi
    mais aussi tout le raffinement et toute la douceur possibles,
    toute la palette d’un extrême à l’autre sont obtenable,
    cela dépend entièrement de toi, de ton envie du moment

    passer en un instant d’un plaisir animal débridé à des sensations subtiles, veloutées,
    des effleurements légers avec toutes sortes de colorations raffinées,
    cela doit être possible, tu dois pouvoir le faire,
    ne pas être restreint par les limitations du masseur

    moi, pour l’instant, avec les positions sur le ventre, je privilégie avant tout la bestialité,
    des sensations animales, telluriques
    mais je peux aller à l’autre extrême aussi avec mon masseur

    le masseur conçu pour toi, celui que tu dois trouver,
    doit te permettre toutes les types de sensations,
    il doit te permettre d’explorer toutes sortes de territoires

    pour toi plus particulièrement,
    tu dois découvrir le masseur qui te permettra d’éveiller ta prostate,
    que tu ressentes pleinement que c’est la combinaison des stimulations venant de l’extérieur,
    masseur, caresses, mouvement du bassin, etc
    qui provoque ton plaisir, la réunion avec elle

    je crois toujours que c’est possible,
    que tu dois trouver le joujou rare capable de cela,
    il n’y en a pas beaucoup

    #26999
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Et bien voilà, séance choux blanc hier soir. Ça n’a pas voulu démarrer. Quelques sensations de plaisir, mais qui ont avortées. Bon, faut dire que j’étais particulièrement fatigué hier soir, mais j’avais envie.
    Trop confiant peut-être aussi, il nous faut rester humble.
    C’est la première séance ratée depuis que j’ai découvert l’orgasme prostatique. Il me faut avouer que si je sais que cela peut arriver, et même que je m’y attendais un peu, à un moment ou à un autre, je ne peux me cacher que le doute s’installe.
    Je vais essayer de rester confiant tout de même, mais c’est le genre de sensation que l’on ne maîtrise pas.

    CH313,

    la partie réellement insérée de l’Hélix mesure six centimètres alors que mon doigt fait huit centimètres et c’est au bout de mon doigt que je sens ma prostate.

    Je me méfierais de ce genre de comparaison. Je doute que tu insères ton doigt en entier, et il n’est pas idiot de penser qu’un centimètre à un centimètre et demi ne rentrent pas.
    Mais ça ne veut pas dire que plus long ne te serait pas bénéfique.

    Ils ne s’insèrent pas ‘à fond’ et ont tendance à ressortir

    Si tu cherches un masseur qui rentre à fond, le Junior est fait pour toi. Il disparait littéralement entre mes fesses…

    Ensuite, à l’étude de mon parcours et à l’observation de mes sensations, je m’aperçoit que ma féminité appelle à la tendresse, la douceur des effleurements qu’ils soient externes ou internes.
    … je n’ai encore jamais senti l’envie de me faire défoncer bestialement

    Je suis d’accord avec bzo sur ce point. Je suis passé à plus gros, même à mes limites pour le moment (au moment de l’insertion seulement), cela n’empêche pas la douceur ni la subtilité.

    Si je devais ouvrir une discussion, ce serait plutôt ‘du déséquilibre du couple’ ou ‘comment faites-vous avec votre partenaire réfractaire’.

    Il y a une discussion à ce sujet sur le forum.
    Je suis également dans la même situation, approximativement. L’avantage aujourd’hui c’est que nous faisons chambre à part.

    Je ne savais pas comment m’insérer sur ce forum.

    Je t’engage vraiment à créer ta propre discussion. Cela te permettra de retrouver facilement ton historique de parcours, et les conseils des uns et des autres. De centraliser tes messages et les nôtres concernant ton parcours.
    C’est important. Je n’en voyais pas vraiment l’utilité au début, aujourd’hui cela me semble indispensable.

    J’ai le choix : je contrôle ou je me laisse déborder ?

    Tu connais la réponse….
    Tout ce que tu décris, je pense que nous le vivons tous. IL nous faut être disponible pour accéder au plaisir.

    Mais je ne sens qu’un picotement, pas ‘Ma Glande’.

    Au risque de me répéter, j’aurais tendance à dire que ça n’a aucune importance. Sentir une glande ou pas n’est pas une fin en soi. Il ne faut pas perdre de vue ce qui nous anime tous: la recherche du plaisir.

    tu devrais approcher la recherche d’un nouvel joujou à essayer sans idées préconçues,

    Je suis loin d’avoir l’expérience de bzo, mais je suis assez d’accord avec ça.

    En ce qui me concerne, je serais plus dans la douceur, les contractions légères et subtiles, mais quand ça démarre, je ne gère plus rien et ça devient plus bestial. Je laisse faire, je ne contrôle rien, et c’est comme ça que c’est bon. Enfin pour moi…

    #27004
    bzobzo
    Participant

    Et bien voilà, séance choux blanc hier soir. Ça n’a pas voulu démarrer. Quelques sensations de plaisir, mais qui ont avortées.

    tu le savais que cela arriverait encore,
    cela n’empêche la frustration à chaque fois, on aimerait tellement jouir,
    sentir ce plaisir venu d’ailleurs

    mais la consistance viendra aussi avec le temps,
    je sais de quoi je parle

    c’est avant tout une question de faire le vide dans ta tête
    ou plutôt comme je l’ai déjà écrit,
    en tout cas pour moi, c’est moins faire le vide
    que de ne pas faire attention à ses pensées,
    se détacher de ses pensées
    et s’attacher à ce corps en action comme à une planche de surf,
    s’attacher à percevoir ce corps, sentir comme il bouge divinement sans nous
    quand on le laisse entre les mains de notre instinct
    et qu’on n’intervient pour ainsi dire pas

    notre place ici, c’est entre notre moi pensant et notre moi agissant,
    c’est là qu’il faut essayer de se situer, dans notre moi percevant, ressentant,
    c’est là qu’il faut essayer d’être
    comme un bouchon sur l’océan des sensations qui montent de toutes parts,
    quand tu es là, tu es bien, tu es là où cela se passe,
    en plein milieu de la cible,
    là où atterrissent les flèches du plaisir

    #27009
    AvatarCh313
    Participant

    Salut Jieffe
    Je reviens sur la comparaison avec mon doigt, j’arrive bien a metre mon doigt et même deux.
    Mais après de nouveaux essais, je trouve ma prostate pas si ‘au fond’ que je l’avait senti des fois précédantes. Cela me laisse perplexe, je pense oublier ce détail.
    J’ai parcouru le fil ‘équilibre du couple’ mais je ne m’y reconnais guère.
    Ma compagne est totalement ‘bloquée’ et refuse mes tentatives de l’approcher.
    À ma question ‘que puis-je faire?’ La réponse est sèche et cinglante: RIEN! Fin de la discution.
    Peut-être m’attache-je trop à la recherche de mon ‘graal’. Mais quand je suis en ‘état second’ j’oublie totalement ça. Mais il faut que je travaille encore sur l’individualisation de mes muscles PC.
    Trouver le joujoux qui me coviendra n’est pas tâche facile. Merci encore pour vos propositions.

    #27010
    bzobzo
    Participant

    Trouver le joujoux qui me coviendra n’est pas tâche facile. Merci encore pour vos propositions.

    il n’y a rien qui presse, prends ton temps, laisse mûrir

    tu as déjà,
    si on se réfère à tes descriptions de séances, énormément de plaisir,
    le plus important, tu le sais bien, c’est ce féminin sorti des abysses, éveillé,
    qui répond à ton moindre appel, à ta moindre invocation,
    et vient habiter ce corps et partager son plaisir avec toi

    après bien sûr, je comprends bien que tu cherches des moyens moins immatériels
    pour l’éveiller, plus physiques,
    tu voudrais sentir cette prostate, la sentir vibrer

    et puis tes problèmes de couple, là je me sens moins habilité à oser un conseil,
    ayant toujours habité seul, sauf une brève période de 3 ans
    mais il y a tellement longtemps,
    cela ne doit pas être facile quand, d’après ta description, le dialogue semble complètement coupé,
    en tout cas au niveau sexuel,
    tu aurais probablement envie de faire la route à deux,
    vivre une vie sexuelle confondue, emmêlée avec celle de ta compagne,
    bras dessus bras dessous sexuellement,
    j’imagine cela comme un terrain aride, désolé, quelque part dans vos relations

    #27014
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour CH313,

    Cela me laisse perplexe, je pense oublier ce détail.

    Je pense que c’est ce que tu as de mieux à faire pour le moment. Je pense que ça n’a pas une importance capitale, et ça occupe de trop ton esprit.
    Tu es déjà bien plus avancé que nombre d’entre nous, cela devrait déjà te combler.

    Ma compagne est totalement ‘bloquée’ et refuse mes tentatives de l’approcher.

    Vous en avez peut-être discuté? Que te donne t’elle comme réponse? Elle doit bien avoir une raison pour ça?
    Pour tout te dire, je suis dans la même situation que toi. Cela va bientôt faire un an que nous n’avons pas fait l’amour, qu’il n’y a plus eu de gestes de tendresses entre nous et que nous ne nous sommes pas embrassés.
    Je prends alors les choses différemment. Je considère que je vis en collocation, rien de plus, rien de moins.
    Si tu ne te reconnais pas dans aucune discussion, crées en une. Bien sûr que ce n’est pas obligatoirement le meilleur endroit pour une thérapie de couple, nous ne sommes pas thérapeutes, mais comme le sous entend Andraneros dans son message, nous sommes une communauté prête à s’entr’aider.
    Je m’avance peut-être sur ce point, et Adam et Andraneros me corrigeront peut-être, mais je pense que tu peux tout à fait créer une discussion à ce sujet. Il n’en ressortira peut-être rien, mais ça vaut peut-être le coup.

    tu aurais probablement envie de faire la route à deux,
    vivre une vie sexuelle confondue, emmêlée avec celle de ta compagne,
    bras dessus bras dessous sexuellement,

    Et bien je l’ai vécu, avec ma compagne actuelle, mais comme disent les bouddhistes, tout est éphémère. Nous n’avons d’autre choix que de nous ranger sagement à cette conclusion. Enfin, c’est là où me mène mon expérience personnelle.
    Je n’ai aucun regret par rapport à ça, j’ai pris ce que j’avais à prendre au moment où je pouvais le prendre. C’était fantastique, mais ce n’est plus, et il y a peu de chance que ce soit de nouveau. C’est là qu’intervient ma quête actuelle, qui me permet de tourner une page, et me diriger vers un horizon plus stable, plus sûr.
    Ce discours peut paraître très pessimiste. Il ne l’est pas, pas du tout bien au contraire. Il est extrêmement optimiste.

20 sujets de 221 à 240 (sur un total de 320)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.