Mots-clés : , ,

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 24)
  • Auteur
    Articles
  • #12107
    yastraleyastrale
    Participant

    bonjour à tous
    voila je voulais ouvrir un sujet sur une expérience que j’ai vécu derniêrement. Utilisateur d’hélix et programs jr depuis presque deux ans et cela je trouve á révolutionné ma vie sexuel. Dernièrement, a mon bureau pendant la pose de midi, je profite d’effectuer quelques exercices de kegel pour maintenir au top mon PC, et la au bout d’une vingtaine de minutes des vagues de plaisir comme pour une cession aneros m’envahissent avec des contractions involontaire et mini O. Le top, je n’ai pas pu continuer car j’etais tout de même sur mon lieu de travail !! 🙂 en fait, je voulais savoir si d’autres ont pu avoir ce genre d’expérience et avoir aussi éventuellement des explications sur la possibilité d’avoir un orgasme prostatique par simple contraction musculaire.

    #12109
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bonsoir @yastrale,

    La réponse à vos questions est OUI et OUI.

    D’une part on trouve de nombreux témoignages d’anérosiens sur les vagues de plaisir et éventuellement les orgasmes qu’ils connaissent en dehors de leurs sessions régulières. Certains sont devenus si sensibles qu’ils peuvent déclencher leurs orgasmes presque à volonté.

    D’autre part, à un niveau beaucoup plus modeste pour le moment, je ressens en dehors de mes sessions de plus en plus fréquemment, de plus en plus longuement et de plus en plus intensément ces vagues de plaisir qui finiront par me conduire moi aussi à l’orgasme. Le processus d’apprentissage de cette nouvelle voie de plaisir semble suivre celle qui est la mienne avec insertion de l’Aneros. Je suis donc la même méthode de progression, relaxation, concentration sur les sensations, accompagnement par de petites contractions volontaires des muscles du plancher pelvien. Ces vagues de plaisir s’accompagnent maintenant de petites contractions involontaires. C’est un sujet auquel vous aviez participé et que j’avais abordé ici.

    Je pense, à la lumière des interventions lues sur les autres forums et à celle de ma propre expérience, que, si vous faites consciencieusement sans Aneros le même apprentissage que celui que vous avez fait et continuez à faire avec l’Aneros, vous progresserez ainsi jusqu’aux orgasmes prostatiques. Le cheminement est de même nature et à mon avis d’autant plus facile que vous avez déjà et la méthode et les repères personnels pour jalonner votre nouvelle progression.

    Il est dit dans le forum officiel que l’Aneros n’est qu’un moyen, parmi d’autres d’accès à l’orgasme de la prostate, n’est qu’une béquille qui nous aide à avancer dans une nouvelle voie du plaisir. Vous êtes en train de découvrir que désormais votre rééducation touche à sa fin et que vous pourrez bientôt marcher sans béquille.

    Bon voyage @yastrale.

    #12112
    yastraleyastrale
    Participant

    ok et merci pour cette réponse, super forum pour le partage d expérience 😉

    #14675
    Avatarau_lit_les_gosses
    Participant

    Bonjour,

    j’avais cherché sur internet si quelqu’un arrivait à masser la prostate sans la toucher. Car c’est ce que j’ai expérimenté aussi. Et voilà que je tombe par hasard sur ce forum.
    J’arrive à ressentir des vagues de plaisir en contractant les muscles PC. Le plaisir est intense mais au bout d’un moment je commence à fatiguer avant d’atteindre un niveau supérieur. J’ai découvert ceci par hasard, en renforçant mes muscles PC. Je me suis rendu compte que cela titillait la prostate et au fur et à mesure j’ai appris à contrôler les muscles pour la masser de « l’intérieur ». Je continue sur cette voie en espérant avec des muscles PC de marathonien pour atteindre encore plus de plaisir.
    En aparté, comme yastale, je le pratique au boulot (petite pause plaisir). Mais aussi dans le bus quand je n’ai personne à côté de moi…

    #14678
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue dans notre communauté @au_lit_les_gosses.

    Les masseurs prostatiques sont des objets qui facilitent l’accès à l’orgasme de la prostate d’une part en accroissant les sensations de plaisir que fait naître le massage de la glande et d’autre part en servant de support pour la focalisation de l’esprit sur ces sensations nouvelles et pour les différencier des réflexes éjaculatoires. Les utilisateurs qui parviennent à atteindre le stade des orgasmes prostatiques témoignent souvent qu’ils développent parallèlement leur capacité à atteindre, sans insertion de leur(s) masseur(s) les mêmes orgasmes décrits comme « anerosless » ou « A-less » sur le forum officiel du fabricant. Je suis dans cette situation même si ma courbe d’apprentissage sans masseur est en retard sur celle que je connais avec les masseurs.

    Vous semblez faire partie des personnes qui ont une conscience naturelle de leur prostate et des sensations qu’elle peut générer. Félicitations ! Certains de nos amis vont vous envier. Je pense que si vous décidiez de faire l’expérience d’un masseur prostatique vous seriez en mesure d’obtenir très vite des résultats spectaculaires.

    Pouvez-vous nous dire comment vous avez pris conscience de l’éveil orgasmique de votre prostate ? Et aussi comment avez-vous « appris à contrôler les muscles pour masser votre prostate de l’intérieur » ?

    Je vous souhaite de parvenir aussi vite que possible à obtenir « des muscles PC de marathonien » et à atteindre votre premier Super O’. Bon cheminement @au_lit_les_gosses.

    #14689
    Avatarau_lit_les_gosses
    Participant

    Merci pour cette réponse Andraneros.
    Je n’ai pas découvert ma prostate sans un long cheminement. Il y a déjà un certain nombre d’année, j’avais expérimenté le massage de la prostate. J’avais ouï dire que cela augmentait le plaisir. D’abord avec un doigt puis avec des sextoys. J’en trouvais effectivement une forte intensification du plaisir lors de masturbation ou de rapport. Puis j’ai entendu parler de l’aneros. J’ai trouvé cela sympa, mais à l’époque ma vie de couple au niveau sexuel me comblait parfaitement. Je l’ai un peu mis de côté car je trouvais un peu contraignant toute la préparation. Bien plus tard en lisant un article sur le rôle des muscles PC dans le plaisir sexuel, je me suis mis à faire les exercices de Kergel pour les renforcer. Etant donné qu’on peut les réalisés en « temps masqué » (dans le bus, dans une file d’attente…), j’ai progressé rapidement. Au bout de quelques semaines, j’ai ressenti une chaleur et des vagues de plaisir partir au niveau de ma prostate durant les exercices. Par étapes successives, j’ai « apprivoisé » les muscles autour de ma prostate pour faire pression sur elle; du moins pour intensifier le plaisir que je ressens. Du coup, étant donne que j’ai été reconditionné sur ce plaisir, j’ai ressorti l’aneros des cartons. Les sensations sont bien mieux maîtriser que durant mes premiers tests il y a quelques années. J’arrive à le positionner avec les muscles PC à l’endroit où ça titille. Je ne sais pas si je suis arrivé au super-O, mais que c’est BON! Durant une session, à la fin, j’en ai hurlé de plaisir à se griller les cordes vocales. J’ai eu l’impression d’avoir crié 2 fois, mais le plaisir était si intense que ma mémoire me joue des tours. J’ai très envie de revivre cela.
    Pour revenir au sujet du forum. Je ressens bien et fortement les contractions du périnée en étant hors érection. Par contre, en érection c’est la cata. J’ai l’impression de ne plus rien ressentir ou du moins contrôler. Avez-vous un retour d’expérience là-dessus? Cela est dommage car j’aurai bien utilisé cette technique lors de rapport. Histoire de pimenter.

    #14691
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    La description rapide de votre progression vers le plaisir prostatique met bien en évidence les éléments qu’il faut rassembler pour accéder à cette forme de jouissance.
    -1) Recherche d’un plaisir nouveau / différent / plus intense qui résulte d’un désir,
    -2) Expérimentations pour découvrir ces nouvelles sensations, sans blocage ni exclusion
    -3) Mise en œuvre d’un processus d’entraînement, de renforcement musculaire, qui permet de développer la sensibilité de la zone périnéale, anale et rectale et, dans votre cas, d’atteindre un haut niveau de contrôle.
    -4) La récompense qu’apporte votre masseur Aneros en caressant votre prostate sous la conduite de vos muscles.

    Vous méritez bien la jouissance que vous apportent vos orgasmes et je suis heureux que vous ayez franchi la porte du paradis de l’extase prostatique. Le Super O’ est une notion relative. Tout orgasme qui apporte plus d’intensité, plus de durée, plus de satisfaction que vos meilleurs orgasmes éjaculatoires est un Super O’. Si vous faites régulièrement des sessions de massage prostatique vous découvrirez, comme je l’ai fait, que la jouissance ressentie lors de vos nouveaux orgasmes efface peu à peu celle des premiers et que votre définition du Super O’ évoluera en conséquence.

    Vous parlez de votre vie de couple « à l’époque » mais la présentation de votre expérience ne montre pas que vous soyez accompagné dans votre apprentissage. Si vous êtes toujours en couple votre compagne ou compagnon est-t-elle (il) au courant du développement de votre capacité orgasmique ? A-t-elle (il)pu vous aider ?

    Avant de répondre à votre dernière question, je pense qu’il faut répéter que chacun est différent et que sur des sujets aussi intimement personnels les réactions peuvent varier en fonction de sa personnalité, de ses expériences et de son éducation. D’après ce que je lis, vous semblez avoir découplé, depuis vos premières découvertes, la pratique des contractions des muscles de votre plancher pelvien de vos ébats amoureux. Dans la mesure où l’érection se traduit par une forme de tension focalisée essentiellement sur le bas ventre, il est possible que, lors de vos érections, votre schéma psycho-moteur ferme le circuit que vous avez créé pour le contrôle à dominante anale.

    Il faudrait donc que vous fassiez un nouvel apprentissage pour associer votre capacité de contrôle musculaire à vos périodes d’érection. Cela pourrait de faire sous 2 formes :
    -1) Commencer une session de massage prostatique et, contrairement au conseil donné aux débutants, lorsque le plaisir prostatique commence à monter vous occuper de votre pénis pour le mettre en érection sans atteindre l’éjaculation et continuer vos contractions volontaires.
    -2) Demander à votre compagne ou compagnon de vous mettre en érection sans vous conduire à l’éjaculation quand vous êtes bien engagé dans votre session de massage prostatique et continuer vos contractions volontaires.
    Vous pourrez apprendre ainsi à votre organisme que les deux voies sont compatibles.

    Bon cheminement @au_lit_les_gosses.

    #14692
    yastraleyastrale
    Participant

    bonjour à tous pour conforter « au-lit-les-gosses », pour moi c’est la même chose lors que je suis en forte érection j’ai l’impression que tous les muscles au niveau du périnée sont tendus donc difficile de contracter celui ci pour maîtriser quoi que se soit et lorsque l’éjaculation vient c’est le relâchement total .Je souhaiterai une petite précision, comme je pense « au-lit-les-gosses:Je ne sais pas si je suis arrivé au super-O, mais que c’est BON! Durant une session, à la fin, j’en ai hurlé de plaisir à se griller les cordes vocales » , le super O ou l’orgasme ultime est il juste une (irradiation du bas ventre qui se propage dans tout le corps)ou a t on aussi ces contractions saccadées phénomène de pompage sans éjaculation qui soulage de plaisir comme un orgasme traditionnel avec éjaculation ?

    #14695
    Avatarau_lit_les_gosses
    Participant

    Lors de ma découverte de l’aneros, je l’ai d’abord utilisé seul, puis je l’ai mis en pratique pendant nos ébats avec ma compagne de l’époque. Elle était très ouverte et cela n’a pas posé de problème. Néanmoins je l’ai mis de côté car comme je le disais, nous avions une vie sexuelle très épanouie. Le gros souci avec l’aneros est la préparation…
    Ma compagne actuelle est au courant du fait que j’adore le massage de la prostate. Nous avons quelques petites séances où elle me l’a titillé. Ce n’était pas la panacée, mais il faut faire son chemin. Je compte bien rééditer l’expérience. Par contre, elle ne connais pas l’existence de l’aneros et de mes jeux avec. Il va falloir que je sorte la bête un de ces quatre. Mais pour l’instant, je ne sais pas trop comment l’intégrer à nos jeux amoureux.
    Je vais tenter les exercices proposés par Andraneros.
    Pour répondre à Ystrale, je ressens plus une irradiation avec comme épicentre le bas ventre. Le plaisir est continue et intense au niveau de la prostate et, soit se propage par onde, soit est continue et diminue en s’éloignant de l’épicentre. Par contre il peut être différent en fonction de la position dans laquelle je suis. La meilleur pour l’instant étant en chien de fusil. Je ressens les contractions et le pompage quand parfois je finis par une masturbation et une éjaculation.

    #17750
    Avatarcurioso56
    Participant

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je me permet d’intervenir à ce sujet car moi aussi j’ai expérimenté cette façon originale et particulièrement discrète de ressentir du plaisir.

    J’ai longtemps cherché sur Internet d’autres témoignages tels que ceux exposés ici, en vain. Merci NXPL !

    Mon parcours pour arriver à cet « orgasme » (je m’expliquerai ensuite sur ces guillemets) ressemble à d’autres décris ici : Tout part d’une volonté de trouver une alternative au plaisir sexuel masculin classique. Cette quête m’a permis de découvrir ma prostate, l’électrostimulation sexuelle, mais il ne s’agit pas du sujet.

    Durant les exercices de Kegel, j’ai moi aussi eu la bonne surprise de ressentir ces délicieux titillements dans le bas-ventre. Les bonnes sessions sont agrémentées d’une quantité de ‘pre-cum’ (liquide transparent, différent d’une éjac) comparable à celle qui s’écoule de ma verge lors des massages prostatiques. Comme quoi, la prostate est bel et bien stimulée par ces contractions.

    Cependant, ce plaisir sait se faire désirer… Il n’est pas systématique, comme une éjaculation lors d’un rapport sexuel. Je peux parfois tout faire pour l’obtenir (détente, contractions rythmiques du périnée et / ou anales, …) sans parvenir à mes fins. D’autres fois en revanche, le plaisir est perceptible dès la première contraction. Pas plus tard qu’hier soir, j’ai « joui » par vagues successives pendant 1 heure !

    Je met cependant des guillemets pour modérer mes propos car il ne s’agit pas d’orgasmes comparables à l’éjacutation qui est courte et intense. Il s’agit indéniablement de plaisir sexuel, mais différent : Le plaisir est plus interne. Il monte par vagues. Elles durent parfois 1 minute (ou plus, je ne chronomètre pas). J’imagine que ce plaisir est la conséquence du precum qui s’écoule doucement dans l’uretre… Un gynéco parmis nous pour confirmer/infirmer ???

    Depuis le temps que je pratique ces contractions volontaires, je parviens maintenant à différencier assez précisément les zones contractées. L’effet ne sera pas le même en fonction de la zone visée. Pour décoller efficacement, je commence générallement par exercer des contractions rythmées au niveau de la bourse, comme si je souhaitais la relever. Lors des bons jours, des picotements agréables ne tardent pas à venir. Lorsque le plaisir est bien amorcé, j’alterne alors avec différentes contractions anales pour exercer une pression plus directe sur la prostate. Les écoulements débutent…

    Tout comme la zone périnéale, l’expérience permet de différencier différents muscles dans la zone rectale/anale. Lorsque je suis bien en phase avec mon corps, je peux véritablement masser ma prostate en commencant par une contraction rectale qui se poursuit et se termine par l’anus.

    J’espère toujours aboutir ainsi à ce mythique orgasme prostatique… A moins que je ne le connaisse déjà sans le savoir. Comme je le disais, il s’agit bel et bien de plaisir, mais il laisse tout de même une certaine frustration, un goût de trop peu.

    Merci à ceux qui auront pris le temps de lire ces lignes ! Je me sens maintenant moins seul à présent que je sais que d’autres hommes expérimentent cette source de plaisir. Si vous aussi vous pratiquez cela, et que vous disposez d’une technique pour monter encore plus haut, SVP partagez votre savoir !

    Au plaisir de vous lire.

    #17761
    logansanlogansan
    Participant

    Oui, comme je l’avais déjà dis ailleurs sur ce forum, j connais cela aussi.
    Vous le décrivez d’ailleurs mieux que je n’aurais pu le faire curioso56.
    Je contracte les mêmes muscles : périnée, cela allume le soleil dans le bas-ventre, et j’obtiens les vagues de plaisirs avec des contractions anales plus ou moins fortes.
    Comme des mouvement de marées, je suis la plage, le plaisir est la mer qui monte. Il y a les vagues qui s’approchent, celles qui mouillent les pieds, et celles qui me recouvrent !
    Cela reste moins fort qu’avec un masseur inséré, mais cela peut monter haut, pas toujours.
    J’ai remarqué être plus réceptif le matin, au réveil. Je pense d’ailleurs que parfois cela me réveille ; j dois contracter involontairement.

    J’ai entendu un médecin parlé de la prostate non pas comme une glande, mais comme un muscle avec des glandes à l’intérieur… pour lui d’ailleurs, la faiblesse de la prostate avec l’âge vient du fait que ce soit un muscle, et que tous les muscles faiblissent en vieillissant. Mais 1 contre tous, qui a raison ? Donc peut-on la contracter ? ou est-ce le fait de contracter la zone qui masse la prostate ? Je ne sais pas mais le plaisir est là.

    Vous n’êtes pas seul. Mais je n’ai pas de meilleures techniques, j’avais essayé les contractions périnéales, puis anales après avoir lu la traduction d’un passage de forum US faite par Andraneros dans je ne sais plus quelle partie du forum. Mais je me sens au même niveau que vous curioso56.

    #17763
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue sur le forum @curioso56.
    Votre témoignage est très instructif et je pense que la description de ce que vous ressentez pendant vos sessions aidera beaucoup de nos amis engagés dans la recherche du plaisir prostatique à mieux identifier leurs propres sensations. Merci d’enrichir notre somme d’expériences en matière d’orgasme prostatique.

    J’espère que vous pourrez continuer à nous apporter régulièrement vos conseils. bon cheminement @curioso56.

    #23239
    Avatarnydor01
    Participant

    Une fois que l’on a atteint le plaisir prostatique avec une aide externe comme l’Aneros, et qu’on l’on a identifié les mécanismes qui mène à ce plaisir, il me semble naturel de passer à l’étape suivante : l’orgasme prostatique sans accessoires par le moyen des contractions anales et des contractions du périnée. Pour ma part, j’ai abandonné l’utilisation de l’Aneros, et les contraintes de préparation qui vont avec. De fait, je n’en vois plus l’utilité. L’orgasme prostatique par contractions autonomes est une pratique naturelle comme la masturbation, le plaisir obtenu est plus subtile qu’avec l’Aneros, et au niveau mental, je le trouve bien plus satisfaisant.
    C’est vraiment, me semble-t-il, une pratique à faire connaître, de la même manière que les autres méthodes naturelles d’accès à l’orgasme.
    Encore une fois, je suis étonné qu’on parle pas plus (même sur ce blog).

    #23249
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    On en parle @nydor01. Ce fil de discussion a été ouvert en mai 2014. Il comporte peu d’interventions, pour le moment, mais ce sujet est abordé plus ou moins directement dans d’autres fils de discussion.
    Une recherche sur l’ensemble du forum faite à partir de la page « Sujets » donne :
    – 83 occurrences pour l’expression « sans aneros » dont la première publiée le 31 décembre 2013 par @logansan et un sujet ouvert par un certain @andraneros le 7 mars 2014
    – 30 occurrences pour l’expression  » sans masseur « 
    – 3 occurrences pour l’expression « aneros less »
    – 2 occurrences pour l’expression  » anerosless »
    – 14 occurrences pour l’expression « aneros-less »
    – 24 occurrences pour l’expression « a-less »
    (nombre d’occurrences relevées avant la publication de ce message)

    En revanche si l’on s’en tient au fond de votre question il est vrai que personne jusqu’à aujourd’hui n’a décrit sur notre forum une méthode pour apprendre à maîtriser l’orgasme prostatique sans utiliser de masseur, ni proposé spécialement d’aider nos amis à progresser dans cette voie.

    Je pense qu’il y a deux raisons principales à cette situation :

    – 1) Adam, le créateur de ce blog NXPL et l’auteur du traité d’Aneros a découvert l’orgasme prostatique en utilisant un masseur dédié, comme ce fut mon cas et comme c’est le cas de la grande majorité de nos lecteurs. Pour ceux d’entre nous qui parviennent à vivre cette forme de jouissance l’expérience est tellement intense que nous ne ressentons pas le besoin d’aller plus loin même si, comme vous le dites « il… semble naturel d’aller plus loin ».
    Avec un peu d’organisation les contraintes de préparation ne sont pas beaucoup plus lourdes que pour d’autres activités sociales ou solitaires. De façon générale l’utilisation d’un masseur est bien la clé qui ouvre la porte du paradis prostatique et c’est donc de cette clé que nous parlons le plus volontiers.

    – 2) Pour le plus grand nombre de ceux qui ont acquis l’aptitude à vivre des orgasmes prostatiques sans masseur, la découverte a souvent été vécue comme un effet secondaire de leur pratique avec masseur. C’est ce qui s’est passé pour moi. Je n’ai pas cherché à vivre des orgasmes prostatiques sans insertion de masseur. J’ai découvert peu à peu que je pouvais ressentir les mêmes effets sans la présence du masseur.
    C’est pourquoi je peux difficilement dire à un membre du forum ce qu’il doit faire pour vivre des orgasmes prostatiques sans masseur ni comment il doit le faire. Depuis mes premières découvertes, j’ai appliqué, pour développer ma capacité à ressentir le plaisir prostatique sans masseur, plus ou moins les mêmes méthodes que celles qui m’ont permis de connaître le super O’ avec masseur.

    Voilà pourquoi ce thème de discussion est un peu dispersé. Nous savons tous que c’est possible ; nous savons tous aussi que, sauf exception, c’est un but encore plus difficile à atteindre que l’orgasme avec utilisation d’un masseur.

    Les méthodes et les enseignements qui proposent cette voie royale de la jouissance orgasmique reposent souvent sur des références éloignées de notre culture occidentale et donc difficiles à bien comprendre et mettre en œuvre. L’utilisation d’un masseur nous permet de commencer notre cheminement vers le super O’ dans un environnement plus familier.

    Vous avez raison @nydor01 de relancer ce sujet et j’espère que nos amis qui connaissent cette forme de jouissance orgasmique accessible à volonté vont répondre à votre appel et venir nous présenter leurs expériences et leurs conseils pour nous aider à mieux en parler. Bon cheminement @nydor01.

    #23251
    Avatarnydor01
    Participant

    @Andraneros

    Merci beaucoup pour votre réponse. Et merci d’avoir répertorié les occurrences sur le sujet.
    Je vais essayer d’apporter des commentaires sur les points qui me paraissent essentiels.
    En effet, personne sur ce forum, mais aussi hors forum, à ma connaissance, n’a décrit de méthode complète pour atteindre l’orgasme prostatique sans masseur.
    C’est vraiment, je pense, non pas forcément un sujet tabou, mais un sujet méconnu et très peu maîtrisé. Au sens, à mon avis, où rares sont les personnes qui vivent cette expérience.
    La plupart des interventions sur le sujet relèvent d’un vécu personnel, et les explications données, quoique très intéressantes, sont souvent fragmentaires.
    À côté d’un effort d’analyse du processus, il conviendrait aussi de faire une synthèse des témoignages pour dégager des principes généraux à même de fournir une méthode globale.
    Pour ma part, je crois qu’il y a un préalable incontournable : c’est le renforcement de l’ensemble des muscles qui participent à l’orgasme prostatique (périnée, anus et rectum) ; renforcement qui permet de mieux les identifier et de comprendre le rôle que peut jouer chacun dans le processus menant à l’orgasme prostatique. Parmi ces muscles, le périnée est à mon avis essentiel : de la puissance et de la maîtrise de ses contractions (avant même les contractions annales) dépend l’éveil des sensations internes. C’est lui, et d’abord lui, qui va permettre d’effectuer ce qui se rapproche d’un véritable massage de la prostate.
    Ensuite, l’approche mentale est essentielle : faire l’effort de visualiser sa prostate encourage sa perception sensorielle. Dès lors, la prostate n’est plus un organe caché et inerte, elle devient accessible et sensible…
    Voilà pour ces quelques précisions. La discussion reste ouverte…

    #23269
    yastraleyastrale
    Participant

    Bonjour à tous
    Après avoir passé beaucoup de temps absent du forum , je reviens réagir sur celui ci sur ce sujet que j’ai initié il y a pas mal de temps.
    En faite a ce jour j’utilise très peux de masseurs mais sans les ignorer totalement car ils participent aussi à d’autres formes de plaisir qui sont complémentaires avec le plaisir prostatique.
    Le plaisir prostatique par contraction du périnée je l’ai découvert par hasard comme je l ai expliqué au debut du sujet.Maintenant, j’ai travailler de tel sorte d’ameliorer les sensations.Tout en effectuant des contractions périnéale et anal.La procédure est pratiquement identique qu’avec un masseur.Beaucoup de detente, contraction souple au debut en alternance périnée et anal avec des pauses puis contractions rapide.Comme il est souvent precisé cela peux être différent selon chaqu’un.Quand on commence à avoir des vagues de plaisir ils faut les entretenir « plus facile a dire cas faire » mais avec de l’entrainement cela vient.Des fois il m’est impossible de prendre du plaisir même avec un masseur, c’est comme ça c’est physiologique. Mais, il ne faut pas désespéré mais surtout pas vouloir à tout pris orgasmer se serait contre productif . Patience ET CALME . 🙂

    #23273
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    il ne faut pas désespérer, surtout ne pas vouloir à tout prix orgasmer ; ce serait contreproductif. Patience ET CALME .

    @yastrale ça fait plaisir de vous retrouver, discret mais fidèle au site et à son forum. Merci d’apporter en toute modestie une parcelle de votre expérience.

    Je profite de l’occasion pour relancer une question récurrente bien que ce ne soit pas le sujet de ce fil de discussion

    Les rapports sexuels avec mon épouse sont plus intenses et plus profonds. Maintenant il reste à la convaincre, et ça ce n’est pas gagné

    Avez-vous pu progresser sur ce point depuis trois ans ?

    Bon cheminement @yastrale.

    #23278
    yastraleyastrale
    Participant

    Bien malheureusement non 🙁 ce fut un blocage total..Même en dialoguant et argumentant. JE pense que je ne dois pas être le seul, pourtant nos rapport (sexuel) sont intense et divers, mais sans objet « optionnel » elle veut garder le monopole complet .J’aimerais maîtriser les rapports en étant multi orgasmique mais là dur dur ! Autant seul avec ou sans aneros pas de problème mais à deux , l’esprit est completement detourné surtout quand vous avez une partenaire qui est très très entreprenante !!

    #23327
    Gabigode13290Gabigode13290
    Participant

    Bonjour à toutes et à tous.

    Ces quelques lignes pour partager avec vous, mon évolution sexuelle liée à ma pratique très récente mais devenue presque quotidienne du plaisir prostatique.

    Il faut rappeler qu’il ne m’aura fallu que cinq sessions pour atteindre mon premier orgasme dès Avril 2017.

    Pour résumer mes pratiques, je débute une session le matin dès mon réveil par une série de contractions de l’anus et du plancher pelvien. Ces exercices m’apportent très vite du plaisir et des contractions involontaires.

    (Toutefois je ne me sens pas encore en mesure, par cette méthode, d’atteindre un orgasme même si je vous confirme tout le plaisir ressenti de la sorte. Mon évolution étant rapide j’espère aboutir dans les prochaines semaines.)

    J’introduis alors mon Aneros Helix qui accentue les contractions involontaires et déclenche mes premiers orgasmes, puis, environ vingt minutes après, j’utilise mon nouveau Aneros Prograsm qui booste mes contractions et mes orgasmes.
    Je rentre dans un état orgasmique au bout de quarante très courtes minutes (le temps passe si vite… )
    Je peux alors me passer du Progasm et, sans aucun accessoire, enchainer les orgasmes qui deviennent de plus en plus rapprochés, intenses et surtout très profonds.
    Je ressens ma prostate, mon rectum et mon anus d’une façon puissante mais très douce à la fois.
    C’est un orgasme continu qui se diffuse dans mon corps au bout d’une heure.
    Je mets difficilement un terme à ma session puis j’indroduis mon Njoy pure plug 2,0 qui va me permettre, une fois mettre levé, de vaquer à mes occupations matinales, tout en profitant pendant encore une trentaine de minutes de merveilleuses vagues de plaisir.
    Dernièrement, j’ai remplacé le Njoy par le Tiger de chez Fun Factory pour ressentir à nouveau des orgasmes en position assise.

    Ma sexualité change.

    Mon côté anal déjà prédominant est sublimé. Je pense gagner en « féminité » car les ressentis sont de plus en plus profonds et subtils lors de rapports avec mon épouse ou lors de mes séances de masturbation et introduction de godes divers et variés. Mes éjaculations sont plus intenses et surtout plus longues. L’ensemble de mon corps est davantage mobilisé.

    Je vous souhaite à vous tous d’arriver à ces états d’extase fantastiques.
    A mon avis, pratique très régulière et patience sont les deux ingrédients magiques.

    Gabigode

    #23455
    Avatarbenoit
    Participant

    Bonjour Yastrale, Andraneros(que l’on ne présente plus) et à tout le forum
    Je suis de retour après 3 ans d’absences. J’ai 51 ans. J’ai repris mon hélix que j’avais déposé depuis 3 ans.
    Je prendrai le temps de vous raconter par la suite quand j’aurai un peu de temps devant moi mon expérience et ma reprise avec mon hélix et mon vice vibrant.
    En lisant vos commentaires, je suis un peu perdu et je n’arrive pas à faire la différence entre des contractions périnéale et anale. Je pensais que c’était la même et que cela consistait comme si on voulait se retenir de pisser.
    J’ai bien prix conscience que je devais absolument faire des exercices de kergel pour avancer dans ma découverte prostatique. Mais je souhaiterais un éclaircissement sur le travail à faire concernant les muscles anales, le périnée, la région pelvienne, etc….. en effet, cela est très confus.
    Merci beaucoup et au plaisir de vous lire.
    Benoit

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 24)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.