Mots-clés : 

  • Ce sujet contient 268 réponses, 11 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par SophiAirSophiAir, le il y a 12 mois.
20 sujets de 181 à 200 (sur un total de 269)
  • Auteur
    Articles
  • #30848
    EpictureEpicture
    Participant

    Merci pour les conseils @bzo, je vais tâcher d’explorer cette piste. Mais comme tu a pu certainement le constater, j’ai tendance à
    m’eparpiller. C’est bien d’explorer, mais parfois il faut savoir se recentrer sur l’essentiel.
    Bises à vous deux

    #30887
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello à tous les deux,
    magnifique @bzo tes conseils, quelle belle union des énergies yin et yang, et quelle maîtrise de l’énergie sensuelle, un vrai maître, bravo !!!
    Moi aussi je fais des progrès dans ce domaine, en particulier très récemment j’ai ressenti le processus, au sujet duquel j’avais depuis longtemps lu des textes, qui consiste à maîtriser et diriger le cheminement de l’énergie sensuelle dans le corps, en particulier vers le lieu de la jouissance suprême, le cerveau. L’idée de cette pensée est que l’énergie sensuelle qui reste localisée dans les parties sexuelles ne donne qu’un plaisir limité, puisque les autres parties du corps ne participent pas à la fête. Par contre, si on arrive à orienter cette énergie vers le reste du corps, et vers les parties tapissées de neurones comme la tête (mais aussi la colonne vertébrale, le ventre…) on ressent des impressions beaucoup plus délicieuses. C’est ce dont je viens de prendre conscience ce matin, voici un petit texte que j’ai écrit il y a quelques minutes :
    « Aujourd’hui avec la goutte de cristal de Clara Morgane (en fait ça s’appelle Crystal Ring, mais je trouve que ça ressemble à une jolie goutte d’eau) j’ai eu de très beaux moments
    où je sentais un délicieux point de jouissance
    derrière le chakra sacré (c’est juste en dessous du nombril)
    derrière les parties génitales
    ça se transmettait par derrière vers le dessus
    par derrière les parties génitales
    vers le chakra sacré
    mais toujours à l’intérieur du corps
    c’était génial parce que ça contournait totalement les parties génitales, j’avais une très légère dureté pénienne, mais le désir n’était pas localisé dans le pénis, il était derrière, il montait
    à un moment je massais le chakra sacré de façon circulaire
    c’était très bon
    et à un moment je me suis sentie femme jusqu’au chakra couronne, ça ne m’était jamais arrivé, ça faisait le lien entre mon aura féminine qui m’enveloppe et les sensations internes, tout en passant par le cerveau qui a encore parfois du mal à admettre l’ampleur de ma féminité…Là c’était génial, puisque le plus haut point du cerveau se sentait totalement femme, donc il n’y avait plus de résistance de structure, de principe…
    en même temps je récitais des mantras, ça me permettait d’être plus dans la fluidité

    à ce moment je comprends de plus en plus à quel point être dans une activité qu’on peut tenir dans le temps est agréable
    j’ai senti ça aussi de façon probante
    un peu plus tard
    où j’ai masturbé mon clitoris
    en dessous du pubis
    grâce aux mantras
    je tenais un bon rythme
    je n’étais pas fatiguée
    par le petit bec du scepticisme social
    qui trop souvent m’égratigne l’enthousiasme
    et là
    et oui
    j’ai connu un très beau plaisir de femme
    c’est monté progressivement
    ça m’a empli l’utérus
    une chaleur délicieuse
    et c’est arrivé sans forcer
    tout en tenant le rythme,
    j’ai dit « oui' » pour la première fois de ma vie…

    j’arrive de plus en plus je pense à faire monter mon désir
    à faire monter mon énergie sexuelle
    du bas vers le haut
    déjà la goutte de cristal me permet de le déplacer par rapport
    aux parties génitales
    à le faire monter vers le chakra sacré
    mais la conscience de l’utérus, de l’abdutérus, de la capacité au plaisir des neurones de l’abdomen, permet de le transmettre vers le haut, vers le coeur, vers les seins, vers la gorge, puis plus haut vers le troisième oeil et le chakra couronne (celui qui se trouve au sommet du crâne)
    et les mantras des déesses indiennes m’aident à maintenir ce canal de poussée supérieure
    ouvert et fluide
    c’est génial…J’ai vraiment l’impression de passer un cap »

    Voilà voilà, je suis dans un état de sérénité rarement vécu…jamais vécu devrais-je dire…jusqu’à ce point de mon existence.

    Tout le meilleur à tout le monde 🙂

    Naomi

    #30934
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello,
    je viens de lire ce texte sous la plume de @bzo :

    on se demande après si on n’a pas rêvé, tellement cela paraît d’un autre monde tout cela,
    un monde sans frontières et sans limites
    qu’avec une formule magique on a invoqué

    Et je pourrais citer d’amples passages de ses récents posts ici

    tellement je me retrouve à la fois dans ses descriptions du « velouteux », un néologisme que j’approuve totalement, tellement il allie bien la volupté et le velours…

    Et je reviens au passage ci-dessus…Oui ça paraît d’un autre monde, à tel point que dans les moments où mon cerveau n’est pas branché sur la libido, où je ne suis pas disponible pour le plaisir, tout ceci me paraît comme irréel, comme si je ne l’avais pas vraiment vécu, comme si ça n’était pas vraiment ma vie…
    Mais si…
    D’ailleurs ce matin, quelque chose de nouveau : j’ai eu un orgasme intérieur, cérébral, alors que je me suis juste fatigué les tétons…Des tétons le plaisir est parti vers le point P, puis dans l’anus, vers le chakra sacré, puis dans l’abdutérus jusque vers le coeur et le cerveau, mais aussi le long des jambes jusque sous les pieds et au bout des orteils, dans les flancs, dans les fessiers, dans le dos, en remontant jusqu’à la nuque, et jusqu’en haut du crâne…ça a tournoyé plusieurs fois dans ce circuit, comme dans les leçons de méditation de mantak chia…Jusqu’à un véritable plaisir dans le crâne, comparable à celui provoqué par une éjaculation, alors qu’il n’y en a pas eu…Qu’une légère érection ne provoquait qu’une douce sensation de pénétration dans mon entrejambe, en plus des autres vibrations…
    Voilà, c’est extraordinaire, de sentir tous les circuits de plaisir du corps connectés, en résonance…

    Beaucoup de plaisir à tout le monde !!!

    Naomi

    #30938
    bzobzo
    Participant

    @envole, chère Naomi, cela me fait tellement plaisir que tu apprécies mes textes,
    surtout toi
    qui lutte au quotidien pour que cette féminité s’établisse dans ton corps,
    pour qu’elle vive dans ton corps
    comme dans un corps de femme

    D’ailleurs ce matin, quelque chose de nouveau : j’ai eu un orgasme intérieur, cérébral, alors que je me suis juste fatigué les tétons…Des tétons le plaisir est parti vers le point P, puis dans l’anus, vers le chakra sacré, puis dans l’abdutérus jusque vers le coeur et le cerveau, mais aussi le long des jambes jusque sous les pieds et au bout des orteils, dans les flancs, dans les fessiers, dans le dos, en remontant jusqu’à la nuque, et jusqu’en haut du crâne…ça a tournoyé plusieurs fois dans ce circuit, comme dans les leçons de méditation de mantak chia…Jusqu’à un véritable plaisir dans le crâne, comparable à celui provoqué par une éjaculation, alors qu’il n’y en a pas eu…Qu’une légère érection ne provoquait qu’une douce sensation de pénétration dans mon entrejambe, en plus des autres vibrations…
    Voilà, c’est extraordinaire, de sentir tous les circuits de plaisir du corps connectés, en résonance…

    c’est superbe cela,
    chez moi toutes les parties du corps participent au plaisir, à la qualité et à la puissance des sensations
    mais sans la mise en route de ma prostate avec les contractions en aneroless ou bien le masseur,
    c’est le moteur principal qui manque

    ce que tu as fait là, rien qu’avec les tétons déclencher tout le processus jusqu’au orgasme de tout le corps,
    c’est superbe

    tu étais déjà bien en train, à un haut niveau d’excitation avec d’autres jeux avant?
    ou bien alors c’était à froid?

    #30939
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @bzo,

    merci pour ton message 🙂
    En fait j’étais en train de travailler, j’avais une petite robe très moulante, le soutien-gorge qui tenait bien mon torse et ma poitrine, un collant très fin, et mes petites chaussures nu-pieds compensées qui terminent si élégamment mes gambettes…Mes oreilles, mes poignets, ma gorge et mes doigts chargés de bijoux dont la pression sur la peau constitue autant de relais des sensations physiques…
    Là donc je travaillais, j’avais fini quelque chose, j’avais envie de me relaxer, les jambes croisées l’une sur l’autre, le nylon caressait ma peau…J’ai eu envie de plaisir…Mais je n’avais pas « le feu au cul », plus une envie générale disséminée dans tout le corps…Et j’ai commencé à toucher mes tétons…Qui sont comme deux clitoris pour moi aujourd’hui…

    D’ailleurs ce matin, me ressouvenant de ce moment, j’ai écrit ça :

    « C’est tellement agréable cette conception globale, holistique, au niveau de l’aura, de la libido…Le plaisir qu’on laisse monter jusqu’en haut…ça prend plus de temps évidemment, mais ce qui est intéressant c’est de le sentir monter…Parfois des jours entiers avant le besoin d’apothéose…C’est magnifique, et ça porte dans la vie quotidienne… »

    Tu peux peut-être essayer…En fait le jeu consiste à n’agir au début sur rien en particulier, juste attendre que le besoin de plaisir soit assez fort pour faire comme un genre de flamme dansante autour de toi…Et ensuite, tu appuies juste sur le bon déclencheur…Et tu ressens le circuit du plaisir partout dans le corps, comme des lignes électriques…mmmmm j’adore 🙂

    Je comprends mieux aussi aujourd’hui le côté cyclique de la libido féminine, avec ces périodes hautes, où tout le corps a envie de sexe, et ces périodes basses, après de fortes jouissances, où il se ressource, où les organes secoués reprennent leur forme…ça a un côté « plus fort que moi » qui m’émerveille…Et ce qui est super, c’est qu’à tous les stades c’est délicieux…

    Tout le meilleur à toutes et tous, beaucoup de plaisir 🙂

    Naomi

    #30941
    AvatarEnvole
    Participant

    Re-hello 🙂
    Petit ajout technique pour les garçons désireux de développer la sensibilité de leurs tétons (ça peut aussi être utile à certaines filles qui ne sont pas très sensibles, ça arrive…)
    http://nipple-gay.com/plaisir-des-tetons-chez-les-hommes/
    En fait c’est comme pour le point p : il y a du rewiring à faire 🙂
    Chez moi en tout cas c’est ultra puissant…!!! Mais je les utilise beaucoup il faut dire…
    Beaucoup de plaisir 🙂

    #30943
    bzobzo
    Participant

    j’avais une petite robe très moulante, le soutien-gorge qui tenait bien mon torse et ma poitrine, un collant très fin, et mes petites chaussures nu-pieds compensées qui terminent si élégamment mes gambettes…Mes oreilles, mes poignets, ma gorge et mes doigts chargés de bijoux dont la pression sur la peau constitue autant de relais des sensations physiques…
    Là donc je travaillais, j’avais fini quelque chose, j’avais envie de me relaxer, les jambes croisées l’une sur l’autre, le nylon caressait ma peau…J’ai eu envie de plaisir…

    c’est chaud, ton petit récit

    je t’imagine bien, attifée un peu comme une pin-up,
    au quotidien juste comme cela pour te faire plaisir,
    pour te voir dans le miroir, désirable, aguicheuse

    en rue, prête à faire exploser d’excitation la braguette d’un mec qui te verrait habillée comme cela,
    bougeant un peu le bassin nonchalamment,
    avec le regard bien sage
    mais on devine derrière une libido explosive

    Petit ajout technique pour les garçons désireux de développer la sensibilité de leurs tétons

    je suis admiratif de ce que tu as pu obtenir, de ton récit plus haut
    mais je ne suis pas sûr que cela m’intéresse vraiment pour l’instant

    j’ai trop besoin de mes gestes , de mes mouvements
    qui me donnent l’impression irrésistible de me faire l’amour,
    d’avoir les gestes, les mouvements de l’amour physique
    des pieds à la tête,
    avec ou sans masseur

    c’est pour cela que j’ai connu un échec retentissant avec le fameux Wand chinois sur lequel je me suis rué aussi,
    vu les récits enthousiastes que j’avais lus, de ta part , aussi d’ailleurs
    mais qui m’a laissé à peu près de marbre
    car je n’avais plus les contractions qui font vibrer ma prostate,
    ni les mouvements de va et vient, de pénétration,
    qu’il n’y a pas moyen d’obtenir avec ce engin en acier bien trop lourd pour être manié sans les mains

    caresser les seins comme lors d’un acte amoureux, cela me parle,
    je le fais constamment
    et cela fait partie totalement de ma façon de faire
    mais juste les tétons sans tout le reste,
    cela ne me parle pas trop

    si je faisais l’amour à une femme,
    je ne m’imagine pas rester comme cela pendant tout notre tête à tête amoureux à lui chipoter les tétons,
    elle s’ennuierait au bout d’un moment et moi aussi

    voilà, toute ma pratique à consister à peu à peu développer une technique
    qui me donne totalement l’impression de faire l’amour,
    d’en avoir tous les gestes, les mouvements, etc

    #30966
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @bzo,
    merci pour ton message,
    oui chacun.e a sa façon de faire, c’est ce qui est fantastique…C’est une vraie recherche de style, d’esthétique…

    c’est chaud, ton petit récit

    Chaleur naturelle, énergie renouvelable 🙂 C’est vrai que je suis naturellement assez chaude…ça dépend des moments cependant. Mais là ce jour là c’était le cas ! En fait ça débarque un peu à l’improviste, c’est difficile à prévoir…!!!

    je t’imagine bien, attifée un peu comme une pin-up,
    au quotidien juste comme cela pour te faire plaisir,
    pour te voir dans le miroir, désirable, aguicheuse

    C’est un peu ça, mais ce n’est pas pour me voir, c’est juste que c’est ce que j’avais envie de mettre ce jour là, pour la sensation que ces vêtements procurent quand on les porte…C’est une chose que les hommes ne connaissent pas, ou très peu : beaucoup de vêtements de femmes mettent le corps dans une certaine ambiance, une certaine émotion…Les textures, les coupes, en fonction de la sensation qu’elles procurent à la peau, des endroits où l’air passe, mettent le corps en condition pour certaines émotions/sensations, ou pour d’autres…Et les jours où on se sent dans cette humeur, on choisit ces vêtements-là. C’est sensuel mais non directement sexuel. Mais c’est super agréable. Evidemment il y a aussi l’aspect extérieur que ça crée, mais ce n’est pas tout. Le feeling intérieur est très important. Et il est vraiment très variable selon les vêtements…J’adore la robe que je portais ce jour là, c’est un petit bout de tissu dont j’ai l’impression quand je l’enfile qu’il a été fait pour moi…C’est étonnant.

    en rue, prête à faire exploser d’excitation la braguette d’un mec qui te verrait habillée comme cela,

    ça, si ça arrive ce n’est pas ma faute, mais bon, je ne suis pas sûre du tout de mon effet auprès des hommes…Le corps et les vêtements est une chose, la tête en est une autre…

    bougeant un peu le bassin nonchalamment,
    avec le regard bien sage
    mais on devine derrière une libido explosive

    Ah pour le coup tu es proche de la vérité je pense !!! J’ai parfois un côté bibliothécaire ingénue derrière ses binocles dont la libido n’attend qu’une allumette pour se réveiller du brouillard de l’écrit 🙂

    c’est pour cela que j’ai connu un échec retentissant avec le fameux Wand chinois sur lequel je me suis rué aussi,
    vu les récits enthousiastes que j’avais lus, de ta part , aussi d’ailleurs
    mais qui m’a laissé à peu près de marbre
    car je n’avais plus les contractions qui font vibrer ma prostate,
    ni les mouvements de va et vient, de pénétration,
    qu’il n’y a pas moyen d’obtenir avec ce engin en acier bien trop lourd pour être manié sans les mains

    Ah mince !!! Désolée, mais évidemment ça arrive tous les jours ce genre de déconvenue…Ce fut un peu mon cas avec le G Rider, qui n’était pas parfait pour la configuration de mon point P…

    caresser les seins comme lors d’un acte amoureux, cela me parle,
    je le fais constamment
    et cela fait partie totalement de ma façon de faire
    mais juste les tétons sans tout le reste,
    cela ne me parle pas trop

    OK je comprends…C’est une autre façon de voir les choses…Chez moi les tétons sont si sensibles et reliés à de nombreux points érogènes que ça réagit instantanément, comme deux petits clitoris…Mais j’ai récemment remarqué que les globes sont aussi plus sensibles qu’avant, pas de la même façon cependant, là c’est plus un plaisir de femme qui est caressée…

    si je faisais l’amour à une femme,
    je ne m’imagine pas rester comme cela pendant tout notre tête à tête amoureux à lui chipoter les tétons,
    elle s’ennuierait au bout d’un moment et moi aussi

    Ah ah je comprends !!!! Moi j’aimerais ça 🙂 Comme hors d’oeuvre :^)

    Tout le meilleur, à bientôt !

    Naomi

    #30968
    bzobzo
    Participant

    j’ai développé un style qui est sans doute tout à fait à part
    mais c’est un peu à double tranchant,
    je dois absolument parvenir à reproduire cette sensation de me faire l’amour
    sinon je reste de marbre

    je devrais peut-être forcer pour augmenter le champ de mes possibilités
    mais en même temps, je me sens tellement bien dans ma pratique,
    c’est tellement bon ainsi,
    que je me dis pourquoi je me forcerais?

    intellectuellement j’ai conscience de me limiter, de me couper de tout un tas de possibilités
    et cela ne me plait
    mais quand je me mets au lit
    et que je m’y mets,
    c’est tellement puissant ainsi
    et les possibilités de progression semblent sans limites

    je m’enfonce le Wand chinois en moi
    et après deux, trois minutes je m’ennuie comme si j’étais dans la salle d’attente de mon dentiste

    alors que quand je pratique de ma manière habituelle,
    je suis passionné, je suis frémissant,
    je me sens amante, je me sens amant
    et à chaque fois que je me mets au lit, je sais que des choses extraordinaires vont m’arriver

    #30980
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @bzo,

    c’est magnifique et magique, pourquoi chercher ailleurs si ça se passe aussi bien !!! ??? 🙂

    Si un jour tu sens l’envie d’explorer d’autres voies, et bien, elles seront toujours là 🙂 Pour l’heure, vive le plaisir selon bzo !!!

    J’en profite pour vous raconter une histoire drôle : j’ai récemment commandé ce plug chinois imitation du njoy
    https://fr.aliexpress.com/item/260g-Adulte-Jeu-Dia-32mm-Njoy-Prostate-Plaisir-g-spot-jouet-Chrome-Plaqu-M-tal-Crochet/32846231560.html?spm=a2g0s.9042311.0.0.24e06c377LweQ4

    Je le reçois aujourd’hui, dans un emballage en plastique noir qui laisse deviner sa forme (heureusement elle est un peu particulière, ce n’est pas un gode trop explicite :-), mais le plus drôle c’est ce qu’il y a écrit sur l’étiquette: « Description : Metal Anal Hook Butt Plug » !!!!

    Pour les non shakespeariens dans le texte : « Crochet anal en métal Plug pour le cul »…Pour la discrétion on repassera !!! J’espère que ma gardienne d’immeuble, portugaise, qui a réceptionné l’objet et me l’a glissé dans la fente…de la boîte aux lettres, ne comprend pas très bien l’anglais !!!!

    Tout le meilleur à tout le monde, beaucoup de plaisir 🙂

    Naomi

    #31082
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello,
    petit message pour vous parler de quelque chose d’assez extraordinaire : pour les personnes assez cérébrales, qui se concentrent beaucoup pour ressentir du plaisir dans toutes les zones du corps, mais qui parfois se concentrent tellement que ça empêche le plaisir de venir…Un petit truc, que j’ai découvert récemment : au lieu de se concentrer sur l’endroit du corps d’où part le plaisir, plutôt se concentrer sur l’endroit du cerveau où ce plaisir agit en parallèle.
    ça permet de comprendre qu’il y a des zones érogènes un peu partout, et en dégustant leur effet sur le cerveau, ça les libère et les stresse moins…
    Voilà, je ne sais pas si ça vous parle…En tout cas chez moi c’est très puissant.
    Tout le meilleur, beaucoup de plaisir !!!
    Naomi

    #31086
    SophiAirSophiAir
    Participant

    Bonjour @Envole, toujours aussi appréciables tes posts.
    Appréciables pour leurs contenus, mais aussi par leur provenance. Tu es la seule à vivre femme, à être femme. Et je me dis que tu es certainement celle qui peut le mieux comprendre ce plaisir au féminin que nous sommes quelques uns à vivre, à ressentir et qui cherchent à le développer.

    Je te rejoins complètement sur la force de l’imagination et du cerveau.
    Je teste de nouvelles choses, petit à petit, et notamment sur mon plaisir féminin, qui forcément ne peut être provoqué que par mes auto-suggestions…
    Mais autant le plaisir se répand dans tout mon corps, y compris jusqu’au cerveau, autant je suis bien incapable d’isoler la partie de mon cerveau impactée. Il faudra donc que je teste ton conseil.
    J’ai beaucoup apprécier également ton post sur les tétons. Depuis, je les masse, les pince, les fait se dresser, réveille leur sensibilité, dès que j’en ai l’occasion, en dehors de mes sessions. Car, de mon côté, j’utilise très rarement mes mains lors de ces sessions. En revanche, il y a beaucoup de sensations et de plaisirs qui passent par là. J’ai notamment souvent l’impression, lors de phases orgasmiques, que du feu liquide est projeté par mes tétons. C’est très puissant.
    Au plaisir de lire bientôt tes avis et conseils si précieux

    #31090
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour Naomi,

    Ton petit truc à l’air bien intéressant, en revanche, comme Pcommep je pense être totalement incapable de situer la partie de mon cerveau impactée. Pourrais tu préciser un peu ta méthode, comment parviens tu à définir cette partie du cerveau?

    Moi aussi je travaille mes tétons… Merci pour le conseil 🙂

    #31125
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello à tous les deux @Jieffe et @pcommep 🙂

    Tant mieux si ces quelques idées vous aident.


    @pcommep
    : je viens de lire ton fil que je n’avais pas encore découvert, désolée !!!!
    C’est extrêmement intéressant, de nombreuses choses se rapprochent de mes expériences (même si évidemment on n’est pas dans le corps de l’autre, mais ça fait écho à des réflexions que je me suis faites !!!)

    Pour tenter de répondre à cette question que tu posais sur ton fil (désolée je réunis tout en un ici, c’est plus simple 🙂

    Une petite question concernant ces sessions féminines, il y a toujours deux phénomènes liés :
    – la sensation d’avoir deux flux électriques entre d’une part, mon pénis et mes testicules, et mes cuisses d’autre part, un peu dans la pliure entre pubis et cuisses, en gros ;
    – la sensation d’avoir (j’ai un peu de mal à les situer) des muscles de chaque côté de mon pubis, près de mon bassin, qui m’ouvrent…

    Alors pour ce qui est des flux électriques, je vis la même chose, et maintenant ils vont dans tous les sens, entre mes tétons, mon point G (le P renommé dans mon langage trans), mon clitoris (un point situé vers l’endroit où le clitoris est chez les femmes nées femmes, et qui chez moi est très sensible, à la base de la hampe du pénis), mes grandes lèvres (le scrotum), mon vagin intérieur (oui j’ai dans la tête la prédisposition à avoir un vagin, et je ressens un plaisir intérieur très fort dans les cavités situées derrière les parties génitales masculines), l’utérus (que j’appelle aussi abdutérus, qui est situé dans mon abdomen), mes fesses, le sillon interfessier, les pieds, le long des jambes, le dos, et évidemment le cerveau. C’est là que je vais répondre aussi @Jieffe 🙂

    Au sujet du cerveau, en fait si vous pensez à la petite lumière qui flashe dans la tête quand un homme éjacule, et bien, je vous conseille de guetter (sans stress hein !!) tous les petits flashs, moins forts mais tout aussi agréables, qui occurrent dans votre encéphale lors de vos séances d’amour. Vous vous apercevrez (si vous fonctionnez comme moi, mais je pense que sur ce point tous les cerveaux humains fonctionnent de la même façon…) que ce sont en fait plein de petites sensations de plaisir, plein de petites ampoules qui s’allument successivement dans votre tête, devant, derrière, sur le haut (le chakra couronne du yoga), au milieu (le troisième oeil du yoga), sur les côtés…

    Et l’idée n’est pas de savoir et d’enregistrer exactement où chacune de ces petites lumières s’allument (parce que ça bloque le processus si on est trop en observation clinique, froide), mais de bien déguster toutes ces petites étoiles, tous ces petits allumages…Et à un moment, de lâcher prise sur les sensations corporelles, et de n’être plus que dans la fête du cerveau, et laisser faire au corps toute sa petite cuisine.
    Et là ça commence à être vraiment génial…D’où ce petit texte que j’ai écrit hier après une séance d’anthologie (pour moi) :

    « Je viens d’avoir mes premiers orgasmes de femme
    intérieurs, puissants, jaillissements intérieurs, le feu qui frappe, la vague qui prend, qui serre, qui surpasse, qui ravage…
    trois fois de suite…
    Après une heure de préparation, de jeu subtil avec mon petit plug décidé…
    à apprécier la diffusion progressive des picotements et vibrations de plaisir à partir du point de contact
    vers tout le vagin, l’utérus, l’abdomen…
    Tout en appréciant toujours les petites lumières allumées dans le cerveau…Toujours là…
    et entre le cerveau et les points de départ, c’est quand la connexion des deux ondes se fait…que ça explose 🙂
    Mmm c’est bon… »

    Un moment qui m’a fait un bien fou, dans ma quête de la féminité :
    « Depuis que je vis plus le plaisir dans ma tête, et moins en le cherchant un peu partout dans mon corps, c’est comme si je me sentais beaucoup plus femme dans tout mon corps…Comme si là aussi le fait d’avoir des organes génitaux intérieurs créait ipso facto une prédominance de la jouissance du cerveau sur celle des organes…
    D’où également une vision plus élevée du plaisir, deux fois plus haut !!! 🙂
    D’où aussi la nécessité de correspondre aux demandes du cerveau en termes de plaisir : la vue, l’odorat, l’ouïe…Et pas seulement les sensations du sexe.
    Sensations du sexe qui se sont également déplacées, elles sont beaucoup plus hautes aujourd’hui, vers l’abdomen….
    Là aussi, le contact avec l’intestin, parcouru de neurones, doit aussi faire pour la connexion avec le cerveau… »

    Aujourd’hui je sais que la zone la plus sexuelle de mon corps, c’est une petite bande de chair qui est située au milieu de mes deux seins, mais plus bas que les seins, au dessus du nombril. Dès que je la caresse, je sens une onde de plaisir qui diffuse dans tout mon corps. Ce n’est pas renversant, mais c’est très électrisant. J’ai découvert cette zone récemment, à un moment où les échauffements génitaux du matin se manifestent, au réveil : chez moi ils sont de plus en plus limités, mais assez présents pour constituer comme une force motrice que je décide de faire remonter dans l’abdutérus, parce que j’ai compris (cf ci-dessus !) que plus le plaisir est situé haut dans le corps, plus il est fort et en même temps délicieux (d’où la puissance des tétons je pense…)
    Et donc en orientant l’énergie motrice du pénis vers la remontée, j’ai senti cette zone, au-dessus du nombril (très au-dessus même, elle fait dix centimètres de haut et part de dix centimètres au dessus du nombril) qui est comme un espace un peu mou, laiteux, soyeux, qui, dès que je le caresse un peu en appuyant très légèrement, envoie des impulsions électriques partout !!!
    Et même, rien qu’en pensant à cette petite zone, qui est comme le petit coffre fort où l’or du plaisir se dépose, en remontant de la forge du bas (tiens on dirait de la pensée alchimique !!! L’alambic serait-il une métaphore du plaisir sexuel !!!???) je commence à éprouver des choses très agréables, en particulier entre les deux yeux, où se situe le troisième oeil, mais aussi toutes les glandes hormonales…Et quand les hormones s’en mêlent, ça devient un festival !!!!

    Il y a aussi un endroit assez fort, c’est le devant de l’abdomen, entre le nombril et le clitonis…Mais bon j’en parlerai une prochaine fois !!!

    Quant aux muscles du pubis dont tu parles @pcommep, oui effectivement, il y a des muscles un peu partout dans cette zone. Encore une fois la focalisation masculine sur le pénis peut faire croire qu’il n’y a que la que la force se situe dans le bas du ventre, mais pas du tout. Par exemple depuis hier j’ai vraiment pris conscience de mes muscles fessiers, et c’est très très bon…

    Bonne journée à tout le monde, tout le meilleur !!!!

    Naomi

    #31129
    SophiAirSophiAir
    Participant

    @envole Bonjour Naomi,
    c’est fantastique ce que tu écris. Je n’ai pas le temps tout de suite de développer, mais je reviendrai sur ton post. Tellement proche !
    Merci et à très vite

    #31130
    SophiAirSophiAir
    Participant

    @envole chère Noami, quel plaisir de te lire, et de voir que nous partageons des sensations communes.
    Effectivement, les ondes électriques que je ressens commencent comme je l’ai décrit :

    – la sensation d’avoir deux flux électriques entre d’une part, mon pénis et mes testicules, et mes cuisses d’autre part, un peu dans la pliure entre pubis et cuisses, en gros ;

    , mais ensuite, je ressens ce que tu décris :

    Alors pour ce qui est des flux électriques, je vis la même chose, et maintenant ils vont dans tous les sens, entre mes tétons, mon point G (le P renommé dans mon langage trans), mon clitoris (un point situé vers l’endroit où le clitoris est chez les femmes nées femmes, et qui chez moi est très sensible, à la base de la hampe du pénis), mes grandes lèvres (le scrotum), mon vagin intérieur (oui j’ai dans la tête la prédisposition à avoir un vagin, et je ressens un plaisir intérieur très fort dans les cavités situées derrière les parties génitales masculines)…

    La présence si forte de ce clitoris à la base de la hampe, les lèvres et… le vagin ! Je les sens tellement présents, tellement réels quand mon amant imaginaire me pénètre ou me prodigue un cunnilingus. « Et le plaisir très fort dans les cavités derrière les parties génitales masculines. » : oui, ce plaisir tellement différent de celui que je ressens lorsque mon compagnon me pénètre par l’anus. J’ai clairement la sensation que ce sont deux cavités différentes. Ma relation homosexuelle est très masculine, alors que mes voyages prostatiques sont maintenant complètement féminins.
    Et oui, le plaisir se situe plus haut dans le corps, pour moi, plutôt juste en dessous de la zone du nombril. Je pense que c’est ce que tu décris quand tu dis :

    Il y a aussi un endroit assez fort, c’est le devant de l’abdomen, entre le nombril et le clitoris

    Par contre, je vais tester la zone dont tu parles, au-dessus du nombril, qui si je comprends bien se trouve juste en-dessous du plexus solaire ?

    Je comprends mieux ce que tu veux dire pour les sensations dans le cerveau. Je laisse venir ces étoiles dont tu parles. Et comme je l’expliquais dans l’un de mes posts, cela prend souvent la forme d’étoiles qui fusent (l’image du vaisseau spatial…). Cela donne la sensation à la fois d’être projetée et pulvérisée dans l’espace.

    Encore une fois, mille mercis Naomi pour tes témoignages si enrichissants. La femme que tu es, et la femme en moi m’ont l’air d’être tellement proches dans les sensations qu’elles vivent. Et pour moi, c’est une nouveauté que j’ai bonheur à découvrir de plus en plus profondément.
    Au plaisir toujours renouvelé de te lire

    #31157
    AvatarEnvole
    Participant

    Hello @pcommep !!! 🙂

    Merci pour ton message !!!

    J’adore ton enthousiasme, ça fait du bien !!! Et j’avoue que j’envie un peu la présence dans ton lit d’un homme qui aime te prendre…Mmmm !!! Bon je me calme.

    Tant mieux si des choses que j’ai pu écrire te donnent l’impression de ressembler à ce que tu ressens, j’avoue que ça me fait aussi du bien de savoir que je ne suis pas seule !!! C’est parfois difficile de parler de ça même avec d’autres personnes trans, on passe facilement pour quelqu’un d’un peu illuminé !!! Mais en tout cas c’est vraiment ce que je ressens. Evidemment j’ai une sensibilité exacerbée, une sensualité assez inflammable et une imagination qui court vite (délirante diraient certain.e.s !!) mais je ressens bien tout ça, même si ma façon de le décrire est parfois un peu trop emportée 🙂

    Au fait aujourd’hui j’ai eu beaucoup de plaisir avec ma vulve…J’avais une entrejambe molle, mouillée, tendre et ouverte, et mon esprit était aux anges de me sentir comme ça !!!

    A nouveau un fort plaisir de femme, cette fois par devant…Toujours aussi étonnant.

    Tout le meilleur à toi en tout cas, beaucoup de plaisir !

    Naomi

    #31167
    SophiAirSophiAir
    Participant

    @Envole Bonjour Naomi
    Eh eh, c’est vrai que c’est bien plaisant un amant de chair et d’os. Il y a très peu de temps, il m’a fait une fellation, durant laquelle j’ai réussi à déclencher le processus A-less. Rhhaaaaa !!! Mon bassin s’ouvrait en deux, et je ne savais plus à quoi me raccrocher pour ne pas tomber ou m’envoler, je ne sais plus. Et je n’ai pas éjaculé, mais mon sperme s’est écoulé longtemps (enfin longtemps, faut pas exagérer, c’est l’impression que j’ai eue). C’était divin !
    Hummm, j’adore la description de ta journée. Quand ces sensations d’humidité et d’ouverture montent, que les cuisses se croisent et que les jambes se frottent l’une à l’autre… j’imagine le petit crissement de tes collants si tu en portes ! Le jean, c’est sûr, c’est moins sex.
    Heureusement effectivement que nous avons ce forum pour nous exprimer. J’imagine parfois expliquer nos expériences à des amis. C’est l’internement assuré ;)) Même mon compagnon est réfractaire pour le moment. Je lui ai fait des approches pour qu’il essaie les Aneros, mais, pour l’instant il ne veut pas en entendre parler. Et du coup, pas de partage d’expérience.
    Ce qui est étonnant, c’est que toi en tant que trans, moi en tant que cis, on ressente ce même plaisir de femme. Du coup, je me demande si c’est réellement un plaisir féminin. Est-ce qu’on ne pourrait pas parler d’un plaisir omnigenre ? Finalement, on a très peu de témoignage de femmes cis dans nos forums. Ce qui est dommage. Elles pourraient confirmer ou infirmer ce que nous ressentons comme un plaisir féminin. En faisant remonter des souvenirs d’une autre vie (je n’ai pas toujours vécu mon homosexualité), j’ai remarqué que des femmes avaient des rapports sexuels que je qualifierais d’éjaculatoires. C’est-à-dire aussi unidirectionnels que ceux habituels des hommes. On secoue, on secoue, le plus vite et le plus fort possible pour arriver à un climax, et stop. Alors que d’autres veulent que ça dure, que ça recommence… Ce qui se rapproche plus de ce que nous vivons. Bon, je n’ai pas non plus des centaines d’expériences, mais ça je l’ai vu.
    Du coup, quel que soit le genre, est-ce que ce plaisir n’est pas commun à tous et toutes ? En tout cas commun à certain(e)s d’entre nous, quel que soit leur genre, et qu’ils(elles) soient trans ou cis ? Est-ce que finalement, nous ne devenons pas plus complet(e)s, plus entier(e)s lorsque que nous vivons ce plaisir si fort et si différent ?
    Passe une belle journée… humide et ouverte
    Beaucoup de plaisirs à tous les prostatophiles ou prostatonautes (j’adore ce mot, je ne sais plus qui l’a employé en premier dans nos forums)
    A très vite

    #31168
    EpictureEpicture
    Participant

    Salut pcommep et naomi

    Prostatophile, je crois que c’est moi, prostaonaute je crois que c’est @andraneros. Je préfère Prostatonaute qui souligne bien la dimension exploratrice. Prostatophile, ça fait un peu pervers, j’aime pas trop.
    En plus prostatonaute, on pourrait l’associer à la prostato-exploration, ou prostato-astronomie. C’est vrai que nous sommes des pionniers qui naviguons dans des espaces infinis, sortes de buzz l’éclair, avec un propulseur dans le fondement qui nous fait décoller vers des galaxies lointaines…
    Trop bien !!!! Moi aussi j’adore

    Bises à tous

    #31170
    SophiAirSophiAir
    Participant

    Vers l’infini et au-delà !!! Génial @Epicture, ça me fait beaucoup rire. Et merci pour ta recherche sur les termes prostato nautes ou philes.
    A bientôt

20 sujets de 181 à 200 (sur un total de 269)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.