• Ce sujet contient 74 réponses, 10 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par AndranerosAndraneros, le il y a 10 mois.
20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 75)
  • Auteur
    Articles
  • #26351
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Merci pour de nous apporter tes premières impressions sur le duke et le stronic drei. Pour ceux qui voudraient en lire un peu plus je mets en lien ci-après les tests effectué par @Adam et les messages du forum qui en parlent :
    Test du Duke
    liste des messages du forum qui citent le mot « duke ».
    Test du stronic zwei
    liste des messages du forum qui citent le mot « zwei ».
    Bon cheminement @whattimeislove.

    #26609
    Avatareveilletajoie
    Participant

    Bonjour à tous,
    J’ai du mal à me sortir d’un cycle de rhumes/grippes… et donc peu de disponibilité pour pratiquer ces derniers temps
    Mais cette nuit je me suis couché très tôt, épuisé, et je me suis réveillé à 2h30… un bon moment pour faire des essais
    J’etais intrigué par les récits de bzo et d’autres membres sur l’effet de se percevoir femme pour recevoir le plaisir. Mais j’ai essayé 🙂
    J’ai caressé mon corps comme un corps féminin, mes seins évidemment, mais aussi la base de mon sexe, juste sous les poils pubiens, comme un clitoris gonflé (les vidéos de omgyes ont été un vrai support pour moi… a regarder avec vos compagnes – elles parlent des différentes manières de caresser ce petit bouton de chair)
    Et aussi la peau des bourses, avec autant de douceur que si c’etaient de petites lèvres.
    Mes exercices de détente me donnent une sensation très agréable de liquéfaction intérieure, comme si quelque chose de frais descendait de mon ventre

    #26611
    Avatareveilletajoie
    Participant

    Bref, je me suis offert 2 heures de plaisir très doux… entre l’envie de dormir et l’envie de caresser encore juste un peu. J’ai fini la session avec le duke en mode vibrant… quand les sensations sont déjà là la vibration devient intéressante… à creuser. Petit essai avec le stronic, sa taille demande pas mal de préparation, et je pense qu’il faut des séances un peu spécifiques pour en tirer parti.

    #26618
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    J’espère que ru te remettras vite de ton cycle grippal @whattimeislove. As-tu limité ton essai du Stronic à l’insertion ou as-tu pu tester la fonction va-et-vient?
    Bon cheminement @whattimeislove.

    #26709
    Avatareveilletajoie
    Participant

    Retour à chaud sur ma session, entre la nuit dernière et ce matin
    Session nocturne hier avec le peridise, caresses et respirations profondes m’ont fait retrouver quelques brèves étincelles au niveau de ma prostate… puis je me suis endormi, masseur toujours en place. pas d’autres sensations au cours de la nuit
    j’ai pris ma matinée, et j’en ai profité pour une longue session avec un bain, pour essayer. beaucoup de plaisir régressif, les yeux fermés dans le bain chaud, peridise en place, mon corps s’est tourné et retourné presque tout seul, je me suis beaucoup caressé pour faire monter l’excitation, et forcément j’ai eu envie de plus de sensations au niveau prostatique… j’ai embrayé avec l’helix, puis le duke… j’arrive à générer beaucoup d’excitation mais les sensations internes de mes premières séances ne sont plus là, où alors je ne les perçois plus comme avant

    j’ai fini par une séance en « do nothing », dans mon lit, allongé avec le peridise… et je réalise que les sensations sont toujours là, mais que j’ai un mal fou à les écouter. je compte mes respirations, et malgré les petits pétillements de plaisir, je n’arrive pas à tenir plus de 5 respirations sans être complétement parasité par une pensée
    j’ai fini par mettre le son d’un film érotique dans mes oreilles pour avoir quelque chose à quoi me raccrocher, et pendant quelques minutes mes ressentis intérieurs ont fait une jolie danse avec les souffles et gémissements des actrices

    je suis revenu à mon sexe pour finir, le liquide séminal a coulé abondamment… pas de doute j’étais au bon endroit mais pas assez à l’écoute
    comment faites-vous pour focaliser votre attention sur votre prostate? moi j’ai l’impression qu’au fil du temps, ma pratique a rendu mon corps beaucoup plus sensible aux caresses externes, sur mon ventre et ma poitrine par exemple, mais que du coup, comme avec mon sexe, ces sensations écrasent complétement celles plus subtiles de ma prostate

    je crois qu’il y a un déclic à trouver, mais je n’y suis pas encore… ma pratique reste très masculine, dans le contrôle, l’action, l’envie de faire monter les choses… et l’écoute et la surprise manquent un peu d’espace pour s’exprimer

    #26710
    bzobzo
    Participant

    comment faites-vous pour focaliser votre attention sur votre prostate?

    tu n’es pas assez actif, tu es trop dans le « do nothing » comme tu l’appelles.
    le focus sur la prostate vient tout seul si les sensations sont suffisamment fortes,
    ton esprit reprend le contrôle car il n’y a pas assez de sensations
    qui montent de celle-ci pour capter son attention

    tu te caresses sans doute et puis tu as le masseur simplement enfoncé,
    bougeant peut-être un peu vaguement,
    je te conseillerais de pratiquer les deux en même temps,
    à savoir d’une part les caresses
    et puis d’autre part des pressions sur la prostate
    en changeant très régulièrement les angles de pressions,
    les types de pressions, la puissance des pressions

    il y a toute une synchronisation à trouver entre les caresses et l’action du masseur sur la prostate,
    tes deux mains, les divers mouvements de ton corps
    et puis l’action du masseur avec la prostate
    sont comme les différents instrumentistes d’un orchestre de jazz,
    ils improvisent chacun de leur côté
    tout en s’inscrivant dans un dialogue constant l’un avec l’autre,
    une harmonie secrète, une harmonie sauvage, est à élaborer là
    pour faire monter la musique du plaisir des profondeurs de tes entrailles

    c’est ainsi que le plaisir prostatique va pouvoir se répandre à tout le corps,
    toute une émulation inter-active entre ces différents acteurs,
    les caresses vont augmenter le plaisir au niveau du bassin
    et vice-versa,
    toutes ces actions seront inter-connectées entre elles,
    tu va ressentir l’action des caresses directement sur ta prostate
    et les pressions du masseur sur celle-ci,
    seront ressenties simultanément sous ta peau au passage de tes doigts

    #26713
    Avatareveilletajoie
    Participant

    Merci bzo pour ton regard toujours novateur.

    Jusqu’ici j’ai utilisé les contractions volontaires pour lancer la machine et ensuite – quand ça a marché – ce sont les stimuli externes et les contractions involontaires qui ont généré les différentes formes d’orgasme que j’ai connus.

    Si je te suis bien, tu arrives à contracter différents groupes de muscles pour masser ta prostate d’une manière qui lui plait, et avec de la précision dans le rythme, la pression et la direction des mouvements?

    Tu saurais me décrire comment tu génères ces différents mouvements? Est ce que tu y es arrivé via ta pratique avec tes masseurs ? Ou tu as fait d’autres exercices type kegel ?

    Pour l’instant dans ma gestion du masseur et de ses mouvements je n’ai que trois cordes à mon arc:
    – la poussee (expulsion) qui peut venir appuyer sur l’anus
    – la contraction qui fait pénétrer le masseur plus loin, pour qu’il vienne caresser la prostate. Sur ce point j’arrive à des caresses très lentes et millimétriques
    – le relâchement complet, je détends tous les muscles et laisse le masseur flotter. J’ai souvent associé l’impression que quelque chose de frais et liquide s’ecoule de mon ventre à mon bas ventre
    Je module ces mouvements avec :
    – la position du corps, debout, appuyé sur mes coudes ou au contraire appuyé sur mon dos en position de chaise, assis, couché avec les jambes allongées ou remontées, dos à plat et jambes sur le côté, en chien de fusil jambes croisées…
    – la visualisation: je focalise mon attention sur la tête du masseur et j’imagine que mes chairs viennent se pelotonner, se frotter, s’enrouler, cajoler… contre cette petite boule de plaisir

    Ça m’intéresse de savoir comment tu t’y prends pour faire activement du bien à ta prostate.

    Au plaisir de te lire

    #26714
    bzobzo
    Participant

    je vais te répondre
    mais avant je tiens encore à insister sur l’importance de cette coordination, de cette complicité
    entre les mouvements de ton corps, les mains qui caressent, pincent, pressent, jouent des ongles
    et puis le masseur qui vient tantôt cajoler, tantôt marteler, la prostate,
    cela forme un ensemble qui doit être tout entièrement tendu vers le même but

    quand tu fais l’amour avec Madame WhatTimeIsLove, tu fais la même chose,
    tes bras avec tes mains caressent, tes reins et ton sexe tendu, ton corps qui se meut,
    tout cela travaille de concert vers le même but,
    le plaisir de Madame et le plaisir de Monsieur,
    ton sexe n’est pas déconnecté du reste, tes mains ne travaillent pas isolés ,
    non, ils forment un ensemble, un orchestre où chacun joue sa part tenant compte des autres membres de l’orchestre,
    chacun a droit à son solo de temps à autre

    eh bien c’est la même chose dans le massage prostatique,
    sauf que Madame WhatTimeIsLove ne se trouve plus hors de temps mais en toi,,
    est une partie de toi, est la partie immergée de l’iceberg,
    le continent sombre qui recèle mille surprises à explorer,
    vous allez faire l’amour ensemble,
    tu n’auras plus ton sexe mais un masseur à la place,
    en fait pour être honnête, durant le massage prostatique,
    il ne restera plus grand chose de toi, mâle portant le pénis,
    juste une pulsion obstinée qui va porter le masseur et le manier inlassablement,
    le reste si tu as bien fait les choses, eh bien c’est Madame qui aura monté à la surface
    et occupe toute la place, même les mains lui appartiennent

    Si je te suis bien, tu arrives à contracter différents groupes de muscles pour masser ta prostate d’une manière qui lui plait, et avec de la précision dans le rythme, la pression et la direction des mouvements?

    je suis un peu étonné de cette question,
    tellement je suis habitué à mon g-rider avec lequel je fais ce que je veux,
    comme si je le manipulais avec la main,
    je peux lui faire faire tous les mouvements que je veux,
    des petits mouvements circulaires tout contre la surface de la prostate,
    des gros coups de boutoir bien sûr,
    je peux varier les vitesses comme je veux sans perdre la précision,
    des petits mouvements latéraux, des brusques têtes à queues,
    enfin bref suivre mon imagination sexuelle

    u saurais me décrire comment tu génères ces différents mouvements? Est ce que tu y es arrivé via ta pratique avec tes masseurs ? Ou tu as fait d’autres exercices type kegel ?

    uniquement pratique des masseurs mais pas n’importe quel masseur,
    il faut un masseur avec deux tabs de type Aneros Device ou surtout mon G-rider,
    (il y en a sans doute d’autres du même genre dehors mais pas tellement encore, pas assez,
    j’avais espéré que les nouveaux modèles de chez Aneros iraient dans ce sens, mais non)
    ils procurent une stabilité et une précision qui permettent justement des mouvements très variés,
    plus d’acrobaties, de virtuosité (dans le bon sens du terme)
    qui permettent à notre fantaisie de s’exprimer pleinement

    ceci dit, c’est toujours plus ou moins un mouvement de va et vient
    comme avec ton sexe quand tu fais tes galipettes avec Madame
    mais bon tu te contentes pas d’entrer et de sortir comme un piston
    dont la course est programmée au millimètre dans tous les sens,
    non, tu accélères, tu ralentis, tu frottes, tu piques vers le bas, vers le côté,
    tu fais toutes sortes de mouvements, des petits déplacements latéraux, etc
    cependant les variations possibles sont plus grandes avec le masseur qu’avec son propre sexe,
    enfin le g-rider ne défaille pas, il n’a pas besoin de sang pour rester gonfler pendant des heures,
    notre sexe n’a pas deux tabs qui permettent de plus l’orienter

    pour ce qui est des positions,
    essentiellement sur le dos, il y a des dizaines de variantes possibles sur le dos,
    soulever une jambe, une hanche, déplacer ceci, déplacer cela,
    la position sur le dos est la plus confortable, la moins fatiguante et la plus naturelle
    pour se faire l’amour avec un masseur

    je me mets aussi régulièrement sur les coudes, très excitant,
    des angles particulièrement intéressants pour aller taquiner la prostate,
    là aussi beaucoup de variantes possibles

    là où on a les angles les plus intéressants pour arracher du plaisir à la prostate,
    c’est assis
    mais c’est fatiguant car il faut déporter le poids du corps sur les bras en arrière
    pour libérer de la place sous soi pour manipuler le masseur,
    de plus difficile de se caresser dans ses positions assisses,
    je les utilise moins désormais tellement les mains me sont nécessaires quasi constamment

    je viens de découvrir dernièrement les positions sur le ventre,
    très excitantes aussi, angles sur la prostate apportant aussi des sensations totalement différentes,
    comme je l’ai écrit dans mon journal,
    ce sont des sensations très animales, très telluriques,
    la sensation de se faire prendre par derrière, est délicieuse,
    n’oublie pas le plaisir prostatique est féminin,
    j’écarte les jambes en ciseau, je cambre les reins, je caresse mes flancs,
    j’offre sans fausse pudeur ma croupe au masseur
    et il vient s’enfoncer profondément dans ma prostate, je hurle de plaisir

    – la visualisation: je focalise mon attention sur la tête du masseur et j’imagine que mes chairs viennent se pelotonner, se frotter, s’enrouler, cajoler… contre cette petite boule de plaisir

    je ne visualise rien du tout, je ne suis plus là,
    je ne suis plus qu’un réceptacle à éprouver du plaisir, à jouir et à m’extasier
    je laisse mon instinct et mes pulsions entièrement mener le bal,
    le féminin a envahi toute la place , je sens même mon corps, tous mes membres comme ceux d’une femme,
    c’est fou , on a tout cela au fond de nous,
    à la place de ma prostate aussi, je sens un sexe humide pénétré

    #26738
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

     j’arrive à générer beaucoup d’excitation mais les sensations internes de mes premières séances ne sont plus là, ou alors je ne les perçois plus comme avant

    @whattimeislove tu fais donc partie de nos amis qui ont vécu très vite l’expérience d’un orgasme prostatique et qui depuis ne parviennent pas à la reproduire.

    Première question, est-ce que tu vis cette situation comme une malédiction ou comme une chance ? Une malédiction parce que tu attends de retrouver une jouissance identique qui ne vient pas ou parce que le plaisir que te procurent tes sessions ne te satisfait pas et te laisse frustré. Une chance parce que tu sais dans ta chair et dans ton esprit, à la différence des autres débutants, que cette forme de jouissance est bien réelle.

    Seconde question, si tu n’avais pas eu ce premier orgasme prostatique, dirais-tu que ces quatre mois de cheminement t’ont permis de développer ta sensualité et de progresser à ta mesure dans la découverte du plaisir prostatique ou au contraire que tu en es plus ou moins au même point ?

    Sans répondre à ta place, bien sûr, j’ai l’impression à te lire que tu as fait une belle découverte et que tu as su à la fois en tirer la confiance dans ton cheminement, qui peut manquer à certains de nos amis, et prendre du recul en acceptant de le poursuivre en toute modestie, sans frustration, en variant les expériences dans une certaine continuité. Bon cheminement @whattimeislove.

    #26742
    Avatareveilletajoie
    Participant

    En voilà de bonnes questions !

    Pour la première, je ne parlerais pas de malédiction, ni de chance d’ailleurs. C’est comme ça et c’est le reflet profond de ce qui se passe chez moi, et en ce sens c’est un superbe révélateur de plein de choses chez moi telles que:
    – mon rapport à moi-même, ma self-estime et mon droit à l’amour et au plaisir: est-ce que je m’aime assez pour me vouloir autant de bien et me laisser le droit de jouir pleinement ?
    – mes images du masculin, du féminin et d’une sexualité d’homme: malgré toute l’ouverture d’esprit dont je pensais faire preuve, je ne suis pas toujours à 100% à l’aise avec le fait de posséder et d’utiliser des sextoys « pénétrants », de stimuler mes seins, mon périnée, mon anus et ma prostate. quant à jouir jusqu’à gémir, perdre le contrôle de mon corps etc… j’avoue que c’est malgré tout profondément lié dans mes images mentales au monde des femmes. j’ai d’ailleurs longtemps fantasmé sur ce que je ferais si je pouvais incarner un corps féminin pendant une journée… finalement tout cela est accessible, mais c’est un sacré chemin
    – le lien entre mon sexe, mon coeur et ma tête. comment cette dernière prend souvent le contrôle des choses et m’empêche de me laisser aller
    – et plein d’autres choses encore: fatigue, hygiène de vie, lien à ma compagne…
    bref, ça vaut un excellent coaching-thérapie – avec de belles récompenses à la clé

    pour la deuxième, bien sûr ces mois de découvertes ont complétement transformé ma sexualité et mon rapport à mon corps, je suis plus sensuel, je trouve du plaisir ailleurs que dans mon sexe et je n’ai plus du tout le même rapport à l’éjaculation. mon énergie sexuelle est différente et pour l’instant je n’ai plus recours à une masturbation régulière pour m’apaiser ou me faire un petit shoot d’endorphines… avec tout ce que ça comporte de chouette (libération d’une forme d’addiction, amélioration du lien avec moi-même et avec l’autre) et de difficile (forcément, quand on n’a plus cette pratique régulière qui apaise et rééquilibre, les émotions et fluctuations d’énergie sont plus fortes)
    j’avoue que pour l’instant mon absence de sexualité avec ma compagne me gêne moins qu’avant car je me demande comment je vais aborder nos rapports intimes avec toute cette évolution personnelle. j’ai à la fois un immense besoin de contact très charnel, avec tout mon corps, mes mains, ma bouche… qui reflète aussi certains manques affectifs… et un certain détachement par rapport à mon propre sexe, et l’envie de faire participer tout mon corps. comment va-t-elle réagir à tout cela? mystère…

    bref, je suis plutôt heureux de tout ce chemin, et le choix de faire un blog pour partager ma vision de la sexualité masculine en pleine évolution est parfaitement en phase avec tout ça. c’est important pour moi de pouvoir poser les hauts et les bas – notamment via le blog – pour ouvrir la porte à tous ceux qui comme moi, doutent et cheminent

    j’ai évidemment une envie très forte de retrouver les hautes sphères de mes orgasmes passés tant ils étaient gratifiants et bons pour tout mon être, et en même temps j’ai la vie d’un père de famille, très impliqué dans son travail… si je savais décoller à chaque séance, comment est-ce que je gérerais ça dans ma vie? n’aurais-je pas envie de faire une, deux, trois séances de deux heures par jour, pour rester perché dans ma bulle? quid de l’impact sur ma vie personnelle et professionnelle? je n’ai pas envie non plus de me retrouver, comme certains mystiques, isolé des autres, parce que trop souvent dans un autre monde.

    bref, j’aime ce chemin, même s’il est plus difficile en ce moment parce que je reste aptère, les yeux rivés sur les nuages
    je suis en train de mettre à rude épreuve ma maxime de vie, qui est:
    « il n’est pas une chose en ce monde, si difficile semble-t-elle, qui ne devienne légère à force de pratique et d’expérience »
    l’avenir me dira si j’arrive au fil de ma pratique à dépasser de plus en plus régulièrement mes propres barrières

    #26744
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    je reste aptère, les yeux rivés sur les nuages

    Les fusées n’ont pas d’ailes, cela ne les empêche pas d’aller plus haut et plus loin que les avions. Tout dépend des ondes de pression générées par le moteur. Bon cheminement @whattimeislove.

    #26785
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour WTIL,

    J’ai quelques messages de retard, mais ce que j’ai envie de te dire, c’est que ce qui a existé existera de nouveau. Il n’y a aucune raison que tu aies pu ressentir du plaisir et que tu n’y parviennes plus. Il faut juste que tu retrouves le chemin, et peut-être que tu résolves quelques petits problèmes qui semblent se balader dans ton esprit. Je pense qu’il faut que tu te déculpabilises. Nous n’avons qu’une vie, et il faut prendre notre plaisir où on le trouve, en respectant l’adage ‘la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres’. En d’autres termes, tu ne fais de tort à personne, n’enlève rien à personne, bien au contraire. En te réalisant pleinement, tu seras plus disponible pour autrui, que ce soit pour ta compagne, tes enfants, tes amis.
    Il y a quelque chose de paradoxal dans ce que tu écris:

    quant à jouir jusqu’à gémir, perdre le contrôle de mon corps etc… j’avoue que c’est malgré tout profondément lié dans mes images mentales au monde des femmes. j’ai d’ailleurs longtemps fantasmé sur ce que je ferais si je pouvais incarner un corps féminin pendant une journée… finalement tout cela est accessible, mais c’est un sacré chemin

    Tu sembles avoir le fantasme de vivre une journée dans la peau d’une femme, et avoir malgré tout aujourd’hui la crainte de pouvoir l’approcher.

    je ne suis pas toujours à 100% à l’aise avec le fait de posséder et d’utiliser des sextoys « pénétrants », de stimuler mes seins, mon périnée, mon anus et ma prostate

    Si ces organes sont aussi sensibles, et peuvent nous procurer tant de plaisir, ce n’est peut-être pas un hasard. Ce serait dommage tout de même d’avoir une caisse à outil aussi bien fournie et ne se servir que du canif.

    Pour revenir sur tes précédents messages, ce que je peux te conseiller pour éviter que ton esprit vagabonde, c’est ce que je fais maintenant et que je décris dans mon dernier message sur mon journal. Je ne pratique plus la relaxation comme on l’entend. Je commence par faire monter l’excitation sans masseur. Ce peut être par des images mentales, des pensées, des caresses…. J’ai abandonné tout ce qui est son, érotique entre autre, mais même la musique, et les images et autre vidéo également, que j’ai bien sûr essayés. Cela me distrait et j’ai vraiment besoin d’être concentré sur mon corps, mes sensations. Ça fonctionne beaucoup mieux ainsi. Je travaille également sur ma respiration. Je gonfle mon abdomen à l’inspiration et je le creuse à l’expiration. À l’inspiration je relâche totalement ma zone périnéale, je contracte légèrement à l’expiration lorsque mon abdomen est bien creusé.
    En ce qui concerne les contractions, j’en distingue trois différentes: l’anus qui fait remonter le masseur, pas mes préférées, le rectum mais pas en poussée comme souvent décrit, mais par l’arrière du masseur (côté fesses donc) qui viennent appuyer le masseur contre la prostate, et les muscles PC certainement que je situe sur l’avant de ma prostate, légèrement en dessous. Ce sont ces derniers qui me procurent le plus de sensations. Un petit peu comme si j’essayais de remonter ma prostate. Lorsque mon ventre est bien creusé à l’expiration, ce sont eux que j’actionne et je ressens immédiatement du plaisir.

    Ce que j’ai envie de te dire aussi, c’est que comme toi je ne ressens plus les sensations que j’ai pu ressentir au début, mais celles que je ressens aujourd’hui, bien que différentes, sont beaucoup plus intenses. J’ai aussi vécu une période pendant laquelle je ne sentais plus grand chose. Peut-être cela va t’il de nouveau m’arriver, mais ça ne semble pas être une fatalité.

    Reste confiant WTIL, il me semble impossible sans grande modification (ablation de la prostate par exemple) que tu ne parviennes pas à reproduire ce que tu as connu. Si ça a fonctionné, il n’y a aucune raison que ça ne fonctionne pas de nouveau.

    #26792
    bzobzo
    Participant

    mes images du masculin, du féminin et d’une sexualité d’homme: malgré toute l’ouverture d’esprit dont je pensais faire preuve, je ne suis pas toujours à 100% à l’aise avec le fait de posséder et d’utiliser des sextoys « pénétrants », de stimuler mes seins, mon périnée, mon anus et ma prostate. quant à jouir jusqu’à gémir, perdre le contrôle de mon corps etc… j’avoue que c’est malgré tout profondément lié dans mes images mentales au monde des femmes. j’ai d’ailleurs longtemps fantasmé sur ce que je ferais si je pouvais incarner un corps féminin pendant une journée… finalement tout cela est accessible, mais c’est un sacré chemin
    – le lien entre mon sexe, mon coeur et ma tête. comment cette dernière prend souvent le contrôle des choses et m’empêche de me laisser aller

    si tu savais à quel point il est bon de se laisser aller, de tout lâcher, de céder,
    de s’ouvrir totalement et sans rien retenir,
    c’est comme de s’installer dans une luge et laisser la pente faire le reste,
    on se laisse entraîner vers le plaisir féminin qui monte en nous
    il envahit tous nos muscles, tous nos os, la moindre cellule de notre chair et de notre esprit
    comme un courant irrésistible

    bon j’écris cela, maintenant cela m’est devenu naturel comme d’enfourcher un vélo
    mais je te rassure, c’est un processus qui a pris des mois,
    même si contrairement à toi, je me suis jeté là-dessus avec enthousiasme
    dès que j’ai perçu l’extraordinaire potentiel qu’il y avait là,
    l’opportunité de vivre une expérience hors du commun

    ceci dit j’ai été confronté à bien des barrières et de tabous que j’ai du faire sauter,
    oser ce féminin s’emparer de mes membres et les bouger à sa guise,
    oser laisser ce féminin en fait s’emparer de mon corps
    et se sentir femme en chaleur, femme qui jouit durant la séance,
    j’espère que ce genre de phrase ne va pas trop t’effrayer,
    elle ne devrait pas car je peux t’assurer que c’est une des meilleures choses qui me soit arriver dans ma vie,
    c’est une aventure aux limites de soi-même
    et je découvre des territoires inouïs d’une richesse et d’une puissance
    dont on n’a pas idée avant de les avoir vécues

    tout cela a des répercussions très positives désormais dans ma vie,
    je commence vraiment à le sentir sérieusement
    et si cela peut te rassurer, je ne me déplace pas en dandinant des fesses,
    je n’ai rien d’efféminé,
    c’est un processus de changement d’identité sexuelle
    strictement confiné au laps de temps du massage prostatique, avec ou sans masseur

    #26968
    Avatareveilletajoie
    Participant

    merci pour vos présences à mes côtés, vous êtes trois chouettes compagnons de route

    me voilà de retour en piste
    une séance moins mentale hier, sur vos bons conseils j’ai recommencé à me faire l’amour, tout simplement
    caresses, mouvements du bassin, changement de position et contractions… tout ça de manière coordonnée et beaucoup moins réfléchie, dans le noir… bon début de session avec l’helix pour retrouver mes aises et faire monter le désir
    et puis j’ai ressorti le pureplug de sa boîte, j’avais envie de plus gros ce soir
    et j’ai redécouvert ses qualités: sa présence forte et son poids, mais aussi, et c’était nouveau pour moi, sa mobilité très intéressante par rapport à mes aneros: en frottant mes fesses sur les draps, j’ai pu imprimer à la tête des mouvements de rotation bien agréables, et j’ai fini en do nothing avec beaucoup de sensations internes de mouvements dans tous les sens… retrouver l’ampleur de ma caverne et de ses plis et replis
    un seul mantra pour faire taire le mental: j’aime ça ! encore ! fais-moi du bien !
    tout simplement

    #26970
    bzobzo
    Participant

    ne séance moins mentale hier, sur vos bons conseils j’ai recommencé à me faire l’amour, tout simplement
    caresses, mouvements du bassin, changement de position et contractions… tout ça de manière coordonnée et beaucoup moins réfléchie, dans le noir…

    superbe

    je n’ai qu’un seul conseil pour toi à ce stade encore, change de toute urgence de masseur,
    un Junior , un Progasm ou mieux un Vice ou un Device
    et là tu vas vraiment décoller

    il faut absolument deux butées pour se faire l’amour
    avec lesquels on peut initier un mouvement plus réaliste de pénétration

    #26973
    AvatarMonplaisir14000
    Participant

    Bonjour à vous,
    après 2 journées sans post car j’étais parti renouer avec l’expérimentation… La lecture du forum m’a donné de recommencer mais avec une nouvelle approche, celle de viser l’anéroless…
    Néanmoins pour reprendre, après une bonne douche pour entamer la relaxation, l’exploration des caresses et massage de mes tétons sur lesquels ne m’étais jamais attardé plus que cela, j’ai ressorti mon Vice resté dans une boite depuis plusieurs mois, voir années. Comme la batterie était HS, je l’ai introduit comme cela avec l’idée de tout simplement de le garder en moi en continuant de travailler le soir assis à mon bureau avant d’aller me coucher et de ressentir ce qui se passe… Ce fut intéressant car le fait de l’avoir sans un but précis fait qu’on le ressent de différentes manières en fonction des positions que l’on prend. J’ai donc pu contracter par moment ou relâcher, le sentir glisser, monter, descendre, engendrant des formes de plaisirs accentués selon que je respire plus ou moins profondément ou même que je caresse mes tétons.
    A ce sujet, ayant testé la caresse de tétons au bureau, j’ai même pu ressentir des liens directs avec mon « bas-ventre » sans savoir encore exactement où ça agit et comment, mais savoureux en tout cas. J’ai remarqué que ce genre de caresse a même tendance à troubler ma vue, à ajouter comme des voiles translucides dans mon champ de vision, étrange… Je vais continuer à expérimenter.
    Pour revenir au Vice, je l’ai donc gardé plusieurs heures comme cela à mon bureau avant d’aller me coucher… et là j’ai donc essayé, sans musique, sans image (cf. Jieffe) de me détendre, de me caresser tout le corps, croiser, serrer les jambes. J’ai ressenti plusieurs sensations agréables donc certaines nouvelles en effet par rapport à mes expériences des dernières années ou je vais directement me stimuler avec 1 ou 2 doigts… Je veux laisser le temps au temps et à l’accentuation des ressentis en essayant d’éviter les frustrations car forcément, ça ne vient pas aussi vite que j’aimerais et surtout de ce que je lis de vos « extases »…
    Alors WTIL, comme toi, je vais devoir accepter que ça puisse mettre un peu de temps (ou pas !)
    Dans tous les cas, ce partage que nous avons ensemble est encourageant car nous savons tous que nous passons par des hauts et des bas de plaisirs en fonction des expériences et des moments.
    Je finis en signalant donc que j’ai gardé mon VICE en moi ces deux dernières nuits mais que j’ai quand même été obligé de l’enlever en fin de nuit car sa base s’étant asséchée, cette sensation du silicone collé à mon anus était plutôt douloureuse, dommage, car c’est une belle sensation que de se sentir partiellement « rempli » une grande partie de la nuit. Si quelqu’un a une solution pour pouvoir le garder sans douleur, je suis preneur.
    A bientôt frères de sensualités 😉

    #26975
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour WTIL,

    C’est cool, si je comprends bien, tu recommences à avoir de bonnes sensations. C’est certainement le début du décollage.

    une séance moins mentale hier… beaucoup moins réfléchie, dans le noir

    Je t’engage vraiment à continuer dans cette voie. Il faut à mon sens cesser d’intellectualiser, de vouloir contrôler, et laisser faire son instinct. Il sait ce qu’il faut faire.

    tout ça de manière coordonnée

    Si c’est instinctif, pourquoi pas, mais j’aurais tendance à penser que ce n’est pas nécessaire. Si naturellement tu as envie de faire quelque chose de bizarre, ne te pose pas de question, fais le. C’est ton instinct (ton inconscient?) qui te guide, et s’il dit qu’il faut faire ce truc bizarre, c’est qu’il faut le faire.
    Pour résumer, je dirais qu’il faut débrancher son cerveau, ne conserver que la partie qui reçoit les sensations.
    C’est ce que prône bzo, et c’est ce que j’expérimente avec un certain succès maintenant.

    en frottant mes fesses sur les draps, j’ai pu imprimer à la tête des mouvements de rotation bien agréables,

    Alors ça, ça me fait bien décoller. Encore une fois, je ne m’impose pas de le faire, mais naturellement, il me prend à un moment l’envie de bouger mon bassin, lascivement. Je fais comme des petits cercle en cambrant et en rentrant le bassin. Ça fait bouger le masseur de manière délicieuse dans mon corps, et souvent ça me fait décoller. Et même si ce n’est pas le cas, j’adore les sensations que cela me procure.

    L’autre conseil de bzo est aussi une piste sérieuse à envisager, essayer un autre masseur. Pour le moment je ne peux parler que du Junior, mais ça a fonctionné pour moi. Je remercie une fois de plus bzo pour ce cadeau, qui va au delà du simple objet.

    Je suis persuadé que tu es maintenant sur la bonne voie, il te faut persister… Mais laisses toi aller, musèles ton esprit penseur et laisse la place à ton esprit sensitif 🙂

    Content pour toi WTIL. Revient bientôt nous dire que tu t’es mis sur orbite….

    #26980
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Je suis aussi heureux de lire que tu retrouves de bonnes sensations et l’excitation qui va avec :

    un seul mantra pour faire taire le mental: j’aime ça ! encore ! fais-moi du bien !

    Plus ta session se déroule naturellement, instinctivement, plus ta jouissance se libère. Il ne te reste plus qu’à rester suffisamment détendu pour qu’elle te remplisse, déborde et te fasse basculer dans un autre monde.
    Bon cheminement @whattimeislove.

    #26992
    bzobzo
    Participant

    Pour revenir au Vice, je l’ai donc gardé plusieurs heures comme cela à mon bureau avant d’aller me couche

    le Vice n’est pas un plug pour vaquer à ses occupations avec,
    tu dois le bouger, le manier, aller et venir avec dans ton fondement,
    il est un sexe de substitution avec lequel tu vas pouvoir te faire l’amour
    et à ce titre, tu dois le bouger comme un pénis
    destiné à donner autant de plaisir que possible à une femme

    #27395
    AvatarFanchyzzz1
    Participant

    @Monplaisir14000 j’aime bien ton idée de frère de sensualité. Je ne post pas souvent mais je suis souvent les nouveaux post. J’ai l’impression de connaître certain, me vois dans d’autres…
    Tu es caennais? J’ai en projet de mettre en place un stage sur la découverte de la prostate.

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 75)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.