Mots-clés : , ,

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 320)
  • Auteur
    Articles
  • #25413
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour Andraneros, et merci pour ce message bienveillant.
    C’est ce que je m’applique à faire en fait, faire mes gammes, mais je t’avoue que même masqué, il y a toujours le désir que ça déclenche. Je suis persuadé que même si le plaisir n’est pas (toujours, parce qu’il y en a eu) au rendez vous, je suis persuadé que mes sessions sont bénéfiques et que je progresse, même si c’est imperceptible. J’ai même augmenté la fréquence de mon entraînement.
    En réalité il s’y passe presque toujours quelque chose, et je sens bien que ça peut aller plus loin, mais ça n’y va pas. Je pense que ça peut être lié à ce manque de d’excitation.
    Je me suis mal exprimé, l’énergie sexuelle dont je parle n’est pas l’énergie à laquelle tu fais allusion, bien que ce soit son sens véritable, mais de l’élan sexuel, l’envie, les pensées érotiques qui peuvent te traverser l’esprit dans la journée… J’en manque cruellement en ce moment. Je sens bien toutefois qu’il reste une petite braise au fond du foyer. Il faut que je souffle dessus et l’alimente. Je l’ai écrit plus haut, je sens que ça revient, mais doucement. Je pense que c’est peut-être le petit déclic qui me manque pour que les vagues de plaisir se transforment en raz de marée.
    Peut-être mon discours fait il désespéré, mais ce n’est pas le cas.
    J’ai connu de belles vagues de plaisir, même si aujourd’hui j’ai le sentiment que je suis un peu en régression sur ce point (ce qui ne me semble pas anormal en période d’apprentissage), mais c’est rassurant. Je sais que si je les ai senties, je pourrais les ressentir de nouveau, que ça fonctionne.
    Si j’analyse froidement, je suis juste impatient, mais cela semble être une constante. Et je sais que dans ce domaine la patiente paie.

    #25415
    bzobzo
    Participant

    je n’ai pas l’objectivité à toute épreuve et sans faille de @Andraneros,
    je revendique une totale subjectivité, des conseils empiriques entièrement basés sur mon expérience
    qui a au moins le mérite d’avoir apporté jusqu’ici un lot plus que gratifiant de jouissance à ma personne

    j’aimerai pouvoir t’aider plus, @Jieffe, car ton enthousiasme, ta persévérance et ton envie
    mériteraient des progrès plus décisifs, des séances plus en accord avec tes attentes
    mais comme l’a écrit @Andraneros, chacun progresse à son rythme,
    en tout cas une chose est certaine, si tu t’appliques et t’obstines, tu y arriveras

    Un point sur lequel j’aimerai insister, un certain nombre de détails sont importants dans notre pratique,
    le relâchement, l’abandon, dans sa tête, les caresses, les mouvements du corps,
    plus particulièrement ceux du bassin, des hanches,
    mais la chose la plus importante de loin,
    c’est le contact du masseur avec la prostate provoqué par les contractions volontaires

    je tiens à le préciser car je ne suis pas sûr de la façon dont tu pratiques,
    cela parait une banalité de le dire mais il faut le souligner,
    si tu veux allumer le feu, faire décoller la fusée,
    c’est avant tout cette action répétée en la variant autant que possible
    qui va être à l’origine de ton plaisir, de tes orgasmes,
    ce que je veux dire par là, c’est que si tu presses une fois le masseur contre la prostate
    et qu’après tu attends 5 minutes avant de réitérer ton action, ben pas grand chose va se passer,
    il faut y aller, varier la puissance de la pression, les angles, se servir du masseur comme d’un sexe masculin,
    la prostate va de plus en plus réagir et être ressenti comme un vagin quand l’excitation montera,
    il faut aller l’exciter, tantôt la pilonner, tantôt la câliner, etc
    c’est de ce contact que naît tout le plaisir prostatique avant tout, il ne faut jamais l’oublier

    personnellement c’est avec cette pression du masseur sur la prostate que je coordonne tout le reste,
    caresses, mouvements du corps, tout, absolument tout y est synchronisé,
    certes parfois à contretemps pour varier, apporter des nuances subtiles, disruptives.

    Cette synchronisation permet de relier entre elles ces différentes actions en vue de provoquer du plaisir,
    les sensations comme des petits cours d’eau vont s’alimenter les uns les autres
    et former un réseau qui va mailler tout le corps
    mais au centre bien sûr, la source principale , ce sera toujours les pressions sur la prostate
    et tout le reste seront des extensions, des prolongations de celles-ci
    quand cette synchronisation, cette coordination est accomplie

    j’ai déjà utilisé la métaphore d’un orchestre ayant un dialogue concertant avec un instrument solo,
    le piano c’est les pressions du masseur sur la prostate
    et les autres instruments en dialogue, c’est tout le reste

    #25419
    bzobzo
    Participant

    je n’ai pas l’objectivité à toute épreuve et sans faille de @andraneros

    euh je me rends compte en me relisant, que cela ne transparaît pas comme je l’aurai voulu
    mais cette phrase se voulait un compliment

    #25420
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo et bonjour à tous

    j’aimerai pouvoir t’aider plus, @jieffe, car ton enthousiasme, ta persévérance et ton envie
    mériteraient des progrès plus décisifs,

    Je te remercie bzo, mais tu fais déjà beaucoup, et tes témoignages sur ton journal sont très motivants. Bien sûr que je suis impatient, mais cela ne fait guère plus d’un mois que j’ai commencé (22 Novembre) avec des sessions éparses au début. Je compte 17 séances ce jour et j’ai tout de même connu de bons moments. Ça me semble pas mal pour un peu plus d’un mois, mais ça me semble peu pour réveiller cette découverte.

    je ne suis pas sûr de la façon dont tu pratiques

    Alors j’y viens à ma pratique. Nouvelle session hier soir. Rien n’a déclenché, mais elle fut à mon sens très intéressante. En préambule, je mettrais un bémol à ce que je vais raconter parce que ça n’est arrivé qu’hier soir, c’est donc à confirmer. Mon expérience me conseille d’ être prudent sur les ressentis. On croit quelques fois que nous avons découvert un truc que nous ne parvenons plus à reproduire.
    J’ai donc abordé la chose un peu différemment et me suis rendu compte qu’habituellement je cherche à provoquer l’orgasme, ce que je ne croyais pas faire et n’avait pas remarqué.
    Dans un premier temps, je ne faisais pas vraiment de contractions comme c’est souvent conseillé, mais je cherchais à masser ma prostate par des mouvements de l’anus, du périnée et du rectum. C’était agréable mais j’ai tenté autre chose hier. Je contracte légèrement mon anus, et maintient cette contraction. Si au bout d’un moment (disons 1 à 2 mn, je n’ai pas chronométré) il ne se passe rien, je relâche et recommence. Je me suis aperçu que si je fais des contractions et que je relâche trop rapidement, il ne se passe pas grand chose.
    En maintenant cette contraction je commence à ressentir du plaisir dans la zone pelvienne (c’est assez diffus en fait). Alors plutôt que de faire comme je fais habituellement, chercher à provoquer l’orgasme par des mouvements, des caresses, des pensées érotiques…, j’ai laissé faire mon corps, et j’ai observé ce plaisir, grandir ou disparaître, et chercher à me détendre et à m’abandonner le plus possible. Un peu comme dans la méditation lorsque l’on observe son souffle. Ça a été payant à mon sens, mais je n’ai rien inventé, il s’agit juste d’appliquer les conseils que l’on nous donne sur ce site!!!
    Et oui, on nous le dit, mais en mauvais élèves, nous n’en faisons qu’à notre tête!!!
    Attention, je n’ai pas encore vécu d’orgasmes, et ça ne s’est passé qu’hier soir, ça reste à confirmer. Mais si avec mon ancienne méthode j’ai pu déclencher à plusieurs reprises de bonnes vagues de plaisir, celles d’hier soir ont été plus plaisantes et plus satisfaisantes, bien que peut-être moins intenses (encore que, différentes en tout cas). De celles qui donnent envie d’y retourner.
    Je pense qu’il s’agit de ces petits orgasmes (qui n’en sont pas encore) dont on parle au travers des discussions qui deviendront grands. Des embryons d’orgasmes. L’avenir nous le dira.
    Le dernier, alors que j’allais arrêter la séance a été particulier. Comme je l’ai dit, j’ai laissé faire mon corps et mon cul a pris les commandes. Contractions, décontractions, appuyées, plus légères…. il se débrouillait tout seul.
    Je m’efforçait pendant ce temps de me décontracter, de m’abandonner et de me concentrer sur ce plaisir, mais ce n’est pas facile. Je pense que la vraie difficulté est là. Bien sûr on le lit, et on croit le faire, mais cela demande de la pratique pour y parvenir. Enfin j’écris ça mais je n’ai pour le moment rien connu, mais j’ai l’impression d’avoir découvert quelque chose.
    La seule chose qui m’inquiète, c’est que j’étais hier soir dans un état d’esprit particulier que je crains ne pas retrouver de suite, ou qu’épisodiquement. Je verrai bien.
    Pour résumer, j’ai abordé la session comme une session de méditation, et me concentrant sur mon corps, mes ressentis, et rien que ça était agréable. J’ai maintenu les contractions légères jusqu’à l’apparition d’un début de quelque chose. À ce moment là j’ai laissé faire mon corps en cherchant à me relaxer et à m’abandonner le plus possible, tout en maintenant une attention particulière à ce plaisir naissant, sans chercher à le faire évoluer. Lorsqu’il disparaissait, et bien ce n’était pas grave.
    J’ai bien conscience que j’enfonce des portes ouvertes, mais je continue de penser qu’il faut de la pratique pour appréhender cela.
    La suite au prochain épisode.

    #25431
    JieffeJieffe
    Participant

    Petite précision, je suis tellement crevé le soir que bien souvent je m’endors lors de la phase de relaxation. La plupart des sessions que je décris ont lieu le matin au réveil.
    Et ce matin ce fut un bon début de journée…

    #25440
    AvatarVoyageur
    Participant

    J’ai l’impression que tu es sur la bonne voie en essayant des choses nouvelles. Moi je n’arrête pas d’essayer des choses nouvelles. Parfois je suis excité et j’ai regardé un porno avant et je sais que j’ai du temps et que je n’ai pas éjaculé depuis deux trois jours. Parfois je sais que je n’ai que 30 minutes et que je suis un peu fatigué. Parfois je commence sur le dos (ce qui est le plus souvent efficace pour moi) et parfois sur le côté, sur le ventre, ou dans le bain. Parfois je ne fais pas de contractions. Parfois je m’amuse à en faire plein de petites rapides. Ou de très lentes et très fortes. Et j’écoute les réactions de mon corps. Mais surtout ce que je découvre c’est que chaque séance est très différente. Ce que tu vis est à chaque fois presque unique. Ne cherche pas à le reproduire. Tu ne le retrouveras probablement pas. Une fois que tu sais ça, c’est moins frustrant et moins stressant. Aborde chaque session comme un nouveau voyage. Et tu ne sais pas où l’avion va te mener. En Italie ? En Chine ? Tu vois ce que je veux dire ? Du coup tu es ouvert aux expériences. Fais confiance à ton corps il saura quoi faire. Essayer de nouvelles positions et contractions me fait penser que tu donnes plus d’amplitudes à ton cerveau pour mieux cartographier cette zone certainement pleine de récepteurs différents. Bon voyage donc.

    #25442
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bien sûr que je suis impatient,

    L’impatience @jieffe est la conséquence du désir et de l’excitation qui sont importants pour bien entrer dans tes sessions. Mais elle doit porter sur l’ouverture de ta prochaine session, sur le besoin d’insérer le masseur, sur le besoin de le faire travailler, sur le plaisir de sentir sa présence, sur la satisfaction de mieux le contrôler session après session, sur la satisfaction de mieux percevoir ses effets sur ta chair et tes nerfs session après session. En aucun cas elle ne doit porter sur un résultat qui n’est que fantasme à ce stade.
    Voyageur te dit :

    Ce que tu vis est à chaque fois presque unique. Ne cherche pas à le reproduire.

    C’est ce que je dis en d’autres termes en expliquant que tu dois chercher à reproduire les conditions qui t’ont permis de découvrir les premières étincelles de ton nouveau plaisir, et non à déclencher un orgasme.

    Bon cheminement @jieffe.

    #25451
    Avatareveilletajoie
    Participant

    Je rejoins andraneros sur ses conseils. Je crois de plus en plus qu’il y a tout un pan de conception très masculine à lâcher: notamment les notions d’objectif et de performance. J’ai commencé à peu près en même temps que toi (mi novembre) et un gros déclencheur pour moi à été de ne faire rien (et pas « rien faire »)
    Autrement dit m’activer à 100% à ressentir la moindre étincelle de plaisir dans mon bas ventre, sans bouger ni contracter.
    Je me suis focalisé sur le masseur, sa présence, sa texture, les mouvements de ma chair autour de lui, au niveau des différents points de contact (anus, rectum, prostate), mouvements qui étaient simplement induits par mon souffle et les battements de mon cœur.
    J’ai aussi concentré mon attention sur le plaisir, en cherchant à le goûter le plus possible, et à le sentir s’etendre Vers le haut de mon corps (les étincelles font parfois de petits éclairs qui fusent vers mon nombril, ma poitrine mon cœur ou ma gorge). Et j’ai connu de longs moments de montée comme ça qui sont pour moi suffisants – j’ai laissé tomber Pour l’instant une pratique plus active. Et je me concentre sur mon ressenti en visualisant le plus possible.
    Mais le fil est effectivement ténu, j’ai connu quelques sessions ou mon bas ventre appelait la caresse, et le plaisir décollait des l’insertion du masseur. Pourtant ces derniers temps, je suis beaucoup plus fatigué et malgré une stimulation forte (lectures, vidéos, caresses) j’arrive à peine à faire naître quelques étincelles.
    Je te souhaite de bientôt t’envoler, et d’avoir aussi la patience de savoir te reposer pour n’aborder tes sessions que dans un état de corps et d’esprit au top ! 🙂

    #25457
    JieffeJieffe
    Participant

    Andraneros et Voyageur,

    C’est ce que je fais (essaie de faire) aujourd’hui. J’essaie de reproduire ce qui m’a emmené au plaisir, sans chercher à retrouver ce plaisir. Je fais également plus confiance à mes sensations. Le plaisir ressenti n’est effectivement pas toujours le même.
    Je pense que j’ai franchi une étape dans mon cheminement. Après la traditionnelle relaxation, je commence une petite contraction, et je me concentre sur ce que je ressens autour de ma prostate. Cela a été payant lors de mes dernières sessions. Le plaisir monte, et je ne fais plus rien. Si je tente une action, bien souvent il s’évanouit. Alors mon corps prend les commandes et les contractions se font toutes seules. Pas de micro contractions chez moi ni de contractions vibratoires comme on peut le lire quelque fois, mais des contractions tantôt fortes de l’anus, d’un coup sec, puis des contractions progressives des muscles PC qui viennent appuyer la prostate contre le masseur. C’est excellent. Le plaisir monte et stagne rapidement, mais j’ai eu quelques vagues de ce type assez longues. Je ne saurai dire combien de temps, mais elles durent relativement longtemps, puis disparaissent. J’en ai habituellement deux par sessions, guère plus. Je les identifie comme des P Waves ou des mini O’.
    Pour répondre à bzo à sa question de savoir si je ressens bien la pression du masseur sur la prostate, oui, je le ressens bien, mais j’aurai du mal à affirmer que le plaisir prend sa source ici. Dans cette région certainement, mais de la prostate ou de ce que j’identifie comme ma prostate, je ne saurais dire. En fonction des moments, je ressens plus ou moins bien cette pression, mais oui, je le ressens toujours.
    Hier soir, dès l’insertion du masseur j’ai ressenti l’envie de faire une contraction. Je n’en ai rien fait pour laisser le désir grandir, un petit peu comme lorsque l’on sent l’éjaculation arriver et que l’on ne fait plus rien pour ne pas qu’elle arrive. C’était très bon, et ça n’a pas raté. Dès que j’ai fait une contraction, très légère, le plaisir est arrivé et mon corps à pris les commandes.
    Je suis dans la même optique que toi WTIL, mais je fais tout de même une petite contraction, très légère, et j’observe. Pour le moment ça fonctionne plutôt pas mal, et comme tu le dis, les P Waves ressentis sont déjà très satisfaisants.
    bzo, je ne parviens pas à déclencher le plaisir ni en bougeant ni en me caressant. En revanche, une fois qu’il est là, je laisse faire mon corps et mon esprit, et s’ils veulent bouger et se caresser, je les laisse faire et le plaisir monte d’autant. Mais j’ai remarqué que moins je fais d’action volontaire, hors mis cette petite contraction de départ, mieux ça fonctionne. Si cette petite contraction, que je maintiens, ne fonctionne pas au bout d’un moment, je relâche, apprécie le glissement du masseur, et recommence. Mais doucement, je me cajole, je suis un être plein de douceur…
    Contrairement à mes débuts pendant lesquels j’ai connu de belles vagues de plaisir (première séance), je n’essaie plus de les reproduire, et ces vagues étaient plus dans la force. Elles sont aujourd’hui plus dans la douceur, tout au moins au début.
    Ce que j’ai du mal à reproduire que j’ai clairement ressenti lorsque je suis parti dans cette voie, c’est le relâchement lorsque le plaisir débarque, l’abandon. Il est vrai que plus tu te détends, plus tu t’offres à ce plaisir qui nait, plus il grandit. Il faut que je travaille ce point.
    Mais bon, c’est une belle aventure. Hier soir, lors de mes deux P Waves, je souriais comme un benêt… 🙂

    Je crois de plus en plus qu’il y a tout un pan de conception très masculine à lâcher: notamment les notions d’objectif et de performance.

    Je ne l’exprimerais pas comme ça, mais oui, il faut abandonner l’idée que le plaisir prostatique ressemble au plaisir que nous connaissons. Une question qui me semblait importante après avoir fait l’amour avec ma femme était de savoir si elle avait joui. Elle me répondait souvent que ça n’était pas le plus important, ce qui était important c’est qu’elle est pris du plaisir. J’avais du mal à concevoir ça. Ça m’est plus facile aujourd’hui, puisque c’est ce que je vis. Je n’ai pas d’orgasme, mais je ressens un plaisir très satisfaisant pour le moment.

    #25468
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je fais également plus confiance à mes sensations. Le plaisir ressenti n’est effectivement pas toujours le même.
    Je pense que j’ai franchi une étape dans mon cheminement…

    je me concentre sur ce que je ressens autour de ma prostate. Cela a été payant lors de mes dernières sessions. Le plaisir monte, et je ne fais plus rien…
    Le plaisir monte et stagne rapidement, mais j’ai eu quelques vagues de ce type assez longues… Je les identifie comme des P Waves ou des mini O’.

    Hier soir, dès l’insertion du masseur j’ai ressenti l’envie de faire une contraction. Je n’en ai rien fait pour laisser le désir grandir… C’était très bon, et ça n’a pas raté. Dès que j’ai fait une contraction, très légère, le plaisir est arrivé et mon corps à pris les commandes…
    les P Waves ressentis sont déjà très satisfaisants.

    Je suis très heureux de lire @jieffe que maintenant tu parviens à vivre pleinement ton plaisir pendant tes sessions. Quand ta nature ne te permet pas de plonger spontanément dans la jouissance prostatique la plus intense, cette étape est décisive pour la suite de ta progression. Il est probable que d’une session à l’autre tu ne perçoives pas de changement, mais tu devrais désormais constater que mois après mois, peut-être plus rapidement, les sensations vont s’amplifier, se multiplier et devenir plus naturelles.

    Hier soir, lors de mes deux P Waves, je souriais comme un benêt…

    Je ne suis pas d’accord ; tu souriais comme un bienheureux.

    oui, il faut abandonner l’idée que le plaisir prostatique ressemble au plaisir que nous connaissons.

    Ton témoignage sur ce point est important même si nous répétons très souvent ce conseil. Bon cheminement @jieffe.

    #25474
    JieffeJieffe
    Participant

    Andraneros

    Il est probable que d’une session à l’autre tu ne perçoives pas de changement,

    Pour le moment c’est ce qu’il se passe, mais sur 2/ 3 sessions, rien de décourageant donc. De toutes façons, pour le moment je suis pleinement satisfait de ce que j’ai obtenu, bien que bien évidemment je souhaite que ça s’amplifie.

    Je ne suis pas d’accord ; tu souriais comme un bienheureux

    Oui, tout à fait!

    Ton témoignage sur ce point est important même si nous répétons très souvent ce conseil

    Tu auras remarqué Andraneros que beaucoup d’entre nous reviennent à ce qu’ils ont lu en tout premier, avant même de débuter leur éveil, en croyant avoir découvert un secret d’un vieux grimoire…. 🙂
    Je pense qu’il faut expérimenter pour l’appréhender correctement.
    J’espère revenir sous peu ici en criant pour les débutants sur la discussion dédiée:
    TOUT CE QUI EST ÉCRIT SUR CE SITE EST VRAI!!!! 🙂

    Merci pour tes encouragements Andraneros.

    #25684
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je continue mon parcours, mais le chemin devient plus sinueux et la pente plus ardue. J’ai fait deux trois sessions dernièrement qui n’ont pas été très fructueuses, moins que les précédentes. Moins de ressenti, le plaisir naissant n’a pas évolué comme ce que j’ai décrit précédemment.
    Très certainement que j’étais trop dans l’attente de ce que j’ai vécu, trop confiant. Pas grave, cent fois sur le métier remets ton ouvrage…
    En attendant, je lis des sujets sur le site officiel que je trouve très intéressant. Je mets les liens ici, je les mettrais également dans le sujet adéquat:
    https://www.aneros.com/community/forum/general-discussion/5228-whole-body-whole-mind-the-mental-side
    https://www.aneros.com/community/forum/general-discussion/9641-the-truth-behind-how-to-rewire
    Ces liens se trouvent dans cette discussion.
    C’est en anglais. Le mien n’est pas parfait, mais on arrive à comprendre.

    Bon cheminement à tous.

    #25686
    JieffeJieffe
    Participant

    Ah si, il me reste une question, je souhaiterais avoir votre avis sur la méthode que j’ai envisagé:
    Je fais une séance de relaxation sans l’aneros, une fois bien détendu je fais monter l’excitation et j’introduis l’aneros et commence la séance.
    Je n’ai pas souvenir avoir lu quelqu’un qui ait essayé cette façon de faire, qu’en pensez vous?
    L’idée est de commencer la session détendu et bien excité, l’insertion du masseur devenant le point d’orgue de cette excitation. Il me semble que ce serait un meilleur début pour la session. Je trouve l’insertion du masseur avant la séance de relaxation un peu mécanique. La part érotique me semble occultée.
    J’attends vos avis, mais je pense que je vais essayer. Je vous ferai un retour.

    #25687
    bzobzo
    Participant

    délicat de répondre
    car je comprends parfaitement, que n’obtenant pas les résultats escomptés pour l’instant,
    tu sois tenté par toutes sortes de voies de traverse

    personnellement je me couche , j’introduis le masseur et je commence directement,
    ces histoires d’être bien détendu avant, de se relaxer,
    me disent rien, ne riment à rien d’autre, pour moi,
    qu’un cérémonial de l’ordre de la superstition
    mais pourquoi pas, si tu as du temps devant toi

    quant à être excité avant, si tu veux dire par là, regarder du porno
    ou se forcer à penser à des actes érotiques, là encore pour moi,
    pour reprendre une image que j’ai utilisé par le passé,
    c’est comme d’allonger un grand cru avec de l’eau au niveau des sensations possibles,
    de leur ressenti
    mais encore une fois , il m’est facile d’écrire cela
    car je ne suis pas à ta place

    j’aimerai pouvoir t’aider plus
    mais pour l’instant je ne pratique plus
    et par conséquent bien que j’ai acheté tout le matériel,
    j’ai remisé aussi l’idée de faire une vidéo

    #25688
    bzobzo
    Participant

    je réitère une idée lancée plus haut,
    si tu n’obtiens à ce point pas de résultat avec ton masseur actuel,

    il est peut-être temps d’en essayer un autre,
    je recommande le Device d’Aneros

    #25689
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Insérer le masseur dès le début de la session te permet de t’y habituer au point de ne ressentir aucune gêne (c’est important lors des toutes premières sessions) pendant la phase de relaxation. Quand tu passes à la phase des contractions volontaires le masseur fait partie de toi et ses effets stimulants sont bien acceptés, voire agréables. Le risque est qu’il soit tellement bien accepté que tu ne le sentes plus faute d’avoir suffisamment développé ta sensibilité anale, rectale et prostatique. Cette situation peut conduire à rechercher un masseur plus gros, supposé mieux perçu et plus efficace.

    Insérer le masseur après une phase de relaxation préalable permet de sexualiser ta session à ce moment précis (c’est important pour l’excitation). La relaxation peut ainsi être plus facile, plus naturelle et plus profonde. En remontant à ce moment d’insertion l’excitation peut faciliter la perception des effets du masseur. Le risque est de sortir de ta détente.

    Un autre aspect de l’organisation de tes sessions est à prendre en compte ; c’est le rituel, c’est à dire l’enchaînement et l’association de gestes, de lieux et d’ambiances qui te conduisent jusqu’à l’orgasme, comme c’est vrai pour une relation amoureuse.

    La bonne méthode pour lancer ta session est celle qui te convient au moment où tu le fais, c’est à dire celle qui te permet de ressentir le plus grand plaisir, le plus facilement possible, le plus rapidement possible et le plus longtemps possible. Tu as donc raison d’expérimenter. Cette méthode changera selon ton humeur, le temps dont tu disposerass et tes progrès pour déclencher ton plaisir prostatique. Bon cheminement @jieffe.

    #25691
    JieffeJieffe
    Participant

    Voilà, c’est ça, sexualisé la session. Merci Andraneros (il est trop fort cet Andraneros!!!)
    Non bzo, il ne s’agit pas de regarder du porno, mais de me mettre en condition. Comme je l’ai écrit, ces dernières années m’ont emmené à avoir une libido proche de 0. Je retrouve petit à petit une excitation, un désir. Je pense que cette tension sexuelle est nécessaire pour développer le plaisir prostatique, et je pense que cela fait partie des choses qu’il me manque pour progresser.
    Il me semble effectivement que le désir s’estompe avec la phase de relaxation, que je ne respecte pas forcément à la lettre lorsque je sens que l’excitation est au rendez vous. Il est vrai également qu’après la phase de relaxation, je ressens moins le masseur, un petit peu comme s’il faisait partie de moi comme tu le dis Andraneros.

    tu sois tenté par toutes sortes de voies de traverse

    Comme je l’ai dit plus haut, je ne respecte pas obligatoirement le traité à la lettre et fais un minimum confiance dans mon instinct. Comme une des dernières séances pendant laquelle j’ai eu de bonnes sensations assez rapidement, j’ai écourté la séance de relaxation par rapport à mon habitude, et ça a payé.
    De la même façon, ce n’est pas en réfléchissant que j’en suis arrivé à avoir cette idée. Elle est guidée par mon instinct, et je l’ai d’ailleurs depuis le début. De toute façon, cela ne représente pas un grand risque d’essayer.

    La bonne méthode pour lancer ta session est celle qui te convient

    Oui, ça j’en suis convaincu.

    En fait, ce qu’il se passe depuis les deux dernières sessions, c’est que le plaisir vient, mais n’évolue pas et s’évanouit, alors que lors des séances précédentes, il avait progressé jusqu’à un niveau pleinement satisfaisant. Il me semble pourtant réagir de la même façon.
    Bon, rien de grave pour le moment, juste le sentiment de régresser.

    L’idée d’un autre masseur fait son chemin. Je viens d’aller voir les caractéristiques du Device, il me semble pas mal. C’est un compromis entre le Progasm et le Progasm Jr, aussi gros qu’un Progasm mais long comme le junior, en silicone. Il me séduit assez. Je vais laisser faire son chemin.

    #25693
    bzobzo
    Participant

    L’idée d’un autre masseur fait son chemin. Je viens d’aller voir les caractéristiques du Device, il me semble pas mal. C’est un compromis entre le Progasm et le Progasm Jr, aussi gros qu’un Progasm mais long comme le junior, en silicone. Il me séduit assez. Je vais laisser faire son chemin.

    il y a une différence fondamentale entre le Device et les autres Aneros,
    c’est que c’est le seul à avoir deux butées qui épousent bien ton anatomie
    qui permettent vraiment de diriger avec grande précision et réalisme le masseur

    deux butées qui te permettent avec un peu d’expérience
    de manipuler avec beaucoup plus d’aisance et de dextérité le masseur
    et de lui faire faire des mouvements comme si c’était un sexe masculin
    avec beaucoup plus de variations possible, de toutes sortes de petits mouvements tout en finesse
    car la forme des deux butées assurent à ce masseur (et au Vice aussi)
    une meilleure stabilité et un point d’appui bien supérieur pour les contractions volontaires,
    en tout cas c’est mon avis

    #25695
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    J’avais déjà enregistré les liens que tu nous propose dans mes favoris. Tu as de très bonnes lectures @jieffe.

    #25699
    JieffeJieffe
    Participant

    Oui, elles sont très intéressantes, et elles me font bosser man anglais 🙂

    Bonjour à tous,

    J’aime ce petit rendez vous du matin.

    Séance très très intéressante hier soir. Comme prévu, j’ai commencé par me relaxer, puis quand je l’ai senti (c’est venu assez naturellement) j’ai sexualisé mon esprit (je rappelle ici que j’ai en ce moment une très faible libido et peu de désir, suffisamment toutefois pour avoir envie de faire ce voyage). Pas de porno, pas d’images érotiques, pas de support matériel, uniquement un travail avec l’esprit. J’ai tout simplement développé mes fantasmes.
    Déjà à ce stade, sans aneros, j’ai ressenti du plaisir. Rien à voir avec le plaisir que l’on peut ressentir avec une stimulation physique, mais des sensations très agréables qui restent dans le domaine de la sexualité.
    J’ai procédé alors à l’insertion, et c’est vrai que ça casse un peu la magie, mais sans le masseur, cette phase de sexualisation a été plus aisée qu’avec.
    S’ensuit la séance comme nous la connaissons, contractions…etc. Le début a été assez laborieux, et j’ai eu du mal à générer les contractions involontaires telles que j’ai pu les décrire dans mes précédents messages. Je continuais pendant cette phase à érotiser mon esprit.
    Puis est venu une vague de plaisir, plus intense que celles que j’ai connues jusqu’à présent. je n’ai pas pu la faire évoluer, mais j’ai ressenti la proximité de quelques chose de plus puissant, comme s’il me fallait basculer de l’autre côté. J’y ai cru un instant, mais ce n’est pas venu. Pas grave, c’était excellent!!!
    Il s’agit là peut-être de ce que l’on peut lire, un réflexe de protection. Basculer de l’autre côté, mais qu’y a t’il de l’autre côté? La peur de l’inconnu, je ne me suis certainement pas suffisamment abandonné, pas suffisamment lâcher prise.
    Bref, ça n’a pas d’importance, cela fait partie de mon cheminement, et c’est une étape je pense importante.
    D’abord elle me redonne confiance, j’étais un peu dans le doute après les dernières séances pendant lesquelles je n’ai pas réussi à reproduire les sensations éprouvées précédemment. Que je n’éprouve pas grand chose lors d’une séance ne m’inquiète pas plus que ça, mais après deux ou trois séances, je reconnais que le doute s’installe, insidieusement.
    Et puis parce qu’elle me laisse entrevoir de belles perspectives. Alors que les précédentes étapes ne m’ont pas forcément convaincu que j’étais capable de développer plus loin ce plaisir que je ressentais, j’ai vraiment eu l’impression ici que je m’approchais de quelque chose de plus puissant, qui était à portée de main.
    Enfin aussi sur la méthode, et bien que je n’en fasse pas un dogme et que tout ça reste à confirmer, l’érotisation ou l’état d’excitation semble jouer un rôle important dans le développement du plaisir. Mais ce n’est pas nouveau, et je n’invente rien!
    J’ai eu ensuite une autre belle vague de plaisir, moins intense, et déclenchée différemment, par des mouvements du bassin.

    Mais Dieu que j’aime lorsque mon corps prend les commandes et gère les contractions. Qu’est ce que c’est bon… En revanche, j’ai l’impression d’avoir plus de difficulté à les générer. Est ce quelqu’un a une idée de la raison? J’ai plus de mal à les déclencher, elles sont moins intenses et moins nombreuses que lors de mes dernières sessions????

    Bref, il reste des questions, mais je suis vraiment pleinement satisfait de cette séance. Cette première vague a été excellente.

    bzo, j’ai été voir les caractéristiques des butées du Progasm Jr et du Device, elles ne sont pas très éloignées. La K Tab du Device est plus courte que celle du Progasm, mais les P Tab sont à peu de choses près identiques. Je m’interroge à ce sujet sur le fonctionnement de ces masseurs. Le principe de l’Helix est de faire un mouvement de bascule lors de la contractions des sphincters. Les masseurs équipés de K Tab ne peuvent pas effectuer ce mouvement de bascule puisque cette butée les en empêche. Ils ont donc un autre mode de fonctionnement?

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 320)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.