Mots-clés : , , , ,

  • Ce sujet contient 251 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Andraneros, le il y a 8 mois.
20 sujets de 221 à 240 (sur un total de 252)
  • Auteur
    Articles
  • #40527
    filou
    Participant

    Je sais ce que tu vis Paul; je le dis en connaissance de cause car je pense être “l’un d’entre eux a fini par vivre ses premiers orgasmes après 10 années de pratique”, dont parle Andraneros. Et je suis bien légitime pour te dire de ne pas désespérer car j’ai vécu cette nuit la meilleure intensité orgasmique que ma prostate ne m’ait jamais donnée. Depuis un certain temps j’étais bloqué à un niveau que je pensais être mon maximum. J’avais même, le mois dernier, quelques séances négatives avec une certaine gène physique masseur en place.
    J’ai décidé de faire une pause assez longue et ma reprise hier soir fut un véritable bonheur. Je n’ai jamais autant joui de ma vie!!! Le corps est vraiment bizarre. Dès que me doigts se sont portés sur mes tétons, juste en les effleurant, j’ai senti le plaisir arriver. Les contractions involontaires (divines) s’enclencher, mon anus se contracter assez violemment il m’a semblé, la chaleur envahir mon bas-ventre et des râles de plaisir s’échapper de ma bouche. Que ce fut long et bon. J’en rêvais, je le connais désormais.
    Soyez convaincu que c’est possible pour vous aussi. Dites-vous que cela prendra le temps que ça prendra mais que la persévérance paiera un jour et que votre corps vous récompensera au-delà de vos espérances.

    #40529
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @filou !
    Quel bonheur de lire :

    ma reprise hier soir fut un véritable bonheur. (… ) Que ce fut long et bon. J’en rêvais, je le connais désormais.

    Merci de revenir nous dire que ton cheminement continue. Je repense à notre échange de messages il y a 4 mois et à ta réponse:

    je ne sais pas si elle va s’ouvrir ou pas.

    Pauis-je penser qu’elle s’est ouverte ?
    (Pour mémoire :
    56. Orgasme très fort et inattendu avec convulsions du corps : Super-O )

    Bon cheminement @filou.

    #40536
    filou
    Participant

    Bonjour Andraneros
    Quel bonheur de ressentir un tel plaisir surtout que je ne m’y attendais pas vraiment après une série de séances sans plaisir, écourtées du fait d’un inconfort notable. Je m’inquiétait alors d’une HBP hypothétique mais que je ne percevais pas au toucher rectal. Le break qui s’en suivit fut donc bénéfique et ce qui m’est arrivé est : les meilleurs orgasmes dont m’a régalé mas prostate. Je ne sais pas si cela correspond aux Super-O car je n’ai pas eu de convulsions. Quelques légers tremblements des jambes par moments, de fortes contractions anales et un plaisir immense qui repartait instantanément, après avoir repris mon souffle, à la moindre contraction volontaire et caresse de mes tétons. Wouah quel pied! Pourvu que la prochaine séance soit du même niveau.
    Merci pour ton encouragement Andraneros.

    #40658
    paul
    Participant

    Bonsoir

    Je viens aux nouvelles.

    Rien de neuf jusqu’à aujourd’hui, ou je viens de recevoir un nouveau jouet, un gode en forme de penis courbé de 4cm sur 19 et bien j’ai ressenti un plaisir beaucoup plus fort,
    Pas assez détendu car la première fois et un peu peur de me faire mal et utilisation avec les mains donc pas aussi détendu qu’il faudrait ! Mais c’est prometteur !

    #40677
    bzo
    Participant

    ah @paul, tu sors l’artillerie lourde,
    pourquoi pas, l’important , c’est d’atteindre la cible,
    il ne faut avoir aucun préjugé, tout essayer, explorer dans toutes les directions,
    tous les coups sont permis à ce jeu
    si le désir y est et trouve son compte, c’est bien l’essentiel

    de toutes façons, tous les ruisseaux vont vers le même endroit,
    ma pratique actuelle mélange allègrement ondes prostatiques, anales et génitales,
    tu sais ce que ta prostate peut pour toi, ce n’est que partie remise, j’en suis sûr
    mais même avec ce jouet, si tu t’y prends comme il faut, tu peux aller la titiller au passage,
    la tubercule mutine des profondeurs

    #40679
    paul
    Participant

    Il n’est pas beaucoup plus impressionnant que le g-rider, ( sauf la longueur mais j’y vais pas fond ^^ ) ce qui est bien c’est qu’il est courbé et viens titiller la prostate, je vais l’utiliser de temps à autre, mais je reste comme même plus avec le vice et l’eupho.

    J’ai des jours de temps en temps où j’arrive à jouer / communiquer avec ma prostate ( hors sessions ) et avoir des bonnes sensations et du plaisir quelques secondes plusieurs fois par jour surtout quand je suis debout !

    Sinon en aneroless et masseur j’arrive maintenant à faire quelques bonnes sessions de temps à autres mais toujours pas de quoi saute au plafond !! J’ai eu le cœur qui a accéléré d’un coup une fois en aneroless. Donc je,commence doucement à communiquer avec ma prostate mais c’est très Longggggg.

    #40680
    paul
    Participant

    L’abstinence joue aussi un rôle important dans mon cheminement, mais je ne résiste pas plus de 16 jours ce qui est déjà pas mal avant c’était tout les 2 jours max ! Mais arriver à 15 jours les sensations sont bien meilleures, je manque peut-être d’excitation avant !

    #40681
    bzo
    Participant

    ’abstinence joue aussi un rôle important dans mon cheminement, mais je ne résiste pas plus de 16 jours ce qui est déjà pas mal avant c’était tout les 2 jours max ! Mais arriver à 15 jours les sensations sont bien meilleures, je manque peut-être d’excitation avant !

    effectivement, il y a une montée en puissance impressionnante avec l’abstinence

    #40682
    bzo
    Participant

    Donc je,commence doucement à communiquer avec ma prostate mais c’est très Longggggg.

    tu n’as pas de chances, tu fais partie des gens chez qui cela prend beaucoup de temps,
    chez d’autres, le dernier en date qui me vient à l’esprit, c’est @nousta,
    on peut lire son témoignage, il ne doit pas être loin,
    cela s’est manifesté avec plusieurs orgasmes très puissants déjà,
    pourtant, il ne pratique que depuis quelques semaines

    chez certains , c’est même instantané, il y arrive tout de suite

    si cela peut te consoler et te donner du courage, d’autres finissent par y arriver aussi,
    à éprouver le full barnum en eux alors que cela traînait, traînait,
    là je pense à @buzzy qui désormais aussi, vit des séances splendides mais qui pendant très longtemps,
    aussi a eu du mal à mettre en route tout cela

    il y a toute une série de paramètres, dont sans doute , une partie nous échappe
    mais le plus essentiel sans doute, à mes yeux,
    c’est ce contact qu’on parvient ou qu’on ne parvient pas à établir avec son corps,
    chez certains, c’est là, instinctivement ils y parviennent et alors , très rapidement, tout se met en place ,
    d’autres parviennent à le saisir après quelque temps, c’est comme un déclic en eux
    et alors, c’est comme apprendre le vélo, tout d’un coup tu tiens en selle,
    tu peux commencer à avancer sérieusement

    et puis chez d’autres, cela s’éternise, le contact ne se fait pas,
    ils obtiennent lors de leurs séances juste des miettes à gauche et à droite,
    trop cérébral, trop toujours à réfléchir, pas assez d’instinct, de pulsions,
    pas assez de lâcher-prise qui nous permet d’entrer en contact avec notre corps,
    vivre l’instant avec lui,
    c’est une sorte de geste vers l’intérieur, à la fois mental et physique mais surtout mental,
    on s’offre, on s’ouvre, on se laisse emporter

    ça c’est ma théorie, elle est sans doute très subjective,
    liée à la façon dont je vois les choses et la façon dont je pratique
    mais il me semble qu’il y a quelque chose comme cela qui bloque la plupart du temps
    chez ceux , chez qui cela traîne

    #40683
    bzo
    Participant

    sinon concernant l’abstinence encore, c’est sûr que c’est une arme très puissante,
    on accumule les énergies, cela déborde de tous les côtés

    moi, cela fait des mois maintenant que je suis abstinent,
    je touche ma peau n’importe où, un feu de paille se répand tout de suite, c’est délicieux,
    mes génitaux, il me suffit de les effleurer avec les cuisses
    et j’ai des vagues de volupté qui se répandent directement partout dans le bassin,
    juste en marchant nu dans mon appartement, en serrant un peu les cuisses,
    je passe mon temps à gémir de plaisir

    mais ce n’est pas facile de rester ainsi tant que nos séances ne nous apportent pas à chaque fois
    un plaisir substantiel qui rassasie notre chair et satisfont notre désir

    une chose qui aide beaucoup, c’est de ne pas regarder du tout de porno,
    si tu jettes, ne fusse qu’un coup d’oeil à un film pornographique et que tu es abstinent depuis quelques jours,
    alors tu es perdu, quelque chose s’allumera en toi et ne s’éteindra plus avant que tu es lâché ton coup

    #40705
    paul
    Participant

    Faite vous toujours attention à votre respiration pour atteindre au plaisir ? La respiration abdominale ? Moi j’y prête pas attention c’est peut-être pour ça que j’arrive pas ?

    #40711
    bzo
    Participant

    Faite vous toujours attention à votre respiration pour atteindre au plaisir ? La respiration abdominale ? Moi j’y prête pas attention c’est peut-être pour ça que j’arrive pas ?

    moi, je n’y fais pas attention et je n’y ai jamais fais attention

    maintenant, c’est sûr qu’avec la méthode décrite dans le Traité,
    il y a une attention toute particulière qui est portée à la respiration, je crois,
    d’autres pourront en dire plus, plus particulièrement @andraneros

    #40712
    Caktil
    Participant

    Faite vous toujours attention à votre respiration pour atteindre au plaisir ? La respiration abdominale ?

    Oui, toujours.
    Je commence toujours mes séances par des respirations contrôlées comme décrites dans le Traité.

    Il y a quelques mois en arrière, il fallait que je les fasse pendant une vingtaine de minutes avant de ressentir les premières petites sensations intéressantes.
    Maintenant, je le fais pendant une minute, peut-être moins. Déjà après quatre ou cinq inspirations ou expirations, je ressens du plaisir quand j’arrive en bout de course, c’est à dire quand mes poumons sont super pleins ou super vides. Ensuite, ces sensations de plaisir se produisent de plus en plus longtemps et intensément jusqu’à se transformer en Mini-O’s d’abord puis en Dry-O’s de plus en plus agréables et intenses.
    Bien sûr, dès que les orgasmes se produisent, je ne fais plus attention à mes respirations. Je recommence à les faire si les orgasmes ne se produisent plus. Et, en principe, ça repart de plus belle au bout de quelques respirations.
    Les autres facteurs clés, pour moi, sont la relaxation et l’abandon au plaisir, son acceptation.

    Bon cheminement, @paul

    #40713
    modeyin
    Participant

    Bonsoir @paul

    Faite vous toujours attention à votre respiration pour atteindre au plaisir ?

    Je suis comme toi, je respire normalement
    Le plus calmement possible c’est tout

    #40718
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Tu demandes :

    Faite vous toujours attention à votre respiration pour atteindre au plaisir ? La respiration abdominale ? Moi j’y prête pas attention c’est peut-être pour ça que j’arrive pas ?

    C’est une question importante. Comme le dit @bzo le contrôle de la respiration est un élément de base dans l’accès au plaisir prostatique bien inscrit dans la méthode proposée par le Traité d’Aneros. Pourquoi ? Parce que cette méthode d’accès du plaisir prostatique s’inscrit dans une tradition de développement personnel basée sur une forme de méditation. Cette tradition dans toutes ces variations permet d’atteindre bien d’autres objectifs plus fréquents dans notre société et beaucoup mieux documentés que notre pratique particulière.

    Et pourtant certains prostatonautes accèdent au plaisir prostatique sans se poser cette question. Comment ? Je vois 2 réponses :
    1. La première serait qu’ils sont spontanément sensibles à la stimulation interne de leur prostate. Ils jouissent instinctivement dès les premières sessions, sans avoir besoin d’appliquer une méthode particulière, comme les adolescents découvrent l’orgasme (et l’éjaculation pour les garçons).
    2. La seconde serait qu’ils peuvent respirer naturellement de cette manière sans ressentir aucune gêne ni oppression. Ils n’ont donc pas « besoin de faire attention à » leur respiration.


    @Caktil
    nous donne l’exemple d’un des effets remarquables de notre cheminement prostatique. La pratique volontaire régulière d’une forme d’exercice particulier contribue à modifier les comportements ou les réactions de notre organisme. Il nous disait en décembre 2019 :

    Au cours de mes séance, j’essayais d’appliquer les recommandations du traité d’Aneros. 

    Il te dit maintenant :

    Il y a quelques mois en arrière, il fallait que je les fasse pendant une vingtaine de minutes avant de ressentir les premières petites sensations intéressantes. Maintenant, je le fais pendant une minute, peut-être moins. Déjà après quatre ou cinq inspirations ou expirations, je ressens du plaisir quand j’arrive en bout de course, c’est à dire quand mes poumons sont super pleins ou super vides.

    J’en tire 2 conclusions :
    1. La pratique permet de passer d’une situation d’effort conscient à une situation d’acte naturel.
    2. La pratique permet d’associer sous forme d’automatisme une action (respiration abdominale profonde) et l’un de ses effets (vagues de plaisir). C’est une part du travail de reconditionnement de notre organisme que nous faisons pendant le cheminement vers l’orgasme prostatique.

    Mon expérience me semble assez proche de la tienne. Cette respiration n’est pas naturelle pour moi. Ma respiration naturelle est thoracique, par le nez et suffisamment ample pour que mon rythme soit plutôt lent, comparé à beaucoup d’autres personnes.

    Quand je respirais autrement je ressentais une forme d’oppression respiratoire, qui ne correspondait à aucun phénomène physiologique objectif. Contraindre ma respiration créait chez moi un besoin de respirer librement qui perturbait ma relaxation. A l’époque j’ai contourné cette difficulté en portant mon masseur pendant la nuit. Cela m’a permis d’être réveillé par la présence de mon masseur en étant dans les meilleures conditions à la fois de détente et de lâcher prise, dans un état de demi sommeil ou de demi éveil. J’ai pris soin de capitaliser sur ces premières sensations et de les replacer autant que possible dans le cadre du traité pour construire (lentement) la suite de ma progression.

    Aujourd’hui la respiration abdominale n’est toujours pas naturelle chez moi mais mon organisme a appris à l’accepter sans aucune sensation d’oppression et elle est maintenant intégrée dans mon processus de relaxation. Cela dit la pratique a créé de nouveaux réflexes et quand les conditions sont réunies mon plaisir peut atteindre des sommets en quelques très courtes minutes.

    Ce que je te disais il y a 15 jours reste vrai :

    – 2) Ensuite travailler à ta guise, hors contexte prostatique tous les éléments qui sont présents dans le traité (relaxation, respiration abdominale, exercices des muscles du périnée) et d’autres comme la pratique d’une stimulation anale, de la masturbation sans éjaculation (« edging » sur les forums anglophones), la pratique de massages dits tantriques ou énergétiques, la pratique du « slow sex » voire « very slow », la pratique de disciplines susceptibles de t’aider à prendre conscience des énergies qui circulent dans ton corps et des états de tension qui sont présents.

    Quand on fait partie des hommes qui n’accèdent pas facilement au plaisir prostatique on doit suivre 2 règles de conduite pour y parvenir:
    1. Être profondément confiant qu’une pratique régulière sans attente ni frustration finira toujours par nous faire vivre l’expérience de l’orgasme prostatique.
    2. Accepter qu’accéder à l’orgasme prostatique est comme faire un puzzle, composé de nombreuses pièces qu’il faut assembler par groupes d’abord puis par sous-ensembles avant de reconstituer l’image complète.

    Bon cheminement @Paul.

    #40722
    paul
    Participant

    Merci pour vos réponses, je vais tenter mes sessions avec la respiration contrôlée, voir ce que ça donne.

    #40724
    bzo
    Participant

    à mon tour , de ne pas être tout à fait d’accord avec ce que tu écris

    ici, tu dis à juste titre que le contrôle de la respiration est une part essentielle de la pratique façon Traité:

    le contrôle de la respiration est un élément de base dans l’accès au plaisir prostatique bien inscrit dans la méthode proposée par le Traité d’Aneros. Pourquoi ? Parce que cette méthode d’accès du plaisir prostatique s’inscrit dans une tradition de développement personnel basée sur une forme de méditation. Cette tradition dans toutes ces variations permet d’atteindre bien d’autres objectifs plus fréquents dans notre société et beaucoup mieux documentés que notre pratique particulière.

    cependant après, tu opères un glissement qui sous-entend que cette façon de pratiquer
    est la seule qui donne accès au plaisir prostatique
    et que les gens donc qui n ‘effectuent aucun contrôle sur leur respiration, sont des exceptions explicables

    Et pourtant certains prostatonautes accèdent au plaisir prostatique sans se poser cette question. Comment ? Je vois 2 réponses :
    1. La première serait qu’ils sont spontanément sensibles à la stimulation interne de leur prostate. Ils jouissent instinctivement dès les premières sessions, sans avoir besoin d’appliquer une méthode particulière, comme les adolescents découvrent l’orgasme (et l’éjaculation pour les garçons).
    2. La seconde serait qu’ils peuvent respirer naturellement de cette manière sans ressentir aucune gêne ni oppression. Ils n’ont donc pas « besoin de faire attention à » leur respiration.

    c’est quoi ce contrôle de la respiration et aussi la relaxation,
    pourquoi sont-ils si importants dans la manière du traité?
    parce qu’ils nous permettent de nous connecter à notre corps
    et ainsi d’interagir avec notre prostate

    cependant il y a d’autres manières de se connecter à son corps,
    d’établir ce lien qui est tellement primordial pour l’éveil du plaisir prostatique, en particulier,
    je ne parlerai que de la manière dont je me débrouille, moi,
    à savoir, déconnecter mes pensées, mon intellect, de l’action, au fil des instants, durant la séance,
    totalement les scinder, les garder séparés,
    ainsi, en laissant libre, la place du conducteur de l’attelage,
    je donne la possibilité à toutes sortes de choses de monter en moi et de s’y installer,
    instinct, pulsions, animalité, féminin, enfin tout ce qui dort dans nos profondeurs
    et qui est susceptible de monter et de s’emparer du gouvernail

    #40725
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @bzo,

    cependant après, tu opères un glissement qui sous-entend que cette façon de pratiquer
    est la seule qui donne accès au plaisir prostatique

    Tu as raison. Si c’est ce que mon message conduit à penser, alors je me suis mal exprimé.

    Le contrôle de la respiration est une technique qui aide à se détendre, a préparer un état de méditation. Ce n’est pas le seul. IL y en a d’autres comme celles que tu mentionnes. Merci de corriger mon manque de précision.

    #40726
    bzo
    Participant

    si je me suis permis cette remarque,
    c’est parce que je crois qu’il est important que les gens qui arrivent ici,
    qui cherchent à explorer et à vivre le plaisir prostatique,
    sachent qu’il n’y a pas une seule manière d’y arriver

    et que s’ils n’y parviennent pas dans la façon du Traité,
    tout n’est pas perdu pour eux, ils peuvent encore y arriver,
    c’est sans doute plus difficile car moins balisé,
    il faut encore plus prendre des chemins de traverse sans repères
    mais il y a moyen

    #40729
    paul
    Participant

    Après 7 mois et 122 sessions ÇA Y EST, j’ai eu mon 1er plaisir prostatique, hier soir, la première fois que je ressens du plaisir aussi fort venant de la prostate en aneroless. Je n’y croirait plus et là aucun doute, le plaisir était là ! Bon je sais que j’en suis pas encore à l’orgasme et que c’est pas encore gagné, mais au moins je suis rassuré ça marche chez moi aussi !!!

    J’arrive pas à contrôler une fois parti, j’ai du me masturber pour calmer la bête, sinon je ne me serais jamais endormi et pourtant j’étais crevé hier soir ! Et ce matin je sens que ça repartirait.

20 sujets de 221 à 240 (sur un total de 252)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.