16 sujets de 21 à 36 (sur un total de 36)
  • Auteur
    Articles
  • #28874
    aneveilaneveil
    Participant

    Bonjour @Epicture
    En effet ce rapport en miroir, cette analogie qui se joue en nous (nos différentes parts) et ce que l’on vit à l’extérieur avec l’autre (ou les autres) se retrouve au cœur de la CNV comme des écrits Tantriques où l’union du principe féminin et masculin en soi constitue la base d’une relation complète et totale avec l’autre.

    plus je pense que pour la faire grandir il ne fait rien en attendre. C’est ce qui donne de l’espace à l’autre.

    Ça me fait du bien de me le rappeler, car autant dans l’expérience de « mon plaisir interne » j’arrive à ne pas avoir d’attentes en étant juste présent et connecté à ce qui est là, autant dans ma vie de couple je vois bien que j’ai des attentes, ce qui crée à la fois une pression invisible sur ma compagne et de mon côté une frustration surtout quand « l’effet obtenu » va à l’inverse de mes attentes…

    Les choses se dénouent entre nous, nous nous sommes rapprochés mais il va falloir réenchanter nos vies que l’on a un peu trop laissé se faire grignoter par l’intendance du quotidien.

    #28878
    EpictureEpicture
    Participant

    Le quotidien fonctionne comme un marteau pilon. Il s’arrêtera quand tu seras mort. Nous n’avons pas d’autre choix que de le l’inclure dans notre poetique, sinon ca devient tres lourd. Agrementer ses repas, lire aux toilettes, participer avec joie aux devoirs de ses enfants, et surtout dans le domaine sexuel, ne pas en faire un vide couilles.Il ya des tonnes de possibilités pour transformer tous les moment du quotidiens en fête, mais ca demande un effort. Le gros problème vient du travail. Les conditions y sont tres variées, mais dans la plupart des cas, il ne faut pas se laisser bouffer, ni y mettre trop d’espoir.
    Bon cheminement @aneveil

    #28928
    JieffeJieffe
    Participant

    Un rouleau compresseur j’aurais dit, mais l’idée est la même.

    Je pense que c’est une très bonne chose Anéveil que tu es pris rdv. Vous y allez tout les deux? Sans vouloir être indiscret, ce sujet m’intéresse. Si tu peux nous donner quelques nouvelles de temps en temps, je serai heureux de les lire.
    Je suis content de lire que vos rapports s’améliorent.

    Je te souhaite tout plein de bonnes choses.

    #28929
    aneveilaneveil
    Participant

    Merci pour vos commentaires,
    Le Rv n’a pas encore eu lieu mais les choses ont pas mal bougées, nous avons pu beaucoup parler en toute confiance et surtout échanger nos ressentis émotionnels qui sont donc totalement liés à un ressenti corporel (et donc toute une vie énergétique pouvant alors être nettoyée).

    Ma compagne a constatée comment ces échanges émotionnels pouvaient presque instantanément défaire les blocages qui s’étaient peu à peu ré-installés en elle.
    Son désir et ses orgasmes sont donc réapparus comme par miracle 🙂
    De mon côté, mon plaisir interne est relativement endormi mais j’essaie de ne pas avoir d’attentes de ce côté là.

    #28933
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis très heureux de lire que vos échanges soient à nouveau ouverts et permettent à chacun de se libérer de la pression de ses émotions négatives. Même si ce progrès n’est pas définitif, il était nécessaire et il est important dans la mesure où il apporte du soulagement, un retour de la confiance et le sentiment de sécurité sans lequel rien ne se fera.

    Cette situation peut être pour vous l’occasion de montrer à votre femme, si ce n’est pas déjà fait, que vous avez vos propres doutes, que vous avez des moments où votre libido rayonne et d’autres où elle paraît moins étincelante. Dans un tel contexte, vos relatives faiblesses peuvent contribuer à renforcer un désir de protéger qu’elle a en elle mais qu’elle n’exprime pas ce qui peut l’aider à reprendre une forme d’ascendant sur celui qu’elle aime et de ce fait à se sentir plus forte et plus proche.

    Bon cheminement à vous deux.

    #28935
    JieffeJieffe
    Participant

    Excellente nouvelle Anéveil, je suis heureux pour vous.
    Comme quoi ce que nous rabâchent les psychologues et autres sexothérapeutes, que le cerveau est le principal organe sexuel chez l’Homme est sans doute vrai.

    #33095
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je reviens, tardivement par manque de temps, sur ton message publié il y a neuf jours que j’ai lu avec beaucoup de bonheur. (J’y réponds ici pour ne pas polluer le fil de discussion de @bzo)

    Il y a un peu plus de deux ans, @aneveil, tu nous disais :

    les repères de mon identité sexuelle sont actuellement un peu sens dessus dessous et même si le fait de laisser s’exprimer « cette part de féminité » me rends globalement plus heureux, ma part masculine prends peur et semble faire parfois du sabotage. J’espère que ces énergies féminines et masculines pourront bientôt s’équilibrer et s’harmoniser.

    Tu ajoutais

    l’apprentissage menant vers l’orgasme prostatique peut être long et semé d’embûches et je ne suis pas encore arrivé au bout du chemin… Si on m’avait dit que c’était si compliqué, je n’aurai probablement pas sauté le pas, mais je ne peux plus faire marche arrière…

    Et un peu plus tard :

    Cette expérience avec montée de Kundalini très rapide vécue cette nuit et les séries d’orgasme vécus ce matin (sans rien d’inseré en moi) en réponse à cette découverte m’a totalement bouleversé

    Par la suite tu as atteint des sommets de jouissance qui ont engendré des montagnes de doutes

    tout cela a soulevé en moi beaucoup de critiques intérieures, d’interrogations et de doutes quand à mon identité sexuelle, cela a généré des peurs et du stress dans mes relations sexuelles « normales »… …Depuis il y a eu une grosse pause au niveau du plaisir prostatique et depuis peu ça me manque vraiment mais je n’ai plus du tout la même sensibilité prostatique… Le plaisir peut monter, je peux avoir des spasmes mais ce n’est plus assez puissant pour atteindre l’orgasme.

    Tu résumais en juillet 2017 :

    En début d’année, quand de nombreux orgasmes en A-Less sont apparus avec parfois des états proches de la transe, la dysfonction érectile est alors devenue beaucoup plus persistante, mon identité sexuelle s’en est trouvée alors extrêmement bousculée, ce qui m’a fait sombrer dans une assez grosse déprime et m’a poussé à consulter rapidement une thérapeute (sexologue et psychothérapeute) J’ai alors fait une assez long travail sur mes systèmes de croyances, les émotions, etc…

    Tu sembles les avoir vaincus après dix mois de silence et la réception de ta baguette à deux boules.

    Conscience corporelle dénuée de morale, de tabou, de jugements, j’ai aimé me faire pénétrer, me faire défoncer voluptueusement par cette grosse boule, ce phallus en moi qui est aussi le mien, ma part masculine qui honore cette féminité insatiable d’union et d’amour. Gratitude de mon corps innocent qui n’a que faire des tourments de la pensée et des jugements. Jusqu’où ira cette perte de contrôle, l ‘abandon du corps à l’extase ?

    Tu as toujours des interrogations mais tu es passé du « qu’est-ce que je deviens, où vais-je ? » à « Jusqu’où vais-je enfin aller, avec la participation de « ma part masculine qui honore cette féminité insatiable d’union et d’amour » ? » Tu sembles avoir franchi les barrières qui t’emprisonnaient au début de ton cheminement

    les orgasme s A-less (qui sont revenus) au début pas toujours très profonds et souvent assez superficiels se font à présent très ancrés dans ma chair, cette nuit puis surtout ce matin j’ai vécu une sorte de transe me vivant sodomisé par ma compagne, les orgasme se succédaient pendant que je mordais l’oreiller pour étouffer mes cris, je perdais le contrôle et suppliais d’arrêter tout en étant bien incapable de me soustraire à ce plaisir.

    Si je comprends bien, l’été dernier, tu as pu franchir une nouvelle étape de ton cheminement avec l’aide de Margot Anand sans avoir à affronter de nouveaux blocages ce qui te permet de vivre désormais des expériences qui te comblent dans la plénitude de ton être, masculin et féminin enfin réunifiés.

    Ton parcours est magnifique et devrait donner beaucoup d’espoirs à tous nos amis qui sauront lire tes messages. Bon cheminement @aneveil.

    #33096
    bzobzo
    Participant

    oui, superbe parcours, tellement vaste et riche

    je me reconnais dans bien de ses aspects
    sinon que moi, cela ne m’a jamais causé de problème la découverte de ce féminin en moi,
    de vivre mes séances entièrement au féminin,
    d’aller en fait de plus en plus loin dans la découverte de ce plaisir au féminin,
    en aucune façon je sens ma masculinité érodée,
    mon identité sexuelle remise en question,
    je vis tout cela très bien,
    en-dehors de mes séances je me sens toujours le même mec
    et puis quand je pratique là c’est autre chose,
    je me sens une sorte d’être hybride en même temps masculin et féminin,
    même si c’est surtout le féminin qui domine

    ceci dit je ne suis pas confronté à un ou une partenaire
    peut-être cela serait différent, totalement différent
    si je devais essayer de vivre et développer ma pratique en solitaire
    parallèlement à une sexualité à deux,
    être confronté au questionnement de l’autre, peut-être confronté à l’incompréhension de l’autre,
    à l’inquiétude de l’autre,
    voire même à de l’hostilité

    #33153
    aneveilaneveil
    Participant

    Merci à vous deux et je suis assez rêveur devant la mise en perspective d’ @Andraneros
    en forme de récapitulatif élogieux 😉

    A vrai dire l’évolution n’est pas du tout linéaire, j’ai dernièrement eu des cessions extraordinaires mais ça ne se produit pas systématiquement.


    @Andraneros

    Je reviens, tardivement par manque de temps, sur ton message publié il y a neuf jours que j’ai lu avec beaucoup de bonheur. (J’y réponds ici pour ne pas polluer le fil de discussion de @bzo)

    J’étais dans une semaine faste ou j’ai pu être seul pendant une semaine, cela m’a permis d’avoir notamment deux séances vraiment inoubliables et entres ces séances je pouvais avoir de très bons orgasmes en l’espace de quelques secondes…

    Quand j’ai commencé à avoir des orgasmes incontrôlés en 2017 ce jaillissement d’énergie a aussi fait ressortir avec beaucoup d’émotions enfouies. J’ai consulté une Sexologue qui a beaucoup de cordes à son arc et qui m’a beaucoup aidé et j’ai aussi entamé un long travail énergétique sur les émotions (c’est très lié) J’ai aussi commencé à pratiquer de la danse libre et méditative qui est aussi une écoute de son corps, des ses émotions et des énergies qui circulent en nous.
    C’est en grande partie par cette approche énergétique que je vis ou déclenche mes expériences prostatiques.
    L’accueil de ma part féminine se conjugue très bien avec ces pratiques énergétiques, dans les moments les plus intenses je ressens le volume et les contours d’un corps féminin en moi : les épaules, un cou et une cage thoracique plus fine, le volume énergétique très érogène des seins, une taille fine est des hanches plus généreuses que mon corps visible, l’énergie interne du bassin, parfois même un vagin secret qui apparaît en sensations et en 3d…


    @bzo

    ceci dit je ne suis pas confronté à un ou une partenaire
    peut-être cela serait différent, totalement différent
    si je devais essayer de vivre et développer ma pratique en solitaire
    parallèlement à une sexualité à deux,

    C’est en effet totalement différent, j’en ai pris conscience lors de ma semaine en solitaire
    ou j’ai compris à quel point on peut aller loin dans cette expérience prostatique lorsque que l’on a tout le temps pour soi.
    J’ai vécu comment cette autosexualité pouvait combler, mais aussi à quel point c’était addictif…


    @Andraneros

    Si je comprends bien, l’été dernier, tu as pu franchir une nouvelle étape de ton cheminement
    avec l’aide de Margot Anand sans avoir à affronter de nouveaux blocages
    ce qui te permet de vivre désormais des expériences qui te comblent dans la plénitude de ton être,
    masculin et féminin enfin réunifiés.

    Les blocages ont en effet disparus et la honte a fait place à un certaine forme de fierté
    dans le fait d’assumer toujours davantage ce que je suis.
    Par contre « vivre dans la plénitude de ton être le masculin et féminin enfin réunifiés »
    je dirais que je l’ai déjà vécu dans des moments de plaisir mais pour que cela m’accompagne au quotidien,
    c’est une autre histoire.
    Disons que je découvre peu a peu comment apprivoiser ou plutôt comment me comporter et me faire admettre de cette part féminine
    qui est aussi sauvage et impudique que pure et spontanée. 😉

    #33154
    bzobzo
    Participant

    dans les moments les plus intenses je ressens le volume et les contours d’un corps féminin en moi : les épaules, un cou et une cage thoracique plus fine, le volume énergétique très érogène des seins, une taille fine est des hanches plus généreuses que mon corps visible, l’énergie interne du bassin, parfois même un vagin secret qui apparaît en sensations et en 3d

    hé, hé, j’ai cela aussi, à peu près tout le temps en fait,
    c’est tellement divin à vivre

    J’ai vécu comment cette autosexualité pouvait combler, mais aussi à quel point c’était addictif…

    je ne peux qu’acquiescer totalement, c’est extraordinairement rassasiant, épanouissant mais aussi très addictif

    cette part féminine
    qui est aussi sauvage et impudique que pure et spontanée

    j’aime beaucoup

    j’ajouterais tout de même que la sauvagerie de cette part féminine, ce tellurisme animal,
    n’est pas contradictoire avec toute une sophistication, toute une subtilité aussi

    la richesse, l’infini kaléidoscope de toutes les nuances qu’elle offre, qu’elle me permet de vivre,
    m’éblouit et m’étonne jour après jour,
    un spectre tellement large, c’est un arc en ciel

    #33157
    aneveilaneveil
    Participant

    Oui elle reste encore fugace pour moi car elle peut arriver très vite et disparaitre aussi vite si mon attitude intérieure n’est pas respectueuse, aimante ou trop en demande de plaisir. (en fait comme une compagne réelle…)

    Mais c’est délicieux quand ça se produit, et cela ne me donne absolument pas envie de m’habiller en femme ou de de devenir Trans, non c’est juste le plaisir d’accueillir en soi et sans retenue cette part féminine (que tout le monde a je crois, enfin les deux polarités…)
    Et quand on sent aussi notre corps bien masculin s’unir à cette présence féminine cela devient réellement divin.

    #33159
    bzobzo
    Participant

    d’accueillir en soi et sans retenue cette part féminine

    j’aime beaucoup cette expression, accueillir en soi sans retenue cette féminité,
    c’est vraiment cela

    j’offre mon corps, j’offre ma chair, à cette féminité,
    qu’elle en prenne possession, qu’elle l’anime
    et qu’ensemble on emplisse le ciel de cerfs volants colorés et virevoltants

    Et quand on sent aussi notre corps bien masculin s’unir à cette présence féminine

    très belle expression aussi, ô combien juste

    à chaque fois c’est comme si un petit miracle se passait en moi,
    une mystérieuse alchimie

    ma chair s’épanouit grâce à ce féminin,
    je la sens par moments prendre une telle expansion,
    être comme parée de couleurs tellement magnifiques, tellement chatoyantes,
    je me sens comme sous son aile durant la séance,
    profiter de son élan, profiter de sa grâce,
    profiter de sa grâce sans limites

    elle est portée par une énergie tellurique sans limites aussi,
    racines mystérieuses si profondément enfouies,
    épanouissement, maturation, sans fin,
    douce douce puissance,
    puissante, puissante douceur

    #39056
    AvatarIsa
    Participant

    Bonjour à tous,
    Avant tout dessolée si des fautes d’orthographe se glissent dans mon message car je ne suis pas française.
    Je voulais partager ce message avec vous car je trouve votre site (et les gens qui partagent leur témoignages) extraordinaire. Chaque un de vos messages est une claque pour moi et a chaque lecture je remets en question mon éducation sexuel (je dirai plutôt mon analphabétisme sexuel).
    Ma problématique est différente peut être aux vôtres mais je suis certaine que votre bienveillance et vos conseils seront au rendez-vous donc je me lance même sans savoir si je suis au bon endroit pour poster ce message. Je vais essayer de faire court..
    Je suis une femme mariée depuis 12 ans avec un homme de 62 ans (moi j’ai 49 ans). Depuis cet été mon couple est rentré dans une crise profonde que je juge grave et qui met en péril notre relation. Dans une de nos discussions mon mari m’a exprimé son mécontentement de notre vie sexuelle quasi inexistante et j’étais d’accord avec lui car c’est vrai qu’on avait laissé la routine avaler tous nos désirs sulfureux de nos premières années. Je lui ai exprimé à mon tout que je me suis éteinte petit à petit car je trouvais nos relations sexuelles très mécaniques et de moins en moins intéressantes. Au fils de nos discussions j’ai cru apercevoir que mis appart nos problèmes mon mari était en plein déprime, qu’il se sentait vieux face à moi. C’est pour cette raison que je me suis mise à chercher sur internet des informations pour lui prouver qu’on pouvait avoir une sexualité épanouie jusqu’à la fin de nos jours si l’on apprenait à voir la sexualité autrement. C’est comme ça que j’ai découvert des sujets comme le tantrisme et l’existence du massage prostatique et de fils en aiguille votre site. Je me suis misse à rêver que je pouvais l’aider à sentir ce plaisir et que ça pouvait raviver la flamme entre nous. Un jour je lui ai parlé de votre site, du massage prostatique, de l’aneros, des tabous de la société, etc, etc , ce jour-là il a fait que m’écouter.
    Le problème est survenu quand un autre jour en parlant de notre sexualité a nouveau il m’a appris qu’il pratiquait le massage prostatique depuis très longtemps…… là je peux vous dire que je suis resté pétrifiée et depuis je suis plus perdue qu’une fourmi dans un champ de laitues ! à ce moment-là je suis passé de celle que voulait jouer le rôle d’initiatrice à celle qui ne sait plus quoi faire !
    Je me pose beaucoup des questions,
    1- Qu’il prenne ce plaisir tout seul de son côté pendant tous ces années n’a pas t’il aidé à notre éloignement sexuel ?
    2- Voudra-t-il partager le plaisir du massage prostatique avec moi ? Pourrons-nous, tous les deux faire de ce massage un moment où l’on puisse profiter tous les deux et peut être un lien qui nous unira et non le contraire ?

    Bref si quelqu’un d’entre vous peux m’aider à démêler les nœuds dans mon cerveau je vous serai reconnaissante et entre temps pour ceux qui ont la chance de profiter de ces instants de magie avec leurs couples profitez, profitez à fond, la vie est tellement fragile !!!!!

    #39061
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour et bienvenue sur notre forum @Isa !
    Tout d’abord ne soyez pas désolée de votre français. Je le trouve remarquable particulièrement à l’écrit qui est une source de difficultés pour de (trop) nombreux français. Je ne connais pas votre langue maternelle mai je pense que je ne l’écrirais pas aussi bien que vous n’écrivez en français.

    Vous nous demandez si :

    quelqu’un d’entre vous peux m’aider à démêler les nœuds dans mon cerveau

    Votre situation est bien complexe en effet. Je distingue 3 aspects différents après la lecture attentive de votre message.
    1. L’équilibre au sein du couple
    Vous vous êtes mariés tardivement et vous arrivez à des âges auxquels peuvent se produire bien des changements à la fois dans les corps et dans les esprits. Ces 2 causes sont suffisantes pour modifier la qualité de votre relation.
    2. Le manque de satisfaction dans vos ébats érotiques
    Il peut être la conséquence de la situation, ci-dessus et / ou d’une pratique routinière sans surprise et sans excitation.
    Je pense que sur ces 2 premiers point vous êtes en mesure de mieux analyser votre situation que nous.
    3. La pratique clandestine du massage prostatique par votre mari
    Là nous sommes dans notre jardin !

    il m’a appris qu’il pratiquait le massage prostatique depuis très longtemps…

    Votre phrase suscite deux remarques.

    Vous a-t-il dit à quel niveau de pratique il est arrivé ? avec quels masseurs ? avec quelle méthode ? Vous a-t-il expliqué quels orgasmes il est capable de vivre pendant ses sessions ? N’importe qui peut faire une réponse générale sans avoir jamais eu un orgasme prostatique. Il me semble que, quand on pratique le massage prostatique avec succès, on a envie d’en parler plus largement si l’occasion se présente, sauf si vous lui avez interdit de le faire.

    En supposant

    qu’il pratiquait le massage prostatique depuis très longtemps…

    il me semble que le développement de sa sensibilité orgasmique n’aurait pas pu complètement vous échapper. Si vous n’avez rien vu du tout en vivant ensemble depuis 12 ans c’est peut-être que sa pratique n’est pas aussi avancée, ni gratifiante, ni régulière que ce que vous pouvez croire.

    • Si mes remarques ne correspondent pas à la réalité de sa pratique,
    • si votre mari a vraiment développé sa capacité à jouir beaucoup plus seul avec sa prostate que pendant vos moments câlins, sans chercher à aucun moment ni à vous associer à sa pratique ni au moins à vous informer de son développement orgasmique,
    c’est peut-être que la qualité de votre relation n’était déjà plus la même quand il s’est lancé dans cette exploration.

    1- Qu’il prenne ce plaisir tout seul de son côté pendant tous ces années n’a pas t’il aidé à notre éloignement sexuel ?

    C’est possible mais je suis tenté de penser que la cause de cet éloignement était déjà présente il y a longtemps. Si son attachement était toujours aussi fort il se serait ouvert à vous se ses attentes, de ses progrès, de son évolution sauf si à l’époque il a pu croire que vous refusiez ce partage.

    A vos débuts ensemble, aviez-vous des échanges sur la nature de vos câlins, sur vos envies, sur vos fantasmes ? Ou bien faisiez-vous l’amour naturellement, sans vous poser de questions, en suivant simplement vos envies du jour ? Au risque de tomber dans la routine comme trop de couples, dont le mien.

    2- Voudra-t-il partager le plaisir du massage prostatique avec moi ? Pourrons-nous, tous les deux faire de ce massage un moment où l’on puisse profiter tous les deux et peut être un lien qui nous unira et non le contraire ?

    Si la question porte sur son choix de partager ou non, nous ne pouvons pas répondre à sa place. Si vous pouvez aborder avec votre mari le sujet de sa pratique du massage prostatique en toute sérénité et s’il paraît heureux de vous décrire cette expérience, écoutez le. Si vous comprenez ce qu’il vit, ce qu’il ressent vous trouverez de vous même en bonne part comment participer. Si votre lien n’est pas rompu il devrait être heureux de partager son expérience avec vous et pourrait même vous faire des propositions pour l’accompagner dans sa jouissance et pour vibrer avec lui.

    Si la question porte sur la pratique nous pouvons plus facilement en parler ici. Vous même comment réagissez-vous à l’idée que votre mari puisse vivre des orgasmes intériorisés, sous l’effet d’une stimulation de sa prostate par pénétration ? Comment réagissez-vous à l’idée qu’il puisse peut-être avoir plus d’orgasmes que vous quand vous ferez l’amour ? Je pense que l’idée d’une forme d’apprentissage pour améliorer notre sexualité ne doit pas vous choquer dans la mesure où vous vous êtes intéressée au tantrisme et au massage prostatique. Cela vous permet de comprendre son travail de développement et de le partager à votre manière et à votre rythme pour l’accompagner en tant que femme dans son parcours en tant qu’homme.

    Vous pouvez lire sur le forum le témoignage de @mikyo « Retour sur ma recherche du plaisir prostatique » et compléter cette lecture par ses messages sur la messagerie Discord accessible à partir de la page d’accueil de NXPL et ceux de sa compagne @Minabelle69 sur le salon #plaisir-prostatique-nsfw.
    Vous y trouverez un témoignage qui se rapproche du vôtre mais qui évolue beaucoup plus favorablement.

    Je pense que la solution de votre problème est d’ouvrir ou de rouvrir la communication entre vous deux, avec bienveillance réciproque bien sûr. Si vous y parvenez vous ferez renaître votre vie sexuelle et avec le travail de développement sensuel que votre mari a déjà commencé et celui que vous pourrez faire à deux il est fort probable que vous parviendrez à redonner tout son éclat à votre vie sexuelle. C’est ce qui s’est passé avec ma femme ; il n’y a pas de raison que ce soit différent avec votre mari. Je vous le souhaite.

    #39091
    AvatarIsa
    Participant

    Bonjour Andraneros,
    Merci beaucoup de votre réponse si mesurée, si exacte et plein de bon sens. Je m’excuse car en lisant mon message je me rends compte que c’est vrai que j’ai mélangé les questions que je devais vous poser avec celles que je devais poser à mon époux. Mon message montrait bien le dégrée de perturbation de mon âme.
    Pour répondre à vos questions :
    Mon mari a découvert le massage prostatique bien avant de me rencontrer mais je ne connais pas les détails (niveau, type de masseur, méthode). Il a osé m’en parler après ma conversation avec lui ou je l’expliquais qu’un homme pouvais être épanoui sexuellement jusqu’à la fin de ces jours (même sans érection) grâce au massage prostatique. Ce jour-là mon idée c’était de lui transmettre « tu vois on peut être heureux et partager des choses dans notre vie sexuelle même si un jour tu ne bandes plus ! Ne te sens pas vieux et n’aie pas peur de vieillir ! ». Comme j’imaginais que pour lui accepter l’idée de se faire pénétrer devait être difficile je lui ai dit « ça n’a rien à avoir avec l’homosexualité (même si pour moi il n’y a rien de honteux dans l’homosexualité) ». C’est cette phrase qui l’a débloqué et poussé à m’en parler de son plaisir car il savait maintenant qu’en me parlant je ne le prendrai pas pour un homosexuel. Il m’a expliqué qu’il vivait ça en solo car il en avait besoin de ce plaisir mais en même temps il ne l’a pas partagé avec moi car il avait peur que je ne le prenne pas bien. Comme il avait son plaisir en solo le sexe avec moi est devenu une obligation et un acte mécanique ou petit à petit je me suis ennuyé et éloigné de lui.
    Je ne suis pas spécialiste du sujet, loin de là, mais à mon modeste avis le fait d’avoir découvert ce plaisir solitaire si tôt dans sa vie a fait qu’il n’a pas cherché à enrichir ses connaissances du plaisir à deux et du coup ça ne pouvait pas donner des relations sexuelles riches pour une femme… ça ne pouvait que conduire à l’ennuie mutuel. Je me souviens au début de notre relation d’avoir voulu essayer des nouvelles choses, lingerie coquine, romantisme, nouveaux produits, nouvelles positions, pour augmenter le plaisir… j’ai toujours trouvé qu’il n’était pas du tout réceptif o tout ça et je me suis éteinte petit à petit.
    Pour revenir au sujet de ce post, le massage prostatique. Quand je l’ai exprimé mon envie de partager ce plaisir avec lui, il m’a dit que ça faisait un moment qu’il ne le pratiquait plus, que ça avait commencé à lui peser, qu’il voyait ça comment quelque chose de pas bien et que du coup il préférait de ne pas le partager avec moi. Il m’a dit « je préfère que l’on s’oriente sur des choses nouvelles pour tous les deux comme par exemple le tantrisme ». J’ai consenti et respecté son choix.
    Ce weekend après avoir échangé pendant des heures lors de notre repas on est allé se coucher et après avoir essayé de se câliner sans pénétration pour ne pas tomber dans le sexe que l’on connait déjà, il m’a invité sans dire un mot à lui pénétrer avec mon doigt pour le faire un massage prostatique. Je n’était pas prête, j’avais peur de lui faire mal, je ne savais pas comment faire, je lui ai dit. Il m’a guidé et très timidement j’ai fait ce que j’avais lu dans votre site. Mon Dieu c’était un moment étrange ! j’ai pris un plaisir fou à lui faire plaisir ! J’étais extasiée de voir mon homme pour la première depuis 12 ans dévêtu de tous ces à priori et prendre du plaisir, je ne l’avais jamais entendu gémir comme ça, j’avais des frisons partout. Quand on a fini nos ébats il était un peu gêné, je l’ai senti. Je lui ai dit que j’avais adoré et que je l’aimais encore plus qu’avant. J’aime la transparence, j’aime que l’homme s’assume, j’aime l’homme vrai !
    Aujourd’hui je ne sais pas si j’aurai à nouveau l’occasion de partager ça avec lui, je ne sais pas si ce moment partagé ensembles nos unira et sauvera notre couple. Pour l’instant je suis fière et contente de savoir que OUI le plaisir prostatique d’un homme c’est un acte que l’on peut partager à deux et où l’on peut prendre plaisir tous les deux. Je suis fière et contente de l’avoir montré qu’il n’y a rien de mauvais à partager ça avec une femme. Je suis fière et contente d’avoir soulagée sa peine, aujourd’hui il sait qu’il ne pas un homosexuel hypocrite qui s’est caché tout sa vie, il sait qu’il est juste un homme qui aime le plaisir prostatique.
    Merci à vous encore une fois pour votre temps et vos mots d’homme sage !!!
    Isa

    #39094
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Vous écrivez @Isa :

    j’ai mélangé les questions que je devais vous poser avec celles que je devais poser à mon époux.

    Ce n’est pas un problème et si votre message vous a aidée à mettre vos idées en ordre pour engager la discussion avec votre mari il a été très utile.

    je lui ai dit « ça n’a rien à avoir avec l’homosexualité [… ] ». C’est cette phrase qui l’a débloqué et poussé à m’en parler de son plaisir car il savait maintenant qu’en me parlant je ne le prendrai pas pour un homosexuel. |… ] il en avait besoin de ce plaisir mais en même temps il ne l’a pas partagé avec moi car il avait peur que je ne le prenne pas bien.

    Cette discussion est extrêmement importante pour la suite de votre relation. Elle vous a permis de libérer votre mari d’un poids devenu trop lourd à porter.

    il m’a dit que ça faisait un moment qu’il ne le pratiquait plus, que ça avait commencé à lui peser, qu’il voyait ça comment quelque chose de pas bien et que du coup il préférait de ne pas le partager avec moi.

    Au lieu de vivre le développement de son potentiel orgasmique comme un épanouissement de sa sexualité, il s’est senti en faute par rapport à la morale dominante de son environnement culturel. A la lecture du forum et de notre serveur de messagerie Discord, vous pouvez constater :
    • qu’il n’est pas le seul et que nous sommes tous des hommes normaux, célibataires ou mariés, jeunes ou bien plus âgés, éventuellement bons pères de familles ou bons grands-pères
    • que chaque fois que nous pouvons pratiquer sans nous cacher et encore mieux partager notre plaisir, nous en tirons encore plus de satisfaction, seuls et à l’occasion de nos ébats avec notre partenaire,
    • que notre pratique initialement simplement masturbatoire nous conduit, si nous savons faire preuve de patience et d’application, à découvrir par l’expérience que nous sommes aussi des êtres d’énergie et à nous rapprocher des traditions millénaires comme le tantrisme, le taoïsme…
    • que par ce biais, loin de nous peser, notre pratique contribue à enrichir notre vie et quand nous pouvons la partager à relancer nos ébats amoureux avec nos partenaires (En ce qui nous concerne, ma femme et moi, ce fut une renaissance complète de nos sexualités).

    Je suis heureux de lire le premier effet de votre longue et franche discussion :

    il m’a invité sans dire un mot à lui pénétrer avec mon doigt pour le faire un massage prostatique. Je n’était pas prête, j’avais peur de lui faire mal, je ne savais pas comment faire, je lui ai dit. Il m’a guidé et très timidement j’ai fait ce que j’avais lu dans votre site. Mon Dieu c’était un moment étrange ! j’ai pris un plaisir fou à lui faire plaisir ! J’étais extasiée de voir mon homme pour la première depuis 12 ans dévêtu de tous ces à priori et prendre du plaisir, je ne l’avais jamais entendu gémir comme ça, j’avais des frisons partout.

    Votre timidité et la sienne sont naturelles, tout à fait normales pour une première fois. Je pense que vivre cette première fois avec tant d’intensité sexuelle et émotionnelle est une vraie réussite. Il a su vous guider et vous avez su l’accompagner. Bravo à tous les deux !

    Sa réaction montre qu’il est bien avancé dans son reconditionnement prostatique (« rewiring » sur les forums spécialisés anglophones). Je pense que s’il acceptait de vous parler de son cheminement prostatique dans les prochains jours ou prochaines semaines vous seriez dans de bien meilleures conditions pour partager ses ébats. Si les circonstances le permettent, n’hésitez pas à lui demander quelle est sa technique préférée, comment il a fait cette découverte, s’il l’a faite rapidement ou s’il lui a fallu du temps… Ce partage contribuerait à « normaliser » sa pratique donc à finir de le déculpabiliser. Il vous permettrait aussi de mieux comprendre ce qu’il vit pendant ses orgasmes prostatiques.

    A lecture du site NXPL, de notre forum « Aneros et plaisir prostatique » et du salon #plaisir-prostatique-nsfw » sur Discord vous savez maintenant qu’on peut vivre des orgasmes prostatiques de plusieurs manières différentes :
    • en stimulant la prostate avec les doigts,
    • en stimulant la prostate avec un godemichet,
    • en stimulant la prostate avec un masseur prostatique,
    • en stimulant la prostate mentalement et avec des contractions des muscles du plancher pelvien et du rectum.
    • En stimulant la prostate avec des vibrations ou des courants électriques…

    S’il reconnaît qu’on peut suivre un véritable apprentissage pour améliorer la qualité de ses orgasmes, de sa sexualité, la porte sera ouverte pour que vous puissiez suivre une voie parallèle de votre côté et travailler ensemble pour le développement de votre sexualité de couple.

    ça faisait un moment qu’il ne le pratiquait plus, que ça avait commencé à lui peser, qu’il voyait ça comment quelque chose de pas bien et que du coup il préférait de ne pas le partager avec moi.

    Il est important, à mon avis, de le convaincre du contraire puisque maintenant « vous savez » et qu’en plus vous avez été

    extasiée de voir (votre) homme pour la première depuis 12 ans dévêtu de tous ces a priori et prendre du plaisir, (vous ne l’aviez) jamais entendu gémir comme ça, (vous aviez) des frisons partout.

    J’espère donc que vous aurez l’occasion de revivre un tel moment ! Je partage tout à fait votre conclusion. Je pense que je peux terminer ce message par mon habituel
    Bon cheminement @Isa, bon cheminement à votre couple.

16 sujets de 21 à 36 (sur un total de 36)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.