Mots-clés : ,

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Articles
  • #20965
    Avatareveil
    Participant

    Bonjour, comme précédemment écrit dans ma présentation je souhaite partager mon éveil prostatique avec vous comme celle que j’ai pu lire ici même et qui m’ont été, sont très profitables pour débuter et progresser. Mon désir de continuer vers cette éveil « en conscience » de ma prostate est très prononcé car je ressens les bien faits que cela m’offre avant, pendant, après chaque session et cela sur différents plans..

    Tout d’abord, j’aimerais commençais par partager le point de vue de ce « genre de pratique » que j’avais avant que je débute véritablement cette belle aventure à la trentaine! Je crois que le point de vue psychologique est très important et fait parti des premiers remparts à refaçonner, gentillement, avec amour envers soi quand il n’est pas bienveillant pour soi même! Pour cela, je dois remonter dans mon éducation et sur le terrain sur lequel j’ai grandi.. Sans rentrer dans les détails et de manière la plus concise qui m’est possible, je vais essayer de vous faire comprendre les liens qui m’ont freinés dans mon ouverture et épanouissement sexuel donc personnel.

    Ayant été éduqué par un père autoritaire n’étant pas dans l’amour inconditionnel et ayant un esprit obtus avec des idées, des accords des générations passés établis comme seul guide de vie et une mère pleinement dans l’amour mais en co-dépendance affective en fonction de ces propres blessures, j’ai eût dans ma jeunesse un certain équilibre vue de l’extérieur mais qui créa un certain déséquilibre ressenti de l’intérieur.

    Ayant grandi dans une société où ce « genre de pratique » est associé directement sans équivoque au mœurs que l’on ne souhaite pas avoir dans sa famille, je peux vous dire que cela n’était pas très gai 🙂 tous les jours à la maison pour tout cela. J’ai pu entendre me dire dès mon plus jeune age des propos choquants venant du coté masculin de ma famille sur les ethnies et les mœurs.

    Quand j’y repense aujourd’hui, je souris avec bienveillance! Et même si cela à été dur d’évoluer dans ce bain, cela reste Juste car tout cela m’a fait Grandir et est en lien direct avec ce présent épanouissement! Je les remercies finalement de ce bel enseignement..

    Mon adolescence passait dans cette énergie.. Pour la petite interlude, j’ai eût ma première expérience de pénétration avec un ami du même age, j’ai débuté la sexualité avec un homme à 15 ans! Je n’avais pas d’attirance profonde pour le sexe masculin mais l’occasion s’est présenté progressivement avec lui alors nous avons expérimenté cette découverte ensemble. Quelques temps après, je commençais à culpabiliser, à ne plus savoir qui j’étais car je me basais sur ce que l’on m’avait transmis dans mon éducation. Mes ressentis étaient très difficiles à vivre, jusqu’à ce que finalement nous nous ne vîmes plus du tout, sans ce le dire mais pour cette raison. Cette culpabilité était réciproque, nous avions touché a une pratique défendu, juger, condamner dans cette société. Nous avions peur de nous faire prendre dans le plaisir de notre péché! Quelques temps plus tard, quand j’écoutais mon ressentis, je ne me sentais vraiment pas attirer physiquement par les hommes mais je savais que je pouvais prendre du plaisir avec eux. C’était à ce moment là contradictoire dans ma tête. Je ne me comprenais pas à cette époque, je mélangeais tous, je me sentais seul avec tous cela! Je n’arrivais pas à bien faire la différence en conscience de l’attirance que l’on peut avoir envers un sexe et le plaisir tout court sans forcément qu’il y est une attraction de sexe. La culpabilité, une certaine la honte, un marasme était alors au rendez vous… J’ai alors créé, associé en moi le plaisir à la culpabilité ! Je garde précieusement ce tabou en moi jusqu’à ce jour où j’écris sur ce forum..

    A ma vingtaine, j’avais une petite ami(e) et progressais dans la découverte sexuelle traditionnel, cela m’avait rendu totalement en addiction, je me rappelle je pensais qu’à cela.. Et un jour venu, j’ai commencé à ressentir comme un appel de l’intérieur qui commençait à me titiller et à me questionner. J’étais très ouvert sexuellement quand j’étais seul avec moi même et assez coincé avec quelqu’un. Sans doute l’effet boomerang de mon expérience passé d’adolescent. On en revient à cet équilibre déséquilibré ! Tout est lié ! Alors, je commençais a écouter ma petite voix et commençais à faire des recherche sur internet sur la capacité d’un homme à jouir par la voie anal. Il y a 15 ans, internet n’héberger pas encore de forum de discussion où l’on pouvait en parlait comme la pluie et le beau temps comme ici de manière ouverte.. Mais cela ne m’a pas empêcher de trouver ce que j’étais venu chercher, l’orgasme anal, l’orgasme prostatique était bien réel et déjà expérimenté par plusieurs ! Je commanda via internet mon premier masseur prostatique, j’étais très excité d’expérimenter une nouvelle voie orgasmique. Mais avec l’éducation et dans la société où j’ai grandi, ma précédente expérience, mon conflit intérieur…, je dois vous dire que j’étais loin d’être au clair avec moi même…

    Je crois maintenant qu’à cette période, je n’ai pas jouis à cause de cela. J’avais de grande excitation mais rien d’autre, ma prostate n’était pas réveillé, je terminé alors chaque session par une masturbation traditionnel et culpabilisé par la suite de la pratique que je venais d’exercer… Ce trio, éducation/société/expérience culpabilisante m’avait comme qui dirait gangréné de l’intérieur.

    J’insistais quand même à progresser pour obtenir un orgasme prostatique mais j’ai eût beau essayé ce masseur de manière douce ou forte, je n’ai jamais pris de plaisir proprement dit par contre je vous racontes pas les émoroides ! La culpabilité, le manque de douceur, l’inexpérience, le manque de savoir, la hâte de la jeunesse, l’addiction à l’orgasme mais surtout l’éducation et le terrain ne m’ont pas permis d’ouvrir la porte de cette appel de l’intérieur à cette époque là…

    Il en est tout autrement aujourd’hui…

    Je tenais à vous partager mon expérience personnel psychologique intime car j’ai compris aujourd’hui que cette porte à toujours était ouverte mais qu’elle attendait que je l’ouvre doucement, avec bienveillance et amour de soi. Et cela, ne peut se faire que si on est au clair avec soi même, avec ces expériences passés, avec son être intérieur. Que si l’on s’accepte, que l’on s’aime sans se baser sur des concepts extérieurs à soi. Je continus à me libérer d’une certaine manière de tout ces concepts sociétales et familiales tout les jours et ici et maintenant en vous racontant mon expérience de vie car je n’en n’est parlé à personne. C’est un chemin. Je vous en remercies car mon présent ressenti me confirme que j’ai de la bienveillance envers moi-même, que je m’aime en écrivant tout cela. Cette expérience parlera sans doute à une personne, je l’ai écrite pour elle, pour qu’elle ne se culpabilise pas de ce qu’elle ressens dans son être intérieur, qu’elle s’accepte comme elle est car elle est belle quoi qu’il en soi car tout est bon pour Grandir, se libérer !

    Nous sommes tous différents et nous sommes tous beaux et provenant de la même essence.

    Aujourd’hui, je ressens que j’ai une forte attraction pour les femmes, on pourrait me caler dans le rang des hétéros mais une chose est sûr c’est que c’est mon présent ressenti que j’écouterais si un jour il me titille avec un homme. Je reste libre et au clair avec moi même. Je m’aime.

    Nous avons la vie pour nous découvrir et progresser sur notre chemin mais nous avons le choix, notre fameux libre arbitre, de le suivre dans l’ombre ou dans la lumière. Les sentiments qui ne sont pas bienveillants font partis de cette ombre, lesquels si on les mets en lumière nous apportes libération, une belle vie intérieur alors extérieur et avec les autres..

    Depuis je suis dans cette énergie, cela fait à peu près 2 ans, j’ai éclairci beaucoup de choses dans ma vie qui est devenu tout les jours de plus en plus radieuse, riche et rempli d’amour pour moi et pour les autres.

    Je termine donc avec le lien direct des masseurs prostatiques aneros :), j’ai recommençais à m’intéresser à l’orgasme prostatique il y a un peu plus d’un mois de cela. J’ai entendu toc toc toc, je suis encore là et je t’attends !!! Mais cette fois ci avec cette nouvelle énergie présente dans ma vie libéré qui est ni plus ni moins que l’amour de soi… Je souhaite la développer chaque jour et l’acte par des petites choses toutes simples. Et dans ces petites choses toutes simples, il y a la pratique de l’amour que j’ai découvert avec mon corps avec cet aneros. J’ai pris conscience que je faisait l’amour à mon corps avec ce masseur. C’est quelque chose que je n’avais jamais vécu, très intimes, très troublants, Très ! Tout ce passe à l’intérieur avec une telle douceur et puissance.. Je n’en parlerai pas tout de suite, je n’est plus trop le temps d’écrire aujourd’hui mais mon prochain topic concernera cela, ce que j’ai découvert dans mon intérieur, ce qui m’a été révélé dans les moments passés avec mon corps, mon aneros et moi en tant qu’observateur…

    Pour résumer de manière concise en un mot, l’Amour !

    Mais je rentrerais dans les détails la prochaine fois car il y a tellement à partager, c’est tellement merveilleux ce que l’on peut ressentir et les nouvelles portes que cela ouvrent..

    Voila ! Pour les personnes qui seront arrivées au bout de mon topic je dis Bravo et Merci lol ! Je n’ai pas plus faire court.. Et pourtant j’ai essayé !

    Je tenais à exprimer le coté psychologique dans mon expérience dans l’utilisation d’un masseur prostatique pour mettre en lumière de potentiels blocages dû à un emprisonnement mental créé par des concepts extérieurs et à une non écoute de son soi intérieur.

    Je n’ai pas encore découvert l’orgasme prostatique mais suis sûr qu’il n’est pas si éloigné que cela…

    J’aime ce nouveau chemin sur lequel je me suis engagé, de liberté, d’acceptation, de plaisir et bientôt de jouissance Super Mega O !!!..

    Je vous remercies de vos partages !

    @ bientôt et surtout passez une belle journée ensoleillé de l’intérieur 🙂

    Julien

    #20966
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue sur notre forum @eveil ! J’espère de tout coeur que vous y trouverez tout ce que vous en attendez en terme d’écoute et de conseils.

    J’ai un souci relatif à votre présentation que je ne trouve pas. Soit vous ne l’avez pas encore publiée, soit il manque les premiers paragraphes de votre témoignage.

    En attendant la suite de votre témoignage sur la reprise de votre cheminement vers l’orgasme de la prostate, je veux vous dire que la lecture de votre histoire m’a touché en me rappelant mes propres interrogations sur la vraie place et la vraie nature de la sexualité dans la société.

    A trente ans, si je ne me trompe pas, vous semblez avoir enfin rassemblé en bon ordre les différentes parties de votre personnalité. Tel que vous nous parlez de la reprise de votre cheminement j’ai l’impression que cette fois vous devriez aller beaucoup plus loin dans votre plaisir.

    Bon cheminement @eveil.

    #20968
    AvatarLerris
    Participant

    Salut et bienvenu sur le forum !

    La lecture de ton témoignage me rappelle ma propre expérience. Différente et similaire à la fois.
    J’ai le même âge que toi et j’ai eu des rapprochements avec un ami durant mon enfance, comme toi.
    Comme toi, j’ai fini par ne plus voir cet ami. Par la suite, j’ai rejeté ce côté « bicurieux ». Je me sentais coupable, même si je continuais à expérimenter le plaisir anal en solo.
    J’ai rarement ressenti de l’attirance pour les hommes. Mais, en grandissant, j’ai fini par admettre que prendre plaisir avec le sexe d’un homme m’intéressais.
    On pourrait me définir comme « hétéro » comme toi, mais je n’aime pas les étiquettes. Je suis juste moi. J’aime les femmes, mais j’aime aussi expérimenter d’autres choses, sans forcément me mettre de barrières. Je trouve cela idiot de vouloir absolument coller à une étiquette comme beaucoup de gens semblent le faire.

    En tout cas, merci pour ton témoignage et bravo pour ta franchise.
    Cela montre que nous ne sommes pas des cas isolés.
    Je suis persuadé que notre façon d’aborder les choses, plus ouverte, est une meilleure voie pour l’épanouissement personnelle que celle qui pose des carcans sociaux et religieux, et qui mènent à la frustration.
    Bonne continuation à toi !

    #20969
    Avatareveil
    Participant

    Bonjour et merci pour votre accueil!

    ——————————

    Andraneros :

    J’avais posté ma présentation dans la discussion « Présentation des membres » et non sur celui ci mais effectivement elle ne s’est pas publiée, j’ai toutefois essayé de la reposter mais le module du site m’a indiqué que j’avais déjà écris ce message. Un bug de wordpress?

    Je suis également touché par votre message, merci pour votre partage! Effectivement je ressens que je vais déjà beaucoup plus loin aujourd’hui en accueillant avec un pur plaisir ce qui s’offre à moi, étant de plus en plus au clair avec ma personnalité, le mot est juste!

    Lerris :

    Je suis également touché par ton message, à ta lecture je valide en moi définitivement que nous ne sommes pas des cas isolés comme tu le dis bien. L’ouverture d’esprit est sans doute la meilleur voie vers l’épanouissement personnel et elle se passe bien de clivages sous quelques formes qu’ils soient. Merci pour ton partage!

    ——————————

    Je vous remercies pour vos retours et suis très content de pouvoir partager avec vous! Je passais vite fait regarder si il y avait eût des retours et en suis ravi!

    Je pourrais prendre le temps dans la semaine d’approfondir les étapes de mes ressentis depuis ma reprise jusqu’à aujourd’hui! Sur ce je vous souhaites une bonne fin de dimanche!

    #22648
    Avatareveil
    Participant

    Bonjour à tous et à toutes,

    Le temps n’existe pas…

    Pardonnez moi pour mon manquement à mes dernières paroles.. Une semaine s’est transformé en 5 mois. Je ne dirais plus je vais, seul le moment présent existe.

    Je démarre le partage de mon cheminement avec cette dernière remarque. Seul le moment présent existe. En me retournant sur les 5 derniers mois d’expérimentation de mon réveil prostatique en recherche de l’orgasme, j’ai remarqué que le plaisir se décuplait quand je restais dans le présent. C’est à dire quand je ne me projette pas dans un orgasme futur ou essaye de retrouver une forte sensation passé.

    Au tout début, je ne ressentais pas grand chose dans l’ensemble mais les sensations se sont progressivement développées à chaque séance. Je peux dire que l’intensité ressenti est crescendo. Elles se manifestent au début par une sensations de petits cercles à faibles intensité après le démarrage des contractions involontaires de l’aneros. Je ressens aussi comme un fourmillement énergétique qui monte peu à peu des jambes et envahissent progressivement mon bas du ventre et parfois plus. Tout dépend où je vais « regarder » et si je respire « bien ». Pas si facile que cela de garder une bonne cadence respiratoire..

    J’aimerais approfondir le « regard » et souhaiterais en discuter avec vous si vous le voulez bien. Dans toute mes séances, je vais regarder différentes parties de mon corps, poser mon attention dessus et il va se passer pleins de choses. Cela se fait crescendo, au début je vais regarder ma prostate, mon anus, mon sacrum, mon colon inférieur, mes jambes (les creux intérieurs), je ressens beaucoup de plaisir localisé sur ces parties et la respiration abdominale me fait monter progressivement l’énergie en englobant toute la zone des jambes et bas ventre et parfois plus haut. Quand je « regarde » je localise là où je suis, là le plaisir est intensifié c’est comme si je zoomé sur la partie regardé, vous faîtes cela?

    A ce stade, je peux discerner deux choses, les plaisirs tournoyants créés par l’aneros quand je regarde une partie de mon corps qui sont très localisé et le pétillement énergétique quant à lui plus généralisé qui démarre des jambes et progresse peu à peu vers le haut du corps grâce à la respiration abdominale.

    Parenthèse, pour la respiration abdominale, au début j’inspirais par le nez, bloquais et expirais par la bouche doucement. Depuis peu, je ressens plus de monter énergétique en inversent cela, j’inspire par la bouche plus rapidement, remplissant mon abdomen, bloque quelques secondes et expire doucement par le nez. Les pétillements énergétiques sont de plus en plus intenses et se diffuse mieux sur l’ensemble du corps. Est ce identiques pour vous?

    A ce stade de la session, je n’ai pas d’orgasme, je continus à regarder, observer et puis je vais regarder mon bas du ventre, entre mon nombril et mon pubis. Dans cette zone, au jour d’aujourd’hui c’est bien là que je ressens la plus forte intensité de plaisir tournoyant. La sensation est presque aigüe. Et ce qui est formidable, c’est la jonction, lien que cela va créer avec les précédentes parties réveillées que j’ai regardé précédemment. A ce stade, je ressens un plaisir tournoyant sur mon périnée, prostate, ventre (hara) en même temps. Je ne peux dire que cela est toujours constant mais depuis quelques séances je ressens que cela s’équilibre et se coordonne de mieux en mieux. Le plaisir de mon bas ventre se répercute a l’ensemble des parties regardés. Toujours avec cette sensation de cercle, de chevauchement. C’est très agréable. Je ressens l’énergie littéralement me recharger. Aussi je n’ai pas de forte érection. Une demi si je puis dire.

    Mais je n’ai pas encore d’orgasme pour autant. Je reste comblé après chaque séance et continue à cheminer.

    Il y a quelques séances, j’ai commencé a regardé mon chakra du coeur et ai ressenti un plaisir similaire à mon bas ventre, encore ce lien. Je me suis amusé alors à regarder mon plexus solaire, cela à pris plus de temps mais idem, le plaisir est arrivé progressivement dessus et qu’elle plaisir! Je n’arrive pas encore à avoir ce plaisir simultané sur l’ensemble de mon bas ventre de mon plexus et de mon coeur. C’est comme si c’était l’un ou l’autre. J’ai pu ressentir également ces chatouillements de plaisir sur la gauche de mes poumons et dernièrement à droite, est ce l’organe du coeur ou la rate et le foie? Je ne sais pas.. Mais à ce moment là je réalisais qu’on pouvais faire circuler l’énergie de plaisir là où l’on pose son regard.

    Paradoxalement, depuis ces séances là, je suis redescendu me concentrer sur mon bas ventre, mon hara et son environnement me disant que c’était mieux de concentrer l’énergie en bas pour qu’elle explose comme elle veut. J’en suis là à ce jour. Pourriez vous me partager votre expériences? Restez vous dans votre bas ventre avant la venue de l’orgasme prostatiques ou faites vous naviguer l’énergie de part et d’autres sans circuit précis? Ou avec un circuit précis? Que de questions… 🙂

    Une remarque supplémentaire, je n’ai pas réussi à avoir du plaisir au niveau du chakra de la gorge, comme si l’énergie ne circuler pas, comme si il y avait un bouchon.. Elle s’arrette au coeur, je dirais même au tymus. Néanmoins, je ressens beaucoup de plaisir dans mon corps quand je regarde mon 3° oeil mais pas dans mon 3° oeil, une nuance qui me laisse confirmer que l’energie est bien bloqué à hauteur de la gorge. Le haut de mon crane à la l’épine dorsale est aussi très agrable. Là c’est une sensation de vague énergétique qui monte par la colonne vertébrale, par derrière. Ce qu’on appelle les P-Wave?

    Voilà ce que je peux partager aujourd’hui sur mon cheminement en un peu plus de 5 mois.

    Je dois dire qu’au début des sessions j’ai été vite adepte, accros des sensations que procure l’aneros… J’en ai voulu toujours plus, jusqu’à obtenir l’orgasme.. Aujourd’hui je n’ai pas eût encore d’orgasme mais profite et découvre à chaque séance de nouvelle sensations et possibilités que notre corps nous offre. Je comprends mieux ce que disent les expérimentés, qu’il ni a pas un chemin mais un chemin pour chacun. Nous sommes tous unique, pour de bon. Ce chemin nous apprends à être humble et patient, et sans aucun doute plein d’autres choses à venir.

    J’aimerais pour terminer ce topic partager deux brèves expériences.

    La première était au tout début, un mois peut être deux mois après mon commencement. Lors de cette séance, mon intention était d’éveiller ma prostate. Je commençais à avoir des sensations tournoyantes dans mon bas ventre, mon chakra sacré, je prenais du plaisir. Pour la petite info, avant de commencer mon éveil prostatique je ne ressentais absolument rien de positif dans mon bas ventre, à part des nœuds. Progressivement lors de cette session, j’ai eût des images qui me sont venus à l’esprit, des souvenirs de situations qui m’avait blessé dans le passé avec les personnes concernées. Pour que vous compreniez bien, quand je repensais à ces situations là dans la journées, je ne me sentais pas bien alors je les refoulés. Et lors de cette séance elles sont venues à moi, comme réactivées. J’ai à ce moment là observé et accepté qu’elle soit là, présentes. Et je fus pris d’un premier énorme bâillement sorti du bas ventre, puis d’un deuxième, puis d’un troisième ect.. me faisant couler des grosses larmes (sans pleurer de tristesse). Je me suis tout de suite senti mieux comme libéré. Mon corps se libérait de toutes ces émotions que j’avais enfouis et enterré en moi. Le lendemain quand je repensais à ces situations, je ne ressentais absolument plus rien de négatifs! J’ai remerciais et remercie encore mon corps, la vie pour cela… Quelle poids en moins!

    La deuxième s’est passé il ni a pas longtemps, je terminer une séance avec mon aneros. J’avais pris un grand plaisir pendant un peu plus d’une heure et suis allé me couché. Me retrouvant sur le dos, apaisait de cette superbe séance en me laissant aller dans les bras de morphe, j’ai commençais a ressentir une petite boule de chaleur dans mon bas ventre qui se matérialisait entre mon nombril et mon pubis. J’ai été très surpris, je me suis dit très rapidement, fais rien !!! Observe et apprécie!!!! Arrête de penser !!! lol C’était énorme quand j’y repense.. Cette petite boule à commencer à grandir et à prendre de la hauteur, elle se diffuser sur l’ensemble de mon bas ventre je dirais du pubis au plexus et irradiait toute cette zone de par sa chaleur si agréable. C’était extraordinaire à vivre! Encore merci à mon corps et à la vie!

    J’ai ressayé de le réaliser mais cela ne marche pas « consciemment », est un cadeau de la vie ? Ou l’activation d’un système énergétique que j’aurais enclenché sans même le savoir ? Le cheminement continue…

    Voilà, voilà… AU plaisir de vous lire, passez une belle soirée/journée.

    #22649
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    C’est plus long @eveil de répondre à un message qui reprend cinq mois de pratique intense du massage prostatique qu’à ceux qui couvrent une période beaucoup plus brève. Avant de continuer je tiens à vous remercier de la richesse de votre message qui aborde notre pratique avec des références qui donnent plus souvent lieu à question qu’à description dans notre forum. C’est passionnant.

    J’ai l’impression @eveil que vous aviez fait une approche (initiation ou formation) du kundalinî yoga avant de commencer la pratique du massage prostatique. Vous faites référence aux notions et aux techniques présentes dans cette discipline implicitement au début de votre témoignage et de plus en plus explicitement par la suite. Si je ne me trompe pas, cette expérience vous conduit à analyser les sensations procurées par votre masseur autrement que nos autres amis débutants. Cette approche particulière rend vos questions très intéressantes mais les réponses et les comparaisons entre votre expérience et celle des autres plus difficiles.

    J’ai pris conscience que je faisais l’amour à mon corps avec ce masseur…
    le plaisir se décuplait quand je restais dans le présent. C’est à dire quand je ne me projette pas dans un orgasme futur ou essaye de retrouver une forte sensation passée

    Sur ces deux points votre témoignage vous met au cœur de la bonne pratique du massage de la prostate. Les magnifiques progrès dont vous témoignez sont la récompense méritée de votre attention.

    Tout dépend où je vais « regarder » et si je respire « bien »…
    Quand je « regarde » je localise là où je suis, là le plaisir est intensifié c’est comme si je zoomais sur la partie regardé,

    Vous illustrez deux points importants abordés dans le traité d’Aneros et complétés par de nombreux témoignages dans notre forum :
    – 1) la concentration ou la focalisation de votre pensée sur la zone stimulée par le masseur. C’est un des apprentissages que doivent faire la majorité des débutants mais qui semble avoir été naturel chez vous.
    – 2) le contrôle de votre respiration pour amplifier les effets du massage.

    A ce stade, je peux discerner deux choses, les plaisirs tournoyants créés par l’aneros quand je regarde une partie de mon corps qui sont très localisé et le pétillement énergétique quant à lui plus généralisé qui démarre des jambes et progresse peu à peu vers le haut du corps grâce à la respiration abdominale.

    Cette expérience du « pétillement énergétique » vous met dans une dynamique un peu différente de celle de la majorité de nos membres et plus spirituelle aussi. Je n’ai commencé à faire cette analyse que tardivement dans mon propre cheminement.

    Dans cette zone, au jour d’aujourd’hui c’est bien là que je ressens la plus forte intensité de plaisir tournoyant. La sensation est presque aigüe. Et ce qui est formidable, c’est la jonction, lien que cela va créer avec les précédentes parties réveillées que j’ai regardé précédemment. A ce stade, je ressens un plaisir tournoyant sur mon périnée, prostate, ventre (hara) en même temps. Je ne peux dire que cela est toujours constant mais depuis quelques séances je ressens que cela s’équilibre et se coordonne de mieux en mieux. Le plaisir de mon bas ventre se répercute a l’ensemble des parties regardées. Toujours avec cette sensation de cercle, de chevauchement. C’est très agréable. Je ressens l’énergie littéralement me recharger. Aussi je n’ai pas de forte érection. Une demie si je puis dire.
    Mais je n’ai pas encore d’orgasme pour autant. Je reste comblé après chaque séance et continue à cheminer.

    La description de votre ressenti dans cet extrait illustre comment vous vivez vos sessions de façon très différente de la majorité de nos membres. Ils nous parlent plutôt de la perception des stimulations du masseur et de la sensation de plaisir qui les irradie dans tout le ventre. Pour les plus avancés dans leur cheminement, cette sensation de plaisir s’intensifie, s’étend jusqu’à échapper à tout contrôle et à déclencher une jouissance extrême avec de très fortes sensations orgasmiques localisées dans le pénis ou non.

    L’absence d’érection est tout à fait normale. Je pense que vous avez déjà commencé à vivre des orgasmes prostatiques mais que, malgré votre approche plus spirituelle, vous les attendiez avec des effets identiques à vos orgasmes « normaux » avec éjaculation. Il vous faut apprendre à jouir sans effet explosif, sans « climax », à vivre vos nouveaux orgasmes dans la durée, dans l’amplification de la jouissance sans final libératoire.

    Il me semble que consciemment ou non vous soyez capable de faire circuler votre énergie orgasmique dans votre corps, même si vous ressentez ces blocages au niveau des chakras supérieurs. De ce fait votre orgasme est logiquement déconnecté de votre pénis et vous apporte une satisfaction plus complète. Votre dernière expérience ressemble beaucoup à la mienne quand je me couche avec mon masseur inséré :

    en me laissant aller dans les bras de morphe, j’ai commençais a ressentir une petite boule de chaleur dans mon bas ventre qui se matérialisait entre mon nombril et mon pubis. J’ai été très surpris, je me suis dit très rapidement, fais rien !!! Observe et apprécie!!!! Arrête de penser !!! lol C’était énorme quand j’y repense.. Cette petite boule à commencer à grandir et à prendre de la hauteur, elle se diffuser sur l’ensemble de mon bas ventre je dirais du pubis au plexus et irradiait toute cette zone de par sa chaleur si agréable. C’était extraordinaire à vivre!

    Il n’y a pas érection, il n’y a pas éjaculation, mais, à mon avis, c’est bien une forme d’orgasme prostatique, voire plus si on ajoute ce passage que je cite à nouveau :

    Je ressens l’énergie littéralement me recharger.

    Je reprends votre parenthèse sur la respiration :

    pour la respiration abdominale, au début j’inspirais par le nez, bloquais et expirais par la bouche doucement. Depuis peu, je ressens plus de monter énergétique en inversent cela, j’inspire par la bouche plus rapidement, remplissant mon abdomen, bloque quelques secondes et expire doucement par le nez.

    Vous avez raison de varier les expériences et de conserver ce qui vous convient. Mais j’ai lu qu’il était mieux de ne pas bloquer la respiration pour garder une circulation continue et fluide de l’air pour faciliter l’approfondissement de votre relâchement musculaire. Avez-vous essayé ? Expirer par la bouche permet aussi de vocaliser naturellement, sans effort supplémentaire, ce qui peut avoir un effet libérateur et amplificateur sur l’expression de votre jouissance. Au regard de mon manque de compétence dans ce domaine, les commentaires de nos amis qui ont une expérience en yoga ou autres discipline proche seront particulièrement appréciés.

    Il y a sans doute beaucoup plus à dire pour répondre à toutes vos interrogations @eveil mais mon message est déjà très long. Je l’arrête maintenant pour mieux le reprendre plus tard. Bon cheminement @eveil.

    #22712
    AvatarDarkwood
    Participant

    Bonjour @eveil.
    Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour votre témoignage honnête et touchant. Comme il est souligné, chaque personne amené à utiliser un masseur prostatique a son parcours, ses expériences et ses ressentis qui lui sont propres.
    Je sens chez vous une certaine capacité de ressentis « intérieurs ». Biensûr, cela va bien au-delà de la simple utilisation de cet objet. Je parle plutôt ici d’une potentialité d’éveil présente en chacun de nous.
    Depuis quelques années, je m’intéresse à divers types de pratiques énergétiques. Bien que je ne pratique pas la Kundalini Yoga, je comprends tout à fait vos ressentis. Si cela peut vous aider à mieux appréhender la notion d’énergie sexuelle, je vous recommande la lecture du livre  » L’homme multi-orgasmique » de Mantak Chia. L’auteur explique très bien l’aspiration de l’énergie sexuelle à travers la colonne vertébrale, dans une pure tradition taoiste.
    Je ne pourrai malheureusement pas parler de l’impact que peut avoir un masseur prostatique sur la montée de l’énergie sexuelle car je viens de le recevoir aujourd’hui ! Peut-être en parlerai-je ultérieurement.
    El lisant votre témoignage, je me suis mis à penser à la relecture du classique « Hara » de Karlfried Graf Duerckheim. En l’ouvrant, je suis tombé sur ce passage éclairant :  » Le Hara confère ainsi à l’homme un pouvoir légitime sur sa sexualité. Seule la sexualité telle que le Moi la conçoit, c’est à dire limitée à une certaine forme de satisfaction, engendre cette tension insupportable qui doit être réprimée ou vécue. Pour celui qui possède le Hara, il existe une troisième possibilité : se libérer de cette tension en ouvrant une « porte intérieure ». C’est en franchissant cette porte que l’homme devient capable se se débarrasser de sa conception de la satisfaction sexuelle. Alors, la tension stérile disparaît et la force accumulée prend une signification créatrice. »

    Je vous souhaite un bon cheminement.

    #22713
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue sur notre forum @Darkwood.

    Merci de nous apporter de nouvelles références de lecture sur l’expérience spirituelle que peut être le cheminement vers le super O’.

    J’ai l’impression que vous disposez d’une solide base de connaissances qui devraient vous ouvrir en grand la voie du super O’. J’attends avec le plus grand intérêt de lire comment votre masseur va impacter la montée de votre énergie sexuelle, vous conduire à une expérience orgasmique libérée de toute tension et de toute limite.

    Bon cheminement @Darkwood.

    #24491
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    @eveil comme je l’écris dans le fil de discussion ouvert par @lerris sur son expérience déroutante, je suis heureux de vous retrouver sur le forum. Vous nous disiez il y a déjà huit mois :

    Aujourd’hui je n’ai pas eût encore d’orgasme mais profite et découvre à chaque séance de nouvelle sensations et possibilités que notre corps nous offre.

    Vous paraissiez avoir commencé à ressentir beaucoup de plaisir et beaucoup d’émotions aussi pendant vos sessions. Je suis curieux de lire comment s’est déroulé votre cheminement pendant ce long silence. La qualité de vos analyses sur votre début d’expérience me conduit à penser que la description de votre évolution depuis le printemps dernier serait très enrichissante pour tous nos amis.

    Bon cheminement @eveil.

    #24843
    Avatareveil
    Participant

    Bonjour Adraneros,

    Je suis content de vous lire, effectivement cela fait un moment dis donc ! 8 mois.. Faisons un bilan, il est temps sinon je vais écrire un livre. Avant cela, je voulais vous remercier pour votre réponse. Je ne vous ai pas répondu mais en avait pris connaissance quelques jours après mon post. Je souhaite vous dire que j’ai suivi votre conseil sur la méthode de respiration libre et cela s’est révélée très constructif durant ces huit mois. J’en parlerais en détails un peu plus bas. Vos autres analyses m’ont bien aidées à me recentrer avec votre expérience réelle, fructueuse et je vous en remercies car j’ai quand même bien progressé depuis.

    Je tiens également à remercier Darkwood pour le partage de son ressenti et de ses connaissances, je prend bien note des références littéraires que vous m’avez transmises. De plus la citation de Karlfried Graf Duerckheim : «  Le Hara confère ainsi à l’homme un pouvoir légitime sur sa sexualité. Seule la sexualité telle que le Moi la conçoit, c’est à dire limitée à une certaine forme de satisfaction, engendre cette tension insupportable qui doit être réprimée ou vécue. Pour celui qui possède le Hara, il existe une troisième possibilité : se libérer de cette tension en ouvrant une « porte intérieure ». C’est en franchissant cette porte que l’homme devient capable de se débarrasser de sa conception de la satisfaction sexuelle. Alors, la tension stérile disparaît et la force accumulée prend une signification créatrice. » m’a beaucoup parlé. Je ne sais pas pourquoi mais cette citation me pousse à introspection. Je ressens qu’il y a une clé à l’intérieur et vous en remercies.

    Bien.. Par quoi commencer !

    J’ai envie de commencer par partager « l’état » émotionnel et mental dont j’ai été pendant ces 8 derniers mois car ils ont eût un impact important aux déroulements de mes sessions.

    Du mois de Mai à mi-Août, 3 amis sont montés au ciel dans 3 contextes différents. Sans rentrer dans les détails, la première a mis fin à ces jours, le deuxième est parti par la maladie, le troisième d’un accident de voiture. A cela, un masse de travail énorme (je suis à mon compte) s’est enchainé pour se calmer il y a quelques jours. Mon état émotionnel et mental a été mis rudement à l’épreuve. Cela à complétement chamboulé mon métabolisme, prise de poids, perte du sommeil, stress, colère, tristesse, épuisement physique.

    Les moments de paix avec moi même n’ont pas existé durant cette période. J’ai dû petit à petit me pacifier avec ce qui s’était passé tout en ne tombant pas de la barque car il faut quand même payer les factures et continuer à vivre pour le beau.

    Alors pour les fois où j’ai pu me retrouver avec moi même et réaliser des sessions aneros, c’était super mais elles se sont révélées assez moroses, remplies de pensées, d’inconfort, de stress. J’ai néanmoins continué à développer un certain ressentis de plus en plus agréable dans mon corps et ces séances m’ont beaucoup aider à me centrer, à revenir en paix. Mais durant ces mois, j’avais comme atteint un plateau et n’arrivait pas à aller un peu plus haut. J’étais comme bloqué. Ma volonté à me débloquer ne suffisait pas mais au contraire le renforcer.

    J’ai pu partir en congés et suis revenu un peu plus détendu, avec du recul. Début septembre, les séances devenait de plus en plus fructueuses. Je n’arrivais pas à orgasmer (sensations de chaud dans tous le corps), alors c’était pas grave cela me faisait quand même du bien, cela me rechargeait, me centrer, je ne souhaitais surtout pas rentrer dans la frustration alors que ces séances me faisaient tellement de bien même si je n’avais pas d’orgasmes. Du coup, je m’amusais avec l’énergie dans mon corps et j’ai découvert un tas de choses. Pour la parenthèse et répondant à votre question Andraneros, je n’ai jamais suivi de formation Kundalini Yoga ou pratiquer de manière régulière la méditation proprement dites. J’ai des expériences mais c’est surtout ma curiosité et les informations que je trouve petit à petit qui m’ont poussés à expérimenter, la vie à fait le reste. Une chose, depuis mon enfance, une certaine capacité à ressentir de l’intérieur des zones de mon corps s’est révélée. Je me souviens étant adolescent, me retrouvant dans mon lit après une bonne partie de football avec les copains, me centrer sur mes courbatures et ressentais comme un massage chaud dessus qui me soulageait, drainait les muscles avec des pétillements énergétiques. Je n’avait pas bien pris conscience de cela à l’époque. Je commence à peine à vraiment réaliser qu’il semblerait que j’ai un ressenti intérieur assez prononcé..

    Du coup, lors de ces séances, je m’amusais, avec grand plaisir, après avoir « chauffé » ma prostate à faire monter son énergie et ressentis extasique sur mon chakra sacré, du plexus, du cœur, du 3° œil et coronal, pour la gorge je n’y arrive toujours pas encore (ma pensée :je commence à me dire que le tabac, bloque l’énergie de la gorge..). Je n’arrivais toujours pas a obtenir une sensation partagée simultanément sur tout les chakras, juste un à la fois, un après l’autre.

    Et depuis peu, je dirais un mois, j’ai commencé à essayé de réaliser des boucles énergétiques sur tout mon corps et là c’est waouh ! Le fait de visualiser le parcours de l’énergie partant des pieds, arrivant dans le bassin, remontant la colonne vertébrale jusqu’à à la tête et redescendant par les chakras majeurs jusqu’aux pieds pour recommencer me font ressentir cette énergie d’extase parcourir tout mon corps et accentue la sensation de plaisir extasique de la prostate et du bas ventre. Une sensation de boucle énergétique se créé littéralement et chaque zone parcouru par son « regard » est source de plaisirs extasiques, le tout en voyant des couleurs, surtout du bleu. Le point important dans la création de cette boucle et j’en revient à vous Andraneros est la respiration libre et fluide. En inspirant, je fais monter l’énergie du bas vers le haut et en expirant je fais descendre l’énergie du haut vers le bas, cela créé un cycle qui devient quasiment autonome. La respiration étant bien entendu abdominale, véritable source d’énergie ! Quand j’ai un coup de fatigue, je ressort de là plein !

    Autre chose. En faisant monter l’énergie un peu partout dans mon corps, j’ai réalisé que l’on pouvait obtenir un plaisir extasique sur quasiment chaque zone de son corps et organes. Néanmoins, au stade de mon cheminement, je ressens des zones plus fortes que d’autres. Les chakras sont effectivement une zone où l’on peut ressentir un plaisir intense et son facilement localisable (centrés, répartie sur 7 points). Mais je commence à vraiment prendre conscience que juste à coté d’eux, liées à eux, existent des glandes qui sont également sources de plaisirs intenses !

    Ces glandes, nous en avons tous à proximité de chaque chakra majeurs, à ma connaissance :

    1- Racine : Glandes sexuelles (Testicules et ovaires)
    2- Sacré : Prostate
    3- Plexus : Pancréas, glandes surrénales
    4- Coeur : Thymus
    5- Gorge : Thyroïde
    6- 3°oeil : Glande pinéale
    7- Coronal : Glande pituitaire

    Si vous êtes curieux, réalisez un test, posez votre « regard » sur l’une d’entre elle quand vous êtes bien chauffé et surtout laissez faire… Ne soyez pas dissipé, juste regardez, n’attendez rien, laissez faire, laissez se connecter l’énergie à ce que vous regardez..

    La glande à ce jour avec laquelle je ressens le plus de plaisir, autre qu’avec la prostate, est le thymus qui se trouve juste au dessus du chakra du cœur, c’est un moment de plénitude. Je développe mon ressentis sur les autres et fais circuler les énergies dedans. Je pense à ce jour, que l’on peut, in fine, être littéralement un corps extasique même si cela n’est pas un but en soi. Nous en avons tous la capacité. Il nous faut juste, avec le temps, reprendre conscience de chaque partie de notre corps que nous ne regardons pas, que nous avons oublié et mettre en relation le physique avec l’énergie. La surprise est au rendez vous !

    Aujourd’hui, je me sens en paix. Ces derniers mois m’ont fait prendre conscience que l’état émotionnel, mental sur le physique étaient directement lié à la réalisation d’une bonne session ou pas. Il faudrait que je me mette au sport depuis le temps que j’y pense :).. Je réalise que j’ai encore des blocages mentaux qui sans doute me laisse sur le banc des remplaçants du match orgasmique qui se joue tant que je ne l’ai aurait pas compris et acceptés. J’écris cela car, j’ai l’impression d’avoir atteint un réveil de la glande prostatique assez prononcé pour orgasmer mais n’y arrive pas encore.

    Il y a quelques séances j’ai peut être mis le doigt sur quelque chose à ce sujet. Je réalisais une session au calme, en sécurité de ne pas être dérangé, c’était super. Passé une bonne heure, je commençais à espérer que j’allais orgasmer car ce qu’il se passait été surprenant. J’ai commençais a ressentir une sensation au niveau de la prostate que je n’avais jamais ressentis auparavant, c’était une sensation, sans parler d’intensité, beaucoup plus profonde, j’ai envie d’écrire infini et qui s’étendait sur une surface beaucoup plus grande que la prostate mais localisé dans la prostate. C’est difficile à décrire, j’ai eût l’impression que si je la laisser m’envahir j’allais me perdre dans je ne sais quoi. Et bien cela à durer 1 seconde car quand cela s’est produit j’ai comme qui dirait,…, eût peur. J’ai réalisé la seconde d’après ma peur, que c’était partit laissant la place à l’extase connu. Cette sensation n’est pas revenu dans la session et depuis. Quand j’ai pris du recul, sur cette seconde surprenante. J’ai pris conscience qu’il serait possible que j’ai un blocage interne, comme un système de sécurité, je ne sais pas car j’ai été vraiment surpris, je n’ai pas eût le temps de réfléchir et de prendre la décision d’arrêter, cela s’est fait tout seul.. Cela avait l’air d’être tellement puissant, bon et tellement effrayant à la fois. Le véritable inconnu.. Paradoxale.. Est cela le lâcher prise ?..

    Je terminerais mon post en écrivant que quand j’ai commençais mon réveil prostatique, je recherchais un orgasme, un état de bien être. A ce jour, même si je n’ai pas de super O, j’y est trouvé un équilibre, une force, un réconfort, un soutiens, un bien être, une sensibilité.

    Cette expérience sexuelle est bien plus que sexuelle. C’est une véritable découverte personnelle, un développement de soi qui peut, peut être, nous amener vers le chemin du cœur.

    Bon cheminement à tous 🙂

    #24894
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    La vie nous fait parfois traverser des périodes difficiles. Bien que la mort soit un évènement que l’on apprend à accepter quand on mûrit, certaines situations caractérisées par la souffrance, la proximité ou la répétition peuvent blesser profondément. Je vous souhaite @eveil de retrouver au plus vite votre équilibre avec un minimum de cicatrices.

    Votre expérience illustre à quel point les sessions de massage prostatique peuvent se rapprocher de ce que sont des séances de méditation. Vous nous décrivez une expérience de la circulation énergétique dans le corps qui est présentée depuis longtemps dans des contextes différents où il n’est nullement question de massage ni de masseurs prostatiques mais seulement de méditation. Votre masseur semble avoir joué chez vous le rôle des roulettes des vélos d’enfant (« tantric training wheels » dans le vocabulaire du wiki Aneros) qui deviennent vite inutiles. Il me semble que si vous engagiez des sessions sans masseur ou partiellement sans masseur vous pourriez être très agréablement surpris du résultat.

    J’ai pris conscience qu’il serait possible que j’ai un blocage interne, comme un système de sécurité, je ne sais pas car j’ai été vraiment surpris, je n’ai pas eût le temps de réfléchir et de prendre la décision d’arrêter, cela s’est fait tout seul..

    Vous avez un énorme avantage sur beaucoup de nos amis, vous êtes conscient du blocage et du mécanisme qui en est la cause. Il devrait donc être plus facile d’éliminer cet obstacle à votre progession. Bon cheminement @eveil.

    #24905
    Avatareveil
    Participant

    Merci de votre message bienveillant Andraneros.

    Je viens de regarder le lien que vous avez transmis relatant l’existence d’un forum spécifique à l’utilisation de l’aneros dans une voie tantrique. Cela colle avec ce que je vis.

    Votre suggestion sur la pratique sans aneros me ramène à partager ma pratique quotidienne. Chaque matin après mon réveil, au moment du café. Je me centre 15min sur moi même en me caressant tout doucement les tétons à travers mon t-shirt depuis que j’ai appris cette technique qui amplifie les sensations très rapidement. Cela à pour effet de réveiller l’énergie de ma prostate. Je focalise d’abord dans mon bassin et quand je la sens assez dense, la fait circuler dans tout mon corps. Cela me donne la pêche avant de débuter la journée.

    Dernièrement, je me suis laissé surprendre dans mon lit à me caresser les tétons sans aneros avant de m’endormir et avoir une énergie très dense dans le bas ventre avec beaucoup de liquide transparent qui s’écoulait. J’ai arrêté au moment où cela devenait trop fort étant accompagné. C’était une première de cette intensité ayant arrêté depuis des mois de jouer avec ma prostate avant dormir car cela me causait une trop forte excitation qui ne m’aidait vraiment pas à m’endormir.

    Il semblerait qu’avec cette « hygiène », j’ai habitué mon corps à cette effet «  tantric training wheels ». Merci de votre partage, je comprends mieux ce fonctionnement dans mon corps désormais, et quelque chose me dit que l’orgasme se rapproche !!! 🙂

    Pour continuer à partager mon expérience, durant ces mois, j’ai ressenti de nouvelles choses dans mon corps. Physiquement et émotionnellement.

    Pour le physique, il m’est souvent arrivé le soir avant de m’endormir, de ressentir de légères contractions involontaires sans même avoir titiller quoi que ce soit. Généralement, ces signes étaient précurseurs d’une nuit où je n’allais pas me reposer. Ces contractions sont présentes quand j’ai pratiqué durant le jour. Aussi, je ressens de plus en plus les vibrations de la prostate étant allongé dans le lit ou assis sur le canapé n’ayant même pas pratiquer. C’est fort agréable.

    Pour l’émotionnel, je ressens que petit à petit, je deviens plus sensible dans le bon sens. La musique me touche de plus en plus (chant, instruments). Et parfois, je me retrouve les larmes à l’oeil submergé d’émotions par la scène d’un film touchant à l’amour. Je suis de plus en plus doux et suis moins « bourrin ». Je pèse de plus en plus mes mots avant de les prononcer en évitant d’heurter. Je ressens un véritable apaisement généralisé qui progresse. Même si parfois y a des hauts et des bas, la tendance est à cela.

    Petite réflexion. Il semblerait donc, que cette pratique, développe véritablement notre partie féminine mais pas que physiquement vécu par l’orgasme interne grâce à l’aneros mais aussi émotionnellement car cela touche à moyen/long terme notre personnalité, notre regard, notre écoute, notre ressenti.

    Je ressens qu’il peut y avoir un équilibre entre notre Masculin et notre Féminin car j’imagine bien que l’on peut aller dans le trop ou dans le pas assez, dans le tout ou dans le rien. Dans Tarzan ou dans Jane :-). Alors que chacun est différent et c’est une chance de vivre dans cette diversité, cette expérimentation nous permettrais t-elle d’apprendre à être un peu plus féminin en tant qu’ancêtre de l’homme de cro-magnon 😛 ?..

    Bon cheminement à tous

    #24917
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Pour le physique, il m’est souvent arrivé le soir avant de m’endormir, de ressentir de légères contractions involontaires sans même avoir titiller quoi que ce soit. Généralement, ces signes étaient précurseurs d’une nuit où je n’allais pas me reposer. Ces contractions sont présentes quand j’ai pratiqué durant le jour. Aussi, je ressens de plus en plus les vibrations de la prostate étant allongé dans le lit ou assis sur le canapé n’ayant même pas pratiquer. C’est fort agréable.

    Vous nous décrivez des signes caractéristiques de la reprogrammation sensuelle (« rewiring ») de votre être @eveil.

    Il semblerait donc, que cette pratique, développe véritablement notre partie féminine mais pas que physiquement vécu par l’orgasme interne grâce à l’aneros mais aussi émotionnellement car cela touche à moyen/long terme notre personnalité, notre regard, notre écoute, notre ressenti.

    C’est bien en ce sens que notre cheminement, dont la pratique a de nombreux points communs avec la pratique de la méditation, a des effets, eux aussi communs à ceux de la méditation, qui enrichissent notre personnalité et peuvent contribuer à modifier notre comportement.

    Bon cheminement @eveil.

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.