20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 86)
  • Auteur
    Articles
  • #37909
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis rassuré @Buzzi, ta femme n’est pas jalouse des progrès que tu fais dans la pratique du massage prostatique au pont de te chasser du lit conjugal.

    cette session d’hier soir qui plaça le curseur de l’intensité encore plus haut mais pas durant toute la session.

    C’est tout à fait normal. Notre plaisir se développe par séquences. Les premiers progrès ne se répartissent pas régulièrement au long de la session. Certaines séquences nous emmènent plus loin, d’autres non. Peu à peu le niveau moyen monte, ou bien plus brutalement après une période de stagnation apparente.

    à un moment il y a eu un pic, un départ de quelque chose d’encore plus plaisant, je me suis efforcé de ne pas pousser sur le muscle PC comme j’ai eu tendance à le faire lors de ma session précédente.

    C’est formidable. Tu as eu la bonne pensée, tu as su ne pas céder à ton réflexe et tu as su garder le contrôle de ton relâchement musculaire. Résultat :

    un plaisir qui est monté encore plus haut,

    Je te remercie d’illustrer ce que je répète et qui peut sembler paradoxal. Tu as droit aux félicitations du jury après avoir reçu ta récompense.

    j’ai commencé à crier intérieurement me demandant ce que c’était.

    Je réponds à ta question, c’est le début de l’expérience que tu vas vivre de plus en plus souvent dont tu peux lire les descriptions chez nos amis plus avancés que toi. Tu progresses, tu progresses. Bon cheminement @Buzzi.

    #37958
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonsoir à tous et oui pour une fois je vous écris juste après ma session qui a encore grimpé.
    Avant de commencer le contexte.
    Ma dernière session remonte à 3 jours et celle-ci fut plaisante mais sans aller au delà des précédentes.
    Ce soir ce fut la découverte des petits orgasmes enfin je pense ^^.
    J’ai débuté cette session en accordant quelques minutes à me concentrer sur ma respiration avec le ventre tout en regardant quelques images excitantes.
    Je n’ai pas encore inséré mon aneros que déjà je sens quelques vagues de plaisirs monter de ma prostate. Je discerne beaucoup mieux maintenant cette partie de mon corps.
    Ensuite vient le temps de jouer avec mon helix.
    Comme d’habitude les sensations démarrent assez rapidement et la ca grimpe de plus en plus. Je sens quelques micro contractions si je me concentre fort sur ce point. Arrive ensuite ce moment où je me raidi dû au plaisir. Cela arrivera plusieurs fois. J’ai l’impression que ce sont de petits orgasmes. Devenant de plus en plus excité je décide d’enfiler ma veste de combinaison de plongée. Je sens la sous cutale pressé contre lhelix. Le plaisir monte encore plus haut et parfois le plaisir dure plus longtemps qu’avant. J’ai également pu ressentir de vrai chatouille de plaisir dans le bas du dos. Ces chatouilles furent plus intenses qu’auparavant. Je n’arrive pas à me défaire de ces plaisirs et je n’arrive pas à me résoudre à enlever ma combinaison jusqu’à un moment peut être 1h voir 1h30 plus tard où je décide de changer de jouet pour le vice2.
    Auparavant je n’ai pas eu de très grande sensations mais je voulais voir ce que ca donne après une bonne session avec lhelix où j’arrive à bien sentir ma prostate enfin où j’arrive à sentir ma prostate.
    J’insère le vice et je commence sans les vibrations et attends de voir si les vagues de plaisirs viennent sans les vibrations. Je dois attendre plusieurs minutes et finalement elles sont de retour. Je décide de mettre en route les vibrations avec la plus faible intensité et au début pas grand chose. Au bout de quelques minutes des sensations mais sans plus je me dis que je vais le retirer car pas de plus mais très heureux de ma session.

    Curieux, je continue juste pour voir et bien m’en a pris car je sens ma prostate se durcir enfin les a ces sensations sont assez fugaces mais je sens quelques chose qui me fais de plus en plus plaisir et les chatouilles dans le bas du dos reviennent avec une grande intensité. C’est très plaisant je pense avoir eu quelques petits orgasmes encore. Au bout d’un moment l’envie me prend de me masturber sans aller trop loin. J’essaie de basculer le plaisir vers le bas du dos et j’y arrive. Je continue à jouer deux à trois fois comme ça et la dernière j’arrive à faire basculer ce plaisir dans le bas du dos….

    Mais… l’orgasme arrive. Cependant j’ai l’impression qu’il vient de derrière. Le plaisir devient très très intense et vient le plus gros orgasme que j’ai pu vivre jusqu’à aujourd’hui.
    Ce fut un orgasme ejucalatoire mais comme jamais je n’ai vécu. J’ai l’impression qu’il a duré plus longtemps avec une intensité bien supérieur.

    Ma session se termine par une éjaculation que je n’avais pas planifié mais ce fut une expérience très plaisante.
    Reste à savoir si je peux avoir le même type d orgasme avec la même puissance sans éjaculer…

    Dsl pour la longueur du récit mais je suis tout content de pouvoir partager cette nouvelle expérience pour moi. Pas encore de big o enfin… pour mon orgasme ejaculatoire je ne sais pas mais j’avance encore. J’en apprends beaucoup et je sais maintenant que je dois être patient et qu’il est possible de connaître des sessions sans et d’autres qui me feront avancer.

    Bien à vous et bon cheminement

    Buzzi

    #37960
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi. Tu nous dis :

    Ce soir ce fut la découverte des petits orgasmes enfin je pense ^^.

    Ça fait plaisir de lire ton message parce qu’il apporte de bonnes nouvelles et qu’il nous dit que tu prends bien conscience de tes progrès. Tes sensations se développent bien session après session. Ce qui me paraît un signe important de progrès est ta capacité à interrompre ta session pour changer de masseur et à la reprendre pour retrouver très vite les mêmes sensations et encore mieux.

    Tu as été récompensé par super orgasme éjaculatoire. C’est gratifiant ; c’est une manière de vivre tes progrès dans ta chair et de recevoir la confirmation que tu commences à bénéficier du début de ta transformation. Mais je pense que tu devrais rester encore très attentif à bien séparer ta pratique prostatique des plaisirs que te donne ton pénis.

    @jieffe
    t’en donnait la raison le 9 avril 2018 :

    En revanche oui, laisse ton pénis tranquille. Il semble vraiment important de dissocier clairement les séances de massage prostatique des masturbations, tout au moins au début. Il faut que tu contraignes ton cerveau à aller chercher cette information. Paresseux par nature, il attendra sagement que la récompense arrive sans aller l’effort d’aller la chercher.

    En lisant ta conclusion :

    J’en apprends beaucoup et je sais maintenant que je dois être patient et qu’il est possible de connaître des sessions sans et d’autres qui me feront avancer.

    Je suis très confiant que tu reviendras bientôt avec des signes encore plus nets de ta progression vers l’orgasme prostatique. Bon cheminement @Buzzi.

    #38213
    AvatarBuzzi
    Participant

    (NB : Message recopié de la messagerie Sexosphère NXPL sur Discord)

    Bonjour à tous, je reviens Après plusieurs sessions où j’ai essayé de mettre en application les conseils que j’ai reçus. Après une grosse avance car mes sessions sont dorénavant toutes plaisantes , je stagne et je n’arrive pas encore à franchir ce point où je perds le contrôle.

    De plus, j’ai l’impression de ressentir des vagues de plaisirs cérébrales. Je m’explique, je ne ressens pas forcément (c’est déjà arrive dans de précédentes sessions) de chatouille de plaisir. Ca vient d’un coup et ça repart. Comme beaucoup, je sens encore pas mal mon sexe quand il entre en érection et parfois même je le sens vraiment très dur (érection puissante on va dire). Donc il y a du mieux, je ressens ma prostate, j’ai du plaisir mais je n’arrive pas à faire monter ce plaisir plus haut et ressentir ces chatouille incroyable dans tout ou partie de mon corps.

    Ps: à un certain moment de mes sessions j’ai une envie de me masturber pour faire monter le plaisir plus haut, comme une frustration car mon plaisir prostatique stagne. J’arrive à ne pas me masturber mais évidement le plaisir ensuite ne monte pas plus haut.

    De plus, ces dernier jours, en dehors de l’utilisation de mon aneros, je pratiquai assez souvent la masturbation sans dépasser le point de non retour. La dessus je me suis beaucoup amélioré par rapport à avant mais je pense que de faire cela peut freiner mon cheminement prostatique.

    Car mon esprit de centre sur ce plaisir qu’il connaît bien et pour moi c’est une façon de recevoir du plaisir même quand je n’ai pas beaucoup de temps. Le mieux j’imagine serait de continuer mon rewiring en essayant de faire autre chose que de me masturber quand mon envie sexuelle revient : exercice de respiration par exemple tout en essayant de canaliser cette énergie sexuelle et tenter de la faire voyager dans le corps.

    Vous en pensez quoi?

    Merci a tous pour vos réponses et bon cheminement à tous

    #38218
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @buzzi.
    J’ai recopié ci-dessus le texte de ton dernier message sur Discord pour aider les lecteurs du forum qui ne sont pas inscrits sur la Sexosphère NXPL à suivre la progression de ton cheminement.
    Tu nous dis :

    Après une grosse avance car mes sessions sont dorénavant toutes plaisantes

    C’est clairement une bonne nouvelle. Elle récompense ton application depuis tes débuts. C’est une étape importante
    • d’un point de vue technique parce qu’elle met en évidence que ton corps et ton esprit ont définitivement accepté cette nouvelle voie de plaisir en reconnaissant les effets de la stimulation procurée par ton masseur ;
    • d’un point de vue psychologique parce que ta nouvelle sensibilité nourrit ton excitation et contribue à faciliter le lancement de tes sessions.
    La remarque que tu fais :

    je stagne et je n’arrive pas encore à franchir ce point où je perds le contrôle.

    est typique des aneronautes qui commencent à vivre leur nouvelle sensualité. Ton expérience régulière et renouvelée de plus en plus naturellement t’apporte de la satisfaction. En même temps elle te pousse à espérer « la suite », l’expérience d’un plaisir prostatique qui te submerge. En lisant les témoignages apportés par d’autres membres du forum sur leur cheminement tu peux constater qu’ils sont souvent passés par une phase identique avant de crever leur plafond de verre.
    Tu écris :

    j’ai du plaisir mais je n’arrive pas à faire monter ce plaisir plus haut

    Idéalement, à ce stade de ton développement orgasmique, ce n’est pas toi qui fait monter ton plaisir ; tu crées les conditions qui vont t’ouvrir au plaisir. Tu vivras des expériences orgasmiques profondes quand tu seras prêt à les vivre. Dans la mesure où tu appliques bien les conseils que tu as reçus, en les adaptant éventuellement à ta personnalité et aux conditions dans lesquelles tu pratiques tes sessions, ce qu’il te faut maintenant c’est de la patience, accepter de ne pas avoir immédiatement ce que tu espères, et de la pratique, qui va enraciner de nouveaux réflexes et développer ta sensibilité à la stimulation érotique de nouvelles zones de ton corps.

    en dehors de l’utilisation de mon aneros, je pratiquai assez souvent la masturbation sans dépasser le point de non retour. La dessus je me suis beaucoup amélioré par rapport à avant mais je pense que de faire cela peut freiner mon cheminement prostatique.

    Si tes sessions de masturbation sans éjaculation sont bien distinctes de tes sessions de massage prostatique je ne partage pas tes craintes. Au contraire elles peuvent t’aider à percevoir autrement les réactions de ton périnée quand tu t’approches du point de non retour. Elles peuvent t’aider à percevoir les différentes formes de contractions involontaires susceptibles de se produire l’approche de l’orgasme.

    c’est une façon de recevoir du plaisir même quand je n’ai pas beaucoup de temps.

    Ta remarque est peut-être plus importante que tu ne le penses. En effet « c’est une façon de recevoir du plaisir même » SANS ORGASME.

    Pour ce qui est de « faire autre chose », tu peux t’inspirer de ce que fait @filou tel qu’il nous décrit sa pratique dans son fil de discussion « Ma prostate me donne enfin cet orgasme tant attendu ». Et comme tu le dis tu peux faire des sérieé de « kegel », de la respiration profonde et tester le fichier d’hypnose que nous propose @Adam. IL ne fait rien d’autre que de t’aider à te détendre, mais ce peut être une bonne préparation au lâcher prise. Depuis toujours je n’ai jamais été réceptif à l’hypnose. Pourtant après avoir écouté son fichier 2 fois j’ai fait une expérience nouvelle pour moi. Je ne peux pas encore dire si elle est l’effet direct de mes 2 écoutes ou simplement un élément nouveau de mon développement orgasmique qui se serait produit même sans cette écoute. Tu ne risques rien à essayer.

    Bon cheminement @buzzi.

    #38222
    AvatarBuzzi
    Participant

    @andraneros merci beaucoup pour ta réponse qui éclaircit une fois de plus mon chemin et me permettra un jour peut être bientôt de connaitre cette extase de l’orgasme prostatique.
    Donc je vais faire preuve de patience encore même si maintenant c’est plus simple et plus compliqué à la fois car la sensation ressenti éveil mon désir sexuel qui en veut plus. A faire preuve de patience il et donc moi sera récompensé.

    Encore merci et je vous tiens au jus des suites de mon évolution

    #38322
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour aux gourmands du plaisir prostatique.
    Je reviens parmi vous après presque une semaine. Depuis j’ai pu vivre quelques sessions et tout comme l’a révélé et montré @filou, la patience apporte ses fruits qui se récoltent après de longs mois voire années. Que ces fruits sont délicieux !

    Mes sessions ont des hauts et des bas mais ils sont maintenant tous à un niveau de plaisirs supérieurs.
    Ma dernière session fut encore plus intense mais il me reste encore du chemin car je me sens encore forcé de me crisper et me contracter par moment et cela a tendance à faire chuter le plaisir. Ma sensation la plus intense est venue lorsque j’ai réussi à continuer à me détendre alors qu’une vague de plaisir est arrivée. Cela a eu pour conséquence d’amplifier cette vague et je dois dire que ce fut d’un délice fou ressentant ce plaisir jusque dans mes pieds.
    Ces plaisirs que je ressens aujourd’hui, il y a quelques mois je désespérais de les ressentir un jour et comme vous me l’avez si bien expliqué il faut être tenace, persévérant et patient 😃😃

    Donc des évolutions me concernant et même une grande évolution puisqu’il m’arrive de faire des sessions vêtu d’un de mes justaucorps sans que cela me donne envie de me masturber ou que mon subconscient se dirige vers mon sexe. Je pense même que d’enfiler mon justaucorps au cours de ma dernière session m’a permis d’atteindre un niveau de plaisir supérieur.

    Quel délice ! Je deviens de plus en plus impatient de réitérer mes sessions.

    Belle journée et bon cheminement à tous

    Buzzi

    #38331
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis très heureux de lire :

    Mes sessions ont des hauts et des bas mais ils sont maintenant tous à un niveau de plaisirs supérieurs. Ma dernière session fut encore plus intense

    Tu nous montres que tu es maintenant bien engagé sur la voie qui conduit aux orgasmes prostatiques. Tu dois d’ailleurs bien constater à quel point maintenant tes sessions te permettent de vivre les mêmes expériences que celles que tu peux lire dans les témoignages de nos membres qui t’ont précédé dans la même quête.

    Le principal effort que tu dois maintenir est de garder ton état d’esprit, ne rien attendre de tes sessions, malgré tous les progrès que tu enregistres semaine après semaine.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #38725
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour amis lecteur, je suis de retour après un temps d’absence dû aux vacances. J’ai du interrompre mes sessions un certain temps car pas facile de se donner du plaisir avec mon jouet favori quand il y a la famille autour.
    Ne pouvant pas utiliser mon aneros pendant mes trois semaines de vacances, j’ai pu en profiter pour améliorer mon ressenti du plaisir en aneros-less. Il y a des soirs où cela a fonctionné où j’ai pu sentir quelques étincelles de plaisir. Pour ce faire, j’ai du me plonger dans mes fantasmes et mes souvenirs de sessions érotiques (souvent quand je porte mes vêtements préférés où que ma femme en porte).
    Plus les jours passaient et plus mon excitation se développait. Lors de la dernière semaine je pensais au retour à la maison et au plaisir que je pourrai avoir en jouant de nouveau avec mon aneros et en enfilant mes tenues préférées (mes combinaisons de ski quechua, ce textile doux qui enveloppe mon corps et qui me serre à l’entrejambe, le col polaire qui remonte haut presque jusqu’à la bouche, se sentir enfermé dans la combinaison de ski ou mon body de plonger tribord, cette veste de plongée en forme de justaucorps, sentir cette matière collé à la peau et surtout sentir la culotte du body me serrer mon sexe, mes fesses et mon entrejambe ou mes justaucorps. Sentir le tissu collé à la peau, autour de mon sexe et me serrer mon entrejambe).

    Après m’être plongé dans mon imagination, mes souvenirs et mes fantasmes me voilà de retour à la maison. Je ne pensais vraiment pas avoir de temps libre sur cette première journée de retour des vacances mais ma femme décida d’aller faire les courses avec notre fils. Je fus seul dans la maison et je savais que j’avais quelques heures devant moi. L’occasion était trop belle et je n’ai pas pu résister à l’envie d’insérer l’aneros peridise dans mon anus. Un peu de lubrifiant, le peridise et… je n’ai pu résister à l’envie d’enfiler mon body de plongée. Confortablement installé sur mon lit, il m’a fallu seulement quelques minutes pour que les sensations du peridise se fassent sentir. Le plaisir grimpe crescendo et ne redescend pas et celui-ci et même plus intense qu’auparavant. Le plaisir fut tellement bon que je me suis mis à gémir et presque à crier. Je sentais mon corps tout entier se réchauffer, la sensation de mon justaucorps de plongée fut encore plus plaisante. « Hummm c’est bon, hummmmm je vais avoir un orgasme, ohhh c’est très bon« . Ce moment de plaisir dura plusieurs dizaines de minutes et au bout d’un moment j’ai eu un orgasme intense qui s’est terminé par une éjaculation sans que je ne touche à mon sexe. Je pense qu’en dehors des rapports avec ma femme, ce fus l’un de mes orgasmes éjaculatoires les plus puissants que j’ai connus. Au moment de l’orgasme, je ne savais pas si j’allais éjaculer et c’est pour cela que j’ai laissé venir… peut être que j’aurais pu avoir un orgasme non éjaculatoire comme j’ai pu le lire dans le forum mais cela marqua la fin de ma session, d’une très belle session.

    Toujours dans la même journée dans l’après midi. Avec ma femme nous avons eu un moment pour nous et ce fut l’occasion de satisfaire nos désirs l’envie que nous avions l’un envers l’autre. Même après ma session du matin ma libido fut encore très haute. Généralement, mon plaisir décroit avec le nombre d’orgasme (je parle ici d’orgasme éjaculatoire) que j’ai dans la journée et chose surprenante ce ne fut pas vraiment le cas. J’ai commencé par utiliser notre vibromasseur sur ma femme pour la faire jouir à plusieurs reprises et de la voir, de voir ses yeux pendant qu’elle a un orgasme m’excite énormément. Le premier orgasme arrive assez rapidement pour elle et je ne peux m’empêcher de continuer jusqu’à ce qu’elle me demande vraiment d’arrêter. Après ça c’est elle qui a pris le vibro en main pour le coller entre mon sexe et le sien et le plaisir fut intense (je comprends mieux maintenant la puissance des émotions sur l’intensité du plaisir) jusqu’au moment où je n’ai pas réussi à contenir un autre orgasme puissant. Comme chaque orgasme éjaculatoire j’ai senti mon corps se crisper tout entier pendant quelques secondes avant que le sperme ne jaillisse de mon sexe. Pendant cet orgasme j’ai bien senti la séparation entre l’orgasme et la phase de libération du liquide reproducteur. C’est là une technique qu’il faut que j’approfondisse grâce au livre de Mantak Chia.

    Suis-je gourmand ou non ?
    C’est le soir et c’est le moment d’aller au lit. Je discute avec ma femme et j’en profite pour poster mon petit message du récit de ma journée sur discord. Ma femme me demande si elle peut lire mon post, cela me gêne et en même temps cela me fait très plaisir. Après avoir lu mon petit post on discute un peu sur le sujet et elle me dit que c’est bien que je puisse avoir du plaisir comme ça. Je pense avoir beaucoup de chance avec ma moitié car elle me comprend et me soutient. Elle me regarde et elle sent que j’ai envie de mettre mon aneros helix pour la nuit. L’envie est bien là et je me demande si c’est raisonnable après mes deux orgasmes. Je suis gourmand je sais mais à ce moment je me dis que ma session risque d’être moyennement plaisante… On verra bien, je ne me pose pas trop de question et l’important c’est qu’à ce moment là je suis bien.
    Je vais dans la salle de bain, je lubrifie mon anus, l’aneros et j’insère ce dernier avant de retourner dans le lit m’allonger auprès de ma femme. Je suis allongé, ma session démarre, ma femme est allongé à côté de moi entrain de lire. Assez rapidement les premières sensations se font sentir et je sens mon sexe se durcir en même temps que je sens une chaleur agréable proche au niveau de mon anus. Peu après ce sont des vagues de plaisirs plus interne je dirais qui envahissent mon corps. Cela dure quelques secondes avant qu’elles ne disparaissent pour revenir un peu plus tard. Les sensations sont de plus en plus intense, plus intense que les dernières fois. Je suis entrain de vivre une montée du plaisir, c’est très plaisant. Le plaisir monte et descend mais il reste très plaisant pendant pas mal de temps contrairement aux fois d’avant. Ma femme dort à côté de moi et je dois faire attention pour ne pas la réveiller. Ce n’est pas très facile car le plaisir atteint un tel niveau que c’est difficile de ne pas bouger et de ne pas gémir. Le plaisir continue et je me perds dans mes fanstasmes. Je me passe en boucle dans ma tête les images du moment où une parachutiste ouvre son parachute, ce moment où le harnais nous serre où nous sommes porté par les cuissardes. Le plaisir continue, je ne sens pas encore l’aneros danser contre ma prostate (cela peut-il être du au lubrifiant que j’utilise, pas assez efficace??) mais le plaisir est bien là et il est intense. Au bout d’un moment (car je perds la notion du temps), je finis par m’endormir pendant, je pense, quelques minutes car l’aneros me réveille et là c’est encore plus délicieux. Le plaisir est encore monté d’un cran, je me demande ce qu’il m’arrive, le plaisir ne descend pas et je sens les vagues de plaisirs internes plus intenses, je sens des chatouilles dans le bas de mon ventre j’adore. Cependant cela ne durera quelques dizaines de minutes avant que le plaisir ne retombe et que je me résous à retirer l’aneros.

    Je ne pensais vraiment pas recevoir une telle dose de plaisir, je ne sais pas si je viens de vivre mes premiers petits orgasmes car tellement différent de l’orgasme éjaculatoire (en tout cas pour le moment mes orgasmes (si orgasme il y a) prostatique sont moins intense que mes orgasmes éjaculatoires). Je ne sais pas quand j’aurais la chance de pouvoir revivre de tels plaisirs mais force est de constater que je suis gourmand de pouvoir revivre cela :).

    Désolé pour la longueur de ce message mais je tenais à vous retranscrire au mieux mon état qui m’a permis de recevoir de tel plaisirs.

    Bon cheminement à tous et bonne journée

    #38729
    bzobzo
    Participant

    mes combinaisons de ski quechua, ce textile doux qui enveloppe mon corps et qui me serre à l’entrejambe, le col polaire qui remonte haut presque jusqu’à la bouche, se sentir enfermé dans la combinaison de ski ou mon body de plonger tribord, cette veste de plongée en forme de justaucorps, sentir cette matière collé à la peau et surtout sentir la culotte du body me serrer mon sexe, mes fesses et mon entrejambe ou mes justaucorps. Sentir le tissu collé à la peau, autour de mon sexe et me serrer mon entrejambe

    ça a l’air pas mal du tout, ça donne envie d’essayer, j’imagine bien le type de plaisir que cela procure,
    cela irait bien avec ce que j’éveille en moi

    je me demande ce qu’il m’arrive, le plaisir ne descend pas et je sens les vagues de plaisirs internes plus intenses, je sens des chatouilles dans le bas de mon ventre j’adore. Cependant cela ne durera quelques dizaines de minutes avant que le plaisir ne retombe et que je me résous à retirer l’aneros.

    eh bien bien voilà, tu vois que ce n’est pas difficile,
    tu y es aussi, cela commence à fonctionner sérieusement chez toi aussi

    une remarque cependant mais ça c’est moi,
    cela deviendra encore bien plus puissant si tu ne fais plus fonctionner la machine à fantasme,
    juste laisser le vide se faire dans ta tête,
    qu’elle devienne une éponge à sensations,
    un relais aussi où tout circule librement, sans obstacles, sans entraves

    #38740
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi. Je suis très heureux de lire que tu as fait ta « rentrée prostatique » avec trois sessions aussi riches en en jouissance orgasmique. J’y inclus bien sûr le moment passé avec ta femme pendant l’après-midi pendant lequel tu as, si je ne me trompe pas, commencé à vivre les « effets secondaires » apportés par ton cheminement prostatique. Deux orgasmes très puissants en quelques heures et l’envie de jouir toujours aussi présente le soir. Ta libido est au zénith. C’est magnifique.

    Je suis aussi très heureux de lire que ta femme t’« encourage ». Si ton expérience suit la mienne, tu constateras que plus tu avanceras dans le développement de tes capacités orgasmiques, plus ta femme sera tentée de vivre tes orgasmes avec toi puis de te les faire vivre pour s’imprégner de ton énergie au profit de son excitation et de sa jouissance. Si elle l’accepte, échange, parle avec ta femme de ce que tu vis, de la transformation de ton expérience orgasmique. Mieux elle comprendra ce que tu ressens, plus elle sera en mesure de « vivre » tes orgasmes avec toi. Cette expérience la conduira à vouloir elle aussi « partager » ses orgasmes avec toi. Ce peut être le début d’une fantastique transformation de votre vie sexuelle. Tu nous disais il y a 8 mois :

    ma femme comprend mon désir et cela ne la dérange pas de savoir que je pratique cela dans mon coin lorsque j’ai du temps seul à la maison mais pour le moment elle ne souhaite pas partager ce moment en étant à mes côtés.

    Tu écris maintenant :

    Ma femme me demande si elle peut lire mon post, cela me gêne et en même temps cela me fait très plaisir. Après avoir lu mon petit post on discute un peu sur le sujet et elle me dit que c’est bien que je puisse avoir du plaisir comme ça. Je pense avoir beaucoup de chance avec ma moitié car elle me comprend et me soutient. Elle me regarde et elle sent que j’ai envie de mettre mon aneros helix pour la nuit.

    Je pense que ta transformation produit déjà des effets importants sur ta femme et sur le regard qu’elle pose sur toi aujourd’hui.

    Cependant cela ne durera quelques dizaines de minutes avant que le plaisir ne retombe

    Qu’aurais-tu dit des mêmes expériences il y a quelques mois ?

    je ne sais pas si je viens de vivre mes premiers petits orgasmes car tellement différent de l’orgasme éjaculatoire (en tout cas pour le moment mes orgasmes (si orgasme il y a) prostatique sont moins intense que mes orgasmes éjaculatoires).

    De mon point de vue tu as bien vécu des orgasmes prostatiques pendant tes deux sessions de massage. Comme tu l’as déjà lu ici les premières expériences orgasmiques peuvent être peu intenses et difficiles à reconnaître comme telles. Les suivantes seront peu à peu plus intenses et t’apporteront des orgasmes de plus en plus longs. Tu nous écrivais déjà au début du mois dernier :

    Ce soir ce fut la découverte des petits orgasmes enfin je pense ^^.

    Comment compares-tu les deux sessions en relisant ton message précédent ?

    Au point où tu es de ton cheminement il me semble que tu pourrais faire un effort particulier pour renoncer à éjaculer quand ta session te conduit au sommet de ton plaisir. C’est une condition indispensable pour que tu puisses vivre des sensations encore plus intenses et plus profondes. Tu as pu lire sur notre forum comment les orgasmes sont souvent de plus en plus intenses quand ils se répètent pendant une session. L’éjaculation ne te permet pas de bénéficier de la montée de ton énergie sexuelle vers de nouveaux sommets que génère la multiplication des orgasmes.
    Pense au schéma de l’énergie sexuelle masculine qu’ @Adam vient de mettre à jour.

    Tu as en main toutes les clés pour ouvrir en grand la porte du paradis des orgasmes prostatiques. Bon cheminement @Buzzi.

    #38778
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous et je tiens à vous remercier pour vos réponses que j’ai plaisir à lire et encore merci pour vos conseils. Depuis mes derniers passages, j’ai pu faire 3 sessions dont deux qui furent plaisants (peut-être pas aussi plaisant que ma super session décrite ci-dessus) et la dernière qui ne fut pas au top mais en même temps je pouvais me douter puisque je n’étais pas au top de ma forme.

    @Andraneros
    effectivement il y a de l’évolution avec ma femme qui me comprend de plus en plus et me laisse de plus en plus de liberté. Même si l’aneros ne fait pas encore partie de nos sessions calins et que ma femme ne me caresse pas encore quand j’ai l’aneros, nous avançons à notre rythme et cela viendra quand cela viendra un peu comme les orgasmes prostatiques où c’est le corps à lui seul qui décide.
    Concernant mes dernières sessions, j’ai pu ressentir ma prostate qui grossit mais cette sensation ne reste pas longtemps au profit (on va dire) des sensations plus cérébrales. Pendant ces moments de plaisirs cérébrales, je ne ressens pas ma prostate et durant mes sessions j’ai plus souvent des plaisirs cérébraux que venant de ma prostate et je me demande ce que je dois faire.


    @bzo
    merci pour tes conseils et je vais m’efforcer de ne pas penser à mes fantasmes pour la prochaine sessions même si cela est assez compliqué pour moi. J’ai beaucoup de chance d’avoir pas mal de vêtement que j’aime chez moi et c’est parfois difficile de ne pas succomber à l’envie de les enfiler.

    Je vous tiendrai au courant des suites de mon aventure prostatique et si j’arrive à focaliser encore plus ce plaisir qui vient de la prostate.

    Bon cheminement à tous.

    Buzzi

    #38779
    bzobzo
    Participant

    merci pour tes conseils et je vais m’efforcer de ne pas penser à mes fantasmes pour la prochaine sessions même si cela est assez compliqué pour moi. J’ai beaucoup de chance d’avoir pas mal de vêtement que j’aime chez moi et c’est parfois difficile de ne pas succomber à l’envie de les enfiler.

    tu amalgames deux choses différentes,
    je ne te conseillais pas de ne pas enfiler tes combinaisons, au contraire,
    j’écrivais que j’imaginais bien le type de sensations que cela pouvait procurer
    et que cela poujrrait bien me tenter un jour, ne fusse que pour essayer

    ce que je déconseillais, c’est en même temps dans ta tête, imaginer des choses, fantasmer en plus encore,
    je conseillais juste de laisser faire le corps,
    de laisser ainsi le désir circuler librement partout, dans ta tête aussi,
    sans que tu cherches à le faire aller dans une direction

    #38818
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous et encore mille merci pour vos commentaires et vos remarques précieuses. Merci @bzo pour tes remarques et la clarification. Pendant longtemps, j’ai caché cette partie de moi. Il y a encore quelques petites années, prendre du plaisir en portant des combinaisons de ski, des justaucorps, des combinaisons de plongée et des harnais pouvait me gêner et pendant bien longtemps j’ai caché cela à tout le monde et je pensais que quelque chose n’était pas normal chez moi mais voilà, je n’ai jamais réussi à m’en passer. Lorsque j’étais jeune et encore aujourd’hui, je suis très attiré par les combinaisons de ski de la marque quechua (je ne sais pas pourquoi), j’adore la forme, la couleur et la matière. J’adore en porter mais j’adore également voir des femmes en porter. Cela a toujours été ainsi et c’est exactement la même avec les autres vêtement et les harnais de parachute (sans doute la chose que je préfère d’être suspendu dans le harnais)…
    Aujourd’hui et grâce à ma femme, je vis beaucoup mieux ce côté là de ma personne car je l’accepte et je me dis même que j’ai de la chance de pouvoir prendre du plaisir ainsi, rien qu’en portant des vêtements ou en étant suspendu dans un harnais. Petit passage sur mes fantasmes et fétichismes qui vous permettra peut-être de mieux me cerner.

    Je peux maintenant revenir au sujet principal car depuis mon dernier passage il y a du nouveau et les sessions sont de plus en plus plaisantes. Une session qui fut vraiment marquante est sans doute cette session où comme à notre habitude avec ma femme, je m’amuse avec mon jouet pendant qu’elle lit son livre allongé à côté de moi. Sauf que cette fois-ci (il a fallu attendre assez longtemps pour que les sensations deviennent importantes) le plaisir est monté encore plus haut et ce fut la première fois que je pousse des vocalises exprimant le plaisir que je ressentais à ce moment là. Ma femme m’entendant ainsi fut soudain excité et nous avons pu faire des calins comme jamais nous en avions fait auparavant. Ce fut très plaisant (même si le plaisir ne provenait plus de la prostate car ma femme aimant me caresser le sexe…il y a encore du boulot la dessus).
    Depuis ce jour, j’ai pu faire deux sessions dont une qui date d’hier fut plaisante et même très plaisante à des moment et j’ai pu ressentir encore mieux ma prostate, le plaisir provenant du frottement de l’aneros contre ma prostate allant jusqu’à faire des chatouillis de plaisir dans le dos. Depuis ton conseil bzo, je me focalise beaucoup plus sur le plaisir ressenti et cela fonctionne mieux même s’il m’arrive de temps à autre de partir dans mes fantasmes (comme imaginer ma femme et moi sautant en parachute) qui a pour effet de relancer la machine si je ressens moins de plaisir avant de me re-focaliser sur le plaisir ressenti.
    Donc il y a du mieux, j’ai l’impression que mon plaisir gagne en puissance suivant mes sessions. Même si ce n’est pas encore le big O car il y a des moment où j’ai pu sentir un truc vraiment grand pointer le bout de son nez avant de disparaitre. Cela me laisse imaginer le plaisir énorme, intense que l’on peut vivre via la prostate.
    Déjà impatient de pouvoir faire une nouvelle session aneros pour aller encore plus loin… enfin si mon corps et l’aneros en décide ainsi car maintenant j’ai bien compris que ce n’est pas moi qui décide.

    A bientôt pour le récit de mon aventure prostatienne et bon cheminement à tous.

    Buzzi

    #38819
    bzobzo
    Participant

    tu verras, c’est bien plus puissant ainsi,
    le corps a besoin de notre tête et notre tête de notre corps,
    ils ont besoin de s’unir, de n’être plus qu’une entité réceptrice et émettrice,
    mais ils n’ont pas besoin de nos pensées pour cela,
    celles-ci agissent comme des cloisons qui immédiatement les séparent,
    nous compartimentent

    c’est ce que tu vis avec tes combinaisons, prendra encore plus de relief ainsi,
    il n’y a pas besoin d’en rajouter avec son imagination, ses pensées,
    cela fonctionne bien mieux,
    quand il n’y a plus que l’instinct, les pulsions, le ressenti, la chair en roue libre

    tu vas beaucoup mieux sentir ta peau, ta peau dans cette seconde peau en tissu,
    tu vas encore mieux pouvoir vivre leur interaction
    avec ta tête ouverte au flux montant du corps
    prête à recueillir dans les moindres détails toutes les sensations générées

    #38820
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous disais il y a deux jours sur le Discord :

    Deux nouvelles sessions dont l’une mémorable si on veut puisque je ressens de mieux en mieux ma prostate.

    Pour la première fois je me suis senti obligé de faire des vocalises pour exprimer mon plaisir et cela a eu pour effet intensifier mon plaisir

    Tu confirmais ici hier :

    depuis mon dernier passage il y a du nouveau et les sessions sont de plus en plus plaisantes. 

    cette fois-ci… le plaisir est monté encore plus haut et ce fut la première fois que je pousse des vocalises exprimant le plaisir que je ressentais à ce moment là

    deux sessions dont une qui date d’hier fut plaisante et même très plaisante à des moment et j’ai pu ressentir encore mieux ma prostate, le plaisir provenant du frottement de l’aneros contre ma prostate allant jusqu’à faire des chatouillis de plaisir dans le dos.

    Message après message, tu nous confirme que tu vis de plus en plus nettement des orgasmes prostatiques. Au point où tu en es ils ne peuvent que se développer et se multiplier. Tu les perçois de mieux en mieux et surtout tu commences à percevoir ce que tu vivras dans quelques semaines, sinon plus tôt. Ce qu’il te faut maintenant c’est accepter de perdre pied pendant tes sessions, de lâcher prise. Plus tu suivras les conseils de @bzo, plus tes orgasmes prendront de l’ampleur.

    une très bonne session qui de plus a excité ma femme pour la première fois.

    Même si ses réactions peuvent perturber le déroulement d’une session initialement purement prostatique, encourage là à exprimer l’excitation qui la gagne quand elle est imprégnée de ta jouissance. C’est le début du partage de vos énergies sexuelles. C’est l’occasion d’un cheminement à deux aussi extraordinaire que celui que tu fais en développant ta capacité à à vivre des orgasmes prostatiques.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #38835
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous, de nouveau sur ce forum pour vous faire part de la suite de mon cheminement prostatienne. Depuis mon dernier passage, j’ai eu la chance de pouvoir faire quelques sessions qui sont marquées par une évolution du plaisir au point où cela devient très plaisant (petit orgasme plaisant…).

    Et oui je parle bien d’orgasme car même si ceux-ci sont encore moins plaisant que l’orgasme pré-éjaculatoire que j’ai eu l’habitude de connaitre jusqu’ici, mon corps, mes muscles se raidissent sous l’effet du masseur sur ma prostate, du plaisir que cela engendre. Ce plaisir, ces petits « O », j’ai pu faire connaissance avec eux hier durant ma session « de nuit » (ma session commence au coucher et se poursuit durant la nuit).

    Petit retour en arrière avant puisque quelques jours avant, profitant de quelques minutes le midi, je me suis accordé 20min pour faire une micro-session avec le Peridise et… même si cette session fut très brève, le plaisir à répondu présent. Il n’est certes pas monté très haut mais j’ai bien senti ma prostate, le frottement du peridise^^.
    Et pour cette session, je n’ai pu résister à l’envie d’enfiler une de mes combinaison de ski suite à vos précédents commentaires.

    Le soir qui suivi cette micro-session, je n’ai pu résister à l’envie de poursuivre cette exploration du plaisir car cette dernière session m’a mis l’eau à la bouche. Le plaisir est revenu, il est monté mais n’est pas aller plus haut. Session agréable comme toujours maintenant mais pas encore d’évolution.

    Pour en revenir avec ma dernière session, celle-ci fut encore plus magique. Je suis parti dormir dans la chambre d’amis pour éviter de déranger ma femme avec mes spasmes de plaisir engendré par le masseur. Donc me voilà dans la chambre, j’ai pris la combinaison de ski avec moi car j’ai encore l’envie de faire une session avec car j’adore l’enfiler et sentir cette matière envelopper mon corps. Je m’allonge ensuite sur le lit avec le peridise pour commencer. Quelques minutes passent et le plaisir commence à pointer le bout de son nez. Le plaisir reste bas pendant un certain temps et je dois attendre plusieurs minutes avant que celui-ci ne décolle. J’ai toujours cette combinaison de ski, je suis de plus en plus excité, je sens ma prostate se gonfler, je sens que cela me serre de plus en plus à l’entre-jambe, j’ai l’impression que me tenue de ski me serre et j’adore cette sensation. Je pense au plaisir, je me focalise dessus et ça continue…
    Or, j’ai encore l’impression que mes spasmes et mes contractions du au plaisir m’empêche d’aller plus loin dans le plaisir ou c’est peut-être le fait que je commence à avoir chaud avec cette combinaison… Normal me direz-vous car l’aneros me fait plaisir, ce plaisir accélère mon cardio qui à son tour réchauffe mon corps. Je décide donc d’enlever ma combinaison, d’enlever mon peridise pour continuer avec l’hélix. Je retourne m’allonger dans le lit, nu cette fois mais avec ma combi et une de mes doudounes à côté de moi (j’adore le touché de cette matière). Même chanson, après quelques petites minutes le plaisir revient, il s’accentue, cela devient de plus en plus plaisant mais pas encore un grand plaisir. au bout d’un moment je m’endors pour une petite durée car le plaisir me réveille… et cette fois il grimpe, je sens encore ma prostate, ça devient vraiment très plaisant. je sens plusieurs petits orgasmes, le plaisir monte puis redescend et revient plus fort. C’est la première fois que mon corps se raidit dans son ensemble comme lorsque j’ai un orgasme éjaculatoire. Le plaisir était là, j’ai serré très fort la combinaison et la doudoune contre moi. Ce fut très plaisant (je ne pense pas au Big O car moins puissant qu’un orgasme pré-éjaculatoire), mon corps se contractant pendant plusieurs secondes avant que le plaisir me laisse souffler un peu. Je n’ai pu cette fois encore résister à l’envie d’enfiler de nouveau ma tenue de ski. Ce fut encore plaisant mais je n’ai pu réussi à atteindre ce même niveau de plaisir. Je me demande si la combinaison, même si elle me procure du plaisir, me freine un peu dans la conquête de l’orgasme prostatique.
    Fatigué par cette séance, je me décide à retirer mon joujou et de dormir, il est 2h00 du matin.

    Après un long, très long trajet sur le chemin du plaisir prostatique, je suis enfin sur la voie du plaisir où chaque session est maintenant plaisante et quelques une vont encore plus loin. Le « big O » bientôt peut-être… on verra mais en tout cas c’est plaisant et j’adore^^

    Bon cheminement à tous

    Buzzi

    #38836
    bzobzo
    Participant

    Je me demande si la combinaison, même si elle me procure du plaisir, me freine un peu dans la conquête de l’orgasme prostatique.

    c’est possible, tout est possible, les règles n’existent pas encore,
    en tout cas pas pour toi encore, à toi de les découvrir, à toi de les établir

    l’important ici, c’est que tu es bien en route, les sensations sont là, des orgasmes de plus en plus sérieux
    et puis tu expérimentes, tu testes,
    rien n’est plus important pour progresser,
    pratiquer autant que possible si l’envie est là
    et puis ne pas s’installer dans une routine mais essayer dans toutes les directions,
    même si certaines sont des culs de sac, sans grand intérêt finalement
    mais elles ont leur importance dans notre cheminement

    #38837
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi, tu écrivais le 6 juillet

    Ce soir ce fut la découverte des petits orgasmes enfin je pense

    Puis le 28 août

    je ne sais pas si je viens de vivre mes premiers petits orgasmes 

    Tu écris maintenant :

    oui je parle bien d’orgasme

    L’évolution de la manière dont tu témoignes de tes sessions montre que as franchi une étape majeure de ton cheminement. Tu n’es plus dans la phase pendant laquelle tu essaies de découvrir une autre forme de jouissance que celle que tu connais depuis ton adolescence. Tu as commencé à vivre tes premiers orgasmes prostatiques et tu en es parfaitement conscient. Tu sais dans ta chair que désormais tu peux jouir autrement. En acceptant ainsi le début de ta transformation sexuelle tu engageras tes sessions avec en pleine confiance en ton nouveau potentiel orgasmique. Tu verras que c’est un formidable accélérateur de progrès.

    même si cette session fut très brève, le plaisir à répondu présent

    Ta facilité à basculer en mode plaisir prostatique presque instantanément, naturellement en est une preuve.

    Je pense au plaisir, je me focalise dessus et ça continue…

    Tu sembles éliminer naturellement les « pensées parasites » et tu peux mesurer ainsi tout le potentiel de ta jouissance quand elle peut occuper la totalité de ta conscience.

    Je décide donc d’enlever ma combinaison, d’enlever mon peridise pour continuer avec l’hélix. (… ) Même chanson, après quelques petites minutes le plaisir revient, il s’accentue, cela devient de plus en plus plaisant mais pas encore un grand plaisir

    C’est aussi une marque de tes progrès, interrompre ta session et la reprendre en te retrouvant immédiatement au même niveau de plaisir et plus haut encore par la suite comme tu l’écris :

    le plaisir me réveille… et cette fois il grimpe, je sens encore ma prostate, ça devient vraiment très plaisant. je sens plusieurs petits orgasmes, le plaisir monte puis redescend et revient plus fort. C’est la première fois que mon corps se raidit dans son ensemble comme lorsque j’ai un orgasme éjaculatoire.

    C’est du bonheur de te lire @Buzzi !

    Après un long, très long trajet sur le chemin du plaisir prostatique, je suis enfin sur la voie du plaisir où chaque session est maintenant plaisante et quelques une vont encore plus loin. Le « big O » bientôt peut-être… on verra mais en tout cas c’est plaisant et j’adore^^

    Bon cheminement @Buzzi.

    #38898
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonsoir à tous, je reviens ici après quelques sessions mais surtout pour une sorte de feedback depuis mon commencement dans cette aventure prostatique. Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir connaitre des plaisirs lors de chacune de mes sessions et ces dernières deviennent de plus en plus intense au fil de mes sessions mais cela n’a pas toujours été ainsi et je suis parti du néant ou presque.
    Voila plus d’un an que je me suis lancé dans cette aventure prostatique et les débuts furent loin d’être simple. Ma décision de partir sur ce cheminement vient d’une sorte de jalousie que j’ai envers les femmes de pouvoirs enchainer les orgasme et quand je regarde ma femme je l’envie car les orgasmes qu’elle connait ont l’air d’être encore plus puissant que mes orgasmes éjaculatoire. Cela vient peut être du fait de mon envie de me sentir « femme » car il m’arrive à plusieurs reprises d’avoir envie d’être une femme, de m’habiller comme elles et forcément d’avoir les mêmes plaisirs. Malheureusement, je n’ai pas de vagin et je dois faire avec mon sexe… sauf que j’ai pris connaissance de la prostate et des plaisirs que l’on pouvait en tirer. Voilà, je peux enfin jouer avec mon côté féminin.

    Mes début ne furent pas simple, niveau ressenti je n’avais pas grand chose et j’étais tellement habitué au massage pénien et au plaisir que cela procure que je pensais que chaque séance rimera avec plaisir même si je savais qu’il ne sera pas au niveau de mes orgasmes éjaculatoire au début. Ceci veut dire que j’avais des attentes là où je ne devais pas en avoir. Après plusieurs mois et après avoir passé pas mal de temps sur ce site et à écumer ce forum pour trouver des pistes qui m’aideront à avancer. Je lis que je dois rester concentrer sur les ressentis et réussir à me détendre. Durant mes débuts j’attachais une grande importance à la relaxation et j’essayais de me focaliser sur la prostate mais cette dernière ne me renvoyer aucun message ou presque. J’avais bien lu que cela n’était pas grave et qu’il faut faire preuve de patience dans ces cas là. Au bout d’un moment, les premiers signes de plaisirs montrent le bout de leur nez. Super mais pas facile de les entretenir et je m’y perds dans les conseils que j’ai pu avoir sur ce forum. Continuer à se relaxer, d’accord mais je perds les sensations… comment faire je me sens perdu je stagne je ne sais plus quoi faire, j’hésite à abandonner car le plaisir il y en a un peu mais je dois avouer que beaucoup moins que ce dont j’espérai. Et oui encore une fois l’espoir d’avoir de réelles sensations est toujours là et je pense que cela est un frein à mon évolution. Pendant un moment, j’abandonne également le fait de porter mes vêtements favoris car dès que j’enfile un de ces vêtements mon cerveau passe directement en mode pénis et j’ai souvent la réaction d’avoir une érection. C’est la réaction qui se produit quand j’enfile ces vêtements donc pas top pour orienter le cerveau vers la prostate et cela paiera car au bout de plusieurs sessions j’ai pu constater une progression et depuis la progression ne cesse et le plaisir continue de grimper à chaque session.
    Donc je dois dire que les débuts sont beaucoup plus difficile que la suite car souvent on ne sent rien de la prostate, on arrive à sentir l’aneros bouger contre la prostate mais sans plaisir, le frottement de l’aneros me procure du plaisir et en même temps j’ai une érection qui envahit mon cerveau qui lui repasse illico sur le pénis qui aura pour effet d’atténuer le ressenti de la prostate. Difficile de ne pas se crisper durant le début car il faut se l’avouer, nous avons des attentes et de l’espoir et quand nous passons une à deux heures sans avoir ou très peu de plaisir c’est frustrant et on se crispe encore plus. Et comme beaucoup d’entre-vous le dites si bien, même s’il n’y a pas beaucoup de ressenti la session n’est pas veine car chaque session nous pousse vers l’avant et cela deviendra de plus en plus facile. Quand vous débutez vous pouvez vous dire que vous faites le plus dur et qu’il suffit de patience et de persévérance pour enfin connaitre les joies de la prostate.

    J’espère que ce post pourra aider ceux qui comme moi ont une période de blocage et je peux vraiment vous le dire, je n’y croyais plus et voilà que maintenant je peux profiter de plus en plus de mes sessions.

    Bon cheminement à tous

    Buzzi

20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 86)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.