15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Auteur
    Articles
  • #33701
    aneveilaneveil
    Participant

    Bonjour,

    Tout est dans le titre… Je ne fréquente pas le milieu libertin ou cela ne pose certainement pas problème.
    Sans faire « d’outing médiatique » 😉 , je rêve depuis longtemps de pouvoir assumer ouvertement ma sexualité (qui m’apparaît comme pouvant être très singulière aux yeux des autres).
    Combien de fois j’ai envie d’intervenir quand j’entends parler de prostate uniquement sous un angle négatif et médical,
    ou quand j’entends parler de sexualité masculine sous des aspects tout aussi étroits et limitants…

    A part ma compagne et ma sœur, je n’en ai parlé à personne, je sens pourtant que ce serait une libération et un cap à passer dans l’acceptation de soi car après tout je n’ai pas honte et je me sens même assez fier du chemin parcouru.

    La sexualité est pour moi une affaire privée, intime et c’est vrai que j’ai horreur des militants et des prosélytes de touts poils (politiques, religieux ou sexuels),
    mais pouvoir en parler simplement sans tomber dans le militantisme chiant serait je crois une forme de libération.

    #33703
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @aneveil la question que tu poses revient régulièrement et depuis longtemps dans les forums spécialisés et dans nos messages. Elle est importante et pourtant les réponses sont presque toutes négatives. La pression morale ne permet pas encore de discuter « naturellement » d’un sujet non seulement sexuel, domaine qui vient à peine de s’ouvrir à la discussion courante, mais aussi transgressif du fait de la stimulation anale.
    J’apporte une première réponse à ta question en citant les forums spécialisés, celui de la marque Aneros et de sa grande sœur plus discrète High Island Health, notre forum ouvert par @adam, les forums de Reddit consacrés à l’Aneros ou au plaisir prostatique. Ouvrir un forum, participer à son animation, y apporter son expérience et même simplement venir y poser des questions sont d’excellents moyens de « répandre la parole » (« spread the word » dans le forum officiel) et de diffuser informations et conseils sans pour autant se mettre en danger d’opprobre.

    Bien sûr cette réponse peut paraître partielle puisqu’elle protège notre anonymat et ne conduit pas à la révélation de sa pratique. Mais tant qu’il reste une liberté de navigation sur la grande toile une liberté d’accès à de tels sites cette utilisation de la technologie moderne est le meilleur moyen pour informer le plus grand nombre de personnes.


    @adam
    nous dira si le milieu libertin connaît « bien » la pratique du massage prostatique et l’intensité des effets qu’il procure. Je ne connais pas non plus le ou les milieux libertins mais je suis tenté d’en douter, savoir que ça existe et pratiquer régulièrement sont deux situations très différentes.
    Pour ma part je suis un peu comme toi. Je n’en ai parlé qu’avec 3 personnes.
    Tout d’abord ma femme, ensuite mon frère jumeau et pour finir, provisoirement j’espère, le petit ami d’une nièce (ils se sont séparés depuis) à l’occasion d’un grand repas de famille où il avait un peu trop bu ce qui l’avait conduit à se moquer gentiment du « vieil oncle » et de ses capacités sexuelles. Il est resté sans rien dire quand je lui ai répondu que je vivais sans doute plus d’orgasmes chaque jour que lui n’en avait chaque semaine, voire chaque mois. Je lui ai bien sûr expliqué comment j’avais développé mon potentiel de plaisir et même proposé de me recontacter plus tard à ce sujet. Il n’est jamais revenu. La leçon que je tire de cette expérience amusante est que, même si nous en parlons autour de nous, il n’est pas certain que nous soyons entendu par ceux qui ne veulent pas nous entendre.

    Je partage ta conclusion @aneveil mais ce n’est pas encore facile d’en parler simplement.

    #33704
    aneveilaneveil
    Participant

    Merci pour cette réponse détaillée @Andraneros !


    @Andraneros

    Il est resté sans rien dire quand je lui ai répondu que je vivais sans doute plus d’orgasmes chaque jour que lui n’en avait chaque semaine, voire chaque mois. Je lui ai bien sûr expliqué comment j’avais développé mon potentiel de plaisir et même proposé de me recontacter plus tard à ce sujet. Il n’est jamais revenu. La leçon que je tire de cette expérience amusante est que, même si nous en parlons autour de nous, il n’est pas certain que nous soyons entendu par ceux qui ne veulent pas nous entendre.

    C’est excellent, la scène est digne d’un film de B Blier, le scénario renouvellerait carrément le genre « repas de famille » tellement prisé dans le cinéma Français. 😉

    Dans le même genre de problématique, j’avais été très impressionné par cet article de Charlie Liveshow qui est une leçon de vie incroyable :
    https://charlie-liveshow.com/charlie-tantra/prejuges-peurs-croyances-sexe/

    « Et au final celle qui avait le plus de préjugés c’était moi !
    ….
    Contre les préjugés, assumer, oser être fière.« 

    Pour oser parler, vaincre sa peur et ses préjugés cela demande certes du courage mais surtout d’assumer totalement ce que l’on vit, ce que l’on est, s’aimer et être fier de son parcours, de son épanouissement. Je crois que quand tout cela transparait sereinement, que l’on respire le bien être et l’épanouissement sexuel, alors il ne peut pas y avoir de problèmes.
    Mais je n’en suis pas encore là…

    #33705
    AvatarArousal
    Participant

    Je rejoins @andraneros : ça reste quand même un peu compliqué « IRL » pour l’instant. Je ne m’interdis pas de l’évoquer si le sujet arrive avec des potes mais avoir une attitude plus « pro-active »… non.
    Ma femme est la seule au courant, elle a quand même un peu de mal avec ça… Sur l’air de « mais tu ne vas pas finir gay au bout du compte ? »
    Pourtant j’ai l’impression que tous les magazines santé-bien-être, les magazines masculins et même féminins abordent la question !

    #33709
    aneveilaneveil
    Participant

    @Arousal

    Pourtant j’ai l’impression que tous les magazines santé-bien-être, les magazines masculins et même féminins abordent la question !

    Oui mais ça reste quand même très superficiel, avec parfois beaucoup d’approximations ou d’inexactitudes.
    Le sujet est à mon sens beaucoup plus complexe qu’une simple pratique sexuelle de plus.


    @Andraneros

    La pression morale ne permet pas encore de discuter « naturellement » d’un sujet non seulement sexuel, domaine qui vient à peine de s’ouvrir à la discussion courante, mais aussi transgressif du fait de la stimulation anale.

    Pourtant le sexe est présent partout, mais avec des cloisons bien étanches…
    Mais là on touche à un tabou qui dynamite les fondements de nos sociétés où celui (et forcément celle) qui est pénétré(e) est perçu(e) comme dominé(e), hummilié(e), infèrieur(e). La réceptivité, l’écoute de soi, bref des valeurs perçues comme féminines ne sont pas bienvenues dans un monde de « Winners » se devant d’être exclusivement pénétrants.

    #33714
    bzobzo
    Participant

    Pourtant le sexe est présent partout, mais avec des cloisons bien étanches…
    Mais là on touche à un tabou qui dynamite les fondements de nos sociétés

    il y a des tiroirs,
    on doit pouvoir entrer dans un de ceux-là,
    homosexuel est de plus en plus accepté, en tout cas cela a beaucoup évolué

    mais notre pratique et celles assimilables,
    elle n’entre vraiment dans aucun tiroir,
    il y a des homos, des pas homos qui pratiquent,
    de plus elle bouscule les frontières entre le masculin et le féminin, les remet en question

    personnellement dans un premier temps,
    je m’étais dit que cela ne me gênerait pas de faire mon « coming out prostatique »
    et d’ailleurs c’est dans cet esprit qu’il y a encore pas longtemps,
    j’avais ouvert un fil consacré au petit film que je voulais faire à visage découvert et partager par ici

    mais depuis j’ai changé d’avis, je vais attendre encore 5 ans
    quand je serais à la retraite,
    alors je n’aurais vraiment plus rien qui me fera hésiter.

    Il y a quelques mois, assez imprudemment,
    je recevais les mails de NPXL qui avertissent d’une réponse
    dans un fil de conversation auquel on s’est abonné,
    directement dans ma boîte de réception Gmail, sur mon lieu de travail je suis parti aux toilettes,
    deux ou trois mails sont arrivés avec transgenre dans le titre et autres,
    j’ai bien vu que certains de mes collègues avaient vu au passage,
    sans doute même ils se sont attroupés devant mon écran en se hélant,
    j’ai désormais une réputation sulfureuse (pour garder un terme plutôt positif),
    même si ce sont des gens tolérants, ouverts, éduqués,
    on m’a jamais fait aucune remarque, aucune comportement de rejet envers moi,
    je n’ai pas envie que cela se sache avant que je prenne ma retraite

    après je n’en aurai plus rien à faire,
    je ferai un film à visage découvert, je le partagerai,
    cela me sera complètement égal,
    on ne pourra plus éventuellement m’ostraciser sur mon lieu de travail,
    quand aux connaissances, si par le plus grand des hasards
    quelqu’un que je connais, le visionnerait et me ferait des reproches ou quoique ce soit de négatif,
    je l’enverrais balader

    #33715
    aneveilaneveil
    Participant

    En fait je parlais de faire un « Coming out Prostatique » en très petit commité, entre amis par exemple
    lors d’une discussion sur la sexualité par exemple.
    Avec une vidéo « de démonstration » on passe là à un stade très largement supérieur, un stade public en fait en n’ayant plus aucune prise sur la diffusion. En étant salarié ou indépendant avec une clientèle je pense que c’est aller au devant de gros problèmes.

    Au sujet des cases ou tiroir, effectivement surtout en tant « qu’hétéro » on ne rentre plus vraiment dans aucune case,
    alors que venant d’un homo (supposément adepte du plaisir anal) cela ne choquera probablement pas grand monde.

    #33716
    bzobzo
    Participant

    hum,
    diffuser une vidéo, je le ferai un jour, comme je l’ai dit, dans 5 ans,
    à ce moment, j’en aurai cure que quelqu’un me reconnaisse,
    je suis majeur et vaccin, personne ne me force, je ne viole, ni fait de mal à personne

    peu de chances que quelqu’un de mon entourage voit jamais cette vidéo
    et si c’est le cas, alors si cette personne y trouve quelque chose à redire,
    elle peut aller se faire fou…

    en parler en petit comité, bah, je n’ai personne d’assez proche, d’assez intime
    à qui j’aurai envie de faire ce genre de divulgation

    #33725
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Mon intérêt sur ce sujet ouvert par @aneveil va plutôt dans le sens qu’il exprime dans son dernier message.

    En effet filmer une ou plusieurs de ses sessions et publier le montage des meilleures séquences pour bien mettre en valeur la nature de l’expérience orgasmique, ses effets, les techniques à maîtriser et les conditions à réunir, tout cela ne fait qu’ajouter un fichier vidéo de plus sur la toile qui, compte-tenu des limites qu’imposent les diffuseurs « grand public » ne sera accessible que sur les sites spécialisés dans la pornographie. Quelques soient les qualité de la séquence, quelques soient ses apports pédagogiques elle sera noyée dans une masse d’autres séquences filmées pour la plupart sans intérêt, dégradantes ou mensongères (sans parler des publicités qui les entourent). Je pense qu’il y a mieux pour un effort qui vise à faire mieux connaître une pratique qui dans mon esprit s’apparente à une forme particulière de développement personnel.

    Une solution bien meilleure consisterait à regrouper dans un blog spécialisé à la fois une présentation des racines historiques de notre pratique, une description des méthodes qui permettent d’obtenir une telle maîtrise de son potentiel orgasmique, une description des outils ou des jouets que l’on peut utiliser pour progresser vers notre objectif orgasmique, une description des effets que produit un tel apprentissage… Des vidéos bien filmées et bien documentées seraient de précieux supports d’information en complément de tout le reste. Avec toute cette matière on pourrait créer un blog qui s’appellerait par exemple « Vers de nouveaux plaisirs »…

    Ce dont parle @aneveil est de nature bien différente.

    Tout d’abord, même si certains d’entre nous parvenaient à briser les barrières derrière lesquelles ils se sont mis à l’abri de la pression sociale, nos discussions ne concerneraient que peu de personnes, celles qui parmi tout notre entourage nous paraîtraient accessibles en terme d’intimité et potentiellement ouvertes à une discussion sur le plaisir prostatique. Nous serions loin d’une diffusion à grande échelle.

    Mais surtout, dans la mesure où le contact initial est favorable, le témoignage en direct d’un pratiquant
    • qui décrit en tête-à-tête son expérience,
    • dans un vocabulaire adapté à son interlocuteur,
    • sans se cacher derrière des notions ésotériques,
    • en détaillant les phases de son apprentissage,
    • en illustrant sa découverte de sensations nouvelles,
    • tout en montrant par son comportement et son discours que cette forme développement personnel n’a fait de lui ni un monstre ni un mutant,
    aura probablement un impact bien plus favorable sur son auditeur qu’une vidéo vue (en cachette ?) sur internet. Et encore plus si une forme d’accompagnement informel peut être proposée (choix du masseur, choix des techniques à appliquer, encouragements, descriptions peu à peu plus explicites des sensations…).

    Le risque est bien celui que mentionne @aneveil dans le message cité plus haut :

    Au sujet des cases ou tiroir, effectivement surtout en tant « qu’hétéro » on ne rentre plus vraiment dans aucune case, alors que venant d’un homo (supposément adepte du plaisir anal) cela ne choquera probablement pas grand monde.

    Le risque est bien que nos interlocuteurs soient tentés de nous mettre dans les mauvaises cases, tentative d’autant plus dérisoire que nous sommes très vraisemblablement à l’opposé de ces cases.

    #33726
    bzobzo
    Participant

    Une solution bien meilleure consisterait à regrouper dans un blog spécialisé à la fois une présentation des racines historiques de notre pratique, une description des méthodes qui permettent d’obtenir une telle maîtrise de son potentiel orgasmique, une description des outils ou des jouets que l’on peut utiliser pour progresser vers notre objectif orgasmique, une description des effets que produit un tel apprentissage… Des vidéos bien filmées et bien documentées seraient de précieux supports d’information en complément de tout le reste. Avec toute cette matière on pourrait créer un blog qui s’appellerait par exemple « Vers de nouveaux plaisirs »

    hum, tu décris grosso modo, NPXL,
    manque juste la possibilité d’ajouter des vidéos, quelques pages en complément de ce qui existe déjà,
    pourquoi partir de zéro?
    une idée à creuser?

    Ce dont parle @aneveil est de nature bien différente.

    je suis d’accord, je voyais cela aussi comme cela,
    ce n’est pas de même nature

    j’aime à croire que si un jour je suis en situation
    où une conversation tournerait autour de la sexualité avec des proches ou des connaissances,
    j’oserai faire mon « coming out prostatique »

    il y a peu de chances cependant que cela arrive,
    il faudrait que ce soit une discussion tellement spécifique,
    une conversation où à un moment donné, je me dise
    « tiens, là il faudrait le dire, cela apporterait vraiment quelque chose à la conversation de le faire »

    pas juste que cela sorte comme une sorte d’acte de vantardise ou de défi, un peu vain

    #33727
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    hum, tu décris grosso modo, NPXL,

    Bien sûr @bzo. C’est une boutade pour dire que la question posée par @aneveil concerne bien la discussion de personne à personne puisque les bonnes informations sont déjà disponibles pour ceux qui les cherchent. Cela dit rien ne nous empêche d’apporter des idées ou de faire des propositions pour améliorer la présentation de notre pratique et faciliter son accès à un public plus large.

    Quant à faire notre « coming out » il semble bien que nous en soyons tous plus ou moins au même point :

    il y a peu de chances cependant que cela arrive, il faudrait que ce soit une discussion tellement spécifique, une conversation où à un moment donné, je me dise « tiens, là il faudrait le dire, cela apporterait vraiment quelque chose à la conversation de le faire »

    Les meilleurs chasseurs dans notre cas seront ceux qui sauront rester patiemment à l’affût de la bonne occasion.

    #33728
    aneveilaneveil
    Participant

    @bzo

    pourquoi partir de zéro?
    une idée à creuser?

    En effet une rubrique vidéo accessible uniquement aux membres inscrits serait une solution.
    (Mais bon Adam a déjà pas mal de taf pour la mise à jour et la gestion quotidienne du site, c’est donc plus facile à dire qu’a faire)

    Au sujet des vidéos « d’information » sur le plaisir prostatique (sur youtube par exemple), je constate qu’il y a plus de femmes que d’hommes à l’origine de ces vidéos

    Sinon j’aime beaucoup le terme «coming out prostatique» qui en dit long sur la difficulté de se confier et parler de notre sexualité à des proches.

    #33729
    matou8313matou8313
    Participant

    aneveil a dit :

    En effet une rubrique vidéo accessible uniquement aux membres inscrits serait une solution.
    (Mais bon Adam a déjà pas mal de taf pour la mise à jour et la gestion quotidienne du site, c’est donc plus facile à dire qu’a faire)

    Pour la 2° remarque , à Adam de voir en effet ( et de trouver aussi un hébergeur qui les accepte … )
    Quant au 1° point , je pense que de telles vidéos existent déjà sur pas mal de sites X ( mais il faut déjà distinguer les non simulées car certaines paraissent vraiment pour le moins « exagérées » ) et pour celles qui paraissent réelles encore faut-il que les commentaires-explications soient bien en phase avec les images , car si on se contente de filmer des tremblements , gesticulations,mouvements externes de l’aneros ( si aneros) gémissements grognements etc … ça ne donne pas une idée réelle des sensations éprouvées …..Pour moi qui ait éprouvé ces orgasmes si particuliers il y a très longtemps avant d’etre opéré 2 fois d’adénome et de ne plus pouvoir y accéder, ( j’en ai déjà parlé plusieurs fois, je n’y reviens pas ) il me semble que c’est la partie la plus difficile de la vidéo car sinon on en reste à ces vidéos X déjà existantes un peu décevantes selon moi ….Se pose aussi le problème du matos de prise de vue , d’un éventuel cameraman pour zoomer à point nommé sur les points significatifs …. Les descriptions détaillées et souvent lyriques des participants à ce forum me semblent déjà plus adaptées à faire partager ces sensations que des images forcément extérieures … Un orgasme pénien est plus facile à filmer …. Et cela demanderait aussi à l’auteur une sacré recherche de souvenirs pour revenir à l’image filmée auparavant et aux sensations passées ….

    Quant au partage par la parole avec des proches ( pour le mieux ) de telles pratiques et sensations c’est forcément très personnel lié plus aux ouvertures d’esprit et expériences des auditeurs-trices qu’à ses propres croyances ….Et c’est comme le souligne andraneros un tout autres sujet ….Dans l’anonymat d’un forum , même une vidéo serait plus facile ( avec visage masqué quand même et sans commentaires audio à part signes d’excitation et de jouissance reconnaissables seulement par les intimes …) Certains participants ont évoqué ce partage de plaisir prostatique avec la partenaire , que certaines acceptent de recevoir , d’autres pas du tout …. Ma partenaire considère de telles pratiques comme tendance homo mais se refuse aussi à tout pénétration anale sur elle ( et moi ) . Un partenaire homo serait sans doute plus compréhensif s’il est passif aussi ….J’admire les partenaires féminines des super-O-philes qui ne se sentent pas menacées par ces jouissances qu’elle ne peuvent pas leur provoquer ….Pour moi qui ne peut plus les ressentir , ce n’est pas important mais j’avais essayé d’en parler comme d’un passé révolu , quand elle est tombée sur un Helix oublié , elle n’a pas oublié. Bon, quand mon érection faiblit elle chatouille un peu mon œillet sans pénétration réelle mais c’est déjà un début …. A chacun son expérience perso ….
    matou8313

    #33732
    bzobzo
    Participant

    c’est vrai que des explications écrites sont sans doute plus éclairantes techniquement parlant
    concernant la pratique de quelqu’un,
    moi, par exemple dans mon fil, j’ai essayé régulièrement fournir des éclairages techniques sur ma façon de faire
    mais une vidéo servirait parfaitement d’illustration,
    combinée à des explications écrites, l’ensemble est autrement plus parlant

    dommage qu’ici sur NPXL, il n’y ait pas la possibilité d’uploader des vidéos,
    je serais prêt tout de suite à en faire une pour illustrer mon fil,
    pour que les gens voient à quoi cela ressemble
    car ma façon de faire n’a rien à voir avec ce qu’on voit dans les vidéos de pratique prostatique ici et là
    mais alors rien

    #33733
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis bien d’accord avec @matou8313 sur la difficulté à montrer de l’extérieur avec une caméra ce que nous ressentons essentiellement à l’intérieur, les spasmes corporels n’étant selon mon expérience personnelle que la conséquence de la jouissance et de ses pics orgasmiques que je ressens et qui ne se voient pas. Montrer les conséquences visibles de la réponse nerveuse à la stimulation de la prostate peut paraître commode pour illustrer l’intensité de cette réponse mais n’apporte en réalité aucune preuve de ce qui se passe ni aucune information sur la nature de l’expérience vécue par l’acteur de la vidéo. Il reste bien sûr le spectacle « étonnant » (pour ceux qui ne savent pas) et l’appel à l’éternelle curiosité de nos semblables pour l’étrange, pour l’anormal, pour l’exceptionnel.

    Comme @bzo j’apprécie quand les auteurs font l’effort d’insérer des commentaires explicatifs en sous-titres ou quand un texte complète la vidéo en précisant à quel moment de la séquence correspond chaque point. J’apprécie aussi quand la vidéo met en évidence la zone périnéale et le masseur ce qui permet de constater les variations de la fréquence et de l’ampleur des contractions pendant les phases orgasmiques intenses. Cette forme de mise en scène suppose qu’une personne qui sait très bien ce qui se passe contrôle la prise de vue ; une telle présentation exclut vraisemblablement toute intimité.

    @matou8313
    tu nous dis :

    J’admire les partenaires féminines des super-O-philes qui ne se sentent pas menacées par ces jouissances qu’elle ne peuvent pas leur provoquer….

    Tu mets le doigt (sans aucun jeu de mots bien sûr!) sur un point très sensible. L’idée que le plaisir de mon partenaire échappe à mon contrôle, implicitement qu’il n’a plus besoin de moi, peut être source d’une forme diffuse de jalousie. Ce peut être pire si sa progression vers la maîtrise du plaisir prostatique est suffisante pour lui permettre de vivre des moments de jouissance visiblement plus intenses que ceux qu’il connaissait « avant » et visiblement plus intenses et gratifiants que ceux que je connais.

    Il y a de quoi rompre l’équilibre d’un couple. Un « coming out » prostatique dans ce contexte peut être un moment difficile à vivre pour les deux partenaires. Il me paraît absolument nécessaire de renforcer les liens de confiance avant l’aveu et de les confirmer après.

    Les femmes « qui ne se sentent pas menacées » dans cette situation méritent notre admiration. Celles qui se sentent menacées méritent toute notre attention pour les aider à surmonter un moment pénible et tout notre soutien pour les accompagner dans l’effort qu’elles peuvent engager pour développer leur propre potentiel orgasmique et recréer ainsi un nouvel équilibre dans le couple.

    Question idiote pour conclure :
    Connaissez-vous des cas de femmes faisant le « coming out » prostatique de leur compagnon ? Serait-ce de la délation ou au contraire la promotion d’une nouvelle sexualité ?

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.