13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Articles
  • #21278
    Avataranerosplayer
    Participant

    Bonjour a tous,

    Je viens vous faire un retour d’expérience.
    Après plusieurs tentatives (et après avoir pris conscience de l’importance de l’étape de la relaxation), j’ai réussi a obtenir un orgasme prostatique. C’était la seule fois et je n’ai pas réussi à le reproduire depuis.

    Par contre, depuis, j’ai réussi à déclencher ce que je pense être de vraies contractions involontaires. Elles étaient beaucoup plus fortes que celles que j’avais eu lors de la session ou j’ai réussi à avoir un orgasme (comme un sentiment de pénétration). Malheureusement, elles sont parties aussi vite qu’elles sont arrivés.

    J’ai du mal à reproduire tout ça. Peut-être pourrez-vous me donner quelques conseils ?

    Par ailleurs, je me pose quelques questions sur l’alternances des contractions. Dans le traité, il est dit de contracter 15sec. Mais combien de temps dure le relâchement entre chaque contractions ?

    Je me pose également des questions sur l’intensité des contractions. Je sais qu’elles doivent être faibles, mais je ne sais pas à quel point. C’est dure de jauger et d’expliquer ça avec des mots sur un forum…

    #21279
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue sur notre forum @anerosplayer.

    En lisant la première partie de votre intervention j’ai l’impression que vous avez fait dans le désordre l’expérience de la plupart des effets que procure l’utilisation d’un masseur prostatique. C’est formidable et beaucoup mieux que de nombreux débutants. Mais j’ai aussi l’impression que vous ne savez pas trop comment cela s’est passé, ce qui vous conduit à nous dire :

    J’ai du mal à reproduire tout ça.

    Faute d’informations plus précises sur votre découverte du massage prostatique, sur le déroulement de vos premières sessions, apparemment fort gratifiantes, sur l’évolution de vos sensations pendant les suivantes, plutôt décevantes, il est difficile de vous donner des conseils plus personnalisés que ceux que vous pouvez lire dans le Traité d’Aneros ou sur le forum.

    Je pense, en lisant la seconde partie de votre intervention, que vous donnez trop d’importance à certains aspects techniques associés aux contractions volontaires. Si vous lisez ce forum vous savez, que vous ne pouvez pas forcer l’accès au super O’, que votre cheminement est plus une question d’expérimentation, de ressenti et de lâcher-prise que de technique pure, de contrôle millimétrique de paramètres, ou de maîtrise de gestes dont la reproduction parfaite garantirait le succès.

    Vous nous dites « Après plusieurs tentatives » et « depuis ». J’en conclus que votre expérience est plutôt courte. Si ce n’est pas le cas n’hésitez pas à me dire que je me trompe. Si c’est le cas il est important que vous soyez patient. Votre premier orgasme prostatique ne doit pas vous conduire à attendre de vivre la même expérience à chacune de vos sessions.

    Prenez chaque session comme un moment que vous passez en tête-à-tête avec vous-même pour vous faire du bien en nourrissant votre excitation et en vous relaxant, en chassant toutes les tensions physiques et psychologiques, en vous mettent à l’écoute de votre corps.

    Votre première expérience de l’orgasme prostatique vous donne un énorme avantage sur les autres débutants. Vous savez que cette forme de jouissance existe ; votre corps et votre cerveau en ont la mémoire même si vous ne parvenez pas encore à la reproduire. Cette situation doit vous donner une motivation très forte. Je suis sûr que si vous acceptez de bâtir vos prochaines sessions sur ces bases vous reviendrez vite nous dire que votre expérience est de moins en moins en demie teinte. Bon cheminement @anerosplayer.

    #21290
    Avataranerosplayer
    Participant

    Bonsoir @Andraneros,

    Merci pour ta réponse.
    Malgré ton intuition, mon expérience n’est pas si courte que ça et j’ai déjà eu l’occasion d’échanger sur ce forum avec un autre profil il y a quelques mois (que j’ai perdu, bref).

    Mais depuis j’ai compris 2 choses : l’importance de l’étape de relaxation ainsi et le « laisser aller »..
    Je ne cherche pas à atteindre le superO mais juste à profiter du moment (cela m’a permis de progresser et de ma rapprocher de l’objectif).

    Malgré tout, le résultat peine à se montrer et est irrégulier.

    C’est cette irégularité que j’aimerais bien comprendre.

    #21292
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Ta réponse @anerosplayer illustre bien que tirer des conclusions à partir d’une information partielle est un exercice d’équilibriste qui peut se terminer par une chute. C’est ce qui explique mon insistance, qui peut paraître lourde, à demander sans cesse des précisions aux amis qui viennent sur le forum pour débloquer leur accès à l’orgasme prostatique. Un conseil ne peut être utile que s’il est adapté à la personne à laquelle on le donne.

    Pour en revenir à l’essentiel, ta question concerne un problème qui est récurrent sur le forum du fabricant. Je lis assez souvent des questions qui portent sur la difficulté ou l’incapacité de certains pratiquants à obtenir de nouveaux orgasmes prostatiques, alors qu’ils y parvenaient régulièrement précédemment (en anglais »dry spell »). Je n’y ai pas encore lu une réponse qui garantisse le retour à l’orgasme prostatique. Mais j’ai lu des interventions qui illustrent ce retour, toutes différentes sauf sur la confiance que la porte du super O’ se rouvrirait. Ton cas n’est pas isolé.

    Tu sais que la découverte de l’orgasme prostatique est le résultat d’une alchimie complexe qui mêle une part de techniques (relaxation, respiration, contractions volontaires…), une part de culture (morale, pression sociale, acceptation de cette forme de plaisir…), une part de physiologie (maladie, fatigue…) et une part de psychologie (excitation, effets du stress, relation à ton corps…). Il faut le comprendre et accepter l’idée que la modification, même imperceptible, d’un seul élément de cette alchimie peut bloquer la réaction en chaîne qui conduit à l’orgasme sans qu’il n’y ait ni faute ni erreur de la part de l’anéronaute.

    Y a-t-il un moment de tes sessions où tu sens que la mise en place de tes orgasmes dérape ? Y a-t-il une différence dans la perception de tes sensations ? Y a-t-il une montée du plaisir qui s’essouffle avant la bascule orgasmique ?

    Je ne cherche pas à atteindre le super O’ mais juste à profiter du moment (cela m’a permis de progresser et de ma rapprocher de l’objectif).

    C’est parfait ; continue comme ça. Avec cet état d’esprit tu peux essayer plusieurs méthodes pour retrouver l’équilibre qui te rouvrira la porte de la jouissance suprême :
    -1) changer de masseur,
    -2) changer de lubrifiant,
    -3) si tu ne le fais pas encore, essayer un support de type hypnotique ou binaural,
    -4) engager des sessions à la manière d’un entraînement fractionné (en reprenant les éléments techniques avec et sans insertion du masseur),
    -5) dormir avec le masseur inséré (en prenant bien soin d’utiliser une méthode de lubrification longue durée).
    Cette phase expérimentale pourrait te rouvrir les portes de l’orgasme prostatique si tu la pratiques bien dans l’esprit que tu mentionnes «  juste… profiter du moment ».

    Bon cheminement @anerosplayer.

    #21300
    Avataranerosplayer
    Participant

    Wahou.. encore une réponse si complète … 🙂

    Tu sais que la découverte de l’orgasme prostatique est le résultat d’une alchimie complexe qui mêle une part de techniques (relaxation, respiration, contractions volontaires…), une part de culture (morale, pression sociale, acceptation de cette forme de plaisir…), une part de physiologie (maladie, fatigue…) et une part de psychologie (excitation, effets du stress, relation à ton corps…). Il faut le comprendre et accepter l’idée que la modification, même imperceptible, d’un seul élément de cette alchimie peut bloquer la réaction en chaîne qui conduit à l’orgasme sans qu’il n’y ait ni faute ni erreur de la part de l’anéronaute.

    C’est vrai que la part psychologique est très importante. Et les fois ou je suis allé plus loin, l’excitation était clairement présente. Je pense qu’elle prend une part non négligeable dans la réussite. Sinon rien de particulier de l’ordre physique ou morale, je vais parfaitement bien 😉

    Y a-t-il un moment de tes sessions où tu sens que la mise en place de tes orgasmes dérape ? Y a-t-il une différence dans la perception de tes sensations ? Y a-t-il une montée du plaisir qui s’essouffle avant la bascule orgasmique ?

    En effet, je peux dire que cela m’arrive. J’obtiens des sensations qui s’essoufflent. J’ai l’impression que c’est du à une fatigue des muscles sur la longueur (même en essayant de faire des contractions minimes).

    J’essai de varier les contractions : varier les muscles, l’intensité. J’ai également testé l’effet de roulement qui était expliqué quelque part sur ce forum.

    Certes cela déclenche des spasmes et du plaisir. Mais pas vraiment de contraction fortes comme j’ai pu les obtenir une seule fois avec vraiment un ressenti de va-et-vient. Tu me confirmes que c’est bien ça les fameuses contractions volontaires? Car pendant longtemps j’ai confondu avec des spasmes forts à mon avis. Car il y a des spasmes plus faibles que d’autres d’après mon ressenti)

    C’est parfait ; continue comme ça. Avec cet état d’esprit tu peux essayer plusieurs méthodes pour retrouver l’équilibre qui te rouvrira la porte de la jouissance suprême :
    -1) changer de masseur,

    Pour lequel selon toi ?

    -2) changer de lubrifiant,

    En ce moment j’utilise le lubrifiant infiniti de manix. Longue durée à base de silicone. A mon avis, je peux trouver mieux. Que conseilles-tu ?

    -3) si tu ne le fais pas encore, essayer un support de type hypnotique ou binaural,

    J’avais essayé de m’y intéresser mais j’avais uniquement trouvé des supports en anglais à ce moment là. Peut-être à tu des conseils sur les supports ?

    -4) engager des sessions à la manière d’un entraînement fractionné (en reprenant les éléments techniques avec et sans insertion du masseur),

    J’ai déjà essayé sans masseur. J’arrive à avoir du plaisir et même quelques spasmes (surtout dans les périodes de grandes excitation). Mais après ?

    -5) dormir avec le masseur inséré (en prenant bien soin d’utiliser une méthode de lubrification longue durée).
    Cette phase expérimentale pourrait te rouvrir les portes de l’orgasme prostatique si tu la pratiques bien dans l’esprit que tu mentionnes « juste… profiter du moment ».

    J’ai essayé une fois mais j’avais eu des difficultés à trouver le sommeil. Il faudrait que je retente.

    Merci @Andraneros

    #21309
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    J’obtiens des sensations qui s’essoufflent. J’ai l’impression que c’est du à une fatigue des muscles sur la longueur

    Cette impression de fatigue est la conséquence d’une tension même si tu n’en as pas conscience. Tu peux éliminer cet obstacle à la montée de ton plaisir en localisant la source de cette fatigue, en te concentrant particulièrement sur cette zone non pas dans l’esprit d’éliminer la tension, ce qui est de nature à créer une autre forme de tension, mais de renoncer à cette tension .

    L’attitude pour retrouver le plaisir renversant que tu as connu précédemment n’est pas de chercher à déclencher « des spasmes et du plaisir ». C’est plutôt de te préparer à recevoir les effets de la stimulation du masseur complétée éventuellement par d’autres formes de stimulation, effets que tu amplifies en te concentrant sur les zones stimulées. Tu ne cherches pas à déclencher le plaisir mais tu te prépares à le recevoir sans résistance.

    C’est à mon avis ce qu’il faut comprendre du deuxième paragraphe de l’Etape 7 : Massage et comtractions : en route vers l’orgasme du traité d’Aneros (voir ce que je dis à haruko) et des paragraphes dix et onze :

    Vos sphincters vont, petit à petit, se mettre à trembler légèrement, avoir des spasmes, ou même vibrer. Ces réactions sont normales et sont le signe du début des contractions involontaires. La construction du mécanisme amenant à l’orgasme peut maintenant avancer. C’est toute la zone anale, la prostate et le point d’acupressure du périnée qui sont stimulés par ces contractions musculaires involontaires.
    Essayez d’entretenir et de développer ces vagues de plaisirs générées par ces contractions involontaires et volontaires. Continuez d’utiliser les contractions anales en conjonction avec des contractions rectales pour amplifier ces contractions. N’oubliez pas, qu’à ce stade,  l’intensité des contractions doit toujours être faible à moyenne pour ne pas écraser les sensations et les stopper.

    Je mets en gras le processus présenté dans le traité d’Aneros que je paraphrase ainsi :
    -1) tu rassembles les éléments nécessaires au bon déroulement de ta session,
    -2) tu laisses l’interaction de ces éléments te mettre peu à peu dans un état de fébrilité sensorielle où tu sens qu’il se passe quelque chose au-delà de ton contrôle,
    -3) tu laisses monter tes sensations de plaisir sans y résister ni les forcer,
    -4) jusqu’à ce que tes muscles se mettent en fonctionnement réflexe incontrôlable et que tu sois submergé par ta jouissance (c’est l’orgasme !).

    Tu constates que dans cette lecture tu ne déclenches rien, tu crées simplement les conditions qui permettent l’action du masseur, l’apparition et l’amplification des contractions involontaires et la montée du plaisir.

    -1) changer de masseur,
    Celui qui te fait envie et qui t’offrira une expérience différente te permettant d’améliorer ta perception du massage. Tu peux lire ce que disait @jeff le 12 juin 2016 Si tu as l’Helix tu peux essayer un Prograsm, ou au contraire un Peridise ou un Tempo ou comme @fidelio un plug…
    -2) changer de lubrifiant,
    A toi de voir ce qui peut améliorer ton expérience soit sur la page du menu « Tous les tests» (vers le bas de la page) paragraphes lubrifiants bio et lubrifiants, soit en cherchanr « lubrifi » sur le moteur de recherche du forum.
    -3) support de type hypnotique ou binaural
    Tu peux essayer le site cité par @fidelio le 9 novembre 2016 ou chercher « hypno » et « binaural » (séparément) sur le moteur de recherche du forum.
    -4) entraînement fractionné
    Le but d’un entraînement n’est pas de battre un record à l’issue de la séance mais d’améliorer un geste, une perception, une connexion nerveuse. Le but du fractionnement est de faciliter l’apprentissage en réduisant le nombre d’éléments en jeu en ne faisant qu’une seule séquence à la fois sans la combiner avec l’ensemble des autres. L’après est la reprise, à l’issue de la période consacrée au fractionnement, de tes sessions complètes avec de meilleures sensations.
    -5) dormir avec le masseur
    C’est effectivement un inconvénient dont tu peux réduire les conséquences en choisissant de faire ces essais les veilles de jours chômés.

    Ton cheminement vers le Super O’ est personnel et, s’il n’est pas spontané, il sera le résultat d’expérimentations multiples et pragmatiques faites avec application et patience. Bon cheminement @anerosplayer.

    #21325
    Avataranerosplayer
    Participant

    Merci pour le temps que tu prends pour me répondre.

    Je prends en compte tout ce que tu me dit et je referai un retour après quelques expériences supplémentaires.
    Je pense tester les supports hypnotiques.

    Par ailleurs, les tests concernant les lubrifiants sur ce site ne sont pas fais spécialement pour l’aneros.
    Je pense qu’il y a des lubrifiants très bien, mais moins adaptés pour l’aneros. Celui que j’utilise est spécialement fait pour le plaisir anal. Mais je pense que je peux en trouver un avec un meilleur pouvoir lubrifiant. Je vais chercher de mon coté.

    #21353
    Avataranerosplayer
    Participant

    Je viens faire un retour supplémentaire, aujourd’hui j’ai réussi à atteindre 2x l’orgasme grâce à l’aneros.

    Hier soir, je me suis dis que j’allais retenter de le porter la nuit. Je me couche vers 23h. Je confirme mon ressenti de la première fois que j’ai essayé : je ne trouve pas le sommeil, dure de trouver des positions qui me conviennent, et je ne trouve pas son port agréable sur la longueur. Je décide finalement de le retirer vers 5h du matin pour finir ma nuit tranquillement.

    A mon lever, vers 11h du matin, je retente. Je commence par des contractions volontaires régulières puis dès que les premières sensations agréables se font ressentir, j’essaye de suivre tes conseil @Andraneros. C’est a dire que j’attache moins d’importances aux « aspects techniques » et je me focalise plus sur le ressenti et le point de pression du périnée. Et « je me prépare à recevoir » comme tu dis.
    J’obtiens de petites contractions involontaires puis finalement un orgasme. Le succès est donc là malgré la surprise : une éjaculation. Je me dit que cela vient peut être de frottements avec le lit et les draps.

    Encouragé par les résultats du matin, je décide de retenter à 16h. Je suis tranquille à la maison et je décide de chercher un support hypnotique sur youtube avec les mots clefs « hypno relaxation erotique ».
    Je trouve ceci :
    https://www.youtube.com/watch?v=W34cwk-QZq8
    J’écoute également un petit bout de cela :
    https://www.youtube.com/watch?v=SA47NEBB7aM&t=1s

    Très efficace pour se relaxer.
    Je fini par celle-ci : https://www.youtube.com/watch?v=XJx3sx5h9NI
    Cette dernière est en anglais alors je comprend pas grand chose mais je trouve la voix relaxante et le visuel intriguant, du coup, je la laisse en fond un moment puis je fini par mettre un film érotique trouvé sur internet.

    Je refais alors comme ce matin : Je commence par des contractions volontaires régulières, je me focalise plus sur le ressenti et le point de pression du périnée. « Je me prépare à recevoir ». Des contractions volontaires arrivent assez vite puis un meilleure orgasme que ce matin. Les contractions involontaires continuent pendant l’orgasme, comme des pulsions de plaisir encore supérieures, c’est très agréable.

    Par contre, encore une fois : éjaculation surprise. Et ce coup ci, j’ai fais attention à ce qu’il n’y ai pas de frottements avec les draps.
    Cela fait 3 semaines que je n’ai pas de rapports avec ma compagne. Je fais cela afin d’augmenter mon excitation pendant mes séances. Peut-être que cela a un rapport ? Et est ce vraiment utile pour obtenir des résultats ?

    Mis à par ce dernier point que je ne comprends pas, je suis plutôt satisfait des progrès que j’ai fais aujourd’hui. J’espère qu’ils vont dans le bon sens et que je pourrai reproduire cela facilement lors des prochaines fois.

    En essayant de faire une introspection, je pense que mes progrès viennent surtout de la focalisation sur le point du périnée, ce que je ne faisais pas avec autant d’attention avant.

    #21356
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Wahou… C’est un retour rapide @anerosplayer, mais quel retour !
    Tu disais dans ton intervention d’ouverture le 14 novembre :

    J’ai du mal à reproduire tout ça… je me pose quelques questions sur l’alternances des contractions… Je me pose également des questions sur l’intensité des contractions.

    Tu dis aujourd’hui le 19 novembre :

    aujourd’hui j’ai réussi à atteindre 2x l’orgasme grâce à l’aneros.

    C’est formidable même si ce n’est pas l’objectif final. Tu viens de faire deux fois l’expérience de l’orgasme avec éjaculation sans aucune intervention manuelle, le « hand free wet orgasm » du site officiel (HFWO). Cette étape n’est pas mentionnée dans la carte au trésor, dans la mesure où elle représente l’effet d’une erreur d’aiguillage. Elle est cependant assez souvent mentionnée sur les forums spécialisés ; certains aneronautes s’en contentent même très bien.

    J’ai l’impression que la période d’abstinence prolongée que tu t’es imposée est en bonne partie responsable de ces sympathiques dérapages. Par contre j’espère que ta compagne ne se sent pas trop punie par les efforts que tu fais pour nourrir ta progression vers le Super O’.

    Je n’ai pas encore pris le temps d’écouter les liens que tu nous donnes. L’important est qu’ils t’aident à approfondir ton état de relaxation et à renforcer ton aptitude à te concentrer sur tes sensations. Tu peux essayer de faire glisser ton point de focalisation du périnée à travers la peau vers la prostate un peu plus haut, un peu plus à l’intérieur de ton ventre.

    Si tu lis facilement l’anglais tu trouveras de nombreux sujets concernant les lubrifiants sur le forum du site officiel du fabricant, qui ne concernent que l’utilisation des Aneros évidemment.

    Tu mets maintenant beaucoup d’application dans tes sessions, tu es très méthodique et tu sais prendre du recul par rapport à la technique au profit de ton ressenti. A mon avis les prochaines semaines vont être chaudes malgré la saison. Bon cheminement @anerosplayer.

    #21358
    Avataranerosplayer
    Participant

    Qu’entends tu par une erreur d’aiguillage ?

    Quant à ma compagne, elle n’est pas au courant de cette pratique (du moins pour l’instant, ça viendra surement plus tard).

    Tu peux essayer de faire glisser ton point de focalisation du périnée à travers la peau vers la prostate un peu plus haut, un peu plus à l’intérieur de ton ventre.

    Je tenterai ceci. Je vais également me documenter sur les lubrifiants avec le lien que tu m’as fourni.

    #21372
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Par erreur d’aiguillage j’entends que l’un des objectifs du massage prostatique, tel que nous le pratiquons, est de développer l’aptitude à vivre des orgasmes sans éjaculation répétés sans aucun délai plus intenses et plus longs que l’orgasme avec éjaculation. Parvenir à obtenir un orgasme avec éjaculation (« wet orgasm ») sans stimulation du pénis, seulement par massage anal et prostatique est un résultat qui prouve l’ouverture d’une nouvelle voie de plaisir, ce qui est excellent mais en dérive par rapport à la recherche d’orgasmes « secs » (« dry O’ ») que l’on peut répéter aussi souvent que souhaité jusqu’à épuisement.

    Vous pouvez lire l’expérience de @hector qui a commencé lui aussi avec des orgasmes éjaculatoires. Il y en a d’autres mais je n’ai pas fait de recherche à ce sujet. Bon cheminement @anerosplayer.

    #22436
    Avataranerosplayer
    Participant

    Bonsoir,

    Le retour de l’expérience en demi-teinte…

    Depuis la dernière fois, je n’ai pas réussi à réitérer l’expérience avec succès.
    Ce n’etait malheureusement pas un acquis et je n’arrive pas à le reproduire.

    Je ne comprends pas pourquoi…

    #22437
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bon retour sur le forum @anerosplayer. C’est dommage qu’après trois mois de pratique supplémentaire tu sois dans un état d’esprit aussi négatif. Tu nous donnes l’impression de ne pas avoir fait le moindre progrès depuis nos échanges des 15, 16 et 17 novembre dernier.

    Pour essayer de comprendre ce qui empêche la répétition de ton expérience de jouissance depuis trois mois il serait utile de savoir :
    – comment tu organises tes sessions,
    – si tu les engage en vivant profondément ce que tu ressens dans l’instant sans rien attendre d’autre,
    – si tu as pu varier l’expérience avec un masseur différent, avec un ou des lubrifiants différents,
    – si tu as fait des exercices de relaxation, méditation ou hypnose pendant ou en dehors de tes sessions,
    – si tu pratiques des exercices de Kegel en dehors de tes sessions,
    – quel est ton niveau d’excitation et de désir quand tu commences tes sessions.

    Je serais étonné de lire que tu ne ressens rien pendant tes sessions. Il semble que tu fasses partie des anéronautes qui ont besoin de temps et de patience. Dans cette situation il est important que tu sois tout à fait confiant dans tes capacités à progresser ; c’est une des clés de tes futurs orgasmes prostatiques.

    Bon cheminement @anerosplayer.

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.