Mots-clés : , ,

4 sujets de 21 à 24 (sur un total de 24)
  • Auteur
    Articles
  • #23456
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bon retour sur le forum @benoit.

    Votre incompréhension est partagée par beaucoup de monde. Elle trouve son origine dans le fait que, sauf exception, nous ne différencions pas spontanément les groupes musculaires du plancher pelvien. C’est la même difficulté qu’ont les gens à plier l’auriculaire sans faire bouger les autres doigts de la main ; l’isolation de l’auriculaire n’est pas spontanée et demande un entraînement comme le montrent les pianistes ou les illusionnistes qui manipulent les jeux de cartes.

    Par défaut, lorsque nous pensons contracter un muscle du plancher pelvien, nous contractons en réalité tous les muscles en même temps et pire, si nous voulons forcer, nous contractons aussi d’autres groupes musulaires (fessiers, abdominaux, lombaires, muscles de l’intérieur des cuisses, jusqu’aux pectoraux, épaules…). Nous ne savons pas, sauf exception, naturellement isoler ces différents muscles.

    Le vocabulaire scientifique est trop détaillé et le vocabulaire courant tend à tout mélanger. Il est donc normal d’être un peu perdu. C’est précisément la raison pour laquelle il faut faire un peu d’anatomie et autant d’entraînement que nécessaire pour acquérir l’aptitude à différencier les groupes musculaires et localiser correctement les différentes contractions.

    Ce que dit Wikipedia :

    Le périnée est un vaste ensemble musculaire losangique situé entre le pubis en avant, et le coccyx en arrière. On le divise classiquement en deux triangles : un triangle postérieur, à destinée digestive, commun aux deux sexes ; et un triangle antérieur à destinée uro-génitale, qui diffère selon le sexe1.

    Chez l’être humain, l’anus se situe au niveau du périnée, en arrière de la partie inférieure des organes génitaux externes, c’est-à-dire la base du pénis chez l’homme et la vulve chez la femme. L’anus est l’orifice externe du canal anal.

    Ce que dit le « wiki » Aneros :
    Version originale

    The Pelvic Floor muscles are a set of muscles that span the area beneath the pelvis, supporting the pelvic organs, primarily composed of the following groups:
    anal sphincters The ring of muscles surrounding the anus. There are two rings, the outer and the inner. The outer is under voluntary control. The inner is not (it is controlled by the autonomic nervous system but can be trained to relax therapeutically with biofeedback). To identify this muscle, squeeze your anus as though you are holding back gas. This is the muscle that primarily drives the motion of the Aneros. There is another involuntary sphincter (Hirsch’s sphincter) at the junction of the colon and rectum, but this is beyond the reach of your Aneros.
    cremaster The muscle covering the testes that controls the raising and lowering of the scrotum. It works involuntarily in response to temperature (contracting when cold to bring the testicles closer to the body or relaxing when warm). In the process of male sexual arousal as a man approaches orgasm the cremaster muscles begin to contract pulling the testes up tight to the body prior to the onset of an orgasm and ejaculation. This is quite normal. There are some who believe that if one restrains this tightening action the onset of ejaculation is retarded. This is one of the motivations for use of Testicle cuffs in BDSM play.
    pubococcygeus or more commonly called the PC muscle, one of a number of muscles in the pelvic floor. It is a hammock-like muscle, found in both sexes, that stretches from the pubic bone to the coccyx (tail bone) forming the floor of the pelvic cavity and supporting the pelvic organs. The PC muscle is largely involved in sexual response and contracting during orgasm. It is believed that strengthening leads to longer, more powerful orgasms. To identify this muscle, stop the flow during urination. This is the muscle exercised during Kegel’s. This muscle also fine tunes your Aneros’ movement at the prostate. For a more detailed description for performing Kegel exercises, please visit kegelexercisesformen.com.
    rectal A group of the pelvic floor muscles that control the rectum. One of several muscle contractions that can control the movement of the Aneros. Rectal contractions result in a shortening of the rectum and are commonly thought of as being opposite (outward movement) to that of anal sphincter muscle (squeezing inward). Rectal contractions facilitate the opening of the anus during defecation. Some users have reported interesting sensations occurring as a result of the simultaneous use of anal and rectal contractions. Rectal contraction may be effected voluntarily and may occur involuntarily during ejaculatory and non-ejaculatory orgasms. Some users have discussed losing the Aneros during an orgasm when it is involuntarily thrust out of the rectum and anus on account of this kind of contraction. To identify this muscle, contract as if you bearing down to perform a bowel movement.

    Traduction
    Les muscles du plancher pelvien sont un ensemble de muscles qui s’étendent sous le pelvis, en supportant les organes du pelvis, essentiellement composé des groupes suivants :

    – Les sphincters anaux, l’anneau musculaire qui entoure l’anus. Il y a deux anneaux, l’externe et l’interne. L’externe est sous le contrôle de votre volonté. Ce n’est pas le cas de l’interne (il est contrôlé par le système nerveux autonome mais peut être entraîné à se relâcher dans le cadre d’une thérapie avec biofeedback). Pour identifier ce muscle, serrez votre anus comme si vous vouliez retenir des gaz. C’est ce muscle qui fait d’abord bouger l’Aneros. Il y aun autre sphincter involontaire (sphincter de Hirsch) à la jonction entre le colon et le rectum, mais il est hors de protée de l’Aneros.

    – Le cremaster, le muscle qui couvre les testicules et qui contrôle la montée et la descente du scrotum. Il travaille de façon involontaire sous l’effet de la température (il se contracte sous l’effet du froid pour rapprocher les testicules du corps et se détend sous l’effet de la chaleur). Pendant la montée de l’excitation sexuelle masculine, quand un homme approche de l’orgasme, les muscles cremaster commence à se contracter en tirant les testicules vers le haut tout contre le corps juste avant l’orgasme et l’éjaculation…

    – Le pubo-coccygien plus communément appelé muscle PC, n des nombreux muscles du plancher pelvien. C’est un muscle en forme de hamac, présent chez les deux sexes, qui s’étend du pubis jusqu’au cocccyx pour former le plancher de la cavité pelcienne et supporter les orgasnes du pelvis. Le muscle PC joue un grand rôle dans la réponse sexuelle et se contracte pendant l’orgasme. On pense qu’en le renforçant on obtient des orgasmes plus longs et plus intenses. Pour identifier ce muscle bloquez le flux quand vous Urinez (NDT : Stop-pipi, médicalement déconseillé,à ne faire que pour l’expérience). C’est ce muscle que l’on travaille avec les exercices de Kegel. Ce muscle permet aussi d’affiner le contrôle des mouvements de votre Aneros sur la prostate…

    – Le groupe rectal qui contrôle le rectum. Un des différents muscles qui peuvent contrôler le mouvement de l’Aneros. Les contractions du rectum (poussée vers l’extérieur) ont pour effet de le raccourcir et sont en général analysées comme étant le contraire de celles du sphincter anal (compression vers l’intérieur). Les contractions rectales tendent à faciliter l’ouverture de l’anus pendant la défécation. Quelques utilisateurs ont rapporté des sensations intéressantes à la suite de contractions anales et rectales simultanées. Les contractions rectales peuvent être faites volontairement et peuvent se produire involontairement pendant des orgasmes avec éjaculation et sans éjaculation. Quelques utilisateurs témoignent de de la perte de l’Aneros pendant un orgasme quand il est involontairement poussé hors du rectum et de l’anus sous l’effet de cette sorte de contraction. Pour identifier ce muscle contractez comme si vous vouliez pousser pour évacuer vos selles.
    Fin de traduction

    Une manière simplifiée de voir les choses serait de considérer que la contraction anale doit se sentir plutôt à l’arrière de l’entrejambe et que la contraction périnéale (muscle PC) plutôt à l’avant. Vous pouvez aussi ouvrir Youtube et taper « perinee homme » dans la zone de recherche.

    J’espère que mon message très long ne vous décourage pas et qu’il vous aide à sortir du brouillard. N’hésitez pas à poser d’autres questions si vous en ressentez le besoin. Bon cheminement @benoit.

    #23457
    Avatarbenoit
    Participant

    Toujours autant impressionné pour le temps que vous vous consacrez. Merci Andraneros.
    Diriez vous qu’il est utile et important de bien différencier la contraction du périnée et la contraction de l’anus?
    Ne suffit il pas seulement de se consacrer à bien muscler sont périnée ? N’est-ce pas cela le plus important ?
    Concernant le Bootie s de fun factory pour réveiller la prostate, j’ai également une petite question.
    J’ai vu que la prostate chez certains pouvaient se situer à 3, 4 voir 7 cm de l’anus.
    Le bootie small etant petit, si son utilisateur à la prostate à 7 centimètres, est-il judicieux de l’acheter et de l’utiliser pour réveiller sa prostate ? N’est il pas trop petit le bootie s? Si oui, existe-t-il d’autres solutions ou appareils pour réveiller la prostate?
    Au plaisir de vous lire
    Benoît

    #23458
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @benoit vous nous dites :

    Ne suffit il pas seulement de se consacrer à bien muscler sont périnée ? N’est-ce pas cela le plus important ?

    C’est le plus important. C’est essentiel.

    Diriez vous qu’il est utile et important de bien différencier la contraction du périnée et la contraction de l’anus?

    Utile certainement, important ça dépend de vous, de votre expérience et de vos ambitions.

    Certains témoignages montrent qu’on peut améliorer les sensations en apprenant à contracter séparément l’anus, le muscle PC et le rectum. Cette aptitude permet d’intensifier les effets du massage de la prostate en contrôlant les mouvements du masseur avec suffisamment de précision pour qu’il stimule exactement le point qui nous fait fondre de plaisir, sans caresses inutiles, sans perte de temps.

    Cette pratique nous met à l’opposé du « do nothing » (ne pas faire de contractions volontaires et se consacrer exclusivement à la relaxation et à la focalisation sur toutes les sensations en provenance de la zone prostate / rectum / anus). Cela prouve que la voie de l’orgasme prostatique est bien multiple.

    Mon expérience me fait découvrir tardivement, peu à peu que je peux aussi localiser des groupes musculaires différents, et lancer des contractions différenciées. Dans mon cas il y a donc un apprentissage inconscient induit par la pratique. Mais pour cela je dois être déjà en zone de plaisir et profondément détendu. Cette nouvelle aptitude se renforce lentement au fil des semaines. Pour quel effet ? Quand j’y parviens je peux ainsi relancer un orgasme beaucoup plus vite que si je le laisse monter sans rien faire.

    Une pratique régulière et intensive des exercices de Kegel peut vous ouvrir la voie de cette différenciation entre groupes musculaires. En effet par vos exercices vous reprogrammez aussi votre système nerveux. Au fil des semaines vous deviendrez non seulement capable de contrôler la force et la durée des contractions mais aussi capable de localiser vos contractions. IL ne restera plus qu’a devenir capable de la même sensibilité avec un Aneros inséré dans le rectum.

    Bon cheminement @benoit.

    #23459
    Avatarbenoit
    Participant

    Je viens de commander le progasm. J’espère qu’il ne sera pas trop grand et qu’il pourra caresser ma prostate comme il se doit. Je vous raconterai mon expérience depuis 3 ans. Merci encore
    Benoit

4 sujets de 21 à 24 (sur un total de 24)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.