Mots-clés : ,

Ce sujet a 19 réponses, 9 participants et a été mis à jour par Avatar Arousal, il y a 1 an et 5 mois.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 20)
  • Auteur
    Messages
  • #26807
    Avatar
    Roulavelo87
    Participant

    Bonsoir

    Certais d’entre vous ont peut etre ecouté cette emission sur france inter, grand bien vous fasse, qui traitait de la prostate.
    Un professeur parlait, forcement quasi exclusivement des problemes qui pouvaient toucher la prostate.
    Je leur avais envoye un message juste avant, leur disant qu’il serait bon qu’il parle de tout le plaisir que l’on peut eprouver et pas que des problemes… je n’ai pas ete entendu… pire encore, à la 32’40 », le coup de grace: « le cerveau ne sait pas où est la prostate, il n’y a pas de nerf, ce n’est pas un interrupteur pour l’orgasme »…
    Et nous tous là qui ressentons plein de belles choses, c’est quoi alors??

    Tout sur la prostate !
    « Tout sur la prostate ! » sur https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-26-mars-2018 via @franceinter

    #26808
    bzo
    bzo
    Participant

    bah est-ce étonnant?
    la prostate restera taboue, n’est pas près de sortir du placard

    une pratique par le fondement aussi bien pour les hétéro que pour les homos?
    une pratique par le fondement qui permet aux hommes d’éprouver autant de plaisir que les femmes?
    une pratique par le fondement qui permet aux hommes d’accéder au royaume du plaisir féminin
    qui est enfoui quelque part au fond d’eux?

    c’est encore beaucoup trop tout ça,
    ça brouille trop les lignes,
    il faudra encore pas mal de décennies pour que cela fasse son chemin

    ça brouille trop les lignes

    #26819
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue sur le forum @roulavelo87.
    Le professeur urologue venu pour parler de la prostate à l’occasion de la publication de son livre se place bien sûr dans une logique parfaitement académique (de médecine). Le journaliste n’est pas présent au micro pour parler sexualité et encore moins d’une méthode particulière d’accès à la jouissance orgasmique. Ce n’est donc pas étonnant que votre message n’ait pas été retenu.

    J’ai quand même noté ce passage très court qui n’a donné lieu à aucune question du journaliste :

    Le massage de la prostate revient à la mode pour le traitement des prostatites

    et peut donc passer comme une mention teintée de mépris, juste pour dire.

    J’ai, en revanche, entendu que de façon tout à fait officielle le monde médical sait maintenant que les femmes possèdent un résidu de l’organe précurseur de la prostate présent chez tous tous les fœtus sous forme de mini glandes à l’origine de la micro éjaculation féminine, distinguée par l’urologue de l’effet femmes fontaines.

    J’ai aussi entendu que la prostate était une glande entourée d’un tissu musculaire dont les contractions servent à mélanger tous les composants du sperme et à les expulser. IL y a donc bien
    • muscles,
    • et contractions musculaires,

    Donc si la prostate en tant que telle n’est pas innervée, le tissu musculaire qui l’entoure l’est. Si ce que je comprends est correct cette description explique une partie du processus en œuvre dans l’accès à la jouissance « prostatique ». Elle valide d’un point de vue anatomique la notion d’orgasme prostatique même si le terme peut être considéré comme inadapté si l’orgasme est en fait la perception de ces contractions musculaires appliquées sur la prostate, et non des contractions de la prostate elle-même.

    De mon point de vue le Professeur François Desgrandchamps en dit plus que l’extrait
    « le cerveau ne sait pas où est la prostate, il n’y a pas de nerf, ce n’est pas un interrupteur pour l’orgasme »
    que vous avez retenu. Bon cheminement @ roulavelo87.

    #26821
    Avatar
    nydor01
    Participant

    Mon expérience personnelle me laisse à penser qu’il peut y avoir une explication plausible quant aux origines des sensations ressenties.
    Ainsi, je distingue plusieurs types de sensations que l’on pourrait rattacher soit aux tissus musculaires, soit à la prostate.
    D’un côté, la chaleur qui résulterait d’une action mécanique ou musculaire… Ensuite, les tiraillements, picotements… dont l’origine serait spécifiquement musculaire ou nerveuse si l’on préfère. Enfin, cette sensation très nette de pulsation localisée au niveau de la prostate et qui pourrait bien venir de la prostate elle-même – lorsqu’elle se dilate ?

    Reste cette découverte pour moi : la prostate ne serait le siège d’aucune sensation de volupté. Donc, d’où viennent-elles dans le cas d’un « massage de la prostate » ? Du groupe musculaire et des nerfs qui l’entourent et seulement d’eux.
    Comment se fait-il que dans le cas d’un automassage (aneros-less) les sensations se développent essentiellement dans cette zone ?

    Enfin, si l’orgasme de la prostate n’existe pas en tant que tel, comment nommer l’orgasme que nous ressentons ?!!

    #26822
    Avatar
    nydor01
    Participant

    J’avance une proposition : un orgasme périnéal.

    #26823
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Votre réponse sur ce sujet m’a donné l’occasion de relire celui que vous aviez ouvert @nydor01 début septembre 2016. « Plaisir ou réflexe musculaire ? » En date du 6 septembre 2016 vous disiez :

    Quant à la perception morphologique de mes organes, c’est tout nouveau, comme je l’ai décrit, et à mon sens, je ne suis qu’au début de cette perception.

    Avec 18 mois supplémentaires de pratique très régulière du massage prostatique, je constate aujourd’hui que, comme vous le pressentiez à partir de votre expérience, la perception de ce qui se passe autour de ma prostate a beaucoup évolué et continue d’évoluer. En particulier la source de mon plaisir qui était plutôt diffuse me donne l’impression maintenant de s’ancrer, d’avoir une ou des racines. Je situe bien l’une des « nouvelles » sources de mon plaisir au niveau de la face antérieure du rectum, J’en situe une autre plus vers la base du pénis.

    A votre proposition d’orgasme périnéal j’ajoute celle d’orgasme péri-prostatique, ce qui nous rapproche de la description anatomique de la prostate faite par le professeur devant le journaliste.

    Bon cheminement à tous.

    #26824
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour,

    Et bien moi j’ai tendance à penser que les médecins occultent facilement les phénomènes qu’ils ne connaissent pas. Il n’y a qu’à voir comment ils procèdent en neurologie.
    Au delà de ce constat, j’ai tendance à penser que le nom que l’on peut bien lui donner à peu d’importance, l’important est qu’il soit présent. Un jour certainement il y aura des études sérieuses menées à ce sujet, comme pour d’autres sujets bien réel mais mal connus.
    En tout état de cause, il existe bien, cet orgasme, ce ne peut être une affabulation collective en regard des nombreux témoignages.
    Mais tout de même, je reproche un peu aux médecins d’être peu curieux, ou trop concentrés sur les pathologies. Peut être qu’une plus grande ouverture d’esprit leur permettrait d’avancer davantage dans les recherches médicales.

    #26825
    Avatar
    Roulavelo87
    Participant

    Bonjour

    Ils pourraient aussi s’interesser à leur propre corps pour decouvrir des choses, enfin si j’etais professeur en urologie je pense que j’essaierais… 🙂

    #26826
    Avatar
    nydor01
    Participant

    Vos commentaires touchant les sources de l’orgasme « prostatique » me semblent assez justes. Je voudrais prolonger le sujet en évoquant la question des muscles concernés.
    En effet, il apparaît que les manifestations corporelles de l’orgasme « prostatique » soient sensiblement différentes de celles vécues lors d’un orgasme pénien ou éjaculatoire. Les convulsions et tremblements présents durant l’orgasme « prostatique » sont spécifiques. Pour ce qui me concerne, j’ai des spasmes du bassin – des poussées violentes vers l’avant –, des contractions de l’abdomen, que je ne connais pas en éjaculant. De fait, en dehors du périnée, j’aimerais bien savoir quels muscles – apparemment passifs pendant l’éjaculation — les provoquent.

    #26834
    Avatar
    Matt
    Participant

    Pour information, il y a des débuts d’études sur la prostate. Newsweek en a parlé il y a quelque temps.
    http://www.newsweek.com/has-mystery-prostate-orgasm-been-solved-758320

    Le papier, publié dans Clinical anatomy, est là:
    https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/ca.23006

    NB: c’est en anglais.

    #26835
    Avatar
    nydor01
    Participant

    @matt
    Merci pour les articles. Très intéressant.
    j’ai copié un paragraphe du deuxième papier.

    Il ne fait aucun doute que la stimulation de la prostate via le mur rectal peut créer des sensations extatiques exceptionnellement agréables, surpassant souvent celles obtenu à partir de la stimulation du pénis. Cependant, le mécanisme exact par lequel ceux-ci sont induits est incertain, certains suggèrent qu’il est par les nerfs passant le long de la surface externe de la glande (plexus prostatique), d’autres suggèrent que c’est via l’innervation nerveuse de la prostate tandis que d’autres parler d’un «re-câblage» du cerveau nécessaire pour apprécier les effets de la stimulation de l’organe. Ce qui est clair, cependant, c’est la réticence de la communauté scientifique à étudier le phénomène, peut-être parce qu’elle implique le besoin d’insertion et de stimulation rectales. Pourquoi, pour un exemple évident, n’avons-nous pas encore eu d’imagerie cérébrale des orgasmes stimulés par la prostate pour que nous puissions les comparer à des orgasmes péniens? Qui dirigera le défi?

    Comme il est dit, il existe des hypothèses mais pas encore d’explications produites par la communauté scientifique et médicale.
    NB. Le recâblage mental est un élément très convaincant.

    #28176
    Avatar
    Arousal
    Participant

    Oui, je suis moi aussi très surpris de la quasi absence de travaux scientifiques sur le sujet. Le plaisir prostatique est pourtant assez étonnant, et intuitivement pas très « logique » : quel intérêt évolutif ? L’orgasme pénien on comprend assez bien : pour inciter les humains à se reproduire. Mais le prostatique ?

    #28177
    Avatar
    Envole
    Participant

    Ah ah !!! Et si la nature avait créé des choses qui n’ont pas d’intérêt utilitaire ?!?! Pourquoi pas… 🙂
    Tout le meilleur, beaucoup de plaisir,
    Naomi

    #28190
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @arousal quel est l’intérêt de la méditation pour la reproduction, pour la guerre, pour le développement économique ? il y a cependant de plus en plus d’études scientifiques qui s’y intéressent. Le plaisir est encore sous le poids des interdits que la religion imposait à la société. Les esprits se libèrent et les études sur le sujet vont peu à peu se multiplier.

    @envole et si la nature avait fait la femme et l’homme identiques, à quelques détails fonctionnels près, par souci d’économie ? C’est bien ce que font les industriels en posant sur les mêmes châssis équipés des mêmes moteurs des carrosseries différentes (berline familiale, coupé, monospaces). A mon avis la nature ne crée rien d’inutile. Soit il s’agit du reste d’un élément qui a perdu son utilité, soit il s’agit d’un potentiel de développement qui n’est pas exploité. C’est la même situation que ce que nous constatons avec de nombreux programmes informatiques.

    Bon cheminement à tous.

    #28193
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Ah ah !!! Et si la nature avait créé des choses qui n’ont pas d’intérêt utilitaire

    Le plaisir féminin entre autres. En 3′ chrono, nous sommes capable d’inséminer une femme, prendre du plaisir, et c’est marre 🙂
    Elle n’a même pas eu le temps de se rendre compte de ce qu’il se passait, elle en prendra conscience dans 9 mois.

    Et le clitoris aussi, totalement inutile!!!

    A mon avis la nature ne crée rien d’inutile. Soit il s’agit du reste d’un élément qui a perdu son utilité, soit il s’agit d’un potentiel de développement qui n’est pas exploité

    Entièrement d’accord. Si la nature, ou un dieu quelconque nous a pourvu des ces capacités, c’est bien pour que l’on s’en serve. Le clitoris comme la prostate.
    C’est bien là à mon sens une grande erreur de nombreuses religions.

    #28195
    Avatar
    Arousal
    Participant

    @jieffe Le plaisir féminin, inutile ? Tu crois vraiment que beaucoup se laisseraient approcher si elles n’avaient aucun intérêt à « collaborer » ? 🙂

    #28196
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Le plaisir prostatique ne produit rien. Rien d’autre que du plaisir. Si encore on pouvait s’appuyer la dessus pour fabriquer des trucs. Des toys, des lubrifiants. Mais @bzo (entre autres) a montré qu’ on pouvait s’en passer. Dans une société productiviste, ce qui ne produit rien, c’est dangereux. Les femmes tant qu’elles font des bébés ca va. Mais leur plaisir on s’en fou…tait ?
    Quel intérêt avons nous à avoir du plaisir ? en voilà une bonne question !

    #28197
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Pour moi le plaisir prostatique, de part sa similitude avec le plaisir féminin brouille complètement la difference des sexes. De plus, toujours pour moi, c’est comme si javais appuyé sur le bouton reset, après une mise à jour de mon système qui inclut la prostate. Les cartes ont été irrémédiablement redistribuées. Et la nature ne produit rien d’inutile. Je suis bien d’accord,alors y a t’il un sens à tout ça?

    #28245
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    @arousal

    Je en suis pas certain que nos grand-mères et leur mères avant elles éprouvaient vraiment du plaisir. Elles se soumettaient à l’ordre des choses et à la domination de l’homme et de la religion.
    Il traîne sur internet un manuel scolaire à l’attention des jeunes filles établi par l’église qui date des années 60, qui est édifiant. La femme au foyer ne doit jamais suggérer l’accouplement, mais elle doit s’y tenir prête au cas ou son mari en émettrait le désir. Cela comprend également l’hygiène, elle doit de mémoire se tenir ‘fraîche’…
    Oui monsieur….
    Ça ne veut pas sire qu’elles ne ressentaient aucun plaisir, mais je doute que lorsque le coq plante ses ergots dans le dos de la poule, celle ci en retire une grande satisfaction!

    Heureusement les temps ont bien changés!!!!

    Epicture,

    alors y a t’il un sens à tout ça

    Imagine un monde ou tout le monde est heureux, un monde dans lequel tout le monde a accès un plaisir aussi simple que celui ci, chaque être humain étant pourvu des attributs pour y accéder, qui ne nécessite aucun accessoire, aucune somme… Nul besoin de s’offrir une Ferrari pour être heureux. Il y aurait certainement moins de guerre, et on ne taperait pas sur le nez pour une place de parking.
    Peut-être que c’est à ça qu’à pensé le créateur????

    #28256
    Avatar
    Arousal
    Participant

    @jieffe Du temps de nos grand-mères, il y avait probablement une « hypocrisie sociale » plus ou moins assumée : une façade publique bien lisse et politiquement correcte… et des coulisses qui pouvaient être fort différentes.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 20)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.