20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 110)
  • Auteur
    Articles
  • #37133
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous dis @Buzzi :

    J’ai donc pris une décision importante et fait une réflexion sur le mot « Rewiring ». S’il s’agit de se remettre à zéro et de faire comprendre à mon corps que le plaisir vient de la prostate, je pense qu’il est nécessaire que j’arrête de stimuler mon pénis pendant un certain temps. 

    C’est un sage retour aux fondamentaux. En mode massage prostatique » c’est bien de la stimulation de la prostate que doit venir le plaisir. Comme cette bascule n’est pas spontanée chez tout le monde on conseille aux débutants de bien séparer les sessions de stimulation de la prostate de celles de stimulation du pénis. Si tu vas jusqu’à l’abstinence éjaculatoire tu ajoutes à cette discipline l’accumulation de ton énergie sexuelle qui te permet d’accroître ton excitation et ta sensibilité.

    J’ai ressenti du plaisir centré sur le périnée. J’ai senti celui-ci se durcir ainsi que mon sexe et avoir quelques sensations de picotements plaisants dans le ventre. Une chose assez déroutante également s’est produit car j’ai ressenti du plaisir dans mon sommeil (j’avais l’impression d’être conscient tout en étant endormi).

    C’est aussi dans mon sommeil que je me suis éveillé aux vagues de plaisir prostatique au terme d’un processus assez long toutefois.

    De plus, je suis tombé sur le site de Nathalie Giraud et je pense, une fois que le confinement sera terminé, prendre un rendez-vous avec elle pour avoir un peu d’aide dans mon cheminement. Certains d’entre-vous ont-ils eu recours à une consultation avec elle et si oui pouvez vous me donner vos avis.

    Nous venons d’accueillir sur la messagerie Discord de la Sexosphère NXPL un nouveau participant @mikyo qui a participé au dernier atelier de découverte du plaisir prostatique avec @adam et Nathalie Giraud. Il est comme toi et n’a pas encore réussi à vivre ses premiers orgasmes prostatiques. Tu peux essayer de l’interroger sur le salon #plaisir-prostatique-nsfw.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #37172
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour @Andraneros et merci pour votre message. J’ai essayé de trouver ce membre @mikyo mais je n’arrive pas à trouver sa trace^^. Est-ce qu’il y a moyen de faire une recherche de membres sur le site ?
    En te remerciant par avance

    Buzzi

    #37173
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonsoir @Buzzi,
    @mikyo n’est pas membre de notre forum mais membre de la messagerie Discord associée au forum. Pour accéder à cette messagerie il faut suivre le lien donné ici et te présenter sur le salon #o-se-présente-ici de la messagerie. Si tu gardes le même pseudo je certifierai ton compte immédiatement.

    Pour répondre à ta question tu peux faire une recherche sur le pseudo dans la mesure où il est cité dans les messages. Il n’y a pas de recherche directe sur les membres du fotum.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #37187
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous, voici la suite de mon histoire, de mon cheminement.
    Je pense pouvoir donner le titre de « OUPS!!! mais c’était bon »
    Lors de ma dernière session cela s’est terminé en éjaculation bien que je n’ai eu aucune stimulation de mon sex avec ma main.
    Je m’explique : le début de ma session a démarré normalement mais ne s’est pas passé comme les autres. Les sensations étaient là, différentes, sans que mon sex ne rentre en érection comme les dernières fois. Encore une fois, je pense que je contracte un peu trop ou en tout cas je contracte les muscles PC alors que je ne devrais pas.
    Après plus d’une heure trente je n’ai pas résisté cette fois à vouloir enfiler le haut de ma combinaison de plongée (pour ceux qui me suivent depuis le début, vous connaissez mes fétichismes) qui ressemble à un justaucorps. A peine enfilé, je sens la partie sous cutale de la combinaison pressé contre l’aneros et je sens la pression contre mon périnée augmentée. Allongé sur le dos, je sentais cette pression du à la combinaison et j’ai senti mon périnée qui devenait de plus en plus dur et les sensations de plaisirs augmentés au fil du temps. Ce fut de plus en plus plaisant jusqu’au point où j’ai eu un orgasme… éjaculatoire malheureusement. Je n’ai pas senti mon sexe frotté contre la combinaison et j’ai l’impression que cet orgasme éjaculatoire soit le fruit de la pression de l’aneros sur mon périnée. Cela vous est-il déjà arrivé ? Pour continuer mon cheminement je dois écarter ce genre de vêtement mais vu que ce fut une première je suis toujours dans la découverte.
    Pour la prochaine session, plus de détente, moins de contraction (merci à Mikyo pour les conseils) et on verra ce que mon corps me donnera.

    La suite bientôt

    Buzzi

    #37188
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Si on met à part « l’accident » éjaculatoire de ta session, il me semble qu’elle confirme plusieurs éléments très positifs relatifs à tes progrès.

    Les sensations étaient là, différentes, sans que mon sexe ne rentre en érection comme les dernières fois.

    Tu es de plus en plus dans une dynamique typiquement prostatique. D’ailleurs ton analyse :

    je pense que je contracte un peu trop ou en tout cas je contracte les muscles PC alors que je ne devrais pas.

    Est typiquement celle que nous faisons tous pendant notre apprentissage. Tu peux lire, sur notre forum, un grand nombre de message qui concernent les contractions volontaires et involontaires.
    En décembre tu nous disais :

    Je n’ai pu résister à l’envie encore une fois d’enfiler ma doudoune préféré en faisant bien attention de n’avoir aucun contact avec mon sexe

    Aujourd’hui tu es devenu capable de donner la priorité au massage prostatique :

    Après plus d’une heure trente je n’ai pas résisté cette fois à vouloir enfiler le haut de ma combinaison de plongée

    C’est un changement très important dans la manière dont tu abordes tes sessions. Ta capacité à séparer ton expérience historique de l’orgasme pénien en relation avec ton fétichisme de ta nouvelle pratique prostatique s’améliore. Tu seras très vite capable de vivre un plaisir sexuel intense différent à côté de ce que tu connais. Tu es en train d’acquérir les compétences d’une expérience très différente qui va enrichir tes pratiques sexuelles.

    Ton reconditionnement orgasmique (« rewiring ») porte ses fruits. C’est ainsi que ton orgasme, même éjaculatoire vient essentiellement de l’intérieur et non d’une stimulation directe de ton pénis. Si tu parviens à te concentrer encore plus sur tes sensations intérieures, à éviter la tension des muscles associés à l’éjaculation la montée orgasmique se redirigera sur ta prostate.

    Je n’ai pas senti mon sexe frotté contre la combinaison et j’ai l’impression que cet orgasme éjaculatoire soit le fruit de la pression de l’aneros sur mon périnée.

    Tu y es presque.

    Cela vous est-il déjà arrivé ?

    Cette erreur d’aiguillage est régulièrement mentionnée sur les forums spécialisés. Elle n’empêche pas les auteurs de ces messages de vivre de vrais orgasmes prostatiques sans éjaculation quand ils parviennent à rediriger vers l’intérieur l’énergie sexuelle que génère le travail de leur masseur sur leur prostate.

    Le plus important :

    Pour la prochaine session, plus de détente, moins de contraction

    Je suis très heureux que tu aies pu échanger avec profit aussi sur Discord. Bon cheminement @Buzzi.

    #37206
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous et de nouveau des nouvelles après 3 sessions, deux le soirs et une l’après-midi.
    Du plaisir, des séances en dents de scie mais je garde toujours la motivation.
    Contrairement à ce que je pensais, les séances du soir ont été plus bénéfiques que la séance dans l’après-midi bien que ma libido fut d’avantage éveillée l’après-midi que le soir. Lors des séances du soir je me suis focalisé sur le fait de ne pas contracter et de ressentir, juste ressentir sans rien attendre. Ce travail sur moi même a porté ses fruits en quelques sortes car j’ai ressenti un plaisir un plus plus intense que les dernières fois. Un plaisir difficile à décrire, une sensation de fraicheur en quelque sorte dans l’anus avec des picotements de plaisirs. Le rythme cardiaque qui augmente jusqu’à un pic de plaisir et ça redescend… C’est là un point de bocage pour moi car je pense arrivé juste au point avant les contractions involontaires que je n’arrive pas à faire venir. Je n’arrive pas non plus à garder cette intensité de plaisir et à le faire grandir encore plus. J’ai l’impression qu’il ne me faut plus que les contractions involontaires pour être emporté dans ce monde délicieux des plaisirs prostatiques. De plus, j’ai souvent un réflexe de déglutition quand le plaisir commence à s’intensifier et cela à un effet plutôt négatif car ce plaisir chute un peu.

    Autre chose déroutante ce fut la séance de l’après-midi. Étant excité et après avoir fait quelques exercices de respirations j’ai introduis mon aneros avec l’espoir d’une session très plaisante. Cependant, le plaisir n’est pas monté très haut et au bout d’environ 40 minutes, je n’ai pas résisté à enfiler ma veste de combinaison de plongée avec l’espoir de na pas avoir d’orgasme éjaculatoire cette fois. A peine de le temps de l’enfiler et de fermer la fermeture éclaire que je sens déjà la partie sous-cutale de la combinaison me serrer et me procurer des vagues de plaisirs. Les sensations étaient les mêmes que la dernière fois que j’ai enfilé cette combinaison. J’ai donc essayé de me contrôler pour éviter l’orgasme éjaculatoire, chose que j’ai réussit mais au prix d’une diminution des sensations de plaisirs. Bref, une séance plaisante mais sans plus.

    Content malgré tout d’avoir pu profiter d’une séance l’après-midi j’ai eu le plaisir de pouvoir faire une nouvelle session le soir même avec l’acceptation de ma femme qui m’a répétée à plusieurs reprises que cela ne la gênera pas. Néanmoins, ma libido n’était pas au sommet à ce moment et après avoir fait une séance de méditation j’ai inséré mon aneros et je me suis allongé à côté de ma femme. Un mot d’ordre encore, ressentir. Cette session fut très plaisante une nouvelle fois avec un pic de plaisir atteint, très plaisant mais qui n’est pas resté et sans forcément avoir d’érection. Encore une fois, je pense être bloqué et je ne sais pas quoi faire pour me débloquer. Il est encore assez difficile de développer ce plaisir et il ne revient pas souvent (à ce niveau). Or, cette dernière séance m’a permis d’avancer car j’ai réussit à bien sentir l’aneros frotter contre ma prostate. C’est plaisant je dois dire mais je m’interroge sur le fait que bien que je sens mon jouet frotter contre ma prostate et ces frottements ne sont pas toujours synonymes de plaisirs. C’est très étrange car à certains moments je vais sentir le plaisir monter jusqu’à un certain pic très plaisant et à d’autres moments sentir ce frottement sans grande sensations…

    En résumé, j’avance mais je suis toujours un peu frustré car je gôute tout juste quelque chose de formidable, d’intense, de très très plaisant et je souhaite tellement pouvoir m’améliorer pour enfin avoir une séance très très plaisante. Je continue le travail sur moi même et je suis content de ce cadeau que j’ai eu lors de mes dernières séances d’avoir pu ne serais-ce goûter à ce plaisir qui annonce un plaisir immense si j’arrive à avancer dans le lâcher prise.

    La suite bientôt et merci encore pour votre aide car sans vous je ne pense pas que je pourrais avoir ces prémices du grand plaisir.

    Buzzi

    #37207
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi.

    Du plaisir, des séances en dents de scie mais je garde toujours la motivation.

    Je vois dans ces mots le témoignage d’un cheminement qui se déroule normalement même si tes progrès sont lents. Ton impatience se nourrit de tes progrès. De ton point de vue c’est frustrant, du mien c’est bon signe…

    je me suis focalisé sur le fait de ne pas contracter et de ressentir, juste ressentir sans rien attendre. Ce travail sur moi même a porté ses fruits

    Je suis heureux de le lire. C’est une avancée importante qui illustre ce que peut apporter une attitude « d’écoute de ton corps »

    Le rythme cardiaque qui augmente jusqu’à un pic de plaisir et ça redescend… C’est là un point de blocage pour moi 

    C’est un signe d’impatience. Les petits progrès dont tu prends conscience te donnent envie d’aller plus loin tout de suite. Il ne faut rien attendre et accepter ce que tu reçois. Le reste viendra quand tu seras prêt à le recevoir.

    Je n’arrive pas non plus à garder cette intensité de plaisir et à le faire grandir encore plus.

    C’est normal. Ça viendra.

    j’ai souvent un réflexe de déglutition quand le plaisir commence à s’intensifier et cela à un effet plutôt négatif car ce plaisir chute un peu.

    Ta remarque est intéressante. As-tu pris le temps de lire les messages du forum qui mentionnent la technique appélée en anglais « soft palate nursing » ? Ou comme nous l’avons traduite sur le forum la technique du palais mou.
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/search/soft+palate
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/search/palais+mou

    J’ai donc essayé de me contrôler pour éviter l’orgasme éjaculatoire, chose que j’ai réussie mais au prix d’une diminution des sensations de plaisirs.

    C’est tout à fait normal. Quand tu te concentres pour approfondir momentanément ta relaxation et écarter les réactions indésirables, ce que tu as parfaitement réussi, il est normal que tes sensations de plaisirs se réduisent. Peu à peu si tu parviens à maintenir ou à recréer les conditions qui les ont fait apparaître elles reviendront de plus en plus facilement et de plus plus en plus intenses sans les réactions indésirables.

    Bref, une séance plaisante mais sans plus.

    Je ne suis pas d’accord avec toi. Tu as fait une session riche en progrès, mini progrès peut-être mais progrès !

    Un mot d’ordre encore, ressentir. Cette session fut très plaisante une nouvelle fois avec un pic de plaisir atteint, très plaisant mais qui n’est pas resté et sans forcément avoir d’érection.

    De mon point de vue c’est encore une belle session à ce stade de ton cheminement. Elle doit t’encourager à continuer.

    Encore une fois, je pense être bloqué et je ne sais pas quoi faire pour me débloquer.

    Réponse, application, patience et confiance…

    cette dernière séance m’a permis d’avancer car j’ai réussit à bien sentir l’aneros frotter contre ma prostate.

    On y arrive.

    ces frottements ne sont pas toujours synonymes de plaisirs. C’est très étrange car à certains moments je vais sentir le plaisir monter jusqu’à un certain pic très plaisant et à d’autres moments sentir ce frottement sans grande sensations…

    Ce qui est un grand signe de progrès c’est que ta sensibilité tactile autour de ta prostate se développe ; c’est la base du travail de massage dont tu deviens maintenant tout à fait conscient. Tu découvres des sensations nouvelles et il est normal que dans un premier temps elles ne soient pas associées par ton cerveau à ta nouvelle voie orgasmique. En ce moment tu ressens du plaisir dans des conditions totalement inhabituelles pour ton cerveau qui ne le « localise » pas d’un côté et de l’autre tu viens de découvrir l’action de massage de ton masseur sur ta prostate. Peu à peu les deux vont se réunifier.

    En conclusion je suis très heureux de lire ce message car il montre que ton application commence à payer. Bon cheminement @Buzzi.

    #37213
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à vous de nouveau et si je viens ici après seulement une seule séance c’est qu’il y a des avancées et cela fait beaucoup de bien dans plusieurs sens bien évidement.
    Chose étonnante, les séances ne se ressemblent vraiment pas et encore une fois je profite du soir pour faire ma session. Contrairement aux autres séances, je n’ai eu que peu de sensations pendant le début de la session. Je me suis donc endormi et mon jouet m’a une nouvelle fois réveillé. Pas de grosse sensations au réveil mais c’est venu assez rapidement. Un plaisir dans le bas du ventre, sentir l’aneros dans mon anus et après quelques minutes de concentration, j’ai réussis à sentir l’aneros frotter contre ma prostate. Lors de cette séance, je me suis concentré pour ne pas contracter de trop et me centrer sur le ressenti et… j’avance 🙂 . Le big O et l’orgasme sont encore loin mais j’ai senti du plaisir se propager dans mes cuisses. Même si ce fut pour quelques secondes, cela ne m’était jamais arrivé auparavant et je dois dire que c’est très plaisant. Pas encore de contractions involontaires mais j’imagine que cela arrivera au moment opportun.
    Des nouveautés, j’en ai le droit à deux. La première expliquée ci-dessus et la seconde vient des tétons et de ma prostate. Le plaisir était toujours présent et j’ai commencé à carresser mes tétons et j’ai vraiment eu l’impression qu’en faisant cela je masturber ma prostate. Ce fut assez bref et je n’ai pas réussis à remettre mon doigt dessus mais ce fut très plaisant et assez déroutant.

    En tout cas j’avance, les progrès sont minimes et j’ai encore beaucoup de route devant moi et comme je l’ai vécu hier, ce chemin est rempli de belle surprises.

    Je ne vous remercierai jamais assez pour m’accompagner en me donnant vos précieux conseils pour que je puisse évoluer.

    Belle soirée à vous tous

    Buzzi

    #37218
    bzobzo
    Participant

    il faut briser la glace,
    certains plus chanceux, y parviennent en quelques coups,
    d’autres avancent millimètre par millimètre

    pour l’instant, tu te heurtes encore à la glace,
    cela peut être très frustrant,
    on déploie beaucoup d’efforts pour finalement peu de résultats
    mais il faut passer à travers cette couche gelée en nous
    pour trouver la lave, pour trouver le feu

    dis-toi bien que que quand tu auras goûté une première fois à ce feu intérieur,
    le plus dur sera fait,
    tu as trouvé le chemin, même si tu l’as égaré dans la foulée,
    tu ne peux plus te perdre, inexorablement l’ivresse se fera son nid en toi,
    ta chair ne peut plus redevenir la grande muette

    #37219
    filoufilou
    Participant

    Bonjour @Buzzi
    Tu viens de faire un très grand pas vers le merveilleux plaisir que procure le massage de la prostate. La stimulation des tétons fut pour moi un élément déterminant à mon accès au plaisir.
    Avant de m’adonner à cette pratique je stagnait dans une zone de menues sensations. Depuis que je stimule ces deux petits lobes c’est le bonheur. Je peux affirmer que ces titillements, caresses, étirements, roulements… sont les starters de ma prostate qui réagit au quart de tour. Quel bonheur de sentir le masseur entrer en mouvement et déclencher des sensations sublimes. Mieux encore; lorsque je n’utilise pas mon masseur cette stimulation déclenche également des ondes de plaisir délicieuses. Bref tu tiens le bon bout et tu ne devrais pas tarder à progresser de façon significative. Je te souhaite tous les plaisirs que tu imagines…et Plus.

    #37220
    CaktilCaktil
    Participant

    Comme le dit @filou:

    Depuis que je stimule ces deux petits lobes c’est le bonheur.

    Et comme le dit aussi @Buzzi:

    Le plaisir était toujours présent et j’ai commencé à carresser mes tétons et j’ai vraiment eu l’impression qu’en faisant cela je masturber ma prostate.

    Les tétons semblent être directement reliés à la prostate.
    Chez moi aussi, ces stimulations augmentent considérablement le plaisir. Je les utilise aussi pour prolonger un orgasme. Dès qu’un orgasme se déclenche, je le module et le prolonge avec les stimulations des seins et des tétons. Quand la session est d’une cuvée exceptionnelle, j’arrive à maintenir le plaisir d’un orgasme pendant plusieurs minutes. C’est trop bon !

    #37223
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    C’est magnique @Buzzi ! Tu commences à récolter les fruits de ton application. Sois heureux ce ne sont que les premiers et tu peux être sûr que les suivants seront de plus en plus gros.
    Bon cheminement @Buzzi.

    #37270
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous. Me voici de retour pour vous conter mes nouvelles aventures dans mon cheminement vers l’orgasme prostatique.
    Depuis ma dernière visite qui remonte à un peu plus d’une semaine, certaines choses ce sont produites.
    Lors de mon dernier récit, je contai une nouvelle sensation qui mêla la caresse des tétons et leurs effets sur ma prostate. Depuis, je n’ai pas vraiment pu retrouver cette sensation, en tout cas pas à ce niveau.
    La session qui suivi fut assez terne sans grande sensation. Cela me laissa sur ma faim bien évidement et je n’ai pu résister à l’envie de caresser mon sexe pour ressentir des sensations de plaisirs. Je fus tellement excité que je n’ai pas réussi à dormir. Je continuais à me masturber en flirtant avec ce point de non retour où l’orgasme et l’éjaculation deviennent inévitable. Pendant plusieurs heures j’y suis arrivé, flirtant ce point que je ne voulais pas dépasser et puis… la caresse de trop, peut être la fatigue également, j’ai franchi cette zone et le plaisir s’est fait sentir avec une intensité sans doute supérieure à ce que j’ai l’habitude de ressentir avec un orgasme éjaculatoire. Ce ne fut donc pas une très bonne session prostatique mais plaisante au niveau pénien. Je fus encore une fois déçus de moi même d’avoir succombé mais en même temps content d’avoir senti le plaisir monter de plus en plus haut du fait que je flirtais à plusieurs reprises avec ce point de non retour.

    Deux autres sessions suivirent, avec une journée d’espacement entre chaque session, et ce fut une fois de plus assez maussades. Une impression de reculer, d’arriver dans le creux d’une vague. Même si je reste sur ma faim car j’ai l’espoir qu’une session apportera une nouveauté. Je sais qu’il faut être patient et qu’arrivera une session qui m’apportera plus de plaisir et me fera avancer vers ce plaisir prostatique.

    Des nouveautés se sont glissées sur mon chemin depuis. La première vient de la pratique de la méditation. 10min chaque soir avant le coucher via une application. Je suis en phase d’apprentissage de la relaxation profonde et du lâcher prise.
    La seconde : un nouveau jouet, l’aneros Vice2. Ce qui m’a poussé à acheter ce nouveau jouet : le côté confort, le fait que l’on puisse s’assoir avec sans que ce soit inconfortable, je voulais également essayer avec quelque chose de plus gros histoire de voir les sensations et forcément le côté vibrant de la bête. Bien qu’il soit encore trop tôt pour utiliser le vibreur pour moi je n’ai pu résister à l’envie de l’essayer. Faisant le contraire (j’en suis conscient) de ce qui est préconisé, sachant de commencer avec mon hélix puis d’insérer le vice2, après une séance de méditation, j’ai inséré le vice et les premières sensations sont arrivées très vite. J’ai eu l’impression de ressentir du plaisir plus rapidement qu’avec l’helix, dès les premières minutes, mon sex s’est mis en érection mais à côté de cela j’avais une petite sensation d’inconfort, de tiraillement car le jouet est imposant.

    Je suppose que cela est normal et je souhaite savoir si cette sensation d’inconfort va s’estomper avec le temps et au fil des utilisations ?

    Plaisant donc mais mêler à de l’inconfort. Je n’ai pu résister à essayer les différents modes de vibrations avec parfois des sensations agréables, des érections, l’impression d’arriver à un point où je ne contrôlerais plus rien mais … les sensations sont retombées assez rapidement ensuite.
    Après un certain temps et le vice ne me donnant plus de plaisir j’ai voulu continuer l’expérience avec mon helix. Il aura fallut attendre plusieurs minutes avant que les premières sensations se manifestent. J’ai eu la chance de pouvoir ressentir quelques plaisirs familiers de ma prostate. Un moment remarquable durant cette session où j’ai senti ce plaisir monter, monter et avoir l’impression de recevoir une injection d’hormones mêler au bouillonement de mon cerveau. Ce n’étais pas un orgasme mais ce fut très plaisant. Je ne sais pas si j’ai flirté avec ce point de la perte de contrôle. Encore une fois, ce plaisir fut de courte durée et la suite fut plus calme jusqu’au moment où je n’ai pu résister à enfiler, à même ma peau, une de mes combinaisons de ski. Contrairement aux autres fois où je n’ai pu résister à avoir un orgasme éjaculatoire, ce fut beaucoup plus facile pour moi de me concentrer sur les plaisirs prostatiques.J’ai ainsi pu revêtir cette combinaison de ski sans terminer par un orgasme pénien.
    Désolé ce post est très long mais il y a une chose qui ma laissé sur le pas de la porte : ma compagne m’a rejoint dans le lit et lorsque nous nous sommes embrassé, le plaisir est monté très rapidement. Mon sexe entra en érection et je sentais du plaisir venir du bas de mon ventre. Bref, il suffisait qu’elle m’embrasse pour attiser la flamme en moi. Cela n’a pas durée longtemps car elle fut fatiguée mais j’ai pu connaitre quelque chose de merveilleux qui me laisse désireux d’en avoir plus.

    Encore désolé pour ce post assez long et encore une fois et je ne le ferais jamais assez de vous remercier pour l’aide que vous me procurez dans cette quête.

    Buzzi

    #37275
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @Buzzi tu nous dis :

    J’ai eu l’impression de ressentir du plaisir plus rapidement qu’avec l’helix, dès les premières minutes, mon sexe s’est mis en érection mais à côté de cela j’avais une petite sensation d’inconfort, de tiraillement car le jouet est imposant.
    Je suppose que cela est normal et je souhaite savoir si cette sensation d’inconfort va s’estomper avec le temps et au fil des utilisations ?

    Je pense que tout est normal.
    • Le volume auquel tu n’es pas encore habitué crée une pression plus forte dans ton rectum, donc sur la zone prostatique. Il est logique que tu aies réagi à cette pression d’autant plus qu’il faut pas oublier que la première utilisation d’un jouet exceptionnel, sur lequel tu as dû bien fantasmer, contribue à démultiplier ton excitation.
    • Le revers de la médaille c’est que si tu n’es pas habitué à recevoir des jouets de cette taille le volume crée une tension sur tous les tissus qui ne disparaîtra que lorsque tu sauras te détendre encore plus avant, pendant et après l’insertion de ton nouveau masseur.
    • En outre le Vice2 n’est pas en plastique lisse mais en silicone. Il est plus doux au toucher mais il est possible qu’il glisse un peu moins bien et demande une lubrification bien plus abondante que ce à quoi tu t’es habitué avec tes autres jouets.

    Tout va s’estomper au fil des utilisations si tu es attentif à te détendre encore mieux que tu ne le fais (au moment de l’insertion penses-tu à « pousser » comme quand tu vas aux toilettes ? Cette contraction rectale à pour effet de détendre l’anus) et si tu lubrifies encore plus que tu ne le fais.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #37866
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous, je reviens ici après plusieurs semaines d’absence car je publiais mes récits sur le chat de discord et pour éviter d’encombrer le chat avec mes récits assez long je reviens sur le forum de nouveauxplaisirs.

    Depuis que je suis venu ici pas mal de choses ce sont produites et il y a eu pour moi une sacrée évolution avec deux séances que je pourrais qualifier de magique car le plaisir s’est nettement intensifié. J’ai pu ressentir des choses que je n’avais jamais ressenti auparavant.
    Après ces deux séances magiques ce fut un retour au calme en quelque sorte pour les 2 à 3 sessions qui suivirent. Impatient et voulant tester mes autres jouets, j’ai d’abord renouvelé l’expérience avec le VICE2 sans et avec les vibrations. Contrairement aux autres sessions « calmes », même si l’intensité du plaisir n’était pas au rendez-vous le plaisir était bien présent ce qui montre une certaine évolution. Malheureusement, cette session s’est conclut par un orgasme éjaculatoire.
    La session suivante, j’ai voulu tester mon nouveau jouet, le peridise et voir ce qu’un plug fin pouvait avoir comme pouvoir :). Plaisant je dois dire, surtout les premières minutes mais après plus rien.

    Je suis revenu ici ce matin car ma session de cette nuit fut intense et des choses nouvelles ce sont produites et j’aimerai avoir votre avis sur cette dernière. Comme à mon habitude, j’ai entamé une session de nuit avec mon aneros hélix. Ma femme dormant à mes côtés, l’objectif fut de ne pas trop bouger afin d’éviter de la gêner et de la réveiller sauf que…
    A peine allonger dans le lit avec mon aneros que le plaisir commence à se faire sentir. Je ne prends plus très longtemps pour décoller. Je me concentre sur le plaisir ressenti dans le bas du ventre et la zone de la prostate tout en essayant de diriger ce flux de plaisir vers le bas du dos. Je commence à sentir une chaleur dans le bas du dos, c’est bon, c’est plaisant, par moment cela devient même très plaisant puis l’intensité baisse avant de revenir avec la même intensité. Je suis sur des petites montagnes russes mais malheureusement un facteur extérieur m’interrompt dans cette montée du plaisir. Je dois attendre plusieurs minutes avant que le plaisir ne se manifeste à nouveau mais je n’ai pas réussis à atteindre le niveau avant cette interruption. Je m’endors donc avec l’aneros et je suis réveillé environ 1h plus tard par de petites sensations de plaisirs qui deviennent peu à peu intenses. Je sens de plus en plus cette chaleur dans le bas du dos et je reprends ma balade sur les montagnes russes. Cette fois-ci je n’ai pas d’interruption et j’ai eu l’impression à un moment de partir dans un rodéo de plaisir, d’être à cette limite, ce point crucial avant les contractions involontaires. Ma femme dormant à côté je n’ai pas pu maintenir et embarquer dans ce rodéo. Malgré que la baisse de l’intensité, les sensations plaisantes étaient toujours là et au bout d’un moment l’intensité plaisante est restée en haut. A chaque respiration ce fut de plus en plus plaisant et je fus comme obligé de pousser très fort sur mes muscles PC et là il m’est arrivé quelque chose d’assez déstabilisant : quand je poussais fort du liquide est sorti de mon sexe qui n’était pas en érection. J’ai l’impression que ce fut du liquide urinaire. Le liquide sortait uniquement quand je poussais fort. Pouvez-vous m’éclairez sur ce point car je ne pense pas que ce soit du precum.

    En tout cas encore une session hyper plaisante et à deux reprises j’ai eu l’impression d’embarquer pour un rodéo intensément plaisant mais j’ai du rater le départ. Bref, je pense avoir atteint la limite vers quelque chose de très plaisant où je pourrais me perdre dans ce voyage d’orgasmes prostatiques.

    Merci à tous et désolé pour la longueur du message et ou si mes propos ne sont pas très compréhensibles. Bon cheminement à tous.

    Buzzi

    #37869
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi,
    Je suis heureux de lire :

    Depuis que je suis venu ici pas mal de choses ce sont produites et il y a eu pour moi une sacrée évolution avec deux séances que je pourrais qualifier de magique car le plaisir s’est nettement intensifié. J’ai pu ressentir des choses que je n’avais jamais ressenti auparavant.

    Ta remarque :

    même si l’intensité du plaisir n’était pas au rendez-vous le plaisir était bien présent ce qui montre une certaine évolution.

    Est très importante. Elle met en évidence que ne pas faire partie des hommes qui deviennent multi-orgasmiques en 5 jours n’empêche pas la progression vers le super O’ ni le développement de ses capacités orgasmiques. Il est fondamental d’accorder toute notre attention à la somme des petits, voire minuscules, progrès que nous constatons semaine après semaine, mois après mois. C’est ainsi que j’ai pu atteindre et ouvrir la porte du paradis prostatique. C’est ainsi que tu peux nous dire :

    ma session de cette nuit fut intense

    Je commence à sentir une chaleur dans le bas du dos, c’est bon, c’est plaisant, par moment cela devient même très plaisant puis l’intensité baisse avant de revenir avec la même intensité. Je suis sur des petites montagnes russes 

    Je sens de plus en plus cette chaleur dans le bas du dos et je reprends ma balade sur les montagnes russes. Cette fois-ci je n’ai pas d’interruption et j’ai eu l’impression à un moment de partir dans un rodéo de plaisir, d’être à cette limite, ce point crucial avant les contractions involontaires.
    Malgré que la baisse de l’intensité, les sensations plaisantes étaient toujours là et au bout d’un moment l’intensité plaisante est restée en haut. A chaque respiration ce fut de plus en plus plaisant et je fus comme obligé de pousser très fort sur mes muscles PC 

    Ta description me fait penser que tu as passé une nuit typiquement pré-orgasmique. Pour mieux suivre ton évolution peux-tu nous dire si tu portais une de tes combinaisons fétiches ou non ? Si la réponse est non tu as fait un pas de géant vers tes futurs orgasmes prostatiques.

    N’oublie pas que tu ne voulais pas déranger ta femme qui dormait à ton côté. C’est un facteur qui à lui seul peut être une source de blocage.

    La perception de plus en plus nette d’un plaisir de plus en plus intense et de plus en plus étendu est sans doute la cause de tes contractions. Tu retrouves, sous l’influence de ton masseur, un réflexe fréquent au moment de l’orgasme qui consiste à contracter tout le corps, à pousser pour amplifier la jouissance. Je ne sais pas si tu as déjà fait cette constatation à l’occasion d’un orgasme pénien et des contractions éjaculatoires associées.

    Quand tu sens le plaisir monter efforce toi de l’accueillir en te détendant, en te relâchant le plus possible au lieu de te laisser prendre par ce réflexe de crispation. Ton plaisir immédiat peut perdre son intensité, mais il revient et plus tu parviens à te détendre « encore plus » plus tu lui offres de la place pour prendre de l’ampleur. La répétition de cette situation permettra aussi à ton organisme de « s’habituer » et d’accepter ces sensations nouvelles.

    Tu nous disais lors de ton dernier message sur le forum, le 30 avril dernier :

    Des nouveautés 
    La première vient de la pratique de la méditation. 10min chaque soir avant le coucher via une application. Je suis en phase d’apprentissage de la relaxation profonde et du lâcher prise.
    La seconde : un nouveau jouet, l’aneros Vice2. Ce qui m’a poussé à acheter ce nouveau jouet : le côté confort, le fait que l’on puisse s’asseoir avec sans que ce soit inconfortable, je voulais également essayer avec quelque chose de plus gros histoire de voir les sensations et forcément le côté vibrant de la bête. 

    Où en es-tu sur ces 2 nouveautés ?
    Bon cheminement @Buzzi.

    #37872
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour @Andraneros et merci pour ton message que j’ai pu lire avec attention.
    Pour répondre à ta première question, mes sessions se passent le plus souvent sans mes déguisements fétiches. Donc lors de ma dernière session, je n’ai pas enfiler ma combinaison de ski favoris (de plus fait un peu trop chaud en ce moment :p). Encore ici, je pense qu’il y a de l’évolution car même si comme avant j’aime bien enfiler mes tenues, je ne le fais pas forcément de la même manière et lors de mes sessions aneros c’est généralement sans.

    Pour répondre à la seconde question concernant le Vice2 je ne pense pas être encore prêt car la dernière fois que j’ai pu l’utiliser en étant seul à la maison un après-midi, j’ai eu du plaisir, plus qu’avant mais moins que mes sessions avec l’hélix.
    Concernant la méditation j’ai du mettre en pause pour le moment le temps de changer de téléphone malheureusement.

    Je ressens de la progression et je prends de plus en plus de plaisir lors de mes sessions et j’ai hâte de découvrir ce que l’avenir me réserve mais pour cela il faut que je continue sur ma voie sans rien attendre et vivre l’instant présent à fond. J’ai déjà hâte de faire une nouvelle session, cependant je laisse une journée ou deux histoire de faire monter le désir^^.

    Bon cheminement à tous et en espérant que mes témoignages puissent servir d’autres personnes car aujourd’hui je ressens des plaisirs assez intense que jamais je ne pensais vivre.

    Buzzi

    #37901
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous et me voici de retour parmi vous avec, encore une fois, le récit d’une expérience de ma dernière session.
    Comme à mon habitude, je fais la session la nuit et cette fois je n’étais pas dans le lit avec ma femme puisque je suis allé dormir dans l’autre lit tout seul.
    Mes sessions sont maintenant des moments de plaisir, il n’y a plus cette mer calme. Mes séances se passent toutes sur une mer plus ou moins déchainée et je dois dire que j’apprécie beaucoup.
    Lors de ma dernière sessions le plaisir est monté haut et j’ai senti ces vagues de plaisir se déclenchées un peu quand elles voulaient^^.
    Concernant ces vagues de plaisirs je suis assez dérouté car quand je lis les témoignages sur les orgasmes prostatiques nombreux sont ceux qui relatent le fait de sentir l’aneros frotter contre la prostate. Pour ma part je sens le plaisir au niveau de me crisper, de sentir quelque chose dans le dos et avoir l’impression de plier mon dos, mais je ne sens pas encore cette boule se durcir. Cela m’est arrivé à quelque rare reprises et même en me focalisant dessus, je n’arrive pas forcément à sentir l’aneros frotter contre ma prostate.
    J’ai eu encore beaucoup de plaisir lors de ma dernière session avec des pics de sensations plaisantes mais toujours pas de contractions involontaires et de sensations de boule qui durcit à l’intérieur.

    Je suis heureux de pouvoir connaitre ces sensations et je me rapproche de l’orgasme mais il faut dire que j’ai encore des sentiments de frustrations car ce plaisir en appel d’autres et j’aimerai connaitre plus. Il faut que je sois patient et quand je regarde en arrière, j’ai déjà reçu ce cadeau en récompense de ma patience : Des sensations bien plus importantes.
    Je sais que je dois continuer à me relaxer d’avantage et j’essaie vraiment mais cela viendra quand sa viendra.

    Bo cheminement à tous

    Buzzi

    #37903
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi,

    Mes sessions sont maintenant des moments de plaisir,

    Je suis particulièrement heureux de lire ce que tu nous écris.

    je suis allé dormir dans l’autre lit tout seul.

    Est-ce à cause de ta session ? L’intensité de ton plasir devient-elle si forte que tu ne contrôles plus ni tes gémissements ni tes convulsions?

    Pour ma part je sens le plaisir au niveau de me crisper, de sentir quelque chose dans le dos et avoir l’impression de plier mon dos, mais je ne sens pas encore cette boule se durcir. Cela m’est arrivé à quelque rare reprises et même en me focalisant dessus, je n’arrive pas forcément à sentir l’aneros frotter contre ma prostate.

    Ton expérience ressemble à la mienne. J’ai d’abord été de plus en plus envahi par mon plaisir avant de prendre conscience des micro-mouvements de mon masseur et de la présence charnelle de ma prostate. Tout s’est mis en place peu à peu, mais dans ordre différent de ce que vivent les autres.

    Je sais que je dois continuer à me relaxer d’avantage et j’essaie vraiment mais cela viendra quand ça viendra.

    Je n’ai rien à ajouter, tu le sais déjà. Bon cheminement @Buzzi.

    #37908
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous et bonjour @Andraneros.
    Avant d’entamer un nouveau récit de ma dernière session, je réponds à tes questions Andraneros. Pour la réponse c’est un peu oui et non car ce n’est pas réellement à cause de ma session que je suis allé dormir dans l’autre lit et il est vrai que le fait d’être seul dans le lit me laissa plus d’espace à l’expression de mon corps recevant ces vagues de plaisirs. Malgré que j’ai quelques spasmes, contraction du corps du au plaisir reçu, je ne gémis pas encore et pourtant hier soir,…

    J’en arrive à cette session d’hier soir qui plaça le curseur de l’intensité encore plus haut mais pas durant toute la session. En effet, le début de mes sessions se ressemblent plus ou moins avec une excitation au départ qui plus ou moins présente. Chose étonnante, moins je suis excité au départ et plus plaisante sera ma session (je ne parle évidement pas de l’envie car j’ai toujours très envie de pratiquer mes sessions prostatique).
    Dormant cette fois-ci dans le lit conjugal, je me suis efforcé de bouger le moins possible et de ne pas faire du bruit et ce fut plutôt excitant et je pense que cette fois-ci cela m’a aidé. Je sentais les vagues m’envahir les unes après les autres, j’ai pu sentir quelque chose de plaisant dans les jambes et à un moment il y a eu un pic, un départ de quelque chose d’encore plus plaisant, je me suis efforcé de ne pas pousser sur le muscle PC comme j’ai eu tendance à le faire lors de ma session précédente. Résultat un plaisir qui est monté encore plus haut, j’ai commencé à crier intérieurement me demandant ce que c’était. J’ai tenté de me focaliser sur cette boule hautement énergatique qui nous donne un plaisir très intense qu’est la prostate. J’ai également essayé de sentir les micro contractions involontaires et je pense avoir senti un petit truc mais rien de sur. Je pense que je suis encore bloqué sur ce point ou tout bascule, où l’on change de manège pour les plus grandes montagnes russes mais j’avance et je sens que l’embarquement se fera bientôt.

    En tout cas les sensations sont intenses rien à voir avec le plaisir pénien car c’est un plaisir plus général, plus interne, plus sentimental même. Je le définirai comme cela et cela me permet de voir si vous le qualifiez de la même manière.

    Merci Andraneros pour la qualité de tes réponses qui m’aide d’avantage à chaque fois pour aller plus loin et me rapprocher de plus en plus du super O.

    J’espère également que mon témoignage pourra servir aux autres car je ne pensais vraiment pas pouvoir avoir ces sensations, ces plaisirs. Je pensais qu’il y avait quelque chose qui cloché en moi, que je ne pouvais pas faire comme les autres et pourtant j’y crois maintenant car cela m’arrive également et chaque session me motive d’avantage. Il y a eu une grande période de calme, de frustration et même des retours en arrière mais tout cela c’était pour mieux avancer^^.

    Bon cheminement à tous

    Buzzi

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 110)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.