Mots-clés : 

3 sujets de 21 à 23 (sur un total de 23)
  • Auteur
    Articles
  • #22022
    ArnaudArnaud
    Participant

    Bonjour Matou,

    Comme toi, je n’ai pas honte de l’aspect féminin de ma sexualité. La façon dont tu décris ton cheminement vers le plaisir est très proche de la mienne, excepté que je n’ai jamais utilisé de pompe à tétons. Par contre la façon dont tu caresse, masse, travaille tes tétons est identique.J’ai une petite question à te poser: quelle est la différence en ce qui concerne la perception du plaisir lorsque tu te caresses les tétons ou bien quand c’est ta compagne qui les caresse. Pour moi, c’est très différent mais complémentaire !!!
    Vous pouvez me joindre en privé : bizdoux@gmail.com

    Bien cordialement ,
    Arnaud

    Lien vers le sujet : https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/plaisir-des-tetons-suite-a-prostatectomie/page/2/#post-21991

    #22023
    matou8313matou8313
    Participant

    Bonjour Arnaud, je l’ai dit dans mon message précédent, je le répète , l’effet des caresses de ma compagne sur mes tétons est bien supérieur aux miennes .
    En solo je commence à bander mais sans plus ; ma compagne arrive presque à me faire jouir en caressant mes tétons , elle obtient une érection très forte et c’est bien ce qui la gênait au début : elle jugeait ça anormal car elle n’avait jamais vu ça avec ses précédents partenaires . Et lui ayant révélé mon utilisation en solo des aneros et parfois godes divers , elle trouvait que j’étais presque « homo » . elle n’a toujours pas admis mes  » agaceries anales  » ( il y a je crois un sujet là-dessus, j’y posterai bientôt car je voudrais bien essayer de changer son opinion ..) mais a changé d’avis sur ma sensibilité des tétons puisqu’elle en profite aussi avec mon érection … Quand je commence à avoir une érection plus molle, elle y pourvoit avec ses caresses mammaires , ce qui la désolait au départ car elle l’assimilait à une baisse de désir de son vagin …Mais à 68 ans , on peut avoir des faiblesses , non ??
    Par contre elle n’a pas grand chose à gagner avec mes introductions anales qui me font plutôt débander, tout en vidant la prostate sans orgasme ni pénien, ni prostatique ….
    Je ne sais comment votre femme a accepté votre sensibilité nouvelle des tétons , mais ce serait intéressant d’en parler sur un chapitre traitant de cet aspect féminin de notre sexualité , pas toujours facile à accepter par nos compagnes …..
    Connaissant par avance votre réponse sur l’acceptation de cet aspect « féminin » de la sexualité, j’aimerais bien avoir des avis d’autres lecteurs puisque l’aneros en est aussi une image évidente , savoir s’ils partagent cette sensibilité des tétons , la développent , ou s’ils y sont insensibles , entre autres réactions …

    #22041
    ArnaudArnaud
    Participant

    Bonjour Yves,

    C’est très intéressant l’analyse que tu fais et que tu confies.
    Mon activité sexuelle se partage, pour faire simple, en 2 pôles : activité sexuelle soit solitaire , soit en duo.

    En solo, je peux m’adonner au « plaisir tétons » très longtemps. Quand l’envie me vient, étant seul, j’ai le sentiment que mes seins, tétons et mamelons se rappellent à moi.Arrive ains l’envie irrésistible de me les caresser, titiller, masser, masturber, …… C’est très « envahissant » comme demande. Je ne peux y résister. Pourtant, je ne bande pas immédiatement. La « liaison sensorielle » entre « seins-tétons-mamelons » et mon périnée est très forte. Je peux prendre plaisir ainsi très longtemps. C’e’st sublime comme plaisir. Je ne te cache pas, cher Yves, que ce plaisir se finalise bien souvent par une masturbation. Celle-ci s’apparente si je peux m’exprimer comme cela, à la délivrance, l’accomplissement, le sommet du plaisir . Toutes les caresses, massages, titillages, étirements, et que sais-je encore font partie de ce plaisir très particulier. Je n’ai pas encore procédé à des étirements « mécaniques » de mes tétons.

    En duo, cela commence par des caresses ter pincements que procure mon épouse à mes mamelons et tétons. Cela a pour effet de me faire bander. C’est presque instantané. Ma verge durci assez rapidement. Petite confidence à toi: depuis mon opération, mon membre bande de façon particulière, à savoir qu’i devient un peu courbe en se dirigeant vers la droite ! En couple, nous pratiquons depuis un pétrit temps la masturbation et … j’aime me fondre dans la femme qui est en moi. C’est donc entre femmes que nous faisons l’amour ! Je parle donc d’un rapport « lesbien ». Je suis femme, mon épouse est femme, nous sommes deux femmes qui formons un couple temporaire mais très uni et engagé dans le plaisir. Depuis toujours, je préfère voir mon épouse jouir avant moi. Parfois, j’ai même le plaisir de la voir jouir à 2 ou 3 reprises consécutives. C’est très excitant pour moi et … pour elle aussi! Ensuite elle me masturbe avec parfois le regret de ma part de vouloir aller trop vite. Effectivement, quant elle me masturbe, elle commence par une petite fellation. Pendant qu’elle me suce, je me masturbe les tétons et mamelons. C’est sublime , très excitant, très jouissif !

    Tu me demande comment ma femme a accepté la sensibilité de mes tétons et mon envie d’assumer ma féminité ? Cela s’est passé de façon assez simple. Il faut dire que suite à l’hormonothérapie ( CASODEX) que j’ai dû suivre, elle ma aidé à bien accepter les effets secondaires engendré par ce traitement, à savoir principalement les bouffées de chaleur,les seins +/- douloureux, le développement des seins, mamelons et tétons, …

    Voilà Yves, je tenais à te répondre.
    Bien cordialement,
    Arnaud

3 sujets de 21 à 23 (sur un total de 23)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.