8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Articles
  • #13595
    Avataranjou42
    Participant

    Bonjour à tous et à toutes…

    Et tout d’abord, une mention spéciale pour noouveauxplaisirs… C’est un site extraordinaire pour qui recherche de l’information, sans vulgarité, et sans tabou…
    La partie tests est très complète… Et je salue nos deux testeurs en chef pour leur dévotion… Quel dur métier 🙂

    Alors voilà… J’ai 45 ans, et suis en couple depuis 15 ans avec MArie et nous sommes très amoureux…
    Nous avons traversé de difficiles périodes dans notre couple, mais qui au final, nous ont permis de le rendre plus fort… Nous sommes très complices, toujours en manque l’un de l’autre dès que nous sommes séparés…

    Notre sexualité a toujours été assez bonne… Je veux dire que nous ne sommes pas des foudres de guerre dans la fréquence des rapports, je m’en suis souvent plaint, mais chacun de ceux-ci étant de qualité…

    On fait toujours la distinction entre une femme clitoridienne et vaginale… Je me plais à dire que je ne vois pas trop de différences à vrai dire… Marie atteint de puissants orgasmes par la stimulation de son clitoris, mais également, par celle de son vagin, et notamment, de son Point G, dont je sais toujours obtenir ce que je veux : ce précieux liquide chaud et sucré…

    Moi, j’ai toujours été très attentif au plaisir de mes partenaires, multipliant les expériences… JE dirais que j’aime le sexe, mais que j’ai besoin de donner du plaisir pour en avoir… C’est souvent de voir l’autre excité que cela m’excite…

    J’ai eu quelques expériences avec des hommes dans ma jeunesse, mais limitées à la fellation… Je voulais essayer, et mesdames je vous envie, j’ai trouvé cela très agréable…
    Aujourd’hui, je sais grâce à cela que je ne suis pas homo (je me posais pas mal de questions mais je ne supporterais jamais le contact d’une barbe sur moi :)), mais un hétéro endurci, toujours à la recherche de nouveaux plaisirs (il fallait bien le placer)…

    Pour en venir au sujet de mon post, je me permets un résumé assez complet de nos dernières expériences… Je le fais, car elles ont été suffisamment positives pour avoir envie d’en parler à la terre entière, mais aussi, parce que avant d’en arriver là, j’ai dû lire de très nombreux articles, témoignages, en français, en anglais…
    Et je raconte notre expérience pour partager avec les homme, les femmes, les couples, dans le cadre où cela pourrait répondre à certaines de leurs questions…

    Voilà une quinzaine de jours maintenant que je m’intéressais au plaisir prostatique masculin.. Et j’avoue que ce que j’en lisais m’attirais réellement et m’excitais profondément… Les promesses étaient belles… Notamment du fait de cette différence dans l’orgasme par rapport à l’éjaculation traditionnelle… C’est quelque chose que je voulais découvrir…

    J’ai donc fini par tenter l’expérience en solo… Fort de tous mes cours arithmétiques et géométriques, j’ai donc essayé de stimuler moi-même ma prostate… Et lire à droite et à gauche qu’il faut généralement de la patience est un faible mot…

    Position A, B, C, D, E… Le doigt plus ou moins loin… La « petite boule » était très difficile à localiser pour moi…

    Je dois bien dire que si je ressentais des choses, on était bien loin de ce que je pouvais lire sur ces fameux plaisirs…

    J’ai essayé également le sex toy de Marie, la chanceuse possesseuse du INA2, le Rabbit de Lelo… A ce sujet, je peux vous dire que nous avons aussi le Fairy Wand, mais que dès que Marie à connu le INA2, on a même plus touché le Fairy… En effet, le Lelo, par sa forme, sa douceur, son super silence, et certains de ces programmes vibratoires a très vite su s’imposer comme le troisième larron de nos ébats…
    Si sur moi, j’ai trouvé les sensations du INA2 intéressantes (finalement, la forme parait étudiée aussi pour le Point P), encore une fois, cela restait agréable, mais sans atteindre les sommets annoncés ici et là…

    Ayant lu qu’il fallait de la patience, ce qui est une vertu absente de mon mode de vie, j’ai souhaité parler à Marie de mon désir d’explorer ces nouveaux chemins…

    Si nous n’avons aucun mal à parler sexualité avec Marie, ce sujet me paraissait plus sensible que d’autres… Je lui ai donc fait part de mes envies par un mail amoureux et langoureux…
    Je lui ai dit que j’avais envie de tester cette stimulation prostatique, pour essayer d’obtenir les orgasmes qui étaient décrits… Je lui ai envoyé des articles (notamment ceux de NXPL !) qui expliquaient sans vulgarité ces techniques…

    Et elle a tout de suite été d’accord…

    Marie était jamais allé plus loin que jouer avec mon anus lors d’une fellation par exemple… Elle sentait bien que cela m’excitait, mais à vrai dire, elle avait totalement ignorance de ce qu’il pouvait se passer « a l’intérieur »…

    Et c’est lorsque notamment je lui ai décrit cette jouissance particulière, sans doute un peu semblable à celles des femmes, qu’elle a répondu :
    Je comprends tout a fait au vu de ces articles que tu aies envie de connaitre ça . Si c’est comme nous, quand on jouis et que vous par l’ejac vous ne ressentez pas ‘tout’ ça …. tu va adorer….
    Je suis open pour tenter avec toi !

    Autant vous dire que derrière, je lui ai envoyé toutes les techniques, tous les sex toy dédiés car je voulais aussi essayer avec des objets qui me semblaient adaptés…

    Comme précisé, je suis un impatient, mais également, je n’achète que ce qu’il se fait de mieux.. C’est comme quand j’achète des enceintes hifi, ou un ordinateur… Je ne souhaite prendre que le meilleur…

    Alors, j’ai procédé de la même façon pour nos nouveaux jouets…

    Et de nombreux articles m’ont orientés vers :

    – L’aneros
    – Le Lelo Billy
    – Le Share de Fun Factory…

    J’ai proposé les 3 à Marie en lui proposant de choisir… Elle m’a répondu qu’elle préférait le Billy, par ses actions vibratoires, mais qu’elle aimerait aussi bien tenter le Share, car cela l’excitait de l’imaginer me prendre avec…

    Donc, j’ai acheté le Billy de Lelo, et le Share, qui je dois bien le dire, me tentait également gravement, sans penser que Marie pourrait être excitée de cela….
    Pour ce dernier, j’ai pris le modèle standard. En effet, j’ai beaucoup lu que le modèle XS tenait mieux dans le vagin de madame, mais que la partie active destinée à monsieur était souvent jugée un peu petite…

    J’ai donc préféré le modèle un peu plus gros, me disant qu’il faudrait peut être plus de temps pour l’apprivoiser, mais en gros, qui peut le plus, peu le moins…

    L’aneros n’a pas été retenu, mais je pense que je vais craquer prochainement…

    J’ai également passé du temps à choisir le lubrifiant… Et je dois dire que c’est pas très simple car il y en a des des centaines… Mon choix après étude s’est porté sur le Lubrifist (a priori destiné à des dilatations anales extrêmes). J’ai complété également par de l’anal gel, et un petit spay Eros, visant à favoriser l’assouplissement de la zone….

    Mon impatience à voulu que je commande tout pour une réception en 24H…

    Le tout reçu impeccablement, le samedi à la maison…

    Alors bien évidemment, il a fallu aussi parler lavement… J’avais donc inclus dans le colis une poire à lavement…
    Et c’est Dimanche, en fin d’après midi, que j’ai fait mon lavement… Je l’ai dit à Marie qui en a profité aussi pour s’en faire un…

    Je dois préciser que cette histoire de lavement, très nécessaire au demeurant, est quand même un peu tue l’amour… en effet, cette préparation coupe quand même toute la spontanéité de l’acte d’amour…
    Le fait de devoir passer du temps à cette préparation nous a un peu déstabilisé, car nous n’avions pas l’habitude de « prévoir » dans l’agenda, notre rapport sexuel…
    Du coup, j’ai senti Marie un peu gêné par cela… Et tant qu’à faire que ce soit préparé, et donc prémédité, j’ai aussi installé des bougies dans la chambre, de la musique, et préparer l’huile de massage…

    Nous nous sommes enfin retrouvés dans notre lit, nus, et j’ai commencé par enduire Marie d’huile de massage… Petit fou rire, lorsque qu’on se rend compte que j’ai vidé la moitié de la bouteille sur elle, et qu’elle ressemble du coup plus à une sardine dans sa boîte… J’ai donc épongé avec une serviette, mais cet incident a permis de détendre l’atmosphère…

    J’ai repris de plus belle mes caresses sur sa poitrine, son cou, son ventre, ses fesses, ses jambes, ses pieds avant d’entamer les préliminaires avec ma langue sur son clitoris.. Je suis je crois assez expert, et cela ne rate jamais… Marie, au bout de quelques minutes, crie plus fort, et se cambre… Je sais qu’elle vient d’avoir son premier orgasme…

    Elle a alors pris mon sexe dans sa bouche et tout en me prodiguant ces soins, son doigt est venu caressé mon anus… Après tout, c’est bien ce que nous comptions essayer…

    La sentant un peu embarrassée par la situation, peut-être même un peu gauche, j’ai donc ouvert le pot de lubrifiant… Matière très douce, ce gel est très agréable… J’en mets donc sur son doigt et sur moi, et elle tente alors la première immersion…

    Et là… Oh…. Vache…. C’est vraiment bon…

    La sensation est radicalement différente lorsque c’est le doigt de sa partenaire que son propre doigt… C’est une certitude…
    Elle a avancé progressivement, avec mes conseils, pour tenter de trouver cette fameuse petite boule….

    A ses dires, elle ne sentait pas grand chose, mais on a vite identifié une zone plus sensible pour moi que les autres…

    Je lui ai vite demandé de ne plus touché mon sexe… Je ne voulais pas en effet que l’excitation de celui-ci m’empêche d’obtenir le vrai plaisir prostatique…
    Et autant vous dire que c’est très, mais alors très frustrant de sentir ce plaisir monter en soi, sans exciter comme on le fait habituellement le sexe de l’homme…

    Marie n’a pas été surprise de voir ma perte d’érection lorsque son doigt fouillait mon ventre car nous étions prévenu par les articles lus…

    Elle m’a donc caressé doucement… J’étais sur le dos, les fesses légèrement remontées, les jambes écartées, les pieds à plat, et elle, devant moi….
    Sous l’impulsion de ses caresses, j’ai commencé à sentir une chaleur m’envahir… Mais une chaleur au fond du ventre, qui se propage dans le bas du dos… Vraiment très agréable….
    Puis j’ai senti cette chaleur envahir mon sexe… C’était très étrange comme sensation… De voir mon sexe mou et flasque, et de ressentir une légère brûlure, très agréable, monter dans l’urètre…
    Première montée de liquide séminal… Je n’ai rien senti… En dehors de cette légère brûlure, je n’ai pas senti ce liquide couler alors qu’il sortait bien…

    Je décide de changer de position… Elle sur le dos, moi sur son côté, à genoux…. Elle remets son doigt, pendant que je lui pratique un nouveau cunnilingus… Et là, j’ai parfaitement senti l’excitation monter… Pendant que Marie me caressait, elle était excitée de voir ce liquide couler sur elle… Ma position sur le côté, à genoux, me permettant de placer mon sexe au dessus de son ventre pour que le liquide séminal puisse s’étaler sur sa peau….

    Après un nouvel orgasme de Marie, je me remets sur le dos…

    Là, toujours son doigt en moi me prodiguant de sublimes caresses, je ne pouvais pas m’empêcher de remonter mes fesses en cambrant mes reins…
    Mes pieds bien à plat sur le matelas, mes mains sous mes reins, mon sexe quasiment à protée de sa bouche… Elle avait très envie de le prendre en bouche, mais je ne l’ai pas souhaité…

    Et c’est là que tout s’est emballé… Je ne pouvais empêcher des râles sortir de ma bouche… Lui disant de continuer, que c’était bon… Mes yeux se fermaient, mes lèvres se pinçaient…
    La montée a été juste magique… Cette chaleur dans le ventre s’est propagée à tout mon corps… Mes jambes ont commencé à trembler, mes fesses aussi, mon ventre était brûlant… Jusqu’à ce moment de pure extase où je me suis envolé… Cela à duré de longues et interminables secondes, où j’étais les fesses en l’air, mon corps tremblant dans sa totalité… Avec un râle continu dans ma bouche, sans doute les yeux un peu exorbités par tant de plaisir… C’était divin de sentir ce orgasme me prendre sans pouvoir me contrôler…

    Je crois que je commençais à ressentir l’orgasme féminin… Celui qui vient de l’intérieur et monte doucement, jusqu’à cet extase qui a duré je pense près d’une minute….
    Ouahhh… Je viens de connaître mon premier orgasme prostatique de ma vie… Et que c’était bon…

    Nous nous reposons quelques minutes, tout en étant de plus en plus excités… Je me suis occupé de Marie et de son Point G… J’ai une technique assez particulière, qui permets de fortes pressions sur le point G, tout en lui emplissant le vagin de mes doigts, de manière à toucher ses parois internes… Le résultat ne s’est pas fait attendre… J’ai commencé à sentir de petits jets venir s’écouler le long de mon bras, puis, de plus en plus forts…

    J’adore voir Marie dans ces moments là car je sais qu’elle ne peut se contenir… Pour le détail également, le fait qu’elle est pratiqué un lavement anal, l’a aussi complètement libérée… Je me rendais souvent compte qu’elle était souvent sur la retenue au moment d’éjaculer jusqu’à ce qu’elle m’explique qu’au paroxysme de son plaisir, elle avait toujours la sensation qu’elle allait expulser par l’anus et que donc, elle se retenait légèrement…

    Alors, disons que d’habitude, sa jouissance lui prodiguait une éjaculation importante…

    Mais alors là, qu’elle s’était libérée de ses craintes d’expulsion grâce au lavement, elle ne s’arrêtait plus… Et c’est en criant qu’elle me disait que cela ne s’arrêtait plus… Elle a joui, elle a éjaculé tellement fort, tellement longtemps, que je crois qu’il faudra 1 semaine au moins au matelas pour sécher…

    Une fois remise, je suis allé cherché le Billy de Lelo et son Ina 2…
    J’ai recommencé immédiatement à jouer avec elle en lui introduisant son LELO… Et c’est reparti… Marie, lorsque j’utilise le INA2, jouit en permanence… C’est très étrange, mais il n’y a pas de période de repos pour elle… Lorsque je l’utilise, assez profondément, en jouant avec les différents programmes, avec des vas et viens, elle semble être dans une jouissance permanente… Cela ne s’arrête plus… Il n’y a plus de vague qui montent ou descendent… Son éjaculation est bien moins forte que par sollicitation directe du point G avec mes doigts, mais cela coule en permanence…. Je vois ses lèvres se crisper, ses yeux tourner dans tous les sens… Et j’adore cela…. Et elle semble jouir tant que je n’arrête pas… Elle est maintenant très excitée…

    Je prends alors le Billy, l’enduit de gel, et lui le tend…

    Elle tente directement de le faire pénétrer en moi, mais un peu difficilement… En effet, elle n’a pas du tout l’habitude et n’arrive pas à trouver l’entrée… Je la guide alors avec la main…

    Toujours à genoux à ses côtés, toujours en jouant avec son INA2 en elle, le Billy est maintenant bien introduit en moi… Il faut dire que son diamètre est idéal, et avec le gel, cela passe tout seul…

    Marie est un peu perturbée car elle continue de jouir en même temps et à du mal à se concentrer sur les actions à donner au Billy… Je freine donc l’utilisation de son Lelo, pour qu’on se concentre sur moi…

    Sous l’excitation, Marie a tendance à vouloir aller un peu fort… Je la freine et la guide avec ma voix… De temps en temps, elle va un peu trop profondément et je ressens de légères douleurs…
    Les vibrations du Billy sont exquises… Marie aurait tendance à vouloir pratiquer des vas et vient, en suivant le mouvement habituel… Mais c’est lorsqu’il est immobile en moi, et qu’elle joue avec les différents modes de vibration, que je ressens le plus de plaisir…

    Je sens cette fois parfaitement ma prostate contre le toy, car elle est enflée par l’excitation… Et cela ne tarde pas à se démontrer…

    De nouveau des brûlures dans le bas du dos… De nouveau à me cambrer… J’arrive même à complètement m’asseoir sur le Billy… Je suis à genoux, le Billy bien en moi, mon torse relevé, mes mains caressant fermement les seins de MArie… Mon sexe toujours flasque au dessus d’elle, et elle sent couler sur sa peau mon liquide séminal…
    JE ressens toujours cette légère brûlure dans l’urêtre, un peu comme si un liquide chaud était en train de monter, mais restant coincé au milieu, sans pouvoir sortir… C’est très agréable et surtout, permanent…

    C’est extrêmement bon… Voilà que les spasmes me reprennent… Les jambes, les fesses, tout le corps se raidit, mon souffle est fort, je décris à Marie chacune des sensations que je ressens, mes mots entrecoupés de râles, de reprise de souffle qui s’accélère, jusqu’à la tension extrême..

    Une nouvelle fois, une pure minute d’un bonheur intense… Un peu comme si j’éjaculais, mais pendant 1 minute, et à l’intérieur de mon ventre…

    Mes mains serrent tellement fort ses seins, sa peau, qu’elle me dit que je lui fais mal… Mais il faut que je serre quelque chose… C’est tellement bon….

    Encore Wouahoouuu…. Après ce nouvel orgasme, je tombe littéralement sur le dos… Je suis exténué, mais profondément heureux… Je reprends mon souffle….

    On fait un débrief avec ma chère et tendre et là, elle m’apprend que j’ai éjaculé sur elle… Qu’elle sentait et voyais mon sperme couler en flux continu sur elle… Et bien croyez moi… Moi je n’ai rien senti… !!

    Je n’arrive pas à savoir si c’est dû à l’excitation, à cette sensation de légère brûlure au niveau du sexe, mais elle ne me l’aurait pas dit, jamais j’aurais cru que j’avais éjaculé…

    C’est vraiment dingue… Et surtout, on se dit que cela correspond bien aux orgasmes prostatiques décrits ici et là, avec un sperme qui ne s’expulse pas par jets, mais de manière permanente…
    Et Marie aussi de préciser qu’il y avait pas mal de quantité…

    La sensation de l’orgasme est purement divine, mais ne pas se sentir éjaculer un peu déroutant…
    Autre sensation étrange, c’est que j’ai encore envie… Et ça, cela m’a beaucoup perturbé…
    Lorsqu’on éjacule de manière traditionnelle, on dirait que le cerveau se met alors au repos… J’ai fais mon taf, terminé…

    Alors que là, je sens que j’ai encore très envie dans mon ventre… Une sensation étrange… Un peu comme si j’avais envie d’éjaculer, mais que cela reste bloqué au milieu du sexe et ne vient pas… C’est très excitant…

    Je vais donc chercher le Share…

    Nous l’avons pris rose, c’est Marie qui a choisi la couleur… Et je dois dire que c’est vraiment très beau… D’abord incroyablement doux… Et surtout très souple… En effet, la jonction entre la partie destinée à la porteuse et la partie devant s’introduire dans l’anus est très très souple…

    Mais qu’est ce que c’est gros…!!

    En effet, j’appréhende un peu cette insertion, car là, on est loin du diamètre d’un Billy… Pour tout dire, ce membre, très beau au demeurant et bien réalisé, me parait impossible à pouvoir s’insérer dans sa destination… Ce n’est pas tant le gland représenté, qui parait gros, mais sans doute gérable bien lubrifié, mais la base est vraiment grosse… Et là, je me dis qu’on ne va pas pouvoir aller loin…

    J’enduis donc copieusement le Share du gel lubrifiant…

    Marie sur le dos, les jambes écartées, je m’occupe de lui introduire la partie qui lui est destinée…
    Cette partie aussi est grosse… Mais je sais que Marie est assez large, et surtout, nos ébats précédents l’ont mise dans un tel état d’excitation, que je n’ai pas besoin de lubrifier sa partie…

    Ce côté à insérer dans le vagin est composé de deux grosseurs… Marie apprécie déjà la pénétration de la première, mais lorsque je l’insère complètement, elle a un râle de plaisir… Son corps se tend et je la sens déjà prête à jouir de nouveau…

    Une fois bien en place, Marie toujours sur le dos, elle dispose maintenant d’un bon gros sexe d’homme entre les jambes.

    Et je dois bien avouer que c’est très excitant… Notamment par l’aspect naturel que propose ce Share… En effet, on dirait vraiment que Marie dispose d’un vrai sexe.. Ce que je veux dire, c’est que cela enlève le côté un peu « matériel » des harnais et godes ceintures… Cela garde un aspect très naturel…

    J’enjambe alors marie, tout en tenant son sexe (du coup!) entre mes doigts pour le placer devant mon anus….
    Je m’assois doucement dessus…. Bien lubrifié, je n’ai aucun mal à faire pénétrer le gland… Mais alors là, je me remets immédiatement en mode plaisir…

    Mon dieu que c’est bon… Même au delà…

    D’être à genoux, au dessus de Marie, assis sur son sexe qui me pénètre est une sensation encore une fois exquise….
    Marie commence de petits mouvements de va et vient… Mais le Share est vraiment gros… Je suis obligé de la retenir car cela me procure quelques douleurs…

    Alors que lorsque c’est moi qui m’active dessus, cela fait toute la différence… Je sens le Share me pénétrer longuement… Il est gros… C’est vraiment bon…. Les sensations éprouvées sont diverses… Le plaisir est intense de sentir ce sexe dans mon ventre, qui était déjà très excité par nos actions précédentes… Mais le plaisir aussi d’inverser les rôles et de voir Marie s’approprier ce nouveau sexe, en jouant dans mes entrailles est extraordinaire…

    Marie est très excitée et me le dit… Je lui demande ce qu’elle ressent de son côté et elle me dit bien sentir l’effet de la forme du Share au fond de son vagin…
    C’est vraiement très bon…

    Tellement, que je décide une nouvelle fois de changer de position… Plus pour accentuer l’excitation de voir Marie me prendre que pour le plaisir procuré par le Share en moi…
    Je me remets donc sur le dos… Les pieds à plat sur le lit, les jambes écartées…
    Marie se tient devant moi, et je dois dire que la voir avec ce sexe aussi imposant est très excitant….

    Je l’aide alors à la pénétration…
    Notre position précédente a permise de bien me dilater et le Share rentre beaucoup plus facilement…
    Mon excitation et mon plaisir sont tels, que rapidement, je plaque Marie contre moi… Son sexe emplit mon ventre… Je remonte encore mes jambes pour les mettre sur ses épaules, lui offrant alors complètement mon cul….

    Elle est vraiment très excitée et elle regarde beaucoup son sexe entrer en moi…
    Elle commence ses mouvements de va et viens, que je suis obligé de temps en temps de contenir un peu, toujours pour ces petites douleurs dans le ventre…

    Et très rapidement, je sens le gland du share de nouveau venir et aller sur ma prostate qui doit être vraiment très gonflée de plaisir, car je la sens frotter sur le Share…

    Marie va et viens doucement… Je la guide de ma voix pour lui dire où je la sens le mieux… Elle est très excitée… Elle me le dit… JE la vois monter aussi dans le plaisir et elle a un orgasme très violent en étant en moi… Je la vois se cambrer de plaisir, ses yeux fermés, sa bouche tendue, en criant… Je sens son liquide chaud me couler sur les fesses et je suis vraiment très excité…

    Marie dans son excitation voudrait bien aller plus vite et plus fort… Elle a des mouvements du bassin de plus en plus amples… Mais je suis obligé de la retenir car cela me fait mal de temps en temps… D’abord, j’ai la sensation que ce Share est un peu long, mais surtout, la base de celui-ci est vraiment importante… Et je pense que comme nous débutons, il faut sans doute le temps que mon corps accepte de tels diamètres…

    Mais la sensation est vraiment très très bonne… Voir Marie aller et venir… Me prendre comme je la prends d’habitude… La voir être très excitée, et surtout, sentir le gland de son sexe contre ma prostate m’amène encore à un truc incroyable;..
    Une sensation extraordinaire m’envahit… Je suis tellement excité et j’ai tellement de plaisir que je voudrais que Marie prenne mon sexe dans sa bouche, qu’elle l’avale entièrement, je commence à ne plus rien contrôler… Mes jambes sur ses épaules, mes fesses très offertes, la mette dans une position idéale et elle se sent vraiment bien… J’écarte même davantage mes fesses avec mes mains et je sens son sexe m’emplir complètement….

    Après quelques minutes, de nouveau des tremblements… Mes fesses se soulèvent, mon corps est pris de soubresauts… je voudrais que cela ne s’arrête jamais….
    Sans exciter mon sexe, Marie le tient simplement dans sa main… elle me dit qu’elle veut me sentir venir dans sa main…

    Mes râles sont de plus en plus forts… J’arrive à poser mes mains sur ses hanches et je sens chacun de ses mouvements… Ma respiration s’accélère, ma bouche est complètement sèche… Je sens monter le plaisir, je ferme les yeux et je crie… Non, je hurle de plaisir… Marie aussi est très excitée de me voir ainsi..

    Et je sens qu’à un moment elle joui… Pleinement… Sa main tient mon sexe et elle me dit que je suis en train de couler sur elle… Elle sent de nouveau mon sperme couler à flot dans ses mains… Elle me frotte avec… En met sur son ventre, sur ses seins…
    Cela dure au moins 2 ou 3 minutes où je ne sais plus ce qu’il m’arrive…Mes yeux sont fous, mon souffle rapide… J’ai chaud… De partout… Et je jouis comme je n’ai jamais joui auparavant… En me cambrant, ma tête tournant à droite et à gauche sur le matelas… Mes doigts s’enfonçant (de temps en temps un peu trop) dans sa chair….

    Je jouis violemment, mais encore une fois, si Marie ne me dit pas que je suis en train d’éjaculer, je ne le sens pas…
    Cela doit correspondre à ces ondes, ces contractions involontaires dont le rythme s’accélère à chaque fois… Mais je ne sens pas du tout mon éjaculation…

    WouaHHHH Encore !!!
    C’est juste énorme ce plaisir procuré….

    Nous sommes en sueur… Marie se retire (bizarre de dire ça) et vient s’allonger à mes côtés… Nous reprenons notre souffle… Nous nous enlaçons, nous disons que nous nous aimons…

    Nos gorges sont sèches… Et Marie me propose d’aller boire un petit rhum-miel bien frais(spécialité canarienne excellente)…

    Nous descendons donc dans le séjour… Nus… Nous servons ce verre et nous délectons…
    Marie me pose beaucoup de questions sur mes sensations et je lui explique tout… Elle me dit que cela ressemble vraiment à ce qu’elle ressent elle quand elle joui….
    On est fatigué… On bosse demain et il est tard… Je vois Marie vraiment exténuée…

    Mais c’est plus fort que moi… J’ai encore envie… Et là, cela devient complètement dingue…
    J’ai déjà eu 3 orgasmes très forts et éjaculé au moins deux fois en grosse quantité…
    Et mon cerveau et mon ventre ne se tarisse pas… J’ai encore très envie de Marie… Toujours sans avoir aucune érection…

    Je décide alors de me pencher sur elle, sur le canapé, et de lui prodiguer un nouveau cunnilingus pendant qu’elle boit son verre… Elle monte au quart de tour et joui dans ma bouche….

    On pose alors les verres et remontons dans la chambre…. Je continue de l’exciter avec mes doigts enfouis en elle… Elle éjacule encore en forte quantité…

    Plus excités que jamais, Marie reprends le Share et remets du gel… Elle se l’insère, avec toujours ce moment de plaisir intense lorsque il arrive au fond…
    Je me remets dans la même position que précédemment, et c’est reparti….

    Mais le share tient moins bien en elle… Il s’échappe de son vagin… Sans doute sous l’effet d’une trop grand lubrification à son niveau…

    Elle décide donc de le tenir à la main et me pénètre avec le Share…

    Les sensations sont toujours les mêmes…. Un grand plaisir à l’insertion, pas de possibilité de mouvement trop amples pour éviter les douleurs…

    Elle le maîtrise mieux avec sa main directement… Et notamment, elle fait faire au Share des petits mouvements circulaires en appuyant dessus… Ce qui fait que le gland du Share vient fermement me masser la prostate et la paroi de l’abdomen…

    Mon excitation revient de nouveau violemment… Je percute alors que son vagin est resté libre puisque le Share n’y est plus… Je récupère alors son INA2 que je lui insère avec des vibrations de plus en plus fortes…

    Elle ne tarde pas à jouir de nouveau de manière permanente… Son orgasme est long et elle est complètement dingue de plaisir… Elle regarde les vas et vient qu’elle prodigue au Share dans mon cul et cela l’excite vraiment…

    Combiné à l’action de l’INA2 dans son vagin, elle jouit fortement… Je sens son éjaculation couler sur ma main…

    Je crois que Marie a bien compris les mouvements qu’elle devait faire avec le Share et elle est en train de me faire grimper au rideau…
    Plus question de retenue… Je cris mon plaisir et ma jouissance…. Je sens des vagues très chaudes envahir mon corps… Nos deux corps sont trempés de sueur…. Je m’offre complètement à elle et me contracte de nouveau…

    Je sens ces ondes de plaisir incontrôlables revenir… Ces contractions et ces poussées du sphincter que je ne contrôle plus du tout…. Qui viennent toute seule… Et encore une fois, l’apothéose survient… Je dis à Marie de continuer, de ne pas s’arrêter… Elle joui une nouvelle fois en me voyant encore éjaculer entre ses mains, alors que je ne sens toujours pas cette éjaculation venir…

    C’est bon, c’est très bon, c’est violent, très violent, c’est… Je ne sais plus… C’est extraordinaire…

    Une fois terminé, et après avoir repris notre souffle, je décide de nettoyer tout notre matériel avec des lingettes désinfectantes dédiées, et de tout ranger…

    Mais vous savez quoi… Moi, dans l’absolu… Et bien j’ai encore envie de continuer…
    C’est vraiment dingue, j’ai l’impression que je pourrais encore continuer à jouir…
    C’est vraiment comme si mon cerveau n’avait pas reçu de message de satiété… En gros, c’est comme si je n’avais pas encore éjaculé, et que l’envie est toujours présente…

    Mais conscient de l’heure tardive, et Marie qui est exténuée, nous pousse à nous endormir l’un à côté de l’autre… Dans des draps trempés à divers endroits, mais super heureux…

    Voilà ce que je voulais témoigner sur cette première expérience en me permettant des petits résumés…

    Oui, l’orgasme prostatique est réellement bien plus fort et violent que l’éjaculation habituelle…

    C’est une sensation vraiment nouvelle, et compte tenu de ce que j’ai ressenti, de mon excitation, de la violence de mes orgasmes, c’est sans comparaison avec l’orgasme habituel des mecs, qui du coup, deviennent un peu fade…

    Je comprends maintenant mieux les orgasmes des femmes et ce qu’elles ressentent… Cette vague qui monte progressivement du fond du ventre…

    Nous n’avons eu aucun souci d’hygiène ou de « surprise » pendant nos actes… Les lavements ont été efficaces et ont rendu les choses très agréables…

    En ce qui concerne nos jouets, je ne reviendrais pas sur le INA2 qui produit toujours des effets spectaculaires sur Marie.

    Le Billy de Lelo, jouet spécialement étudié pour homme, procure de bonnes sensations et m’a fait jouir… Je préfère quand les vibrations restent faibles, car trop fortes, je les trouve désagréables… Le va et vient avec ce toy est agréable, car petit diamètre, mais les meilleurs sensations que j’ai pu éprouver sont lorsque le billy est quasi immobile en moi, sa tête incurvée bien posée sur ma prostate.

    Quand au Share… Wouahou….
    Plusieurs choses….
    D’abord, c’est vraiment un bel objet, très doux, et déjà très excitant je trouve visuellement…
    Ensuite, il y a toute l’excitation que procure l’idée de se faire prendre par sa partenaire…
    Le Share en place sur Marie ressemble quasiment à un sexe normal d’homme… En tous les cas, dans sa forme, puisqu’une fois en place, on ne voit plus que la partie destinée à la pénétration apparaître…

    C’est un peu comme si un sexe avait poussé sur Marie… Et il semble bien faire partie de son corps…
    Il tient plutôt bien pour permettre à Marie de se libérer de ses mains, même si elle doit le remettre en place de temps en temps, du fait de sa propre excitation et le fait qu’elle est vraiment très humide…

    Et la pénétration avec le Share est juste divine… On ressent chaque sensation, et sa forme, dans certaine position, vient parfaitement accomplir son rôle de masseur prostatique…

    Nous qui sommes plutôt habitués à avoir des rapports spontanés, nous avons pu être un peu gêné par toute la préparation, notamment, des lavements… Je pense qu’il nous restera sur cette partie à tenter de l’inclure dans nos jeux…

    Je pense avoir bien fait, tant qu’à faire que nous étions dans une préparation, de préparer aussi l’ambiance de notre chambre… La bougie parfumée a parfaitement remplie son rôle pour l’intimité et la chaleur de l’ambiance… Et la musique est agréable en fond, permettant de ne pas être concentrés que sur nos voix… Et l’odeur de l’huile de massage enivre les sens, et contribue aussi à la sensualité du moment…

    Nous avons vécu un moment inoubliable qui j’espère va se répéter souvent…Malgré la parfaite connaissance que nous avions l’un de l’autre, nous nous sommes découverts davantage… Nous avons encore appris l’un de l’autre…. Et une fois les premiers moments d’appréhension passés, nous nous sommes retrouvés dans notre amour, notre sensualité et nos plaisirs…

    Tout a été parfait, doux, sensuel, jamais vulgaire… Notre plaisir, et notamment le mien, a été décuplé au centuple….

    Nos ébats ont duré presque 3 heures… Donc là aussi, adieu la spontanéité pour prévoir ces moments là… Ce n’est pas le genre de moments que l’on peut passer à mon sens lorsqu’on à 30 minutes devant soi…

    Je crois aussi, et c’est un peu comme cela que j’avais prévu, que de commencer par la stimulation de la prostate par le doigt de Marie, puis de passer au Billy, puis au Share, a permis cette progression…
    Même si finalement, j’ai eu un orgasme à chaque fois, je crois que la progression dans les diamètres a largement facilité les choses…

    Je pense essayer d’autres choses la prochaine fois…

    Notamment, je souhaiterais terminer par une éjaculation « normale », après plusieurs orgasmes prostatiques… Peut être par une fellation, ou un travail manuel de Marie…

    En effet, j’ai la sensation que tant que je n’ai pas eu cette éjaculation normale, mon cerveau et mon corps crient « encore… » Je vais donc tester…

    De même, je voudrais tester la position de levrette pour moi… J’ai pu voir que Marie était très excitée en me prenant, mais aussi, qu’elle regardait beaucoup les jouets entrer en moi, ce qui lui procure davantage d’excitation encore.

    Je pense que le rôle qu’elle tiendra avec moi en levrette devrait lui procurer beaucoup de plaisir, et moi, aussi… Nous avons bien essayé à un certain moment, mais je suis très grand, et cela n’a pas pu se faire… Il faut trouver la bonne position…

    Dernier petit point sur le lubrifiant… Nous n’avons rien eu à redire sur le lubrifist, même si nous avons dû relubrifier à plusieurs reprises au début… Notamment avec le Share…. Plus gros, et sa matière, font que je pense qu’il sèche davantage dans l’utilisation… 2 ou 3 fois j’ai demandé à Marie de rajouter du lubrifiant car cela glissait moins bien…

    J’ai aussi essayé avec le Anal Gel, pas de réel souci…

    Mais peut-être que certains d’entre vous ont des idées sur un lubrifiant encore plus efficace… Le nom lubrifist est sans équivoque, mais je n’ai pas réellement senti qu’il permettait une dilatation importante de l’anus… Il a été parfait pour la glisse, mais je ne l’ai pas trouvé très efficace sur le fait qu’il aurait pu faciliter davantage la pénétration par le Share, et notamment, permettant de dilater davantage pour pouvoir accueillir le diamètre de la base qui est assez important…

    En tous les cas, cette soirée restera inoubliable, à moins que d’autres viennent davantage nous donner de plaisir que celle-ci…

    Je suis très heureux d’avoir pu découvrir ces orgasmes prostatiques avec ma partenaire Marie… Je suis très heureux qu’elle se sente aussi excitée que moi pour cela…
    J’espère que mon témoignage pourra servir à quelques mecs à franchir le cap de ces expériences, notamment en couple…

    Je voudrais préciser certains points sur mes orgasmes…

    D’abord, chose que je n’avais pas identifiée, c’est qu’il me semble que l’orgasme prostatique est long à venir… Ma, célèbre maintenant, impatience, à sans doute fait que je me suis arrêté trop tôt en solo… En tous les cas pour moi, pour mon corps, je me suis rendu compte qu’il fallait vraiment être patient pour atteindre son but…
    Et il est vrai qu’en solo, ce n’est pas très facile pour moi, car j’ai du mal à pouvoir consacrer 45 minutes ou 1 heure au sujet… Mais par contre, le partager avec une partenaire (ou un partenaire du reste), ceci s’insérant dans les jeux de sensualité, on ne s’impatiente pas et cela monte progressivement…

    Pour moi, cela a été divin, alors que j’ai trouvé cela très bofbof en solo… Mais sans doute que je n’y ai pas consacré suffisamment de temps…

    N’hésitez pas si il y a questions, ou pour me prodiguer de nouveaux conseils : jouets, produits, positions, etc…
    Je suis preneur de toutes vos informations…

    #13607
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bienvenue dans notre communauté @anjou42,

    What a wonderful world !

    Merci de nous apporter ce double témoignage sur votre première expérience d’orgasme prostatique et sur le partage très intime de vos jouissances auquel il a donné lieu.

    Vous avez fait un chemin fantastique en 15 jours. A vous lire il ne vous reste plus qu’à transposer vers le plaisir en solo les sensations que vous avez découvertes à deux. Si vous êtes aussi attentif à votre ressenti et à l’écoute de votre corps il me semble que vous devriez vite atteindre le Super O’. Je vous le souhaite.

    Votre expérience, qui reste unique et personnelle, suit le chemin inverse de celle que j’ai connue. J’ai commencé seul et ma femme m’a rejoint après de longs mois. Mais le résultat est le même. Nous fusionnons dans le plaisir comme nous ne l’avons jamais fait précédemment, même quand nous étions très jeunes il y aura bientôt 40 ans.

    J’ai appris à recevoir mon plaisir et mon abandon a libéré ma femme qui atteint désormais des états où, comme vous le dites « elle semble être dans une jouissance permanente ». La conséquence est la même que pour vous, nous devons planifier nos sessions qui deviennent très longues mais en plus notre niveau de désir et d’excitation en dehors de nos séances est devenu tellement fort qu’il nous arrive de nous prodiguer, ensemble ou non, de petits orgasmes vite faits bien faits. Au fil des semaines nous nous « sexualisons » comme jamais avant. A notre âge c’est tout simplement bouleversant.

    Pour répondre à votre question sur les lubrifiants nous utilisons pour la lubrification interne de mon rectum et si nécessaire pour le vagin de ma femme le beurre de karité bio non raffiné. Vous pouvez voir sur ce sujet ici comment je l’utilise (intervention du 9 janvier 2014). Un kilogramme me permet de faire plus de 200 suppositoires d’environ 5 ml que je conserve au frigo pour la quantité à utiliser dans les 10 jours et au congélateur pour le reste. Maintenant je le fais fondre tout doucement directement au four à micro-ondes ce qui permet de l’avoir sous forme liquide en quelques secondes et à ce stade de le mélanger à une autre huile vierge que vous choisissez selon vos goûts. Nous avons commencé aussi à utiliser le J-Lube, test ici, préparé en petites quantités et utilisé avec l’aide d’un petit flacon distributeur de savon recyclé en distributeur de lubrifiant. Cette méthode permet de renouveler très facilement et aussi souvent que nécessaire le lubrifiant. La combinaison de deux lubrifiants (en plus de l’huile de massage) aux propriétés différentes ne nous apporte que des satisfactions.

    J’ai une question sur le Billy. Il m’arrive d’utiliser le Mona 2 de ma femme en vibromasseur prostatique. Je suis obligé de le tenir car sinon il se tourne à l’envers. Est-ce que le Billy reste stable dans le rectum quand on ne le tient pas ?

    Merci encore et à très bientôt @anjou42

    #13608
    Avataranjou42
    Participant

    Bonjour,

    Et merci infiniment d’avoir pris le temps de répondre…

    Pour tout dire, je ne me remets toujours pas de notre expérience et j’y pense souvent dans la journée… J’ai hâte de recommencer…

    Je pense sincèrement que le fait d’avoir pu réellement commencer en couple m’a libéré de la « contrainte » des recherches en solo…
    Pour autant, ce qui est intéressant, c’est que du coup j’ai appris pas mal de choses en pratiquant en couple : Cela m’a permis d’abord de repérer cette petite boule magique.. Je crois en effet qu’avec les stimulations de Marie, avec son doigt, le Billy et le Share, que je saurais mieux maintenant où m’orienter pour aller directement au plaisir…

    Ensuite, il y a une chose aussi indéniable… C’est que lorsque je faisais mes tests en solo, ben… Je faisais des tests…
    Ce que je veux dire c’est que je n’étais pas du tout orienté Plaisir, mais plutôt expérience…
    Et j’ai pu me rendre compte avec Marie comme le fait de s’abandonner au plaisir, le fait de le pratiquer avec l’amour de ma femme, m’a permis d’immédiatement rentrer en condition…

    Alors qu’en solo, je n’étais pas en condition de « me faire l’amour », mais vraiment dans l’expertise et la découverte pure et simple.
    Et là aussi, je crois que je vais rééssayer en solo, mais en y mettant de la sensualité, et surtout, en ayant envie de le faire, plutôt que de le faire pour le faire…
    Je pense que cela participera grandement à une certaine décontraction, plutôt que de m’énerver tout seul…

    Mais encore une fois, il faut visiblement du temps, ce dont je ne dispose pas énormément… Mais je vais gérer… Et surtout, je crois que je vais vite investir dans un aneros pour cela…

    Je rebondis sur un de vos commentaires… Oui, c’est vrai que depuis cette séance, je me sens pousser des ailes… J’ai la sensation d’avoir libéré quelque chose en moi et donc, j’ai la sensation d’être beaucoup plus souvent dans le désir, l’envie, tout au long de la journée, qu’auparavant…
    Cela en devient même un peu embêtant, car je passe de longues heures sur le net dans la journée à la recherche de produits, d’expériences, de témoignages, au lieu de bosser (Mais c’est moi le boss….:))

    J’ai la sensation que cela a eu un bienfait et à réveillé ma libido… En tous les cas, je me trouve beaucoup plus de vitalité… Est ce la découverte de ce type d’orgasme qui joue sur mes pensées? Est ce plus physiologique, et le fait que la purge de la prostate améliorerait la vitalité sexuelle?

    Je m’en suis rendu compte également au cours d’une masturbation en solo sous la douche, qui m’a procuré un plaisir plus important qu’auparavant…

    Nous avons continué à en parler avec Marie sur les jours suivant la séance… Il est vrai que ce qui nous bloque un peu, c’est la perte de spontanéité de l’acte, notamment du fait de la préparation nécessaire… Et dont il n’est pas question de se passer !

    Alors je réfléchis à ce souci… Je disais à Marie que ce qui pouvait être embêtant, c’est que moi je pratique un lavement un soir, et que elle ne soit pas du tout sur la même longueur d’onde… Je lui disais alors que je craignais un peu de me retrouver frustré si je pratique cette préparation, et qu’elle se mette à ronfler à mes côtés (nous sommes tous les deux chefs d’entreprise et je dois bien avouer que les journées sont longues, épuisantes, et que je comprends parfaitement Marie lorsqu’elle est exténuée le soir)…

    Aussi, je lui ai proposé la chose suivante : pratiquer un lavement assez régulièrement, pour ne pas dire quasiment tous les soirs… J’imagine qu’avec de la technique et une bonne organisation, je devrais pouvoir raccourcir le délai de préparation…
    Et tout en acceptant que des fois cela serve, et des fois non…. Mais je me dis qu’ainsi, j’intégrerais cette préparation dans mon hygiène quotidienne, et que si à un moment, l’envie commune se fait sentir, il n’y aura plus qu’à…

    Donc, pour vous, est il possible et sans contre indication que de pratiquer cette préparation là tous les jours?

    Bien sûr, nous pouvons continuer de « programmer » l’acte… Mais franchement, c’est un peu ce que nous trouvons gênant… Parce qu’il faut se trouver à deux dans les mêmes dispositions, et c’est pas toujours facile !

    Nous avons également échangé sur le fait que malgré cette découverte et ce plaisir intense, nous n’allions pas pour autant arrêter nos échanges plus « conventionnels »… Et notamment Marie, qui m’a donné 4 orgasmes sans que j’ai la moindre érection, m’a bien précisé qu’elle ne voulait surtout pas perdre le fait de me sentir fermement en elle… Ce que je comprends fort bien…

    Disons que nous allons peut-être devoir « programmer » quelques séances, tout en continuant nos jeux et notre sexualité habituelle, qui sont également de très bonne qualité…

    En ce qui concerne le lubrifiant, je vous remercie sincèrement de vos conseils…
    Mais je souris, car la préparation au beurre de Karité ressemble quand même bien à un laboratoire de chimie…
    Déjà que j’ai du mal avec le temps de ma propre préparation sur l’effet de spontanéité, mais m’imaginer réaliser cette chimie, avec en plus deux enfants à la maison qui ne cessent de se servir dans le frigo… 🙂

    Je connais le beurre de Karité et il est vrai que son odeur est agréable… Ceci étant, nous n’avons pas été gêné par celle du lubrifist, qui est totalement inodore, tout juste peut-être avec un petit goût sucré… Mais cela peu effectivement ajouter un peu plus de sensualité…

    Par contre, grâce à votre réponse, j’apprends du coup que vous insérez directement du lubrifiant dans le rectum…
    Et il est vrai que je n’ai pas du tout tenté cette technique, le lubrifiant ayant été juste « posé » à l’entrée, et sur les sex toy…

    Est ce que le fait d’insérer du lubrifiant dans le rectum améliore encore les choses?

    Votre description des suppositoires de lubrifiant me plait bien… Je vais donc aviser… Et je m’imagine aussi déjà avec ceux congelés, qui doivent sans doute créer un bel effet dans l’attente de leur fonte… L’idée me plait…

    En ce qui concerne le J-Lube, j’avais aussi vu les tests… Mais exactement pour les mêmes raisons de temps de préparation, j’avais abandonné l’idée du lub en poudre…
    Par contre, l’utiliser pour se masser le corps avec doit être très excitant et sensuel…

    Ceci m’amène une nouvelle question « technique »… Vous pratiquez vos séances de plaisir dans une baignoire? Ou une Piscine?

    Je plaisante, mais il est vrai qu’entre la jouissance de madame, et l’utilisation pour des massages, du J-Lube par exemple, plus du beurre de Karité et de l’huile de massage, il va falloir changer de matelas tous les 15 jours…

    Cela peut paraître tout bête, mais comment procédez vous pour régler ces désagréments « liquides » et que le confort reste agréable?
    Vous pratiquez en dehors du lit? Sur une alèse qui ne doit pas être très agréable?
    Vous pouvez me dire comment vous vous organisez à ce sujet « logistique » ?

    En ce qui concerne le Billy, je vous avoue ne pas avoir fait attention… D’abord parce qu’il a été quasi exclusivement utilisé par Marie sur moi…

    Ce que je peux dire, c’est que par deux fois, je me suis retrouvé à genoux, bien assis sur le Billy… Il reposait donc par son extrémité sur le matelas. Le Billy, contrairement aux toys dédiées aux femmes (Mono, Ina, etc…) dispose d’une « corolle » à sa base qui empêche son insertion totale par sécurité.

    Et ce Billy n’est pas très long… Donc, le fait de l’avoir appuyé par son extrémité sur le matelas (en position à genoux et assis dessus) et l’effet de la corolle qui vient s’appuyer fermement contre l’anus, évite à mon sens le désagrément que vous décrivez. En tous les cas, ni moi, ni Marie ne le tenions, et je n’ai pas eu ce souci de retournement… Il était bien en place… Et je n’avais qu’à faire de légers mouvements en avant, ou en arrière, pour positionner le Billy aux endroits les plus sensibles… J’avais choisi la vibration qui me convenait (notamment celle qui pulse à intervalle régulier, pas trop fort, qui me fait littéralement grimper au rideau) et n’ai pas eu à y toucher….

    Je me permettrais de tester, notamment sur mes découvertes en Solo, et vous ferais un retour à ce sujet…

    Merci encore pour ces échanges… Et les quelques réponses « techniques » que vous pourriez me fournir…

    Cordialement.

    #13610
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonsoir @anjou42,

    L’intensité de votre expérience change évidemment la place de vos séances de câlins dans l’organisation de votre vie. Les préparatifs et les soins d’hygiène spécifiques ne sont que des éléments parmi d’autres. Il me semble que vous faites un bon choix en les intégrant peu à peu à votre vie quotidienne. C’est ce que nous faisons aussi progressivement avec ma femme. La présence de vos enfants dans la maison vous impose évidemment une forte contrainte de rigueur, tant pour votre emploi du temps que pour le rangement de vos accessoires et produits.

    Je fais maintenant des lavement presque quotidiens EXCLUSIVEMENT à l’eau tiède (entre 37 et 40 degrés). Je choisis quand c’est possible d’attendre 15 à 30 minutes après être allé aux toilettes. J’utilise un poire à lavements et entre 3 et 5 passages selon les jours.Je suis tranquille pour la journée. Après un an d’expérience je ne ressens aucun effet secondaire.

    Le beurre de karité n’est qu’un lubrifiant parmi d’autres. Un kilogramme nous fait 3 mois. La manipulation pour préparer les « suppositoires » n’est donc pas si envahissante qu’elle paraît. L’avantage du beurre de Karité seul ou en mélange avec d’autres huiles est qu’il n’est pratiquement pas absorbé et joue donc son rôle toute la nuit s’il le faut.

    Notre lit est le lieu privilégié de nos ébats. Nous utilisons une alèse pour protéger le matelas recouverte par 2 protège-matelas et le drap housse. Nous avons une réserve de grands draps de bain que nous utilisons en complément pour protéger le matelas. Nous retirons la couette quand nous devenons très chauds. Nous devons effectivement laver nos draps de lit et de bain plus souvent maintenant.

    Si votre évolution suit la notre votre désir réciproque vous conduira à adapter votre organisation sans que cela ne vous paraisse trop contraignant. Évoluez mais ne révolutionnez rien.

    Bon cheminement

    #13611
    Avataranjou42
    Participant

    Bonjour,

    Et un grand merci pour toutes ces précisions…
    Je vais m’intéresser donc à ce beurre de Karité.

    Très cordialement.

    #13667
    Avataranjou42
    Participant

    Bonjour,

    Je tiens tout d’abord à vous remercier pour le lien transmis en MP

    Je vais tester et vous tiendrais au courant.

    Je profite d’une nouvelle question suite à la continuité de nos « recherches » avec Marie.

    Je suis assez surpris et vous décris mon souci.

    Que cela soit avec son doigt, ou avec le Lelo Billy, mon épouse est obligée d’aller assez loin, mais vraiment très loin pour que je puisse ressentir du plaisir.
    Marie m’indiquant même qu’elle lui semble avoir le doigt trop court pour aller chercher cette petite zone de plaisir.
    Pour le Billy, je suis obligé de vraiment le pousser fort contre sa corolle de sécurité pour sentir ses bienfaits sur une zone à priori érogène, située sur la face supérieure de mon ventre (en direction du nombril).

    J’ai également fait un test en solo. Je suis arrivé à un bon orgasme, mais sans commune mesure avec les premiers ressentis avec Marie, avec un écoulement très important de liquide par mon sexe, sans spasme, mais en jet continu.

    Et j’ai un doute qui m’habite….

    Ayant lu un peu partout que la prostate se trouvait finalement assez proche de l’anus, je me demande si nous ne sommes pas en train de faire erreur et si nous ne sollicitons pas un autre organe. Notamment la vésicule séminale.
    Certes, cette sollicitation me donne du plaisir, mais on est loin des 4 orgasmes atteints la première fois et décrits dans mon premier message.

    Je suis incapable de savoir ce qui a coulé de moi en une telle quantité.
    J’ai ressenti une vague très chaude monter dans mon urètre, et l’écoulement a été long, je dirais près de 10 secondes, de manière régulière et très liquide.

    Je ne sais pas déterminer si il s’agit de liquide séminale ou du sperme. Mais la quantité était très importante, je dirais pas loin de 30 à 40 cl. Et suis certain que cela n’était pas de l’urine par exemple.

    D’où ma question, sommes nous réellement sur la bonne voie ?

    Notre première séance décrite dans mon premier message, j’ai pu ressentir 4 véritables orgasmes, forts, sans érection, avec visiblement un peu d’écoulement que Marie prenait pour du sperme, alors que je pense plutôt à du liquide séminal.

    Toutes nos autres séances qui ont suivi m’ont amené du plaisir, mais assez loin de la première séance. Et en tous les cas, pas de multiplicité des orgasmes.

    Donc, je résume.. J’ai bien une zone visiblement assez érogène, mais qui me semble assez loin pour ne pas être la prostate.
    Si ma femme n’arrive pas à l’attendre avec son doigt, si le Billy demande à devoir être poussé assez loin, cela ne me semble pas très normal. Et je me dis que nous ne sommes pas sur la prostate.

    Ayant lu beaucoup de choses, et le trop d’informations tuant l’information, je me demande où j’en suis en fait.
    Je me demande par exemple si je n’aurais pas simplement, lors de cet important écoulement, fait une « purge » de ma prostate, par sollicitation de la vésicule séminale.

    Sans être anatomiste j’imagine, auriez vous quelques infos à ce sujet ?

    Nous allons continuer nos explorations, mais si vous avez des pistes de réflexion, je suis preneur.

    Cordialement

    #13677
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis assez surpris et vous décris mon souci… Et j’ai un doute qui m’habite…. D’où ma question, sommes nous réellement sur la bonne voie ?…


    @anjou42
    si vous ne ressentez aucun trouble physiologique depuis que vous avez fait cette merveilleuse découverte, vous n’avez aucune raison de vous inquiéter. Vous venez de faire, vous et votre compagne Marie, une expérience à la fois toute nouvelle et d’une intensité bouleversante. Il me paraît normal que vous ne puissiez pas la reproduire à l’identique dans la foulée. Je vous propose plusieurs éléments de réflexion :

    -1) Vous étiez sous l’effet d’une excitation particulièrement forte lors de cette première expérience. Vous l’étiez probablement moins pour les sessions qui ont suivi. C’est un point important pour l’accès à l’orgasme de la prostate.

    -2) L’exultation produite par la jouissance ressentie lors de la première session a sans doute créé en vous une attente de résultat pour les suivantes. Nous savons que c’est une cause de blocage du plaisir prostatique, au moins dans la phase de découverte et d’apprentissage.

    -3) L’intensité et la nouveauté de cette expérience a pu, sans que vous en preniez conscience, créer un forme de satiété dans la mesure où votre organisme et votre cerveau ont dû digérer à la fois une quantité d’informations sensorielles et une inondation d’endorphines jamais égalées. Vos terminaisons nerveuses locales sont sans doute saturées et vous avez simplement besoin de récupérer.

    -4) Lorsque vous nous décrivez votre première session vous ne mentionnez pas que Marie ait eu des difficultés pour atteindre le point sensible dont le massage vous a fait basculer dans une jouissance extrême. Vous ne nous dites pas non plus qu’il vous fallait pousser le Billy à fond pour bénéficier de son toucher. Il ne me semble donc pas, avec toutes les réserves dues à mon manque de compétences médicales, que vous ayez un problème physiologique.

    Vous êtes passé en quelques heures d’expériences sexuelles normalement satisfaisantes à une intensité, une durée et une répétition d’orgasmes exceptionnels. Votre expérience n’est pas anodine. Il me paraît normal que vous ne soyez pas en mesure de la répéter automatiquement. Les relatives difficultés rencontrées lors de vos dernières sessions ne sont, à mon avis et à ce stade, que la conséquence des éléments mentionnés ci-dessus.

    La reconnaissance de la prostate n’est pas évidente pour le (ou la) masseur (euse). La diminution localisée de votre sensibilité a pu conduire Marie à chercher plus loin une zone qui réagissait à son massage. La même logique s’applique à la position du Billy.

    Vous mentionnez « 30à 40 cl » d’éjaculat sans que je ne comprenne à l’occasion de quelle session cela s’est produit. Cette quantité correspond au volume d’une petite bouteille d’eau minérale ou d’une canette de bière moyenne. Cela me semble beaucoup. N’avez-vous pas voulu dire 30 à 40 ml ?

    Nous allons continuer nos explorations

    C’est exactement ce qu’il faut faire en prenant soin, dans la mesure du possible, de ne pas commencer vos sessions amoureuses avec l’objectif d’accéder au Super O’. Vous devez, Marie et surtout vous-même @anjou42, rester profondément détendus, vivre chaque sensation pour ce qu’elle est et non pas pour ce qu’elle est supposée apporter.

    En vérité votre expérience initiale extraordinaire ne vous libère pas d’une forme d’apprentissage même si elle vous permet d’aller beaucoup plus vite que d’autres. Ne laissez surtout pas la frustration s’installer. Bon cheminement et à très bientôt.

    #13717
    Avataranjou42
    Participant

    Et bien, je ne peux dire que merci !
    Je partage vos analyses et nous allons prendre le temps de nous poser moins de questions…
    A force d’être dans la technique 🙂

    Cordialement.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.