• Ce sujet contient 11 réponses, 5 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Arousal, le il y a 2 mois.
12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Articles
  • #40290
    OursPaisible
    Participant

    Bonjour à tous,

    J’envisage de commencer à appliquer le traité d’Aneros avec un helix.

    Intro : Celà fait des années que j’ai repéré les histoires de plaisir anal et prostatique. J’ai longtemps maladroitement essayé (avec des objets, des légumes, des godes, des plugs mal dimensionés…), confondu avec un besoin et exploration d’homosexualité (je pense), mais je pense que maintenant je suis prêt à emprunter la bonne voie… Je viens d’acquérir et tester quelques plugs anaux classiques (mieux dimensionnés cette fois) pour la première fois avec autant de lenteur, de respect, de bienveillance, de douceur, de passivité, et je me faisais la réflexion je ressentais : je tiens le bon bout !
    Et enfin, comme de par hasard, je (re)tombe sur le traité d’Aneros en faisant du nettoyage dans mon ordi, le lendemain de tout ça, c’est à dire hier ^^

    Deuxième partie d’intro : pour moi ce chemin va (peut etre que ça coule de source mais je préfère le préciser) dans le sens du plaisir et du bien être, par le déblocage de résistances au lâcher prise, et à la passivité (voulant dire arrêter de bloquer) face à toute une palette d’énergies qui peuvent circuler dans notre corps. Tout ceci pour dire qu’au delà du plaisir, c’est aussi une quête et un impact sur mon être tout entier qui me parait engagé. Notamment dans l’intégration de la dimension yin, qui j’espère ne sera pas too much pour rester « socialement adapté » lol

    Ainsi, mes question à la communauté d’expérimentés, même si j’ai pu trouver quelques bribes je trouve difficile de trouver des réponses dans le forum :
    – A) Quels sont vos expériences concernant votre vie de tous les jours, à force de progresser.. par exemple est-ce que ça vous aide à avoir plus confiance en vous, à être plus avenant, à avoir plus de joie de vivre interne pour pouvoir mieux aborder les autres ? Parce que j’ai tendance à avoir peur que s’éduquer au yin peut faire basculer dans une sorte d’autosatisfaction de soi à soi avec installation d’un désintérêt pour les autres et notamment sexuellement.
    – B) Est-ce que, comme qqun le partageais dans le forum, vous arrivez à améliorer votre sexualité avec votre partenaire (par exemple érection super dure pendant que la prostate rayonne pendant que vous faites l’amour avec votre partenaire) ou est-ce que vous perdez de l’intérêt pour la posture active et plaisir en étant pénétrant.
    – C) De même, mais celle ci est plus facile à envisager pour moi, est-ce que ça vous aide à améliorer la position pénétrant mais passif (càd sans bouger c’est elle qui bouge) car perso j’ai beaucoup de mal avec ça.
    – D) Globalement, est-ce que sur le chemin de l’être, votre psychologie, votre spiritualité, votre bien être, vos relations aux autre, ont été améliorés ? Pourriez-vous m’en parler ?
    – E) Est-ce comme je peux « juger » sans savoir ce qu’il en est, de l’expérience décrite par la personne qui tiens son journal sur le forum, celà peut devenir comme une obsession qui me parait (vraiment je ne veux pas juger je ne connais pas la personne) un peu nombriliste autocentrée et addictive .. surtout je ne veux pas juger, je veux juste exprimer mes peurs !!!! est savoir comment résonnent mes questions pour ce monsieur par exemple, et savoir comment les autres le vivent.

    Voilà, il me semble que c’est tout … pour l’instant 😀 😉
    PS: j’avoue que l’helix trident est déjà commandé de toutes façons hihi

    #40292
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @OursPaisible ! Bienvenue sur notre forum.

    Je suis heureux de lire votre message et j’apprécie à sa juste valeur votre courage de nous le proposer avec autant de questions importantes.

    maintenant je suis prêt à emprunter la bonne voie…

    La « bonne voie » n’est pas un dogme chez nous. La « bonne voie » est celle qui vous permet d’atteindre la satisfaction de la chair et de l’esprit. Le traité d’Aneros est une des méthodes qui mènent à l’orgasme prostatique et qui permettent de vivre ce plaisir à répétition sans retenue. Il y en a d’autres. Le gros avantage du traité d’Aneros est d’être assez simple, présenté comme le regroupement de différentes techniques utilisées par ailleurs dans des contextes différents et libéré de toute connotation ésotérique éloignées de notre univers occidental.

    Je vais essayer d’apporter mes réponses à vos questions. D’autres amis pourront vous apporter des réponses différentes selon leur expérience.
    Je partage totalement ce que vous dites en 2ème partie d’intro. En ce qui concerne le « yin » notre cheminement, quand il se passe bien, peut avoir 2 effets différents :
    1. De façon générale, ouvrir notre perception de la part féminine de notre sexualité et enrichir à la fois nos sensations d’hommes et nos relations avec les femmes en comprenant beaucoup mieux comment elles peuvent vivre leur plaisir.
    2. Très rarement libérer un ressort profond, caché et bloqué par notre éducation et notre environnement qui aurait pu se débloquer sous l’effet de bien d’autres événements.
    (Je me suis permis d’ajouter une numérotation à vos questions pour faciliter la présentation des réponses qui vous seront faites.)
    (Mes réponses ne concernent que mon expérience et peuvent éventuellement être différentes de celles que pourront apporter nos amis et différentes de celles que vous formulerez quand vous serez à votre tour bien avancé dans votre cheminement)

    Question A)
    Parmi les changements apportés par mon aptitude à vivre des orgasmes différents, plus profonds, plus intenses, plus longs, renouvelés à volonté (enfin quand tout se passe bien et pas forcément tout en même temps !) :
    • une ouverture d’esprit pour toute forme de sexualité,
    • une réconciliation avec mon corps (j’ai toujours été plus ou moins complexé à ce sujet même si ça ne ma jamais empêché de vivre ma vie),
    • donc une sérénité sexuelle que je n’avais jamais connue,
    • une renaissance spectaculaire de notre activité sexuelle en couple avec ma femme,
    Ces changements réellement profonds n’ont en rien modifié ma personnalité sexuelle. Je suis resté un homme heureux de l’être, toujours aussi excité par les femmes, toujours aussi fidèle à ma femme (certains pourraient dire qu’à mon âge c’est facile).

    Question B)
    Je cite :

    améliorer votre sexualité avec votre partenaire (par exemple érection super dure pendant que la prostate rayonne pendant que vous faites l’amour avec votre partenaire)

    Ma pratique du massage prostatique m’a fait comprendre dans ma chair que « l’érection super dure » n’est qu’un des éléments qui constituent une sexualité épanouie. J’ai appris à jouir beaucoup mieux sans érection qu’avec. J’ai appris à jouir beaucoup mieux de l’intérieur de mon corps que de la pointe de mon pénis. Ma pratique du massage prostatique m’a fait comprendre que le plaisir peut naître à partir de stimulations tactiles effectuées sur tout le corps à des endroits qui étaient totalement insensibles avant le début de mon cheminement.

    Elle m’a donc fait comprendre que ma femme pouvait attendre d’autres stimulations que la seule pression de mon pénis dans son vagin. Elle a été très heureuse de cette évolution qui lui a permis de s’ouvrir à la montée de son excitation au point de se lancer dans sa propre expérience de développement de son potentiel orgasmique.

    Nos échanges se traduisent désormais par des enchaînements d’orgasmes, chacun son tour et dans le meilleur des cas nous pouvons terminer en jouissant ensemble avec ou sans pénétration, avec ou sans éjaculation. Nos ébats sont devenus très différents de ce qu’ils avaient été pendant nos premières années de mariage, beaucoup plus variés, beaucoup plus longs (la retraite facilite les choses de ce point de vue…) et beaucoup plus jouissifs.

    Je n’ai en rien perdu le plaisir d’une posture active, mais j’ai appris à renoncer à l’idée que la source du plaisir féminin était la dureté de mon sexe alors que cette source est multiple, aussi variée et riche qu’est devenue la source de mon plaisir.

    Question C)
    La réponse est plus simple. Oui parce que j’ai appris à recevoir mon plaisir et non à seulement le prendre

    Question D)
    La question est très large et ma réponse ne sera que sans doute que partielle.
    Sur la base de ma réponse à la question A) je réponds bien sûr oui à la question D). Cela dit ma vie n’a pas changé. Je suis certainement moins angoissé mais je reste exigeant envers moi-même donc aussi envers les autres, logiquement plus maniaque que la majorité des gens. Je me suis ouvert à partir de mon expérience corporelle à la notion de circulation d’une énergie vitale ou sexuelle dans notre organisme, situation inimaginable 10 ans en arrière.

    Question E)
    La question est bien posée. Je comprends qu’on puisse se la poser après la lecture d’un témoignage aussi extrême.
    Je reviens très brièvement sur le témoignage de @bzo si je ne me trompe pas et qu’il s’agit bien de lui. (En cas d’erreur de ma part dites-le moi, je supprimerai ce passage de ma réponse.)


    @bzo
    vit seul en toute liberté et semble avoir eu une vie (je suis tenté décrire « des vies ») qui l’a mené loin des sentiers battus par la majorité d’entre nous. Il a fait des expériences que nous n’avons sans doute pas faites, il a pratiqué pendant de nombreuses années une forme de yoga qui l’a préparé « en profondeur » à l’expérience du plaisir prostatique.

    Son cheminement prostatique l’a donc conduit à un niveau de sensibilité extrême qui lui a permis de se passer totalement de ses masseurs et de découvrir, à un niveau beaucoup plus élevé que je ne le fais, comment développer, faire circuler et manipuler cette énergie dont je parle plus haut. Son extrême sensibilité et la maîtrise avec laquelle il parvient à manipuler l’énergie qu’il sent en lui lui permettent de vivre ce qui peut être considéré comme des transes orgasmiques dans un état d’esprit totalement sexualisé, masculin et féminin à la fois ou à tour de rôle.

    J’ajoute qu’il aime écrire, non pas comme je le fais sous une forme très didactique, rationnelle et raisonnable, mais dans le feu de l’émotion, d’une forme de poésie, d’une forme de délire de la langue qui apportent une ton très personnel à son témoignage.

    En résumer son témoignage présente une expérience très personnelle qui correspond à une volonté d’explorer sa sexualité sans tabou et de développer son potentiel orgasmique dans sa totalité, au delà de son expression genrée masculine OU féminine. Nous pouvons nous reconnaître plus ou moins dans le témoignage de son expérience. Certains de nos amis sur le forum suivent à leur rythme et à leur niveau une évolution qui reprend un partie des caractéristiques de celle de @bzo. Je retrouve moi-même certains éléments de son expérience dans mon propre cheminement. Mais ce n’est qu’une expérience et de nombreuses autres sont bien différentes. LA VÔTRE SERA DIFFÉRENTE. Nous sommes tous différents.

    Ma réponse est à la fois très longue et vraisemblablement incomplète à vos yeux. N’hésitez pas à demander des éclaircissements là où vous pensez en avoir toujours besoin.

    PS : Je suis très heureux de lire votre dernière phrase. Bon cheminement avec nous @OursPaisible, sans craintes et surtout sans aucune attente.

    #40293
    bzo
    Participant

    Est-ce comme je peux « juger » sans savoir ce qu’il en est, de l’expérience décrite par la personne qui tiens son journal sur le forum, celà peut devenir comme une obsession qui me parait (vraiment je ne veux pas juger je ne connais pas la personne) un peu nombriliste autocentrée et addictive .. surtout je ne veux pas juger, je veux juste exprimer mes peurs !!!! est savoir comment résonnent mes questions pour ce monsieur par exemple, et savoir comment les autres le vivent.

    tu n’as pas l’air très au clair avec le contenu de ce type de journal, évidemment que c’est auto-centré,
    le but, c’est de décrire son expérience, son cheminement

    je trouve la partie de ton message qui me concerne, assez insultante,
    il faut apprendre à respecter les gens quand on débarque sur un forum, surtout ce type de forum
    et toutes les personnes, sans exception, quoiqu’ils décrivent de leur pratique, de leur cheminement

    on tourne sa langue sept fois dans sa bouche ou son anus, enfin dans l’orifice que l’on veut, de qui l’on veut,
    avant d’ajouter ses phrases dans un fil de conversation
    surtout quand on est un débutant complet et qu’on vient en quête d’informations, de conseils,
    pas très malin, ça

    ce sera sans moi, je t’efface d’un coup de baguette magique de ma lecture du forum, désormais

    #40337
    OursPaisible
    Participant

    Désolé @bzo mais j’ai insisté pour dire que ce ne sont pas des jugements … et d’ailleurs je trouve tes textes et expériences extraordinaire et fascinantes … je prend appui sur tes textes pour décrire ce qui me fait peur car ils sont utiles pour les déclencher … c’est sans doutes maladroit et je ne voulais pas te blesser … je voulais que toi qui a poussé l’expérience à l’extrême puisse aussi me parler de l’impact que ça à eu pour toi ce cheminement sur tes relations avec le monde et les autres … ce que j’ai exprimé n’est que la projection de ma propre psyché sur les poèmes que tu écris, ça parle de moi, pas de toi … je ne saurais parler de toi , je ne te connais pas … et je suis déçu de ne pas pouvoir avoir plus de mots de ta part car tu as choisi de ne plus voir mes messages … mais libre à toi et respect à toi , je ne te connais pas …

    #40338
    OursPaisible
    Participant

    @andraneros merci pour votre réponse, celà m’apporte des éléments importants.

    Je reste curieux des témoignages des autres membres 🙂

    #40400
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Je suppose que votre helix est bien arrivé. Avez-vous pu faire votre ou vos premières sessions ? Avec quelle impression ?

    #40563
    MikYo
    Participant

    Bonjour @OursPaisible,

    Ton questionnement est pour moi l’occasion de revenir sur le site et de partager sur l’un des cheminements que l’on peut vivre en s’engageant dans la voie du traité de l’anéros. J’ai été surpris de cette réflexion que tu as déjà engagée alors même que tu démarres tout juste dans cette démarche. Elle est intéressante car pour bon nombre des témoignages qui se font ici, chacun découvre pas à pas ce qu’il découvre au fur et à mesure. On essaie parfois, souvent, de se projeter sur ce que les plus avancés décrivent. De mon point de vue, on en reste loin, très loin tant que l’on ne l’a pas vécu. Je vais essayer de te donner un point de vue issue de mon expérience.
    J’ai passé le cap de l’orgasme prostatique l’année dernière et depuis j’expérimente à la fois les orgasmes prostatiques mais aussi des orgasmes énergétiques. C’est le terme que j’utilise par rapport aux circulations d’énergie intérieure qui viennent par vagues croissantes. On relie ces ressentis aux énergies qui passent par les chakras.
    J’ai mis de nombreuses années avant d’arriver à ressentir ces flux de plaisir et d’énergies. Cela a d’abord été une démarche assez solitaire puisque cela concerne l’apprentissage de ton propre corps. Il n’y a que toi pour arriver à distinguer au tréfonds de tes chairs ces étincelles de plaisir. Personne ne peut t’aider pour cela… C’est une démarche plus ou moins longues suivant que l’on est réceptif à son corps. Cela peut être frustrante et par conséquent il faut s’armer de patience, d’ouverture d’esprit, de lâcher prise. A partir de cette étape, ma démarche a continué accompagnée de ma moitié. J’étais alors en capacité de partager ce que je ressentais puisque c’était devenu concret.
    Je pense que cela répond à une de tes interrogations. Tu peux partager ce plaisir avec quelqu’un si tant est que la personne l’accepte et décide de participer à la démarche. Cela reste quelque de chose qui n’est pas monnaie courante et difficile à partager avec autrui.
    Tu as posé aussi la question de savoir si après cette progression tu resteras socialement adapté. De mon point de vue, cette progression demande un investissement qui peut prendre beaucoup de place. Comme tout « activité nouvelle » on peut être amenée à se centrer, à donner la priorité et ce faisant évacuer d’autres choses. Quand on démarre le cheminement et que l’on obtient les premiers résultats on a envie de recommencer encore et encore. Vu de l’extérieur cela peut paraitre inquiétant. Mais c’est comme tout autre chose dans la vie, une fois que la démarche est intégrée à ta vie, la pression, l’envie diminue et s’harmonise avec le reste de ta vie. A la fin, tu as toujours le contrôle, c’est toi qui décides.
    Dans notre cas, ma compagne ayant de son côté lancé son propre cheminement autour de la kundalini, nous avons beaucoup exploré à 2 les sessions dédiées aux orgasmes prostatiques/énergétiques. Ces sessions se terminent à 2 de manière classique dans un esprit slow sex. Depuis quelques temps déjà nous ressentons le retour des envies plus animales revenir en force, une sexualité plus habituelle. Cela montre combien il y a des phases et que ce cheminement en particulier ne te déforme pas mais t’apporte quelque chose de plus à ta vie. La capacité à profiter bien plus des tes orgasmes, à obtenir un véritable état de lâcher prise, un état de bien être profond. Souvent on lit ces choses dans les magasines comme si elles étaient à la portée de tous. Au cours de ces sessions, tu peux obtenir en quelques occasions un véritable lâcher prise. Celui pour lequel tu ne te demandes pas si c’est bien cela, celui pour lequel tu ressens dans ta chair ce lâcher prise.
    Voilà, j’espère que cela répondra un peu à tes interrogations. Il te faut maintenant t’atteler à la tâche, décrocher le graal n’est pas simple pour certain… Bon cheminement

    #40940
    OursPaisible
    Participant

    Oh merci beaucoup @MikYo ! tes mots me transportent et me rassurent , merci de tes explications qui répondent à mes questions .

    Avec le recul , et peut être celle qui reste sans réponse , c’est est-ce qu’on se féminise …? Et pourtant, je suis le premier à revendiquer qu’il faut arrêter de pointer le féminin comme quelque chose d’inférieur ou de pas souhaitable ^^

    #40941
    OursPaisible
    Participant

    Mes expériences maintenant:
    J’ai aussi acquéri, en plus de l’helix, un petit plug en verre et un gode ventouse assez large.
    – J’ai été très excité de mettre mon plug et de partir faire les courses avec .. comme si je voulais assumer de ressentir du plaisir anal en public , mais sans qu’ils puissent le voir .. bon ça n’a marché que jusqu’à l’arrivée au magasin car après la voiture, le plug commençais à risquer de rentrer en entier alors je l’ai retiré. Et puis ça allais commencer à me faire mal je pense.
    – J’ai aussi pris du plaisir avec le gode , même si la matière en plastique (tout douce soit elle) finis tjrs par riper même avec des tonnes de lubrifiant dedans dehors… Ce qui me plaisait c’était simplement de me faire prendre.. L’écartement, le vas et viens (surtout le viens..^^), et la sensation de passivité que ça amène, de plaisir qui rentre et qui circule.. dommage que le matériau ne soit pas génial car celà a écourté ma séance.. et je ne trouve pas ce que je veux dans de meilleurs matériaux .. 🙁
    – Avec l’aneros, et en suivant bien tous les conseils, je n’ai rien senti (faut dire que seulement qques jours après ces premières expériences, je devais être un peu insensibilisé..). Je ré-essairai bientôt, mais je me demande si je n’ai pas un anus trop dilaté pour le modèle helix et aussi, je me demande si ce n’est pas autre chose que je recherche finalement, au vu du plaisir que j’ai pris à me pénétrer avec un gode d’une bonne largeur et en désirant même d’élargir encore plus ….

    Je suis curieux de vos résonances et remarques 🙂

    #40962
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Vous demandez @OursPaisible :

    est-ce qu’on se féminise… ?

    Tout dépend de ce que signifie exactement ce mot pour vous. L’objet de la relation sexuelle pour un homme est essentiellement de déposer sa semence au fond de la cavité prévue pour la recevoir chez la femme. L’acte sexuel masculin est donc essentiellement une pénétration suivie d’une éjaculation et récompensée par un orgasme.

    1. Perdons-nous notre virilité en renonçant à la pénétration ? Nous apprenons spontanément à jouir sans pénétration par des méthodes de stimulation du pénis très variées. La pénétration n’est pas nécessaire à l’expression de notre virilité.

    2. Des traditions orientales proposent aux hommes depuis la nuit des temps des disciplines pour vivre des orgasmes puissants et renouvelables à volonté sans éjaculer. Cette pratique est de plus en plus reprise sous des formes modernisées. Perdons-nous notre virilité en renonçant à l’éjaculation ? L’éjaculation n’est pas nécessaire à l’expression de notre virilité.

    3. Nous pouvons apprendre à vivre des réactions orgasmiques en réponse à la stimulation de zones particulièrement denses en terminaisons nerveuses. L’anus et la zone prostatique en avant du rectum sont denses en terminaisons nerveuses. En quoi l’enrichissement de notre catalogue de réponses orgasmiques nous fait-il perdre notre virilité initiale ? Est-ce qu’une femme qui jouit quand son clitoris est stimulé se masculinise ?

    La stimulation de la prostate est possible soit de l’extérieur à travers le périnée, soit de l’intérieur sur la face antérieure du rectum. Cette stimulation n’est qu’un geste de massage qui en lui même n’est ni virilisant, ni féminisant, pas plus que la caresse du clitoris.

    Accéder au plaisir orgasmique avec une stimulation pénétrante ne conduit pas à une féminisation de l’homme. Elle ne change pas non plus un homme hétérosexuel bien dans sa peau en homosexuel (ma femme s’en serait aperçu depuis le temps en ce qui me concerne). La crainte que vous mentionnez n’est pas naturelle. Elle peut venir d’une éducation, d’un environnement encore soumis à une culture dominée par des règles archaïques et castratrices. Elle peut venir de la crainte ressentie par certains tempéraments devant un changement de rôle pendant des ébats érotiques. Elle peut venir de l’illusion que l’homme doit PRENDRE son plaisir alors qu’il jouit beaucoup plus et beaucoup mieux quand il apprend à RECEVOIR son plaisir.

    Votre question est au cœur de notre pratique du massage prostatique. Si vous parvenez à accepter pour vraie la bonne réponse vous faciliterez grandement votre progression vers l’orgasme prostatique.

    En conclusion, avant mon cheminement prostatique j’étais marié, père et grand-père. Aujourd’hui je suis toujours marié (avec la même femme, je précise), je suis toujours père et je suis toujours grand-père. En revanche je suis beaucoup mieux dans ma peau aujourd’hui qu’avant.

    #40963
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    dommage que le matériau ne soit pas génial car cela a écourté ma séance.. et je ne trouve pas ce que je veux dans de meilleurs matériaux .

    Est-ce un gode en silicone de bonne marque acheté auprès d’une boutique sérieuse ?

    je me demande si je n’ai pas un anus trop dilaté pour le modèle helix

    Tous les débutants ou presque se posent la même question pour s’apercevoir quelques semaines ou mois plus tard qu’ils ont beaucoup plus de plaisir avec l’Eupho qui est encore plus fin. Vous pouvez essayer un modèle plus volumineux car il est toujours possible que vous soyez particulièrement sensible à sa stimulation. Mais ce n’est pas obligatoire. Votre sensibilité à l’action du masseur dépend plus de votre état d’esprit que du masseur lui-même.

    je me demande si ce n’est pas autre chose que je recherche finalement, au vu du plaisir que j’ai pris à me pénétrer avec un gode d’une bonne largeur et en désirant même d’élargir encore plus ….

    Vous avez raison de vous poser la question mais je ne peux pas répondre à votre place…

    Bon cheminement @OursPaisible.

    #40972
    Arousal
    Participant

    est-ce qu’on se féminise …?

    Je ne pense pas qu’on se « féminise », mais peut-être accepte-t-on plus facilement sa part féminine. Peut-être qu’on ose plus explorer des facettes de notre sexualité qu’on avait tendance à laisser dans l’ombre jusque-là. En particulier des aspects qu’on imagine traditionnellement féminins.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.