Mots-clés : 

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Articles
  • #38406
    Avatar_Laurent_
    Participant

    Voici mon retour d’expérience sans prétention que je tiens à vous faire partager.

    Je suis un homme de 48 ans hétérosexuel sans vraiment de pratique du sexe anal.

    Suite à différentes lectures sur l’orgasme prostatique, j’ai acquis un Anéros Helix en décembre 2019.
    L’insertion de l’anéros déclenchait chez moi un léger plaisir anal mais sans plus.
    Au départ, je me suis complètement fourvoyé sur la direction à suivre et ai rapidement abandonné.

    Je suis reparti « au combat » pendant le confinement car je suis retombé sur des articles et cela a aiguisé ma curiosité :
    pourquoi je ne ressentais rien et pour d’autres c’était un feu d’artifice.

    J’ai repris votre traité début avril et l’ai lu, relus, imprimé, surligné… avant de reprendre la pratique.

    Il m’a fallu une vingtaine de séance avant d’aboutir au firmament. Certaines de ces séances ont été des échecs, d’autres plus pertinentes.
    Cela m’a permis de tester/affiner/progresser : les positions les plus agréables, la rythmique de la respiration, la méthode pour obtenir une détente la plus forte possible.

    Sur ces celles-ci, le premier point peut paraître paradoxal mais il ne faut rien attendre de la séance !
    J’ai remarqué que lorsque l’on se met une pression quant au résultat cela met en cause le niveau de détente qu’il est nécessaire d’atteindre.
    Idem si vous n’avez pas le temps. Car vous aurez toujours cette petite pression en tête qu’il faut arriver au but dans un temps déterminé et cela va vous bloquer.

    Second point, j’ai remarqué que la position importe peu. Vous devez adopter la position ou vous êtes le plus à l’aise possible tout simplement.
    Il s’agit d’obtenir un niveau de détente maximal.
    L’importance de la respiration est à souligner car celle-ci permet une détente du corps et une stimulation très fine de la prostate par l’aneros en milieu de séance.
    Qaund on débute, il faut travailler ce point. Pour moi, il a s’agit de la clé de voute pour avancer.

    Troisième point, l’excitation pour démarrer une séance doit être « naturelle ». Cela ne sert à rien de vouloir déclencher une excitation en regardant du porno.
    Il faut être excité en avoir envie et c’est tout. Dans mon cas, le porno fournit une excitation qui ne donne qu’une envie de se masturber.
    A mon sens, cela ne fait que distraire du but véritable. Nous les hommes, avons toute notre vie écoutée notre sexe et sommes guidés par le plaisir qu’il nous donne.
    Or le plaisir et orgasme prostatique se situent à un autre niveau. Plus intérieur.
    Donc vouloir obtenir un niveau d’excitation par une méthode « forte » comme le porno nous ramène à notre nature et est donc contre-productif.
    J’ai une hypothèse très personnelle sur ce sujet. A savoir que la stimulation visuelle ne sollicite pas les bonnes zones au niveau du cerveau.
    Les sons quant à eux permettent une bien meilleure focalisation de l’attention et donc détente du corps et esprit.

    Quatrième point, il faut (outre l’hygiène évidente) absolument lubrifier. Beaucoup de lubrifiant !!!! En externe et surtout en interne.
    Plus le jouet baigne plus cela améliore la mobilité et la qualité des sensations et de la séance.

    Dernier point, dans mon cas les séances durent environ une heure. Il faut entre vingt et trente minutes pour arriver à mettre le corps en roue libre.
    Ensuite, il se produit des vagues, des explosions de plaisir et je n’ai pas vraiment d’idée de la durée de chaque phase. Je suis dans un état second.
    Je ne sais pas trop comment qualifier cet état mais je me laisse transporter et profite du moment.

    Tous les conseils listés ci-dessus sont valables pour moi. Mais je pense qu’il y a dans ceux-ci des prérequis quasi obligatoires à un ou deux détails près.
    Le résultat est une véritable alchimie d’élements simple qui nécessite pratique et surtout patience.

    Au final, s’il y avait à mon sens une comparaison à faire, je pense que celle de faire du feu avec une braise serai la plus pertinente.
    Il ne faut pas souffler dessus, il faut la nourrir pour obtenir un peu plus de chaleur, fumée et ensuite avec beaucoup de patience une flamme va jaillir !

    Votre traité a été un véritable guide qu’il faut prendre au pied de la lettre. Tout y est !

    J’espère ne pas avoir été trop long….

    Salut.

    #38409
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @_Laurent_ ! Bienvenue sur notre forum.

    Je vous remercie au nom d’ @Adam d’apporter votre témoignage sur votre découverte des orgasmes prostatiques. Je suis très heureux de lire que malgré un début difficile faute d’avoir le bon état d’esprit et les bonnes pratiques vous avez finalement « abouti au firmament ». Votre cheminement en une vingtaine de sessions, dès que vous avez su vous engager dans la bonne voie, a été plutôt rapide. Vous semblez avoir de bonnes dispositions naturelles et je suis persuadé que vous continuerez à à progresser et à vivre des expériences orgasmiques encore plus brillantes que celles que vous connaissez.

    Je vous remercie aussi de nous donner ce résumer des bonnes pratiques qui vous ont guidé vers le plaisir prostatique. Je partage votre opinion :

    Le résultat est une véritable alchimie d’éléments simples qui nécessite pratique et surtout patience.

    Avez-vous eu l’occasion de regarder la carte au trésor pour voir quelle étape vous avez atteinte ? Ou quelles étapes ont marqué votre progression ?

    Bon cheminement @_Laurent_.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.