Mots-clés : , ,

Ce sujet a 319 réponses, 11 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 1 an et 5 mois.

20 sujets de 301 à 320 (sur un total de 320)
  • Auteur
    Messages
  • #28061
    bzo
    bzo
    Participant

    et cette ré organisation est motivée par la pratique du massage prostatique. M’organiser pour pratiquer plus et mieux.

    oui, le massage prostatique, ce n’est qu’un petit bout de notre vie
    mais un petit bout très important, enfin il peut le devenir, très très important

    moi ce que je vis durant, enfin tu sais, je le décris en long et en large, c’est quelque chose de tout à fait hors du commun,
    c’est importantissime pour moi

    et puis tout ce plaisir…
    ah, tant d’intensité, on a besoin d’intensité dans notre vie,
    la plupart des gens ne frémissent plus que devant leur télé,
    ils vivent leur vie par procuration

    on a besoin de ré-investir notre vie,
    vivre des vraies émotions, des choses intenses, des expériences fortes,
    le massage prostatique est de cet ordre,comme la littérature, comme l’art,
    ils donnent du sens à notre vie, de la densité

    #28062
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Je suis 100% d’accord avec toi, même s’il est vrai que la TV que je ne regarde que le soir est la solution de facilité. Il me faut reconnaître que regarder des séries à la con le soir me permet de me détendre et de me vider le cerveau. C’est exactement ce que je suis en train d’essayer de faire, basculer ce moment inutile mais qui me fait du bien vers un autre moment qui me fait du bien aussi, mais qui est bien plus utile.

    #28063
    Epicture
    Epicture
    Participant

    c’est bien la problématique dans laquelle je baigne tous les jours : L’envie ne manque pas, ça c’est sûr, mais le soir, je suis complètement crevé. Quand un soir je ne pratique pas, je suis en meilleur forme le lendemain, et je remets ça, et puis le lendemain, je suis naze. Je n’ai pas réussi à me résoudre à enlever mon masseur, alors je dors avec… d’un œil. Alors durant la nuit, il me fait quelques bisous, et là je repars : fourmillements, érection, spasmes, et puis je me rendors, jusqu’au petit matin où là je me dis ça suffit, faut dormir, mais c’est un peu tard. Et je suis tellement fatigué que j’en ai des vertiges parfois. C’est ça depuis des mois. Je vis dans une sorte de nuage. Quand je sais que je ne pourrai pas faire de séance le soir parce que je suis trop fatigué, alors, dans la journée, je porte un plug. J’ai des micros séances de plaisirs dans la voiture, à mon bureau, dans les wc, en marchant dans les couloirs, etc… Et le soir mon rectum est usé, mais ma prostate m’appelle, encore et encore. Alors je pratique en anerosless, mais je suis vraiment trop fatigué, et je dors comme un bébé, et c’est reparti pour un tour. Pourtant je n’ai jamais d’explosion, d’orgasmes au sens où vous le décrivez. Mon anus ou mon rectum n’a pas de contractions autonomes. Mais ce que ça me fait vivre, j’adore ça. Cela dit j’adore aussi passez du temps avec ma femme et mes enfants, mais c’est un plaisir d’un tout autre genre.
    L’autre jour, ma femme a juste posé sa main sur moi, mon corps s’est violemment convulsé ce qui l’a fait beaucoup rire. Elle a trouvé le point d’orgue : à peine elle le touche, je saute comme un ressort.
    Alors que j’étais assis dans le canapé, à me détendre, un spasme m’est venu, mon fils qui m’a vu m’a demandé ce que j’avais. Je lui ai dit que j’étais fatigué, et qu’on avait ce genre de secousses quand on commence à se relaxer. Mais moi, je sais que c’est ma prostate qui m’appelle.
    J’ai l’impression que tout mon corps est prêt pour le grand saut, mais il n’y va pas encore. Comme si ce jeu avec la limite était tout aussi jouissif que le saut lui-même.
    Allez, bises à vous deux @bzo et @jieffe
    PS : Le DEVICE, c’est vraiment une tuerie !

    #28064
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Epicture,

    Je vis un peu la même chose que toi, sauf que je n’ai pas le cran de porter un plug en journée. Mais je sens aussi que je suis prêt pour le grand saut (enfin plus depuis les dernières séances) et je trouve aussi ce jeu assez jouissif. Cette progression, sentir que quelque chose s’annonce…
    Et moi aussi je m’endors régulièrement avec le masseur 🙂

    #28066
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    La pression de ta vie quotidienne fait que ton cheminement n’est ni un torrent impétueux, ni un long fleuve tranquille mais plutôt une marée dont les vagues montent tantôt bien haut sur la plage, tantôt moins haut. De temps en temps l’une d’entre elles rattrape la précédente et peut-être celle d’avant et additionnant les énergies monte provisoirement nettement plus haut sur le sable, en attendant celles qui vont faire encore mieux un peu plus tard.

    Le « plaisir sexuel » de tes sessions suppose un niveau de libido que ton état de fatigue ne te permet pas de ressentir. Ton sentiment d’être à l’arrêt vient vraisemblablement de cette situation qui ne te permet pas d’avoir l‘esprit libre. Dans un couple c’est pareil. Si l’un des deux est préoccupé, il n’y a pas d’ébats amoureux, ou ou bien plus courts ou bien moins satisfaisants, quelques soient les efforts de l’autre.

    Ce n’est pas que je n’ai pas de motivation, j’en ai, et j’ai envie, mais ce n’est pas grave si la séance ne me donne pas d’orgasme, ni même un grand plaisir, et que je me satisfais simplement du moment passé…
    c’est peut-être l’étincelle qui me manque…
    J’ai une grande fatigue qui s’accumule depuis Décembre qui explique peut-être tout ça. Je compte vraiment sur ces congés pour me remettre d’aplomb.

    Je pense que tu analyses très bien ta situation et que tu as raison de te donner du temps. Comme tu le dis :

    C’est exactement ce que je suis en train d’essayer de faire, basculer ce moment inutile mais qui me fait du bien vers un autre moment qui me fait du bien aussi, mais qui est bien plus utile.

    Tant que tu es sous la pression de ta fatigue accumulée, il est raisonnable de penser que, sauf exception que je te souhaite, tu ne parviendras pas à te mettre dans un état de lâcher prise suffisant pour que « l’étincelle » se produise. Si tu regardes la télé plus ou moins seul, profite de ce moment pour abandonner la télé et faire une session de relaxation ou de méditation, comme tu as peut-être pu déjà en faire.
    Tu peux pratiquer un jour sans masseur, un jour avec un petit masseur (genre Peridise), un jour avec un gros masseur (Prograsm Junior ou autre), sans forcément faire de contractions, seulement en te concentrant sur la présence du masseur et tes sensations anales et rectales.

    Tu vas me dire que je reviens sur l’idée d’un entraînement fractionné ; c’est tout à fait ça. Les athlètes ne battent pas leur record tous les jours ; ils s’entraînent tous les jours. Quand tu es en forme tu te mets en piste pour le record ; les autres fois tu t’entraînes.

    Des témoignages récents confirment que la maîtrise de la jouissance prostatique est autant mentale que physique. Cette perspective justifie une approche quelques fois évoquée sur le forum de l’utilité d’une forme de conditionnement de l’organisme, en stimulant la zone anale, rectale et prostatique avec insistance pendant quelques jours.

    Ce peut être aussi fait avec le port d’un plug dans la journée, sous réserve d’insérer un modèle confortable, avec une lubrification longue durée, à renouveler si nécessaire. Le but n’est pas de jouir au milieu d’un exposé budgétaire, ni dans le couloir avant d’entrer dans le bureau du boss. Il est seulement de sentir ton anus ou ta prostate palpiter deux ou trois fois chaque heure. Si tu oses cette forme de stimulation tu as de bonnes chances de sentir les mêmes palpitations anales ou prostatiques la période suivante sans plug.

    Comme le dit @bzo le plaisir prostatique n’est qu’un aspect de ta vie. Quand tu es disponible tu peux lui accorder une grande place ; quand tu n’es pas disponible tu peux t’organiser pour retirer le plus de satisfaction du peu de place que tu lui accordes.

    Bon cheminement @jieffe.

    #28070
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Andraneros,

    Oui, effectivement, même si je ne ressens pas forcément une grosse pression, juste une grande fatigue, elle doit néanmoins être présente. Je peux vraiment constater au travers de cette expérience que le plaisir prostatique est loin d’être mécanique, comme ça peut-être le cas avec le plaisir pénien. Si je me masturbe aujourd’hui, je parviendrais à l’éjaculation, même avec plaisir. Ce n’est pas le cas avec le plaisir prostatique. Rien de mécanique la dedans, et ça, c’est à mon sens typiquement féminin. Comme tu le soulignes (ceci dit, je pense que c’est plus vrai pour les femmes que pour les hommes), il y a peu de chance de faire jouir une femme qui est préoccupée, soucieuse, agacée… dont l’esprit n’est pas libre.

    C’est la question que je me posais: dois je laisser reposer et attendre d’être dans de meilleures dispositions ou dois je continuer l’entrainement? Vos réponses semblent être plus en faveur de la deuxième solution, ce qui conforte ce que je pensais. Tu me conseilles donc comme bzo un entrainement intensif?
    C’est ce que j’avais l’intention de faire durant mes futurs congés.

    Je te remercie en tout cas pour ton message de soutien et de conseils.

    #28071
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    IL y a des jours ou des périodes pendant lesquels tu es naturellement disponible pour recevoir ton plaisir, il y en a d’autres pendant lesquels ce n’est pas le cas. C’est particulièrement vrai en phase d’apprentissage et c’est encore vrai quand tu es parvenu au stade où peux obtenir des orgasmes prostatiques à volonté.

    Tu as le choix :
    • Essayer quand même et faire une session qui te laisse sur ta faim,
    • Rester devant la télé tout en regrettant de ne pas être en session,
    • Utiliser le temps de télé, devant l’écran ou sur ton lit, pour faire des « exercices », des répétitions techniques, des enchaînements sans finalité orgasmique, sous forme de méditation prostatique.
    Si tu peux te mettre dans cet état d’esprit tes exercices ne te laisseront pas de regrets, te permettront peu à peu d’améliorer ton aptitude à jouir, et vraisemblablement te conduiront à l’orgasme quand tu ne t’y attendras pas du tout. C’est une manière d’acquérir des réflexes qui rendront tes sessions officielles de plus en plus naturelles. C’est aussi, en tant qu’exercice de méditation, une excellente manière d’éliminer un peu de stress.

    L’entraînement intensif ne vaut que pendant une période que tu gères comme tu le sens. Tu fais suivre d’une phase « normale » qui te permets de mesurer tes progrès, même les plus petits. Tu peux reprendre ensuite une phase intensive. L’objectif est de ne pas devenir prisonnier d’un rituel qui pourrait faire de toi un monomaniaque. Même attitude pour le port d’un plug, un jour avec, un jour sans, un jour le matin, un jour l’après-midi.

    Prépare soigneusement ta période de congés pour être en mesure d’engager tes sessions dans les meilleurs conditions. Bon cheminement @jieffe.

    #28072
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    sous forme de méditation prostatique.
    Si tu peux te mettre dans cet état d’esprit tes exercices ne te laisseront pas de regrets,

    Et bien c’est ce que je fais Andraneros, quand il me reste un peu d’énergie en fin de journée. C’est un peu ce que j’ai voulu exprimer dans mes derniers messages.

    qui pourrait faire de toi un monomaniaque

    Trop tard…. Je plaisante, pas dans ce domaine en tout cas 🙂

    #28073
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    sous forme de méditation prostatique.
    Si tu peux te mettre dans cet état d’esprit tes exercices ne te laisseront pas de regrets

    c’est ce que je fais

    C’est parfait. Il n’y a rien à ajouter. Continue comme ça.

    Bon cheminement @jieffe.

    #28167
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Nouvelle séance, bien agréable. Je pense que je suis revenu non loin de la paroi de verre, sans pour autant la franchir. Un beau premier orgasme (vagues de plaisir ou mini O’), en bougeant beaucoup le bassin. Émission de liquide séminal, bref, bien agréable, mais il manque encore le petit plus. Je ne me plains pas, suite à ma dernière traversée du désert, ce premier accueil est plutôt encourageant et réconfortant.
    Une fois passé, je me détends, pratique une respiration comme je l’ai déjà décrite: Inspiration profonde en gonflant bien l’abdomen et en détendant tous les muscles, surtout ceux du bas ventre, expiration profonde en creusant bien l’abdomen tout en maintenant une grande détente des muscles du bas ventre, MAIS avec toute mon attention portée sur ma prostate, ou tout au moins sur cet endroit.
    Cette méthode est vraiment une méthode qui fonctionne chez moi. Lors de l’expiration, l’onde de plaisir autour de ma prostate ne tarde pas à se faire sentir.
    Je recommence deux à trois fois sur le même rythme, puis je maintiens mon abdomen bien creusé (c’est l’appel du plaisir qui me fait maintenir mon abdomen creusé) tout en continuant de respirer, et SURTOUT, en maintenant une grande attention sur ma prostate.
    Alors ça démarre doucement, ça vient de je ne sais où, et ça envahit tout mon corps et c’est extrêmement bon. Je qualifierais ça de Calm Sea O’. Ça monte et ça ne semble pas avoir de fin. Il me faut continuer à parcourir ce chemin.
    La connexion avec mes seins n’est pas complète. Dans ces moments là,je les sens turgescents, gonflés de désir, et lorsque je les caresse, les titille ou les pince, tout s’en va. C’est curieux. Certainement qu’il me faut encore du temps pour que la connexion soit complète.
    Voilà voilà, bien content pour cette ‘reprise’, et je ne compte pas en rester là.

    #28171
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Nouvelle séance, bien agréable.

    J’espère @jieffe que cette session t’apporte, au-delà de la satisfaction que peut te procurer ta jouissance, une bonne dose de sérénité pour la suite.

    Un beau premier orgasme (vagues de plaisir ou mini O’), en bougeant beaucoup le bassin.

    Est-ce que ces mouvements étaient la conséquence de ton plaisir ou son moteur ? La lecture qu’on peut faire de ton témoignage n’est pas du tout la même selon le cas.

    Alors ça démarre doucement, ça vient de je ne sais où, et ça envahit tout mon corps et c’est extrêmement bon. Je qualifierais ça de Calm Sea O’. Ça monte et ça ne semble pas avoir de fin.

    L’inversion de ton ressenti entre la première phase de ta session et celle-ci est étonnante. On passe du mouvement et du physique à la détente et au mental. La courte description de la seconde partie de ta session me parle beaucoup, beaucoup plus que la première. Il semble que chez moi le plaisir « mental » soit bien plus présent et tende à précéder et dominer le plaisir physique. Ce dernier prend quand même peu à peu plus d’importance en conséquence de l’intensité du premier qui développe une telle irradiation que j’ai l’impression d’avoir une prostate en fusion qui brûle tout ce qui est autour et déclenche des spasmes corporels involontaires de moins en moins contrôlés (des gémissements aussi aux dires de ma femme, gémissements dont je n’ai pas conscience).

    La connexion entre mes seins et ma prostate se fait très progressivement chez moi et je sens que ce n’est pas fini. Bon cheminement @jieffe.

    #28175
    bzo
    bzo
    Participant

    Je pense que je suis revenu non loin de la paroi de verre, sans pour autant la franchir…

    mais il manque encore le petit plus.

    oui, c’est une étape qui peut durer et cela peut être frustrant
    car on sent qu’il manque vraiment pas grand chose, qu’on y est presque,
    d’où cette expression de « paroi de verre »
    que j’utilise pour qualifier ce moment de notre progression,
    on ressent comme une mince paroi invisible qui nous sépare de quelque chose,
    on ne sait même pas exactement de quoi

    chez moi aussi elle a duré des semaines malgré que je pratiquais tous les jours

    au fond, ce qu’on ressent encore à ce stade,
    c’est qu’on est encore un puceau prostatiquement parlant
    et on voudrait perdre son pucelage

    cette paroi mince que tu ressens, c’est ton pucelage
    patience, jeune apprenti Jedi de la prostate,
    un jour la force sera avec toi,
    et tu manieras le sabre-laser du plaisir avec dextérité

    bientôt tu seras prêt pour le grand saut, patience,
    que la force de la Prostate soit avec toi

    #28191
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Je reviens sur la notion de «paroi de verre » que tu emploies que j’assimile à celle de « plafond de verre » souvent utilisée pour parler de l’accès des femmes aux postes de responsabilités les plus élevés. Elle suppose qu’il existe une situation qui apporte encore plus de satisfaction que ce que tu ressens mais qui t’es inaccessible. Cette idée ma paraît erronée au point où tu en es de ton cheminement. Il n’y a aucune paroi ni aucun plafond, seulement une marge de progression. N’oublie pas qu’une des caractéristiques du plaisir prostatique est qu’il n’apporte aucun sentiment de libération à la manière de l’orgasme avec éjaculation. Quand tu jouis tu as encore envie de jouir jusqu’à épuisement.

    Relis ce que nous dit @bzo depuis ses premiers messages jusqu’aux derniers.

    Ta prostate est désormais réveillée. Si tu continues à pratiquer avec méthode, avec modestie, avec patience, comme tu le fais déjà, tu continueras de progresser. Telle que tu décris la seconde partie de ta dernière session tu sembles bien maîtriser la coordination entre respiration abdominale, contractions volontaires, relaxation et concentration sur tes sensations prostatiques. Tout semble devenu naturel.

    Ce qui me semble remarquable c’est que maintenant tu sembles en plus capable d’ouvrir ton esprit à des fantasmes profonds, à ta part de féminité. Ta nouvelle aptitude à jouir s’accroît même pendant tes périodes de « désert ». Bon cheminement @jieffe.

    #28192
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Comme promis, je continue mon ‘entraînement’ intensif, j’espère ne pas connaître une baisse de motivation.
    J’ai donc recommencé hier soir, belle séance, un peu similaire à celle du matin, plus dans les Calm Sea ‘O, mais vraiment très satisfaisante.
    Elle semble confirmer que la combinaison respiration profonde telle que je l’ai décrite et attention soutenue sur les sensations dans le bas ventre est payante.

    Andraneros,

    Pour te répondre, je parviens effectivement aux orgasmes de deux façon différentes. La première en bougeant beaucoup, en particulier le bassin, qui fait des ronds ou des mouvements de haut en bas ou d’avant en arrière. Cela me procure beaucoup de plaisir. Ce plaisir est centré sur mon bas ventre, donc certainement ma prostate, et rayonne un peu au delà. Difficile de dire si ces mouvements sont la conséquence du plaisir qui arrive, ou si je les initie. Je pense que je commence à ressentir un peu de plaisir, un petit quelque chose, que j’entretiens et développe avec ces mouvements qui sont ensuite contrôlé par le plaisir.
    La seconde, en ne faisant presque rien, juste cette fameuse respiration et concentration. Le plaisir généré est alors beaucoup plus envahissant, c’est comme s’il inondait mon corps.
    Deux façons d’y parvenir donc, pour deux sensations différentes, pas une préférée à l’autre, les deux sont excellentes.
    J’ai été à une époque, lorsque j’ai connu mes premiers orgasmes, plus dans la première méthode, je dirais que je suis aujourd’hui plus dans la seconde. On dirait qu’il y a des phases. Je prends ce qui vient et ça me va bien.
    Une chose est certaine, c’est que c’est excellent.

    Voilà, j’espère avoir répondu à tes questions.

    J’espère @jieffe que cette session t’apporte, au-delà de la satisfaction que peut te procurer ta jouissance, une bonne dose de sérénité pour la suite

    Oui, même si je n’ai jamais vraiment perdu confiance, je commençais à trouver le temps long.
    En fait, je l’ai déjà écrit mais je vais le redire, je pense vraiment que cet accès au plaisir est vraiment similaire à celui des femmes. Une femme qui n’est pas d’humeur à faire l’amour, d’abord bien souvent ne le fait pas, et si elle s’y plie, ne parvient que très rarement à l’orgasme, et éprouve tout au plus que peu de plaisir. Enfin, c’est ce que j’ai pu observer.
    Et bien je pense que je viens de traverser une période semblable, trop préoccuper par la vie quotidienne, il n’y avait pas de place dans mon esprit pour ce genre d’activité. Cette motivation, cette excitation est à mon sens totalement nécessaire pour accéder au plaisir. J’ai déjà fait part des difficultés que je rencontre aujourd’hui et de mon cruel manque de libido. J’y travaille. Il semblerait que cela s’améliore. Je l’ai déjà écrit mais cette évolution est tellement fragile pour le moment que la rechute n’est jamais vraiment très loin.

    Et pourtant, je reste persuadé que si je m’emménage des moments de pur plaisir tel que celui là, je pourrais supporter bien mieux la pression que je ressens. Il me faut changer d’état d’esprit.

    Cela fait partie Naomi des choses qu’ont éveillé en moi tes messages, mais pas seulement. Cette idée d’énergie, de connexion avec le grand tout, de dilution dans le cosmos, qui ont aussi été décrite par bzo si je ne me trompe pas. Sans parler de côté purement spirituel, c’est ici que je souhaite arriver. Je pense que cela constituera un socle solide, une base robuste sur laquelle je pourrais m’appuyer pour moi, mais aussi pour les autres, pour ceux qui m’entourent. Je suis persuadé que cette pratique permet d’apporte le calme et la sérénité dans nos vies, et c’est ce dont j’ai besoin.
    Aujourd’hui, j’ai l’impression de courir un peu au jour le jour, de subir. Il me semble que lorsque j’aurais complètement intégré cette pratique dans ma vie, qu’elle en fera totalement partie, je serais plus serein, et subirais moins les aléas de la vie.
    J’en attends peut-être trop, je ne sais pas, mais si je me réfère aux témoignages de certain, cela semble possible.

    bzo et Andraneros, vous avez écrit il y a peu que le plaisir prostatique n’est qu’un tout petit bout de notre vie. Et bien je n’en suis plus certain. Si oui il occupe qu’une petite partie de nos journées, il peut à mon sens représenter un équilibre qui rejaillira tout au long de la journée, et sur tout le monde.

    Bon, ben je suis parti dans un grand délire… Cela fait partie de ce que les messages de Naomi ont éveillés en moi, disons réveillé.

    L’autre chose est la quête de la féminité. Bien que je ne me sente pas femme, je cherche et ce n’est pas un secret à me rapprocher du plaisir féminin au cours de cette pratique. Pour répondre à ta question Andraneros à ce sujet, ce n’est pas encore vraiment établi. Cela m’apparaît pour le moment sous forme de flash. Comme une image qui apparait et disparaît aussitôt. IL est certainement trop tôt pour moi.

    Voilà, deux sentiments qui était très présents lorsque j’ai débuté ma quête en 2015, et dont je me suis éloignés, qui se sont noyés dans le flux de la vie quotidienne. Les messages de Naomi les ont fait ressurgir et je l’en remercie encore une fois. Il me faut encore les rendre plus précis, plus substantiels, les nourrir, les organiser, en faire un réel but dans ma vie plutôt que de les considérer comme aléatoires, passant en second voire en troisième plan. Un petit peu comme une prière que l’on ferait chaque soir.

    Je ne sais pas si ça vous parle ou si ça y est, j’ai définitivement basculé dans la folie 🙂

    En ce qui concerne la paroi de verre, je suis bien conscient que le plaisir prostatique n’apporte pas de libération comme peu le faire l’éjaculation, mais j’ai vraiment l’impression qu’il y a quelque chose que je ne parviens pas à franchir. J’ai l’impression de me trouver aux portes d’un domaine dans lequel pour le moment je ne peux pénétrer. Je me trompe peut-être, l’avenir nous le dira, mais une chose est certaine, ce que je vis est déjà grandement satisfaisant.

    Merci à tous les deux pour ces messages de soutiens et d’encouragements.

    que la force de la Prostate soit avec toi

    Elle arrive Maître Yoda, elle arrive 🙂

    #28210
    bzo
    bzo
    Participant

    que le plaisir prostatique n’est qu’un tout petit bout de notre vie.

    je voulais dire par là, en laps de temps , une petite période

    mais sinon je n’ai pas honte à l’écrire, le plaisir prostatique pour moi,
    est un mode de vie
    et est une part importante de ma vie

    et au plus j’avance, au plus forte est la qualité de ce que je vis,
    au plus cette place est importante,
    elle est même assez omniprésente dans ma vie, en fait

    En ce qui concerne la paroi de verre, je suis bien conscient que le plaisir prostatique n’apporte pas de libération comme peu le faire l’éjaculation, mais j’ai vraiment l’impression qu’il y a quelque chose que je ne parviens pas à franchir. J’ai l’impression de me trouver aux portes d’un domaine dans lequel pour le moment je ne peux pénétrer.

    j’ai connu exactement cela, je persiste à écrire que cela correspond à une période précise de notre évolution,
    on sent qu’il y a de grandes choses tout près de nous
    maos on ne peut encore y accéder

    la bonne nouvelle, c’est qu’il ne te faut plus grande chose,
    il y a un dernier pas à faire
    pour sentir cette paroi exploser
    et parvenir enfin à ressentir pleinement dans sa chair des orgasmes puissants

    tu es sur le point de perdre ton pucelage,
    tu as déjà cogné à la porte et te procuré de solides plaisirs
    mais tu n’es pas exploser la paroi de verre
    et émergé de l’autre côté,
    cela ne saurait tarder si tu pratiques régulièrement

    c’est peut-être juste une question de savoir se lâcher au bon moment,
    c’est un truc interne, un réflexe de se laisser aller,
    de se rendre, de s’ouvrir, de relâcher toutes ses défenses
    et d’accueillir l’orgasme comme il se le doit,
    lui offrir un terrain le plus favorable pour son galop de déferlante

    courage, tu as fait le plus difficile,
    tu y es presque,
    à tout instant maintenant lors de tes prochaines séances,
    le tapis magique peut soudainement t’emporter
    et te mettre sens dessus sens dessous

    #28246
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Séances quotidiennes en ce moment. La locomotive est lancée, j’espère que rien ne s’aura l’arrêter.

    Avant hier soir, séance calme, très peu de mouvements mais un plaisir intense. J’avais l’impression d’être inondé de bonheur et de plaisir. Juste des contractions, presque immobile, et pas de caresses. C’était excellent, se sentir inondé de la sorte.

    Hier soir, séance plus active. Les mouvements du bassin me font sentir le masseur de façon divine. Le plaisir est monté très haut, mais je sens qu’il y a encore autre chose, que je ne parviens pas à atteindre. Mais attention, le niveau était haut, une de mes meilleures séances.
    Lorsque ce plaisir monte, j’ai identifié alors que mon cerveau entre en ébullition, et se mets à penser à tout un tas de choses qui nuisent à la progression du plaisir. Il faut que je travaille la dessus.
    Il est vrai qu’il faut retranscrire les séance immédiatement celles ci terminées. C’est assez difficile après coup. Hier soir, après avoir retiré le masseur, me sont venus des mots pour exprimer ce que j’ai ressenti. Je ne les retrouve plus.
    Je reviens sur l’idée de vaginus qu’à introduite Naomi. Elle a pris sens hier soir.
    Là où je sentais le masseur, ce n’était pas mon anus, ni mon rectum, tout au moins je ne le percevais pas comme cela, c’était autre chose. Ce n’était pas non plus un vagin, je n’en ai pas! Alors l’idée de vaginus s’est imposée assez simplement. C’est très curieux et difficile à décrire, mais c’est ce que j’ai ressenti.
    Quoi qu’il en soit, chaque séance depuis Lundi m’apporte son lot de bonheur et de plaisir.
    Hier soir, j’ai tellement bien senti le masseur en moi, c’était divin. Il m’a semblé approcher les étoiles….

    je voulais dire par là, en laps de temps , une petite période

    mais sinon je n’ai pas honte à l’écrire, le plaisir prostatique pour moi,
    est un mode de vie
    et est une part importante de ma vie

    Oui bzo, nous sommes bien d’accord, c’est là où je veux en venir, et ça prend forme.

    #28247
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    En relisant tes deux derniers messages @jieffe pour en extraire quelques phrases à commenter je me suis aperçu que j’étais en train d’en recopier la quasi totalité. Je vais donc me contenter d’écrire ce qu’ils m’inspirent.

    J’ai l’impression que, depuis quelques jours, tu as franchi une étape importante de ton cheminement vers le super O’.
    1) Tu utilises le mot « entraînement » qui indique à quel point tes sessions ne sont plus des moments « honteux » du temps que tu consacres à ton équilibre mais des moments « normaux » que tu consacres à ton développement personnel. Même si tu restes dans une pratique clandestine, tu ne le vis plus comme cela.
    2) Tu nous expliques que tu as deux méthodes différentes pour parvenir à l’orgasme. Cette nouvelle compétence te met, à mon avis, loin de ce que tu étais il n’y a pas si longtemps quand tu t’interrogeais sur la nature de tes sensations.
    3) Ta « technique » devient suffisamment naturelle pour te permettre de te laisser aller en ouvrant ton esprit à des pulsions profondes. J’ai l’impression que maintenant quand le plaisir monte tu bascules de plus en plus complètement dans l’instant.
    4) Tu ne vis plus cette nouvelle forme de jouissance comme un moment de rupture dans ta vie quotidienne,. Au contraire elle fait désormais partie de ta vie. C’est ce qui te rend prêt à faire une expérience de pratique intensive dans les meilleures conditions.

    Lorsque ce plaisir monte, j’ai identifié alors que mon cerveau entre en ébullition, et se mets à penser à tout un tas de choses qui nuisent à la progression du plaisir. Il faut que je travaille la dessus.

    Laisse glisser. Enfonce-toi dans ta jouissance. Ta prostate, ton masseur, ton rectum, ton anus, ton « vaginus » peuvent occuper la totalité de ta conscience. Abandonne-toi pour ne plus être que jouissance.

    Quoi qu’il en soit, chaque séance depuis Lundi m’apporte son lot de bonheur et de plaisir.
    Hier soir, j’ai tellement bien senti le masseur en moi, c’était divin. Il m’a semblé approcher les étoiles….

    Je suis vraiment heureux de constater ton évolution. N’oublie pas ce n’est que le commencement…
    Bon cheminement @jieffe.

    #28255
    bzo
    bzo
    Participant

    hé hé
    quand je pense encore il y a quelques semaines, à quel point tu semblais faire du sur-place,
    @jieffe
    et là maintenant tes derniers témoignages font bien sentir,
    à quel point tu es bien lancé sur la bonne voie

    plaisir intense, sensation accrue du féminin,
    sensation du vagin entre tes jambes à présent,
    bravo cher ami, bravo, bravo
    et comme l’écrit, @andraneros, ce n’est qu’un début

    le féminin va occuper une place de plus en plus prépondérante durant ta séance,
    la métamorphose est en cours car tu le favorises, tu le veux, c’est ton plus cher désir,
    tu vas voir c’est une expérience tellement excitante, tellement radicale

    et puis des orgasmes de plus en plus puissants,
    les sensations ressenties de plus en plus dans tout le corps
    et de plus en plus rapidement

    no limits, cher Jieffe, no limits…

    #28273
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour à vous deux,

    Andraneros

    Effectivement, c’est ce que je suis en train d’essayer de faire. Transformer cette pratique que certains pourraient qualifier de futile en une pratique de développement personnel, nécessaire à mon équilibre. Qu’elle devienne comme le dit bzo un mode de vie. Mais ce n’est pas facile, nous sommes tous soumis à cette pression sociale qui nous entraîne jour après jour et laisse peu de temps pour élaborer autre chose. Mais j’y travaille, même si je ne sais vraiment pas quel bout le prendre.

    En fait, je ne choisis pas une méthode ou l’autre. Elles s’imposent à moi le moment venu. Il y a des jours ou une méthode s’impose, et c’est celle ci qui fonctionne ce jour là, et d’autres ou c’est l’autre méthode qui sera efficace. Mais oui, c’est assez génial d’avoir différents outils pour un plaisir différent, et je pense que tu as raison, sans vraiment m’en rendre compte, j’ai fait un grand bond.
    C’est également ce que souligne bzo, je vous remercie sincèrement tous les deux de m’éclairer à ce sujet, car je n’en avais pas conscience. Je viens à l’instant d’en prendre vraiment conscience. En vous relisant et en écrivant ces lignes, je viens de faire un retour en arrière, et vous avez raison, j’ai fait un grand bond.
    Merci, c’est précieux et ça me fait beaucoup de bien 🙂

    Sur le point 3, je serais plus réservé, j’ai encore du chemin à faire. Lorsque le plaisir arrive au grand galop, que je sens cette vague que je pressens immense, ma pensée s’emballe et toutes sortes de choses me traversent l’esprit. Je ne sais pas pourquoi? Peut-être cette peur souvent mentionnée, mais je ne la ressens pas comme telle. Souvent, c’est bête et j’ai hésité à l’écrire, mais allons y, la première chose qui me vient à l’esprit, c’est comment je vais vous la raconter le lendemain. C’est vraiment stupide, mais c’est comme ça. Vous savez ce que c’est, nous ne contrôlons que très peu nos pensées.
    Quoi qu’il en soit, c’est encore un axe que je dois travailler et c’est certainement lorsque j’aurais vaincu ce phénomène que les portes du Super O’ s’ouvriront. Je le sens comme ça en tout cas.

    Je me suis rendu compte aussi que souvent je ne pratiquais pas parce que je réussissais à me convaincre que je n’étais pas dans les meilleures conditions, que la séance ne serait pas à la hauteur de ce que j’en attends, et que par conséquent j’en sortirai frustré. C’est peut-être souvent vrai, que je ne suis pas dans les meilleures conditions, à moi de faire en sorte de m’y placer, et comme tu le dis Andraneros, de faire en sorte que cette pratique fasse partie de ma vie quotidienne. C’est ce que je m’emploie à faire avec un certain succès ce début de semaine. Mais je sens que c’est encore fragile. Avec de la persévérance, je parviendrai certainement à l’intégrer de façon complètement naturelle.

    Merci de tout cœur à tous les deux, vos messages me font chaud au cœur et me regonflent à bloc.

    #28276
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Tu nous dis @jieffe :

    Je viens à l’instant d’en prendre vraiment conscience. En vous relisant et en écrivant ces lignes, je viens de faire un retour en arrière, et vous avez raison, j’ai fait un grand bond.

    Je me permets de citer un extrait de ma première réponse à ton petit journal :

    L’intérêt sans cesse renouvelé d’un journal, même « petit », @jieffe, vient beaucoup moins des informations inédites qu’il apporterait que des conversations qu’il permet d’engager d’une part entre son auteur et lui-même, d’autre part entre son auteur et ses lecteurs et enfin entre chaque lecteur et lui-même. En relatant tes sessions, tes interrogations, tes découvertes, tes blocages, tes doutes, tes progrès, tes envies tu feras ton cheminement à la fois en tant qu’acteur et en tant que spectateur de ton plaisir.

    Tu illustres magnifiquement ce nous disions il y a à peine six mois.

    Je me suis rendu compte aussi que souvent je ne pratiquais pas parce que je réussissais à me convaincre que je n’étais pas dans les meilleures conditions, que la séance ne serait pas à la hauteur de ce que j’en attends, et que par conséquent j’en sortirai frustré.

    Tu mets précisément le doigt sur la raison qui me conduit à conseiller de prendre certaines sessions comme un simple entraînement, comme une répétition technique, sans aucun autre enjeu, donc aucune autre attente, que pratiquer, pratiquer, pratiquer. Combien d’heures de court font les joueurs de tennis, à renvoyer une balle sans marquer aucun point ? Ceux qui font cet exercice avec la plus grande application sont ceux qui jouent les grands tournois.

    Tu te sens en forme, tu fais une session qui te plonge dans la jouissance ; tu ne te sens pas très en forme, tu fais un simple entraînement mais tu pratiques. Eventuellement tu plonges d’autant plus dans la jouissance que tu n’attendais rien.

    Bon cheminement @jieffe.

20 sujets de 301 à 320 (sur un total de 320)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.