12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Articles
  • #21248
    aneveilaneveil
    Participant

    Bonjour à tous,

    Comme je l’évoquais dans ma présentation : https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/presentation/page/9/#post-21244
    et bien que la découverte des ces nouveaux territoires ait été très positive au sein de notre couple,
    je me suis rapidement trouvé confronté à un problème aussi imprévu que contrariant
    qui m’a obligé à cesser provisoirement toute stimulation prostatique.

    Dès mes premières stimulations prostatiques j’ai remarqué qu’il m’était impossible de conserver une érection à partir
    du moment ou la prostate était stimulée.

    Comme je l’expliquais dans ma présentation, ma compagne a été très curieuse et excitée à l’idée d’explorer en moi
    cette zone érogène inconnue et elle a aussi eu beaucoup de plaisir à avoir un rôle bien plus actif lors de nos jeux sexuels.
    La première fois qu’elle m’a massée la prostate avec un doigt (j’en rêvais depuis longtemps)
    je n’ai pas eu d’orgasme même si j’ai beaucoup hurlé de plaisir. Le lendemain très excitée par cette nouvelle découverte
    elle renouvela en moi son exploration et après l’avoir guidée, au bout de 15 minutes elle se mit à me masser avec beaucoup plus d’aisance
    et de dextérité me faisant hurler encore davantage que la veille et m’offrant 10 minutes plus tard le premier orgasme prostatique de ma vie
    (je me souviendrais à jamais)
    Lors de ce massage je n’ai eu aucune érection ni aucune éjaculation, nous étions alors très excités et décidés à poursuivre nos jeux sexuels mais je n’avais plus d’érection, malgré de nombreuses stimulations de mon pénis aucune érection significative ou durable
    n’était possible, nous avons donc continué de faire l’amour en laissant de côté mon sexe en panne…
    Le lendemain, portés par la découverte de notre nouvelle sexualité, ma compagne se remit à explorer mon anus et ma protase avec ses doigts
    mais au bout de 15 ou 20 minutes je lui demandais d’arrêter car je sentais que nous avions un peu abusés car ma prostate devenait légèrement douloureuse. Comme la veille et même davantage, aucune érection n’a été possible…
    Cela a duré facilement 3 ou 4 jours afin que je puisse récupérer une érection normale et durable après avoir laissé reposer ma prostate.

    En 26 ans de vie commune je n’ai jamais eu de tels problèmes d’érection avec elle et je vois bien que la stimulation de la prostate
    est lié à ce gros problème (momentané) d’érection.

    Depuis j’évite donc toute stimulation de ma prostate (de plus de 20 secondes) car je vois très bien que le fait de toucher ma prostate stoppe très rapidement toute érection qui s’avère ensuite relativement longue à revenir.

    Je ne sais pas comment expliquer ce problème, ais-je un problème du à mon age, comme par exemple une hypertrophie bénigne de la prostate ?
    Ou bien le plaisir procuré par la stimulation de ma prostate étant très élevé, vient-il alors (par le biais de connexions neuronales inexplicables) à annihiler ou supplanter le plaisir procuré par mon sexe ?

    Je me pose beaucoup de questions et ce problème génère bien sûr en moi une inquiétude peu compatible
    avec une exploration sereine du plaisir prostatique.

    Merci de m’avoir lu jusqu’au bout car j’ai encore fait très long…

    #21252
    fideliofidelio
    Participant

    Bonsoir @aneveil . Pas de panique, Il est tout à fait normal de perdre son érection pendant une stimulation prostatique. D’autres vous l’expliqueront mieux que moi, mais en gros le circuit n’est pas le même que pour la stimulation du pénis. Si vous ne l’avez pas fait, lisez le traité d’Aneros pour comprendre le mécanisme du Super O’.
    Pour vous rassurer complètement, je vous invite à visionner une vidéo de pegging (quand c’est madame qui travaille monsieur avec un gode-ceinture) sur un site porno quelconque et vous verrez que les hommes ont toujours beaucoup de mal à conserver leur érection.

    Vous n’êtes pas malade !

    et puis la prostate, il vaut mieux la laisser se reposer quelques jours avant de la re-stimuler, c’est comme les muscles, ça doit se régénérer.

    #21253
    aneveilaneveil
    Participant

    Bonjour Fidelio et merci de me rassurer !
    Je commence à prendre du recul et je crois y voir plus clair…
    Comme cette histoire de perte d’érection me minait pas mal et la semaine dernière après m’être renseigné j’ai vite été acheter un acide-aminé : L-Argiline réputé efficace pour les problèmes d’érection ainsi que des cachets de Zinc éviter les problèmes de prostate.
    (que je vais continuer à prendre)
    Est-ce un effet réel ou placébo ? Toujours est-il que de très bonne érections sont revenues très rapidement.
    Le bouleversement récent de ma vie sexuelle et de ma vie de couple a créé à la fois une excitation très agréable mais aussi un stress évident (et peut être même un dérèglement hormonal ou physiologique ?), je dors assez peu, je me réveille la nuit et reste longtemps sans dormir.
    Cela à très sûrement créé une fatigue nerveuse peu propice à de bonne érections comme à une détente nécessaire
    pour appréhender un plaisir prostatique.
    Je ressens actuellement un grand besoin de me recentrer par des respirations, de la méditation, mais pour avoir dans le passé connu des séances d’hypnose, j’aimerai en reprendre quelques unes, ou bien me procurer de bons CD (si cela existe), car je suis incapable de me mettre moi même dans un état aussi profond.
    J’avais gardé à l’idée qu’il était possible de maintenir une érection avec un Aneros lors d’un rapport sexuel,
    mais en relisant « Le couple et l’Aneros » il est bien précisé qu’une érection est beaucoup plus dure à garder dans ces conditions.
    Je pense aussi qu’une très (trop) grande stimulation de ma prostate a engendré une impuissance temporaire, mais que j’ai surtout, par mon anxiété largement contribué à prolonger cette absence d’érection.
    J’ai repris contact (en douceur) 20 minutes ce matin avec mon Anereos, ma prostate était moins réveillée que les dernières cessions, mais j’ai tout de même eu de très bonnes sensations et environ 5 à 10 minutes plus trad après avoir arrêté, une bonne érection redevenait alors possible.
    A présent je sais que je dois chercher de la sérénité et reparler de mes cessions avec l’Aneros avec ma femme,
    la tenir au courant de mes explorations, voir pratique devant et avec elle, car il m’est assez assez désagréable d’avoir l’impression de pratiquer « en cachette »…

    Merci encore pour votre aide !

    #21254
    fideliofidelio
    Participant

    Je comprends très bien. Je pratique l’aneros depuis quelques mois, presque un an sans doute, et je commence seulement à trouver un équilibre au niveau de mon identité masculine. On se mélange facilement les pinceaux dans toutes les questions que cela pose, et ça peut générer un grand stress ainsi que pas mal de peurs irrationnelles. Certains contributeurs de ce forum ont eux aussi eu peur à un moment ou à un autre que leurs érections baissent en qualité (moi y compris); on n’en perd a priori pas, tout est question de dosage.
    la stimulation de la prostate ne rend pas impuissant, c’est juste le cerveau qui prend un certain temps au début pour switcher de la prostate au pénis. Avec le temps et la pratique les connexions se font, le cerveau apprend vite.

    Au sujet de l’hypnose, je la pratique moi aussi avant mes séances. j’ai commencé avec les CD de Alain Poux, mais au bout d’un moment cela ne me convenait plus; et puis je suis tombé sur le site de l’Institut Français d’Hypnose Humaniste et Ericksonienne ils ont plein de mp3 gratuits qui sont très bien pour commencer l’auto-hypnose et se mettre dans un état de transe légère propice au lâcher-prise.

    à bientôt !

    #21255
    aneveilaneveil
    Participant

    Merci fidelio pour ces paroles rassurantes, cela me fait beaucoup bien de savoir que d’autres sont passés par là.
    Ce forum est vraiment génial, encore un gros merci à ses créateurs !

    et je commence seulement à trouver un équilibre au niveau de mon identité masculine. On se mélange facilement les pinceaux dans toutes les questions que cela pose, et ça peut générer un grand stress ainsi que pas mal de peurs irrationnelles.

    Oui c’est exactement ça, les repères de mon identité sexuelle sont actuellement un peu sans dessus dessous
    et même si le fait de laisser s’exprimer « cette part de féminité » me rends globalement plus heureux,
    ma part masculine prends peur et semble faire parfois du sabotage 😉
    J’espère que ces énergies féminines et masculines pourront bientôt s’équilibrer et s’harmoniser.

    c’est juste le cerveau qui prend un certain temps au début pour switcher de la prostate au pénis.Avec le temps et la pratique les connexions se font, le cerveau apprend vite.

    Pour l’instant j’ai l’impression que mon cerveau switche beaucoup plus facilement du côté du plaisir anal que du pénis, car c’est vrai que les sensation me semblent ben plus intenses…
    J’espère que mon cerveau apprendra vite, mais pour l’instant je le sens un peu dérouté…

    Un grand merci aussi pour l’adresse des Mp3 de l’Institut Français d’Hypnose Humaniste et Ericksonienne.
    je vais en charger sans tarder sur mon portable, car j’ai vraiment besoin de retrouver du sommeil et de la sérénité…
    J’ai connu l’hypnose Ericksonienne et la PNL il y a très longtemps (dans les années 80) lors d’une thérapie brève,
    les résultats avaient été aussi rapides que spectaculaires.
    A l’époque j’arrivais à reproduire seul des états assez profonds, mais comme j’ai totalement perdu l’habitude
    j’ai à présent besoin d’être guidé.
    Par une amie de ma compagne nous avons aussi l’occasion de suivre une formation pas trop couteuse de « training-autogène » (en gros c’est une méthode d’auto-hypnose), il me tarde de m’y mettre…

    #21256
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Je vois que la discussion avec @fidelio vous aide à prendre du recul et à gérer bien mieux l’inquiétude issue de votre si belle découverte de l’orgasme prostatique. Je vais quand même vous apporter la réflexion que je fais sur votre expérience.

    La première fois qu’elle m’a massée la prostate avec un doigt… je n’ai pas eu d’orgasme même si j’ai beaucoup hurlé de plaisir.

    Il me paraît utile de rappeler que la jouissance prostatique peut prendre une forme très différente de la jouissance procurée par un orgasme traditionnel avec montée du plaisir, spasmes éjaculatoires et satisfaction libératrice du corps et de l’esprit. La jouissance prostatique peut apporter un plaisir beaucoup plus intense et prolongé que la jouissance de l’orgasme avec éjaculation sans apporter cette phase libératrice comme en témoignait @fidelio le 23 octobre :

    J’ai eu effectivement ces sensations à la fois superbes et frustrantes. Superbes parce que très supérieures à un orgasme pénien classique, mais aussi dérangeantes parce que justement il n’y a pas de libération, pas de soulagement. C’est une tension sexuelle forte, un comble d’excitation; un peu comme si j’isolais les deux secondes avant d’éjaculer et que je les faisais tourner en boucle indéfiniment, avec même une montée en intensité.

    C’est précisément ce qui permet le prolongement et la répétition des orgasmes prostatiques. (Vous pouvez retrouver d’autres discussions sur cette question en utilisant le mot « libération » dans le cadre recherche de la page « Les sujets actifs ».)

    Dès mes premières stimulations prostatiques j’ai remarqué qu’il m’était impossible de conserver une érection à partir du moment ou la prostate était stimulée.
    Le lendemain… elle se mit à me masser avec beaucoup plus d’aisance et de dextérité me faisant hurler encore davantage que la veille et m’offrant 10 minutes plus tard le premier orgasme prostatique de ma vie (je m’en souviendrai à jamais).
    Lors de ce massage je n’ai eu aucune érection ni aucune éjaculation, nous étions alors très excités et décidés à poursuivre nos jeux sexuels mais je n’avais plus d’érection, malgré de nombreuses stimulations de mon pénis aucune érection significative ou durable n’était possible, nous avons donc continué de faire l’amour en laissant de côté mon sexe en panne…
    Cela a duré facilement 3 ou 4 jours afin que je puisse récupérer une érection normale et durable après avoir laissé reposer ma prostate.

    C’est tout à fait normal @aneveil. La stimulation différente entraîne des réactions différentes. En outre si, selon les conseils donnés pour accéder dans les meilleures conditions à cette forme de jouissance, vous concentrez vos pensées sur les sensations en provenance de votre prostate, vous écartez naturellement la perception de celles qui proviennent du pénis.
    Je partage l’avis de @fidelio :

    la stimulation de la prostate ne rend pas impuissant, c’est juste le cerveau qui prend un certain temps au début pour switcher de la prostate au pénis. Avec le temps et la pratique les connexions se font, le cerveau apprend vite.

    Pas de panique ! Soyez patient le temps de trouver votre nouvel équilibre. C’est d’ailleurs ce que vous semblez faire de vous-même quand vous prenez un peu de recul.

    reparler de mes sessions avec l’Aneros avec ma femme, la tenir au courant de mes explorations, voire pratiquer devant et avec elle, car il m’est assez assez désagréable d’avoir l’impression de pratiquer « en cachette »…

    Vous lui en avez déjà parlé et vous nous dites qu’elle pratique cette forme de massage avec une belle dextérité, si je vous ai bien lu. Vous ne faites rien en cachette et vous ne devez donc en ressentir aucune gêne.

    En lisant les témoignages de nos amis sur le forum, vous constatez que la découverte du plaisir prostatique est une forme d’aventure intérieure qui demande une part significative d’entraînement personnel, quasiment comme l’apprentissage de la méditation. Vous pouvez donc en toute sérénité faire vos gammes en solo ; votre femme comprendra certainement beaucoup mieux que vous semblez le croire l’intérêt de ces sessions personnelles de méditation. Cela ne vous empêchera évidemment pas de continuer ces moments de massage mutuel pendant lesquels votre submersion de plus en plus profonde dans le plaisir qu’elle vous procurera alimentera sa propre excitation au delà de ce qu’elle attend.

    Pour de nombreux aneronautes, dont je fais partie, l’accès à la jouissance prostatique a un effet incroyablement bénéfique sur la qualité de leurs pratiques sexuelles et de leurs relations, intimes ou non, avec leur entourage. N’hésitez pas à lui proposer de visiter notre forum dont la lecture devrait effacer toutes ses craintes, si toutefois elle en a.

    Bon cheminement @aneveil.

    #21261
    aneveilaneveil
    Participant

    Merci Andraneros de prendre (encore fois de plus) le temps de répondre avec beaucoup d’empathie à mes questionnements.
    et concernant la perte momentanée d’érection, vos réponses me rassurent et m’apaisent.

    Vous lui en avez déjà parlé et vous nous dites qu’elle pratique cette forme de massage avec une belle dextérité, si je vous ai bien lu. Vous ne faites rien en cachette et vous ne devez donc en ressentir aucune gêne.

    En fait cette gêne vient de « l’objet », car nous n’avons jamais utilisé de sex-toys lors de nos rapports sexuels, (les doigts nous paraissent plus naturels)
    je lui ai dit que j’avais expérimenté un stimulateur de prostate, mais elle n’a pas encore vu à quoi ça ressemblait. 🙂
    (Je pense d’ailleurs de plus en plus à me procurer un Aneros Helix car je trouve que le MGX manque vraiment de de douceur en « pilonnant » trop la prostate et qu’il manque aussi de mobilité)
    Il faut que j’imprime le Traité d’Aneros pour lui faire lire, afin qu’elle comprenne qu’il s’agit vraiment d’un cheminement
    intérieur très subtil, d’un véritable apprentissage de son corps et pas « seulement » d’une pratique masturbatoire égoïste.
    D’ailleurs cela nous permettra de progresser et d’avancer ensemble dans notre conscience sexuelle
    car depuis que je lui ai offert ce livre génial « L’éveil de la femme à la sexualité tantrique » qu’elle dévore tous les jours, elle s’applique à faire des exercices réguliers qui éveillent en elle de nouvelles perceptions ainsi qu’un renouveau du désir.
    Ce livre est vraiment très riche pars les multiples pistes de réflexion qu’il offre, ses nombreux témoignages et exercices, c’est en fait un extraordinaire apprentissage d’une féminité totale et sans limites qui pourra être suivi sur de nombreuses années. En fait j’aimerai vraiment trouver un ouvrage d’une qualité comparable dans sa version masculine 🙂

    #21263
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Il faut que j’imprime le Traité d’Aneros pour lui faire lire, afin qu’elle comprenne qu’il s’agit vraiment d’un cheminement

    Le traité d’Aneros est proposé sous format PDF. Vous pouvez donc le télécharger et l’envoyer à votre femme en attendant de l’imprimer. Cette version numérique lui permettra de l’avoir en permanence avec elle, en toute discrétion sur sa tablette ou sur son téléphone.

    Je comprends mieux la nature de votre gêne. Pour éliminer cette petite difficulté considérez qu’il s’agit d’une béquille qui n’est là que pour vous aider à découvrir de nouvelles sensations plus facilement (sur le site du fabricant le masseur est considéré comme « training wheel ») et dont vous parviendrez peut-être un jour à vous passer quand vous deviendrez capable de plonger dans la jouissance prostatique simplement en vous concentrant sans insérer votre masseur.

    Je ne connais (pas encore…) le livre que vous citez (NB : il est marqué non disponible sur le lien que nous donnez). Il parle d' »initiation » et « d’execices pratiques et progressifs ». Votre femme qui le

    dévore tous les jours, elle s’applique à faire des exercices réguliers qui éveillent en elle de nouvelles perceptions ainsi qu’un renouveau du désir.

    est elle-même entré dans un cheminement qui me semble comparable à celui qui est le vôtre. Je suis persuadé qu’aujourd’hui elle est en mesure de comprendre parfaitement votre état d’esprit et de vous accompagner dans votre expérience.

    Vous n’avez aucune raison d’attendre encore pour partager vos cheminements, en vous accordant ouvertement le temps de pratiquer vos sessions individuelles, en partageant l’évolution de vos sensations, en pratiquant ensemble chacun apportant à l’autre ses dernières découvertes, chacun offrant de plus en plus naturellement son propre plaisir à l’autre.

    Bon cheminement à votre femme et à vous @aneveil.

    #21264
    aneveilaneveil
    Participant

    Merci encore pour votre compréhension et vos précieux conseils !
    Le traité d’Aneros est déjà téléchargé et je compte l’imprimer dès que j’aurai résolu un problème sur mon ordi…
    sinon j’enverrai effectivement le pdf ainsi qu’un lien avec la vidéo de l’émission télé avec Arnaud et K.Lemarchand…

    Pour éliminer cette petite difficulté considérez qu’il s’agit d’une béquille qui n’est là que pour vous aider à découvrir de nouvelles sensations plus facilement (sur le site du fabricant le masseur est considéré comme « training wheel »)

    Oui, comme je me dis souvent, nous avons bien besoin d’une brosse à dent pour nous laver les dents… 🙂

    Le livre « L’éveil de la femme à la sexualité tantrique » est très facilement dispo,
    c’est un livre passionnant même pour les hommes (mais c’est assez frustrant de ne pas avoir l’équivalent pour homme)
    Voici un autre lien qui pare de cet ouvrage.

    est elle-même entré dans un cheminement qui me semble comparable à celui qui est le vôtre. Je suis persuadé qu’aujourd’hui elle est en mesure de comprendre parfaitement votre état d’esprit et de vous accompagner dans votre expérience.

    C’est vrai que c’est assez comparable, sauf que passer presque une heure avec un morceau de plastique dans l’anus auprès de sa compagne me semble un peu plus difficile à assumer, mais j’y arriverai ! 🙂

    Pour de nombreux aneronautes, dont je fais partie, l’accès à la jouissance prostatique a un effet incroyablement bénéfique sur la qualité de leurs pratiques sexuelles et de leurs relations, intimes ou non, avec leur entourage.

    Je suis totalement persuadé de ces effets bénéfiques dans les relations humaines quand je vois le respect et l’empathie qui règne ici, une diffusion de ce type de sexualité et de connaissance de soi rendrait très certainement les hommes moins frustrés et le monde moins violent, mais le « changement du monde » commence en premier lieu et avant tout par soi même.

    Bonne soirée et encore merci pour tout ce don d’écoute et de temps.

    #21629
    aneveilaneveil
    Participant

    Bonjour à tous,

    Un mois s’est écoulé depuis mon dernier post, un mois durant lequel j’ai relativement peu pratiqué l’Aneros, mais les choses ont enfin changées…

    Après mes derniers posts, mes problèmes d’érections se sont accentués, j’ai alors préféré mettre en veilleuse le plaisir anal et prostatique, toutefois je me suis procuré un Bootie S qui m’a maintenu en contact avec ce plaisir : marcher, monter des escaliers est parfois un délice avec ce petit plug inséré et lors d’une masturbation le plaisir est alors décuplé.

    Ma libido est restée en panne pendant environ 3 semaine, que ce soit au niveau du pénis comme de la zone anale et prostatique, à mon grand désespoir il ne se passait plus grand chose et je pense que mon taux de testostérone était tombé au plus bas, l’inquiétude et les insomnies n’arrangeant rien, un cercle vicieux s’était alors enclenché.

    Je me suis alors beaucoup documenté sur tous les facteurs pouvant causer des troubles de l’érection
    et j’ai fini par comprendre les différentes causes.
    La première cause était un médicament qui m’avait été prescrit pour l’hypertension
    (les pertes d’érection et les insomnies font partie de la longue liste d’effets secondaires de cette salopperie…)
    Ensuite je ne peux nier le fait que les massages prostatiques manuels (je pense trop fougueux et peu sûrs) aient pu amener temporairement une grosse baisse des érections, d’autre part l’augmentation de la fréquence de mes rapports sexuels avec ma compagne ayant beaucoup augmentés (depuis ma découverte du plaisir anal et mon changement de comportement envers elle), ceci couplé à l’effet extrêmement néfaste du médicament sur la testostérone, tout cela a probablement du engendrer un mécanisme désastreux sur ma libido.

    Il y a environ 10 jours et contre l’avis de mon médecin, j’ai fini par arrêter de prendre ce médicament, tout d’abord en diminuant les doses pendant 4 jours, puis arrêt total, j’ai aussi arrêté certains aliments œstrogènes qui font chuter la testostérone et j’ai favorisé les aliments aptes à la développer et les érections sont assez vites revenues, mais il restait à supprimer l’inquiétude et le stress qui continuaient à jouer des tours sur la qualité ou la durabilité de mes érections (le manque de ommeil et le stress induisent dans l’organisme du Cortisol qui est un tueur de testostérone..)
    Grâce à une thérapeute faisant des soins énergétiques (à vrai dire une grande dame, une véritable magicienne…) j’ai pu retrouver la sérénité qui me manquait et mes érections sont alors redevenues normales et même très bonnes.
    Je prends aussi depuis peu une plante Ayurvédique : l’Ashwagandha qui améliore le sommeil, apporte force, calme et quiétude. Cette plante est aussi très connue pour ses vertus aphrodisiaques et en plus elle est censées faire baisser la tension artérielle, que demander de plus…

    Depuis quelques jours ma prostate se manifeste davantage et hier matin après une très agréable masturbation (sans éjaculer) avec le bootie S inséré, j’ai tenté de nouveau et sans y croire une cession avec l’Helix. (la précédent avait brillé par son absence de sensations…)
    Le fait de faire des mouvements du bassin et de me caresser les fesses (vu dans une vidéo) m’a très rapidement propulsé vers de nouvelles sensations, mes contractions involontaires sont alors devenues plus longues et en deux phases : contraction de l’anus, puis du périnée avec une contraction très particulière du périnée, comme si elle était située plus à l’intérieur, plus haut et c’est cette dernière contraction qui m’amenait vers d’avantage de plaisir.
    Il s’agissait d’un plaisir d’une très grande douceur, comme venu de très loin, avec une délicieuse impression de beauté et même si je gémissais et criais parfois beaucoup, mon corps se faisait l’amour calmement et voluptueusement, avec des montées de sensations lors de contractions hautes de plus en plus prolongées, des pics de plaisirs puis des moments de repos avant de repartir à nouveau…
    J’ai mis fin à la cession car j’avais des choses à faire, mais j’étais alors dans un état de bien être vraiment agréable avec une délicieuse impression de flotter…

    Peu de temps après je suis sorti faire des courses à vélo (le temps était magnifique) et il me suffisait de quelques légères contractions pour remettre en route ces contraction plus hautes, plus profondes et le plaisir prostatique qui me faisait frissonner et gémir.
    Je me souviens avoir croisé le regard d’une vieille dame qui était à ma droite dans une voiture stationnée,
    et voyant mon visage exprimer une telle extase, j’ai vu ses sourcils remonter d’étonnement et sa bouche s’ouvrir en « O » comme si elle avait instantanément comprise ce qui m’arrivait, cela m’a beaucoup fait rire et j’espère avoir ensoleillé sa journée.
    Ma prostate a continuée à se manifester une bonne partie de la journée, à chaque fois que je marchais, montais un escalier ou à chaque fois que je m’asseyais…

    Merci à ce forum génial, à l’entraide et l’empathie qui s’en dégage, aux nombreux conseils et témoignages que j’ai pu y trouver, cela m’a grandement permis de tenir bon et ne pas renoncer dans les moments difficiles que j’ai vécu.

    #21630
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Au delà de votre expérience personnelle @aneveil je retiens de votre témoignage trois éléments qui me paraissent importants :

    -1) des facteurs extérieurs indépendants de notre cheminement peuvent nous perturber ou bloquer notre progression vers le super O’. Il est donc important lorsqu’on fait le constat de difficultés et de déséquilibres associés à l’utilisation d’un masseur prostatique de bien analyser notre situation personnelle pour remonter jusqu’aux vraies causes de cette situation.

    -2) interrompre provisoirement l’utilisation du masseur prostatique et prendre un peu de recul ne bloque pas notre cheminement mais au contraire permet de le reprendre dans de bien meilleures conditions.

    -3) sortir de temps en temps de la voie principale pour prendre un itinéraire de contournement ne fait pas de mal, bien au contraire, si l’on sait reprendre la voie principale un peu plus loin.

    Je suis heureux de lire que vous retrouvez une sexualité satisfaisante et que de magnifiques vagues de plaisir marquent la reprise de vos sessions. Bon cheminement @aneveil.

    #21632
    aneveilaneveil
    Participant

    Merci Andraneros pour cette synthèse !

    En effet l’apprentissage menant vers l’orgasme prostatique peut être long et semé d’embuches et je ne suis pas encore arrivé au bout du chemin… Si on m’avait dit que c’était si compliqué, je n’aurai probablement pas sauté le pas, mais je ne peux plus faire marche arrière…

    A présent je ne vais pas me presser car j’ai compris qu’il fallait être dans un certain état de sérénité et que la prostate devait être un minimum réveillée avant une cession.
    Je m’aperçois à présent que tous les problèmes que j’ai décrit étaient liés et qu’il me faut en priorité travailler le calme, la stabilité voir une paix intérieure.
    Une certaine simplicité (ayant évacué le trop plein de dialogue intérieur) et le calme intérieur favorisent un bon sommeil, de bonnes érections, sont indispensables pour une cession avec l’Aneros et permettent aussi de faire chuter l’hypertension.

    J’avoue que ma voie principale n’est pas (ou plus) la quête du Super O, mais quelque chose de plus vaste. Et concernant la sexualité, je me sens (et notre couple aussi) en effet de plus en plus guidé vers une forme de sexualité sacrée ou je pense que le plaisir prostatique peut avoir toute sa place sous certaines conditions que je développerai sûrement plus tard et sur un autre fil.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.