14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Articles
  • #33161
    AvatarKayeiina
    Participant

    Bonjour/bonsoir,

    Je me présente rapidement, j’ai 25 ans, et je suis une fille trans (homme vers femme), je souhaite raconter mon expérience parce que je me pose des questions dessus, j’ai un Aneros Helix, depuis 2 ans, j’ai jamais réussi à en tirer grand chose, j’avais fini par le ranger au placard pendant quelques mois, mais il y a quelques jours, j’ai décidé de réessayer, et j’ai fait une séance avec, et c’était bizarre… J’étais allongée sur le dos et relaxée, je commence à faire des contractions comme c’est conseillé, je fais ça pendant 30 minutes, le plaisir était pas mal, mais pas d’orgasmes ni rien, juste du plaisir, je décide d’arrêter ma session à ce moment, donc je commence à stimuler mon pénis pour avoir un orgasme en terminant ma session, sauf que mon pénis était comme anesthésié, mais je sentais au bout la même sensation que lorsque l’on éjacule, je me masturbe normalement (assez rapidement donc), et la mon corps se met à avoir des contractions involontaires au niveau des fesses, des jambes, et même des pieds, et l’Aneros bouge tout seul aussi dû à ces contractions, sans même que j’ai à y penser, donc je me concentre sur ma masturbation, et je sens de « l’énergie » s’accumuler en bas de mon dos, juste au dessus de mes fesses, et plus je me masturbe rapidement, plus je ressens de plaisir, plus l’Aneros bouge violemment grâce aux contractions, et plus cette énergie s’accumule, et au moment d’éjaculer avec mon pénis, je commence à avoir une énorme vague de chaleur, et cette énergie accumulée se relâche dans tout mon corps, et j’ai un énorme orgasme me faisant convulser, j’avais du mal à respirer, mes muscles bougeaient dans tous les sens, et ma voix se faisait entendre légèrement, sauf que c’était un orgasme éjaculatoire (alors que je n’ai rien senti dans mon pénis), après l’orgasme qui a duré très longtemps, j’étais encore en pleine forme et je sentais que je pouvais continuer, même mon pénis n’avait pas de période réfractaire, mais vu que j’étais contente, j’ai arrêté, et j’étais quand même excitée et en pleine forme pendant l’heure qui a suivi, hier, j’ai remis ça, sauf que j’ai fait une session de 1 heure avec l’Aneros, et le bas de mon dos (de ma colonne vertébrale) était en feu presque, j’ai décidé de me masturber comme la dernière fois, et c’était pareil, aucune sensation dans mon pénis, mais la masturbation me donne droit aux contractions involontaires, à la vague de chaleur, et un orgasme encore plus fort que la dernière fois, éjaculatoire (uniquement du liquide pré-séminal, je n’ai plus de sperme dû à mon traitement hormonal), mais l’orgasme ne venait pas du pénis, après ça, j’ai continué, j’ai arrêté la masturbation, j’ai repris les contractions du sphincter, la tension en bas du dos est revenu, je me suis masturbée de nouveau, et là j’ai encore eu un énorme orgasme en à peine 3 minutes, avec éjaculation (moins de liquide qu’avant), et du coup, même si c’est très agréable et que je suis pleinement satisfaite, je me pose quand même des questions car je suis un peu déboussolée par ça, c’est quoi comme orgasme exactement? Et est-ce possible d’avoir un orgasme prostatique avec le pénis? De mon point de vue, j’ai l’impression que le massage de ma prostate accumule de l’énergie dans une sorte de bombe dont mon pénis est le détonateur, mais ça ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire, donc je viens demander l’avis des experts 😀

    #33164
    lighteningboltolighteningbolto
    Participant

    Hello @Kayeiina
    En effet le processus est assez étrange mais la description que tu fais de l’orgasme est bien dans la gamme de l’orgasme prostatique.
    Je pense que ton analyse est bonne, ton penis est le déclencheur. C’est un processus mystérieux dans les détails, et chacun possède son propre cheminement. Mais c’est vrai que globalement il y a une phase d’excitation physique qui monte, les sensations de plaisir deviennent de plus en plus fort. Et à un moment, on passe une barrière et l’orgasme est la. Des astuces permettent généralement d’aider ce cap à arriver, une pensée, un laissez aller complet, une stimulation particulière (téton par ex), chacun « a sa sauce » pour ca. Après, pourquoi pas le penis? Pour ma part, je sais qui si je le touche moins de 5 secondes, ca va effectivement stimuler la prostate aussi, mais rapidement je perds la concentration sur la zone prostatique pour en revenir à celle du sexe, du coup je dois faire attention si je veux pas changer le ton de la séance.
    Le coté éjaculatoire est assez surprenant dans ton cas. Normalement il n’y a pas éjaculation. Par contre du liquide séminal coule à foison, mais sans ejaculation encore une fois. Ton traitement hormonale doit sans doute redistribuer une partie des cartes je pense. On peut supposer que si tu ne produits plus de sperme, certains autres fonctions physique ont pu être altérer également.
    Enfin l’important dans tout ca, c’est que la voie que tu as découverte te procure du plaisir. Plus tu l’as pratiqueras, et plus elle évoluera dans le bon sens.

    Bon cheminement à toi 😉

    #33165
    aneveilaneveil
    Participant

    Bonjour @Kayeiina,

    Il s’agit là de très belles expériences qu’il faut savoir apprécier (et remercier).
    Le plaisir prostatique est très mystérieux, sa découverte et ses variantes sont sans fin.

    Personnellement je relativise beaucoup le dogme « du pénis qu’il ne faut pas toucher »
    Ce que je vois dans ta description c’est que le déclencheur a eu lieu quand tu as commencé à suivre innocemment ton plaisir (certainement dans une sorte d’abandon)
    Ce qui bloque au début c’est souvent de vouloir suivre un recette ou un procèdes, il ne se passe alors rien car l’on n’est pas à l’écoute des ses sensation, l’écoute de son plaisir, on ne s’abandonne pas suffisamment, on n’est pas suffisamment créatif et on se crispe sur une méthode qui ne fonctionne pas forcément pour nous.

    Je me souviens avoir commencé à vraiment réveiller ma prostate en me masturbant avec un petit plug Bootie.
    Et en effet la stimulation prostatique peut sembler au début ne pas donner grand chose mais je me souviens de jours ou 2-3heures après une cession peu concluante, ma prostate se réveillait et j’étais alors pris de petits orgasmes à vélo ou au supermarché 🙂
    C’est vrai qu’au début il peut y avoir des croisements assez bizarres entre plaisir prostatique et pénis.
    Je me souviens avoir eu en pénétrant ma compagne, un véritable orgasme prostatique qui se finit par une éjaculation.

    Cultiver les fantasmes lors des séances, au point que cela puisse devenir une sorte d’auto-hypnose peut grandement contribuer à déclencher des orgasmes. Idem pour les caresses des seins, des fesses, de l’anus, de la bouche et de tout autre partie érogène.

    Comme te le ressens la zone Prostatique est bel et bien un réservoir d’énergie sexuelle et c’est pour moi l’interface située entre une polarité mâle avec le pénis et une polarité femme avec la cavité anale.
    La rencontre des ces deux polarités est explosive et ce n’est pas pour rien que l’énergie de la Kundalini
    est toujours décrite comme logée dans cette zone Périnée-prostate pile au niveau du Chakra Muladhara le chakra « racine ».

    Sinon depuis deux ans les Aneros ont beaucoup évolués (forme trident) et le Progasm Jr a été pour moi une révélation par rapport à l’Helix, au Mgx et une copie Chinoise (no trident les 3)
    Donc ça vaut parfois vraiment le coup de changer de masseur…

    #33166
    bzobzo
    Participant

    j’ai un Aneros Helix, depuis 2 ans, j’ai jamais réussi à en tirer grand chose

    malheureuse! il faut changer au plus vite de masseur.

    c’est pour cela que je recommande toujours si on a les moyens,
    d’avoir à sa disposition au moins trois, quatre masseurs, bien différents

    il n’existe pas de modèle universel qui convient à tout le monde,
    un masseur qui va faire monter au plafond une personne,
    ne va faire aucun effet sur une autre

    étonnant ton expérience, c’est clairement prostatique
    mais en effet je n’ai jamais rien lu de pareil

    ne pas se toucher le sexe, est quand même une bonne règle
    surtout si on débute
    mais je crois qu’il est utile de la maintenir dans le cadre d’une pratique prostatique classique
    du genre de celle décrite dans le traité

    personnellement je fais intervenir constamment dans ma pratique mes parties génitales
    mais ma pratique n’a plus rien de conventionnelle,
    n’a plus grand chose à voir avec ce que décrit le traité d’Aneros

    ce qui m’étonne encore le plus dans ce que tu décris,
    c’est le type de contact, du genre masturbation,moi si je fais cela,
    le focus est immédiatement transféré vers un plaisir pénien
    et les sensations venant de la prostate sont étouffées dans l’oeuf

    j’ai constamment des contacts entre mes cuisses et mes parties génitales,
    ce sont des frottements, des pressions, des effleurements,
    personnellement je pratique surtout en aneroless
    mais cela peut se faire avec le masseur aussi

    ce que tu as vécus, peut sans doute même être décrit comme des super O,
    bien que sans doute par manque d’un rewiring suffisamment complet,
    tu en as pas goûté tout le potentiel, il me semble

    c’est tout de même un excellent signe,
    tu as du potentiel en toi,
    temps peut-être de changer de masseur,
    essaie aussi de bien t’écouter durant la séance
    et de ne pas appliquer d’une façon stéréotypée ce que tu as lu dans le traité d’Aneros

    c’est un élan intérieur qu’il faut chercher à libérer, les forces sexuelles dans nos profondeurs

    nous avons @envole aussi sur le forum qui est aussi une fille trans, pour reprendre ton expression,
    bien qu’elle soit moins présente ces derniers temps

    #33170
    AvatarKayeiina
    Participant

    Merci pour vos réponses, ça m’aide beaucoup car je comprends mieux que l’orgasme prostatique ne s’obtient pas que d’une seule manière, de mon côté, c’est peut-être parce que je me concentre sur mon pénis que j’arrive à lâcher prise au niveau de la prostate, pendant que je suis consciente de mes mouvements et de ma masturbation avec mon pénis, le massage de la prostate se fait inconsciemment 🙂

    @bzo > Je pense que le fait que je sois capable d’avoir ce type d’orgasme même en me masturbant vient probablement du fait que durant la période où j’ai rangé l’Aneros au placard, j’ai beaucoup expérimenté avec la masturbation classique, j’arrive par exemple à avoir un orgasme éjaculatoire sans toucher mon gland, ou encore uniquement en touchant le gland, j’ai différente techniques, certaines me procure un plaisir assez fort mais vont très vite (je peux faire une masturbation en moins de 2 minutes), d’autres plus longues avec un orgasme légèrement plus fort, il y a l’edging ou l’injaculation que je suis capable de faire, au fil du temps, j’ai vraiment appris à ressentir toutes les sensations de mon pénis, et à savoir d’où ça vient, quel sorte d’orgasme (du pénis) je vais avoir, ou encore régler la durée de ma masturbation à la seconde près, c’est peut-être ça qui m’aide car j’arrive à dissocier les sensations de mon pénis facilement, et à refuser un orgasme, ce qui me permettrait peut-être d’utiliser mon pénis comme d’une simple partie érogène du corps comme pourrait l’être les tétons, les cuisses, ….
    Et je ne pense pas changer de masseur, puisque mon Aneros marche maintenant, mais j’achèterais un autre masseur quand j’aurais plus d’expérience et de compréhension de comment je fonctionne

    Maintenant je vais essayer d’obtenir un orgasme prostatique sans toucher à mon pénis, voir si j’y arrive ou comprendre où ça bloque si ça marche pas, sinon je pourrais toujours me contenter de ce que j’ai vécu, et de la manière de le faire, car j’y arrive à chaque fois, et cela me satisfait amplement, mais je suis curieuse de connaitre mes limites en quelque sorte, de savoir ce qui marche, ce qui ne marche pas, etc…

    #33174
    aneveilaneveil
    Participant

    @Bzo

    malheureuse! il faut changer au plus vite de masseur.
    c’est pour cela que je recommande toujours si on a les moyens,
    d’avoir à sa disposition au moins trois, quatre masseurs, bien différents
    il n’existe pas de modèle universel qui convient à tout le monde,
    un masseur qui va faire monter au plafond une personne,
    ne va faire aucun effet sur une autre

    Je suis on ne peux plus d’accord, un masseur plus adapté permettrait surement de pouvoir te passer beaucoup plus facilement du pénis comme déclencheur.

    Par contre je comprends très bien que la stimulation du pénis puisse agir sur la prostate,
    car quand j’utilise un Wand vibrant (genre Fairy) sur mon gland, cela éveille instantanément ma prostate qui se mets à fourmiller de plaisir,
    même sans bander au départ…

    #33185
    AvatarKayeiina
    Participant

    J’ai fait une session hier d’une heure et demi, j’ai réussi enfin à avoir un fort orgasme sans éjaculer, mais l’intérieur de mon cul était en feu, du moins c’est la sensation que je ressentais, je me suis arrêtée là, mais j’ai commencé à comprendre certains trucs sur les sensations attendues ^^

    Là je sors d’une session d’à peu près 45 minutes, j’ai réussi à avoir un mini orgasme et 3 gros orgasmes en suivant (peut-être en une quinzaine de minutes), le tout sans éjaculer, j’ai fait tout ça en étant installée confortablement dans un bain chaud (super pour se détendre), je comprends maintenant mieux comment ça fonctionne pour moi, et les « timings » (savoir quoi faire à quel moment), mon expérience est un peu différente de ce que je peux lire en général dans le sens où c’est plus brutal, et légèrement différente aussi du traité d’Aneros, qui m’a aidé à reconnaitre les orgasmes, mais pas tellement sur la façon de les avoir (les contractions, la durée), et je suis pleinement satisfaite de ce que j’ai vécu, je pense m’arrêter là pour l’exploration et me contenter de ce que je connais maintenant, je vous remercie tous pour vos conseils, et aussi vos expériences personnelles qui m’ont beaucoup aidé dans le fait de comprendre que chacun a son expérience, c’est ce qui m’a fait échoué pendant longtemps car je ne lisais pas le forum qui me faisait un peu peur (au début ça ressemblait un peu à des extraterrestres venu d’une autre planète qui racontait comment ils jouissaient dans leur civilisation XD ) et je m’accrochais aussi au traité d’Aneros (qui je trouve ressemble à un cours de yoga, et personnellement, c’est pas trop ma façon de faire) mais aujourd’hui je sais enfin ce que ça fait et comment faire, et ça c’est génial :p

    Merci pour tout 🙂

    #33186
    bzobzo
    Participant

    bravo, tu as fait de beaux progrès

    et je suis pleinement satisfaite de ce que j’ai vécu, je pense m’arrêter là pour l’exploration et me contenter de ce que je connais maintenant,

    cela par contre, ce n’est pas la bonne attitude, tu t’en rendras vite compte, se reposer sur ses lauriers,
    faire du sur-place, c’est reculer en fait, c’est le risque de tomber dans la routine
    mais à toi, de constater par toi-même et d’y réagir en temps voulu

    en tout cas le plus important , c’est que tu as bien mis le pied à l’étrier

    #33187
    AvatarKayeiina
    Participant

    @bzo > C’est peut-être vrai et je comprend ce que tu veux dire, mais je pense pas que ça soit non plus une mauvaise chose, je veux dire, on parle d’un plaisir énorme que peu de personne connait, le massage prostatique nécessite du temps, et un bon état d’esprit, c’est pas quelque chose de simple et d’accessible comme peut l’être n’importe quelle chose qui s’inscrit dans une routine, moi je suis venue ici pour découvrir le plaisir prostatique, maintenant que je le connais, je vois pas quoi faire de plus, le reste me semble être de la gourmandise, une course à la performance, comme si qu’une fois que l’on connait l’orgasme prostatique, on a forcément l’obligation de le perfectionner, « il faut que les orgasmes soient plus fort encore, les plus puissants du monde! Puis il faut que l’on puisse les enchainer comme on veut! Puis il faut aussi que l’on puisse se passer des contraintes! Puis plus de plaisir entre les orgasmes! », tant de choses que je peux lire sur ce forum qui ressemble à une avidité insatiable, après, je vais pas mentir, je vais probablement tomber là-dedans un jour peut-être, mais pour l’instant, après deux ans d’essais, la récompense me parait largement suffisante, et quand je pense à toutes ces années passées à me masturber, et à en être satisfaite, je me pose quand même la question de « est-ce que j’ai besoin de plus? », pour l’instant je suis très heureuse, et je pense sincèrement que je vais passer des années sans problèmes comme ça, je pense pas que ça soit un mal de se contenter de ce que l’on à, admettons que je continue mes expériences, et que je devienne super forte pour avoir du plaisir prostatique, la routine risque de s’installer aussi, je préfère une expérience imparfaite qui pourra varier au fil du temps qu’une expérience absolue et parfaite rapidement qui sera en réalité rapidement monotone car trop idéale, donc, je vais en rester là pour un long moment, et puis profiter, car c’est surtout ça l’important, que l’expérience soit faible ou de haut niveau :p

    #33192
    lighteningboltolighteningbolto
    Participant

    Content d’apprendre que tu as su trouvé les voies du plaisir @Kayeiina 🙂

    Tu verras cependant que ta pratique et les sensations evolueront dans le temps,c’est obligatoire 😉
    Mais tu n’es pas obligé de les chercher, ca vient quand ton rewritting aura avancer ^^

    #33193
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bonjour @kayeiina et bienvenue sur notre forum. Nos amis vous ont très bien répondu en considérant que le plaisir que vous avez découvert il y a une dizaine de jours était bien de nature prostatique. Vos dernières expériences le confirment bien. La localisation et la forme que prend votre plaisir, l’absence de période réfractaire et la répétition quasi immédiate de plusieurs orgasmes plus intenses correspondent tout à fait à ce que peuvent être les orgasmes prostatiques. Bienvenue au club de de la multi-orgasmie prostatique.

    Je comprends tout à fait votre point de vue quand vous nous dites :

    je suis venue ici pour découvrir le plaisir prostatique, maintenant que je le connais, je vois pas quoi faire de plus, le reste me semble être de la gourmandise, une course à la performance, comme si qu’une fois que l’on connaît l’orgasme prostatique, on a forcément l’obligation de le perfectionner,

    Il n’y a bien évidemment aucune obligation de « perfectionner » ni le ressenti de votre expérience, ni les techniques que vous avez mises en œuvre. Vous venez de vivre une évolution spectaculaire dans l’expérience du plaisir sexuel et vous en êtes très justement satisfaite. Profitez de vos nouvelles aptitudes orgasmiques sans arrière pensée, sans regret, sans objectif, sans attente. Vivez vos nouveaux orgasmes dans l’instant, dans la profondeur de votre chair.

    L’église nous présente la gourmandise comme un péché, mais elle apporte tant de satisfaction quand on y succombe (raisonnablement et à l’écart de toute dépendance) que vous avez le droit d’être gourmande. La notion de « course à la performance » peut s’analyser sous différents aspects.

    Le pire consiste à se comparer aux autres et à chercher à tout prix à faire pareil ou mieux. Je pense qu’il n’a pas sa place dans notre quête d’un développement personnel harmonieux.

    Un autre aspect est d’avoir un état d’esprit expérimental qui conduit dans ce cas comme dans d’autres à faire des essais systématiques, à tester des variantes et à prendre en compte les résultats constatés pour adapter sa pratique. Vous nous dites d’ailleurs :

    je suis curieuse de connaître mes limites en quelque sorte, de savoir ce qui marche, ce qui ne marche pas, etc…

    Cette curiosité est une forme de développement personnel ; ce peut être un mode de vie.

    Enfin, comme vous le disent un peu plus haut @aneveil :

    Le plaisir prostatique est très mystérieux, sa découverte et ses variantes sont sans fin.

    Et aussi @lighteningbolto dans son message d’hier :

    Tu verras cependant que ta pratique et les sensations évolueront dans le temps,

    Votre expérience du plaisir prostatique va se modifier au fil de vos sessions, plus ou moins vite, plus ou moins fortement. Même si vous ne faites rien pour « progresser », vous constaterez que vos sessions de massage prostatique vous apporteront des sensations nouvelles, que vous percevrez de mieux en mieux ce qui vous échappe maintenant, que s’accroîtra l’intensité de certaines sensations, que s’accélérera l’enchaînement des événements qui composent vos sessions. Tout cela se fera naturellement, sans aucune autre volonté que celle de vivre pleinement et sereinement votre nouvelle aptitude à jouir, sans aucune « obligation de (vous) perfectionner », sans aucune « avidité insatiable ».

    Je suis persuadé que ces découvertes, que vous commencez à peine de faire sur votre capacité à jouir d’une façon très différente de ce que vous connaissiez jusqu’à il y a peu, attiseront votre curiosité et vous donneront envie d’explorer ces richesses inconnues de votre être. C’est ainsi que je vis mon cheminement. Je vous souhaite de faire de même et j’espère que vous aurez l’occasion et l’envie de partager votre évolution.
    Bon cheminement @kayeiina.

    #33219
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @kayeiina, merci pour ces messages très intéressants,

    oui je pense qu’on peut utiliser son pénis comme un clitoris s’il n’a pas d’érection. Personnellement je le fais quand le pénis est totalement flaccide, à ce moment il se retourne assez facilement sur lui-même, comme une entrée de vagin, et le gland devient comme le bout du clitoris. J’ai déjà eu des orgasmes forts en stimulant ce clitoris de fortune comme une fille (frottements de plus en plus forts jusqu’à l’orgasme) et j’ai ressenti ce dont tu as parlé : comme la constitution progressive d’une grosse boule de chaleur dans le bas du ventre, qui ensuite monte d’un coup vers la tête et me laisse pantelante 🙂

    Mais dans ce cas, je n’ai pas eu l’impression que ça passait par le point P, bien que je le stimule aussi souvent.

    Dans tout cas, comme le point P est assimilable au point G, il est possible que la programmation « femme » dans ta tête et ta libido trouve là, en combinaison avec l’utilisation clitoridienne de ton pénis, les points d’ancrage qu’elle cherche…Je dis ça parce que je vis des choses semblables, mes orgasmes sont assez différents de tous ceux que les garçons du site expliquent, chez moi c’est beaucoup moins fort, plus diffus, en tout cas au début, par contre j’arrive au bout d’une demie-heure ou une heure à des sensations fortes, que je peux ensuite reproduire plusieurs fois…

    Enfin j’ai remarqué que si mon pénis est encore une fois bien flaccide, ou très peu en érection, la stimulation du gland envoie l’énergie sexuelle non pas dans la hampe du pénis, mais plutôt dans l’intérieur des cuisses, là où se trouvent des zones très érogènes chez les filles cis…C’est toujours très agréable à vivre pour moi, je frétille de plaisir, même si ça n’aboutit pas à un « orgasme » !!!

    Tout le meilleur, beaucoup de plaisir à toi et à tout le monde !!
    Naomi

    #33220
    pcommeppcommep
    Participant

    Bonjour @envole, je comprends complètement ce que tu racontes :

    oui je pense qu’on peut utiliser son pénis comme un clitoris s’il n’a pas d’érection. Personnellement je le fais quand le pénis est totalement flaccide, à ce moment il se retourne assez facilement sur lui-même, comme une entrée de vagin, et le gland devient comme le bout du clitoris.

    J’avais également décrit ce phénomène il y a quelques mois. Je ne suis pas trans comme toi et @Kayeiina, pourtant nous pouvons ressentir les mêmes choses. Merveilleux !

    Un petit détail oublié de ma séance avec l’Eupho, à un moment j’ai commencé à titiller le frein de mon gland, façon clitoris, c’était très bon. Mon pénis a commencé à se rétracter, jusqu’à entrer sous ma peau. J’ai presser avec mon majeur, et j’ai eu l’impression de doigter mon vagin. Je massais mon périnée « de l’intérieur ». La stimulation de mon clito et de mon vagin m’a fait grimper aux rideau. A la fin de ma séance, je me suis aperçu que du sperme s’était écoulé sans que je m’en rende compte. Whouf, rien que de le raconter me secoue… Dommage que je n’ai pas le temps d’y retourner.

    Cela faisait bien longtemps que je n’avais rien posté. merci de m’en avoir donné l’occasion.
    Bonnes découvertes à tou(te)s

    #33267
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @pcommep, ravie que mon message t’ait inspiré !!
    A une prochaine 🙂
    Beaucoup de plaisir,
    Naomi

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.