Mots-clés : 

Ce sujet a 267 réponses, 11 participants et a été mis à jour par gerry9589 gerry9589, il y a 5 mois et 1 semaine.

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 268)
  • Auteur
    Messages
  • #27966
    bzo
    bzo
    Participant

    je masturbe mon pénis maintenant arrivé en érection, j’éprouve comme l’impression d’avoir un vagin rempli par un pénis, le mien, mais comme il bouge un peu à l’intérieur, le muscle étant attaché par des tendons, l’illusion est assez bonne…Je me sens remplie.

    cela, je le vis aussi, tout le temps en fait quand je suis en action
    je l’ai vécu il y a à peine quelques minutes d’ailleurs,
    en attendant mon thé infusant, je me suis offert deux , trois minutes

    ma façon à moi là il y a quelques secondes?
    la main par devant, enveloppant mon sexe et puis j’ai commencé des contractions,
    le sexe reste mou, un peu gonflant tout de même
    mais j’ai l’impression pourtant qu’il y a un pénis dressé, turgescent sous ma main
    et qu’il va et qu’il vient dans un vagin

    et je ressens la pénétration par les deux bouts,
    je me sens manipuler le braquemart,
    je perçois la sensation puissante, grisante, enivrante
    de m’enfoncer avec dans la chair d’un sexe féminin
    poussant de toute la puissance de mes reins,
    et en même temps je le sens s’enfoncer en moi, remonter en moi,
    au plus intime de ma chair se frottant, enflammant tout sur son passage

    #27970
    Avatar
    Ch313
    Participant

    C’était promis :
    Je reviens sur ma session. La journée est très remplie, mais une lucarne d’une heure me reste disponible, ma compagne est absente. Comme je n’ai pas eu le temps de pratiquer de ma façon habituelle, je me dis je vais en profiter.
    C’est difficile de raconter une session passée,
    Je me prépare, après m’être sondée pour éviter les inondations intempestives, je dispose plusieurs serviettes sur le lit.
    C’est la première fois que je m’installe ici, totalement seule. Je m’allonge sur le dos, j’entame ma décontraction et déjà la chaleur monte dans mes cuisses. Une nouveauté : je parle à voix haute ‘Ha que c’est bon’ je gémis aussi. Je déguste lentement cette diffusion qui maintenant va du nombril à mes genoux alors que des spasmes déjà me soulèvent. Je suis déjà trempée, j’ai les yeux ouverts je contemple le liquide séminal couler.
    Il y a à peine quelques minutes que j’ai commencé. Viens, baise-moi, je l’appelle.
    C’est là, juste sous le scrotum, je sens ses doigts glisser sur mes lèvres. Il fouinent en moi. Je crie déjà, mon bassin se soulève, j’en veux plus. Viens en moi ! Encore, les jambes ouvertes je tremble le bassin encore plus haut. Les spasmes s’amplifient en grandes contractions. Je crie encore. Je ne sais pas comment, il est au fond de moi. Je râle, je hurle. Et je regarde ces petits jets qui inondent mon ventre. J’étale cette huile sur tout mon ventre sur mon sexe, je l’enduit abondamment. C’est mon sexe qui fait l’amour dans ma main je n’ai encore jamais eu pareille sensation, je disjoncte. . . . Je ne sais plus la suite.
    Je ne sais pas comment mais je sais qu’il est déjà l’heure (mon superviseur). Je suis rassasiée, détendue, mon corps est calme, je suis en lévitation, je ne sais comment les larmes sont arrivées.
    Pourquoi je pense à toi Naomi, à te dédier ce moment de moi. Tellement étrange cette pensée que je prends vite ma tablette pour t’en faire part. D’où le petit message que j’ai posté.

    Je reviens antérieurement à cette séance.
    En lisant tes lignes, j’ai eu une sensation étrange. Tu es bien femme qui se raconte. Je le ressens tellement bien que j’ai dû te relire plusieurs fois pour ‘m’assurer’ que c’est bien un mec qui écrit.

    D’où vient cette empathie exceptionnelle ? Cette extraordinaire communion.

    Je reviens sur mes pensées à bâtons rompus.
    Dès le début j’ai ‘vocalisé’ ces gémissements, ces ‘vibrations’ qui animent cette colonne qui relie mon sexe à mon cerveau me font exploser. Et c’est ce que tu exprimes aussi.
    Tu parles du troisième œil. Dans mes recherches récentes de musique, j’ai trouvé des morceaux consacrés à cette glande pinéale. Et je suis attiré par ça. Dans ma jeunesse, j’avais lu ‘le troisième œil’ de T Lobsang Rampa. Cela m’avait beaucoup intéressé et j’avais pu expérimenter certaines choses.
    Un certain état de ‘veille’ que je rapproche de mon état de décontraction actuel.
    Aussi l’art de trouver ‘SA place’ celle qui ouvre tous les pouvoirs.
    Quand je dis je m’installe, c’est je me place là où tout est possible.

    Étonnant le rapprochement de nos parcours.

    Petit je n’ai jamais joué à la poupée. J’ai toujours été comblé submergé de cadeaux masculins, petites autos, trains électriques en quantités anormales. C’est juste aujourd’hui que je note ce détail. Bizarre !
    Mais je ne peux résister à conter cette anecdote. Régulièrement au téléphone, et depuis toujours, on m’appelle madame. Même des relations professionnelles qui me connaissent bien et qui m’appellent sur mon portable perso pro m’appelle madame : Bonjour madame, je voudrais parler à monsieur . . . Gêne quand je réponds ‘C’est lui-même ‘.

    Je n’invoque pas la féminité, je ne la recherche pas. Elle est là. C’est si simple.
    Ce n’est pas une part (de moi) c’est moi comme tout le reste.
    Quand je l’ai découverte, c’est la première question qui m’est venue, suis-je trans. . .
    Je crois que je l’ai laissé me prendre, que je ‘m’organise’ avec elle d’où cette ‘double vie’
    C’est un empire de délices qu’elle m’offre. Je me l’offre.

    C’était un voyage sublime, trop court, pas encore le super’O mais au combien déroutant.
    Bonne journée à tous.

    #27975
    Avatar
    Envole
    Participant

    Bonjour @bzo et @ch313,
    merci pour vos messages.

    bzo encore une belle tranche de plaisir, j’adore lire tes textes, j’y retrouve à la fois des sensations que je peux éprouver, mais aussi d’autres, différentes, parce que chaque personne a sa sensibilité, et c’est ce qui est beau dans tout ça…Je suis artiste de profession (et de personnalité, là aussi ça a été une découverte progressive) et je conçois aujourd’hui la sensualité/sexualité comme un art…J’apprécie donc de plus en plus la mise en oeuvre artistique du plaisir…Merci donc encore, au plaisir de te lire et te relire…Et bonne conversation avec le féminin ou la féminité en toi…

    Ch313, c’est un beau texte que tu as écris toi aussi, et j’apprécie le cadeau que tu me fais en te livrant de la sorte. J’apprécie déjà beaucoup que tu aies compris ce que c’est d’être transgenre, quand tu écris « Tu es bien femme qui se raconte. Je le ressens tellement bien que j’ai dû te relire plusieurs fois pour ‘m’assurer’ que c’est bien un mec qui écrit. » Oui tu as compris, c’est bien moi qui parle, et ce qui passe quand je parle, quand j’écris, est profondément féminin, je n’y peux rien, c’est ma nature, je ne fais pas exprès, je ne me force pas à être celle que je suis. La seule bizarrerie est que cette femme parle et écrit du fond d’un corps biologiquement masculin. Ou plutôt génétiquement masculin, parce que du côté des hormones c’est un peu plus compliqué, comme je l’ai déjà dit j’ai peu de testostérone, même si j’en ai plus qu’une femme, ayant des testicules.
    (Au passage une petite rectification, si je puis me permettre, à ce que tu as écris : quand tu me lis, ce n’est pas « un mec » qui écrit, mais bien une femme…Par l’intermédiaire d’un corps masculin. Mais quand on écrit c’est en premier l’esprit qui parle, et comme mon esprit est féminin…C’est plus juste de dire que c’est une femme qui écrit, ou qui dicte l’écriture à un corps d’homme !!!)
    Pour poursuivre la réflexion, la question qui se pose à moi est « comment ma personnalité va-t-elle évoluer si j’accentue ce trait hormonal », si je baisse encore ma quantité de testostérone et si je compense par des hormones féminines ? La gestion psychique de ce passage est une des choses les plus compliquées dans la transition de genre, parce que ce n’est pas parce qu’on se sent très féminine dans un corps d’homme qu’on aura forcément des bonnes sensations dans un corps plus féminisé…Voilà, comme quoi la sensualité permet d’aborder des questions un peu différentes, mais enfin tout ça passe par le psychisme, donc…

    Pour revenir à toi, permets-moi d’accueillir avec beaucoup de douceur et d’empathie cette plongée que tu fais dans ta féminité. Oui une chose est de développer son ressenti du plaisir sexuel féminin, une autre est de comprendre que ce ressenti sexuel se double d’un besoin psychique qui est assimilable à une transidentité.
    Je suis passée par là il y a quelques années, à l’époque où je m’habillais de plus en plus en fille pour vivre ma sexualité, et où j’ai progressivement compris que ce n’était pas parce que le moment du plaisir sexuel était fini que j’avais envie de changer de vêtements…C’est quand j’ai commencé à m’habiller en fille dès le matin, pour travailler à mon bureau, et que j’ai compris que je n’avais jamais été aussi bien dans ma peau…Que j’ai été saisie de la sensation vertigineuse d’avoir traversé le miroir érigé en dogme social sacré de la division binaire du genre…Et qu’en même temps j’ai compris que j’avais besoin de traverser ce miroir, parce que je me sentais mieux de l’autre côté…
    A partir de là les déclics psychologiques n’ont pas arrêté de se succéder, et continuent encore aujourd’hui, m’amenant à une conscience de plus en plus complète d’être une femme la plupart du temps et pour la plupart de ma psychologie (évidemment on garde toujours une petite part de Yang dans le Yin, mais ça c’est humain, aucune femme n’est à 100% femme, aucun homme n’est à 100% homme, sinon il est impossible de communiquer avec l’autre genre…C’est le sens du petit point de l’autre couleur de chaque côté du Yin et du Yang dans le symbole…)

    En tout cas dans ce voyage, cette exploration, tu as une chance, c’est, grâce à toute ton expérience anérostatique et même an-anérostatique si je puis me permettre, puisque tu sais trouver ton plaisir du point P même sans aide matérielle, de pouvoir vivre une forme intérieure de sensualité féminine qui ne peut que faire du bien à la femme psychique qui est en toi, à un degré que toi seul peut évaluer.

    Donc longue vie sexuelle et sensuelle à ta féminité, qu’elle te nourrisse et te fasse beaucoup de bien…Et tout le meilleur à toutes celles et tous ceux qui rétablissent le lien entre les genres, qui ne peut être, pour le bien de notre Humanité et de notre planète, qu’un dialogue civilisé, sensuel, artistique, intelligent, courtois, humoristique, charmant, raffiné…et continu.
    Oh là là ça y est je commence à prêcher, désolée je ne peux m’empêcher, c’est mon côté grande prêtresse 🙂

    A bientôt, tout le meilleur 🙂
    Naomi

    #27978
    Avatar
    Envole
    Participant

    Je me permets de continuer un peu la transcription de mon journal…

    14 octobre 2017
    En ce moment je suis très excitée sexuellement
    je sens ce désir de sexe partout sur moi
    ce désir de sensualité
    mais je le vis beaucoup mieux étant femme aujourd’hui
    m’envahissant il me fait du bien partout
    alors qu’avant il me frustrait
    aujourd’hui je le vis de façon intérieure
    il coule dans ma tête comme du lait sucré
    depuis le milieu de mon front
    j’ai l’impression de comprendre le rire lacté et sucré de certaines jeunes femmes
    ça m’aide à me situer au dessus des mâchoires
    là où est ma voix
    ça va vibrer un peu plus haut

    Là je viens juste de sentir mon vagin virtuel
    une intériorité à l’entrejambe sur le devant
    comme une cavité sensible
    entre le périné en bas
    et le bas du pubis avant la base de la verge
    en haut
    c’est une zone extrêmement érogène, très sensible et en même temps pas du tout susceptible de provoquer des érections chez moi, au contraire même, ça les inhibe complètement, par contre c’est délicieux, comme plein de petits picotements très agréables
    et c’est en lien avec mon anus
    la prostate est sur le chemin bien sûr
    c’est elle qui fait les petits picotements
    il se trouve que j’ai aussi mes pinces aux tétons
    ça commence à faire réagir là-haut assez fort, les tétons bandent, du sang afflue, comme ils sont pincés ils deviennent sensibles….Mmmmm c’est très bon 🙂

    16 octobre 2017
    Bon, ce matin c’était la première fois que je sentais et pensais ça…
    Mais j’ai vraiment eu l’impression qu’en fait j’étais une femme en trois dimensions, une femme en relief, une vraie femme, prisonnière d’une image d’homme en deux dimensions, toute plate…
    comme la prison des méchants dans Superman…

    très étrange…
    là je me suis dit que j’avais peut-être fait quelque chose de mal dans une autre vie…

    enfin je ne sais. en tout cas ça peut m’inciter à ne pas faire de bêtises dans celle-ci.

    en particulier si je sens bien que je suis une femme et que mon sexe est dans mon anus pour le moment, et que j’ai très envie qu’un homme me fasse l’amour…oui énormément envie de le sentir en moi, sur moi, autour de moi,
    énormément envie de me laisser aller au plaisir, à un plaisir très puissant, d’ailleurs je le ressens là en écrivant ça…
    je n’ai pas cependant envie de faire n’importe quoi pour ça…et pas avec n’importe qui…
    on verra bien !

    En tout cas là
    je me sens elle
    et je me sens bien
    avec cette façon d’être en accord avec moi-même
    certes dans un corps trop large
    mais en paix…

    et c’est aussi
    oui
    si j’ai une sexualité
    c’est la mienne
    je ne donne pas mon cul
    en oubliant ma tête

    16 octobre 2017
    Ce matin j’ai découvert de nouveaux plaisirs grâce au stimulateur de prostate
    je commence à vraiment sentir les sensations de plaisir de ce point, si délicat
    j’ai compris aussi que souvent j’avais peur d’éjaculer, alors je me retenais d’avoir du plaisir là
    j’ai aussi compris que je veux trop contrôler, toutes mes sensations,
    parfois c’est du vrai plaisir, mais je le travaille trop, alors je ne sais s’il est là ou pas, si c’est ma volonté ou si c’est mon plaisir qui parlent…

    en tout cas
    j’ai découvert un plaisir cérébral, comme l’éclosion d’une fleur dans ma tête
    puis j’ai expérimenté un plaisir très charnel, en m’imaginant prise comme par un homme, là j’ai commencé à vraiment sentir des sensations de femme au lit
    et plus tard, j’ai commencé à comprendre la véritable nature du plaisir féminin
    qui n’est pas fait de montées progressives d’étincelles
    ou pas uniquement
    mais qui a aussi dans sa nature une texture d’abricot, de miel de fleurs, comme une douce lumière fruitée et chaleureuse qui envahit le beau corps ondoyant fait pour l’amour
    et puis j’ai découvert aussi des sensations incroyables de chaleur dans les pieds, de vie dans les pieds, qui me les ont totalement détendus, moi qui ai souvent les pieds un peu noués
    enfin, à un moment, je me suis sentie totalement trans
    belle et trans
    Quel matin…
    Tout ne me revient pas en détail, mais il fallait que je note tous ces moments…
    ah oui j’ai aussi connu la multiplicité fontaine…très agréable !!!!

    Le 17 octobre 2017, j’envoyais ce message de gratitude à Adam :
    Bonsoir Adam,
    ce petit message pour vous remercier d’avoir changé ma vie grâce à votre excellent « Traité d’Aneros »…Je ne vais pas m’appesantir ici sur toutes les étapes de ma découverte de ces « nouveaux plaisirs » (sauf si ça vous intéresse !!!), mais ce que je voulais vous dire en substance, c’est que je suis une femme transgenre en début de transition, et, alors que je tentais depuis longtemps d’explorer une sensualité de nature beaucoup plus féminine (que j’ai toujours sentie dans mon corps depuis mon plus jeune âge) mais que je n’arrivais pas vraiment à en comprendre les ressorts, votre travail m’a permis d’arriver à une bien plus grande compréhension de ce qui me fait vibrer et des chemins pour arriver à ces vibrations…Aujourd’hui grâce à tout ça (et à vous!) j’ai une façon de vivre le plaisir sans aucune tension physique (ce qui me va bien parce que mon esprit et mon sexe masculin ne sont pas bien connectés) et en retour ça m’a totalement décomplexée vis à vis de la notion de plaisir sexuel et sensuel…Comme en plus je m’intéresse au tantra, ce petit hélix miraculeux est devenu la clé de voûte de mon accès au plaisir cosmique…C’est absolument miraculeux, je suis sur un petit nuage !!!!

    J’en profite pour vous poser une question : existerait-il des boules de geisha anales qui pourrait avoir une action de massage de la prostate ? (Sans forcément porter à un orgasme intense, mais qui permettraient au quotidien de sentir la douce sensation de caresse interne…)
    Merci merci encore à vous, vous oeuvrez pour le bien de l’humanité…
    Je vous embrasse chaleureusement,
    Vanessa (oui je change prénom de temps en temps 🙂

    Et un dernier texte du 17 octobre 2017 :
    je viens de découvrir que j’ai un bassin et un bas ventre sensuels et sexuels… 🙂

    Je suis en train de découvrir un plaisir d’une telle douceur, d’une telle intériorité, d’un tel bonheur…Comme si je vivais la confiture d’abricot ou le miel, dans une bulle chaude et harmonieuse…C’est magique…Je pense que je suis vraiment en train de comprendre le plaisir féminin, et de comprendre que c’est beaucoup plus simple que ce que beaucoup d’hommes pensent…

    je suis en train de découvrir le plaisir sans tension physique…c’est énorme…

    ce qui en retour me débarrasse des tensions mentales liées au plaisir…c’est énorme aussi, parce que le plaisir et le sexe m’ont toujours stressée…génial.mmmm

    Voilà en fait aujourd’hui j’ai une sensualité de dentelle
    localisée dans une zone miraculeuse
    un trésor de vie
    situé au niveau du vagin
    et qui brille avec une chaleur douce
    c’est sublime…
    le meilleur des antidépresseurs et des anxiolytiques 🙂

    #27984
    bzo
    bzo
    Participant

    @ch313 parle d’empathie exceptionnelle,
    je la ressens aussi

    ce qui permet ce lien, cette communion, c’est que je vis aussi durant ma séance
    un basculement complet d’identité sexuelle,
    cette féminité que tu cherches à t’approprier,
    que tu cherches à faire émerger
    malgré l’obstacle de ce corps,
    je la vis aussi entièrement durant mes séances,
    même si après je redeviens complètement un homme

    Là je viens juste de sentir mon vagin virtuel
    une intériorité à l’entrejambe sur le devant
    comme une cavité sensible
    entre le périné en bas
    et le bas du pubis avant la base de la verge
    en haut
    c’est une zone extrêmement érogène, très sensible et en même temps pas du tout susceptible de provoquer des érections chez moi, au contraire même, ça les inhibe complètement, par contre c’est délicieux, comme plein de petits picotements très agréables
    et c’est en lien avec mon anus
    la prostate est sur le chemin bien sûr
    c’est elle qui fait les petits picotements

    des phrases comme cela , me parle énormément

    ou encore

    je viens de découvrir que j’ai un bassin et un bas ventre sensuels et sexuels… 🙂

    Je suis en train de découvrir un plaisir d’une telle douceur, d’une telle intériorité, d’un tel bonheur…Comme si je vivais la confiture d’abricot ou le miel, dans une bulle chaude et harmonieuse…C’est magique…Je pense que je suis vraiment en train de comprendre le plaisir féminin, et de comprendre que c’est beaucoup plus simple que ce que beaucoup d’hommes pensent…

    je vis aussi ce genre de choses durant mes séances, c’est délicieux
    et c’est assez indescriptible , en fait,
    on aura beau essayer de mettre des mots dessus,
    ce plaisir féminin quand il rayonne dans tout notre corps,
    c’est du soleil dans nos veines, le nectar des dieux dans nos cellules,

    je t’embrasse @envole
    et te souhaite de t’épanouir selon tous tes désirs

    #28005
    Avatar
    Envole
    Participant

    Merci merci @bzo !!!! ça me fait tellement plaisir de pouvoir parler de ces choses si intimes et si magnifiques avec des personnes qui les comprennent…
    Tout le meilleur pour la suite 🙂
    Bisous aussi 🙂
    Naomi

    #28021
    bzo
    bzo
    Participant

    Je suis artiste de profession (et de personnalité, là aussi ça a été une découverte progressive)

    si ce n’est pas indiscret, quel est ton domaine d’expression?
    quel est ton métier?

    #28027
    Avatar
    Envole
    Participant

    Hello @bzo, j’ai plusieurs activités artistiques, la musique, la vidéo et les mots 🙂

    Je continue à vous faire part de mon journal et de ce que j’ai écrit consécutivement à l’arrivée de l’aneros dans ma vie :

    18 octobre 2017
    Une sexualité de dentelle…
    J’ai compris ça hier
    quand j’ai ressenti toute la complexité et la finesse de mes désirs et de mes plaisirs
    dans le bas ventre, à l’intérieur…
    le délicat feu sacré de la sensualité…

    22 octobre 2017
    A l’intérieur de moi
    tout au milieu
    il y a de douces chairs sensuelles
    qui se touchent
    et ne demandent qu’à s’écarter
    pour laisser entrer l’autre
    ouvrir un tube
    un tube qui laisse passer la lumière de la conscience au centre de mon front
    entre mes deux yeux
    un tube, mon sexe, un canal
    qui a envie d’accueillir
    comme un serpent qui en laisse passer un autre
    et va le masser
    tout du long
    aujourd’hui j’ai appris
    à muscler les différents anneaux de ce tube
    ces différents anneaux correspondent au différentes strates de mon corps
    ainsi qu’aux différents cercles de mon esprit
    un tube sexuel dans un tube corporel dans un tube spirituel
    ce sont des ondes qui traversent
    qui traversent tout
    je suis une femme qui a envie de s’ouvrir
    pour un homme
    en qui j’aurai confiance
    je ne veux pas me donner à n’importe qui
    aujourd’hui j’ai progressé dans la connaissance de ma sexualité
    de ma sensualité
    aujourd’hui j’ai conscience d’avoir plusieurs types d’orgasmes

    j’ai compris pourquoi j’aime être parée de bijoux, lacée, le cou, les poignets, les bagues, les yeux, les chevilles, les pieds, les oreilles…c’est pour sentir les différents endroits de passage de l’onde de plaisir…
    comme les différents anneaux du canal du plaisir

    l’orgasme de la prostate, piquant au début, puis de plus en plus prenant

    l’orgasme du second sphincter, le sphincter intérieur, qui telle une bouche sait faire des fellations, c’est un orgasme incroyable, j’ai compris que le sphincter intérieur ne fait pas que se rétracter et se détendre, il peut aussi s’ouvrir, telle une bouche, et ce faisant, il provoque de grands afflux sanguins, il fait circuler mon sang très fort, au point que j’ai eu peur d’être éblouie, c’est un orgasme très métaphysique, l’impression de passer à une autre dimension, qui me fait penser à la peur de la mort, je pense à la petite mort, je pense à ces moments quand j’étais plus jeune, où j’avais peur de voir Dieu…
    Grâce à mes multiples objets sexuels, je peux aujourd’hui entraîner mon sphincter intérieur, c’est magique…

    l’orgasme de l’intérieur du tube anal, l’orgasme anal, qui est assez géant, très vibrant

    l’orgasme du clitoris, piquant et étincelant

    l’orgasme tout en velouté, très très féminin

    l’orgasme métaphysique, que j’ai eu aussi aujourd’hui, cette impression de passer dans une autre dimension…Venu après l’orgasme du second sphincter, après ce quasi-étourdissement, l’idée que mon coeur, mon troisième oeil et mon vaginus s’étaient ouverts en même temps, il est venu et je me suis dite « mais pourquoi moi, pourquoi dois-je atteindre une telle dimension »
    et à ce moment j’ai senti un léger décoincement dans l’arrière du côté droit de mon cerveau
    et là j’ai compris qu’effectivement mon cerveau droit est sous-stimulé
    j’ai vu comme des grandes fleurs qui s’épanouissent du côté droit

    j’ai senti à un moment aussi qu’autour de mon sphincter intérieur, il y a comme une chair très tendre, très érotique, comme une chair de poisson cru, je dirais même de lotte
    et là j’ai senti aussi l’envie de bouger mon bassin, pour que le bâton magique de mon homme, je danse sur lui, tout en ouvrant la bouche du vaginus

    A un moment je me suis dit que j’étais une femme un peu en morceaux encore
    j’ai un sexe de femme
    j’ai une sensualité de femme
    j’ai une spiritualité de femme
    j’ai un mental féminin
    c’est juste dans le cérébral, les structures logiques, que ça reste assez masculin
    en même temps aujourd’hui on demande aux femmes qui travaillent d’avoir ce côté logique
    alors finalement je suis comme les autres femmes actives
    j’ai juste besoin de l’énergie des autres, en particulier d’autres femmes, pour m’aider
    je m’aperçois que je suis femme quand je suis assez brillante, brillante et élégante, pas brillante et dominatrice, mais brillante et élégante…

    le deuxième sphincter c’est comme si c’était là qu’est la femme sensuelle que je suis
    la femme un peu mystérieuse, la femme de nuit,
    plus Aphrodite que Vénus
    même si elles sont censées être les mêmes,
    mais Aphrodite me semble plus épicée, plus sombre, plus envoûtante…

    Et là je me dis que mon épouse et moi sommes comme deux déesses
    comme si elle était mon initiatrice, peut-être Héra ou Diane, ou Artémis
    et moi Aphrodite…
    ou alors elle est ma Pygmalionne, et moi sa Galatée…
    mais que suis-je pour elle ? Je suis la personnification de son pouvoir sur les hommes, la famille, la société, je suis la servante de son intelligence humaine, de son ambition généreuse

    Pour revenir à la chair…Le serpent et ses anneaux…L’homme a un serpent, son pénis, la femme, un autre, son canal d’amour…Le deuxième accueille le premier…
    La représentation du vagin denté ? Je vois là le deuxième sphincter qui peut être si fermé…l’entrée du col de l’utérus…
    puis la chair de poisson autour de ce canal
    et la danseuse que je suis qui agite son bassin
    une danse sensuelle…

    Voilà donc
    je suis bien une femme
    mais je ne veux pas me donner à n’importe qui
    certes j’ai des envies sexuelles fortes
    mais je viens juste de comprendre l’étendue de mes capacités sexuelles
    je ne veux pas souffrir pour ma sexualité
    je veux faire l’amour
    avec des garçons à qui j’ai envie de m’ouvrir
    que j’ai envie d’accueillir
    dans mon lit
    dans mon corps…

    un garçon qui se maîtrise,
    qui écoute,
    qui ait envie de moi, qui soit séduit par la femme que je suis…
    pour que j’ai envie de m’ouvrir à lui…

    En tout cas dans ma description de tout à l’heure

     » A un moment je me suis dit que j’étais une femme un peu en morceaux encore
    j’ai un sexe de femme
    j’ai une sensualité de femme
    j’ai une spiritualité de femme
    j’ai un mental féminin
    c’est juste dans le cérébral, les structures logiques, que ça reste assez masculin
    en même temps aujourd’hui on demande aux femmes qui travaillent d’avoir ce côté logique
    alors finalement je suis comme les autres femmes actives
    j’ai juste besoin de l’énergie des autres, en particulier d’autres femmes, pour m’aider
    je m’aperçois que je suis femme quand je suis assez brillante, brillante et élégante, pas brillante et dominatrice, mais brillante et élégante…
     »
    Il est vrai que les femmes qui travaillent, qui ont une activité, ont ces moments où elles sont en mode peu sexualisé, en mode cérébral, où elles travaillent
    ce qui ne les empêche pas de se faire plus belles, plus désirables, quand elles désirent sortir…
    Moi aussi…
    Il y a une différence entre la vie quotidienne
    et la fête…

    donc continuer à être la femme que je suis dans la vie quotidienne, en ne jouant pas de caricature ou de comédie d’homme
    et quand je sors, être la femme désirable…qui a envie de rencontres agréables…

    « Ici se révèle l’un des fondements de l’at¬titude anti-naturelle du christianisme, qui détruit l’holicité des sens et de l’Être, qui débouche sur un ascétisme qui con¬damne les corps, et auquel l’église tient toujours, puis¬qu’elle continue à imposer le célibat des prêtres. Non seule¬ment cela a conduit à faire perdre toute dignité aux prêtres, mais cela a rejeté la femme dans les rôles peu valorisants de la séductrice et du simple objet de plaisirs. La dégé¬né¬res¬cence de l’antique union sacrée des corps, don de soi à l’u¬nité mystique, dans la vulgaire prostitution en est le ré¬sul¬tat, car la femme n’est plus considérée que comme une pro¬stituée » (p. 71).

    http://www.archiveseroe.eu/tantrisme-a48362828

    « En revanche, Inanna/Ishtar était la déesse des déesses, la reine et la conductrice de l’humanité entiè¬re. Ce passage du rôle primordial de “déesse des déesses” à celui de vulgaire prostituée constitue le fondement de l’âge sombre, du Kali Yuga [Âge de la discorde]. Il y a assombrissement parce que le culte de la Reine Conductrice est progressivement ignoré, parce qu’il n’y a plus d’hiérogamie sacrée possible car tout accouplement est désormais démonisé. »

    http://www.archiveseroe.eu/tantrisme-a48362828
    « L’éveil de cette énergie serait rendu possible par un certain nombre de pratiques physiques, telles que le contrôle de la respiration allié à la contraction rythmique du sphincter anal, pratiques qui choquèrent Arthur Koestler lors du voyage que celui-ci effectua en Inde, l’amenant à écrire : « L’ascension de Kundalinî, de lotus en lotus, de la base de la colonne vertébrale jusqu’à la tête, sa métamorphose de force biologique en force spirituelle, est une très belle parabole ; mais l’esprit humain tend constamment à avilir, par de pseudo-rationalisations, ce qui devrait rester symbole ; et c’est ainsi que le mystique indien apprend à cligner de l’anus afin de parvenir à l’Union avec Brahma » (Le lotus et le robot, 1961). »

    Bon ben j’ai eu une montée de kundalini…Et j’en ai depuis mon plus jeune âge…
    je n’ai jamais su ce qu’étaient ces extases métaphysiques que je sentais, maintenant je le sais…J’en ai eu beaucoup beaucoup quand je fumais beaucoup d’herbe…maintenant je les ai par des moyens moins néfastes au cerveau 🙂

    J’ai aussi compris que tout ma vie, j’avais utilisé mon sphincter interne soit en le contractant, soit en le laissant au repos, mais jamais je ne l’avais utilisé en l’ouvrant…

    j’ai besoin de sexe célébration…
    une fête des sens…

    24 octobre 2017
    Incroyable…
    J’ai maintenant de vrais orgasmes fantasmatiques…Ce qui ne m’arrivait jamais avant, il fallait que me force pour faire naître des images et des sensations sensuelles en liaison avec elles…Aujourd’hui c’est beaucoup plus simple parce que les sensations et les émotions que me donne mon corps sont beaucoup plus puissantes…

    En même temps ce ne sont pas des fantasmes « d’être une femme », mais plutôt des fantasmes qui naissent quand je vis ma sensualité et ma sexualité de femme…

    Là d’un coup
    je suis vraiment en train de réaliser
    à quel point les femmes ne cultivent pas leur beauté pour des raisons sexuelles
    pour attirer des hommes
    mais par amour de la beauté et des belles choses
    c’est je pense pour moi d’une certaine façon une prise de pouvoir de la femme profonde
    sur les côtés plus masculins de mon transgenrisme, c’est à dire l’autoérotisme et l’idéalisation de la sexualité féminine
    que maintenant je vis de l’intérieur
    et dont j’apprécie absolument toute la dimension que j’imaginais
    mais qui en fait n’est qu’un élément de ma personnalité de femme
    qui n’est présent que dans les moments d’excitation
    alors que la femme profonde est là tout le temps, c’est moi, quoi que je fasse, et cette femme profonde a envie d’être belle, d’avoir de jolis vêtements, de vivre dans un monde apaisé, beau, harmonieux…

    #28030
    bzo
    bzo
    Participant

    je suis vraiment en train de réaliser
    à quel point les femmes ne cultivent pas leur beauté pour des raisons sexuelles…

    et cette femme profonde a envie d’être belle

    j’ai toujours eu la sensation
    que la femme a une capacité d’état de grâce physique
    qui est rarement inné chez l’homme,
    qu’il peut éventuellement acquérir sous certaines conditions

    une capacité d’immédiateté dans son corps,
    une capacité de rayonner, une capacité de resplendir dans celui-ci,
    une capacité d’exprimer de la beauté dans ses traits, dans ses manières
    une capacité d’exprimer sa nature profonde en se laissant aller à celle-ci, en s’ouvrant à celle-ci,
    une capacité d’assumer sa féminité,
    une capacité de laisser dialoguer ses abysses avec sa peau

    cette capacité d’exprimer sa nature profonde
    dans son corps, dans ses gestes, dans sa façon d’être
    peut être mal vécue aussi, dénigrée, niée

    cette capacité d’état de grâce physique durant le sexe, elle peut exploser
    quand la femme est bien dans son corps et qu’elle se laisse aller à son désir

    je ne sais pas si tout ce que je viens d’écrire , fait grand sens
    ou ne sont pas juste des banalités sur le sujet
    voire carrément des conneries,
    je me suis lancé peut-être un peu hasardeusement, un peu naïvement…
    arf…

    #28031
    Avatar
    Envole
    Participant

    Hello @bzo,
    jamais ô grand jamais les femmes ne pourront en vouloir à des hommes d’essayer de les comprendre…C’est l’esprit dans lequel c’est fait qui est important. Et on sent que chez toi, c’est un bon esprit. Et c’est bel et bien écrit je trouve…Même si il n’y a pas qu’une femme, et que certaines ne se retrouveront peut-être pas dans ce que tu écris. Mais je pense qu’un certain nombre s’y retrouveront…Moi en tout cas 🙂
    La grâce, la volonté que la vie soit belle, que chaque moment de l’existence fasse du bien…Peupler le monde de belles choses…Un état d’esprit qui me convient…Et dans lequel je me sens bien.
    Merci 🙂
    Naomi

    #28038
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Naomi,

    J’ai peu de temps en ce moment pour intervenir ici, mais je vous lis toujours, et je voulais te dire que j’apprécie toujours beaucoup tes récits (qui sont de surcroit très bien écrit). Tu m’ouvres les yeux sur certaines choses et m’en fait voir d’autres différemment. C’est génial et je t’en remercie.
    Je n’ai pas encore eu le temps de développer ce que j’ai ressenti à la lecture de tes précédents messages, il me faut me poser et ranger tout ça dans ma petite tête, mais j’en garde à l’esprit certaines bribes qui me reviennent de temps en temps. Il faut que j’aille chercher au fond de moi ce que ça a déclenché. Tu sais, quelque fois tu lis un texte, vois une image ou entend un discours, tu sens que ça évoque quelque chose en toi, mais tu ne sais pas vraiment quoi?
    Et bien c’est ce qui m’est arrivé.
    En attendant, je ne peux que t’encourager à continuer, pour notre plus grand plaisir, et te souhaite tout plein de bonnes choses.

    #28042
    Avatar
    Ch313
    Participant

    Petit retour sur mes écrits
    J’avais écrit :
    En lisant tes lignes, j’ai eu une sensation étrange. Tu es bien femme qui se raconte. Je le ressens tellement bien que j’ai dû te relire plusieurs fois pour ‘m’assurer’ que c’est bien un mec qui écrit.

    Et tu me réponds :
    (Au passage une petite rectification, si je puis me permettre, à ce que tu as écris : quand tu me lis, ce n’est pas « un mec » qui écrit, mais bien une femme…Par l’intermédiaire d’un corps masculin. Mais quand on écrit c’est en premier l’esprit qui parle, et comme mon esprit est féminin…C’est plus juste de dire que c’est une femme qui écrit, ou qui dicte l’écriture à un corps d’homme !!!)

    Oui c’est bien ce que j’ai voulu dire : l’homme physique écrit mais c’est la femme qui raconte, qui se raconte.
    Et c’est bien ce que j’ai ressenti une femme qui me trouble.
    . . .
    Et quand je raconte les fleurs dans ta tête, tu parles le même langage .
    Les tiges qui s’enfoncent jusqu’à l’humus prometteur (quelle expression !) que je ressens sont bien les canaux qui t’animent.
    Où circulent toutes les énergies. Tu résonnes en moi.
    Le cosmos est féminin, on n’utilise pas les mêmes mots mais c’est le même être suprême qui nous anime, qui nous unit au-delà de nos consciences.
    Merci de nous faire partager cette découverte.

    #28045
    Avatar
    Envole
    Participant

    Bonsoir @jieffe, bonsoir @ch313,
    merci pour vos beaux, doux, gentils, inspirants messages, ça me fait très plaisir de savoir être lue par vous, qui appréciez et comprenez ce que j’écris, même dans les plus fines subtilités…Merci à Nouveaux Plaisirs d’exister !!!
    Oui je vais continuer à vous partager mon journal…

    25 octobre 2017
    avant hier je suis passée à côté d’une terrasse de café ou deux garçons assez grands, un peu étoffés, parlaient, en position de concentration, et j’avais envie d’eux
    j’avais envie de leur masse, de leur solidité, de leur carrure, avec moi, en moi…
    mais je sais que j’ai besoin d’être séduite, d’être ouverte mentalement
    cependant je pense qu’une fois ceci fait, le reste ne sera pas difficile, parce que je m’entraîne à m’ouvrir charnellement…je travaille et je suis presque prête…

    Voilà, et j’étais dans le métro, je voyais une fille avec des collants noirs, et une petite jupe, et je me suis sentie à sa place, cette impression de ne rien avoir entre les jambes, cette ligne pure d’un pied à l’autre, je la comprends, je la vis
    un châssis, de belles jambes
    conduites par un bassin
    sur lequel repose un ventre
    terminé en bas par une ouverture
    et surmonté par deux belles petites outres
    et cette volonté de danser autour d’un sexe masculin
    d’être touchée par les mains d’un homme
    d’être embrassée par un homme
    attiré par ma bouche sensuelle…

    Voilà…
    Tout à l’heure je me regarde dans la glace, avec un joli petit look, et je me dis qu’il faut que mon aura de femme arrive à modifier mon physique pour que mon psychisme arrive à se faire à mon image de femme…

    Alors je fais de la méditation devant ma glace, dans mon lit, pour essayer de ne pas me fixer dans une image de moi-même qui est une image sociale, et pour faire appel à mon aura féminine, celle qui me pousse à cette transition quoi que je fasse. Je fais appel à elle pour qu’elle s’affirme dans mon corps, dans ma vie, sans forcer les choses, mais en envoyant des vibrations énergétiques qui vont progressivement me transformer, dans mon corps, mais aussi dans mon image, et dans la façon dont je me vois. Je pense que le jour où j’aurais en moi une image de moi totalement féminine, je n’aurai plus aucun problème avec l’entourage, parce que je saurai que je suis femme, non seulement intérieurement, mais aussi à l’extérieur…

    Si nous les filles nous portons des jupes sur nos jambes recouvertes de collants, c’est que nous n’avons rien à montrer en dessous, rien qui dépasse. Circulez il n’y a rien à voir !
    Et tout à deviner, à imaginer…
    Par contre quand nous sommes nues, nous avons un corps dont les chairs s’écartent pour laisser entrer autrui…
    Et parfois il arrive que nous soyons habillées
    mais que nous ayons soudainement envie que nos chairs s’écartent pour laisser entrer certain inconnu qui nous plaît…
    dans ce cas nous aurons envie de nous déshabiller pour lui…

    Je pense avoir d’une certaine façon un « sexe mental » qui est au milieu de mon front….

    L’envie de s’ouvrir…Je sens en tout cas dans ma tête cette disposition à m’ouvrir qui a toujours été la mienne, mais qui m’était impossible, étant donné que je n’avais pas un sexe qui s’ouvre, et que je n’avais pas le droit de m’ouvrir par le vaginus.

    Aujourd’hui j’ai conquis mentalement le droit de m’ouvrir par le vaginus
    et maintenant je suis en train de construire mon vagin mental
    en attendant d’en avoir un
    mais en tout cas tout ça me met beaucoup plus à l’aise avec mon entrejambe
    qui a toujours représenté un problème pour moi
    quelque chose d’encombrant, que je n’aime pas montrer, dont je ne suis pas fière, parce que ça ne me correspond pas, c’est plus un attribut social, familial, alors que c’est une partie de mon moi physique, mais ça ne fait pas partie de mon moi psychique, indubitablement.

    L’idée de pouvoir un jour m’ouvrir par devant me relaxe beaucoup, c’est un soulagement.
    J’ai l’impression de pouvoir enfin arriver un jour à offrir ce que j’ai toujours voulu offrir aux garçons qui me plaisaient : un corps de femme.

    Incroyable comme j’ai l’impression là d’être arrivé au centre de ma personnalité, de mon rapport aux autres, à la sexualité.

    Je réalise que j’ai toujours été handicapée par le fait de ne pas pouvoir offrir aux garçons qui me plaisent un sexe qui s’ouvre…

    Alors là c’est complètement dingue ce que je me sens stabilisée, équilibrée, depuis que j’ai réalisé ça…Ce que j’ai l’impression d’un seul coup que le monde tourne sur son axe, et me place en un instant au bon endroit…

    Oui j’ai envie d’avoir entre les jambes un sexe qui s’ouvre…

    C’est incroyable comme je sens maintenant comme une douche d’énergie psychique, qui descend de ma tête jusqu’à mes pieds en parcourant mon corps et en passant au centre de mon ventre, là où est mon vagin psychique…Là où je ne veux plus sentir mon pénis gonfler pour ne pas être dure à cet endroit, mais tendre, douce, ouverte…

    Oui là c’est très puissant, et ce n’est pas de la suggestion mentale, c’est moi, le moi qui vibre, et ce n’est pas sexuel, c’est spirituel, ça vibre comme mon âme, mon corps vibre comme mon âme…

    Incroyable ce que je me sens bien depuis que j’ai réalisé que mon problème c’est de ne pas avoir de vagin…
    ou plutôt c’est d’avoir un pénis physique qui m’a empêchée d’écouter mon vagin mental…
    Je ne suis pas sûre à 100% d’avoir un jour un vagin physique
    mais en tout cas je sais aujourd’hui que j’ai un vagin mental
    et il ne sera plus jamais empêché de parler !
    youpi 🙂
    J’ai un vagin et je suis heureuse…
    alors qu’est-ce que ça sera le jour où j’en aurai vraiment un…
    en tout cas en attendant, j’ai un vaginus, et je vais continuer à l’utiliser comme vagin
    mais il est vrai, ah oui, il est vrai que j’avais tendance à faire comme si j’étais ouverte de derrière, c’est à dire à me montrer fermée de devant, mais à laisser des ouvertures derrière…
    aujourd’hui je dois être ouverte des deux côtés…
    dans ma tête en tout cas. c’est comme ça que je me sens bien…

    #28046
    bzo
    bzo
    Participant

    chère Naomi

    persévère en tout cas, c’est une offrande merveilleuse, miraculeuse qui nous ai faite,
    grâce au massage prostatique tu peux vivre dans ce corps de femme,
    sentir sa chair festoyer, sentir ce vagin s’emplir de bonheur,
    emplir tout ce corps de bonheur

    tu peux sentir les caresses sur ce corps de femme, tu peux le sentir vibrer, frémir,
    jouir à ne plus en finir,
    tu peux sentir tes seins palpiter sous les doigts, se gonfler d’excitation,
    les mamelon se durcir,
    tu peux sentir tes hanches larges, accueillantes, ondulantes
    porteuses de houle, porteuses de langueur, porteuses de toute l’ivresse de l’univers

    chère Naomi

    des courbes, des courbes partout,
    cette peau prête à s’enflammer au moindre contact,
    elle est la tienne, elle est la mienne aussi,
    chacun de notre côté nous vivons notre féminité,
    toi tu cherches à la pérenniser au grand jour pour être en accord avec toi-même,
    moi je suis heureux d’être tout entièrement femme le temps de la séance

    ce sexe entre tes jambes, entre mes jambes,
    sens comme il est prêt à flamboyer, comme il est incendiaire,
    c’est une garrigue prêt à s’enflammer à la moindre étincelle entre nos cuisses,
    sens le dard bien dur, bien gonflé qui monte dans tes entrailles,
    comme il monte bien, comme il monte droit, comme il est affûté,
    comme il frotte bien sur les parois,
    il apporte le feu, il propage le feu, il propage l’ivresse

    les vagues sont là!les vagues sont là par milliers!
    il n’y a qu’à se laisser aller, s’offrir,
    comme c’est bon de s’offrir, de s’ouvrir, d’abandonner toute volonté, toute résistance
    et de s’offrir tout entièrement au plaisir

    #28047
    Avatar
    Envole
    Participant

    Mmmm merci @bzo pour ce superbe texte…Pendant un instant, à cette lecture, j’ai vu monter dans mon esprit les flammes de la danse sacrée du plaisir…Je suis comblée pour la nuit 🙂
    Que tu as raison quand tu écris « tu peux sentir tes hanches larges, accueillantes, ondulantes
    porteuses de houle, porteuses de langueur, porteuses de toute l’ivresse de l’univers »…Oui je suis dans mes hanches, je suis toute hanches, je suis châssis, je suis large et accueillante…Et je veux l’être…
    Beaucoup de plaisir 🙂

    Un dernier petit texte pour te remercier du tien :

    26 octobre 2017
    je sens mon ventre jusqu’à son extrémité
    jusqu’en bas du bas ventre
    et j’ai l’impression que je suis en train d’arriver à ma complétude
    à ma vraie personnalité
    oui c’est une femme
    mais une femme que je dirais poivrée
    poivre de Sichuan dirais-je même
    à la fois épicée, mais d’une épice pas exubérante, pas sucrée-riche-chargée à priori, ce n’est pas de la cannelle ou du curry,
    cependant avec une grande richesse intérieure
    et une grande richesse intérieure dans un registre subtil
    le registre floral
    qui a la capacité à atteindre aux dimensions de l’esprit…
    et en même temps le poivre
    c’est une épice d’adulte, noire comme les atours de l’érotisme, mais avec du piquant, comme un regard qui excite le désir…et entêtante comme le charme…

    le poivre de Sichuan, c’est ma masculinité de femme,
    le poivre est noir, un peu dur, resserré, compact, pas très fun ni sucré, un peu amer, un peu piquant
    Le Sichuan, c’est la sublimation du poivre, comme la sublimation de la masculinité à laquelle la femme que je suis s’emploie…
    un petit grain noir et dur, mais qui dégage de magnifiques parfums de fleurs…

    A bientôt, doux moments 🙂

    Naomi

    #28060
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Naomi,

    cette ligne pure d’un pied à l’autre

    C’est aussi une image très présente dans mon esprit. Ce que tu décris dans ton message correspond parfaitement à l’idée que j’ai du corps de la femme.
    Je ne suis pas dans ton cas, mais j’aurais donné beaucoup pour vivre dans le corps d’une femme ne serait ce qu’une journée. Ce désir était très ancré en moi il y a encore quelques années. Il a un peu disparu et je le regrette, je ne sais pas pourquoi.

    aujourd’hui je dois être ouverte des deux côtés…
    dans ma tête en tout cas. c’est comme ça que je me sens bien…

    Oui Naomi, continues comme ça. Cela te rend heureuse et c’est ce qui est important.

    Merci encore pour ce partage,

    Je te souhaite beaucoup de bonnes choses.

    #28081
    Avatar
    Envole
    Participant

    Hello à tous, merci pour votre soutien fidèle et tendre !!!

    Je continue un petit peu mon journal des environs de ma découverte de l’aneros :

    6 novembre 2017
    Je me faisais la réflexion que je corresponds vraiment beaucoup à cette sentence attribuée à François Ier « Souvent femme varie, bien fol est qui s’y fie »
    et je me suis mise en quête d’une explication à ce comportement féminin, qui est tellement le mien, quand on regarde le nombre de projets que j’ai eus dans ma vie, et la facilité que j’ai de passer de l’un à l’autre parfois en quelques minutes…

    J’ai trouvé ici la réponse :
    http://mafeuilledechou.fr/2013/10/29/souvent-femme-varie-bien-fol-est-qui-sy-fie/
    Une femme change d’avis parce que les choses ont changé, elle s’adapte à la nouvelle donne.
    Je suis comme ça aussi, je l’ai toujours été.
    D’où mon apparente inconstance, ma difficulté à m’engager, mes atermoiements sans fin…
    Mais c’est juste que je prends en compte tellement de choses que le processus pour me fixer sur une décision est très lent et très aléatoire. Par contre quand c’est décidé, c’est que c’était très bien mûri. Et en général ça reste.

    Oui sur le fond il y a plein d’options sur lesquelles je ne reviens pas
    je suis une artiste
    je suis une femme
    je me suis fixée avec la personne de ma vie
    je suis constante avec mes enfants
    j’ai une personnalité très gentille, très attentionnée, sauf quand je suis fatiguée

    Aujourd’hui j’ai eu beaucoup de plaisir dans toutes les longueurs de mes jambes…
    je me sens comme un immense sexe géant
    je sens que mon corps est un sexe géant

    8 novembre 2017
    La prostate est le bouton qui déclenche la connexion de tous les points de ma libido, du dessous de l’avant des pieds jusqu’à l’esprit
    elle éveille en moi le plaisir tantrique, un plaisir fleuri, diffus, long…
    je pense que je risque d’acquérir pas mal de petits toys pour la titiller…

    13 novembre 2017
    ce midi je regardais une belle vidéo d’une très jolie femme trans opérée qui prenait beaucoup de plaisir à faire l’amour avec un homme plutôt mignon
    j’étais bien habillée, assez sexy mais sobre, plutôt jolie, l’helix titillait ma prostate, je sentais le plaisir intérieur dans tout mon corps
    je ressentais vraiment ce que j’avais toujours senti, c’est à dire que chez moi le plaisir sexuel est intérieur, comme chez une femme, il n’est pas situé à l’extérieur dans le pénis
    et il est dans tout le corps, de la pointe des pieds jusqu’en haut du cerveau
    c’était bien…je me sentais super bien, j’ai regardé ces presque 40 minutes de film en ayant beaucoup de plaisir de bout en bout, et à un moment je me suis sentie comme à il y a bien longtemps dans ce festival de musique où j’avais joué, cet état où on a l’impression que tout est parfait, il n’y a plus rien à changer, plus rien d’autre à désirer, juste jouir d’un bonheur et d’un plaisir non violent, diffus, continu, qui porte, qui stimule, qui inspire…Qu’est-ce que c’était bon.
    Merci la vie.

    18 novembre 2017
    j’ai comme l’impression de basculer dans le sucre…
    quand mon amie trans A. m’a parlé de « ce qui se profile pour moi » si je fais une transition, j’ai été prise d’un doux vertige…
    d’autre part j’ai l’impression que quelque chose est en train de se libérer dans mon bas ventre…
    comme si j’avais stocké là depuis longtemps…
    j’ai plus faim que d’habitude, et plus faim plus bas dans le ventre…

    grâce, élégance, sensualité…
    tout ce que je veux être.

    18 novembre 2017
    je continue à explorer ma sensualité
    à explorer l’utilisation du stimulateur prostatique
    au début je l’ai utilisé je pense de façon un peu addictive
    comme une nouvelle drogue
    à laquelle je demandais un peu tout et n’importe quoi
    là j’essaye de me laisser plus de temps
    je le porte quand je sors
    dans la rue
    en marchant les stimulations sont assez variées
    ce que j’aime beaucoup c’est la sensation d’avoir quelque chose dans mon sexe
    quelque chose qui stimule mon sexe
    dans l’espace public
    parce que j’ai été très inhibée sexuellement
    dans l’espace public
    par mon transgenrisme, par mon éducation ? je ne sais…
    toujours est-il que le stimulateur m’aide à me sentir vivante dans mon sexe ouvert sur le monde
    chez le boucher il y a un jeune homme très mignon qui me titille un peu
    je ne sais pas à quoi m’en tenir avec lui
    mais il me plaît beaucoup
    je commence à fantasmer qu’il me pénètre
    qu’il m’embrasse
    j’aime bien cet état
    et je suis contente
    parce que je sais que je ne vais pas avoir d’érection
    parce que grâce à mon stimulateur
    c’est dans l’anus que ça situe
    c’est dans mon sexe accueilleur
    dans la rue aussi
    quand je vois des jeunes femmes qui me semblent belles, ou bien habillées, ou enfin toute personne qui me semble agréable à regarder, la traduction en stimuli sexuel de cet attrait visuel part directement dans mon vagin grâce au stimulateur, ce qui est très agréable
    je me rends compte aussi que grâce à cette stimulation intravaginale, j’ai beaucoup moins peur d’avoir une érection en public
    donc j’ai beaucoup moins peur de mon désir
    j’ai beaucoup moins peur qu’il ne se voie dans mon entrejambe
    et donc j’arrive beaucoup plus à l’exprimer dans mon sourire
    je n’en ai plus peur
    que mon oeil dise « je te désire », mais ma bouche aussi…
    parce qu’aussi ce n’est plus un désir désespéré, mais c’est intérieur, c’est un désir qui me fait du bien
    et puis ce n’est pas un désir forcé comme avant, où quelque chose faisait que je m’obligeais un peu à désirer toute personne du genre féminin à laquelle je trouvais quelque attrait esthétique
    et puis tout à l’heure j’ai aussi pu avec la personne qui sert chez le boulanger, être très détendue, je la trouve toujours aussi charmante avec son sourire ravageur, sa choucroute sur la tête, ses seins magnifiques, son rire de gorge, c’est une femme de lait et de miel, mais je réagis beaucoup mieux à la brillance de sa personne, au lieu d’éprouver un désir contraint dans le contour du pénis comme avant, c’est plutôt une vague de plaisir de voir une belle personne qui fait du bien à ma personne, et je l’aborde ensuite de façon totalement détendue, et lui parle sans complexe, parce que je me sens comme elle, mignonne et sensuelle

    tout à l’heure je marchais dans la rue, et grâce au stimulateur qui traduisait directement en stimulation interne, ce qui m’a toujours manqué, mes sensations sensuelles, qui sont directement actives dans mon vaginus, sous la forme de contractions de mes sphincters,
    je me suis aperçue à quel point je suis sensuelle, je suis sensualité, voire je ne suis que sensualité, du haut du crâne jusqu’au bout des orteils….
    et ceci me fait me sentir très entière
    et au milieu, à l’endroit de mon vaginus, je me sens ouverte, en marchant dans la rue, je sens cette ouverture, et ça me fait beaucoup de bien, parce que c’est ma personnalité d’être ouverte, et le fait d’avoir au contraire un pénis fermé et pénétrant, ça ne me va pas du tout, moi j’ai envie d’avoir un sexe ouvert et accueillant !!!!

    je me demande si jadis me gaver de nourriture comme je l’ai fait n’était pas une façon d’avoir un ventre rempli pour atténuer la frustration de ne pouvoir accueillir un sexe dans mon ventre…
    en écrivant ça je sens que l’helix arrive vraiment à ma prostate et là la caresse me procure une sensation magnifique de plénitude solaire…

    l’helix en développant la conscience de mon vaginus m’aide aussi à avoir encore moins conscience de ce qu’il y a à l’avant, donc d’avoir une conscience dans la zone génitale beaucoup plus intérieure qu’extérieure, donc à me sentir compacte, cohérente, complète, vibrante, sensuelle, mais en même temps ouverte, désireuse d’accueillir, mais pas non plus incapable de vivre sans accueillir, vibrante et accueillante mais pas en manque…
    donc disponible.
    et ouverte.
    et désirante
    et cette sensation de désir remonte dans mon ventre puis jusqu’à ma bouche, la fait saliver…
    j’aime trop ça…

    ça m’aide aussi à être désirante jusque dans mon visage, mes lèvres, mes yeux…et là je me vois dans le miroir et je vois mon désir, mon bonheur et je comprends à quel point ce désir était écrasé et torturé
    et ça me renvoie à toute mon histoire familiale et à ce désir qui est si complexe…les histoires familiales sont souvent pleines de désirs impossibles…

    En fait le but est d’arriver à mieux vivre le désir, le désir des autres pour moi, le désir que j’ai pour les autres, mon corps comme objet du désir des autres, comme objet de mon désir parce qu’il est objet de désir des autres…
    Beaucoup de choses se jouent dans la question du désir, de mon rapport au désir…

    à la recherche d’une adéquation entre mon désir pour autrui et le désir d’autrui pour moi
    et la façon dont mon corps fait la médiation
    avoir un corps dont le désir par autrui me fait plaisir parce que je l’apprécie aussi
    c’est logique avec ce que j’ai toujours pensé, que je n’avais pas envie d’hommes parce que je n’avais pas envie d’apparaître en homme à eux, mais d’être femme avec eux
    et d’un autre côté mon désir pour les femmes était provoqué parce qu’il était socialement valorisé comme hétéro et cis
    mais il était superficiel, ce qui explique tous mes problèmes sexuels

    avoir un corps dont le désir par autrui me fait plaisir
    j’ai l’impression d’arriver à la fin d’une très très longue ascension…et de mettre enfin la main sur le dernier point, et d’être en train de me hisser sur le sommet, ou plutôt un plateau qui offre une belle nature accueillante et fructueuse…comme une oasis…
    et ce jeune homme, le visage et le sourire de ce jeune homme, représentent ce plateau, ce moment où je me sens désirée et désirante…
    J’ai l’impression qu’une douce liqueur coule dans ma bouche…une liqueur sucrée, glycérinée…
    peut-être ne se passera-t-il rien avec ce jeune homme, mais peu m’importe
    il est le visage, la porte vers une nouvelle vie…que je vais aborder avec beaucoup de plaisir mais aussi en en dégustant chaque instant, et en ne précipitant rien pour ne vivre que de bonnes choses à chaque moment…comme une belle musique qui se déploie…
    un fil un peu magique…mais doux et agréable à vivre…
    aujourd’hui j’ai pensé que je faisais partie de ces personnes qui savent voir et apprécier la magie de l’existence…finalement la magie n’est peut-être pas loin, il suffit peut-être de savoir la voir…

    #28160
    Avatar
    Envole
    Participant

    Bonsoir à tous,

    après vous avoir présenté les débuts de mes expériences avec l’aneros, pour vous faire comprendre mon ressenti transgenre de la stimulation du point P, je voudrais vous demander un peu d’aide…

    Pour ça je recopie un morceau d’une conversation que j’avais eue avec @andraneros il y a quelques temps sur un autre fil.

    J’expliquais la chose suivante (désolée j’utilise des guillemets parce que je ne sais pas quelles sont les balises pour faire la citation ! ) :

    « Par exemple je n’ai pas beaucoup de testostérone naturellement, ce qui explique peut être que pour l’heure je n’ai pas l’impression que ma prostate soit très réactive, il me faut vraiment beaucoup de temps et de patience pour avoir des sensations intéressantes, et disons qu’elles s’apparentent plus à du bonheur intérieur, un genre de sensation de plénitude heureuse avec mon corps (ce qui me fait beaucoup de bien vue ma situation et l’inconfort que j’éprouve dans ce corps masculin) plutôt qu’à des sensations fortes…

    Et @andraneros me répondait :
    « Ce que vous décrivez s’apparente à une forme que peut prendre la jouissance prostatique nommée « calm seas orgasms » (orgasmes des mers calmes) dans les forums anglophones. Cette forme de jouissance se traduit par peu de ressenti physique et plus de ressenti mental. J’ai connu une période ou je vivais ma propre jouissance sous cette forme. J’avais le sentiment d’être inondé d’un pur plaisir très doux qui me faisait planer. Mon ressenti a continué à évoluer depuis et ma jouissance redevient plus physique. »

    Il se trouve qu’aujourd’hui j’aimerais arriver à un ressenti plus physique, mais pour l’heure je n’y arrive pas. Avez-vous des conseils à me donner ? J’ai commandé récemment un G-wand sur les conseils prodigués dans un autre fil, je l’attends…

    Merci pour votre aide !!!!

    A bientôt 🙂

    Naomi

    #28161
    bzo
    bzo
    Participant

    Il se trouve qu’aujourd’hui j’aimerais arriver à un ressenti plus physique, mais pour l’heure je n’y arrive pas.

    moi, je suis à l’exact opposé, mon ressenti est très physique,
    c’est depuis que le féminin est totalement aux commandes de l’action chez moi
    mais bon, je ne me plains pas un instant
    car le plaisir est ressenti dès le premier moment de la séance avec beaucoup d’intensité
    et dans tout le corps,
    d’ailleurs je me contente de séance de pas plus de 5-10mn,
    en ce laps de temps j’obtiens autant de plaisir qu’avant avec masseur en 45mn

    le conseil que j’ai à donner, c’est de relire attentivement mon fil de discussion,
    j’essaie d’y donner toutes mes recettes

    ma pratique ne ressemble pas beaucoup à ce qui est décrit dans le traité d’Aneros,
    elle simule un acte sexuel,
    les contractions reproduisent un sexe en érection allant et venant,
    je me caresse beaucoup,
    mon bassin et tout mon corps bougent aussi,
    je change beaucoup de positions

    décris-moi un de tes séances type,
    à quoi cela ressemble pour que j’ai une idée,
    je suis persuadé que tu obtiendras de bien meilleurs résultats avec ma méthode
    car ainsi on peut laisser monter le féminin aux commandes,
    c’est à travers elle que je ressens tout et que je bouge,
    c’est ce dont tu as besoin aussi
    de laisser ton féminin s’exprimer autant que possible,
    de ressentir à travers elle

    #28162
    Avatar
    Envole
    Participant

    Hello @bzo,
    c’est très intéressant ce que tu me dis, et d’ailleurs ça me semble pertinent, parce que j’ai l’impression, à la lecture de beaucoup de témoignages, de ne pas réagir comme beaucoup…Comme le dit Andraneros, chez moi ça passe beaucoup par l’intellect, par la stimulation de zones du cerveau en même temps que les zones du reste du corps sont stimulées…
    Difficile pour moi de décrire les séances…J’essaye de faire ce qui est décrit dans le traité d’aneros, de faire jouer les muscles autour de la prostate, et très vite je sens des stimulations à cet endroit : des picotements, aussi l’impression que quelqu’un que je ne connais pas a plaqué sa main sur mon périnée et me pousse avec ses doigts, et ça me fait très plaisir, parce que j’ai l’impression d’être dirigée, soutenue, par cette main qui me porte, un peu comme un adulte tient la selle d’une enfant qui apprend le vélo..
    Puis le plaisir se communique à mon corps, des pieds à la tête, c’est comme des ondes électriques qui circulent, ça me fait voir des feux d’artifices dans la tête, je me sens comme circulée intérieurement par des flux de plaisir, comme si on me massait tous les méridiens énergétiques avec le bout des doigts…C’est donc très subtil, très global, ça me fait me sentir comme sur un nuage…Et plus je me stimule, à coup de contractions, plus ces vagues continuent et plus mon cerveau reçoit des torrents de bonheur…C’est comme une pompe à bonnes vibrations…
    Souvent en plus après je retire l’aneros et grâce à un vibromasseur classique je masturbe doucement ma première puis ma deuxième corolle, là c’est le plaisir d’être touchée à cet endroit qui me donne à nouveau beaucoup de contentement, comme si un beau garçon me prenait dans ses bras…
    Puis je vais plus profond, là c’est le plaisir de sentir tout le canal intérieur s’éveiller énergiquement, au fur et à mesure que le silicone progresse, doucement…Allumé, le vibromasseur me fait aussi du bien parce qu’il fait vibrer le canal…Parfois je passe sur la prostate avec, pour me redonner quelques impulsions électriques…Puis quand je suis bien prête, bien chauffée, bien ouverte, ce sont des va et vient de plus en plus rapides et de plus en plus larges, comme une pénétration, des coups de boutoir, qui me font beaucoup de bien tout au fond…Là où je suis proche du deep spot féminin…L’impression en plus d’être totalement prise et remplie, et puis d’être totalement lisse et lubrifiée, qu’un garçon pourrait aller et venir vraiment comme dans un vagin, sans aucune gêne, juste en étant un peu plus comprimé (donc stimulé !!!) A ce moment j’ai un plaisir qui monte assez vite, comme lors d’une éjaculation, mais il est avant tout intérieur, absolument pas dans le pénis…
    Voilà…Et puis aussi ce qui me donne aussi du plaisir c’est quand j’utilise mon sphincter intérieur comme une bouche, qui se rétracte, et puis qui s’ouvre, et puis qui se rétracte, et puis qui s’ouvre à nouveau…ça m’envoie de très fortes ondes dans le cerveau !!!
    D’autres fois encore comme je le racontais je stimule mon pénis sans érection, et il procure à mon cerveau de belles gerbes d’étincelles, mais sans nécessité d’éjaculation, donc je peux les reproduire quatre ou cinq fois de suite…
    J’ai déjà un peu raconté tout ça plus haut, mais c’est un bon résumé je crois !!!
    Ah oui, dernière chose, j’aime de plus en plus les oeufs vibrants, maintenant il faut que j’en achète un de bonne qualité, comme le Miu Miu de Nalone, pour pouvoir le porter dans la vie quotidienne, et l’activer discrètement quand je veux, pour vibrer intérieurement…ça me fait beaucoup de bien aussi…je ne sais pas si ça touche la prostate, normalement non, mais peut-être suis-je un peu différente de la normale !!!
    A bientôt, beaucoup de plaisir 🙂
    Naomi

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 268)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.