20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 105)
  • Auteur
    Articles
  • #38970
    Avatarjean74
    Participant

    Bonjour à tous !
    Je reviens également sur le forum après un début d’année compliqué.
    Pour témoigner, j’ai relu les interventions sur ce post.
    Quel plaisir !
    Je lis exactement les mêmes sensations que nos amis intervenants.
    Je ne sais pas par où commencer !
    J’ai essayé d utiliser les masseurs à maintes reprises, à chaque fois j’ai ressenti cette frustration de ne pas avoir de liberté dans ma pratique.
    Du coup j’ai découvert peu à peu mon corps, mes muscles, les positions des jambes, avec les inclinaisons efficaces et les autres moins efficaces.
    Je vis maintenant un bonheur absolu tous les jours, tout commence le matin, au réveil, je fais une petite session de 45 minutes, sur le dos, jambes écartées, érection forte, sexe contraint vers le bas afin d exercer une pression sur la prostate par le haut.
    Mes tétons sont des clitoris, je les titille délicatement.
    Mes muscles internes sont maintenant endurants et effectuent littéralement un massage sur les côtés de ma prostate.
    Et la, je vis 45 minutes de vol plané…je voyage au gré des infimes variations de mon corps, caresse, mouvement du bassin, contraction, c’est du délire !!!
    Heureusement mon réveil me sort de ma torpeur.
    Ensuite je travaille la matinée, et j attends ma pause de midi 🕛
    Et là, pendant 1 heure je m isole, tranquille pour une session incognito !
    C’est ça qui est génial, pouvoir atteindre des sommets sans matériel, seulement habillé l air de faire une simple sieste et ressortir gonflé à bloc .
    Le soir les sessions sont moins efficaces, du coup je m abstient et reste concentré sur ma vie familiale.
    Les sessions sont d autant plus efficaces que les éjaculations sont espacées.
    Ejaculer le moins souvent possible est indispensable pour avoir des montée de plaisir intenses.
    Comme vous tous, les jours ne se ressemblent pas, j’ai appris à faire avec… parfois, après une ou deux journées de plénitude, j’ai des journées sans, il faut accepter, ne pas créer de frustration.
    Ma femme n accepte toujours pas que je puisse éprouver autant de plaisir sans qu elle en soit le générateur… du coup c’est assez compliqué, malgré ma tentative de lire avec elle les témoignages sur le forum pour qu elle comprenne la découverte de ma mine d or.
    Nous ne sommes pas tous égaux face à la découverte des plaisirs de son corps…
    Du coup, nos rapports restent basiques et espacés, cela constitue mon seul regret dans l’évolution de ma pratique.
    Voilà, au plaisir de vous lire.
    Bonne soirée

    #38971
    AvatarJeanro
    Participant

    Bonjour Jean,
    Celà m’a fait plasir de vous lire ! Je n’étais plus aller sur le site depuis plus d’1 an !
    J’ai été un utilisateur régulier de l’Aneros, j’en ai acheté plusieurs modèles, et c’est presque par hasard que j’ai découvert le plaisir prostatique sans son aide en 2018. Les orgasmes déclenchés sont de plus en plus forts et je me passe complètement de l’aneros.
    Pour conclure à plus de 70 ans, après une résection de l’adénome de ma prostate en 2016 j’atteins des orgasmes prostatiques de plus en plus forts et moi aussi je ne peux pas le faire accepter par mon épouse.

    #38972
    Avatarsurlec0
    Participant

    Bonjour,
    Concernant l’évolution de ma sexualité voici ce qui a changé :

    Après avoir expérimenté l’orgasme de la prostate sans aide externe j’ai continué à le développer tout en m’intéressant également à l’orgasme anal. Au bout du compte il se trouve que les deux s’obtiennent pour moi de la même manière : Contractions/relâchements répétés qui mènent au bout de quelques minutes à des orgasmes multiples, ça ne s’arrête que quand j’en ai marre. Ça marche aussi avec les doigts ou divers sextoys.
    J’avais aussi essayé de faire participer ma femme avec son doigt dans un préservatif. C’était très fort pour moi mais elle n’apprécie pas plus que ça, elle a un peu de mal avec le côté anal. Elle me l’a fait quelques fois mais j’ai arrêté de lui demander vu le peu d’enthousiasme qu’elle montrait. Elle avait l’impression de ne servir à rien dans ce plaisir, s’était trop long aussi.

    Parallèlement, après avoir lu ça sur ce forum, j’avais testé mes sensations sur mes tétons, en solo.
    Il me semble avoir lu que pour certains, ce plaisirs par les tétons est indépendant de la prostate. Pourtant j’avais plutôt l’impression que c’était lié. Je stimulais mes tétons qui chauffaient ma prostate et je ressentais des orgasmes par les tétons mais pour moi c’était aussi lié à la prostate. Comme une télécommande en quelque sorte.
    Je me rendais compte aussi qu’on pouvait faire ça avec n’importe quel endroit du corps en ce concentrant et se détendant bien.
    Quelques mois plus tard, j’eu l’idée de faire ça avec mon pénis. C’est à dire que je me masturbais lentement en essayant de ressentir le plaisir au niveau de la prostate plutôt qu’au niveau du gland. C’est pas facile car on est conditionné depuis longtemps. En m’entraînant un peu, j’ai fini par avoir des orgasmes multiples par ce biais. Et c’est là que ça a changé la sexualité dans mon couple. La suite plus tard.. 🙂

    #38974
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @jean74
    Vous nous disiez fin février 2018 lors de votre inscription :

    j’ai découvert le plaisir prostatique par hasard grâce au site .

    Aujourd’hui votre pratique ne doit plus rien au hasard :

    un bonheur absolu tous les jours, tout commence le matin, au réveil, je fais  une petite session de 45 minutes,

    ma pause de midi 
    Et là, pendant 1 heure je m’isole, tranquille pour une session incognito !

    Votre technique semble évoluer depuis vos débuts à l’époque :

    Concernant les positions, je crée avec mes jambes une sorte d effet ciseaux qui permet d appuyer sur la prostate sans trop d efforts musculaires.
    Le mieux est soit à moitié allongé, sur un canapé ou fauteuil soit allongé une jambe légèrement repliée.

    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/orgasme-prostatique-sans-aides-externes/page/2#post-26384
    et encore :

    Mon sexe est complètement laissé de côté, il s agit à mon avis d une condition indispensable pour ressentir pleinement le plaisir prostatique.

    Et maintenant :

    sur le dos, jambes écartées, érection forte, sexe contraint vers le bas afin d exercer une pression sur la prostate par le haut.

    J’ai l’impression que votre cheminement vous a permis de développer un tel contrôle sur vos orgasmes que vous pouvez mêler les sensations péniennes à celle de la prostate sans risquer l’éjaculation. Vous n’avez plus besoin d’exclure le pénis de vos sessions. Est-ce que ce retour correspond à une volonté de votre part ou est-il dû à une évolution naturelle de votre sensibilité pénienne pendant vos sessions ?

    Vous nous dites :

    Ma femme n accepte toujours pas que je puisse éprouver autant de plaisir sans qu elle en soit le générateur… du coup c’est assez compliqué, malgré ma tentative de lire avec elle les témoignages sur le forum pour qu elle comprenne la découverte de ma mine d or.

    Vous nous disiez en mars de cette année :

    Pour ma part, mes plus renversants orgasmes sont atteints lorsque je me prends littéralement pour une femme.
    Je m explique: je commence par me travestir, porte jarretelles, string, nuisette.Ensuite je regarde des vidéos soft de femmes se caressant, je me caresse par mimétisme en prenant les postures, dos cambré, levrette, jambes écartées etc.
    Là où cela est intéressant se produit lorsque ma prostate se réveille comme une sorte de vagin, mes tétons sont devenus tellement sensibles que je décolle alors pendant de longues minutes, je gémis et me tortille dans tous les sens, c’est la folie !
    Je peux répéter ces orgasmes à l envie, je m arrête lorsque je suis épuisé.

    Comment votre femme vit-elle ces moments pendant lesquels la libération de votre féminité ouvre la voie à un tel torrent d’énergie sexuelle ?

    Votre cheminement est magnifique @jean74. Je regrette que votre femme n’éprouve pas de satisfaction à savoir que vous êtes devenu capable d’atteindre de tels sommets orgasmiques et que votre seul souhait est de les partager avec elle. Avec du temps elle pourra évoluer et comprendre que vos nouvelles capacités orgasmiques vous rapprochent beaucoup plus d’elle qu’elles ne vous en éloignent.

    Bon cheminement @jean74.

    #38975
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Votre évolution @surlec0 est passionnante et va intéresser de nombreux lecteurs, qu’ils soient inscrits sur le forum ou non.

    Je me rendais compte aussi qu’on pouvait faire ça avec n’importe quel endroit du corps en ce concentrant et se détendant bien.
    Quelques mois plus tard, j’eus l’idée de faire ça avec mon pénis. C’est à dire que je me masturbais lentement en essayant de ressentir le plaisir au niveau de la prostate plutôt qu’au niveau du gland. C’est pas facile car on est conditionné depuis longtemps. En m’entraînant un peu, j’ai fini par avoir des orgasmes multiples par ce biais.

    Avec des conditions très différentes votre expérience se rattache à la mienne que je décrivais il y a bientôt 3 ans :

    Mon évolution année après année me conduit à associer naturellement à la stimulation du pénis des sensations de plus en plus profondes, à la manière des sensations prostatiques, comme si le plaisir généré par cette stimulation se délocalisait de plus en plus. J’en suis au point de ne basculer dans l’orgasme éjaculatoire que lorsque je le souhaite (ou plus souvent lorsque ma femme me supplie de le faire !). Auparavant je devais lutter pour durer, voire demander à ma femme de cesser momentanément ses caresses. Pour l’instant cette aptitude ne crée pas de nouvelles sensations ; le plaisir de mon sexe devient un élément supplémentaire de mon plaisir prostatique qui domine tout le reste en intensité et en extension.

    et aussi il y a 2 ans :

    Mon évolution (sans oublier les effets probables de mon âge) m’a conduit vivre avec ma prostate les effets de toutes les stimulations sexuelles qui auparavant me mettaient en érection et me conduisaient vite, si je ne me « freinais » pas, à l’orgasme et à l’éjaculation. Je ne bascule en mode érection, orgasme et éjaculation que si je le veux. Par défaut, maintenant je suis en mode prostatique, vibrations, plaisir, orgasme. Je ne me « freine » plus, au contraire plus je m’offre plus je jouis…

    En février de cette année je faisais part à @epicture de mes progrès sur ce point :

    Je fais maintenant, comme toi et @epicture l’expérience « inverse » de retrouver, à travers une stimulation très intense centrée sur mon pénis, totalement masculine, les symptômes de la jouissance prostatiques sous formes de vagues orgasmiques que je redirige vers tout mon corps. Mais là encore je ne vis pas la dualité entre deux pôles. (NDLR : yin et yang)

    Vous nous dites :

    Et c’est là que ça a changé la sexualité dans mon couple.

    Je me l’imagine très bien en me référant aux effets que mes nouvelles capacités à jouir en mode prostatique avec mon pénis au premier plan ont eus alors que nos ébats érotiques avaient déjà été complètement renouvelés à la suite de mon cheminement prostatique et de celui que ma femme a entrepris de son côté.

    Je suis impatient de lire vos prochaons messages. Bon cheminement @surlec0.

    #38989
    bzobzo
    Participant

    Ejaculer le moins souvent possible est indispensable pour avoir des montée de plaisir intenses.

    hélas, c’est une chose que j’ai du admettre aussi ,
    une pratique essentiellement basée sur les ondes prostatiques, s’amplifie sans limites, à cette condition
    mais cela ne me cause plus de problème,
    en gardant toujours bien la balance du côté de la prostate,
    tout en faisant participer intensément mes génitaux aussi à l’action,
    j’ai aucun problème à ne pas éjaculer pendant de longues périodes
    tellement le plaisir que j’obtiens, est rassasiant, épanouissant, ressourçant, jouissif

    Je me rendais compte aussi qu’on pouvait faire ça avec n’importe quel endroit du corps en ce concentrant et se détendant bien.

    hé hé, cela fait plaisir de lire ce genre de choses, moi aussi tout mon corps réagit comme un gigantesque sexe
    et je peux en titiller à peu près n’importe quel partie,
    j’ai du plaisir intense qui est généré instantanément

    mais pour moi c’était aussi lié à la prostate

    bien d’accord, la prostate est omniprésente d’une certaine façon, ses ondes en tout cas,
    attirées immédiatement en n’importe quel endroit du corps

    #38991
    bzobzo
    Participant

    Ejaculer le moins souvent possible est indispensable pour avoir des montée de plaisir intenses.

    pour être plus précis, ce qui doit plutôt être évité pour moi, c’est la masturbation menant à l’éjaculation,
    c’est là que nos réserves d’énergie sérieusement se vident

    ma théorie,
    c’est que faire l’amour avec quelqu’un, éjaculer ainsi,
    cela n’interfère pas trop avec nos plaisirs en solitaire,
    en ce sens, que quand des corps s’entremêlent pour faire l’amour, il y a échange d’énergies,
    nos réserves se renouvellent, se remplissent des énergies des autres, c’est positif
    et les nôtres passent chez eux

    nos réserves se vident uniquement si on éjacule en solitaire ,
    c’est plutôt cela qu’il faut éviter,
    ainsi au fil des jours avec cette précaution,
    pas évident je l’admets, si on n’a pas de partenaire
    et qu’on n’a pas un plaisir consistant par notre pratique à notre disposition,
    les réserves d’énergie à notre disposition, augmentent,
    on devient une batterie sur pattes,
    le moindre petit geste, le moindre petit mouvement, la moindre petite caresse, la moindre petite contraction
    et c’est déjà parti, on vibre de partout

    #38996
    EpictureEpicture
    Participant

    Vous avez raison : le corps doit être vécu dans sa globalité. Son exploration et les sensations qui en decoulent sont sans fin, et sans cesse renouvelées. Aucune partie du corps ne doit être laissée de côté ni considérée comme la plus importante.
    Le corps est un système comportant des pôles qui correspondent grosso modo aux chacras identifiés dans les spiritualités orientales, auxquelles j’ajouterais une place pour les membres : bras et jambes. Tous ces pôles sont reliés par un reseau d’une multitude de canaux dans lesquels circulent la vibration, l’énergie. Toute circulation d’énergie, ou de vibration, est source de plaisir, de jouissance. Certains canaux sont actifs, d’autres en sommeil, dautres encore atrophies, par manque de circulation.
    Le massage prostatique, ainsi que toute autre partie du corps, allié à une disposition d’esprit de disponibilité et d’ouverture active cette circulation, et réveille les canaux endormis.
    Cest la représentation que je me fais de cette nouvelle vie dans laquelle mon corps global a repris la place qu’il mérite.

    Messieurs, mesdames, faites vous plaisir !!

    #38997
    Avatarsurlec0
    Participant

    @Andraneros, effectivement ce que vous décrivez ressemble à ce que je vis actuellement.

    Pour continuer, me rendant compte que je pouvais avoir des orgasmes prostatiques par le biais de mon pénis, j’ai tout de suite vu le potentiel concernant mes rapports sexuels en couple.
    Même si avoir une pénétration lente pour avoir des orgasmes masculins (plusieurs en plus!) n’est pas facile a digérer pour une femme après avoir eu une sexualité traditionnelle pendant toutes ces années, le fait que ça passe par le pénis et non par l’anus, et le fait qu’elle soit active a beaucoup aidé dans le processus d’acceptation.
    Même si elle ne pouvait pas s’empêcher au début de penser que c’était moi qui faisait tout le travail, j’ai rapidement réussi à la convaincre qu’une stimulation prostatique par le pénis avec ma main était beaucoup moins intéressante qu’une stimulation prostatique par le pénis avec son vagin. Les sensations sont déjà bien plus délicieuses et la communion entre les corps est bien évidement un énorme plus.
    Même si ça dure moins longtemps que quand je suis seul, la satisfaction que j’en retire après qu’elle m’ait chevauchée lentement (avec des orgasmes quasi en continu) ou qu’elle m’ait sucée lentement (aaaahhhhh) est bien plus importante.
    Et elle prend maintenant beaucoup de plaisir à me voir jouir autant grâce à elle. Elle ne me suçait pas souvent avant, à cause du sperme qui sortait en quantité, mais il y a beaucoup moins de liquide qui sort maintenant pendant mes orgasmes continus et elle le fait maintenant avec plaisir et très souvent!Un pur délice!
    Par contre, elle ne peut pas jouir par pénétration lente comme moi et quand c’est à mon tour de lui faire plaisir, je dois accélérer pour lui donner des orgasmes. C’est à ce moment que je sens monter l’éjaculation. Mais quand je m’arrête, juste avant d’éjaculer, il me suffit d’attendre quelques secondes sans bouger ou de bouger un tout petit peu le pénis pour qu’un gros orgasme non éjaculatoire (prostatique je suppose) me submerge. Ensuite, je peux à nouveau la culbuter rapidement. On s’arrête quand on en a marre.

    Ce qui est très sympa aussi c’est que je ne tombe pas dans cet état léthargique d’après éjaculation. Quand on s’arrête, le désir ne retombe pas, je la caresse longtemps pendant cette pause, ce dont j’ai moins envie après l’éjaculation. Elle aime beaucoup que je la pénètre à nouveau après cette pause caresse, que je sois encore d’attaque, car pour elle le désir ne s’arrête que bien plus tard je pense.

    En tout cas ça a relancé notre sexualité encore plus fortement, même si elle était déjà très bonne.

    Après avoir lu quelques textes sur l’orgasme féminin je pense qu’on est fabriqué de la même manière et je pense qu’elle pourrait jouir lentement comme moi en faisant quelques séances de contractions/relâchement du muscle pc ou de son vagin. Mais je vais y aller doucement et déjà profiter de nos nouvelles expériences. Je pense qu’elle n’est pas prête pour l’instant à se contraindre à faire un exercice dans le but d’aller plus loin dans ses sensations.

    Voilà ma révolution.

    #39032
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @surlec0,
    Fin juin 2019 vous nous disiez :

    J’avais survolé ce site il y a quelques 6 mois ou 1 ans (NDLR : soit courant 2018), je ne sais plus, cherchant des renseignements sur l’orgasme prostatique.  -… ] Quelques mois plus tard, j’entreprends de muscler mon muscle pc pour bloquer le sperme juste avant l’orgasme, dans le but d’avoir un orgasme pénien sans éjaculation et éventuellement d’en avoir plusieurs, truc que j’ai vu sur le net.
    Je me rend alors compte que j’ai des sensations de plaisir en faisant cet exercice et fais le lien avec la prostate et ce que j’avais lu sur ce forum. Je retourne sur le forum pour lire tout ce qui parle d’orgasme prostatique sans l’aide d’un masseur et entreprends de me diriger plutôt vers cette voix là. J’arrive alors à l’orgasme en 1 mois.

    A l’époque vous nous proposiez le témoignage de votre magnifique cheminement prostatique qui était la première récompense de vos efforts pour apprendre à séparer orgasme et éjaculation afin de devenir multi-orgasmique. Après cette première étape vous commenciez déjà à penser à « une suite » :

    Il me tarde maintenant de partager petit à petit tout ça avec ma femme.

    Vous ajoutiez :

    Concernant le partage de tout ça avec ma femme, je n’ai pas vraiment de question.
    Nous partageons déjà beaucoup. Elle est au courant depuis le début. Elle a un peu plus de mal que moi avec certains aspects de la sexualité mais n’a pas de mal à en parler. Elle est déjà multi-orgasmique. Je voulais juste dire que ce que les sensations que j’éprouve en solo sont tellement extraordinaires que j’ai envie de les partager. [… ] Juste partager un peu me suffira.

    La qualité de votre relation avec votre femme vous a permis de réaliser ce fameux « partage » si difficile pour tant d’autres hommes. J’en suis heureux pour vous et pour elle. Mais l’évolution profonde de votre relation induite par votre propre transformation met en lumière l’importance pour chaque partenaire de développer un nouvel état d’esprit pour vivre l’échange de vos énergies sexuelles dans les meilleures conditions. C’est un sujet particulièrement important.

    Même si avoir une pénétration lente pour avoir des orgasmes masculins (plusieurs en plus!) n’est pas facile a digérer pour une femme après avoir eu une sexualité traditionnelle pendant toutes ces années, le fait que ça passe par le pénis et non par l’anus, et le fait qu’elle soit active a beaucoup aidé dans le processus d’acceptation.

    Vous nous dites :

    elle ne pouvait pas s’empêcher au début de penser que c’était moi qui faisait tout le travail, j’ai rapidement réussi à la convaincre qu’une stimulation prostatique par le pénis avec ma main était beaucoup moins intéressante qu’une stimulation prostatique par le pénis avec son vagin. Les sensations sont déjà bien plus délicieuses et la communion entre les corps est bien évidement un énorme plus.

    Il y a trois obstacles à franchir pour vivre cette forme de nouvelle relation pendant vos ébats érotiques dans tout ce qu’elle peut apporter. Vous avez déjà bien avancé sur ce point.

    1. Votre femme doit accepter que votre éjaculation n’est plus qu’une option, qui va devenir de plus en plus marginale. Elle doit donc apprendre à vivre votre jouissance avec vos vibrations orgasmiques et non avec l’expulsion de votre sperme. C’est un grand changement. Elle doit aussi apprendre que votre érection n’est elle aussi qu’une option. Même si son rôle reste très important il n’est plus essentiel. Cette bascule du centre de votre sexualité peut la désorienter.

    2. Votre femme doit apprendre que vos orgasmes sont profonds, durent longtemps, se renouvellent sans fin (c’est l’impression qu’elle peut avoir) sans avoir besoin de son intervention. Il est normal qu’elle ait dans un premier temps un peu l’impression de « ne servir à rien ». Elle doit apprendre à jouer un nouveau rôle. Ça peut légitimement demander du temps.

    3. Votre femme doit comprendre qu’on peut « apprendre à jouir », que l’orgasme instinctif n’est qu’un minimum déjà fort satisfaisant que la nature nous offre gratuitement à la naissance quand tout va bien. Elle doit comprendre qu’on peut développer cette capacité naturelle par un apprentissage qui dans note culture occidentale est soit rejeté comme une perversité soit nié comme un effort inutile. C’est une découverte à faire.

    Comme vous l’avez bien remarqué, plus vous pouvez mettre en valeur le rôle qu’elle continue à jouer dans l’amplification de vos sensations, plus elle sera confiante dans l’importance de son rôle au sein de votre couple. Plus elle sera confiante plus elle aura envie de se lancer dans son propre cheminement pour vous suivre d’abord puis pour développer son propre potentiel orgasmique, pour elle même.

    A cet égard je vous invite à lire sur le Discord attaché à NXPL (inscription séparée nécessaire) les messages de @mikyo (lire sur notre forum Retour sur ma recherche du plaisir prostatique) et de sa compagne @Minabelle69.

    Votre femme peut déjà constater à quel point votre transformation lui permet d’accéder à une meilleure expérience sexuelle :

    Ensuite, je peux à nouveau la culbuter rapidement. On s’arrête quand on en a marre.

    Quand on s’arrête, le désir ne retombe pas, je la caresse longtemps pendant cette pause, ce dont j’ai moins envie après l’éjaculation. Elle aime beaucoup que je la pénètre à nouveau après cette pause caresse, que je sois encore d’attaque, car pour elle le désir ne s’arrête que bien plus tard je pense.
    En tout cas ça a relancé notre sexualité encore plus fortement, même si elle était déjà très bonne.

    C’est le constat que font @mikyo et sa compagne. Nous faisons le même constat ma femme et moi à un âge beaucoup plus avancé. Notre expérience me conduit à répéter que ce n’est qu’un début. Bon cheminement @surlec0..

    #39070
    Avatarsurlec0
    Participant

    merci encore pour ces éclaircissements très intéressants.
    ça fait du bien de partager sur ce sujet avec d’autres personnes.

    A cet égard je vous invite à lire sur le Discord attaché à NXPL (inscription séparée nécessaire) les messages de @mikyo (lire sur notre forum Retour sur ma recherche du plaisir prostatique) et de sa compagne @Minabelle69.

    Je vais regarder ça.

    #39071
    Avatarsurlec0
    Participant

    le Discord attaché à NXPL (inscription séparée nécessaire)

    j’ai pas compris ça par contre.

    #39072
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @surlec0.

    le Discord attaché à NXPL (inscription séparée nécessaire)

    Cela veut dire que vous devez créer un compte sur Discord pour accéder à la messagerie Sexosphère NXPL qui complète sous une forme différente le site et notre forum. La participation au forum n’est pas suffisante pour accéder à la messagerie. J’espère que mon explication est plus claire ainsi.
    Bon cheminement @surlec0.

    #39075
    Avatarsurlec0
    Participant

    ok merci, j’irai voir sur discord quand j’aurai le temps

    A cet égard je vous invite à lire sur le Discord attaché à NXPL (inscription séparée nécessaire) les messages de @mikyo (lire sur notre forum Retour sur ma recherche du plaisir prostatique) et de sa compagne @Minabelle69.

    Par contre j’ai lu ce sujet de @Mikyo qui est interessant mais je ne trouve de sujets avec @Minabelle69. Sur d’autres forums on peut voir les sujets abordés par les participants d’un simple clic mais je ne trouve pas comment faire ici.

    #39078
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @surlec0,
    Mon message n’était pas assez clairement écrit. Les messages de @Minabelle69 sont pour l’instant seulement sur Discord. Elle est inscrite sur notre forum mais n’a pas encore publié de message. J’espère que vous n’avez pas perdu trop de temps à chercher ses messages sur le forum. Je vous présente mes excuses pour ce manque de précision.

    Bon cheminement @surlec0.

    #39079
    Avatarsurlec0
    Participant

    je n’ai pas cherché longtemps ne vous inquiétez pas 🙂
    Je suis curieux de voir ce que vous vous racontez sur discord!

    #39080
    Avatarsurlec0
    Participant

    Il faut pas une invitation? car ils me demandent de créer un server mais il faut plutôt que je rejoigne le votre non?

    #39083
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    En cliquant sur la vignette Discord vous ouvrez normalement une page d’invitation qui vous propose de créer un compte Discord.

    #39084
    filoufilou
    Participant

    Bonjour Andraneros
    Ayant perdu mon mot de passe sur Discord j’en ai pris un nouveau mais quand je me connecter on me demande d’enregistrer mon compte. Après avoir saisi mon adresse mail et le mot de passe on me dit qu’un compte est déjà enregistré et je suis bloqué;
    Comment faire stp?

    #39086
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @filou,
    Quand tu es sur la page de cnnexion de Discord il te demande si tu as déjà un compte. Si tu cliques sur la question il ouvre une nouvelle page sur laquelle après avoir indiqué ton adresse de courriel il te demande ton mot de passe ou tu peux cliquer sur la phrase « tu as oublié ton mot de passe ». Il t’envoie un lien dans ce cas.

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 105)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.