8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Articles
  • #43276
    LilBadPrincess
    Participant

    Voilà, lorsque je prends du plaisir, je ne sécrète pratiquement pas de mouille. Si j’ai une petite goutte au bout du gland : c’est un miracle.
    J’aimerais savoir si vous avez des techniques pour augmenter la production de mouille, car je suis fasciné lorsque ça coule en continu. Je sais même que des hommes sont capable de squirter, ce que je trouve sublime !
    J’espère que ce n’est pas qu’une question de génétique et qu’il est possible d’augmenter la source de ce lubrifiant naturelle.
    Sinon, vous : ça mouille ?

    #43277
    bzo
    Participant

    oui ça mouille quand je suis bien excité,
    cela coule comme un robinet qui fuit un peu, plus ou moins, en continu,
    moi je dis plutôt que j’ai le sexe qui pleure de bonheur

    #43281
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @LilBadPrincess,
    Quand vous écrivez ” je prends du plaisir ” voulez-vous dire quand vous avez un orgasme avec éjaculation ou quand vous vous masturbez sans aller jusqu’à l’orgasme ?

    En ce qui me concerne j’ai peu d’écoulement. Comme le dit si bien @Bzo

    comme un robinet qui fuit un peu

    Ce que je constate c’est que plus je suis excité plus cet écoulement est visible. Je pense que la raison est simplement
    • que mon excitation active le fonctionnement des glandes génitales;
    • que leur fluides s’accumulent dans l’urètre, sans être expulsés par des contractions de l’éjaculation,
    • et que peu à peu ils s’écoulent.
    D’ailleurs cet écoulement continue après la fin de mes sessions si je ne vais pas aux toilettes.

    L’importance de cet écoulement dépend vraisemblablement de facteurs génétiques mais je pense aussi qu’il dépend surtout du niveau d’excitation sexuelle que vous pouvez atteindre et aussi de la durée de vos sessions. Je ne connais pas de moyens pour augmenter cet écoulement sinon être très bien hydraté et suivre un régime alimentaire sain et faire régulièrement de l’exercice physique.

    #43298
    LilBadPrincess
    Participant

    Bonjour et merci pour vos réponses !

    Il se trouve que j’ai une bonne hygiène de vie : sport, hydratation et alimentation saine… mais peu importe l’excitation ou la durée de mes sessions, je ne mouille quasiment pas. Pourtant je peux me masturber sur plusieurs jours sans éjaculation et si j’ai un début de goutte, c’est un miracle.

    #43299
    bzo
    Participant

    bah, c’est un détail, cela ne veut strictement rien dire

    il y en a qui ne mouillent pas et qui ont énormément de plaisir
    il y en a qui mouillent énormément et qui ont peu de plaisir
    il y en a qui ne mouillent pas et qui ont peu de de plaisir
    il y en a qui mouillent énormément et qui ont énormément de plaisir

    et ce n’est pas fixe, cela peut évoluer, dans un sens ou dans l’autre,
    c’est juste un détail qui ne conditionne rien du tout, rien n’en dépend,
    cela n’a aucune importance,
    cela mérite qu’on y porte l’attention, pas plus d’un instant

    “tiens, je mouille”, “tiens, je ne mouille pas”, “ah bon”,
    pas perdre son temps à y accorder la moindre signification

    #43309
    divine_oblivion
    Participant

    Je ne mouille que rarement et tres peu en quantité. Pourtant j’ai énormément de plaisir sexuel dans ma vie, prostatique et autre. Donc je me fait pas de soucis la dessus, car comme les autres disent, c’est probablement génétique. D’ailleurs je ne savait pas réellement ce que c’etait la mouille masculine avant d’échanger avec des gens sur internet sur le sujet du prostate. Je appris à sortir plus de mouille en relâchant certain muscles du bassin pendant le massage prostatique ou pendant la masturbation, mais ça reste des petites quantités. J’ai également une petite ejaculation comparée à d’autres mecs, je crois. Ça fait moins à nettoyer!

    Apres, squirter c’est autre chose encore, et j’ai pu le faire plusieurs fois. Mais c’est très particulier, et je ne crois pas que c’est forcément lié à la production du pré-ejaculé. Pour moi ça relève du masochisme tellement c’est intense…

    #43311
    bzo
    Participant

    @lilbadprincess

    ce qui devrait plus t’interpeller, c’est si tu gémis, ou pas,
    si tu vocalises ou pas, durant l’action

    un homme qui essaie de se donner du plaisir
    et qui ne gémit pas, qui ne râle pas,
    c’est comme un oiseau qui ne chante pas
    son bonheur de sauter de branche en branche,
    de pouvoir déployer des ailes,
    de goûter à la griserie de filer dans les airs

    émettre des vocalises,
    c’est laisser chanter ses entrailles,
    c’est se libérer plus facilement,
    c’est faire monter les énergies, plus facilement aussi,
    c’est goûter aux fruits sonores de ses entrailles,
    une seconde fois tandis qu’ils atteignent nos oreilles

    #43315
    LilBadPrincess
    Participant

    @bzo
    Pour te rassurer à ce sujet, je suis une vraie couineuse… Il me suffit d’un rien pour que ma voix trahisse l’extase d’une caresse, d’un baisé, d’un toucher ; un simple effleurement, dont je te laisse imaginer la puissance d’expression, quand il s’agit d’un acte plus conséquent, approfondi ou intense.
    Tu as raison sur le fait que je n’ai pas besoin de mouiller pour ressentir du plaisir, juste un petit plus que j’aurais aimé exploité pour augmenter les délices de la chair.
    Ceci dit, je suis partisan de l’expression vocale… surtout qu’elle est très peu répandue chez les hommes, souvent mal considéré que d’exprimer ses sentiments, même par le simple son d’un gémissement, d’un couinement ou d’un râle.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.